Menu
Créer un contenu
jeuxvideo.com / Dernières actualités des jeux vidéo / News jeux vidéo / News business /

Les exclusivités : vitrines indéboulonnables des constructeurs ?

News business
Les exclusivités : vitrines indéboulonnables des constructeurs ?
Les exclusivités : vitrines indéboulonnables des constructeurs ?
Partager sur :

C'est une stratégie qui s'est avérée payante : chaque constructeur avait pour fer de lance une poignée de titres destinés à promouvoir les charmes de leurs plates-formes respectives. Et pourtant, s'il est difficile de croire que les exclusivités n'existeront plus dans un futur proche et même lointain, il n'est pas indiqué qu'elles deviennent plus exceptionnelles à l'avenir.

La vitrine prestigieuse d'un constructeur

Les exclusivités : vitrines indéboulonnables des constructeurs ?

Le procédé est d'une logique implacable. Proposer un jeu disponible uniquement sur une plate-forme précise, c'est s'assurer au moins partiellement d'inciter une partie du public à investir dans une console plutôt qu'une autre. Car, et c'est là un lieu commun, ce sont avant tout les jeux qui font vendre les plates-formes. Combien de PlayStation écoulées dans la seule optique de pouvoir jouer à God of War ou Uncharted ? Combien de Xbox pour Halo ou Forza Horizon et combien de machines Nintendo vendues pour se laisser porter par la franchise Zelda ? Si le procédé se justifie d'un point de vue attractivité pour le constructeur, il n'est cependant pas nécessairement favorable au consommateur. Si l'on met de côté les guerres de chapelles qui ne cesseront jamais de faire débat entre supporters d'une marque plutôt qu'une autre, la seule solution pour le joueur simplement désireux d'avoir une vision globale de ce qui se trame dans l'industrie est de mettre la main au porte-monnaie et de faire l'acquisition de toutes les machines disponibles sur le marché.

Les exclusivités : vitrines indéboulonnables des constructeurs ?

Cependant, l'exclusivité est vectrice de certains avantages pour le constructeur comme pour le joueur. Effectivement, lorsqu'un studio développe sous la tutelle d'un constructeur pour une seule et unique machine, il a l'avantage de ne pas disperser ses ressources et de ne pas avoir la contrainte du développement multisupport. Cela garantit au moins en théorie une certaine qualité finale et une exploitation optimale des performances de la console en question, mais également une certaine unité dans l'univers du constructeur. Aujourd'hui, par exemple, les productions Sony sont réputées pour mettre l'accent sur la narration, ayant donné à certaines licences, God of War en tête et pour ne citer que lui, une épaisseur scénaristique que l'on n'attendait pas nécessairement. La pérennité des exclusivités ferait donc sens à plus d'un égard, même si certaines décisions prises par des mastodontes de l'industrie tendent à brouiller les pistes.

Des frontières plus floues ?

Le partenariat visant à lisser les exclusivités entre les plates-formes le plus surprenant a été celui unissant Microsoft à Nintendo. Effectivement, des titres comme Ori and the Blind Forest ou Cuphead, autrefois réservés à la galaxie Xbox, se sont invités sur Nintendo Switch, scellant par la même occasion un partenariat inédit qui pourrait s'avérer pérenne. Nintendo, de son côté, a d'ailleurs montré une certaine inclination pour le multisupport, n'ayant pas hésité à investir le territoire foisonnant du mobile et à porter certaines de ses franchises, comme Mario Kart, sur téléphone. Et de son côté, Microsoft encore, a mis un terme à l'exclusivité stricto sensu, en unifiant les sorties consoles et PC de ses jeux first party. Si certaines de ses productions n'ont pas vocation a arriver sur PlayStation ou Switch, les joueurs jouissent de l'alternative entre la Xbox et le PC.

Les exclusivités : vitrines indéboulonnables des constructeurs ?Les exclusivités : vitrines indéboulonnables des constructeurs ?

Cependant, le jour où Nintendo lâchera ses franchises vers les principaux supports concurrents n'est clairement pas arrivé et ce n'est pas demain qu'il sera possible de jouer à Zelda, Mario ou Pokémon sur PlayStation ou Xbox. Il en va de même d'ailleurs pour Sony, qui garde jalousement certaines de ses franchises phares dans son écurie. Outre le fait que, sur cette génération, la PS4 a été la console le plus installée dans le monde et qu'il était donc aisé pour le constructeur de capitaliser sur son parc, la présence d'exclusivité est une marque de fabrique indissociable de la machine de Sony. Mais il est arrivé que les lignes bougent. Final Fantasy, par exemple, était autrefois exclusif à la PlayStation tout comme Metal Gear Solid. Aujourd'hui, ces franchises connaissent un joli succès sur PC et sur Xbox One mais en l'occurrence, Sony n'en a pas la propriété et ne peut éventuellement que s'aménager des exclusivités provisoires, à l'instar de Death Stranding, lui aussi prévu sur PC dans le courant de l'année. En outre, l'entreprise nippone a récemment annoncé qu'elle sortirait son jeu de Baseball MLB développé par SIE San Diego, sur toutes les plates-formes tandis que des rumeurs laissent entendre qu'Horizon pourrait débarquer sur PC. Mais de là à affirmer que The Last of Us Part II sera multiplateformes, il y a un gouffre que nous nous garderons bien de franchir.

Les exclusivités : vitrines indéboulonnables des constructeurs ?

Néanmoins, avec les coûts de production qui augmentent pour sortir un AAA de qualité, multiplier les plates formes de sortie revient à s'assurer d'une multiplication des ventes, laissant au joueur le choix de s'adonner à son loisir sur la plate-forme de son choix, même si le multisupport engendre également un coût et des contraintes supplémentaires. Malgré tout, des solutions alternatives ont été pensées par Sony, notamment, avec son PSNow qui permet de s'essayer sur PC à certaines exclusivités du constructeur sans même avoir à posséder la console. Ceci étant, outre les performances techniques qui s'avèrent en dessous de l'expérience de jeu sur console de salon, se sont aussi les exclusivités qui donnent du poids et de la valeur à la machine, et un titre culte sera nécessairement associé à la plate-forme sur laquelle il est sorti en exclusivité, auréolant cette dernière d'un certain prestige sur lequel il est intéressant de capitaliser. Microsoft a essuyé suffisamment de critiques pour son absence d'exclusivité pour que l'on perçoive leur importance dans la réputation d'un constructeur.

Dans l'immédiat, si les différentes actions qui ont rythmé l'industrie laisseraient à penser que les exclusivités touchent à leur fin, la réalité est tout autre. Nintendo, Sony et même Microsoft ont tout intérêt à centraliser leur production s'ils désirent autant avoir la maîtrise de leur univers, la conservation de leur identité et jouir d'une vraie attractivité pour le public.

Profil de [87],  Jeuxvideo.com
Par [87], Journaliste jeuxvideo.com
MPTwitter
Annonce

COMMENTAIRES

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
Ro-G
Ro-G
MP
le 21 janv. à 16:19

« Vectrice » ? Sérieusement ?
« Vecteur » est un nom masculin, pas un adjectif...
C’est pas bien grave mais ça fait tâche.

Lire la suite...
Urleur
Urleur
MP
le 20 janv. à 11:32

ya des boulons sur les vitrines ? ou ?

Lire la suite...
HellXJahlia
HellXJahlia
MP
le 19 janv. à 12:47

Les exclus c'est ce qui a maintenu le succès des consoles pendant environ 35 ans et ce qui continue toujours à être le cas en 2020. Sinon aujourd'hui tout le monde jouerai plus ou moins sur PC.

Ceci dit à l'avenir j'imagine que les constructeurs feront de plus en plus des plates formes de streaming (psnow) ou de téléchargement (xbgp) sur d'autres supports. En ce moment ça arrive sur PC (xbgp pc et psnow pc) , mais qui sait, peut être dans un futur proche nous verrons des plates formes de distribution numériques de jeux Nintendo sortir directement sur Ps5 ou xbox series?

Bien sûr, il y aura toujours une certaine priorité des sorties temporaires et exclusives sur la console d'origine, mais on voit bien que les 3 constructeurs principaux sont en train de progressivement se diriger dans cette voie des plates formes de distribution multi-supports.

Lire la suite...
Zacks17
Zacks17
MP
le 19 janv. à 11:44

Je ne pense pas que les exclus disparaîtront un jour, où alors les consoles disparaîtront en même temps.
Par contre, j'ose espérer que quelques années après la sortie d'une exclu, celle-ci s'offre une "deuxième vie" sur multiplateformes.
Horizon Zero Down en est le parfait exemple : si le jeu sort sur pc cette année, il aura potentiellement un nouveau public acquis à sa cause et des ventes revues à la hausse, et quand le 2 sortira (exclusivement) sur ps5, les joueurs l'ayant fait sur ps4 ET pc seront plus enclins à acheter la ps5.
Donc pour moi, quelques années après une sortie exclusive, il est préférable de laisser le jeu sortir sur multiplateformes d'un point de vue purement commercial, plus de ventes (d'argent), plus de joueurs, plus d'engouement pour leurs éventuelles suite, et le joueurs s'y retrouve au final, en pouvant jouer à beaucoup de jeux sur la même console ou sur pc, tout en apprenant la patience pour certains titres :p .

Lire la suite...
Alphonsedubidet
Alphonsedubidet
MP
le 19 janv. à 09:44

Sur Xbox il y a halo en grosse exclu, mais une ne suffit pas pour acheter la console.
Il y a d’autres exclu mais que je considère comme « petite » et loin d’être « wahou je veux le faire à tout prix »
J’ai eu la one à ses début, je me souviens d’un bon Ryse, dead rising assez defouloir et puis c’est tout.
Quand un jeu était multi plateforme c’était ps4 car je préfère la manette. Elle a donc prit la poussière et a fini par être revendue au moment de l’annonce de l’annulation de Fable...grosse déception.
Mon compte attendra avant de passer la barre des 100 000 points.

Nintendo est le roi des exclus, et c’est pour cela qu’il fonctionne aussi bien. Les gens se battent ps/Xbox et ont bien souvent en parallèle une console Nintendo.

Si la fin des exclus arrivent, les gens n’achèteront plus la petite de Nintendo car ils auront la grande dans le salon.
Et entre Sony et micro ça se ferait juste à l’interface et au niveau ressenti. Ils ne tenteront jamais de coup de poker la.

Lire la suite...
Eli12
Eli12
MP
le 19 janv. à 08:33

ça les constructeur de console on tout intérêt à garder les exclue, même sans exclue il s'en vendra toujours, mais beaucoup iront voir sur pc. il ne restera plus que nintendo qui est le seul à innover et pas juste à faire des sous pc à brancher à la tv.

Lire la suite...
xx_neo_geo_xx
xx_neo_geo_xx
MP
le 19 janv. à 03:23

Les exclus ne sont rien sans un bon site de jeuxvideo bien payer pour en faire de la pub...

Lire la suite...
Jane_Dark
Jane_Dark
MP
le 19 janv. à 01:43

Les exclus, c'est l'assurance d'une concurrence saine.

Et la concurrence, c'est l'assurance d'avoir des hardwares au meilleur ratio qualité/prix...

Lire la suite...
enjokosai
enjokosai
MP
le 19 janv. à 01:34

Le gameplay du dernier God of War https://image.noelshack.com/fichiers/2018/13/4/1522325846-jesusopti.png

Lire la suite...
burnferl
burnferl
MP
le 18 janv. à 23:47

Ce ne sont pas la vente d'exclusivités ou de consoles qui rapportent, ce sont les abonnement online et la vente de jeux tiers sur les stores respectifs. Les constructeurs n'ont aucune raison de risquer vendre des consoles à perte ou mettre des sommes énormes sur des jeux de "niche" sans exclusivité. Le jour où il n'y aura plus d'exclusivité pour attirer les joueurs dans les écosystèmes des constructeurs sera le jour où les consoles disparaîtront...Et à la vue des ventes de celles-ci, on peut dire dans un long moment! Il ne faut pas prendre les 2-3 jeux ms sur switch ou le service ps now sur pc comme un aveu de laisser tomber les exclusivités.

Ps: Ça paraît qu'on est en janvier et que les grosses sortie se font rares, vous vous ennuyez on dirait! À suranalyser chaque petite chose 3 fois...le prix et la puissance des consoles next gen, steam vs EGS...les exclusivités... le prix et la puissance des consoles next gen...steam vs EGS..le prix et la puissance...oups je me répète!

Lire la suite...
Commentaire édité 18 janv., 23:48 par burnferl
Top commentaires
Big_Snake_1524
Big_Snake_1524
MP
le 18 janv. à 09:44

J'en vois beaucoup vouloir la mort des exclus, que c'est juste égoïste de "priver" les autres et que de toute façon c'est plus rentable de sortir sur un max de supports.

Mais les exclus ont un autre but que de simplement se vendre. Les exclus ont pour but d'attirer les clients vers une console ou un service, plutôt qu'un autre. Pour que le constructeurs touchent ensuite plein d'argent avec les ventes de jeux à destination de sa console ou à travers les abonnements. Faut pas oublier que si un joueur privilégie la PS4 pour GOW et après il achètent que des COD et FIFA sur PS4 ben Sony touche aussi de l'argent sur ces ventes (en plus du PS+).

Donc une exclu est moins rentables sur ces ventes direct, mais attirer un client dans son écosystème est bien plus intéressant que ça.

C'est pour ça que les exclus sont souvent des gros jeux qui marquent.

Si demain Sony, MS et Nintendo sortent leurs jeux sur les autres consoles, ils auront la même ligne éditoriale que Ubisoft, Activision et EA. Et TLOU, Halo et Zelda seront aussi bichonnés que si ils avaient été édités par ces derniers.

Lire la suite...
Commentaire édité 18 janv., 09:46 par Big_Snake_1524
Trois_Choucas
Trois_Choucas
MP
le 18 janv. à 09:28

Ça peut paraître con car je suis pas riche et étant du genre à vouloir jouer à tout ça fait clairement souffrir mon porte monnaie mais je tiens énormément aux exclus. Pour moi elles participent vraiment à l'identité du média, c'est une "tradition" à laquelle je suis attaché. Et puis c'est peut être cher mais la nécessité des exclus d'êtres exceptionnelles pour représenter la marque abouti bel et bien à en faire des jeux très particuliers. Effectivement la moitié de mes jeux préférés sont de exclus alors que quantitativement parlant elles doivent représenter moins de 10% de ce qui sort, il y à donc bel et bien un intérêt pour l'amateur d'œuvre vidéo-ludique que je suis à les voir perdurer.

Lire la suite...
Boutique
Nintendo Switch avec paire de Joy-Con Rouge Néon et Bleu Néon Amazon 292,90€
Luigi's Mansion 3 Amazon 44,49€
Mario Kart 8 Deluxe Amazon 44,49€
Les jeux attendus
1
Final Fantasy VII Remake
10 avr. 2020
2
Cyberpunk 2077
17 sept. 2020
3
Resident Evil 3 (2020)
03 avr. 2020
4
Animal Crossing : New Horizons
20 mars 2020
5
Captain Tsubasa : Rise of New Champions
2020