Menu
Fire Emblem : Seisen No Keifu
  • Tout support
  • Wii
  • SNES
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum

La note des lecteurs

Note moyenne
19/20
16 à 20
6
11 à 15
0
6 à 10
0
0 à 5
0
Donnez
votre avis
6 notes

Les avis les plus utiles

19/20
_Layone_
Alerte
Posté le 02 avr. 2012 à 00:00

Seisen No Keifu est probablement le T-RPG le plus riche auquel j'ai pu joué jusqu'à aujourd'hui. Déjà, le jeu est beau, et, FE oblige, toujours lisible. Pour de la Snes, je dois avouer que les animations en combat, même si elles peuvent paraitre basiques aujourd'hui, étaient quand même sacrément bien foutues à l'époque. Le scénario n'est pas en reste : Prenant une tournure tout ce qu'il y a de plus banale dans les débuts, cette idée est vite éclipsée arrivé environ à la moitié du jeu (j'éviterai les détails pour ne pas spoiler). Les personnages sont là aussi très attachants et très différents l'un de l'autre, que ça soit dans le design ou dans les capacités ; En effet, contrairement aux opus GBA par exemple où les personnages n'avaient pas de capacités spécifiques, ici, chacun peut posséder diverses aptitudes qui lui permettent par exemple de voler l'argent de ses ennemis, d'attaquer en premier quoiqu'il arrive lorsqu'il est en danger, etc ... Mais la vraie force du Gameplay, c'est qu'il sera ici possible de mettre les personnages en couple, ce qui permettra d'incarner plus tard dans le jeu les descendants des dit-couples, descendants possédant généralement les Growth Rates des parents, leurs capacités, selon des schémas assez logiques (un gosse archer qui a pour mère une mage et un chevalier à la hache comme père, y'a mieux comme configuration), ce qui permet d'avoir des personnages très intéressants à jouer. Ajoutez à cela divers autres éléments, comme le Sang Sacré (en gros une probabilité plus grande de gagner des stats dans des statistiques données), l'argent individuel à chaque personnage, quelques petits "évènement secrets" assez sympa, les magasins dans le château principal, j'en passe et des meilleurs, et ça donne un jeu juste énorme à quasi tout les niveaux (la musique est peut-être le seul point assez inégal, mais n'étant jamais mauvaise malgré tout ; le jeu comporte malgré tout nombre de thèmes incroyables). Je tiens cependant à avertir que le jeu pourra en déboussoler certains ; en effet, si le jeu n'est composé que de 12 chapitres (en comptant le prologue et l'épilogue), les maps sont d'une taille infiniment plus grande que celles de n'importe quel opus (rien que la taille de la map du prologue doit facilement faire les 10 premières maps des FE plus récents alignées), ce qui donne une durée de vie avoisinant les 80h-100h de jeu FACILES pour la première partie. Bon et sinon, vous ne devriez même plus être en train de lire là, si vous n'êtes pas convaincu avec ça ... ;__;

Lire la suite...
18/20
blackclad
Alerte
Posté le 13 nov. 2010 à 00:00

Sûrement le plus grand et le plus ambitieux Fire Emblem jamais créé.

Ce jeu rassemble tout l'aspect tactique des précédents Fire Emblem en y ajoutant de nouveaux éléments loin d'être négligeables.

Les cartes sont vraiment immenses et se déroulent parfois sur des périodes assez importantes. Bien qu'il n'y ait que 12 chapitres, chacun de ces chapitres propose une carte tellement grande qu'elle n'est utilisée entièrement qu'après plusieurs rebondissements. Chaque "rebondissement" correspondant finalement à un sous-chapitre.

De plus, le jeu de déroule sur plus d'une génération. Les couples de personnages que l'on doit créer donneront leurs capacités et leur "sang" à leurs enfants. Les compétences d'un parent dans la première génération ne sont pas forcément très puissantes et/ou intéressantes mais lorsqu'on les associe, on obtiendra des choses assez... "monstrueuses". De même, le sang sacré d'un des parent peut offrir à l'enfant la possibilité de manier une arme sacrée (si sa classe le permet).

On comprend donc rapidement qu'il faut déjà savoir quels enfants auront la mère pour choisir efficacement le père de ces derniers. Sans solution, la frustration dans la seconde partie du jeu risque d'être plus qu'amère...

Toutefois, le jeu reste l'un des plus forts et les plus émouvants des Fire Emblem avec son lot de découvertes et de coups de théâtre.

Dommage qu'il n'y ait toujours pas de remake ou de traduction officielle.

Lire la suite...

Tous les avis lecteurs (6)

Trier par :
  • Utilité
  • Note
  • Date
1 
19/20
_Layone_
Alerte
Posté le 02 avr. 2012 à 00:00

Seisen No Keifu est probablement le T-RPG le plus riche auquel j'ai pu joué jusqu'à aujourd'hui. Déjà, le jeu est beau, et, FE oblige, toujours lisible. Pour de la Snes, je dois avouer que les animations en combat, même si elles peuvent paraitre basiques aujourd'hui, étaient quand même sacrément bien foutues à l'époque. Le scénario n'est pas en reste : Prenant une tournure tout ce qu'il y a de plus banale dans les débuts, cette idée est vite éclipsée arrivé environ à la moitié du jeu (j'éviterai les détails pour ne pas spoiler). Les personnages sont là aussi très attachants et très différents l'un de l'autre, que ça soit dans le design ou dans les capacités ; En effet, contrairement aux opus GBA par exemple où les personnages n'avaient pas de capacités spécifiques, ici, chacun peut posséder diverses aptitudes qui lui permettent par exemple de voler l'argent de ses ennemis, d'attaquer en premier quoiqu'il arrive lorsqu'il est en danger, etc ... Mais la vraie force du Gameplay, c'est qu'il sera ici possible de mettre les personnages en couple, ce qui permettra d'incarner plus tard dans le jeu les descendants des dit-couples, descendants possédant généralement les Growth Rates des parents, leurs capacités, selon des schémas assez logiques (un gosse archer qui a pour mère une mage et un chevalier à la hache comme père, y'a mieux comme configuration), ce qui permet d'avoir des personnages très intéressants à jouer. Ajoutez à cela divers autres éléments, comme le Sang Sacré (en gros une probabilité plus grande de gagner des stats dans des statistiques données), l'argent individuel à chaque personnage, quelques petits "évènement secrets" assez sympa, les magasins dans le château principal, j'en passe et des meilleurs, et ça donne un jeu juste énorme à quasi tout les niveaux (la musique est peut-être le seul point assez inégal, mais n'étant jamais mauvaise malgré tout ; le jeu comporte malgré tout nombre de thèmes incroyables). Je tiens cependant à avertir que le jeu pourra en déboussoler certains ; en effet, si le jeu n'est composé que de 12 chapitres (en comptant le prologue et l'épilogue), les maps sont d'une taille infiniment plus grande que celles de n'importe quel opus (rien que la taille de la map du prologue doit facilement faire les 10 premières maps des FE plus récents alignées), ce qui donne une durée de vie avoisinant les 80h-100h de jeu FACILES pour la première partie. Bon et sinon, vous ne devriez même plus être en train de lire là, si vous n'êtes pas convaincu avec ça ... ;__;

Lire la suite...
18/20
blackclad
Alerte
Posté le 13 nov. 2010 à 00:00

Sûrement le plus grand et le plus ambitieux Fire Emblem jamais créé.

Ce jeu rassemble tout l'aspect tactique des précédents Fire Emblem en y ajoutant de nouveaux éléments loin d'être négligeables.

Les cartes sont vraiment immenses et se déroulent parfois sur des périodes assez importantes. Bien qu'il n'y ait que 12 chapitres, chacun de ces chapitres propose une carte tellement grande qu'elle n'est utilisée entièrement qu'après plusieurs rebondissements. Chaque "rebondissement" correspondant finalement à un sous-chapitre.

De plus, le jeu de déroule sur plus d'une génération. Les couples de personnages que l'on doit créer donneront leurs capacités et leur "sang" à leurs enfants. Les compétences d'un parent dans la première génération ne sont pas forcément très puissantes et/ou intéressantes mais lorsqu'on les associe, on obtiendra des choses assez... "monstrueuses". De même, le sang sacré d'un des parent peut offrir à l'enfant la possibilité de manier une arme sacrée (si sa classe le permet).

On comprend donc rapidement qu'il faut déjà savoir quels enfants auront la mère pour choisir efficacement le père de ces derniers. Sans solution, la frustration dans la seconde partie du jeu risque d'être plus qu'amère...

Toutefois, le jeu reste l'un des plus forts et les plus émouvants des Fire Emblem avec son lot de découvertes et de coups de théâtre.

Dommage qu'il n'y ait toujours pas de remake ou de traduction officielle.

Lire la suite...
20/20
MegaBlaziken
Alerte
Posté le 27 déc. 2015 à 15:29

FE4 est une perle, méconnue certes mais dont on ne doit pas passer à coté en tant que fan de RPG.

Scénario
Point essentiel dans un RPG. là j'ai une chose à dire: c'est parfait!
Chaque royaume a un background cohérent et intéressant, l'histoire est pleine de rebondissements, avec ses morts tragiques, ses complots, et ses antagonistes charismatiques. Le jeu est divisé en 2 parties: la première partie où on incarne Sigurd, fils du duc de Chalphy, un duché se situant dans le royaume de Grandbell. Pendant que l'armée de Grandbell est en guerre contre Isaac, un royaume voisin, le royaume de Verdane rompt le pacte de non-aggression et attaque Grandbell, alors que la plus grosse partie des troupes est mobilisée à Isaac. Sigurd doit donc protéger son royaume avec un petit groupe de soldats que l'on recrute à travers le jeu. Après le royaume de Verdane vaincu, Sigurd doit faire face à plusieurs séries d'évenement: des victoires glorieuses, mais aussi des moments tragiques... D'ailleurs, la fin de cette partie est probablement la plus triste de la série, et un des plus tristes moments de l'histoire du RPG, mais je n'en dirais pas plus.
Dans la 2e partie, un peu plus classique que la première, Celice (ou Seliph), le fils de Sigurd, monte une résistance afin de lutter contre l'Empire de Grandbell, devenu une tyrannie et influencée par la secte du dieu Loptyr, le Dragon maléfique. Les habitants du continent de Jugdral vivent dans des conditions proches de l'esclavage, et organise des sacrifices d'enfants.

Nous avons donc là un jeu sombre de type Dark Fantasy, riche en émotions.

OST

La bande son est colossale (116 musiques environ). Toutes ces musiques sont de qualités et sont très variées. Les musiques de map sont à mon goût les meilleures de la série (Disturbance in Agustria, Doors Of destiny, Lion King Eltshan, Girl of the spirit forest...)
Rien à redire, c'est magnifique.

Durée de vie

Colossale! Sachant que les maps sont immenses (3 à 4 fois plus grandes que les autres FE), comptez environ 4H pour chaque map (avec certaines plus courtes que d'autres), sachant qu'il y en a 12 en comptant le prologue. Il y a moins de chapitres que dans FE7 ou FE10, mais comme les maps sont plus longues, le jeu se fini en 40-50H, c'est imposant pour un jeu SNES! à noter que en plus d'être long, sa rejouabilité est élevée

Graphismes
Le jeu n'est pas aussi beau que FE Thracia 776 (sorti 3 ans plus tard), mais ça reste pas mal, les animations sont belles (même plus belles que les FE GBA!), et le chara design est magnifique.

Gameplay

Le gros point fort de ce jeu, c'est que même s'il a déjà 19 ans, il reste parfaitement jouable pour un novice!
Le jeu est très novateur, c'est le tout premier FE à intégrer le triangle des armes, les mariages/Soutiens (les mariages augmentent la rejouabilité, car les persos de la 2e partie héritent de leur parents, donc ils n'auront pas les mêmes stats/skills d'un père à un autre). Cependant on peut noter quelques défauts:
-Pas possible d'échanger des objets entre unités: il faut d'abord vendre l'objet qu'on veut échanger au "Pawn shop", puis le racheter avec le 2e perso (donc avec de l'argent... si c'est un objet qui coute cher comme une bague bonus qui boost les stats, ça fait un peu mal :noel: )
-L'IA est stupide :hap:
-Pour certains passages, je vous conseil une soluce, si vous ratez certains objets (comme les armes légendaires), vous serez bloqué contre certains boss (et vous devrez recommencer le jeu :fou: )
-Les mages noirs ennemis cheatés, ainsi que les batons de sommeil ennemis
Mais bon ce ne sont que des détails, puisque ces défauts seront corrigés dans les autres FE. les qualités du gameplay de FE4 ont été reprises dans les FE plus récents (mariages de retour dans Awakening et Fates, triangle des armes dans tous les FE depuis, bonus de soutiens également

Conclusion

Fire Emblem: Seisen No Keifu mérite largement un 20/20.
Un chef d'oeuvre parmi le T-RPG, non le JV en général!
Une histoire épique, tragique mais surtout: magique.

En espérant que le jeu soit plus mis en avant en Europe par Nintendo, peut-être sur la console virtuelle (dispo sur la CV WiiU au Japon), ou éventuellement un remake

Lire la suite...
20/20
[JV]Seoxys
Alerte
Posté le 06 nov. 2013 à 00:00

Impossible d'exprimer une première phrase décente pour l'introduction de mon avis, tant ce jeu est sublime.
Je vais vous résumer ce que ce jeu est en trois phrases :

Le Fire Emblem parfait.
Le plus travaillé.
Toujours imité, jamais égalé.

Fire Emblem : Seisen No Keifu ou Genealogy Of The Holy War, est le Fire Emblem auquel j'ai eu le plus de plaisir à jouer parmi tous.
TOUT. ABSOLUMENT TOUT. EST BON. DANS CE JEU. Je le place même au-dessus de OOT.

Les OSTs, le scénario, le gameplay, les graphismes, la durée de vie, la jouabilité... c'est dingue. Le seul point discutable serait éventuellement les graphismes, mais n'oubliez pas qu'on parle d'un jeu SNES.

Bref ! J'y vais ! Premier point... les OSTs.

Plus présent que ça tu meurs faut dire, tu peux pas jouer sans l'OST d'un seul jeu, MAIS SURTOUT DE CE JEU.
Les OSTs sont tellement magnifiques que rien que celle du prologue vous redonnera le joie de vivre. Je galère même à établir un ordre de supériorité des OSTs tellement elles sont toutes excellentes.
Que ce soit le prologue, la musique de Lopt, le motherfucking thème d'attaque, celle du chapitre 3, du chapitre 2, du chapitre 10, du chapitre 6, du chapitre 7, il y en a trop, et pour un FE avec seulement 10 chapitres, c'est littéralement du jamais vu.
Chaque OST a le mérite de coller parfaitement à l'ambiance du chapitre dans lequel elle est jouée, c'est ça qui rend la musique d'autant plus bonne.
Ah et, dois-je préciser que l'OST est si géniale que même des musiques de FE4 ont eu l'honneur d'être jouées en DLC sur Fire Emblem Awakening ?
Si je continue, je vais faire un orgasme, donc on passe au scénario.

LE scénario.
C'est le plus original, et vraiment, sans cynisme, que j'ai pu voir. Les retournements de situations sont plus que renversants, le jeu se décompose en deux parties qui sont aussi riches l'une que l'autre. La fin de la première vous laissera ahuri pendant au moins 5 minutes tellement le scénario a été travaillé.
L'état d'esprit dans lequel on est dans le prologue est fondamentalement différent de celui qu'on a dans le chapitre 5. Et j'irai même jusqu'à dire que d'un certain point de vue, le joueur peut se créer un scénario spécifique, avec des dialogues uniques en fonction de certaines conditions qu'il pourra remplir selon SES désirs.
Et si je parle du scénario, je dois parler des personnages.
Le nombre de personnages de cet opus se veut quand même vraiment impressionnant. Leur chara design fait que vous les apprécierez tous. Oui, tous. Je suis sérieux.
Il est même possible en ayant rempli des critères assez faciles, d'engager des dialogues entre eux, qui vous renseigneront sur leur caractère et leurs émotions/manière de penser. Ce qui est assez enrichissant pour le jeu.

Le gameplay lui, est vraiment excellent aussi, bien évidemment.
Le concept du mariage, une idée vraiment géniale pour un J-RPG, et surtout la manière dont il est exploité, c'est ça qui est bon.
Et aussi, la toute nouvelle manière de jouer ( qui se rapproche à quelques points près de celle de Gaiden ) qui vient à partir du 6ème chapitre.
Sans oublier la prise de châteaux qui est je dirais beaucoup mieux travaillée que dans les autres opus, et qui a vraiment une influence sur le territoire gagné ensuite. ( Et voir l'intérieur de son château c'est tellement bien... )

Concernant la durée de vie, je vais vous fournir un seul exemple.

Prenez le chapitre 2.
Prenez moi moi, mais sans me faire mal svp.
Je l'ai fini en 200 tours environ. Sachant que FE4 n'a pas été mon premier FE et que par conséquent je savais à quoi je pouvais m'attendre.
Et maintenant, réalisez qu'il y a au total 12 chapitres. ( En comptant le prologue + le final. )

On en vient à la difficulté...

Ce Fire Emblem se voudra vraiment exigeant en termes de stratégie à adopter, vu la longueur des maps sur lesquelles vous jouerez votre armée.
Certains chapitres comme le chapitre 3 ou bien le 5 ou encore le final ( évidemment ) vous demanderont beaucoup de patience et de stratégie, ce qui contribuera aussi à la durée de vie de ce Fire Emblem.
La difficulté résidera surtout dans la longueur des chapitres qui aura vraiment pour but de vous affaiblir, et aussi dans les renforts ennemis qui vous donneront l'impression de ne jamais s'arrêter.

Enfin, j'en viens aux graphismes, qui me paraissent quand même vraiment bons. La structure graphique des maps est recherchée et originale à chaque fois, et vous impliquera à prendre des déplacements parfois avantageux, parfois énervants, voire parfois trop gardés par des ennemis.

Et voilà, j'en viens au barème, c'est parti pour un S Spam.

Gameplay : Niveau S.
Scénario : Niveau SS.
Graphismes : Niveau A.
OSTs : Niveau SS.
Durée de vie : Niveau S.
Difficulté : Niveau S.

Non. Je n'exagère pas. Ce jeu est comme un élève qui a brillamment réussi son contrôle. Et pour ça, justement, je lui mets 20.

Achetez-le. Ou bien émulez-le. Maintenant. On ne discute pas. ON Y JOUE.

Lire la suite...
20/20
foplunira
Alerte
Posté le 10 janv. 2015 à 22:48

Je viens de finir ce jeu, et je me sens obligé de faire un test sur un jeu aussi excellent et si peu connu

Fire Emblem : Seisen no Keifu (Généalogie de la guerre sainte, appelé aussi FE 4) est un T-RPG sorti exclusivement au Japon en 1996 sur SNES.
Les points forts de ce jeu c'est clairement ça : gameplay unique, musique excellentissime, histoire hors du commun et bien d'autres.
Le seul point faible que l'on peut lui reprocher ce sont les graphismes et les animations de combat mais en 1996, c'était déjà très bien.

:d) Le gameplay :
Cet opus intègre la notion de triangle des armes (épée-lance-hache en armes et feu-froudre-vent en magie), ce qui nous force à nous adapter aux ennemis contrairement à avant où on pouvait envoyer un mec sachant bien encaisser les coups.
Dans presque tous les FE, on finit un chapitre en battant le boss et en assiégeant sa place. Là c'est complètement différent : on doit assiéger les uns après les autres des châteaux répartis sur la carte du niveau. Les maps sont d'ailleurs 10 fois plus grandes que n'importe quelle autre map d'un FE !
Tout comme Awakening, il y a un système de généalogie où l'on jouera les enfants qui auront des stats et des techniques suivant leur parents et ceux-ci seront aussi 2 fois plus forts !
Le système de sang sacré afin de pouvoir manier les armes légendaires est aussi excellent !

:d) L'histoire
C'est LA meilleure histoire d'un FE : énormément de rebondissements et d'inattendus avec une histoire géniale. C'est l'une des meilleure histoire du jeu vidéo selon moi.
Je ne vais pas trop m'avancer dessus pour ne pas spoiler

:d) La musique
Génial. J'ai pas d'autres mots.
Toutes les musiques (oui toutes !) vous plairont et les 3/4 vous resteront en tête un moment. On ne se lasse pas des musiques propres à chaque chapitre et aux moments de l'histoire
Cherchez quelques liens sur youtube, vous serez pas déçu !

Franchement, ce jeu est une tuerie. Il mérite sa place de "meilleur jeu" avec OOT ou SM64 mais il y a un seul hic: il faut aimer le T-RPG, ce qui n'est pas le cas de tout le monde.
De plus, il y aura pas de remake, j'en suis presque sûr, ceux qui l'ont fini savent que l'histoire est un peu limite pour être lancée en occident et le jeu n'a pas rencontré un succès particulier.

Franchement, faites le.

Lire la suite...
17/20
Lyonyx
Alerte
Posté le 13 juil. 2010 à 00:00

Ce quatrième épisode est loin d'être un échec ! Les musiques sont aussi belles que dans les trois volêts précédents et la qualitée de l'environnement est vraiment d'une beautée exceptionnelle ! Le jeu nous plongent dans la peau de Sigurd et Celis ( les deux personnages principals ) Je lui décerne 17/20 .

Lire la suite...
1