Menu
Dungeon Master : Chaos Strikes Back
  • Tout support
  • Amiga
  • ST
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum

La note des lecteurs

Note moyenne
20/20
16 à 20
1
11 à 15
0
6 à 10
0
0 à 5
0
Donnez
votre avis
1 note

Les avis les plus utiles

20/20
exec-u
Alerte
Posté le 11 janv. 2019 à 16:53

Mais, sire, que vois-je?
Il n'y a aucun avis sur ce jeu... C'est là qu'on sent qu'on vieillit. Pour moi c'est un peu comme si personne ne connaissait Star Wars (enfin l'épisode 4 je veux dire^^).

Bon. Concrètement. CSB est la suite de Dungeon Master. Je ne reviendrai pas sur le scenario qui est plutôt léger mais qui n'est pas l'intérêt premier ici bas. Ce qui compte c'est, l'immersion...

Quand le jeu est sorti je l'ai fait plusieurs fois. Ensuite, depuis 1990 je le refais tous les 3-5 ans avec le même plaisir. Plaisir inégalé à ce jour (alors que je suis un vieux de la vieille dans le jeu video et j'y bosse même). J'ai fini plein d'autres titres de Baldur's Gate à Skyrim en passant par FF7 et autres Ultima.

Qu'est-ce qui le rend si spécial face aux hordes de Skyrim, Wow et autres blogbusters modernes? Outre le fait que c'est le petit frère du premier du nom (DM), c'est surtout le jeu le plus tordu et le plus passionnant que je connaisse.

Tout se déroule dans un donjon case par case à la première personne comme dans Dungeon Master. La (géniale) différence est qu'ici vous ne devrez pas suivre le labyrinthe de haut en bas pour aller régler le compte au méchant du coin mais vous vous baladerez dans le labyrinthe le plus incroyable et le plus vicieux qu'il m'ait été donné de parcourir.

En général à l'époque on prenait un crayon et un papier et on notait le labyrinthe sur les petites feuilles quadrillées mais ici vous serez en permanence transporté d'un point A à un point Z que vous le décidiez ou non. La première partie est complexe car s'y retrouver est un vrai casse-tête. Au centre du donjon se trouve la "jonction" avec un couloir vers chaque point cardinal. De ce point de "rendez-vous inévitable" où vous serez souvent remballé, part un couloir qui lui-aussi vous emmènera vers des endroits différents en fonction de la vitesse à laquelle vous l'empruntez (si, si). Dès lors vous commencerez à avoir la sensation de tourner en rond et de devenir fou. La labyrinthe vous jouant sans cesse des tours.

Inutile de penser jouer à CSB sans faire DM (vous pouvez d'ailleurs récupérer votre équipe en commençant CSB) car vous commencez nu comme un ver, entourré de... heu... vers. Il faut donc vite réagir, bien maîtriser l'interface et le système de sorts ou c'en sera fini avant d'avoir commencé.

Vous pouvez jouer de 1 à 4 personnages. Plusieurs personnages a l'avantage de pouvoir transporter plus de choses, de diversifier les compétences et d'accélérer les attaques. Jouer avec 1 unique personnage n'est pas à faire au début mais est très intéressant en mode reroll. Le personnage évolue beaucoup plus vite tout seul et sera très multitâches. Il pourra également éviter les sorts que l'équipe au complet ne pourra esquiver vu l'étroitesse des couloirs.

Le but du jeu est de déjouer la complexité du labyrinthe, d'en comprendre la logique les mécanismes, les pièges et les gardiens pour retrouver 4 pierres magiques (Corbum, source du pouvoir du méchant local) et les balancer dans un puits pour les faire disparaître.

Le donjon propose de nombreuses clés qui doivent ouvrir de nombreuses portes menant vers de nombreuses pièces aux pièges nombreux mais aux trésors également nombreux et necessaires à l'évolution de l'équipe.

En cas de reroll, les trésors seront relogés aléatoirement donc n'escomptez pas retrouver votre épée du dragon au même endroit que dans la partie précédente.

Si le premier Corbum est simple à trouver, la difficulté pour trouver les autres est exponentielle. Vous vous arracherez les cheveux pour tous les trouver et comprendre les énigmes qui vous y mèneront.

Ce message s'adresse vraiment aux joueurs ouverts aux challenges radicaux et qui n'ont ni besoin d'un jeu en 4K sur leur Titan 1500XX, ni qu'on leur tienne la main. Jamais je n'ai retrouvé un jeu aussi passionnant. Beaucoup me disent "c'est la nostalgie ça". Oui et non car j'en ai fait des jeux formidables depuis 40 ans mais seul celui-ci me donne encore le même plaisir et si ma mission aura permis a au moins une personne qui ne le connaît pas de le faire (avec la patience que nécessite un jeu d'époque) alors j'aurai réussi mon pari.

Une pure merveille. Avis aux amateurs du genre.

Lire la suite...

Tous les avis lecteurs (1)

Trier par :
  • Utilité
  • Note
  • Date
1 
20/20
exec-u
Alerte
Posté le 11 janv. 2019 à 16:53

Mais, sire, que vois-je?
Il n'y a aucun avis sur ce jeu... C'est là qu'on sent qu'on vieillit. Pour moi c'est un peu comme si personne ne connaissait Star Wars (enfin l'épisode 4 je veux dire^^).

Bon. Concrètement. CSB est la suite de Dungeon Master. Je ne reviendrai pas sur le scenario qui est plutôt léger mais qui n'est pas l'intérêt premier ici bas. Ce qui compte c'est, l'immersion...

Quand le jeu est sorti je l'ai fait plusieurs fois. Ensuite, depuis 1990 je le refais tous les 3-5 ans avec le même plaisir. Plaisir inégalé à ce jour (alors que je suis un vieux de la vieille dans le jeu video et j'y bosse même). J'ai fini plein d'autres titres de Baldur's Gate à Skyrim en passant par FF7 et autres Ultima.

Qu'est-ce qui le rend si spécial face aux hordes de Skyrim, Wow et autres blogbusters modernes? Outre le fait que c'est le petit frère du premier du nom (DM), c'est surtout le jeu le plus tordu et le plus passionnant que je connaisse.

Tout se déroule dans un donjon case par case à la première personne comme dans Dungeon Master. La (géniale) différence est qu'ici vous ne devrez pas suivre le labyrinthe de haut en bas pour aller régler le compte au méchant du coin mais vous vous baladerez dans le labyrinthe le plus incroyable et le plus vicieux qu'il m'ait été donné de parcourir.

En général à l'époque on prenait un crayon et un papier et on notait le labyrinthe sur les petites feuilles quadrillées mais ici vous serez en permanence transporté d'un point A à un point Z que vous le décidiez ou non. La première partie est complexe car s'y retrouver est un vrai casse-tête. Au centre du donjon se trouve la "jonction" avec un couloir vers chaque point cardinal. De ce point de "rendez-vous inévitable" où vous serez souvent remballé, part un couloir qui lui-aussi vous emmènera vers des endroits différents en fonction de la vitesse à laquelle vous l'empruntez (si, si). Dès lors vous commencerez à avoir la sensation de tourner en rond et de devenir fou. La labyrinthe vous jouant sans cesse des tours.

Inutile de penser jouer à CSB sans faire DM (vous pouvez d'ailleurs récupérer votre équipe en commençant CSB) car vous commencez nu comme un ver, entourré de... heu... vers. Il faut donc vite réagir, bien maîtriser l'interface et le système de sorts ou c'en sera fini avant d'avoir commencé.

Vous pouvez jouer de 1 à 4 personnages. Plusieurs personnages a l'avantage de pouvoir transporter plus de choses, de diversifier les compétences et d'accélérer les attaques. Jouer avec 1 unique personnage n'est pas à faire au début mais est très intéressant en mode reroll. Le personnage évolue beaucoup plus vite tout seul et sera très multitâches. Il pourra également éviter les sorts que l'équipe au complet ne pourra esquiver vu l'étroitesse des couloirs.

Le but du jeu est de déjouer la complexité du labyrinthe, d'en comprendre la logique les mécanismes, les pièges et les gardiens pour retrouver 4 pierres magiques (Corbum, source du pouvoir du méchant local) et les balancer dans un puits pour les faire disparaître.

Le donjon propose de nombreuses clés qui doivent ouvrir de nombreuses portes menant vers de nombreuses pièces aux pièges nombreux mais aux trésors également nombreux et necessaires à l'évolution de l'équipe.

En cas de reroll, les trésors seront relogés aléatoirement donc n'escomptez pas retrouver votre épée du dragon au même endroit que dans la partie précédente.

Si le premier Corbum est simple à trouver, la difficulté pour trouver les autres est exponentielle. Vous vous arracherez les cheveux pour tous les trouver et comprendre les énigmes qui vous y mèneront.

Ce message s'adresse vraiment aux joueurs ouverts aux challenges radicaux et qui n'ont ni besoin d'un jeu en 4K sur leur Titan 1500XX, ni qu'on leur tienne la main. Jamais je n'ai retrouvé un jeu aussi passionnant. Beaucoup me disent "c'est la nostalgie ça". Oui et non car j'en ai fait des jeux formidables depuis 40 ans mais seul celui-ci me donne encore le même plaisir et si ma mission aura permis a au moins une personne qui ne le connaît pas de le faire (avec la patience que nécessite un jeu d'époque) alors j'aurai réussi mon pari.

Une pure merveille. Avis aux amateurs du genre.

Lire la suite...
1