Menu
Ultima VI : The False Prophet
  • Tout support
  • PC
  • Amiga
  • ST
  • C64
  • SNES
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum

La note des lecteurs

Note moyenne
17/20
16 à 20
1
11 à 15
0
6 à 10
0
0 à 5
0
Donnez
votre avis
1 note

Les avis les plus utiles

Tous les avis lecteurs (1)

Trier par :
  • Utilité
  • Note
  • Date
1 
17/20
exec-u
Alerte
Posté le 21 mars 2019 à 12:18

Je suis très étonné qu'il n'y ait encore aucun avis sur ce jeu. Ultima 6 est un monument de l'histoire du RPG/aventure. Un élément charnière dans l'épopée des Ultima après l'incroyable Ultima 4, l'excellent Ultima 5 et le formidable Ultima 7 (bon d'accord, les adjectifs pertinents me manquent).

Ultima 6 n'a qu'un réel défaut. Il est arrivé dans l'histoire du jeu video au moment où les développeurs cherchaient désespérément un moyen accessible et efficace de quitter l'ergonomie typique des Ultima. La transition entre le 5 et le 7 a donné ce False Prophet. Et du coup, après coup, U6 est une sorte de super U5 et de bancal U7. En tout cas en ce qui concerne l'interface.

Vous incarnez toujours l'avatar. Sorte d'élu qui alterne sa vie entre notre monde ici bas et le monde de Britania. Dans cet opus, ça commence mal, vous prenez le portail classique qui vous emmène à Britania mais celui-ci n'a pas la même couleur que d'habitude et vous emmène en fait chez les Gargouilles qui comptent vous sacrifier d'entrée de jeu. Heureusement vos éternels amis et équipiers vous sauvent in-extremis et l'aventure commence. A l'instar d'un Chaos Strikes Back (le meilleur jeu de l'histoire à mes yeux), vous commencez votre aventure avec un combat. En effet le seigneur local (Lord British himself) est attaqué par ces fameuses gargouilles. Une fois massacrées (...) ce dernier vous explique que le peuple des gargouilles a dérobé un élément majeur à l'équilibre du patelin local et qu'il faut que vous alliez y mettre de l'ordre. Mais au cours de l'aventure vous allez vous rendre compte que tout n'est pas comme il semble être. Les gargouilles ne sont pas des terroristes leur peuple est juste désespéré. Les massacrer ne résoudra rien. Il faut plutôt travailler sur une base pacifique et essayer de faire vivre les hommes et les gargouilles dans un monde meilleur...

Bon tout ceci est très simplifié. Chaque univers Ultima contient son histoire propre avec malgré tout un fil conducteur entre chaque épisode.

U6 est un jeu captivant, passionnant. Son seul défaut est son interface censée être une version améliorée du 5. La gestion de l'inventaire est floue et fastidieuse. Les objets sont minuscules et c'est parfois une torture de trouver l'objet nécessaire dans un sac à dos. L'exploration du monde se fait au tour par tout mais la fenêtre de jeu est petite et un peu brouillon. La nuit ou dans une pièce non éclairée, un film noir se dressera autour de vous, rendant la lisibilité encore plus limitée. Les combats sont également bizarres, il se passe plein de chose mais on ne comprend pas toujours quoi et on a rarement l'impression de pouvoir installer une stratégie efficace dans tout ce m....

Mais les défauts listés ci-dessous sont les seuls et sont digérés après quelques heures de jeu. Passé ce cap (qui n'en n'était pas vraiment un à l'époque car il y avait une réelle évolution vs le 5), le jeu prend toute son ampleur et vous propose une aventure incroyable qu'il vous sera difficile de lâcher en cours de route comme un bouquin que vous dévorez. Mention spéciale aux deux musiques d'intro.

La saga Ultima est une sage aboutie, assumée et passionnante. Si on met de côté le 9 qui est une injure à la saga, tous les Ultima ont leur propre ambiance et leur propre aventure. Ultima 6 ne fait pas exception à la règle et ravira tous les passionnés de retrogaming, fan de RPG/aventure à l'ancienne avec un scénario en béton et sans les aides classiques des jeux actuels dont la plupart nous prennent pour des débiles profonds.

Lire la suite...
1