Menu
Omega Quintet
  • Tout support
  • PC
  • PS4
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum

La note des lecteurs

Note moyenne
14/20
16 à 20
0
11 à 15
1
6 à 10
0
0 à 5
0
Donnez
votre avis
1 note

Les avis les plus utiles

14/20
Adiego-danrrun
Alerte
Posté le 05 janv. 2018 à 07:46

Je vais tenter, via cet avis, de dresser un portrait le plus complet possible de ce J-RPG, même s'il me sera impossible d'être exhaustif (il me faudrait trop de lignes).
Le jeu prends place dans un monde qui a été plus ou moins dévasté par des Monstres, apparus via une faille appelée Blare. Différentes villes ont survécus et les humains arrivent à vivre normalement. Pour combattre les monstres et le Blare, quoi de plus naturel qu'une poignées d'Idoles dont les compétences de chant et danse vont être mis à contribution ?
Qu'on se le dise d'entrée de jeu : Omega Quintet est ce genre de J-RPG au scénario... Atypique. Ceux ayant joué à Tokyo Mirage Session #FE ou Blue Reflexion ne seront peut-être pas dépaysés. Chacun sera juge selon ses goûts. Personnellement, les deux exemples cités ci-dessus m'ont davantage plu, pour la raison suivante : Omega Quintet est un jeu aux dialogues interminables ! Des bulles et des bulles de dialogues qui deviennent pénibles à suivre tant elles sont nombreuses et, pardon, inintéressantes. Les Idoles sont des stéréotypes (la bosseuses, la coincée, etc), l'histoire est un stéréotype... C'est 100% second degré, certes, mais les dialogues à rallonges rendent pénible le titre.
C'est dommage, car le titre est bourré d'humour et de situations cocasses, à l'instar de votre héros, un garçon nommé Takt, ira vivre dans la demeure des Idoles pour rester près de son amie Otoha, qui prendra la place d'une Idole vieillissante. Cette situation sera propice à diverses plaisanteries où la Directrice de la demeure fera moult sous-entendus (attention à la mixité, etc.) que votre héros ne comprendra pas, naïf comme il est.

Certains diront : l'histoire, je m'en fous, ce que j'attends d'un J-RPG, c'est son système de combat. Si vous êtes prêts à passer outre les dialogues à rallonge, alors Omega Quintet est peut-être fait pour vous : les combats sont d'une richesse rare. Attaque, défense, skills, objets, affinités élémentaires, altérations d'état, possibilité de retarder le tour de l'adversaire, sacrifier des tours de jeux pour enchaîner plusieurs actions le tour suivant, overkill, zones d'effet, efficacité selon la position de l'ennemi, attaque en équipe, soutien, avantages ou inconvénient en début de combat si on s'est fait surprendre... La plupart des mécaniques connues des J-RPG y est ! Mieux : tout est parfaitement expliqué via de nombreux tutoriels qui arrivent au fur et à mesure de l'aventure, ce qui rend le titre très complet mais pas impossible à prendre en main. Les animations sont plutôt jolies et les combats dynamiques, même si on pourrait regretter un certain manque de challenge.
En dehors des combat, le titre reste classique : la demeure fait office de menu, on pourra y fabriquer des objets via un système de craft assez bien fichu, y entraîner ses idoles et les personnaliser pour les faire produire en concert. Chorégraphie, costume, position... Tout est customisable et si cela ne m'a pas davantage marqué (question de goût), pour un amateur du genre cela sera sans doute jouissif.

Côté musique et son, c'est plutôt réussi. Les thèmes ne sont pas mémorables mais pas non plus désagréables. Quant aux Idoles et leurs concerts, c'est de la J-pop classique, je ne suis pas suffisamment connaisseur pour vous dire si c'est excellent ou simplement "passable".

Côté graphismes, ce n'est pas exceptionnel : les décors et personnages sont bien fichus mais ce n'est pas un titre qui mettra votre PS4 à genoux. Les animations sont réussies et encore une fois, tout est propice à de l'humour : déplacer votre caméra pour regarder sous la jupe de votre idole et elle se retournera pour vous engueuler, gênée.

Dernier point : le jeu vous propose des voix japonaises ou anglaises. Super !! Mais aucune traduction en français, il faudra vous taper les interminables dialogues (dont la plupart sont doublés) avec des sous-titres anglais. Le niveau n'est pas insurmontable mais pourra rebuter les anglophobes.

Pour résumer : ne prenez pas ce titre si vous cherchez une histoire passionnante, mais plutôt si vous cherchez un jeu aux mécaniques de combat solides. Soyez attentifs aux tutos car le titre se révèle complet et parfois complexe si on passe les explications trop vites, ce qui peut arriver assez souvent lorsqu'elles arrivent après plus de 10 minutes de dialogues poussifs, le tout sous-titré en anglais.

Lire la suite...

Tous les avis lecteurs (1)

Trier par :
  • Utilité
  • Note
  • Date
1 
14/20
Adiego-danrrun
Alerte
Posté le 05 janv. 2018 à 07:46

Je vais tenter, via cet avis, de dresser un portrait le plus complet possible de ce J-RPG, même s'il me sera impossible d'être exhaustif (il me faudrait trop de lignes).
Le jeu prends place dans un monde qui a été plus ou moins dévasté par des Monstres, apparus via une faille appelée Blare. Différentes villes ont survécus et les humains arrivent à vivre normalement. Pour combattre les monstres et le Blare, quoi de plus naturel qu'une poignées d'Idoles dont les compétences de chant et danse vont être mis à contribution ?
Qu'on se le dise d'entrée de jeu : Omega Quintet est ce genre de J-RPG au scénario... Atypique. Ceux ayant joué à Tokyo Mirage Session #FE ou Blue Reflexion ne seront peut-être pas dépaysés. Chacun sera juge selon ses goûts. Personnellement, les deux exemples cités ci-dessus m'ont davantage plu, pour la raison suivante : Omega Quintet est un jeu aux dialogues interminables ! Des bulles et des bulles de dialogues qui deviennent pénibles à suivre tant elles sont nombreuses et, pardon, inintéressantes. Les Idoles sont des stéréotypes (la bosseuses, la coincée, etc), l'histoire est un stéréotype... C'est 100% second degré, certes, mais les dialogues à rallonges rendent pénible le titre.
C'est dommage, car le titre est bourré d'humour et de situations cocasses, à l'instar de votre héros, un garçon nommé Takt, ira vivre dans la demeure des Idoles pour rester près de son amie Otoha, qui prendra la place d'une Idole vieillissante. Cette situation sera propice à diverses plaisanteries où la Directrice de la demeure fera moult sous-entendus (attention à la mixité, etc.) que votre héros ne comprendra pas, naïf comme il est.

Certains diront : l'histoire, je m'en fous, ce que j'attends d'un J-RPG, c'est son système de combat. Si vous êtes prêts à passer outre les dialogues à rallonge, alors Omega Quintet est peut-être fait pour vous : les combats sont d'une richesse rare. Attaque, défense, skills, objets, affinités élémentaires, altérations d'état, possibilité de retarder le tour de l'adversaire, sacrifier des tours de jeux pour enchaîner plusieurs actions le tour suivant, overkill, zones d'effet, efficacité selon la position de l'ennemi, attaque en équipe, soutien, avantages ou inconvénient en début de combat si on s'est fait surprendre... La plupart des mécaniques connues des J-RPG y est ! Mieux : tout est parfaitement expliqué via de nombreux tutoriels qui arrivent au fur et à mesure de l'aventure, ce qui rend le titre très complet mais pas impossible à prendre en main. Les animations sont plutôt jolies et les combats dynamiques, même si on pourrait regretter un certain manque de challenge.
En dehors des combat, le titre reste classique : la demeure fait office de menu, on pourra y fabriquer des objets via un système de craft assez bien fichu, y entraîner ses idoles et les personnaliser pour les faire produire en concert. Chorégraphie, costume, position... Tout est customisable et si cela ne m'a pas davantage marqué (question de goût), pour un amateur du genre cela sera sans doute jouissif.

Côté musique et son, c'est plutôt réussi. Les thèmes ne sont pas mémorables mais pas non plus désagréables. Quant aux Idoles et leurs concerts, c'est de la J-pop classique, je ne suis pas suffisamment connaisseur pour vous dire si c'est excellent ou simplement "passable".

Côté graphismes, ce n'est pas exceptionnel : les décors et personnages sont bien fichus mais ce n'est pas un titre qui mettra votre PS4 à genoux. Les animations sont réussies et encore une fois, tout est propice à de l'humour : déplacer votre caméra pour regarder sous la jupe de votre idole et elle se retournera pour vous engueuler, gênée.

Dernier point : le jeu vous propose des voix japonaises ou anglaises. Super !! Mais aucune traduction en français, il faudra vous taper les interminables dialogues (dont la plupart sont doublés) avec des sous-titres anglais. Le niveau n'est pas insurmontable mais pourra rebuter les anglophobes.

Pour résumer : ne prenez pas ce titre si vous cherchez une histoire passionnante, mais plutôt si vous cherchez un jeu aux mécaniques de combat solides. Soyez attentifs aux tutos car le titre se révèle complet et parfois complexe si on passe les explications trop vites, ce qui peut arriver assez souvent lorsqu'elles arrivent après plus de 10 minutes de dialogues poussifs, le tout sous-titré en anglais.

Lire la suite...
1 
Meilleures offres
Disponible à l’achat ou en téléchargement sur :
Télécharger sur le Playstation StorePlaystation Store
Amazon PS4 38.72€ Fnac Marketplace PS4 39.86€
Marchand
Supports
Prix