Menu
Créer un contenu
jeuxvideo.com / Dernières actualités des jeux vidéo / News jeux vidéo / News hardware /

Comparatif cloud-gaming : Offres, tarifs, catalogues, qualité du streaming

News hardware
Comparatif cloud-gaming : Offres, tarifs, catalogues, qualité du streaming
Comparatif cloud-gaming : Offres, tarifs, catalogues, qualité du streaming
Partager sur :

Qu’on l’approuve ou non, 2020 s’annonce comme l’année du cloud-gaming et les douze prochains mois ont de grandes chances de bousculer nos habitudes de consommation d’oeuvres vidéoludiques. Les acteurs sur ce marché sont nombreux et proposent chacun un service différent. Comment s’y retrouver ? Cet article a pour but de dresser un portrait le plus exhaustif possible des offres de cloud-gaming actuellement disponibles en France, en évoquant les tarifs, le catalogue de jeux, les différentes plateformes concernées ou encore la connexion requise.

Comparatif cloud-gaming : Offres, tarifs, catalogues, qualité du streaming

Précisons également que nous n’incluons volontairement pas xCloud de Microsoft, le service n’étant pour le moment disponible qu’en bêta et n’a pas encore atteint la France, de même que les services par abonnement “offline” type Apple Arcade ou Xbox Game Pass. Nous nous concentrons ici sur les offres en streaming, accessibles à tous et en version “finale”. Enfin, ce dossier n’a pas valeur à être autant de “tests” des différents services de cloud et se concentre avant tout sur la présentation des différentes offres. Même si nous ne résisterons pas à l’envie de vous donner notre avis plus subjectif en quelques lignes.

Playstation Now : quand l’univers PlayStation rencontre Netflix

Lancé en 2014, le PlayStation Now est le plus ancien service de cloud-gaming actuellement accessible et se base sur la technologie Gaikai, racheté par Sony en 2012. Disponible sur PlayStation 4 et PC via une application, le PS Now donne accès en illimité à plus de 700 jeux issus du catalogue de la PlayStation 2, PlayStation 3 et PlayStation 4. Une fois l’abonnement de 9,99€ par mois souscrit, vous pouvez lancer n’importe quel titre, sans surcoût. Le PS Now fonctionne avant tout en streaming, mais permet depuis peu le téléchargement des jeux PS4 sur la console. Sur PC, on reste évidemment sur du cloud-gaming classique. Sony annonce une connexion minimum de 5 Mb/s pour en profiter, mais celle-ci nous semble largement trop faible. Mieux vaut bénéficier de 30 à 40 Mb/s pour être à l’aise. La force du PS Now, c’est indéniablement son catalogue de jeux, qui brasse très large, d’autant plus que Sony ajoute régulièrement de belles exclusivités PS4, qui sont cependant disponibles de manière limitée dans le temps. À l’heure où ces lignes sont écrites, vous pouvez par exemple jouer à Horizon Zero Dawn et Uncharted The Lost Legacy jusqu’au 7 avril 2020. On y trouve également un bon choix sur PS3 : les trois premiers Uncharted, The Last of Us, Metal Gear Solid 4, Red Dead Redemption…

Comparatif cloud-gaming : Offres, tarifs, catalogues, qualité du streaming

Bien que basé sur une technologie vieillissante (Gakai date d’avant 2010), le PS Now fonctionne bien avec une bonne connexion, et affiche très peu de lag. La différence visuelle avec un jeu “en local” est cependant nettement visible, en grande partie à cause de la définition qui reste bloquée en 720p, que ce soit sur PS4 ou PC. Pour avoir du Full HD/1080p il faut… télécharger les jeux sur la console. Quel dommage, d’autant plus que celles et ceux qui jouent sur PC ne peuvent pas profiter décemment de la beauté de titres comme Horizon Zero Dawn ou Uncharted The Lost Legacy. À noter, enfin, qu’une période d’essai de 7 jours est proposée et que l’offre est sans engagement.

A LIRE : PlayStation Now : comparaison PS4 versus streaming PC en vidéo

Stadia : démarrage poussif pour un service qui a du potentiel

Très ambitieux, Stadia est service de cloud-gaming de Google. Lancé en novembre 2019, il est actuellement uniquement accessible via l’achat d’un pack “Premiere Edition”, facturé 129€. Pour ce tarif, vous recevez une manette Stadia, un Chromecast Ultra à connecter à votre TV et 3 mois d’abonnement. À l’issue de ces 3 trois mois, le service est alors facturé 9,99€ mensuellement. Ce prix ne vous donne accès qu’à quelques jeux gratuitement tous les mois et il faudra acheter au prix fort le reste du catalogue. À l’heure actuelle, 26 jeux sont disponibles sur le service, dont 5 “offerts” avec l’abonnement. En plus du prix de la souscription, il faut donc ajouter le coût du jeu. Notez cependant qu’un accès gratuit à Stadia devrait arriver dans les semaines à venir, qui ne permettra pas d’accéder à des jeux offerts et limitera la définition à du Full HD/1080p. L’abonnement permet quant à lui de jouer en Ultra HD sur le Chromecast (la plupart du temps via de l’upscaling). Stadia est par ailleurs accessible sur un grand nombre de plateformes : PC et Mac via le navigateur Chrome, mais également certains smartphones Android, les Chromebook et le Chromecast Ultra. Côté connexion, Google recommande 15 Mb/s pour jouer en 1080p et 30 Mb/s pour de la 4K. La connexion minimum pour accéder au service est de 5 Mb/s.

Comparatif cloud-gaming : Offres, tarifs, catalogues, qualité du streaming

Le lancement de Stadia a été très compliqué, notamment à cause d’un grand nombre de fonctions annoncées, mais non implémentées et d’un gros retard de livraison pour ceux qui avaient réservé leur pack. Aujourd’hui encore, nous attendons toujours l’arrivée de certaines options (jouer en 4K sur un PC ou un Mac, profiter du service sur davantage de smartphones, entres autres). De même, le modèle économique reste bancal, entre l’obligation de payer près de 10 euros par mois en plus du prix du jeu. Mais Stadia a un réel potentiel, ne serait-ce que par la très bonne qualité de son streaming et, surtout, sa simplicité d’utilisation et son accessibilité. De même, Google promet plusieurs titres exclusifs à la plateforme dans les mois à venir, dont des productions AAA. La marge de progression est donc énorme et le service reste à surveiller.

A LIRE : Notre avis sur Stadia, le service de cloud-gaming de Google, après une semaine d’utilisation

Shadow : le PC dans le cloud made in France

Loin d’être un petit nouveau, Shadow, développé par la société parisienne Blade, est très différent de ses concurrents. Shadow n’est pas à proprement parler un service de cloud-gaming, mais se rapproche davantage du "cloud-computing", puisqu’il permet d’accéder à un PC complet “dans le nuage”. Pour 12,99€/mois avec un engagement d’un an (ou 14,99€/mois sans engagement), vous avez ainsi accès à distance à un environnement Windows 10 et une machine capable de faire tourner tous les titres du moment. C’est en effet un véritable ordinateur de jeu qui est proposé, grâce à la présence d’une carte graphique GeForce GTX 1080, un processeur Intel Xeon et 12 Go de mémoire vive. De quoi jouer confortablement en Full HD à 60 FPS, bien que Shadow accepte des définitions supérieures, jusqu’à l’Ultra HD. Vous l’aurez compris, l’abonnement à Shadow ne donne donc accès à aucun jeu, puisque vous pouvez profiter de l’ensemble de vos titres déjà achetés sur Steam, GoG, Origin, Epic Game Store, etc. Vous pouvez également travailler avec Shadow, regarder des films… Bref, c’est un PC complet et vous en fait ce que vous voulez.

Comparatif cloud-gaming : Offres, tarifs, catalogues, qualité du streaming

Après des débuts techniquement compliqués, la technologie de Blade est désormais bien rodée et vous pouvez en profiter avec une connexion à partir de 15 Mb/s, sur PC, Mac, Android et iOS. La qualité du streaming est très bonne et l’impression d’être sur un PC en local est bluffante. Tout n’est cependant pas rose et la compagnie rencontre pas mal de problèmes de livraison de ses offres Ultra et Infinite, qui intègrent notamment des cartes graphiques GeForce RTX. De plus, l’offre de base ne propose que 256 Go de stockage, ce qui est bien peu en regard de la taille de la plupart des jeux AAA. Il faudra alors souscrire à une extension de stockage (1 To pour 2,95€ par mois).

GeForce Now : après des mois de bêta, Nvidia entre dans la bataille

C’est le dernier à se lancer en date : après plusieurs années de bêta, GeForce Now de Nvidia devient accessible à tous. Le service est du genre hybride, à mi-chemin entre un Stadia et un Shadow. Vous pouvez ainsi jouer à une large sélection de jeux issus de votre catalogue Steam, Uplay, Epic Game Store ou Battle.net. Plus de 400 titres sont compatibles avec le service, ce qui signifie concrètement que, si vous le possédez déjà, il pourra se lancer instantanément sur GeForce Now, sans nécessiter d’installation. Cela a l’avantage de ne pas avoir à repayer ses jeux, mais vous ne pourrez cependant pas jouer à tout. Côté modèle économique, GF Now propose deux formules : la première, sans abonnement, vous permet de lancer les jeux de votre catalogue en 1080p/60 FPS, avec toutefois la limite d’une heure de jeu par session, et une file d’attente potentielle pour se reconnecter. La seconde, facturée 5,49 euros par mois, permet des sessions de jeux jusqu’à 6 heures consécutives, sans file d’attente et donne accès au ray-tracing dans les titres compatibles, grâce à l'équivalent à une GeForce RTX 2080 côté serveurs. Notez que l’activation du RTX sera effective dans les trois mois à venir.

Comparatif cloud-gaming : Offres, tarifs, catalogues, qualité du streaming

Disponible sur PC, Mac, certaines Android TV et sur Shield TV, GeForce Now fonctionne très bien en 1080p. La connexion minimum est de 10 Mb/s, mais mieux vaut monter à 40, voire 50 Mb/s pour en profiter correctement. Le service manque cependant encore d’ergonomie, l’application demandant d’aller chercher ses jeux “à la main” afin de les ajouter au service, puis demande systématiquement à se loguer sur le compte correspondant au jeu (Steam, Epic Game Store, Uplay…). Bref, ça reste assez confus et bien moins ergonomique qu’un Stadia… Qui propose cependant beaucoup moins de jeux.

Blacknut : un “Netflix du jeu vidéo” qui se veut familial et accessible

Lancé il y a plus de deux ans par une start-up rennaise, Blacknut est, à l’image du PlayStation Now, une offre “tout-compris”, qui permet d’accéder en illimité à un catalogue de plus de 360 jeux, pour 9,99 euros par mois. Le service est disponible sur PC, Mac, Android, et certaines SmartTV Samsung et Philips. Son utilisation est on ne peut plus simple : une fois l’abonnement souscrit (sans engagement, mais sans période d’essai), il suffit d’installer l’application Blacknut pour lancer le jeu de son choix. Le catalogue est assez varié, avec beaucoup de jeux indépendants, mais aussi des productions made in France. On trouve ainsi des titres comme Furi, White Night, Syberia 3, Event0, plusieurs Sherlock Holmes, mais également des jeux adaptés aux plus jeunes. Pas forcément de première fraîcheur, l’offre de Blacknut peut cependant être séduisante pour qui est à la recherche d’une offre très grand public, qui plaira un peu à tout le monde.

Comparatif cloud-gaming : Offres, tarifs, catalogues, qualité du streaming
Blacknut fonctionne correctement, à partir de 6 Mb/s (20 Mb/s recommandés), mais souffre de défauts d’affichage flagrants, dus à une compression vidéo très visible, qu’une définition limitée à 720p n’arrange pas vraiment. Sur des titres en 2D très grand public, cela reste peu gênant, mais jouer à un FPS ou tout autre jeu en 3D récent est bien plus problématique.

Profil de jiikaa,  Jeuxvideo.com
Par jiikaa, Journaliste jeuxvideo.com
MP

COMMENTAIRES

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
bloodywarrior
bloodywarrior
MP
le 09 févr. à 13:12

Stadia : L'abonnement gratuit n'est pas disponible donc difficile d'être objectif. A l'heure actuelle Stadia=Obligation d'acheter le pack Premiere Edition à 129 euros + Abonnement Pro à 9,99 Euros. Vue l'offre de jeux extrêmement limitée. Clairement c'est non.

GForceNow : Catalogue de Jeux nettement plus important, mais compatible uniquement Steam, Uplay et Epic. Encore trop restreint et nécessite une CG Nvidia ou Shield pour tourner. Niveau connexion pas de soucis les jeux sont fluides. Pas de 4K.

Shadow : PC dans le cloud donc pas de limitation niveau jeux. Tourne sur n'importe quelle machine et sous Android TV. Fluidité impeccable sur l'offre GTX 1080. A voir sur les nouvelles offres...mais pour l'instant sort clairement du lot.

Lire la suite...
Lorkin
Lorkin
MP
le 06 févr. à 18:10

Shadow est le plus abouti de tout les systèmes

Lire la suite...
liljerem
liljerem
MP
le 06 févr. à 16:02

Pour avoir testé GFN en beta et Stadia. La qualité de GFN est bien bien en dessous de Stadia. Le jeu est pixelisé à mort, on dirait une video youtube en 480p. Après tous les commentaires positifs sur GFN, je viens de retester à l’instant et l’imagine est toujours aussi degeulasse. Je ne comprends toujours pas tous ces avis. Certes il n’y a pas vraiment de latence (comme stadia) mais mon pc de 10 ans fait tourner de plus beaux graphismes. Le but du jeu en streaming c’est de faire tourner des jeux trop puissant pour l’appareil sur lequel vous jouez sans perte de qualité. Vous descendez Stadia en masse mais avez-vous testé le service? J’ai une image niquel en ethernet sur ma tv et sur mon pc et aucun lag ni saut d’image. Et c’est le plus important pour moi. La qualité d’image et la fluidité. Il y a peu de jeux mais comme toute les consoles à leur sortie. D’ailleurs j’ai encore un buddy pass si quelqu’un est vraiment intéressé.

Lire la suite...
Commentaire édité 06 févr., 16:04 par liljerem
jayrome37270
jayrome37270
MP
le 06 févr. à 16:02

Très bon dossier ! J'ai eu le plaisir de tester Vortex aussi qui est sympa. J'ai fais tourner Resident Evil 2 dessus, ça aurait pu être sympa d'en parler : https://vortex.gg

Vortex est clairement moins dans la performance et la qualité que Shadow, mais permet de profiter du cloud gaming a un prix accessible (un peu moins de 10€ par mois).
Le fonctionnement de Vortex a des limites (un catalogue large mais imposé, un nombre d’heures de jeu par mois limité) qui ne conviendront pas à tout le monde. Cependant, il reste une très bonne porte d’entrée vers le cloud gaming avec une facilité d’utilisation difficile à égaler.
Un grand plus, outre le tarif bas, est le fait de pouvoir jouer depuis un navigateur Chrome, ce qui ouvre d’énormes perspectives de jeu sur des plateformes diverses.

Lire la suite...
chamanik
chamanik
MP
le 06 févr. à 15:47

J'ai testé GFN, c'est vraiment pas mal.
Par contre, impossible de lancer mes jeux uPlay, ca me demande de m'authentifier à Steam pour vérifier si j'ai la licence mais pas au service Ubi.
Quelqu'un sait comment faire?

Lire la suite...
Commentaire édité 06 févr., 15:48 par chamanik
superralex
superralex
MP
le 06 févr. à 15:12

question con sur GFN ... ça sauvegarde pas les paramètres graphiques, du coup les modifs prises en compte après redémarrage bin ... ça revient au paramétrage de base ...
du coup le "tout à fond" ou "tout en ultra" bin ... ça marche pas ... quelqu'un sait comment faire ? si c'est possible ? merci !! (ps : sur Divison 2)

Lire la suite...
Commentaire édité 06 févr., 15:12 par superralex
Cantos-Hyperion
Cantos-Hyperion
MP
le 06 févr. à 14:55

Le meilleur est très clairement le GFN, latence très faible, qualité d'image présente et surtout sa grande force c'est son offre gratuite avec l'usage de steam et Uplay. Ça complète parfaitement quelqu'un qui a une grosse config et qui veut se faire des petites sessions de jeu lorsqu'il est pas chez lui.

Lire la suite...
sasonjtatham
sasonjtatham
MP
le 06 févr. à 13:20

Bon nombre de pays occidentaux ne sont pas dotés d'un réseau assez performant.

Lire la suite...
G7K
G7K
MP
le 06 févr. à 12:16

Du coup il vaut mieux jouer avec le Cloud Gaming pour profiter d'une moins bonne qualité, de bugs récurrents et d'une soumission permanente à Internet plutôt que de jouer en dématérialisé ou en physique ? Une sacré fausse révolution que le Cloud Gaming.

Lire la suite...
laurentpoussin
laurentpoussin
MP
le 06 févr. à 11:47

le cloud gaming est une honte : vous payez pour des jeux de mauvaise qualité, injouables si votre connexion n'est pas ultra performante et inaccessibles en cas de panne de réseau... On veut nous faire dépenser de l'argent pour des games as services au contenu sans saveur. Vous croyez qu'un modèle économique du genre netflix du jeu vidéo est possible? Non ce n'est pas du tout rentable. Pour les éditeur cela veut dire remplir leurs jeux de microtransactions. Si on vous propose un modèle à la Stadia ou Shadow avec seulement un accès à des serveurs et les jeux à acheter à côté, vous ne devez pas oublier que vos jeux ne vous appartiennent pas. Vous ne possédez strictement rien : vous payez pour du vent et tant que le fournisseur des jeux et des serveurs veut bien vous y donner accès, vous pouvez jouer mais, s'il change d'avis, ou s'il disparaît vous n'aurez plus rien.
L'histoire des jeux vidéo est courte mais elle a déjà vu des tas de très gros acteurs se faire déboulonner alors qu'on les pensait intouchables : Atari ou Sega on plongé en très peu de temps. Ceux qui achètent aujourd'hui des jeux Stadia ne pourront peut-être plus y jouer en juillet vu tous les problèmes du service.

Le seul jeux vidéo qui vaut le coup de dépenser de l'argent c'est le jeu vidéo sur support physique complet en boite qui tourne sur une machine parfaitement autonome. Moi j'ai une xbox one x, une ps4 pro et je ne paye que pour des jeux complets en boite. Je ne m'intéresse qu'aux jeux solos et je n'ai que très rarement besoin d'internet. J'allume, je joue en 4k. Pas de lag, pas de pixelisation, pas de panne de connexion.

Lire la suite...
Top commentaires
deadly-boo
deadly-boo
MP
le 05 févr. à 15:14

Stadia est la pire de tous. :oui:
Contenu rachitique, qualité moindre, modèle économique catastrophique avec leurs jeux payants au prix fort et j'en passe.
Et le meilleur, c'est leur communication foireux envers leurs clientèles qui se sont plaints récemment.

Lire la suite...
[Le_Mou]
[Le_Mou]
MP
le 05 févr. à 16:55

Qu’on l’approuve ou non, 2020 s’annonce comme l’année du cloud-gaming et les douze prochains mois ont de grandes chances de bousculer nos habitudes de consommation d’oeuvres vidéoludiques.

Ça, c'est les joueurs qui en décideront !
Et vu que la majorité n'adhère pas au cloud-gaming (du moins dans sa forme actuelle) il y a peu de chance que 2020 soit l'année qui va bouleverser nos habitudes.

Lire la suite...
Boutique
Animal Crossing : New Horizons pour Nintendo Switch Amazon 44,99€
Nintendo Switch avec paire de Joy-Con Rouge Néon et Bleu Néon Amazon 292,90€
Final Fantasy VII : Remake Amazon 49,99€
Les jeux attendus
1
Final Fantasy VII Remake
10 avr. 2020
2
Cyberpunk 2077
17 sept. 2020
3
Ghost of Tsushima
26 juin 2020
4
Trials of Mana
24 avr. 2020
5
Microsoft Flight Simulator
2020