Menu
EtoileAbonnementRSS
jeuxvideo.com  /  Tous les forums  /  Forum principal Création  /  Forum Ecriture  / 

Topic Qu’elles sont vos citations préférées ?

Sujet : Qu’elles sont vos citations préférées ?

1
Snarouel-11
Snarouel-11
MP
29 août 2019 à 20:40:00

Celle déjà connue ou de vous simplement ! :ok:

Message édité le 29 août 2019 à 20:40:15 par Snarouel-11
Julien-Gracq7
Julien-Gracq7
MP
29 août 2019 à 20:47:12

Ma signature. :)

Arduilanar
Arduilanar
MP
29 août 2019 à 20:52:50

Personnellement je me méfierais de ce que Wilde peut avoir à dire des femmes. Pas que je sois homophobe hein, mais on peut légitimement douter de son expérience en la matière. :)

Julien-Gracq7
Julien-Gracq7
MP
29 août 2019 à 21:54:27

Le 29 août 2019 à 20:52:50 Arduilanar a écrit :
Personnellement je me méfierais de ce que Wilde peut avoir à dire des femmes. Pas que je sois homophobe hein, mais on peut légitimement douter de son expérience en la matière. :)

C'est le moins qu'on puisse dire, il n'empêche qu'il en a de très drôles. :oui:

VeyIi
VeyIi
MP
29 août 2019 à 23:17:53

Aucune idée
“This much I'm certain of: it doesn't happen immediately. You'll finish [the book] and that will be that, until a moment will come, maybe in a month, maybe a year, maybe even several years. You'll be sick or feeling troubled or deeply in love or quietly uncertain or even content for the first time in your life. It won't matter. Out of the blue, beyond any cause you can trace, you'll suddenly realize things are not how you perceived them to be at all. For some reason, you will no longer be the person you believed you once were. You'll detect slow and subtle shifts going on all around you, more importantly shifts in you. Worse, you'll realize it's always been shifting, like a shimmer of sorts, a vast shimmer, only dark like a room. But you won't understand why or how. You'll have forgotten what granted you this awareness in the first place
...
You might try then, as I did, to find a sky so full of stars it will blind you again. Only no sky can blind you now. Even with all that iridescent magic up there, your eye will no longer linger on the light, it will no longer trace constellations. You'll care only about the darkness and you'll watch it for hours, for days, maybe even for years, trying in vain to believe you're some kind of indispensable, universe-appointed sentinel, as if just by looking you could actually keep it all at bay. It will get so bad you'll be afraid to look away, you'll be afraid to sleep.
Then no matter where you are, in a crowded restaurant or on some desolate street or even in the comforts of your own home, you'll watch yourself dismantle every assurance you ever lived by. You'll stand aside as a great complexity intrudes, tearing apart, piece by piece, all of your carefully conceived denials, whether deliberate or unconscious. And then for better or worse you'll turn, unable to resist, though try to resist you still will, fighting with everything you've got not to face the thing you most dread, what is now, what will be, what has always come before, the creature you truly are, the creature we all are, buried in the nameless black of a name.
And then the nightmares will begin.”

“Little solace comes
to those who grieve
when thoughts keep drifting
as walls keep shifting
and this great blue world of ours
seems a house of leaves

moments before the wind.”
Que les hommes me comprennent ou non, qu'ils agissent ou n'agissent pas, j'aurai dit tout ce que j'ai à dire ; je leur ferai tailler leur plume, si je ne leur fais pas nettoyer leurs piques, et l'humanité gardera sur sa joue le soufflet de mon épée marqué en traits de sang. Qu'ils m'appellent comme ils voudront, Brutus ou Erostrate, il ne me plaît pas qu'ils m'oublient. Ma vie entière est au bout de ma dague, et que la Providence retourne ou non la tête, en m'entendant frapper, je jette la nature humaine à pile ou face sur la tombe d'Alexandre ; dans deux jours, les hommes comparaîtront devant le tribunal de ma volonté.
Braves devant l'ennemi, lâches devant la guerre, c'est la devise des vrais généraux.
Vous êtes jeune, Hector !… À la veille de toute guerre, il est courant que deux chefs des peuples en conflit se rencontrent seuls dans quelque innocent village, sur la terrasse au bord d’un lac, dans l’angle d’un jardin. Et ils conviennent que la guerre est le pire fléau du monde, et tous deux, à suivre du regard ces reflets et ces rides sur les eaux, à recevoir sur l’épaule ces pétales de magnolias, ils sont pacifiques, modestes, loyaux. Et ils s’étudient. Ils se regardent. Et, tiédis par le soleil, attendris par un vin clairet, ils ne trouvent dans le visage d’en face aucun trait qui justifie la haine, aucun trait qui n’appelle l’amour humain, et rien d’incompatible non plus dans leurs langages, dans leur façon de se gratter le nez ou de boire. Et ils sont vraiment combles de paix, de désir de paix. Ils se quittent en se serrant les mains, en se sentant des frères. Et ils se retournent de leur calèche pour se sourire… Et le lendemain pourtant éclate la guerre… Ainsi nous sommes tous deux maintenant… Nos peuples autour de l’entretien se taisent et s’écartent, mais ce n’est pas qu’ils attendent de nous une victoire sur l’inéluctable. C’est seulement qu’ils nous ont donné pleins pouvoirs, qu’ils nous ont isolés, pour que nous goûtions mieux, au dessus de la catastrophe, notre fraternité d’ennemis. Goûtons-la. C’est un plat de riche. Savourons-la… Mais c’est tout. Le privilège des grands, c’est de voir les catastrophes d’une terrasse.
Les meilleurs livres sont ceux qui racontent ce que l'on sait déjà.
“They used to call the devil the father of lies. But for someone whose sin is meant to be pride, you'd think that lying would leave something of a sour taste. So my theory is that when the devil wants to get something out of you, he doesn't lie at all. He tells you the exact, literal truth. And he lets you find your own way to hell.”
Message édité le 29 août 2019 à 23:20:22 par VeyIi
VeyIi
VeyIi
MP
29 août 2019 à 23:24:53
“Darkness is impossible to remember. Consequently cavers desire to return to those unseen depths where they have just been. It is an addiction. No one is ever satisfied. Darkness never satisfies. Especially if it takes something away which it almost always invariably does.”

http://image.noelshack.com/fichiers/2017/12/1490388829-risipain.png

Songerie
Songerie
MP
30 août 2019 à 01:12:04

La vérité n'est pas toujours au fond d'un puits, Edgar Poe

A-San
A-San
MP
30 août 2019 à 03:10:26

" Sous un bon gouvernement, la pauvreté est une honte ; sous un mauvais gouvernement, la richesse est aussi une honte. "

" Nous sommes frères par la nature, mais étrangers par l'éducation. "

De Confucius

ingrahou
ingrahou
MP
08 septembre 2019 à 13:10:30

"La modération est fatale. Rien ne réussit autant que l'excès."

O.Wilde http://www.noelshack.com/2019-36-7-1567940966-ddfdff.jpg

Chimene_Azalee
Chimene_Azalee
MP
08 septembre 2019 à 15:23:18

Aimer les femmes intelligentes est un plaisir de pédéraste, Charles Baudelaire :)

Sloche
Sloche
MP
10 septembre 2019 à 22:49:42

"Si vous ne savez pas où vous allez, n'importe quel chemin vous y mènera." - Lewis Caroll

Je trouve cette citation étrangement réconfortante.

arcob91
arcob91
MP
12 septembre 2019 à 21:08:49

Bonsoir,

Le 10 septembre 2019 à 22:49:42 Sloche a écrit :
"Si vous ne savez pas où vous allez, n'importe quel chemin vous y mènera." - Lewis Caroll

Je trouve cette citation étrangement réconfortante.

réconfortante, pour sûr. Seulement , on trouvera aussi cette citation, différente, ancienne, déclamée par un un auteur méconnu:
"Omnes viae Romam ducunt"

Autrement dite : "tous les chemins mènent à Rome"

Saluts http://www.noelshack.com/2019-37-4-1568315274-signature-jvc.png

1
Répondre
Prévisu
?
Victime de harcèlement en ligne : comment réagir ?
Boutique
FIFA 20 - Standard Edition Amazon 54,99€
Ring Fit Adventure pour Nintendo Switch Amazon 59,99€
The Legend of Zelda: Link's Awakening Amazon 44,49€