Menu
Bioshock Infinite
  • Tout support
  • PC
  • PS3
  • 360
  • Mac
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
jeuxvideo.com / PC / Jeux sur PC / Bioshock Infinite / Bioshock Infinite sur PC /

Avis Bioshock Infinite sur PC

La note des lecteurs

Note moyenne
17.5/20
16 à 20
849
11 à 15
138
6 à 10
37
0 à 5
7
Donnez
votre avis
1031 notes

Les avis les plus utiles

20/20
Jyhro
Alerte
Posté le 26 Mars 2013

Je viens de finir le jeu (je l'ai eu un peu en avance).
C'est tout simplement pour moi le meilleur jeu de ce début d'année et de loin.

Je suis un fan des deux premier opus, et ce 3eme épisode me faisait peur a cause de ce nouvel environnement et cette nouvelle ambiance, j'avais peur de perdre l'âme des deux précédents.

En effet, c'est moins lugubre, moins effrayant.. Mais l'esprit y reste le même, et je dit bravo aux développeurs pour avoir réussi a recréé un chef-d'oeuvre semblable au 1er opus. Car oui, cet épisode est une réussite autant sur le gameplay totalement jouissif et fluide, que sur la narration et le scénario de grande qualité.

Le fait que Booker parle, réagisse a son entourage, facilite l'immersion. On se sent aussi perdu que lui. De plus, le personnage d'Elizabeth est la pour vous donner la réplique, vous aider dans vos combat sans vous gêner. Elle est pour moi la principale réussite du jeu, il suffit de l'observer de temps en temps : son attitude, ses expressions et son caractère la rende étrangement "humaine", on s'y attache.

Le gameplay est un peu plus orienté action que les deux précédents. J'entend par la que l'exploration est moins importante et je n'ai pas retrouvé les sursauts et les petits moments de stress des deux précédents. Le personnage est beaucoup plus mobile et le système de combat est plus proche d'un fps classique que les deux précédents volets. C'est ce qui m'a déçu dans ce jeu mais qui peu plaire a d'autres.

Ensuite l'histoire. J'ai attendu de finir le jeu pour le noter, car sans avoir vu la fin j'aurai surement mit 17 ou 18.
Mais ce final monumentale, ce suspens qui nous tient en haleine jusqu'au bout.. C'est du génie. Rarement un jeu ne m'a autant passionné de part son histoire, c'est tellement bien amené, tellement bien fait avec un ptit clin d'oeil aux fan des précédents jeux. Franchement, bravo messieurs de chez Irrational Games. Vraiment.

Pour finir je ne peux que vous conseiller ce magnifique ce jeu.

Lire la suite...
14/20
SystemeGPS
Alerte
Posté le 15 Avril 2013

Une déception joyeuse ou bien un bonheur décevant (choisissez).

Bioshock Infinite est un bon jeu vidéo, ni plus ni moins, et à mon sens il ne vaut pas les notes hallucinantes qu'il a récolté.

- 200M de $ de budget pour du Unreal Engine:
3 modèles de PNJs et "ennemis" seulement, des animations raides et incongrues, du couloir-salle-combat ad nauseam. Avec un budget aussi élevé (et une pub d'enfer sur ce montant), on s'attendait à mieux de la part de BI, et pas à un rendu général rappelant un jeu de 2007.

- Un scénario certes original mais qui empile les couches de mystère sans forcément les expliquer:
a provoqué en moi pas mal de lassitude et m'a fait lâcher l'affaire à de nombreuses reprises, même si j'ai continué en craignant de passer à côté d'une révélation semblable à celle du 1. Jeu terminé, pas plus d'explications que ça, final ouvert à la Inception ou incompréhensible à la David Lynch.
Elizabeth est un personnage très intéressant et, pour une fois, qui n'est pas un boulet. On en arrive même à oublier sa présence. Mais bon, au bout du 3ème enlevement, de la énième faille, de la énième couche de mystère, elle perd un peu de sa saveur et les moments de discussion avec elle sont au final très rares. On avance sans trop comprendre ce qui se passe (et ce, même en écoutant les Voxophones). On a qu'une très vague idée de ce qui se trame, et c'est dommage parcequ'on se sent plus du tout impliqué: on dézingue ce qui passe, et basta.
D'autres jeux le font nettement mieux, et avec une technique bien plus honorable.

- Du combat sans saveur:
Que ce soit les armes (aucun feeling de puissance, améliorations anecdoctiques) ou les Toniques (peu originaux, casualisés, n'apportant de véritable options tactiques), on s'ennuie à controler un personnage lourd et raide dans ses déplacements, qui ne peut enchainer les actions.
Les environnements donnent plein d'options de combat que l'on ne peut exploiter en les enchainant ou bien de manière créative. L'option la plus intéressante reste de camper et de dégommer ce qui passe (mode Difficile) ou de rentrer dans le tas sans réfléchir (mode Normal).
Les armes donnent l'impression de tirer des balles en mousse et bien souvent, la lisibilité des combats est atroce. Résultat: on tire dans le tas et une fois que c'est fini, on se demande ce qu'on a bien pu faire de si passionnant.

Ainsi, Bioshock Infinite commence très fort (Columbia pleine de vie et de lumière, changement bienvenu!!!) mais s'essoufle très rapidement pour verser dans une monotonie inconcevable.

Jeu très largement surnoté et surestimé. Ce n'est pas parcequ'un scénario survole (j'ai bien écrit survole) des thèmes comme le racisme ou l'eugénisme (en plus, sans les traiter en profondeur mais juste les utiliser pour susciter l'attention et ensuite, plus rien...) que ça en fait nécessairement un chef d'oeuvre.

C'est un shooter moyen techniquement, n'apportant que peu de sensations de combat alors qu'il en fait son fer de lance, confit dans un scénario certes mature au départ mais qui verse dans le crypto-hermétisme assez rapidement.
Empiler les couches de mystère: c'est facile, n'importe qui peut le faire.
Résoudre ces couches de mystère: c'est très difficile, et c'est un exercice dans lequel Bioshock Infinite s'est cassé la figure.

Lire la suite...

Tous les avis lecteurs (1031)

Trier par :
  • Utilité
  • Note
  • Date
1  2  3  4  5  6  7  8  9  10  20  30  40  50  60 
Page suivanteFin
20/20
Jyhro
Alerte
Posté le 26 Mars 2013

Je viens de finir le jeu (je l'ai eu un peu en avance).
C'est tout simplement pour moi le meilleur jeu de ce début d'année et de loin.

Je suis un fan des deux premier opus, et ce 3eme épisode me faisait peur a cause de ce nouvel environnement et cette nouvelle ambiance, j'avais peur de perdre l'âme des deux précédents.

En effet, c'est moins lugubre, moins effrayant.. Mais l'esprit y reste le même, et je dit bravo aux développeurs pour avoir réussi a recréé un chef-d'oeuvre semblable au 1er opus. Car oui, cet épisode est une réussite autant sur le gameplay totalement jouissif et fluide, que sur la narration et le scénario de grande qualité.

Le fait que Booker parle, réagisse a son entourage, facilite l'immersion. On se sent aussi perdu que lui. De plus, le personnage d'Elizabeth est la pour vous donner la réplique, vous aider dans vos combat sans vous gêner. Elle est pour moi la principale réussite du jeu, il suffit de l'observer de temps en temps : son attitude, ses expressions et son caractère la rende étrangement "humaine", on s'y attache.

Le gameplay est un peu plus orienté action que les deux précédents. J'entend par la que l'exploration est moins importante et je n'ai pas retrouvé les sursauts et les petits moments de stress des deux précédents. Le personnage est beaucoup plus mobile et le système de combat est plus proche d'un fps classique que les deux précédents volets. C'est ce qui m'a déçu dans ce jeu mais qui peu plaire a d'autres.

Ensuite l'histoire. J'ai attendu de finir le jeu pour le noter, car sans avoir vu la fin j'aurai surement mit 17 ou 18.
Mais ce final monumentale, ce suspens qui nous tient en haleine jusqu'au bout.. C'est du génie. Rarement un jeu ne m'a autant passionné de part son histoire, c'est tellement bien amené, tellement bien fait avec un ptit clin d'oeil aux fan des précédents jeux. Franchement, bravo messieurs de chez Irrational Games. Vraiment.

Pour finir je ne peux que vous conseiller ce magnifique ce jeu.

Lire la suite...
14/20
SystemeGPS
Alerte
Posté le 15 Avril 2013

Une déception joyeuse ou bien un bonheur décevant (choisissez).

Bioshock Infinite est un bon jeu vidéo, ni plus ni moins, et à mon sens il ne vaut pas les notes hallucinantes qu'il a récolté.

- 200M de $ de budget pour du Unreal Engine:
3 modèles de PNJs et "ennemis" seulement, des animations raides et incongrues, du couloir-salle-combat ad nauseam. Avec un budget aussi élevé (et une pub d'enfer sur ce montant), on s'attendait à mieux de la part de BI, et pas à un rendu général rappelant un jeu de 2007.

- Un scénario certes original mais qui empile les couches de mystère sans forcément les expliquer:
a provoqué en moi pas mal de lassitude et m'a fait lâcher l'affaire à de nombreuses reprises, même si j'ai continué en craignant de passer à côté d'une révélation semblable à celle du 1. Jeu terminé, pas plus d'explications que ça, final ouvert à la Inception ou incompréhensible à la David Lynch.
Elizabeth est un personnage très intéressant et, pour une fois, qui n'est pas un boulet. On en arrive même à oublier sa présence. Mais bon, au bout du 3ème enlevement, de la énième faille, de la énième couche de mystère, elle perd un peu de sa saveur et les moments de discussion avec elle sont au final très rares. On avance sans trop comprendre ce qui se passe (et ce, même en écoutant les Voxophones). On a qu'une très vague idée de ce qui se trame, et c'est dommage parcequ'on se sent plus du tout impliqué: on dézingue ce qui passe, et basta.
D'autres jeux le font nettement mieux, et avec une technique bien plus honorable.

- Du combat sans saveur:
Que ce soit les armes (aucun feeling de puissance, améliorations anecdoctiques) ou les Toniques (peu originaux, casualisés, n'apportant de véritable options tactiques), on s'ennuie à controler un personnage lourd et raide dans ses déplacements, qui ne peut enchainer les actions.
Les environnements donnent plein d'options de combat que l'on ne peut exploiter en les enchainant ou bien de manière créative. L'option la plus intéressante reste de camper et de dégommer ce qui passe (mode Difficile) ou de rentrer dans le tas sans réfléchir (mode Normal).
Les armes donnent l'impression de tirer des balles en mousse et bien souvent, la lisibilité des combats est atroce. Résultat: on tire dans le tas et une fois que c'est fini, on se demande ce qu'on a bien pu faire de si passionnant.

Ainsi, Bioshock Infinite commence très fort (Columbia pleine de vie et de lumière, changement bienvenu!!!) mais s'essoufle très rapidement pour verser dans une monotonie inconcevable.

Jeu très largement surnoté et surestimé. Ce n'est pas parcequ'un scénario survole (j'ai bien écrit survole) des thèmes comme le racisme ou l'eugénisme (en plus, sans les traiter en profondeur mais juste les utiliser pour susciter l'attention et ensuite, plus rien...) que ça en fait nécessairement un chef d'oeuvre.

C'est un shooter moyen techniquement, n'apportant que peu de sensations de combat alors qu'il en fait son fer de lance, confit dans un scénario certes mature au départ mais qui verse dans le crypto-hermétisme assez rapidement.
Empiler les couches de mystère: c'est facile, n'importe qui peut le faire.
Résoudre ces couches de mystère: c'est très difficile, et c'est un exercice dans lequel Bioshock Infinite s'est cassé la figure.

Lire la suite...
12/20
Toonaz
Alerte
Posté le 16 Mai 2013

J'ai trouvé ce Bioshock plutôt agréable à jouer... au début.

Puis vient le moment ou l'on se dit que c'est trop couloir, trop arcade : le gameplay de Bioshock à été simplifié.
Et alors ? C'était déjà le cas avec Bioshock 2 et c'était pertinent, non?

Oui, et là, vu qu'on lit CanardPC, on se dit que cette simplification du gameplay a pour but d'introduire de nouveau mécanismes, donc on se laisse porter par l'aventure.

Seulement voilà, Elysabeth est une bonne idée, mais elle ne devrait pas nous balancer autre chose que des munitions.
C'est sur-cheaté.

Ensuite, le système d'amélioration des armes tombe à l'eau, car vous ne pouvez en améliorer que très peu (3-4 en difficile), et ne pouvez en trimballer que deux !
Alors qu'il y a une quinzaine d'armes (pas mal font doublons, et déjà, c'est débile du point de vue scénario, que les rebelles aient leur propre manufacture d'armes...), et que vous devez looter en plein combat des armes à la con. (ou bien : figer l'action pour vous précipiter sur un des nombreux distributeurs).
Redondance d'arme (arcade), amélioration d'armes, et inventaire limité (réaliste).... Ca ne va pas ensemble, désolé !
Quand on améliore une arme, on aime la garder avec soi.

Mais passons. Le pire reste l'absence quasi-totale d'explications sur l'espèce de "village dans les nuages" qu'on nous met sous les yeux. Certes c'est très joli, mais également très carton-pâte.
Absence d'explications probablement due au fait que Rapture était crédible... presque. Columbia ressemble à une farce à côté.
Pourquoi ne pas faire avec une ile au milieu du triangle des bermudes, par exemple ?
Pourquoi compliquer à ce point pour obtenir un truc qui ne tient absolument pas la route si on a plus de 10 ans ?

Pire encore : le background politique si riche en possibilités ?
Aucune exploitation.
Pas la moindre aventure secondaire pour ouvrir à la réflexion sur la traite des humains, ou la ségrégation.
Carton-pâte également.

Bien évidemment, les plasmides si joliment amenées dans Bioshock, se voient également reprises ici... et bien sûr sans plus d'appui explicatif que tout le reste du background et du scénario. C'est là : amuses-toi et fermes ta gueule !

En fait tout ne sert de décors qu'à une histoire que nous vivons et que nous ne comprendrons que dans un futur DLC, sans doutes, mais qui n'a rien à voir avec ce décor : un joli conte fantastique basé sur les mondes parallèles, et c'est là que tout est expliqué, par le biais d'un duo symbolisant les frères Curie (même si personnellement, j'y vois plutôt Einstein et sa compagne), j'ai nommé : les frères Lutèce .

Malheureusement, et c'est très à la mode : le scénario laisse plus de réponses que de questions.

Ce sont des écueils dans lesquels je ne croyais pas qu'un Bioshock pouvait tomber.
Simplification de gameplay, passons, mais simplification scénaristique via complication narrative, c'est pas digne d'un Bioshock.

Je finirai par une comparaison, oui, c'est un peu nul, je sais.
Autant quand j'ai fait ce Bioshock, ça ne m'a pas sauté aux yeux, mais c'est quand j'ai relancé Dishonored, par la suite :
Pendant les deux premières heures de Dishonored, je ne pouvais cesser de dire : c'est ça qu'il manque à Bioshock... Ou bien : c'est pour ça Dishonored est mieux foutu, mieux pensé... tous les 5 minutes !

Maintenant, à tous les gens qui ont aimé ce jeu :
Vous avez passé 30 % de votre temps à fouiller des conteneurs.

Fouiller 10 placards/sacs par pièces, pour récolter peau d'balle, c'est pas du gameplay, ça. Non : ça s'appelle promener le clébard.

Vraiment déçu. Et j'ai fait le premier Bioshock 3 fois, et le deuxième 2 fois. Celui ci, ce sera une fois.
Comme quoi, il y a comme une sorte de logique....
Ah, j'allais oublier : bon ou pas, c'est trop court.
Ca aussi, il y en a marre.

Adieu Bioshock !

Lire la suite...
20/20
Vla10mir
Alerte
Posté le 26 Mars 2013

Oui : 20! S'il était à "considérer au même niveau que les autres jeux" je pense qu'un 19 serait plus approprié bien sûr. MAIS LA! Son scénario digne parfois d'un bon Kubrick l'élève au-dessus de toute la soupe commerciale qui peut se faire ces temps-ci. Voilà pourquoi il mérite ce petit point en plus qui le fait atteindre le rang de MUST HAVE. Car oui, si vous lisez par hasard ma note, encore hésitant à vous le procurer (et c'est bien normal vu le prix des jeux) alors n'hésitez pas, j'espère que ce petit 20 vous convaincra de donner suite à votre achat. Car s'il faut bien avoir joué à une licence, c'est celle de Bioshock, et s'il faut bien jouer à un jeu cette année, c'est bien Bioshock Infinite.

Pour ce qui est du jeu en lui même un conseil : oubliez Rapture! Arrêtez les comparaisons constantes, laissez cela aux rabats-joie, aux pessimistes, à ceux qui ne se satisfont jamais de rien. PROFITEZ. Car oui, le jeu est unique, excellent, le gameplay est le seul élément qui rappellera Bioshock premier du nom. Le scénario, le lieu, les protagonistes, les pouvoirs, tout le reste est différent et pourtant on en redemande. Si vous vous sentez en mal de fonds marins, sortez vos vieux jeux du placard, allez dégommer du chrôsome ou vous faire faire une petite chirurgie faciale au pavillon médical, feuilletez un Atlas de la ville mais ne buvez pas dans ses Fontaines! Puis remontez à Columbia en vitesse. La ville flottante mérite qu'on s'y intéresse tout particulièrement, sans la confondre avec les charmes de notre Rapture d'antan.

J'espère que mon argumentation dithyrambique en aura séduit plus d'un, si tant est qu'il y en est qui eurent le courage de la lire. Vos oreilles sifflaient à cause de la pression des abysses de Rapture? Rassurez-vous : elles seront tout aussi maltraitées dans la stratosphère Columbienne!

Lire la suite...
10/20
BeGame
Alerte
Posté le 15 Juillet 2013

je comprends pas les gens qui balancent du 20 pour contrer les 0 et vice versa, comportement qui gâche tout intérêt.

Points positifs : L'univers, les décors, l'ambiance, le scénario (quoique) les vidéos quand on prend un nouveau tonique sont sympas.

Point négatifs : Linéaire ! Suivez la flèche ^^ les combats approximatifs et répétitifs, les armes grossières et leur amélioration idem, les toniques sont pas tous utiles, les PNJ sont ridicules, et surtout marre de fouiller chaque recoin pour pouvoir trouver une pomme ou une pièce! très lourd.

Donc voila ^^ un jeu couloir fermé dans lequel on nous raconte une histoire et ou on passe son temps à fouiller pr remplir ses jauges de santé et tonique. quand parfois il y a de l'action c'est beaucoup trop brouillon et approximatif, rapidement bourrin. durée de vie du jeu très limité. je me méfierai à deux fois quand aux notes mises. moteur graphique vieillot, je pense que sur consoles son succès est plus facilement justifié.

Lire la suite...
17/20
Pseudo supprimé
Alerte
Posté le 26 Mars 2013

3 points enlevés à cause:
-de certaines textures dégueulasse
-d'un début un peu mou
-des armes qui sont moins originales (ainsi que de leur améliorations)

17 points donnés pour:
-un gameplay vite jouissif
-un monde plus ouvert que rapture
-le scénar'
-l'oeuvre d'art qu'est columbiana
-les doublages français
- ... bref tout le reste !

Donc, JEU EXCEPTIONNEL ! (On oubliera jamais Rapture par contre)

Lire la suite...
9/20
nyrogames
Alerte
Posté le 28 Août 2014

Une grosse déception. J'ai du mal à comprendre le 19 de JVC ou le 18 de moyennes des joueurs.
Le jeu commence pourtant bien : un univers étrange et captivant, un environnement magnifique, et peu à peu, on se rend compte que quelque chose ne va pas. Les premières séquences d'action sont sympas.
Mais après ça... Plus le jeu avance, plus il s'enfonce.
Le scénario, intéressant au départ, devient bien vite du grand n'importe quoi. L'univers semble riche, mais est piétiné par un gameplay bourrin et linéaire très répétitif et très ennuyeux. Au fur et à mesure que l'histoire part en vrille, on n'essaie plus de comprendre : on tire dans le tas, et voilà. De temps en temps, un gros sac à PV apparait, on passe un peu de temps à vider 200 chargeurs dessus, puis ça repart.
Pour ce qui est de l'IA, elle est tout simplement catastrophique : entre les ennemis qui restent plantés en plein milieu et attendent de se faire massacrer sans rien faire, ou ceux qui vous tirent dessus dans des angles plus qu'improbable (voir à travers 1m de pierre dans certains cas), on va de mauvaise surprise en mauvaise surprise.
Seul point qui vient grandement réhausser le niveau : Elizabeth. Le personnage est très attachant, et pour le coup, son IA est bien foutue. Pendant que Booker DeWitt massacre des dizaines d'imbéciles lobotomisés, elle cherche toujours un moyen d'aider, en récupérant des medikits, des munitions, ou de quoi réapprovisionner les pouvoirs.
A propos des pouvoirs, ceux-ci sont assez variés mais d'une efficacité limitée (sans parler du coût astronomique de leurs améliorations).

Bref, un petit résumé :

Les bons points du jeu :
- L'univers intéressant
- Les décors somptueux
- Le personnage d'Elizabeth

Les mauvais points :
- Une IA ou bien complètement stupide, ou bien surhumaine
- Un scénario qui devient vite du grand n'importe quoi. Je sais pas ce que les scénariste ont pris, mais j'en veut.
- Le classique "je veux faire ça, mais ça marche pas, alors je vais demander de l'aide à machin, qui m'envoie faire ça, je le fait mais ça rate encore, etc.". On a franchement pas l'impression d'avancer.
- Un jeu ultra linéaire et bourrin, qui n'exploite pas son univers.

Bref, je ne recommande pas ce jeu.

Lire la suite...
17/20
Nicomacdo
Alerte
Posté le 06 Juin 2013

Enfin une grande licence qui ne déçoit pas. Esthétiquement c'est un régal, du travail d'orfèvre, artistiquement complétement maitrisé et abouti, les décors sont de toute beauté, et seuls les PNJ avec leurs visages creux et inexpressifs et leur animation mécanique font tâche au milieu de ce délice visuel. A l'exception d'Elizabeth bien sur, personnage extrêmement attachant, notamment grâce à son animation, toutes ses diverses attitudes la rendent très vivante. Et elle apporte beaucoup au gameplay, à l'ambiance et donc à l'immersion, encore une réussite de ce jeu: enfin une alliée contrôlée par l'IA qui ne soit pas un boulet, mais au contraire un véritable atout. Et tant pis si le jeu est un peu faible techniquement, ça n'a aucune importance ici. Toutefois, il est possible que cet univers ne plaise pas à tout le monde.

Autre gros point fort, le scénario, vraiment très bon, je n'ai pas dit ça concernant un jeu AAA depuis des lustres. Le background est riche, la narration inspirée et la fin est énorme. La jouabilité est parfaite, on apprend très vite à se déplacer rapidement et à profiter du level design, excellent, surtout en extérieur. Notons de très bonnes musiques accompagnant l'aventure, mais, un bémol, il n'y a aucun thème marquant, mémorable. Le doublage français est vraiment très bon.

Le jeu n'a aucun réel défaut, mais j'ai quand même quelques regrets qui lui coûtent le statut de "hit". L'exploration est réduite au strict minimum alors que l'univers s'y prêtait très bien avec ces rails, le fameux Sky-line, c'est bien dommage, au final le jeu est très linéaire. Une chose qui m'a agacé, ce sont les sauvegardes automatiques en nombre insuffisant et souvent très mal placées, rendant la fonction "reprendre point de contrôle" inutile. C'est surtout dans la 1ère moitié du jeu que je me suis fait cette réflexion, ça s'arrange par la suite. Il aurait mieux valu mettre des points de sauvegarde fixe où le joueur pouvait aller sauvegarder quand il veut dans ce cas.

L'alternance entre exploration et baston est remarquablement bien gérée durant tout le jeu, sauf dans le dernier tiers où souvent on affronte une surenchère d'ennemis dans des séquences un peu lourdes et trop bourrines. Je pense notamment à certaines scènes qui se répètent où on doit buter une (ou plusieurs) cible, faute de quoi les ennemis reviennent à l'infini. Le jeu n'avait pas besoin de ça, surtout que la durée de vie est très correcte. Cependant je suis plus dubitatif concernant la rejouabilité, à cause des problèmes suscités. Dieu merci la fin du jeu est tellement excellente qu'elle tire le titre vers le haut, et au final malgré ce bémol on en ressort avec une excellente impression.

Un superbe FPS au final, avec un scénario bien supérieur à la moyenne des titres du même genre, c'est surement le meilleur jeu sorti durant ce 1er semestre 2013 auquel j'ai joué.

Lire la suite...
19/20
youradio
Alerte
Posté le 26 Mars 2013

Une merveille de gameplay, de design (surtout et oui), une merveille au niveau doublages quoique je préfère la VO cette fois-ci que je trouve plus réussie que la VF dans le 1er Bioshock. Le scénario est vraiment génial lui aussi. Une petite merveille après un merveilleux The Walking Dead (pas le FPS mais le Point'n Click) le GOTY 2013 EST LA !

Lire la suite...
12/20
OoVeterinioO
Alerte
Posté le 17 Mars 2015

Comme certains, je ne comprends pas vraiment l'engouement presque fanatique de la majorité des joueurs et des testeurs pour ce jeu.

Certes les décors sont magnifiques (avec une bonne bécane) et j'avouerai avoir passé pas mal de temps à les regarder tant que l'action proprement dite n'avait pas encore commencé. Mais déjà un premier défaut pointe le bout de son nez: les passants dans la rue sont basés sur quatre modèles, deux pour les hommes, un pour les femmes et un pour les enfants (qui sont tous des garçons d'ailleurs).
Je n'exagère pas, cela m'a complètement sortie de mon état de béatitude instillé par les graphismes et l'architecture. C'est honteux pour un jeu de ce calibre de n'avoir modélisé que si peu de skins différents. Ne parlons même pas des ennemies qui sont d'une variété tout aussi pauvre (pourquoi certains comme les "femmes d'élite en tenue de commando et lunettes infrarouges à la splinter cell" n'apparaissent que de rares fois et plutôt au début?).

Pour ce qui est de la durée de vie, elle est satisfaisante pour moi, même si on fera le reproche qu'elle est artificiellement gonflée par la nécessité (ou l'envie) de fouiller de manière exhaustive les décors pour trouver des soussous et autres crochets. Parfois le rythme s'en retrouve très haché.

Quant à la difficulté, elle est plutôt décevante. Bon, ok, j'ai joué en normal. Mais quand même! Entre vos armes, vos toniques et les aides de Elizabeth qui sont tout simplement du cheat (munitions, cristaux c'est-à-dire mana et trousse de soin pleuvront pendant qu'elle pourra invoquer des tourelles gatling ou lance missiles, des abris et j'en passe), les bastons seront des balades dominicales en centre ville. On se rapproche de la facilité de ce prince of persia en cell shading où on ne pouvait pas mourir grâce à notre acolyte féminin.

Attaquons le vif du sujet. Les combats sont répétitifs et monotones. Vous avez le choix parmi pas mal d'armes mais manque de pot, comme vous ne pouvez en emporter que deux, vous allez très vite garder les mêmes (aller, et peut être une troisième situationnelle) qui défouraillent et s'adapte à votre style de jeu. Puis franchement, mettre quasiment les mêmes guns chez la milice et la vox populi pour faire croire à un foisonnement de choix, ça frôle le foutage de gueule.
Quant aux toniques, certains ne servent vraiment à rien (je pense à la charge ou au poulpe). Perso j'ai fait tout le jeu en switchant entre trois toniques sur huit. En plus, selon moi, les deux plus puissants arrivent en premier, merci pour la progression et le sentiment de devenir un gros bill...

En parlant de progression, les équipements plus ou moins secrets, les infusions ainsi que les améliorations de toniques seront les seuls éléments un peu RPG du jeu. On aurait pu espérer mieux. Les upgrades d'armes sont quant à eux anecdotiques (et forcent encore plus à garder les mêmes deux armes). On ne sens pas la puissance de notre perso monter. Idem pour les adversaires. Presque pas de boss, pas vraiment de nouveaux ennemis, des handymen beaucoup trop rares... sans parler de l'IA pas foufou (je regrette qu'ils ne me poursuivent pas avec un feu nourri lorsque mon bouclier a cédé et que je vais me planquer. Ps: avec cette histoire de bouclier, le kiting est ton ami).

Et pour ce qui est de l'histoire, alors que beaucoup se touchent dessus, je n'ai vraiment pas accroché. Il existe une différence entre intelligent et compliqué. Ici, vous allez avoir quelques maigres éléments, même en écoutant tous les voxophones, qui apportent trop de questions et peu de réponse. Puis vous vous prenez 25% de l'intrigue dans la gueule pendant les 10 dernières minutes de jeu. Ça sent le bâclage (saupoudré de fan service de dernière minute).

Le seul truc jouissif du jeu est l'aérotram.

Bon malgré toutes ces critiques le jeu est bon. (surtout si vous l'avez payé 10€ comme moi^^) Je ne regrette pas d'y avoir joué mais je reste déçu. J'ai mis 12 à cause de cet écart entre les promesses et la réalité mais en tous cas il ne peut pas dépasser 14 selon moi.

Lire la suite...
16/20
Alickshanian
Alerte
Posté le 31 Mars 2013

Pour bien comprendre cette avis il faut se mettre à la place d’un joueur qui a fortement apprécié Bioshock premier du nom sur PS3,qui au fil des années est devenue très exigeant, sur des jeux triple A surtout lorsqu’ils doivent succédé à des grand frère tant renommé.
Alors certes Bioshock « 3 » est réellement bon, je ne me suis pas ennuyé et j’ai eu du mal à décroché, l’univers, l’ambiance et le scénario sont vraiment bien travaillé et encore une foi ils nous sortent du classicisme des FPS moderne ou l’originalité est bannie.
Le soucis c’est que pour l’univers, si Rapture fu original en son temps, Colombia ville aérienne et de prime abord génial, mais tombe trop vite dans une ambiance américaine début du 20 eme siecle, mais surtout n’utilise pas au maximum les propriétés qui aurait pu être apporté avec ce système de ville « flottante » voir de faille dimensionnel, non je trouve que c’est réduit au strict minimum.
Le scénario quant à lui sert une ambiance que l’on aurait pu retrouver dans un épisode « Rapture like » avant les événements du 1 soit avant que la folie et la révolution ne s’empare de la ville. Du coup le coté vivant apporté par ses PNJ qui vaque à leurs occupations n’est pas assez bien retranscrit et en plus nous propose des PNJ avec une seul ligne de dialogue, peu d’animation et qui se permettent de disparaître des que l’action s’enclenche. De plus le scénario devient réellement intense (qui vous chamboulera l’esprit pendant un temps) qu’à la toute fin du jeu.
Pour le jeu en lui-même le défaut principal est là : Bioshock troque son aspect « Survival » pour devenir un « Banal » shooter, ce qui m’avait pourtant énormément plut dans le 1.
Ici il est question d’avancé, de fouillé un peu à l’instar du premier et d’arrivé dans une zone un peu plus ouverte, type arène ou il faut repousser des vagues d’ennemies. Le pire c’est qu’on se retrouve à plusieurs reprise, à se mettre dans une cachettes pour éviter les milliers de balles et de sniper une IA qui comme d’habitude ce laisse bêtement « shooter »
Certains aspect sont tout simplement passé à la trappe, car ce sont bien là les maîtres mots des développeurs : tu as aimé ça dans Bioshock, tu ne l’aura point dans Infinite.
Exit les piratages, les prises de photos, les améliorations d’arme visible, les combats à préparer pour affronter les puissants protecteurs, mais aussi les petites énigmes à base de plasmide.
Sans oublié le multi-joueurs qui au lieu d’être amélioré, n’est plus de la partie. Je trouve aussi aberrant qu’en 2013 un jeu ne propose pas de New Game + surtout qu’il se prêtait plutôt bien au scénario.
D’ailleurs aux rayons des choses retiré, les choix certes peu nombreux dans Bioshock 1, ici ils sont anecdotique ou presque au déroulement du jeu, un comble quand on voit ce que réservé comme multitude d’interprétation cette superbe histoire.
Mais attention ce n’est pas finie, non il faut aussi compter avec des graphismes en dent de scie, certes magnifique surtout sur les plan en pleine air (et de jours) mais plutôt immonde dès qu’il fait trop sombre et encore une foi vraiment classique tant le jeu s’inspire trop de l’ambiance USA 1900.
Sans oublié des chargements pendant « l’exploration » (heureusement pas en combat) des IA bugé, qui disparaissent ou reste bloqué derrière un mur, deux armes portable en même temps etc…
Finalement si on me demande quel jeu m’a fait vibrer ses dernier temps, oserais-je parler de Bioshock Infinite ? Non pas pour le gameplay qui en y repensant n’a pas tant que ça évolué, ni à son univers moins prenant. Mais bel est bien grâce à cette aventure parfois un peu trop tourné vers le grand publique, mais qui garde quand même une excellente identité, ses personnages (peut-être moins charismatiques mais tout aussi intéressant) Ses deux héros vraiment attachant, cette épopée a la foi loin mais si proche des autres Bioshock et sa fin terriblement émotive. Le problème c’est qu’il est difficile de parler de ses dernier points (les meilleurs, à mon sens. Loin devant les ¾ de FPS récent) sans être obliger de spoil, ce qui du coup gâcherais le jeu.
Verdict, malgré quelques erreurs de gameplay et un contenu certes plus fournis pour un FPS tourné exclusivement vers le solo, mais qui pèche par un manque au niveau des autres modes de jeu. J’ai de plus depuis 2009 trouvé d’autre FPS moins ambitieux mais tout autant voir plus accrocheur grâce a leurs gameplay moins « conventionnel » pourtant Bioshock infinite tire son épingle du jeu grâce au reste et c’est finalement ce qu’on attendait de lui. Il lui manque certaines chose (élément ou mode de jeu injustement retiré) qui ne feront peut-être pas de lui le meilleur FPS mais il n’en reste que le pari d’Irational Game est réussi, car j’en redemande avec impatiente. A voir plus loin que le simple jeu, on retrouve une aventure dont beaucoup de développeurs devraient s’inspiré. Un Must have

Lire la suite...
15/20
basher666
Alerte
Posté le 30 Avril 2013

Largement surnoté. Les combats, plus appuyés que dans le premier volet, sont mous, laborieux, et on attend que de les bazarder en vitesse. Le final trop compliqué manque de panache, et ne sauve largement pas un jeu en somme moyen, où les 'pouvoirs' sont, par exemple, complètement superflus.

Lire la suite...
14/20
ptitpuce_yatta
Alerte
Posté le 30 Mars 2013

Salut. J'ai réévalué ma note, et l'ai revu à la baisse. De 18 je passe à 14; et pourquoi ? Parce que le jeu manque cruellement de rythme, d'intérêt sur la longueur. Tout se ressemble plus ou moins, et si on ne le fait pas en une grosse session de jeu, bah on est tout simplement lassé d'à peu près tout.
Contrairement aux anciens opus de la série, qui misaient sur la surenchère constante lors de l'aventure, ici, on est à saturation d'idées farfelues dès le début, et ça ne va malheureusement pas plus loin par la suite - ou presque. Mais aucune surprise en tout cas.
A qui la faute ? A du teasing des mois à l'avance ? A trop d'infos divulguées avant même la sortie du jeu ? Ce qu'il en est, c'est qu'on a aucun intérêt à s'intéresser à de nouvelles armes, de nouveaux pouvoirs.. Sans parler des soubresauts scénaristiques très prévisibles.
Bref, ce matin, juste avant de double-cliquer sur l'icône du jeu je me suis dit "ah non, ça me saoule.. je vais me faire autre chose".
Ca craint non ?

Ci-dessous mon ancien avis :
"Un 18 bien mérité pour ma part. J'y ai passé 8 heures hier, en deux sessions de jeu. Et au début, je trouvais la progression un peu trop bourrine - beaucoup de pouvoir et d'armes à dispo très très vite !
Mais très rapidement, on est plongé dans cette histoire incroyable de Booker et Elizabeth, qui ne s'entendent pas du tout - Booker est un salopard de première ! - et je n'ai qu'une seule envie : me replonger dans cette histoire fascinante , bourré d'action, aux combats palpitants, au background tout simplement bluffant. Tout y est intéressant, dans les moindres détails.
19/20, peut être pas; mais 18 pour sûr !
Ruez-vous dessus !!! C'est une perle !!!!!"

Lire la suite...
10/20
vicmagniont
Alerte
Posté le 08 Août 2014

Je me demande si j'ai joué au même jeu que la grande masse qui lui a mis des notes invraisemblables... Ce jeu n'est pas "mauvais", mais il est loin d'être excellent et fait pale figure devant les deux premiers du nom!

Premier point à aborder : les graphismes. Le jeu jouit en effet d'une direction artistique formidable, faisant ressembler certains décors à des tableaux; mais techniquement parlant, c'est fade, les visages des pnj sont moches et génériques (il doit y avoir 3 modèles).

Ensuite, le scénario : c'est sur ce point qu'on peut voir l'abrutissement du peuple qui s'émerveille pendant que les scénaristes lui met bien tranquillement un baton dans le c..
Nan mais sérieux y suffit de sortir une histoire de mondes parallèle et "oh, ah, incroyable!". C'est du foutage de gueule on comprend souvent rien, c'est mysterieux, "donc c'est bien". Non c'est pas bien c'est un mélange de foutage de gueule et d'automasturbation intellectuelle sans fondements.

Enfin, le gameplay, qui, quoi qu'en diront les narratologues, reste essentiel au jeu : Mais c'est pauvre, le jeu a fait sur ce point un saut en arrière terrible! Ok Bioshock n'était peut etre pas un sandbox mais on pouvait explorer et revenir en arrière, la c'est des couloirs linéaires menant à un endroit d'où on ne peut revenir! Le level design est naze, le gameplay s'est appauvrit (merci le bouclier qui remonte, à la base Bioshock était un jeu difficile, ce qui renforçait grandement l'immersion). Le système de plasmide est moins bien, les armes sont moins agréables, et Elizabeth est inutile.

Niveau ambiance : Colombia se fait enterrer par Rapture, la bande son est bien moins bonne, le côté contemplatif et découverte est partit en fumée au profit d'une action mal ficelée, la maturité du scénario et les choix moraux (l'horreur des petites soeurs) partis (bah tout le monde il est gentil)...

Bref, pas un mauvais jeu foncièrement, mais carrément pas un bon jeu, encore moins un excellent, et qui ne tient pas la comparaison avec son ainé...

Lire la suite...
20/20
iKeyblade
Alerte
Posté le 26 Mars 2013

Jeu splendide, j'ai vraiment aimé y jouer, de part son immersion totale mais aussi pour son action, son graphisme et son originalité hors du commun.

En effet, je restais perplexe il y a 3 mois à l'idée d'un éventuel opus qui n'aurait pas le même environnement que les deux premiers Bioshock. Eh bien finalement non, l'originalité fait que l'on prend plutôt bien ce changement, voir même mieux que les deux premiers. Car oui, le fait de changer d'un point à un autre (Et de distance titanesque ...) rend tout de suite un étonnement hors du commun. Cet étonnement peut-être exprimé de façon "mauvaise", du fait d'une immersion brutale, mais peut aussi être exprimé d'une façon "superbe", du fait que le changement n'est pas brutal (Etant donné que dans les deux nous sommes dans un environnement inconnu à ce jour dans l'IRL, cela ne gêne pas. Si on avait été dans le premier Bioshock sur la terre ferme, puis que l'on passe dans Columbia, là, y'aurait eu un problème).

Au niveau du gameplay, décidément rien à redire : Les dures années de travail de Ken Levine et son équipe portent leurs fruits. Nous n'avons pas le temps d'un seul répit, que nous devons enchaîner. De cette façon, on ne manque jamais d'objectif, on ne s'ennuie jamais, et on ne trouve pas le moyen de dire "Y'a rien à faire ...".
La fin, que j'ai trouvé titanesque, a un rôle bien particulier dans le gameplay. Si vous avez (ou vous êtes sur le point de le finir) fini le jeu, vous le saurez plus que moi que l'intrigue et le suspens sont de tailles en fin. Rien à redire ...
En ce qui concerne le type de transport, l'armement, et ce domaine là, rien non plus à redire. Le fait est qu'un nouveau type de transport apparaisse ne m'a pas plus choqué que ça. Mais quand j'ai entendu parlé des Skylines, je me suis dit un peu "Oula, bazard à gogo". Eh bien non. Irrational Games a travaillé lourdement dessus pour en faire un outil d'armement mais aussi un moyen de transport rapide, complexe mais simple d'utilisation, tout en laissant le joueur apprécier la vue. Ce type d'invention est tout simplement révolutionnaire, puisqu'il n'a jamais été inventé auparavant. Un atout donc de taille pour la note du jeu, forcément (Dur de se taper tout à pied quand même !).
Pour l'armement, le fait de switcher d'arme (Les ramasser) est un bon concept. Cela ne nous impose pas particulièrement d'arme, et l'on peut même choisir facilement quand les utiliser. Les armes sont d'un nombre exceptionnels, encore que, mais surtout intéressantes pour leur fonctionnement et leurs qualités propres à chacune.

En ce qui concerne la ville en elle-même, le choix du thème de la RI (Révolution industrielle) en mode futuristique est un choix de taille. On aurait pu penser que le mélange des deux ne s'effectuaient que très mal ... En fait non. Très simple à assimiler, la ville regorge de coins à explorer, en plus des Skylines, avec des engins et bâtiments à droite à gauche à explorer, donc vraiment gigantesque.
De plus, des affiches et réclames sont toujours présentes, ce qui ne changera pas, cela donne un goût assez naturel à la ville, comme si ça avait toujours été comme ça.

Les personnages, dont Elizabeth, ont été très bien pensés. Le fait d'incarner un ancien détective qui a des dettes à rembourser n'est pas forcément plaisant, mais l'objectif lui l'est. Si on avait incarné ce personnage dans un objectif différent, ça aurait complètement tout chamboulé ... Et ce jeu n'aurait pas fait fort. Pourquoi ? Car les personnages ont l'air réels, ils parlent, leurs gestes sont fluides et sont des gestes de tous les jours, leurs réactions sont naturelles, ce ne sont pas des robots qui font "Oh, tu te fais attaquer, défonce le Songbird".
Le partenaire est souvent là pour vous aider, sans vous gêner, et vous accompagne dans vos missions tout au long du jeu, ce qui est un point positif.

Si je devais dire ne serait-ce qu'un mot pour décrire ce jeu, je pense que ce serait le suivant : Phénoménal.
Tout ce que j'ai dis avant, n'est que le fruit de ce mot. En fait, Bioshock Infinite, c'est un univers encore jamais conquis, inexploré, mais ce vide vient d'être comblé par un incroyable opus qui restera gravé dans bien des mémoires, et sera un illustre du jeu vidéo.
Une petite phrase maintenant pour le décrire : Phénomène et révolution du jeu vidéo, à thème plus qu'incroyable et histoire plus qu'immersive.

Voilà voilà, je vous recommande ce jeu (Personnellement ça ne m'a pas gêné de prendre la version à 129.99€ - un truc comme ça - vu la qualité, et rien que pour me souvenir ce cet opus magnifique).

A+ !

Lire la suite...
1  2  3  4  5  6  7  8  9  10  20  30  40  50  60 
Page suivanteFin
Boutique
  • Bioshock Infinite PC
    22.99 €
    24.99 €