Menu
Romance of the Three Kingdoms XIII
  • Tout support
  • PC
  • PS4
  • Switch
  • ONE
  • PS3
  • Vita
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum

La note des lecteurs

Note moyenne
13/20
16 à 20
0
11 à 15
1
6 à 10
0
0 à 5
0
Donnez
votre avis
1 note

Les avis les plus utiles

13/20
Donizetti
Alerte
Posté le 05 janv. 2017 à 20:18

ROTK XIII est le dernier né d'une vieille série et qui retrace l'histoire des trois royaumes à la fin de la dynastie Han.
Etant un fan absolu de cette période depuis mon enfance, j'ai été transporté de voir cette opus disponible sur steam.
ROTK XIII est divisé en deux mode de jeu, le mode héros et le mode principale.
Le mode héros permet au joueur d'incarner les personnages les plus importants de cette période qui va du serment du jardin des pêchers aux expéditions du Nord de Zhuge Liang. Ce mode de jeu est intéressant car on peut jouer les événements majeurs de cette période mais la limite de temps imposée, surtout pour les derniers scénarios est franchement désagréable car on doit se presser pour finir le scénario sans le plaisir de pouvoir agir librement. Je ne parlerai même pas du scénario où on incarne Jiang Wei qui est quasi impossible et où il faut déployer des trésors d'ingéniosité pour le réussir.
Le mode principale permet d'incarner un officier, des plus importants aux plus insignifiants. Ce mode permet de choisir entre plusieurs scénarios qui vont de la rébellion des turbans jaunes à la conquête du Shu par Liu Bei.
L'effet d'incarner un officier est très bien rendu et correspond relativement bien aux livres. le joueur à le sentiment d'appartenir à une faction. Il existe un système de relation entre les officier qui permet d'avoir des amis, frères d'armes, se marier ou avoir des ennemis et cela peut avoir un impact au cours des batailles. Le mode de jeu est intéressant mais les derniers scénarios donne une trop grande puissance à Cao Cao, ça pourrait paraître normal au vue de l'histoire mais c'est surtout les mécaniques du jeu qui sont à blâmer, je me doute bien que les villes représentaient sont historiques mais les villes des plaines centrales sont beaucoup trop proches les unes des autres et qu'il attaque ou défende, Cao Cao a toujours un avantage souvent décisif. Le Shu pourtant sensé être une des régions les plus riches de la Chine ancienne est une rigolade dans ce jeu et les villes sont trop éloignées les unes des autres et permettent difficilement des attaques efficaces.
Le système de combat est très facile à prendre en main, c'est un point positif mais c'est à double tranchant, il n'est pas rare de voir des batailles qui durent plusieurs mois (durant l'Antiquité quand même...) tout ça à cause du système de renfort très mal pensé, après un nombre maximal d'unités présentes sur le champ de bataille, l'élimination d'une unité entraîne l'apparition d'une unité de renfort et pour des factions comme le wei les renforts arrivent de toutes les plaines centrales, les batailles deviennent sans fin (il n'est pas toujours possible de prendre le camp principal de l'ennemi) et on a plus l'impression de front que de batailles rangées, problématique dans un jeu sensé représenter la Chine Antique.
Même en attaquant à différents endroits sur la carte ce n'est parfois par suffisant vu qu'on ne peut contrôler manuellement que les batailles où l'officier qu'on joue est présent.
Les batailles dans Nobunaga's Ambition ne sont pas parfaites mais là on a vraiment le sentiment de faire une bataille rangée, dans ce jeu non.
De plus les déplacements ne peuvent se faire qu'entre les villes via des routes prédéfinies que les armées doivent empruntées pour prendre une ville.
Le roman des trois royaumes se caractérisent par un nombre incalculable d'embuscades, pièges tendus et autres coups de pute entre généraux. Dans ce jeu, rien de cela, c'est du bourrinage et c'est dommage, il n'y a aucune stratégie, c'est juste avancer tuer ses ennemis et continuer jusqu'à la ville ennemie en espérant qu'on aura assez de ravitaillement pour faire le siège.
Il convient aussi d'ajouter que le système de ravitaillement est similaire à celui de Nobunaga's Ambition cependant très mal adapté du fait des batailles qui durent des mois.
Les graphismes sont moyens dans l'ensemble mais c'est secondaire et ça n'a pas beaucoup d'intérêts dans le jeu, cependant les dessins représentant les officiers sont très beaux et aucun des officiers ne se ressemble, on voit qu'un travail a été fait à ce niveau là.
Les musiques du jeu sont superbes et donnent une ambiance très agréable, c'est d'ailleurs une des meilleurs playlist que j'ai entendu dans les jeux vidéos.
Le jeu propose aussi un mode édition, intéressante pour ceux qui souhaitent se créer un personnage et le faire évoluer durant cette période.
Dans l'ensemble le jeu est de bonne facture, c'est surtout un jeu destiné aux fans de cette période, les non-initiés n'y verront qu'un jeu de stratégie lambda sans intérêts aux graphismes douteux. Un bon jeu sur une période passionnante mais qui possède certaines mécaniques de jeu archaïque et un système de combat catastrophique.

Lire la suite...

Tous les avis lecteurs (1)

Trier par :
  • Utilité
  • Note
  • Date
1 
13/20
Donizetti
Alerte
Posté le 05 janv. 2017 à 20:18

ROTK XIII est le dernier né d'une vieille série et qui retrace l'histoire des trois royaumes à la fin de la dynastie Han.
Etant un fan absolu de cette période depuis mon enfance, j'ai été transporté de voir cette opus disponible sur steam.
ROTK XIII est divisé en deux mode de jeu, le mode héros et le mode principale.
Le mode héros permet au joueur d'incarner les personnages les plus importants de cette période qui va du serment du jardin des pêchers aux expéditions du Nord de Zhuge Liang. Ce mode de jeu est intéressant car on peut jouer les événements majeurs de cette période mais la limite de temps imposée, surtout pour les derniers scénarios est franchement désagréable car on doit se presser pour finir le scénario sans le plaisir de pouvoir agir librement. Je ne parlerai même pas du scénario où on incarne Jiang Wei qui est quasi impossible et où il faut déployer des trésors d'ingéniosité pour le réussir.
Le mode principale permet d'incarner un officier, des plus importants aux plus insignifiants. Ce mode permet de choisir entre plusieurs scénarios qui vont de la rébellion des turbans jaunes à la conquête du Shu par Liu Bei.
L'effet d'incarner un officier est très bien rendu et correspond relativement bien aux livres. le joueur à le sentiment d'appartenir à une faction. Il existe un système de relation entre les officier qui permet d'avoir des amis, frères d'armes, se marier ou avoir des ennemis et cela peut avoir un impact au cours des batailles. Le mode de jeu est intéressant mais les derniers scénarios donne une trop grande puissance à Cao Cao, ça pourrait paraître normal au vue de l'histoire mais c'est surtout les mécaniques du jeu qui sont à blâmer, je me doute bien que les villes représentaient sont historiques mais les villes des plaines centrales sont beaucoup trop proches les unes des autres et qu'il attaque ou défende, Cao Cao a toujours un avantage souvent décisif. Le Shu pourtant sensé être une des régions les plus riches de la Chine ancienne est une rigolade dans ce jeu et les villes sont trop éloignées les unes des autres et permettent difficilement des attaques efficaces.
Le système de combat est très facile à prendre en main, c'est un point positif mais c'est à double tranchant, il n'est pas rare de voir des batailles qui durent plusieurs mois (durant l'Antiquité quand même...) tout ça à cause du système de renfort très mal pensé, après un nombre maximal d'unités présentes sur le champ de bataille, l'élimination d'une unité entraîne l'apparition d'une unité de renfort et pour des factions comme le wei les renforts arrivent de toutes les plaines centrales, les batailles deviennent sans fin (il n'est pas toujours possible de prendre le camp principal de l'ennemi) et on a plus l'impression de front que de batailles rangées, problématique dans un jeu sensé représenter la Chine Antique.
Même en attaquant à différents endroits sur la carte ce n'est parfois par suffisant vu qu'on ne peut contrôler manuellement que les batailles où l'officier qu'on joue est présent.
Les batailles dans Nobunaga's Ambition ne sont pas parfaites mais là on a vraiment le sentiment de faire une bataille rangée, dans ce jeu non.
De plus les déplacements ne peuvent se faire qu'entre les villes via des routes prédéfinies que les armées doivent empruntées pour prendre une ville.
Le roman des trois royaumes se caractérisent par un nombre incalculable d'embuscades, pièges tendus et autres coups de pute entre généraux. Dans ce jeu, rien de cela, c'est du bourrinage et c'est dommage, il n'y a aucune stratégie, c'est juste avancer tuer ses ennemis et continuer jusqu'à la ville ennemie en espérant qu'on aura assez de ravitaillement pour faire le siège.
Il convient aussi d'ajouter que le système de ravitaillement est similaire à celui de Nobunaga's Ambition cependant très mal adapté du fait des batailles qui durent des mois.
Les graphismes sont moyens dans l'ensemble mais c'est secondaire et ça n'a pas beaucoup d'intérêts dans le jeu, cependant les dessins représentant les officiers sont très beaux et aucun des officiers ne se ressemble, on voit qu'un travail a été fait à ce niveau là.
Les musiques du jeu sont superbes et donnent une ambiance très agréable, c'est d'ailleurs une des meilleurs playlist que j'ai entendu dans les jeux vidéos.
Le jeu propose aussi un mode édition, intéressante pour ceux qui souhaitent se créer un personnage et le faire évoluer durant cette période.
Dans l'ensemble le jeu est de bonne facture, c'est surtout un jeu destiné aux fans de cette période, les non-initiés n'y verront qu'un jeu de stratégie lambda sans intérêts aux graphismes douteux. Un bon jeu sur une période passionnante mais qui possède certaines mécaniques de jeu archaïque et un système de combat catastrophique.

Lire la suite...
1