Menu
Créer un contenu
jeuxvideo.com / Dernières actualités des jeux vidéo / News jeux vidéo / News business /

Partenariat Microsoft / Sony : analyse d'une alliance inattendue

News business
Partenariat Microsoft / Sony : analyse d'une alliance inattendue
Partenariat Microsoft / Sony : analyse d'une alliance inattendue
PS4 ONE
Partager sur :

Hier soir, à la surprise générale, Microsoft et Sony ont annoncé qu’ils avaient signé un partenariat afin de travailler ensemble sur différents projets. Le cœur du chantier : des solutions cloud, en partie destinées au jeu vidéo, mais aussi des projets plus vagues mêlant les expertises de Sony et de Microsoft. S’il n’est bien évidemment pas question de fusionner les divisions Xbox et PlayStation, ce partenariat annonce tout de même quelques changements d’importance dans l’industrie du jeu vidéo.

Quelques discussions nous avaient laissé entendre que cela pourrait arriver un jour, mais nous n’aurions jamais imaginé que l’affaire serait conclue aussi vite. En annonçant hier soir leur partenariat, Microsoft et Sony ont dû faire grincer quelques dents du côté de Mountain View ou de Santa Clara. Il faut dire qu’en paraphant ce nouveau contrat, Microsoft vient de faire une belle affaire, et c’est probablement ce qu’il y a de plus important à retenir dans cette affaire. Mais, comme on le verra, les sujets sont multiples et Sony a trouvé la solution idoine pour tirer son épingle du jeu, un jeu bouleversé par l’arrivée de nouveaux acteurs plus puissants que lui.

Une décision « business » pour Microsoft

Partenariat Microsoft / Sony : analyse d'une alliance inattendue

Le grand gagnant dans ce partenariat est bien entendu Microsoft, qui réussit ainsi à mettre la main sur un client très, très important pour son activité cloud. C’est depuis quelques années l’activité la plus porteuse chez Microsoft, qui annonçait pour l’année 2018 un chiffre d’affaire de 110 milliards de dollars, dont 23 rien que pour son cloud commercial. Aujourd’hui en compétition avec Amazon et son Amazon Web Services pour le titre de premier vendeur de cloud dans le monde, Microsoft a très largement concentré ses activités vers ce domaine et en récolte les fruits. Si l’on parle très souvent des fameux GAFA (Google, Apple, Facebook, Amazon), aujourd’hui les analystes préfèrent parler de GAFAM (Google, Apple, Facebook, Amazon et Microsoft), et pour une bonne raison : Microsoft n’a certes pas révolutionné le monde de la high tech ces quinze dernières années comme ont pu le faire les quatre autres, mais il demeure un acteur majeur et l’une desJe entreprises les plus puissantes de ce secteur.

Partenariat Microsoft / Sony : analyse d'une alliance inattendue
À la fin des années 90, ce sont les déclarations de Ken Kutaragi, qui avait annoncé vouloir faire de la marque PlayStation un cheval de Troie pour pénétrer le marché du PC, qui avaient inquiété Microsoft. C'est en partie ce qui avait poussé Bill Gates et Steve Ballmer à donner leur aval pour développer la première Xbox.

De fait, on le comprend, Microsoft n’a finalement que peu d’intérêt dans ce que la presse et les gamers aiment appeler la « guerre des consoles ». Si la division Xbox s’est prêtée au jeu à plus d’une reprise, ce n’est pas ici que le gros de l’activité de Microsoft réside ; par conséquent, Sony ne représente en aucun cas un dangereux rival qui menace les activités des troupes de Satya Nadella. Non, les rivaux de Microsoft sont les autres géants du web, à commencer par Google et Amazon, qui eux aussi fournissent du cloud, ou entendent profiter de cette technologie pour prendre l’ascendant économique sur leurs petits camarades. Il s’agit évidemment de proposer à sa clientèle les meilleurs services, les meilleurs performances et ce dans un but très simple : réussir à séduire le plus de clients possibles pour gagner toujours plus d’argent. Et c’est dans ce sens que Microsoft a réussi un joli coup, puisque l’accord de partenariat entre lui et Sony précise bien que le consolier japonais va utiliser Azure pour ses jeux à l’avenir. Voilà qui devrait permettre à Microsoft d’empocher de nouveaux milliards de dollars, et ce sont des dollars que n’auront pas Google, Amazon, ou même Nvidia et Tencent. C’est d’autant plus vrai que le jeu vidéo est particulièrement gourmand en matière de cloud, et se payer un acteur majeur du jeu vidéo comme Sony, c’est évidemment une belle victoire pour Microsoft.

Sony s’arme pour le futur

Pour Sony, ce partenariat est aussi logique et le prépare au mieux pour les années à venir. Le jeu vidéo évolue et l’arrivée de nouveaux acteurs comme Google, Netflix ou même Apple est forcément perçu comme une menace par les constructeurs historique que sont Sony et Nintendo. Deux sociétés qui ne sont pas nécessairement équipées pour aborder le tournant que représente le cloud gaming. Si cette nouvelle technologie ne devrait pas supplanter nos bonnes vieilles consoles dans les années à venir, le paysage pourrait être très différent d’ici dix ans et il n’est pas ridicule de penser que cette génération de consoles de salon pourrait être la dernière, en tout cas dans la forme que l’on connaît aujourd’hui. Il faut donc se tenir prêt et en se rapprochant de Microsoft, Sony obtient par ce biais les clés de l’une des meilleures technologies cloud du marché. C’est donc avec l’aide de Microsoft que Sony pourra répondre présent au moment où l’industrie du jeu vidéo connaîtra ce bouleversement sans précédent. C’est d’ailleurs l’une des forces de Sony : la firme a toujours su prévoir les changements à venir et s’y préparer intelligemment.

Partenariat Microsoft / Sony : analyse d'une alliance inattendue
PlayStation a très vite parié sur le cloud-gaming.

D’autant que Sony n’est pas non plus complètement ignare en matière de cloud gaming, bien au contraire. En rachetant Gaikai en 2012, Sony est en quelque sorte un pionnier en la matière et si leur technologie de cloud gaming n’est pas la plus performante du marché, elle a quand même permis à la division PlayStation de se familiariser avec le sujet et de développer de son côté des outils qui leur seront bien utiles. C’est aussi un savoir-faire qui pourra être utile au moment de concevoir, conjointement avec Microsoft, ces nouvelles solutions mêlant cloud et jeu vidéo qui sont au cœur du partenariat entre les deux entreprises.

PlayStation renforcé

Si l’on doute que ce partenariat aura rapidement des applications concrètes pour les gamers, il y a un détail en particulier qui devrait attirer l’attention des joueurs PlayStation : le consolier pourra désormais s’appuyer sur Azure pour ses jeux et services en ligne. C’est une bonne nouvelle pour les propriétaires de PlayStation 4 qui devraient ainsi bénéficier d’une meilleure expérience online, proche sinon similaire à celle offerte aujourd’hui par le Xbox Live. Les possibilités sont nombreuses, mais citons pêle-mêle des téléchargements de jeu plus rapides, une raréfaction des interruptions de service PlayStation Network, et des parties en ligne gagnant tout simplement en confort. Bien entendu, l’état actuel du PlayStation Network est plus que satisfaisant et Sony a fait énormément de progrès depuis le lancement du service, en novembre 2006, mais toute amélioration reste bonne à prendre.

Pour terminer, on suppose que le PlayStation Now devrait tirer partie des avancées de Microsoft en matière de cloud, en s’appuyant non plus sur les technologies de Gaikai, mais celles d’Azure. Cela reste toutefois à confirmer car ni Microsoft ni Sony n'ont apporté de détails sur ces éléments.

Plus qu’un simple achat de technologies

Toutefois, il est important de noter que ce partenariat n’est pas qu’un simple achat de technologie. Si certains ont été tentés de rapprocher cette nouvelle relation de celle liant Samsung à Apple, rivaux dans le secteur des smartphones alors qu’Apple fait construire ses écrans chez Samsung, il y a ici un peu plus que cela. Mais quoi ? Difficile de le dire précisément. Microsoft s’est montré plutôt transparent en annonçant la chose suivante :

Sony et Microsoft travailleront ensemble pour développer de nouvelles solutions cloud, via Microsoft Azure, pour soutenir leurs services de jeu respectifs, et leurs services de streaming de contenus respectifs.

Partenariat Microsoft / Sony : analyse d'une alliance inattendue
Des services comme le Xbox Game Pass pourraient inspirer Sony et Microsoft.

Il est donc ici bien question de travailler à des solutions qui permettront à Microsoft et Sony d’améliorer leurs services, chacun de leur côté, et pas nécessairement de produire quelque chose qui sera utilisé communément, par exemple sur leurs machines respectives. Et donc pas de service de jeu en streaming qui proposerait des jeux Xbox et PlayStation, une idée qui a fait fantasmer de nombreux joueurs hier, lors de l’annonce. Mais que pourrait-il bien ressurgir de cette alliance inattendue ? Difficile de le dire, et il est possible que le fruit de ce travail dépasse de loin le simple cadre du jeu vidéo, et prenne la forme d’une technologie de pointe extrêmement complexe, peu évidente à appréhender pour le grand public.

Un vrai rapprochement… sous conditions

Partenariat Microsoft / Sony : analyse d'une alliance inattendue
Depuis quelques temps, les trois constructeurs n'hésitent pas à faire des petits gestes les uns envers les autres.

Si Microsoft et Sony ont été partenaires dans de nombreux domaines et ce depuis des années, comme le rappelle Kenichiro Yoshida, le PDG de Sony, ce partenariat a ceci d’exceptionnel qu’il pourrait, à terme, conduire à un début de rapprochement entre les divisions Xbox et PlayStation. Un rapprochement tout relatif, bien entendu. Dans l’immédiat, il paraît illusoire d’imaginer des jeux PlayStation sortir sur une console Xbox. Mais de son côté, Microsoft a manifesté à plusieurs reprises son intention de toucher un maximum de joueurs en allant les chercher là où ils sont, quand bien même ce serait sur des appareils qui ne font pas partie de l’éco-système Microsoft. Nous en parlions en février dernier, lorsque nous vous apprenions que des jeux Xbox allaient sortir sur Nintendo Switch : Microsoft souhaite maximiser le potentiel de sa division jeu vidéo en ne se limitant pas seulement à ses propres consoles. Et pour cela, la meilleure façon de faire, c’est encore de publier les titres Xbox Game Studios sur consoles Xbox, mais aussi sur consoles Nintendo et Sony, sur appareils iOS et Android, et sur PC. Reste à savoir si PlayStation serait prêt à offrir à Microsoft la possibilité de s’enrichir grâce à un accès ouvert à ses consoles. C’est en partie ce qu’ils font en signant ce contrat puisque dans un avenir très proche, les PlayStation du monde entier fonctionneront grâce à Azure. Mais de là à autoriser la publication de jeux Xbox Game Studios sur leurs machines ? Difficile à dire et pour le moment, cela relève surtout du fantasme. En début d’année, lorsque nous travaillions sur l’article Xbox / Nintendo, l’une de nos sources nous avait fait savoir que Microsoft avait également abordé PlayStation pour leur proposer un marché similaire, ce à quoi le fabricant japonais aurait dit non. Ce qui tendrait à démontrer que Sony n’est pas encore prêt à sauter un tel pas.

Dans le petit monde du jeu vidéo, rien n’est impossible ; il ne faut donc jamais dire « jamais ». Mais à ce jour, cela nous paraît assez peu réaliste.

Avec ce partenariat, Microsoft et Sony entament une coopération historique et si dans l’immédiat, cela ne concerne pas directement Xbox et PlayStation, cela pourrait vite être le cas. Si l’on doute qu’une annonce sera faite à ce sujet au moment de l’E3, l’actualité risque d’être très mouvementée et l’arrivée de nouveaux acteurs sur le marché pourrait vite changer la donne. Et obliger Microsoft et Sony à communiquer autrement auprès des gamers.

Partenariat Microsoft / Sony : nos explications en vidéo

Chargement de la vidéo
Profil de Epyon,  Jeuxvideo.com
Par Epyon, Journaliste jeuxvideo.com
MPTwitter
PlayStation 4 Xbox One Sony Microsoft Sony Computer Entertainment Xbox Game Studios
Annonce

COMMENTAIRES

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
jefonce
jefonce
MP
le 20 mai à 05:27

Microsoft, Sony, Nintendo, Amazon, Facebook, Google, Apple...ca me rappelle une série tiens a propos de 7 couronnes..et d'un certains jeu.
une chose est sure, le paysan joueur sera mis a contribution :D

Lire la suite...
Mister_Jag
Mister_Jag
MP
le 19 mai à 21:12

A court terme les 3 vont bosser ensemble, Nintendo, Microsoft et Sony. Pourquoi ? Car la menace se rapproche avec les GAFA et leur budget illimité.

La guerre des consoles avec les fabriquants historiques touche à sa terme. Bientôt les newfags avec la Google Station et Amazon POD... Beurk.

Lire la suite...
SulfuricFX
SulfuricFX
MP
le 19 mai à 17:08

Je n'achète plus que d'occasion dans les petites boutiques spécialisées indépendantes, je préférerais toujours avoir un contact humain avec un vendeur et passionné.
Chacun agit à son niveau pour créer la société que l'on veut.

Lire la suite...
Commentaire édité 19 mai, 17:10 par SulfuricFX
Dedisdead
Dedisdead
MP
le 19 mai à 13:33

C'est quand même drôle de voir ces efforts titanesques d’innovation pour au final espérer (au mieux) faire aussi bien que les anciennes console avec une galette où il y avait tout le contenu à l'intérieur . . .

L'industrie vidéoludique c'est vraiment l'illustration du "un pas en avant, trois pas en arrière" technologique. Innover le plus possible pour vendre ou crever et forcer le consommateur à suivre alors même qu'absolument personne côté consommateur n'y voit quelque chose de mieux. D'où ces innombrables tentatives de fabriquer maladroitement du consentement, on sent vraiment que c'est qu'une fuite paniquée en avant. Ils n'ont que des arguments relatifs à l'industrie, mais si un jour un vrai cerveau leur pose la question "en quoi ça rendra les jeux meilleurs en eux-mêmes ?" il ne peuvent absolument rien répondre car cela n'apporte strictement rien.

Conclusion : concernant les jeux-vidéos, c'est au mieux inutile, au pire (et c'est plus probable) une effroyable régression. Le jeu-vidéo montre très bien ce qu'une industrie boursouflée et graisseuse peut donner comme fruit.

Lire la suite...
jere13105
jere13105
MP
le 19 mai à 13:01

Si on passe tout cloud gaming....:

- Beaucoup de personnes( la majorité sans problème) dont moi même habitant une grosse ville (marseille) et n'ayant toujours pas la fibre.... ( à peine 7 mb) donc pour télécharger en ligne ou même jouer en ligne sans ralentissement galère...

- Fini le marché de l'occaz et donc obligez d'acheter tout plein pot sur le net.

- Fini les bonnes soldes en magasins sur les jeux neufs....

- plus de concurrence si alliance des constructeurs et donc prix max...

en gros rien de bon pour le consommateur..

Lire la suite...
Arawndin
Arawndin
MP
le 19 mai à 11:08

Sony + Microsoft mine de rien si ses deux la font une console commune c'est la fin des exclusivités. La guerre des consoles ça sera du passé. Un jour ça arrivera.

Lire la suite...
Trypouille
Trypouille
MP
le 19 mai à 03:55

Si le truc sort tel qu'il est présenté, c'est la mort des consoles ! plus besoin de hardware "surpuissant", une petite station toute pourrie ferait l'affaire, je suis pas sur que les fabricant de console en ressortent gagnants ! (même si c'est les ventes de jeux qui remplissent les caisses et pas les ventes de consoles)

Lire la suite...
Silent_Jill
Silent_Jill
MP
le 18 mai à 21:55

La concurrence est bonne pour l'industrie mais y a que dans la tête des joueurs qu'une guerre entre constructeur a lieu. Après Microsoft et Nintendo, voilà Microsoft et Sony. Je suis pas fan du démat et du cloud gaming en général parce que ma connexion est un peu changeante mais malgré tout, voir Sony et Microsoft travailler ensemble, ça fait quand même plaisir.

Lire la suite...
Street_Magic
Street_Magic
MP
le 18 mai à 18:34

Moi c'que j'en pense de tout ça, c'est que rien n'est prêt, le cloud gaming on arrête pas d'en parler mais il n'y a rien de concret là dessus pour nous joueurs, aussi bien aujourd'hui que demain (j'ai toujours du mal à en voir les bienfaits/inconvenients)

Et que les GAFA se lancent dans le JV ça me fait rire, surtout quand j'ai vu Google présenter Stadia, Apple et compagnie ça va être encore des trucs à la cons qui feront pitié à côté des offres historiques (Micro Sony Nintendo). Sans hardware et sans de très bonnes exclus, j'sais pas si ni les gens, ni les infrastructures vont suivre, on verra pour Stadia, cette "console digitale".

Donc bon ces alliances.. Pour moi j'ai l'impression qu'ils montent une armée pour se battre contre une mouche, le grand chamboulement j'y crois moyen. Si après sur PS on peut avoir une meilleure infrastructure pour les services c'est cool, en attendant la qualité reste acceptable..

Lire la suite...
chilliwilly
chilliwilly
MP
le 18 mai à 18:29

Ça plait pas à Jean-pierre.

Lire la suite...
Top commentaires
Banhala
Banhala
MP
le 17 mai à 19:57

merci pour cet article, les gens en ont bien besoin quand ils ne lisent pas et écoutent des mecs comme julien chieze qui raconte n'importe quoi.

Lire la suite...
Prince-Noctis
Prince-Noctis
MP
le 17 mai à 20:08

L'essentiel, c'est que les joueurs des 2 cotés soient gagnants :ok:

Osef de la guerre des consoles.

Lire la suite...
Boutique
  • Cyberpunk 2077 Edition Collector (PS4)
    219.99 €
  • Console Nintendo Switch avec Joy-Con - rouge néon/bleu néon
    292.49 €
  • Manette DualShock V2 pour PS4 - rouge
    39.90 €
Jeuxvideo.com
JEUX LES PLUS ATTENDUS
  • Cyberpunk 2077
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
  • Final Fantasy VII Remake
    PS4
    Vidéo - Gaming Live
  • Star Wars Jedi : Fallen Order
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
  • Pokémon Épée / Bouclier
    SWITCH
    Vidéo - Bande-annonce
  • Death Stranding
    PS4
    Vidéo - Bande-annonce