Menu
Créer un contenu
jeuxvideo.com / Dernières actualités des jeux vidéo / News jeux vidéo / News débat et opinion /

Le swatting : Origines et historique d'une pratique criminelle

News débat et opinion
Le swatting : Origines et historique d'une pratique criminelle
Le swatting : Origines et historique d'une pratique criminelle
Partager sur :

Pas un jour ne passe dans la sphère "jeu vidéo" en ce mois d'août 2019 sans qu'un événement vienne troubler notre sainte quiétude estivale. Après les récupérations politiques et les dérives du militantisme 2.0, c'est au swatting de faire un retour tonitruant. Bugha, récent champion du monde de Fortnite, fut la victime dimanche 11 août de ce genre de "canular téléphonique". La rédaction de jeuxvideo.com a souhaité revenir sur l'histoire et les origines de ce phénomène contemporain.

Les origines du Swatting

Le swatting : Origines et historique d'une pratique criminelle

Par définition, le swatting est un canular téléphonique dans lequel une personne tierce piège des services de police, tout en restant anonyme, en leur faisant croire à la nécessité d'une intervention d’urgence, en général chez un particulier, dans le but de lui nuire. Ce harcèlement né dans le secteur du jeu vidéo au début des années 2000 remplace en quelque sorte les alertes à la bombe du 20e siècle. Par la suite, cette dérive se diversifie et frappe tous les secteurs médiatiques sans distinction. Des personnalités du cinéma, de la musique, de la télévision, du journalisme ou encore de la politique, et même de parfaits inconnus, sont les victimes de cette pratique criminelle.

Le terme “swatting” est apparu en 2008 et utilisé pour la première fois par le FBI (Federal Bureau of Investigation) dans un communiqué officiel diffusé sur le site de cette agence gouvernementale américaine. Par la suite, les forces de l’ordre utilisent l’expression “Hoax Call” (canular téléphonique)... pour qualifier ces actes, “swatting” restant l’apanage de la presse et du grand public.

Le swatting : Origines et historique d'une pratique criminelle

Les raisons derrière un tel comportement sortent rarement du cadre de la simple vendetta/vengeance, de la jalousie ou de la mauvaise blague. Le swatting est un moyen de se venger, de menacer ou encore de faire pression sur un individu à distance. Les réseaux sociaux et les dérives qui en découlent ont également leur part de responsabilité. Le web version 2019 naît et meurt par le buzz et le swatting ne fait pas exception à cette règle. Perturber la vie de quelqu’un sort désormais du cadre personnel et devient un phénomène sociétal… l’effet boule de neige dans toute sa splendeur… la progéniture de l’internet moderne.

Le pays de l’Oncle Sam

Le swatting : Origines et historique d'une pratique criminelle

Le premier cas majeur de swatting remonte à 2002 et prend fin en 2006 lorsque le FBI arrête 5 suspects. En l’espace de quatre ans, ces swatters (personne commettant un swatting) enchaînent les alertes en toute genre (bombe, attentat, terrorisme) et font une centaine de victimes. L’état américain et les particuliers touchés souffrent alors d’une perte sèche cumulée de 250 000 dollars…. un “canular” qui coûte extrêmement cher aux contribuables. Cette pratique née Outre-Atlantique connaît ensuite son apogée dans les années 2010.

Le swatting : Origines et historique d'une pratique criminelle

Les autorités recensent une vingtaine de cas majeurs entre 2009 et 2018 dont deux aux conséquences particulièrement tragiques. En janvier 2015 à Sentinel dans l’état de l’Oklahoma, un officier de police est gravement blessé lors d’une intervention. Une alerte anonyme à la bombe au 911 (le numéro d’urgence aux Etats-Unis) est à l’origine de la fusillade. Mais le point de non retour est franchi au mois de décembre 2017 lorsqu’un homme perd la vie à Wichita dans l’état du Kansas pour une simple histoire de pari sur Call of Duty. Le responsable de ce swatting, une fois écroué, est condamné en mars 2019 à 20 ans d’emprisonnement. La justice, certes aveugle, a frappé.

Le pays des Lumières

Le swatting : Origines et historique d'une pratique criminelle

La France n’échappe pas bien longtemps à ce harcèlement 2.0 qui traverse l’Atlantique pour se répandre en Europe. Entre 2014 et 2015, une quinzaine de swatting frappe des victimes de nombreuses personnalités dans l’Hexagone, des individus appartenant à des secteurs aussi divers que variés. Nous pouvons citer les chroniqueurs Aymeric Caron et Enora Malagré, les vidéastes Bibix et DominGo, une église à Paris ou encore une résidence étudiante à Cergy. Et la justice française ne plaisante pas avec ces canulars responsables en juin 2015 du décès du père d’un journaliste du site "Rue89". Sardoche, streamer bien connu de la sphère “gaming francophone”, est quant à lui le dernier cas majeur recensé de swatting à l'intérieur de nos frontières. Cela remonte au mois d'avril 2019.

Le swatting : Origines et historique d'une pratique criminelle

Et la législation française est claire comme de l’eau de roche concernant ce nouveau type de canular téléphonique. L’article 322-14 du Code Pénal annonce une peine de 2 ans et 30 000 euros d’amende sur "Le fait de communiquer ou de divulguer une fausse information dans le but de faire croire qu'une destruction, une dégradation ou une détérioration." Et la loi va encore plus loin. L’article 226-10 du Code Pénal sanctionne le swatting avéré de 5 ans de prison et 45 000 euros d’amende. Le droit français ne tolère pas ce nouveau type de harcèlement, et c’est une excellente chose.

Le cas “Bugha”

Le swatting : Origines et historique d'une pratique criminelle

Les férus d’eSport et surtout de Fortnite ne sont pas sans savoir que Kyle “Bugha” Giersdorf, champion du monde actuel sur le Battle Royale d’Epic Games, fut la victime de swatting durant un live sur Twitch. Au cours de la soirée du dimanche 11 août 2019, un inconnu se faisant passer pour Bugha appelle le 911 puis déclare avoir tué son père et pris sa mère en otage. Logiquement la police débarque au domicile de l’adolescent âgé de 16 ans. Suite à un échange avec le père et l’arrivée du jeune homme, un des officiers appartenant au voisinage reconnaît le supposé suspect.

Quinze minutes après avoir quitté son match sur Fortnite et vécu une rencontre dont il se serait passé volontier, Bugha rassure ses amis en ligne et déclare. "C'est une première, je viens de me faire swatter. Ils avaient des armes et m'ont braqué. Heureusement, l'un d'entre eux habitait dans le voisinage et m'a reconnu". Par chance, l’histoire se termine là… sans effusion de sang.

Le comportement toxique de certains joueurs dépasse les bornes… ce n’est pas peu dire… et le swatting est la cerise sur le tas d'immondices. Le jeu vidéo doit prendre le sujet à bras-le-corps et faire front avec la loi pour allié. Les législations s’adaptent aussi vite que possible pour encadrer et punir comme il se doit ces pratiques délictueuses et nous devons nous en féliciter. En espérant que ces swatters reviennent un jour à la raison.

Profil de Silent_Jay,  Jeuxvideo.com
Par Silent_Jay, Journaliste jeuxvideo.com
MPTwitter

COMMENTAIRES

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
-Modokiller_
-Modokiller_
MP
le 16 août à 09:45

Ça va vraiment trop loin avec certains. Et pourrait on avoir une idée de l’âge moyen de ces personnes qui balancent ces canulars?

Lire la suite...
ClashOfJacky
ClashOfJacky
MP
le 14 août à 17:56

C'est bien que le swatting soit puni par la loi... Du moment qu'on met en prison le RÉEL COUPABLE !

Lire la suite...
Saumon-d-1m34
Saumon-d-1m34
MP
le 14 août à 16:32

La conclusion manque clairement de recul.

Lire la suite...
Mathieu-R
Mathieu-R
MP
le 14 août à 16:00

Ah, mais c'est ça qui est arrivé à Mélenchon l'année dernière, en fait ! C'était juste une blague ! Comment n'y ai-je pas pensé plus tôt ?... :honte:

Lire la suite...
Phoenix-man
Phoenix-man
MP
le 14 août à 14:43

Punaise 20 ans au US et 2à 5 en France MDR c'est sur ils rigolent pas

Lire la suite...
Belch
Belch
MP
le 14 août à 13:38

Vive les jeux solo!

Lire la suite...
banalgood
banalgood
MP
le 14 août à 13:03

typique des flics tu leur laches la vérité y en a aucun qui te croient par contre tu leur laches une connerie ils sautent dedans à pieds joints sans rien vérifier, et au plus c'est gros au plus ils y croient ptdr

Lire la suite...
ravenpilgrim
ravenpilgrim
MP
le 14 août à 11:23

Par contre un truc qui me gène vraiment dans l'article: Silent_jay comprend-t-il au moins un minimum les principes déontologiques derrière le journalisme? Il écrit ses articles comme Trump écrit des tweets: avec virulence, mépris et subjectivité. On peut tout à fait faire des billets d'opinions sans virer dans une telle médiocrité. Lire quelque chose comme : "Le comportement toxique de certains joueurs dépasse les bornes… ce n’est pas peu dire… et le swatting est la cerise sur le tas d'immondices" écrit par un journaliste, c'est gênant.

Lire la suite...
Commentaire édité 14 août, 11:24 par ravenpilgrim
james_croft
james_croft
MP
le 14 août à 10:20

Parler de swatting sans parler de Ulcan, balèze.

Lire la suite...
webedia-killer
webedia-killer
MP
le 14 août à 10:16

dommage qu'on peut pas détecter les abrutis a la naissance, la vie serait plus belle.

Lire la suite...
Top commentaires
LeVieuxKhey
LeVieuxKhey
MP
le 13 août à 18:17

Ça méritait une "vidéo malaise" de Silent Jay. Tu as raté une autre occasion de briller parmi les étoiles. http://image.noelshack.com/fichiers/2017/20/1495181295-risitasvieux2.png

Lire la suite...
Mx_a
Mx_a
MP
le 13 août à 18:21

Attention aux fautes à 250 milles et 45 milles, ya pas de "s" ou alors autant mettre 250 000 et 45 000
Et pour les années, c'est pas comme en anglais, on ne dit pas années 2010's

Lire la suite...
Boutique
  • Console Nintendo Switch Lite - Édition Zacian & Zamazenta
    220.53 €
  • Nintendo Switch avec paire de Joy-Con Rouge Néon et Bleu Néon
    292.49 €
  • Console Nintendo Switch Lite - turquoise
    219.96 €
Jeuxvideo.com
JEUX LES PLUS ATTENDUS
  • Cyberpunk 2077
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
  • Pokémon Épée / Bouclier
    SWITCH
    Vidéo - Bande-annonce
  • Borderlands 3
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
  • Call of Duty : Modern Warfare
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
  • Dragon Ball Z Kakarot
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce