Menu
Créer un contenu
jeuxvideo.com / Dernières actualités des jeux vidéo / News jeux vidéo / News hardware /

"PC Switch" : Un idéal compliqué tenté par Alienware, Razer ou GPD

News hardware
"PC Switch" : Un idéal compliqué tenté par Alienware, Razer ou GPD
"PC Switch" : Un idéal compliqué tenté par Alienware, Razer ou GPD
Partager sur :

Avec plus de 50 millions d’exemplaires vendus aux dernières nouvelles, la Switch a de quoi faire tourner les têtes. La console de Nintendo s’est en effet imposée comme la machine portable par excellence grâce à son autonomie et son catalogue. Plusieurs constructeurs, souvent issus du monde du PC, tentent ainsi de concevoir leur propre Switch. Et l’idée d’un ordinateur ultra-compact aux allures de console portable ne date pas d’hier.

“En plein salon, quelqu’un a sorti son portefeuille et a essayé de nous offrir du cash en échange de l’une de nos machines”. Pour sûr, la scène est inhabituelle. C’est Eduardo Goyanes et Kevin Turchin, respectivement consultant marketing et ingénieur chez Dell, qui racontent l’anecdote au site Trusted Reviews. Ils ont présenté au dernier CES - rendez-vous annuel dédié aux innovations technologiques - le projet UFO d’Alienware, un PC à la lisière entre ordinateur traditionnel et console portable. Et qui ressemble furieusement à la Nintendo Switch.

"PC Switch" : Un idéal compliqué tenté par Alienware, Razer ou GPD
L'UFO d'Alienware

Tout y est : contrôleurs détachables que l’on peut réunir en manette ; dock pour connecter la machine à un écran ; support dorsal afin de poser l’engin. Les différences se cachent en fait à l’intérieur. L’UFO embarque une configuration “digne d’un PC gamer” (Dell n’en a pas dit davantage sur le sujet) ainsi qu’un processeur Intel de dixième génération. Sur le showfloor du CES, la machine faisait tourner confortablement Mortal Kombat 11 et F1 2019 sans pour autant atteindre les 60 images par seconde. Autre différence de taille, l’écran. Chez Alienware, on a le droit à du huit pouces en Full HD (1920x1080) contre du 6,2 pouces en HD (1280x720) pour la version standard de la Switch.

"On a eu des retours très positifs pendant le CES" nous confie Daniel Charbit, responsable marketing chez Alienware (et donc Dell) pour l'Europe, le Moyen-Orient et l'Afrique. "Mais aujourd'hui, on n'a pas de grandes nouvelles à partager sur l'UFO. On est sur le coup. On continue à travailler sur le projet". La machine est encore à l’état de concept et donc loin, très loin de la commercialisation. En janvier dernier, quand nous avons testé la bête, nous avons constaté un bruit de ventilation assez dérangeant ainsi qu’une autonomie insuffisante (deux heures en nomade). Mais l’attente générée par Alienware signifie une chose : sur le marché, il y a de la demande pour des appareils similaires à la Switch.

Le succès fait des envieux

Car la portable de Nintendo a créé un véritable phénomène à sa sortie, en mars 2017. On vantait alors son confort d’utilisation malgré une fixation dorsale aux fraises. Son interface sobre et son écran tout à fait honnête pour du 720p. Son très bon catalogue avec The Legend of Zelda : Breath of the Wild dès le premier jour. Et surtout son côté hybride, première proposition convaincante du genre, qui permet à la fois de jouer dans son salon et sur la route.

"PC Switch" : Un idéal compliqué tenté par Alienware, Razer ou GPD
La Nintendo Switch

Fin 2019, Nintendo annonçait ainsi plus de 50 millions de Switch vendus dans le monde depuis son lancement (modèle standard et Lite confondus), sachant que la portable faisait en décembre dernier ses premiers pas en Chine, l'un des marchés les plus vastes au monde, et qu’elle a réalisé un tour de force en mars 2020, dépassant même les ventes de son premier mois de commercialisation (900.000 exemplaires à l’époque). Bref, le succès de l’hybride n’est pas prêt de s’arrêter. Et depuis trois ans, d’autres constructeurs ont préparé des machines qui ont tout d'alternatives plus puissantes de la portable de Nintendo.

Parmi ces alternatives, il y a le Win Max du chinois GPD dévoilé récemment. C’est un tout petit ordinateur portable dédié à l’utilisation nomade. Il tourne sous Windows 10 et dispose d’une manette aux allures d’Xbox 360 intégrée à son châssis. Côté résolution, c’est du 1280x800 (16:10). L’engin embarque 16 Go de RAM ainsi qu’un processeur Intel Core i5 de dixième génération (Ice Lake). Niveau puissance graphique, c’est du Intel Iris Plus 940 (légèrement plus puissant qu’un AMD Radeon RX Vega 10 selon Notebook Check). Enfin pour l’autonomie, GPD évoque trois heures du jeu dans le cadre d’un “usage intense”.

"PC Switch" : Un idéal compliqué tenté par Alienware, Razer ou GPD
Le GPD Win Max

Plus concrètement, si l’on se fie au benchmark partagé par la firme, le Win Max sera capable de faire tourner très confortablement des jeux comme Rainbow Six Siege ou le remake de Resident Evil 2 (75 images par seconde pour le premier et 95 pour le second) et s’en sortira plutôt bien sur des titres plus ouverts (36 fps sur Sekiro et 47 sur Metro Exodus). Le Win Max tomberait seulement sous la barre des 30 fps avec Devil May Cry 5 (27 images par seconde). Comme le note PC Gamer, ces tests ont été réalisés avec les paramètres graphiques par défaut. Baisser ces derniers permettra donc de gagner en fluidité. “La plupart des jeux PC tourneront de manière fluide sur le Win Max” nous a ainsi affirmé GPD, par mail.

Trouver l'équilibre

Comme le rapporte le site Liliputing, le Win Max vient seulement de débuter ses précommandes en Chine à hauteur de 779 dollars. Le marché occidental aura sans doute droit à un prix plus élevé, sachant que le précédent engin de GPD, le Win 2, est encore affiché à 750 euros sur Amazon. De toute évidence, la facture sera salée. Mais l’engin promet des performances supérieures à celles de la Switch.

Ce gain en puissance amène toutefois son lot de problèmes : tout d’abord le prix, gonflé par le coût de composants récents et la maigre renommée de GPD qui n’est pas en mesure de négocier la facture comme un Nintendo ; le poids comme le note Daniel Charbit, facteur important pour le confort d'utilisation d'un appareil portable ; mais aussi niveau hardware, concernant le rapport performance, batterie et puissance.

Avec un objet puissant, il y a forcément des problèmes liés à la chaleur. Cela peut facilement se régler sur un ordinateur portable classique, mais pour les appareils ultra-compacts que l’on peut tenir en main, nous avons encore besoin de trouver l’équilibre entre puissance, système de refroidissement et autonomie - Le fabricant chinois GPD, à l'origine du Win Max

Pour un constructeur PC qui travaille sur ce genre de machines, l'idée est de savoir ce qu'il va falloir compromettre, surtout avec un marché actuel tourné vers le Full HD, la 4K et les taux de rafraîchissement élevés. On peut pas tout avoir. Choisir entre performance et autonomie, c'est ça le gros challenge - Daniel Charbit, responsable marketing chez Alienware

Si la Switch n'est pas exempte de défauts (notamment côté température), son autonomie, du moins pour la deuxième génération commercialisée en août 2019, est supérieure à celle du GPD Win Max. En changeant de processeur, Nintendo est parvenu à augmenter la longévité de sa batterie de 50% (passant de 3h à 6h pour le premier modèle à entre 4h30 et 9h pour le second, la Switch Lite conservant les composants de base). Ce gain a également été possible grâce aux autres éléments de l’hybride, moins puissants et énergivores que les organes du Win Max. Tout est affaire de choix. Et avec la Switch, Nintendo a su flairer le bon filon malgré la PS4 et la One, bien plus puissants, comme concurrents directs.

La référence du nouveau modèle de la Switch

"PC Switch" : Un idéal compliqué tenté par Alienware, Razer ou GPD

Apprendre des erreurs passées

"PC Switch" : Un idéal compliqué tenté par Alienware, Razer ou GPD
Le Razer Edge

GPD ne se considère toutefois pas comme un concurrent de la Switch : son engin peut accomplir tout ce dont un ordinateur classique est capable, à la différence de la portable de Nintendo. "Bénéficier de l'écosystème PC, c'est une valeur ajoutée importante concernant les usages qu'on peut en faire" relève Daniel Charbit. "Sans parler du catalogue de jeux qui est très vaste". Un avantage qui explique aussi le prix élevé des "PC console portable", dont l'offre est finalement proche des ordinateurs traditionnels dédiés au gaming.

Le Win Max et l'UFO font ainsi beaucoup penser au Razer Edge sorti en 2013, du constructeur américain éponyme. Il s’agit d’une tablette sous Windows 8 équipée d’un Intel Core i5, 4 Go de RAM et d’une Nvidia GT 640M. La bête est capable de faire tourner convenablement des jeux comme le reboot de Tomb Raider ou Crysis 3. Mais elle traîne les mêmes casseroles que la gamme ultra-compacte de GPD : un prix élevé (1.000 dollars pour la version standard et 300 de plus pour le modèle Pro, sans compter les contrôleurs vendus séparément) et une autonomie pas vraiment convaincante : une heure de jeu que l'on peut doubler en achetant une seconde batterie.

"PC Switch" : Un idéal compliqué tenté par Alienware, Razer ou GPD
Le Nvidia Shield

Si l’on devait refaire le match Game Boy / Game Gear en 2013 avec des constructeurs PC - le monstre de puissance face à celui tout en retenu -, l’adversaire du Razer Edge serait le Nvidia Shield, sorte de manette Xbox 360 à laquelle on aurait collé un écran de cinq pouces. Sorti la même année que le produit de Razer, l’engin tourne sous Android et gagne naturellement en autonomie : il faut six heures pour épuiser la bête. Bon point aussi pour le prix, fixé à 300 dollars.

Mais la comparaison avec la célèbre Game Boy s'arrête là, surtout niveau catalogue. Limité par un système d’exploitation de tablette classique, le Shield ne fait tourner que des jeux issus du store Google Play. Des jeux qui ne sont d'ailleurs pas tous compatibles avec un pad. Pas facile de profiter de titres entièrement tactiles - ou pire, en format paysage - avec un écran fixé à la manette. Précisions quand même que la console est compatible avec le système Gamestream, qui permet de streamer ses jeux PC sur le Nvidia Shield. Et il y a toujours la possibilité de télécharger un émulateur.

Le monde merveilleux des consoles portables chinoises
A ce propos, si vous aimez le combo émulateur / machine nomade, un monde s’offre à vous : celui des consoles portables étrangères - pour la majorité chinoises - avec des logiciels d’émulation pré-installés. Il en existe une quantité impressionnante, dont le design s’approche tout autant de la Game Boy classique que de son itération Micro. En fonction du prix, elles peuvent plus ou moins bien gérer les jeux 3D, même si la limite semble être les titres PS2 et Gamecube (le GPD Win 2, pourtant bien équipé, peine à les faire tourner). Une nouvelle étape pourrait être franchie avec le Win Max. La firme chinoise nous a affirmé que sa machine pourrait faire tourner les jeux PS3 à 30 fps.
"PC Switch" : Un idéal compliqué tenté par Alienware, Razer ou GPD
Le Wikipad

Il y a même eu une sorte d'hybride entre Razer Edge et Nvidia Shield : il s’agit du Wikipad, une tablette de sept pouces également sous Android à laquelle on peut fixer une grosse manette. En 2017, l’entreprise éponyme a d'ailleurs tenté de poursuivre Nintendo en justice sous prétexte que les Joy-Con ressemblaient un peu trop à son pad amovible. Mais la firme de Kyoto a tout récemment gagné l’affaire.

En tout cas, que ce soit le Wikipad, l’Edge ou le Shield, ces produits n’ont donné aucun signe de vie depuis leur sortie en 2012-2013. Nous avons tenté de joindre Nvidia et Razer pour en apprendre plus sur le sujet mais n’avons eu aucun retour. Le premier a par la suite fait muter son produit en tablette classique puis en manette accompagnée d'une box TV et le second a poursuit sa route sur le chemin des PC portables ultra-performants. Il n’existe pas non plus d’informations sur leurs chiffres de vente. L’un avait pourtant la puissance et les jeux, l’autre, l’autonomie. En 2017, Nintendo a conquis les joueurs grâce aux deux.

Profil de Indee,  Jeuxvideo.com
Par Indee, Journaliste jeuxvideo.com
MP

COMMENTAIRES

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
Taupe886
Taupe886
MP
le 01 juin à 21:37

Avec le streaming qui arrive stadia ... ils vont devoir revoir leur gamme car le smartphone coller a une manette c pas le top et perso je ne suis pas du tout fan des jcon bcp de pbl. plus format ps vita ou jxd s192k pour ceux qui connaissent. Y avait la smach z mais ça été abandonné

Lire la suite...
Beyllionaire
Beyllionaire
MP
le 15 mai à 10:40

C'est dommage car aujourd'hui avec GeForce Now, la Shield aurait trouvé tout son sens! Si NVIDIA était intelligent, il ressortiraient une version mise à jour et au bon prix pour accompagner GeForce Now.

Lire la suite...
burque
burque
MP
le 13 mai à 13:21

l'avantage à avoir ce genre de semi-console ça serait que les devs fassent des versions opti de leurs jeux.

impossible de faire une version opti pour chaque PC, qui est unique.
mais pour une machine standardisée c'est carrément possible.

Lire la suite...
Prometheus56
Prometheus56
MP
le 12 mai à 15:28

Pour ma part, je joue de temps en temps avec mon tel équipé d'une manette. Il y a quelques jeux qui sont compatibles à 100% et c'est un vrai plaisir (Evoland 2, Horizon Chase, Oceanhorn, Eisenhorn, Sword of Xolan, Explosion Never lose hope, Valiant Heart...). Mais sur un écran de 6 pouces, il est assez vite fatiguant de jouer plus d'une heure. Donc le concept de la switch a encore de beaux jours devant lui. Aux constructeurs de pc et de consoles de nous proposer une alternative valable !

Lire la suite...
KarinaBella
KarinaBella
MP
le 12 mai à 08:10

nan mais, la techno c'est bien, mais le jeux ? Tu fais tourner quoi dessus ? Des jeux pc en mode dégradés ?

Lire la suite...
lightuchiwa
lightuchiwa
MP
le 12 mai à 04:20

le pc gamer à 200€ ? :rire:

Lire la suite...
Fiinomel
Fiinomel
MP
le 12 mai à 01:21

rofl

Lire la suite...
soultaker92
soultaker92
MP
le 12 mai à 01:03

La console de Nintendo s’est en effet imposée comme la machine portable par excellence grâce à son autonomie et son catalogue

Sérieusement, avec les nombreuses qualités que cette console possède, mettre en avant son autonomie, c'est vraiment du foutage de gueule, c'est juste un des seuls points faibles de la console !
Lire une connerie pareille, ça me donne même pas envie de lire la suite... L'auteur a déjà utilisé la console autrement qu'en mode TV...?

Lire la suite...
Issagkzelda
Issagkzelda
MP
le 11 mai à 23:24

La switch n'est pas une console portable mais hybride et si vous dites le contraire. Alors 2 possibilité: soit vous êtes bête ou sois vous en faites exprès. Si tu enlève la console portable, c'est une console de salon, si tu enlève le dock c'est une console portable (comme la switch lite que de nom). Et ceux qui disent "ouais mais tout le matos et dans le mode nomade" c'est que vous êtes encore plus bête. Si le matos aurait été dans le dock y'aurait pas de switch !
C'est indissociable donc méditer !

Lire la suite...
kirua001
kirua001
MP
le 11 mai à 22:09

Je me souvient au lancement de la Switch, sur ce site même, tous les Nostradamus qui annonçaient un plantage pour Nintendo 😃

Lire la suite...
Top commentaires
Cardi_62_
Cardi_62_
MP
le 10 mai à 13:09

digne d’un PC gamer , la machine faisait tourner confortablement Mortal Kombat 11 et F1 2019 sans pour autant atteindre les 60 images par seconde

https://image.noelshack.com/fichiers/2017/19/1494343590-risitas2vz-z-3x.png

Lire la suite...
Commentaire édité 10 mai, 13:10 par Cardi_62_
opseone
opseone
MP
le 10 mai à 13:05

Je veux une PSVita 2.0 :oui:

Lire la suite...
Les jeux attendus
1
The Last of Us Part II
19 juin 2020
2
Ghost of Tsushima
17 juil. 2020
3
Assassin's Creed Valhalla
4ème trimestre 2020
4
Cyberpunk 2077
17 sept. 2020
5
Microsoft Flight Simulator
2020