Menu
Créer un contenu
jeuxvideo.com / Dernières actualités des jeux vidéo / News jeux vidéo / News hardware /

Notre avis sur Stadia, le service de cloud-gaming de Google, après une semaine d’utilisation

News hardware
Notre avis sur Stadia, le service de cloud-gaming de Google, après une semaine d’utilisation
Notre avis sur Stadia, le service de cloud-gaming de Google, après une semaine d’utilisation
Partager sur :

Après des mois de présentation, d’annonces, de changements de cap et d’informations parfois distillées au compte-goutte, Stadia est enfin une réalité et les premiers acheteurs commencent à recevoir leur kit de connexion. Pour notre part, cela fait presque une semaine que nous testons le service, à la fois sur PC et dans le salon, via Chromecast. Il est temps de savoir si, oui, ou non, la vision du cloud-gaming selon Google est clairvoyante.

Quelques rappels en préambule : Stadia est le premier service de cloud-gaming de Google et fonctionne pour le moment par abonnement et via l’achat de la “Premiere Edition”. Proposée à 129 euros, celle-ci inclut un Chromecast Ultra, une manette dédiée et 3 mois d’abonnement. Arrivée au terme de cette offre, il faut débourser 9,99 euros par mois pour profiter de l’accès. Autre détail important : l’immense majorité des jeux proposés sont payants et, au lancement, seuls Destiny 2 - The Collection et Samurai Showdown sont jouables sans surcoût. 22 jeux sont pour le moment disponibles, dont quelques très gros titres récents comme Assassin’s Creed Odyssey, Shadow of the Tomb Raider ou Red Dead Redemption 2.

Notre avis sur Stadia, le service de cloud-gaming de Google, après une semaine d’utilisation

La promesse initiale de Stadia est simple : accéder très simplement et immédiatement, depuis un navigateur Chrome, un smartphone ou un Chromecast à tous ces titres et passer d’un écran à l’autre de manière fluide. D’autres promesses font rêver : de la 4K à 60 FPS avec une connexion de 35 Mbits/s et du jeu en 720p à partir de 10 Mbits/s. Des possibilités de partage et de streaming via YouTube, du jeu communautaire, l’assistant Google intégré... Autant de fonctionnalités intéressantes qui, pour la plupart, ne sont pas au lancement.

A LIRE : Google Stadia : Prix, jeux, offres d'abonnement, Cloud Gaming - tout ce qu'il faut savoir

Des promesses à la dure réalité

Aujourd’hui, Stadia, c’est donc : du jeu sur un Chromecast Ultra jusqu’en 4K et jusqu’à 60 FPS, la possibilité de connecter la manette sans fil sur le Chromecast, mais avec un câble sur un autre appareil (oui, même sur smartphone), aucune fonction de streaming via YouTube, la possibilité de faire des captures vidéo et photos, mais celles-ci sont uniquement disponibles dans l’appli mobile Stadia, ainsi qu’une définition limitée à 1080p sur ordinateur. Oui, la douche est un poil froide et il apparait clair que c’est un lancement en deux temps, puisque la plupart des fonctionnalités annoncées ne seront disponibles que début 2020. En attendant, il faut donc accepter le constat que nous sommes face à une bêta payante.

Notre avis sur Stadia, le service de cloud-gaming de Google, après une semaine d’utilisation

Reste à savoir si l’expérience de jeu actuellement proposée est satisfaisante et mérite que l’on dépense près de 10 euros par mois plus le prix d’un jeu. Premier constat : le paramétrage du service et l’accès au catalogue sont très simples, d’une fluidité exemplaire. Une fois l’application Stadia installée sur votre smartphone, il suffit de vous connecter avec votre compte Gmail pour accéder au service et au magasin de jeux. L’achat fait, les titres sont disponibles sur tous vos écrans. Sur un PC ou un Mac, il suffit de lancer le navigateur Chrome et aller sur stadia.google.com pour voir apparaitre sa ludothèque. On vous conseille au préalable de faire un test de débit pour adapter la qualité de rendu à votre connexion. Seulement trois niveaux de réglages sont proposés, mais cela a au moins le mérite d’être simple : “Qualité visuelle la plus élevée” pour monter jusqu’en 4K, “Bon équilibre” pour laisser Stadia adapter la qualité automatiquement ou “Consommation de données limitée”, qui permet de ne pas dépasser le 720p en définition. Nos tests ont été faits dans trois environnements différents : sur le réseau de la rédaction de Jeuxvideo.com avec une très bonne connexion fibre et Ethernet (câblé) à 250 Mbits/s, sur un WiFi 5 GHz domestique à 40 Mbits/s et enfin sur une connexion ADSL à 15 Mbits/s, aussi bien en Ethernet qu’en WiFi 2,4 GHz.

Notre avis sur Stadia, le service de cloud-gaming de Google, après une semaine d’utilisation

Sur le navigateur Chrome, le lancement d’un jeu est quasi-immédiat : aucune phase d’installation n’est logiquement nécessaire et le premier temps de chargement est très réduit, même sur de gros titres comme Destiny 2, Red Dead Redemption 2 ou Shadow of The Tomb Raider. C’est probablement cet aspect “immédiat” qui nous séduit le plus : ne pas attendre que son jeu soit installé, se mette à jour ou se charge pendant de longues minutes. Ici, c’est simple : on achète son jeu, on appuie sur “lecture” et il se lance, tout simplement.

Champion de la latence

Puis viennent les premiers instants de jeu et la crainte, légitime, d’être face à une expérience visuellement dégradée et/ou avec beaucoup de latence. Nous l’avons dit plus haut : sur un PC, la définition se limite pour le moment au Full HD (1920x1080 pixels) et il faut également faire avec une compression vidéo parfois très visible. Dans ces conditions, le rendu n’est pas vraiment à la hauteur d’une version PC ou même console, mais cela reste très variable en fonction du jeu et de la scène. Sur Shadow of The Tomb Raider, le rendu nous a semblé ainsi assez dégradé, mais un peu moins sur Destiny 2 et très peu sur Mortal Kombat 11. Ces versions “Stadia” sont également dépourvues de réglages graphiques et ne vous attendez pas à pouvoir modifier le niveau de détails ou la définition. Sur ce point, nous sommes proches d’une version console, avec un niveau de détails qui oscille entre “moyen” et “élevé” sur un équivalent PC.

Notre avis sur Stadia, le service de cloud-gaming de Google, après une semaine d’utilisationNotre avis sur Stadia, le service de cloud-gaming de Google, après une semaine d’utilisationNotre avis sur Stadia, le service de cloud-gaming de Google, après une semaine d’utilisation

En revanche, là où Stadia fait très fort, c’est dans la quasi-absence de latence ressentie, que ce soit en Ethernet ou en WiFi. Nous avons ainsi fait tester Destiny 2 et Mortal Kombat 11 à des spécialistes (merci Epyon, Sylvain, Ken et Jay), qui nous ont tous les trois dit la même chose : en dehors de la différence de rendu visuel, l’expérience, manette en main, est identique à ce que l’on a sur console ou PC. Un constat d’autant plus enthousiasmant sur un jeu de combat comme Mortal Kombat 11, qui ne supporte pas la moindre frame de latence.

Notre avis sur Stadia, le service de cloud-gaming de Google, après une semaine d’utilisation

Autre surprise : même sur une petite connexion ADSL 15 Mb/s, l’expérience s’est avérée satisfaisante aussi bien en Ethernet qu’en WiFi, à condition de rester en 720p et de ne pas solliciter la bande passante avec un autre service de streaming ou un téléchargment. Satisfaisante, mais pas parfaite : des artefacts de compression apparaissent régulièrement et quelques moments de latence - assez rares, mais tout de même réguliers - limitent ce type de connexion à du jeu purement solo. Il n’empêche : la technologie de Google mise en place sur Stadia semble donc très performante et privilégie logiquement la latence à la qualité du rendu, sur un ordinateur tout du moins. Sur Chromecast, Google promet ainsi la meilleure expérience visuelle, avec la possibilité de monter jusqu’en 4K. Et en effet, sur une TV adaptée, le rendu est bien meilleur que sur un ordinateur, tandis que la latence reste toujours imperceptible.

Une manette qui “fait le job”

C’est également uniquement comme ça que vous pouvez utiliser sans fil le contrôleur Stadia. Ce dernier se présente comme une manette de facture classique, très proche, en matière d’ergonomie, du contrôleur Pro de la Switch, avec toutefois des sticks symétriques comme sur PlayStation 4. Assez lourd, ce pad se prend très bien en main et profite de gâchettes analogiques souples et agréables, mais d’une croix directionnelle qui manque un peu de précision, ce qui n’est pas idéal pour les jeux de combat. Il intègre également un bouton de capture, qui permet de prendre des photos ou les 30 dernières secondes de jeu en vidéo.

Notre avis sur Stadia, le service de cloud-gaming de Google, après une semaine d’utilisationNotre avis sur Stadia, le service de cloud-gaming de Google, après une semaine d’utilisationNotre avis sur Stadia, le service de cloud-gaming de Google, après une semaine d’utilisation

Une autre touche lance le Google Assistant et donc un contrôle à la voix, mais ce dernier fait partie des nombreuses fonctions non disponibles au lancement. On apprécie par ailleurs la recharge en USB-C et l’entrée jack pour connecter facilement des écouteurs. Quoi qu’il en soit, si elle n’atteint pas la qualité des meilleures du marché, cette manette Stadia fait largement l’affaire. Dommage qu’il soit nécessaire de la brancher pour en profiter sur ordinateur et même sur un smartphone (Google Pixel 3 et 4 uniquement pour le moment). En attendant, sachez que n’importe quel pad bluetooth (Xbox One S testé pour notre part) fonctionne très bien sans fil.

Points positifs
  • La simplicité d'utilisation
  • Des jeux qui se lancent immédiatemment, sans installation ni mise à jour
  • Passer d'un écran à l'autre sans coupure
  • Absence de latence remarquable
  • Manette de bonne qualité
Points négatifs
  • Un catalogue de jeux limité au lancement
  • Beaucoup de fonctionnalités encore absentes
  • Pour le moment limité à 1080p sur un ordinateur
  • Des jeux visuellement moins beaux que sur PC ou consoles

Conclusion

Ce lancement de Stadia ne se fait pas sans heurts et il faut avoir conscience que, à l’heure actuelle, le service de cloud-gaming de Google est une bêta payante. Il manque en effet beaucoup de fonctionnalités attendues : pas d’assistant Google sur la manette, pas de streaming sur YouTube, définition limitée à 1080p sur ordinateur, impossible de connecter sans fil la manette ailleurs que sur un Chromecast… Sans compter un catalogue de lancement de seulement 22 jeux. La déception peut donc être légitime, mais il faut reconnaître que la technologie mise en place par Google a un gros potentiel. Difficile de ne pas être séduit par la facilité d’utilisation de l’ensemble (pas d’installation, lancement immédiat via un navigateur web) et par l’absence de latence ressentie en jeu. En deux mots : ça fonctionne, et même très bien. Même un petit ADSL permet d’avoir une expérience satisfaisante tandis que la fibre à 100 Mbits/s et plus sera parfaitement à l’aise en Full HD et en 4K. Il faudra cependant attendre le début de l’année prochaine, quand la plupart des fonctionnalités seront implémentées et le catalogue de jeux plus développé, pour juger du réel intérêt de ce service. En attendant, sachez qu’il est désormais possible de jouer à Red Dead Redemption 2 via son navigateur, sur un ordinateur qui fait à peine tourner Word. Ce qui est déjà pas mal.

Profil de jiikaa,  Jeuxvideo.com
Par jiikaa, Journaliste jeuxvideo.com
MP
Google

COMMENTAIRES

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
Lenox47
Lenox47
MP
le 21 nov. à 12:58

C'est un lancement, on savait très bien que ce serait pas la joie, je ne comprends même pas pourquoi les gens s'en inquiètent. Patientons quelques mois, le temps que le nombre de joueurs augmente, que les serveurs soient renforcés et mieux réglés.

De toute évidence, pour profiter au maximum du service, il faut au moins avoir la VDSL2 et un réseau stable avec un minimum de 35mb/s, c'est ce qui est annoncé par Google, donc pas besoin de chercher plus loin.

Qui plus est, selon les pays, le service aura une qualité différente. Si vous êtes aux USA, forcément, ce sera moins bugué vu que la fibre est déjà partout. Alors qu'en France, on est totalement à la ramasse point de vue réseau.

Bref, ce sera au point l'année prochaine je pense mais il ne faut pas rêver, c'est un lancement et la technologie doit d'abord être rodée avant d'être pleinement opérationnelle.

Lire la suite...
Pedobear_IV
Pedobear_IV
MP
le 20 nov. à 00:01

est il possible de faire ce genre de chose:

_ avoir stadia base donc la version gratuite
_ avoir une manette ps4 ou one compatible pc
_ ne pas acheter la manette stadia et son gadget mais se co direct a son compte pour pouvoir jouer?

si cest le cas, ca peut etre sympa dacheter red dead 2 plein pot, pouvoir y jouer et profiter du streaming stadia en ne payant rien du tout a cote.🤔

Lire la suite...
ghoulgoblin
ghoulgoblin
MP
le 19 nov. à 22:13

quand vous dites dans votre article: "Et en effet, sur une TV adaptée, le rendu est bien meilleur que sur un ordinateur" cela veut donc dire que actuellement Stadia est mieux sur TV que sur ordi mais vous ne dites pas si sur une TV le rendu visuel est mieux que sur une one X ou une ps4 pro (on dirait que votre article n'est fait que pour les gamers PC et moi qui ne joue que sur console du coup je ne suis pas plus avancé...)

Lire la suite...
laurentpoussin
laurentpoussin
MP
le 19 nov. à 20:55

En résumé : stadia c'est payer pour ne pas jouer. Qui voudra payer pour cette daube ?

Les retours des journalistes américains et européens sont unanimes : c'est instable et ça fonctionne mal.
Si vous achetez des jeux mais que ça rame, que c'est moche ou qu'il y a de la latence par intermittence... ça ne sert à rien.

Stadia est déjà mort.

Lire la suite...
druideteam
druideteam
MP
le 19 nov. à 18:56

Acheter le jeu...ben voilà, j'ai arrêté la!!

Lire la suite...
m73
m73
MP
le 19 nov. à 18:20

Je vous pas du tout l'intérêt facexzj psnow qui propose un énorme catalogue et une très bonne qualité même à 10mb/s chez moi pour 9'99 par mois .

Stadia t'as 4 jeux qui se courent après qu'en plus il faut acheter plus un abonnement....

Lire la suite...
miksta60
miksta60
MP
le 19 nov. à 16:43
perso j'ai la fibre a 2gbs (sur le pc je tourne a 1 mais bridé par carte mere 1gbs max) l'avenir semble se tourné sur le cloud gaming, sa va faire mal au marché des consoles* ou materiel informatique si sa deviens stable et des résolutions de dingue mais pas sa encore a l'heure actuel, il vaut mieux une vrai machine physique pour le moment. Mais bon faut voir l'avenir un neetflix du jv pourquoi pas si 0 deconnexion et fibre généralisé
  • je pense que microsoft s'en sortira bien mieux que sony et nintendo ayant un monopole dans l'architecture informatique
Lire la suite...
Kitetsus04
Kitetsus04
MP
le 19 nov. à 16:40

Le cancer du jeuxvidéo cette 'console' et puis comme d'habitude une montagne de promesse qui ne sont même pas accessible et bien sur des prix super adapté comme 60 euros pour Shadow of Tomb Raider qui vas sortir a 30 euros avec tout ces DLC .
Vraiment une blague cette accessoire mais je suis sur que plein de gens vont y prendre manière de ne pas faire comme tout le monde :honte:

Lire la suite...
pauvredemonaco
pauvredemonaco
MP
le 19 nov. à 16:20

D'un côté Numerama dit que c'est de la merde, Twitter est gavé d'exemple de capture de lag qui font peur..... Et de l'autre côté Julien Chiéze dit que c'est ouf et Jeuxvideo est "enthousiasme" sur la plate-forme de Google.....

Lire la suite...
Darknbk
Darknbk
MP
le 19 nov. à 16:19

Les mecs qui ne juraient que par Stadia et qui s'imaginait avoir la puissance d'un PC

"Des jeux visuellement moins beaux que sur PC ou consoles" :rire: :rire:

Lire la suite...
Top commentaires
Microck
Microck
MP
le 18 nov. à 18:03

C'est non.

Lire la suite...
Chocolat79
Chocolat79
MP
le 18 nov. à 18:06

Des jeux visuellement moins beaux que sur PC ou consoles

Bordel :rire:

Lire la suite...
Boutique
Nintendo Switch avec paire de Joy-Con Rouge Néon et Bleu Néon Amazon 299,98€
Ring Fit Adventure pour Nintendo Switch Amazon 58,90€
Pokémon Epée Amazon 60,73€
Les jeux attendus
1
Dragon Ball Z Kakarot
17 janv. 2020
2
Cyberpunk 2077
16 avr. 2020
3
The Last of Us Part II
29 mai 2020
4
Final Fantasy VII Remake
03 mars 2020
5
Fairy Tail
19 mars 2020