Menu
Créer un contenu
jeuxvideo.com / Dernières actualités des jeux vidéo / News jeux vidéo / News business /

Electronic Arts : Vers une nouvelle politique ?

News business
Electronic Arts : Vers une nouvelle politique ?
Electronic Arts : Vers une nouvelle politique ?
Partager sur :

La nomination de Vince Zampella à la tête de DICE Los Angeles est sans aucun doute une des annonces les plus surprenantes de ce début d’année 2020. Elle tend à établir qu’Electronic Arts n’en a peut-être pas terminé avec son plan de reconquête des joueurs entamé en 2008 via l’arrivée de Dead Space et de Mirror’s Edge. En effet, le but affiché par le géant américain est de se servir des fondations du studio californien, longtemps laissé dans l’ombre de DICE Stockholm, “pour créer de nouvelles et de grandes choses”. Il reste à voir si ce mouvement tient plus d’une volonté globale de renouveau que d’un acte isolé.

À nos actes manqués

Numéro un des éditeurs tiers durant les années PlayStation 2/Xbox/GameCube, Electronic Arts a connu des hauts mais aussi des bas au crépuscule des années 2000, lorsque la société a dû faire face à de lourdes pertes. Plusieurs raisons sont évoquées pour expliquer cet affaiblissement, comme par exemple le fait que la compagnie a grossi rapidement, trop peut-être, et a enchaîné les acquisitions coûteuses telles que Criterion (en 2004) ou encore Bioware (en 2007) pour des résultats plus ou moins fructueux. Il y a aussi la chute des ventes de certains jeux sous licence tels que James Bond, Harry Potter et le Seigneur des Anneaux, autrefois chez EA puis récupérés par Activision et Warner.

007 : Nightfire

Electronic Arts : Vers une nouvelle politique ?Electronic Arts : Vers une nouvelle politique ?Electronic Arts : Vers une nouvelle politique ?

En 2008, Electronic Arts débute une restructuration qui laisse des milliers d’employés sur le carreau. Les chiffres donnent le vertige : entre 2008 et 2009, ce sont plus de 2 500 salariés qui perdent leur emploi. En parallèle, la société tente de séduire les consommateurs en proposant Dead Space et Mirror's Edge. Deux nouvelles propriétés intellectuelles au succès critique indéniable mais aux ventes loin d'être phénoménales. Même si la firme connaît une réputation moribonde mise en exergue pas le titre de “pire entreprise américaine” en 2012 puis en 2013 par le site Consumerist, Electronic Arts ne se replie pas sur elle-même. Le New York Times révèle d’ailleurs que le géant de l’édition était très intéressé par Valve au début des années 2010, quand les finances n’étaient pas au beau fixe. Même quand les auspices sont sombres, EA cherche à aller de l’avant.

Dead Space et Mirror's Edge

Electronic Arts : Vers une nouvelle politique ?Electronic Arts : Vers une nouvelle politique ?

Pour son année fiscale 2019 qui s’est terminée le 31 mars 2019, la société annonçait un bénéfice de 1,019 milliard de dollars, stable par rapport à 2018. En fait, depuis 2012, Electronic Arts connaît de nouveau des profits. Andrew Wilson, nommé directeur général du groupe en 2013, ne cesse d’envoyer des messages rassurants à destination des investisseurs et des joueurs. Dans une longue interview accordée à GameDaily en juin 2019, Andrew Wilson reconnaît l’importance de la créativité et explique que les jeux “traditionnels” à la Uncharted (cité par le dirigeant) ont un rôle important, au même titre que les jeux pensés pour le online.

Star Wars Jedi : Fallen Order trailer

Chargement de la vidéo

Le carrousel des studios “AAA

Electronic Arts dispose de 18 studios recensés sur son site Internet. Huit de ces entités (parfois composées de plusieurs groupes) sont destinées à la production de “AAA”. Depuis presque trois ans, nous assistons à de multiples échanges entre les principaux développeurs du géant de l’édition. En 2017, BioWare Montréal fut absorbée par Motive Studios suite aux résultats mitigés de Mass Effect Andromeda. Les studios d’Edmonton et d’Austin sont néanmoins toujours en activité et travaillent sur Dragon Age 4 (officialisé aux Game Awards 2018). Une refonte d’Anthem serait également au programme, appuyée par un Andrew Wilson qui prévoit un cycle de vie de 7 à 10 ans pour le soft. Ben Irving (producteur d’Anthem) et Chad Robertson (responsable du Live Service) ont tous les deux quitté l’entreprise. Enfin, les développeurs de BioWare travailleraient également sur un nouveau Mass Effect.

Anthem

Electronic Arts : Vers une nouvelle politique ?Electronic Arts : Vers une nouvelle politique ?Electronic Arts : Vers une nouvelle politique ?

En récupérant les talents de BioWare Montréal il y a plus de deux ans, EA Motive avait tout pour devenir l’entité motrice d’Electronic Arts, elle qui fut fondée en 2015 par Jade Raymond avant que cette dernière ne la quitte en 2018. Motive est composée de deux studios, un situé à Montréal, un autre se trouvant à Vancouver. Les équipes de Montréal sont en train de développer une expérience Star Wars “unique” selon Patrick Klaus, le General Manager du groupe. Les équipes de Vancouver travaillent quant à elle sur une nouvelle licence. Pour rappel, Motive Vancouver avait à la base récupéré le jeu Star Wars autrefois développé par Visceral Games, studio fermé par Electronic Arts en octobre 2017.

L’autre groupe habitué des productions Star Wars, c’est DICE. Il est formé de deux studios : un situé à Stockholm qui a développé des séries telles que Mirror’s Edge, Battlefield ou encore Star Wars Battlefront, et un autre situé à Los Angeles qui a principalement servi à soutenir techniquement les projets façonnés par le premier. Maintenant que le fondateur de Respawn, Vince Zampella, va diriger DICE LA, le studio va être renommé et un nouveau projet “AAA” va être développé. Par ailleurs, Respawn Entertainment continuera évidemment de développer des jeux après son année 2019 flamboyante, le studio ayant livré Apex Legends et Star Wars Jedi : Fallen Order. Enfin, DICE s’occupe toujours de développer le Frostbite, à savoir le moteur de jeu qui mènerait la vie dure à certains développeurs de la compagnie si l’on se fie à USGamer.

Apex Legends trailer

Chargement de la vidéo

Par le passé, EA a déjà aidé certains de ses employés à intégrer d’autres studios internes, suite à la fermeture, entre autres, de NuFX. La compagnie a également déjà aidé ses bons éléments à gravir les échelons pour qu'ils embrassent de grandes responsabilités, à l’image d’Andrew Wilson lui-même, un des géniteurs du succès FIFA désormais à la tête de la compagnie.

La route des possibles ?

Lors d’une conférence donnée aux investisseurs de la société le 29 octobre 2019 rapportée par Daniel Ahmad, Electronic Arts a révélé que Criterion comme Maxis étaient sur de nouveaux projets. Les titres ne seront pas de nouvelles IPs. Quant à Ghost Games, le studio suédois qui a repris en 2015 la licence Need For Speed fête le bon démarrage de l’épisode Heat malgré des critiques mitigées. Nous ne savons pas sur quoi travaille le studio actuellement. Néanmoins, la seule offre d’emploi diffusée sur le site officiel est à destination d’un “Senior Vehicle Artist”. De là à s’imaginer qu’un nouveau Need for Speed est en préparation…

Need for Speed Heat

Electronic Arts : Vers une nouvelle politique ?Electronic Arts : Vers une nouvelle politique ?Electronic Arts : Vers une nouvelle politique ?

Peu de nouvelles informations sont disponibles à propos de la marque EA Sports, si ce n’est que les modes Ultimate Team de FIFA et de Madden cartonnent. Cependant, le 29 octobre dernier, le géant de l’édition annonçait l’annulation du NBA Live 20 produit par Tiburon, perpétuant ainsi la vaste malédiction entourant la série.

Le jeu sur périphériques mobiles toujours très présent

Même si Electronic Arts continue de soutenir les “AAA” pour consoles et PC (via Origin ou Steam désormais), la compagnie ne met pas de côté le jeu mobile. Loin s'en faut. Les studios sont nombreux avec Capitale Games, actuellement sur un projet encore non-annoncé, Industrial Toys, rachetée en juillet 2018 à Seropian (ex-Bungie) et derrière un nouveau jeu, ou encore PopCap, Track Twenty, Red Crow Studios, Redwood Studio. Du côté de Fire Monkeys, le groupe qui adapte sur périphériques mobiles des licences telles que Need for Speed ou les Sims a souffert d’une année 2019 compliquée. Electronic Arts opère également un virage vers l’Asie. En 2015, Chillingo s’est installée en Chine afin de dégoter des projets locaux, tandis que Spearhead (EA Corée) développe des titres à destination de l’Asie, à l'image de Need for Speed Edge.

Le site Pogo

Electronic Arts : Vers une nouvelle politique ?Electronic Arts : Vers une nouvelle politique ?

En parfait accord avec sa politique, Electronic Arts joue au touche-à-tout. Du “AAA” au jeu mobile, du service par abonnement au portail web dédié aux jeux gratuits, la compagnie épouse la diversité. Cependant, il est encore trop tôt pour déceler un nouveau visage à l'entreprise, peut-être plus à même de sourire aux joueurs qu’aux actionnaires. Les récents mouvements observés avec la nomination de Zampella pour métamorphoser DICE LA tiennent avant tout du pragmatisme. Une chose est certaine, il est encorer rare de voir émerger des propriétés intellectuelles originales, ce que le géant de l’édition reconnaît à demi-mot lorsqu’il ne cite qu’une seule nouvelle licence actuellement en cours de production. Le groupe américain tempère néanmoins en assurant la venue de futurs titres EA Originals, le label “indé” qui a accouché de Fe ou encore de Sea of Solitude.

Profil de Carnbee,  Jeuxvideo.com
Par Carnbee, Journaliste jeuxvideo.com
MP
Electronic Arts

COMMENTAIRES

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
saintsang
saintsang
MP
le 17 janv. à 08:50

EA la poubelle du jeu vidéo 🤮🤮🤮

Lire la suite...
seb851s_
seb851s_
MP
le 16 janv. à 18:43

DICE LA ne va pas changer de noms ...

Lire la suite...
Aeryle
Aeryle
MP
le 15 janv. à 06:42

EA un des seuls editeurs à snober la Switch alors que la console est un immense succès. Pas étonnant après qu’ils vendent moins de jeux, quand on ignore une partie des joueurs, on le paye!

Lire la suite...
Trypouille
Trypouille
MP
le 14 janv. à 04:59

1miliard de bénéf, la misère quoi ! :non:

Lire la suite...
bilbao12
bilbao12
MP
le 13 janv. à 15:00

il faudrait surtout qu'ils laissent les gens bosser et pas fermer ou merger des studios tous les 6mois.. Pas étonnant que les bons se tirent.

Lire la suite...
Fiinomel
Fiinomel
MP
le 12 janv. à 22:42

EA, rien qu'à la lecture de ces 2 lettres ça me donne envie de gerber. L'éditeur le plus gerbant de toute l'histoire du jeu vidéo, qui à lui seul a inventer les Dlc, rien que ça. Et pas n'importe les quelles attention, mais les Dlc malhonnêtes du genre maj payantes, skins (couleurs) à 10 euros ou encore des loots boxes aléatoires à 15 euros.

Á force de ne chercher qu'à faire du profit, on en oublie le plus important, l'image de notre entreprisse. Et attention hein, je ne discrètes pas du tout le fait qu'une compagnie cherche à faire du profit car c'est dans l'ordre des choses, mais plutôt du fait qu'ils ne cherchent qu'à faire du profit de façon mal'honnête tout en voulant creuser le moindre centime la ou cela devrait être (comme au bon vieux temps) gratuit.

Si vous voulez re conquérir le cœur des joueurs, retirer les loot boxes, les belles skins en lèches vitrine incomparables au jeu de base, les maj payantes déguisés en Dlc ou encore les prix exorbitants d'une couleur ou, d'un skin, d'un nouveau perso ou d'une arme.

Après cela il ne vous reste plus qu'à faire des jeux non buggés aussi et plus concentrés sur la qualité du jeu plutôt sur la qualité des contenus payants.

Lire la suite...
Commentaire édité 12 janv., 22:47 par Fiinomel
King_roberts
King_roberts
MP
le 12 janv. à 19:16

Studio qui ne tient que grâce à FIFA, qui perd en qualité au fil des ans, et au prestation impeccable de RESPAWN mais dont les ventes ne sont pas à la hauteur de celle-ci.
Encore un jeu service/casino/lootbox et la sanction sera terrible, du moins je l’espère pour nous les joueurs.

Lire la suite...
Sunshineinabag
Sunshineinabag
MP
le 12 janv. à 12:57

J'attends toujours la remise en ligne de serveurs qu'ils ont coupés. Si c'est pour voir disparaître les jeux au fur et à mesure chez eux, bah ça ne vaut plus la peine d'acheter du EArnaque.

Lire la suite...
-Super-Nes-
-Super-Nes-
MP
le 11 janv. à 10:43

numéro 1 au niveau des vente, pas de la qualité de leurs jeux

Lire la suite...
Neckolossius971
Neckolossius971
MP
le 11 janv. à 09:33

Sans vouloir défendre EA lorsqu'ils ont pondu les bombes que sont "Dead Space" et "Mirror Edge". Les joueurs n'ont pas répondu présent en termes de vente. Du coup c'est un peu fort de vouloir leur cracher dessus alors qu'ils ont fait l'effort de proposer des IP originales et efficaces. Les joueurs ne peuvent s'en prendre qu'à eux même si aujourd'hui on a que des produits sans saveur. Quand les mecs proposent quelque chose d'original et de bon les ventes ne suivent pas.

Lire la suite...
Top commentaires
NeymarCasseToi
NeymarCasseToi
MP
le 09 janv. à 14:44

" et si on arrêtait de prendre nos clients pour des vaches à lait décérébrées ? "

Lire la suite...
tituslechmakus
tituslechmakus
MP
le 09 janv. à 14:44

Avarice, pognon, dividendes, ces rapaces n'ont que des dollars dans les yeux. Qu'ils crèvent, ca fera des
vacances à tout le monde. Ils ont été élu pire boite de 2012 et 13 mais n'ont pas progressé depuis.

EArnaque = :malade:

Lire la suite...
Commentaire édité 09 janv., 14:45 par tituslechmakus
Boutique
Nintendo Switch avec paire de Joy-Con Rouge Néon et Bleu Néon Amazon 299,98€
Luigi's Mansion 3 Amazon 44,99€
Dragon Ball Z: Kakarot (PS4) Amazon 51,90€
Les jeux attendus
1
Final Fantasy VII Remake
10 avr. 2020
2
Resident Evil 3 (2020)
03 avr. 2020
3
Cyberpunk 2077
16 avr. 2020
4
Halo Infinite
2eme semestre 2020
5
Microsoft Flight Simulator
2020