Menu
EtoileAbonnementRSS
jeuxvideo.com  /  Tous les forums  /  Forum principal Savoir & Culture  /  Forum Politique  / 

Topic Historique des chefs d'État et de gouvernement français

Sujet : Historique des chefs d'État et de gouvernement français

Page suivanteFin
Pseudo supprimé
15 juin 2015 à 21:36:19

Voici la liste complète des chefs d’État français depuis le premier des Bourbons jusqu'à aujourd'hui, sous-titrés des chefs de gouvernement qu'ils ont pu avoir. Bon je sais que ça sert pas à grand chose, mais j'avais du temps à tuer et je trouve que cette mise en perspective historique est intéressante. :noel:

--------------------------------------------------------------------
Royaume Capétien

Nous commençons à la branche des Bourbons-Capétiens avec Henri IV, Roi de France et de Navarre. Ce choix se justifie par le fait qu'il introduisit le premier principal ministre d'État de France, équivalent du premier ministre actuel. Cette fonction fut reconduite ou disparu un temps selon les périodes, jusqu'à la fin du Royaume. Les règnes sont indiqués à partir de la prise de fonction réelle du Roi ou du Régent.

  • Henri IV, Roi de France (1589-1610)
    1. Maximilien de Béthune, Duc de Sully (1598-1610)
  • Marie de Médicis, Régente (1610-1617)
    1. Maximilien de Béthune, Duc de Sully (1610-1611)
    2. Nicolas de Neufville, Marquis de Villeroy (1611-1614)
    3. Concino Concini, Marquis d'Ancre (1616-1617)
  • Louis XIII, Roi de France (1617-1643)
    1. Armand Jean du Plessis, Cardinal de Richelieu (1624-1642)
    2. Jules, Cardinal Mazarin (1642-1643)
  • Anne d'Autriche, Régente (1643-1651)
    1. Jules, Cardinal Mazarin (1643-1651)
  • Louis XIV, Roi de France (1651-1715)
    1. Jules, Cardinal Mazarin (1651-1661)
    2. Jean-Baptiste Colbert, Conseiller du Roi (1661-1683)
  • Philippe d'Orléans, Régent (1715-1723)
    1. Guillaume, Cardinal Dubois (1715-1723)
  • Louis XV, Roi de France (1723-1774)
    1. Guillaume, Cardinal Dubois (1723)
    2. Philippe, Duc d'Orléans (1723)
    3. Louis Henri de Bourbon, Prince de Condé (1723-1726)
    4. André Hercule, Cardinal de Fleury (1726-1743)
    5. Étienne-François, Duc de Choiseul-Stainville (1758-1770)
    6. René Nicolas de Maupeou, Marquis de Morangles et de Bully (1770-1774)
  • Louis XVI, Roi de France (1774-1791)
    1. Jean-Frédéric Phélypeaux, Comte de Maurepas (1774-1781)
    2. Charles Gravier, Comte de Vergennes (1781-1787)
    3. Étienne-Charles de Loménie, Cardinal de Brienne (1787-1788)
    4. Jacques Necker, Banquier (1788-1789)
    5. Louis Auguste Le Tonnellier, Baron de Breteuil (1789)
    6. Jacques Necker, Banquier (1789-1790)
    7. Armand Marc, Comte de Montmorin Saint-Hérem (1790-1791)

--------------------------------------------------------------------
Période Révolutionnaire

J'ai choisi de faire débuter la période révolutionnaire en 1791 car c'est à cette date que le Roi de France est déchu de force de son titre par la Constitution du 03 septembre 1791. Il est en effet relégué à une fonction de chef de gouvernement entièrement sous tutelle de l'assemblée nationale. Pour l'anecdote, le Roi avait pressenti cette évolution et avait ainsi fuit à Varennes le 21 Juin de la même année. Il avait laissé un testament politique derrière lui qui expliquait ses motivations mais celui-ci fut gardé sous secret pour n'être retrouvé qu'à la fin des années 2000 : http://fr.wikisource.org/wiki/D%C3%A9claration_de_Louis_XVI_%C3%A0_tous_les_Fran%C3%A7ais,_%C3%A0_sa_sortie_de_Paris
En réaction, il n'est guère étonnant que l'Histoire nous apprend que l'assemblée auto-proclamée nationale finit par le détrôner, et que celle-ci empêtrée dans ses travers ne pouvait aboutir qu'à un coup d'État ayant propulsé l'usurpateur Napoléon au pouvoir jusqu'à contraindre le Pape de lui octroyer la couronne impériale d'occident.

  • Assemblée nationale législative, Usurpation (1791-1792)
    1. Louis XVI, "Roi des français" (1791-1792)
  • La Convention nationale, Usurpation (1792-1795)
    1. Le Comité de Salut Public (1793-1795)
  • Le Directoire, Usurpation (1795-1799)
  • Napoléon Bonaparte, Usurpateur (1799-1804)
  • Napoléon Ier, Usurpateur (1804-1814)
  • Louis XVIII, Roi de France (1814-1815)
    1. Charles-Maurice, Prince de Tayllerand (1814)
    2. Charles Philippe de France, Lieutenant-Général du Royaume (1814)
  • Napoléon Ier, Usurpateur (1815)
    1. Joseph Fouché, Napoléon II (1815)

--------------------------------------------------------------------
Restauration Capétienne

En vérité, je devrais parler de la seconde Restauration, puisqu'il y eut l'entre-coupure des 100 jours. Celle-ci trace le règne des frères de Louis XVI jusqu'aux dix jours de lieutenance puis de régence de Louis-Philippe d'Orléans.

  • Louis XVIII, Roi de France (1815-1824)
    1. Charles-Maurice, Prince de Tayllerand (1815)
    2. Armand-Emmanuel du Plessis, Duc de Richelieu (1815-1818)
    3. Jean-Joseph, Marquis Dessolles (1818-1819)
    4. Élie, Duc Decazes (1819-1820)
    5. Armand-Emmanuel du Plessis, Duc de Richelieu (1820-1821)
    6. Joseph, Comte de Villèle (1821-1824)
  • Charles X, Roi de France (1824-1830)
    1. Joseph, Comte de Villèle (1824-1828)
    2. Jean-Baptiste, Vicomte de Martignac (1828-1829)
    3. Jules, Comte de Polignac (1829-1830)
    4. Casimir de Rochechouart, Duc de Mortemart (1830)
    5. Louis-Philippe d'Orléans, Lieutenant-Général du Royaume (1830)
  • Louis-Philippe d'Orléans, Régent (1830)

--------------------------------------------------------------------
Période post-Révolutionnaire

J'ai choisi de regrouper ici la Monarchie de Juillet jusqu'à la chute du IInd Empire car c'est pour moi la reprise directe de ce que la période révolutionnaire a cherché à instaurer en France. D'abord, c'est la reprise de la tentative de monarchie constitutionnelle de 1791 avec Louis-Philippe, qui ne s'appelle pas "Louis XIX" ou "Philippe VII" puisqu'il n'est pas sacré, et que son intronisation constitue donc une usurpation. Ensuite, cette monarchie ayant à nouveau échouée, c'est la reprise de la tentative de république de 1793 avec la fondation de la IInde République. Cependant, cette république échoua elle aussi à nouveau, en accouchant encore d'un usurpateur, Napoléon III, qui malheureusement pour lui et contrairement à son ancêtre, se vit refuser la couronne impériale d'occident par le Pape.

  • Louis-Philippe Ier, Usurpateur (1830-1848)
    1. Jacques Laffitte, Banquier (1830-1831)
    2. Casimir Perier, Banquier (1831-1832)
    3. Jean-de-Dieu Soult, Duc de Dalmatie (1832-1834)
    4. Étienne Maurice, Comte Gérard (1834)
    5. Hugues Bernard Maret, Duc de Bassano (1834)
    6. Édouard Mortier, Duc de Trévise (1834-1835)
    7. Achille-Charles-Victor, Duc de Broglie (1835-1836)
    8. Adolphe Thiers, Avocat & Journaliste (1836)
    9. Mathieu, Comte Molé (1836-1839)
    10. Jean-de-Dieu Soult, Duc de Dalmatie (1839-1840)
    11. Adolphe Thiers, Avocat & Journaliste (1840)
    12. Jean-de-Dieu Soult, Duc de Dalmatie (1840-1847)
    13. François Guizot, Historien (1847-1848)
    14. Mathieu, Comte Molé (1848)
    15. Adolphe Thiers, Avocat & Journaliste (1848)
  • Assemblée nationale constituante, Régence (1848)
    1. Jacques Charles Dupont de l'Eure, Avocat (1848)
    2. François Arago, Astrophysicien (1848)
    3. Eugène Cavaignac, Général & ex-gouverneur d'Algérie (1848)
  • Louis-Napoléon Bonaparte, Régent (1848-1852)
    1. Odilon Barrot, Avocat (1848-1849)
    2. Alphonse Henri, Comte d'Hautpoul (1849-1850)
    3. Léon Faucher, Journaliste & Économiste (1851)
  • Napoléon III, Usurpateur (1852-1870)
    1. Émile Ollivier, Avocat (1870)
    2. Charles Cousin-Montauban, Comte de Palikao (1870)
Pseudo supprimé
15 juin 2015 à 21:36:41

--------------------------------------------------------------------
IIIe République

Contrairement aux périodes précédentes, après l'Empire on choisit directement la République et non pas la Restauration, bien que celle-ci manqua de peu de se faire dans la décennie puisque tout était en ordre pour que le prince légitime Henri de Chambord accède au trône. Finalement c'est une IIIe République qui parvint à se maintenir dans le temps, mais celle-ci reconnait, et ses successeurs aussi, que la présidence est une régence du fait que la couronne est "dormante". A noter que j'instaure à partir de cette période des étiquettes politiques que j'ai voulu simple, peut-être parfois maladroites, pour qu'elles aient un écho jusqu'à nos jours.

  • Gouvernement de la Défense nationale, Régence (1870)
    1. Louis-Jules Trochu, Général (1870)
  • Adolphe Thiers, Régent Orléaniste (1871-1873)
    1. Jules Dufaure, Avocat Libéral (1871-1873)
  • Patrice de Mac-Mahon, Régent Légitimiste (1873-1879)
    1. Jacques Albert, Duc de Broglie Libéral (1873-1874)
    2. Ernest Louis Octave Courtot de Cissey, Officier-général Conservateur (1874-1875)
    3. Louis Buffet, Avocat Orléaniste (1875-1876)
    4. Jules Dufaure, Avocat Libéral (1876)
    5. Jules Simon, Philosophe Libéral (1876-1877)
    6. Jacques Albert, Duc de Broglie Libéral (1877)
    7. Gaëtan de Rochebouët, Général Légitimiste (1877)
    8. Jules Dufaure, Avocat Libéral (1877-1879)
  • Jules Grévy, Régent Libéral (1879-1887)
    1. William Henry Waddington, Archéologue Libéral (1879)
    2. Charles de Freycinet, Ingénieur Libéral (1879-1880)
    3. Jules Ferry, Avocat Libéral (1880-1881)
    4. Léon Gambetta, Avocat Radical (1881-1882)
    5. Charles de Freycinet, Ingénieur Libéral (1882)
    6. Charles Duclerc, Journaliste & Industriel Libéral (1882-1883)
    7. Armand Fallières, Avocat Libéral (1883)
    8. Jules Ferry, Avocat Libéral (1883-1885)
    9. Henri Brisson, Avocat & Journaliste Radical (1885-1886)
    10. Charles de Freycinet, Ingénieur Libéral (1886)
    11. René Goblet, Avocat Radical-Socialiste (1886-1887)
    12. Maurice Rouvier, Banquier & Journaliste Radical (1887)
  • Sadi Carnot, Régent Libéral (1887-1894)
    1. Pierre Tirard, Économiste Libéral (1887-1888)
    2. Charles Floquet, Avocat Radical (1888-1889)
    3. Pierre Tirard, Économiste Libéral (1889-1890)
    4. Charles de Freycinet, Ingénieur Libéral (1890-1892)
    5. Émile Loubet, Avocat Libéral (1892)
    6. Alexandre Ribot, Avocat Libéral (1892-1893)
    7. Charles Dupuy, Prof de philo Libéral (1893)
    8. Jean-Casimir Perier, Industriel Libéral (1893-1894)
  • Jean-Casimir Perier, Régent Libéral (1894-1895)
    1. Charles Dupuy, Prof de philo Libéral (1894-1895)
  • Félix Faure, Régent Libéral (1895-1899)
    1. Alexandre Ribot, Avocat Libéral (1895)
    2. Léon Bourgeois, Sculpteur Radical (1895-1896)
    3. Jules Méline, Avocat Conservateur (1896-1898)
    4. Henri Brisson, Avocat & Journaliste Radical (1898)
    5. Charles Dupuy, Prof de philo Libéral (1898-1899)
  • Émile Loubet, Régent Libéral (1899-1906)
    1. Pierre Waldeck-Rousseau, Avocat Libéral (1899-1902)
    2. Émile Combes, Médecin Radical (1902-1905)
    3. Maurice Rouvier, Banquier & Journaliste Radical (1905-1906)
  • Armand Fallières, Régent Libéral (1906-1913)
    1. Ferdinand Sarrien, Avocat Radical (1906)
    2. Georges Clémenceau, Médecin & Journaliste Radical (1906-1909)
    3. Aristide Briand, Avocat Socialiste (1909-1911)
    4. Ernest Monis, Avocat Radical (1911)
    5. Joseph Caillaux, Avocat Radical (1911-1912)
    6. Raymond Poincarré, Avocat & Journaliste Libéral (1912-1913)
    7. Aristide Briand, Avocat Socialiste (1913)
  • Raymond Poincarré, Régent Libéral (1913-1920)
    1. Louis Barthou, Avocat Libéral (1913)
    2. Gaston Doumergue, Avocat Radical (1913-1914)
    3. Alexandre Ribot, Avocat Libéral (1914)
    4. René Viviani, Avocat Socialiste (1914-1915)
    5. Aristide Briand, Avocat Socialiste (1915-1917)
    6. Alexandre Ribot, Avocat Libéral (1917)
    7. Paul Painlevé, Mathématicien Socialiste (1914)
    8. Georges Clémenceau, Médecin & Journaliste Radical (1917-1920)
  • Paul Deschanel, Régent Libéral (1920)
    1. Alexandre Millerand, Avocat & Journaliste Libéral-Conservateur (1920)
  • Alexandre Millerand, Régent Libéral-Conservateur (1920-1924)
    1. Georges Leygues, Avocat Libéral (1920-1921)
    2. Aristide Briand, Avocat Socialiste (1921-1922)
    3. Raymond Poincarré, Avocat & Journaliste Libéral (1922-1924)
    4. Frédéric-François Marsal, Expert financier Libéral-Conservateur (1924)
  • Gaston Doumergue, Régent Radical (1924-1931)
    1. Édouard Herriot, Professeur ès Lettres Radical (1924-1925)
    2. Paul Painlevé, Mathématicien Socialiste (1925)
    3. Aristide Briand, Avocat Socialiste (1925-1926)
    4. Édouard Herriot, Professeur ès Lettres Radical (1926)
    5. Raymond Poincarré, Avocat & Journaliste Libéral (1926-1929)
    6. Aristide Briand, Avocat Socialiste (1929)
    7. André Tardieu, Diplomate Haut-Fonctionnaire Libéral (1929-1930)
    8. Camille Chautemps, Magistrat Radical (1930)
    9. André Tardieu, Diplomate Haut-Fonctionnaire Libéral (1930)
    10. Théodore Steeg, Prof de philo Radical (1930-1931)
    11. Pierre Laval, Avocat Socialiste (1931)
  • Paul Doumer, Régent Radical (1931-1932)
    1. Pierre Laval, Avocat Socialiste (1931-1932)
    2. André Tardieu, Diplomate & Haut-Fonctionnaire Libéral (1932)
  • Albert Lebrun, Régent Libéral (1932-1940)
    1. Édouard Herriot, Professeur ès Lettres Radical (1932)
    2. Joseph Paul-Boncour, Avocat Socialiste (1932-1933)
    3. Édouard Daladier, Prof d'Histoire-Géo Radical (1933)
    4. Albert Sarraut, Journaliste Radical (1933)
    5. Camille Chautemps, Magistrat Radical (1933-1934)
    6. Édouard Daladier, Prof d'Histoire-Géo Radical (1934)
    7. Gaston Doumergue, Avocat Radical (1934)
    8. Pierre-Étienne Flandin, Avocat Libéral (1934-1935)
    9. Fernand Bouisson, Ex-rugbyman Socialiste (1935)
    10. Pierre Laval, Avocat Socialiste (1935-1936)
    11. Albert Sarraut, Journaliste Radical (1936)
    12. Léon Blum, Écrivain & Haut-Fonctionnaire Socialiste (1936-1937)
    13. Camille Chautemps, Magistrat Radical (1937-1938)
    14. Léon Blum, Écrivain & Haut-Fonctionnaire Socialiste (1938)
    15. Édouard Daladier, Prof d'Histoire-Géo Radical (1938-1940)
    16. Paul Reynaud, Avocat Libéral (1940)
    17. Philippe Pétain, Maréchal de France (1940)

--------------------------------------------------------------------
Période d'occupation

La période d'occupation se concentre sur le gouvernement occupant le territoire français métropolitain, puis sur les gouvernements provisoires de la libération. Condamné pour ses actes, Philippe Pétain apparait ici naturellement comme un usurpateur à la tête de l'État.

  • Maréchal Pétain, Usurpateur (1940-1944)
    1. Pierre Laval, Avocat (1940)
    2. Pierre-Étienne Flandin, Avocat (1940-1941)
    3. François Darlan, Amiral de France (1941-1942)
    4. Pierre Laval, Avocat (1942-1944)
  • Charles de Gaulle, Régent (1944-1946)
  • Félix Gouin, Régent (1946)
  • Georges Bidault, Régent (1946)
  • Vincent Auriol, Régent (1946-1947)
    1. Léon Blum, Écrivain & Haut-Fonctionnaire (1946-1947)

--------------------------------------------------------------------
IVe République

La IVe République est dans la continuité de la IIIe. Il n'y a rien de spécial à ajouter si ce n'est qu'elle repart sur les mêmes instabilités gouvernementales qui entrainent sans surprise sa chute que seul un coup d'État négocié règle afin d'éviter une dramatisation de la situation.

  • Vincent Auriol, Régent Socialiste (1947-1954)
    1. Paul Ramadier, Avocat Socialiste (1947)
    2. Robert Schuman, Avocat Démocrate-Chrétien (1947-1948)
    3. André Marie, Avocat Radical (1948)
    4. Robert Schuman, Avocat Démocrate-Chrétien (1948)
    5. Henri Queuille, Médecin Radical (1948-1949)
    6. Georges Bidault, Prof d'Histoire-Géo Démocrate-Chrétien (1949-1950)
    7. Henri Queuille, Médecin Radical (1950)
    8. René Pleven, Ancien résistant Social-Démocrate (1950-1951)
    9. Henri Queuille, Médecin Radical (1951)
    10. René Pleven, Ancien résistant Social-Démocrate (1951-1952)
    11. Edgar Faure, Avocat Radical (1952)
    12. Antoine Pinay, Industriel Libéral-Conservateur (1952-1953)
    13. René Mayeur, Professeur de Sciences-Po Radical (1953)
    14. Joseph Laniel, Industriel Libéral-Conservateur (1953-1954)
  • René Coty, Régent Libéral-Conservateur (1954-1959)
    1. Joseph Laniel, Industriel Libéral-Conservateur (1954)
    2. Pierre Mendès France, Avocat Radical (1954-1955)
    3. Edgar Faure, Avocat Radical (1955-1956)
    4. Guy Mollet, Prof d'anglais Socialiste (1956-1957)
    5. Maurice Bourgès-Maunoury, Entrepreneur Radical (1957)
    6. Félix Gaillard, Inspecteur des finances (1957-1958)
    7. Pierre Pflimlin, Avocat Démocrate-Chrétien (1958)
    8. Charles de Gaulle, Conservateur (1958-1959)

--------------------------------------------------------------------
Ve République

Si la IVe République aurait pu finir comme ses prédécesseurs sur une usurpation du pouvoir, la réussite de négociations avec le héros de la résistance que fut Charles de Gaulle évita que ce schéma ne se répète une quatrième fois en 150 ans, pour aboutir à la Ve République. Aujourd'hui nous sommes encore dans ce régime qui cependant arrive à bout de souffle. Il nous faut être très attentif car l'Histoire de France contemporaine nous fait présager qu'un énième coup d'État pourrait survenir avec l'avènement d'un usurpateur dont les intentions seront déterminées par le contexte de son accession potentielle au pouvoir.

  • Charles de Gaulle, Régent Conservateur (1959-1969)
    1. Michel Debré, Haut-Fonctionnaire Conservateur (1959-1962)
    2. Georges Pompidou, Haut-Fonctionnaire Conservateur (1962-1968)
    3. Maurice Couve de Murville, Inspecteur des Finances Conservateur (1968-1969)
  • Georges Pompidou, Régent Conservateur (1969-1974)
    1. Jacques Chaban-Delmas, Haut-Fonctionnaire Conservateur (1969-1972)
    2. Pierre Messmer, Ancien gouverneur Conservateur (1972-1974)
  • Valérie Giscard d'Estaing, Régent Libéral-Conservateur (1974-1981)
    1. Jacques Chirac, Haut-Fonctionnaire Conservateur (1974-1976)
    2. Raymond Barre, Économiste Libéral-Conservateur (1976-1981)
  • François Mitterrand, Régent Socialiste (1981-1995)
    1. Pierre Mauroy, Prof d'Histoire-Géo Socialiste (1981-1984)
    2. Laurent Fabius, Haut-Fonctionnaire Social-Démocrate (1984-1986)
    3. Jacques Chirac, Haut-Fonctionnaire Conservateur (1986-1988)
    4. Michel Rocard, Haut-Fonctionnaire Social-Démocrate (1988-1991)
    5. Édith Cresson, Économiste Social-Démocrate (1991-1992)
    6. Pierre Bérégovoy, Ex-Ouvrier Gaz de France Socialiste (1992-1993)
    7. Édouard Balladur, Haut-Fonctionnaire Conservateur (1993-1995)
  • Jacques Chirac, Régent Conservateur (1995-2007)
    1. Alain Juppé, Inspecteur des finances Conservateur (1995-1997)
    2. Lionel Jospin, Diplomate Universitaire Social-Démocrate (1997-2002)
    3. Jean-Pierre Raffarin, Cadre de communication d'entreprise, Libéral-Conservateur (2002-2005)
    4. Dominique de Villepin, Diplomate & Avocat Conservateur (2005-2007)
  • Nicolas Sarkozy, Régent Conservateur (2007-2012)
    1. François Fillon, Collaborateur parlementaire Conservateur (2007-2012)
  • François Hollande, Régent Social-Démocrate (2012-)
    1. Jean-Marc Ayrault, Prof d'allemand Social-Démocrate (2012-2014)
    2. Manuel Valls, Conseiller en communication Social-Démocrate (2014-)
Florent6289
Florent6289
MP
15 juin 2015 à 21:44:39

Si tu pouvais donner aux empereurs et présidents français leurs titres ça serait plus honnête comme présentation.

Message édité le 15 juin 2015 à 21:44:58 par Florent6289
Superasgard2
Superasgard2
MP
15 juin 2015 à 21:46:28

Pas mal.

Vidéo avec musiques épiques, dans le même genre : https://www.youtube.com/watch?v=XejEsbx6GoQ

Pseudo supprimé
15 juin 2015 à 21:52:04

Florent6289 Si tu avais lu mes explications, tu n'aurais pas fait cette remarque idiote. :sarcastic:

SuperAsgard2 Oui j'ai pas pensé à mettre une musique de fond. :noel:

Superasgard2
Superasgard2
MP
15 juin 2015 à 21:58:59

Le 15 juin 2015 à 21:44:39 Florent6289 a écrit :
Si tu pouvais donner aux empereurs et présidents français leurs titres ça serait plus honnête comme présentation.

Exact, je n'avais que survolé le topic pour ma part ! :rire:

Message édité le 15 juin 2015 à 21:59:23 par Superasgard2
H3I_Bug
H3I_Bug
MP
15 juin 2015 à 22:18:40

Dans la mesure où du point de vue juridique la Couronne de France est considérée comme dormante et que le Président est officiellement le Régent, je ne vois pas où est la malhonnêteté de les nommer ainsi.

Jacopiere
Jacopiere
MP
15 juin 2015 à 22:26:36

Le 15 juin 2015 à 21:44:39 Florent6289 a écrit :
Si tu pouvais donner aux empereurs et présidents français leurs titres ça serait plus honnête comme présentation.

Loi Rivet.

EDIT: j'avais oublié la majuscule :noel:

Message édité le 15 juin 2015 à 22:27:03 par Jacopiere
Pseudo supprimé
15 juin 2015 à 23:16:56

Vous remarquerez peut-être que la III et la IVe République ont une forte prédominance de Présidents du Conseil étant Avocats. A l'inverse, la Ve République pour sa période septennale a surtout des hauts-fonctionnaires 1er ministre, tandis que pour sa période quinquennale on a affaire à des communicants principalement. Ça en dit long je trouve sur la conception de la fonction de chef de gouvernement. :hap:

neocons
neocons
MP
15 juin 2015 à 23:19:54

J'ignorais que mollet fut prof d'anglais :(

Pseudo supprimé
16 juin 2015 à 05:15:12

Le 15 juin 2015 à 22:18:40 H3i_Bug a écrit :
Dans la mesure où du point de vue juridique la Couronne de France est considérée comme dormante

:d) Par les 3 royalistes qui restent, dans les textes et dans les faits elle n'a aucune existence.

et que le Président est officiellement le Régent, je ne vois pas où est la malhonnêteté de les nommer ainsi.

:d) Pareil, le président n'est pas le régent, la république a remplacé la royauté.

Présentation idéologique et coupée de la réalité. C'est comme si un historien républicain ajoutait "despote" après chaque nom de roi.

Dommage, étudier les carrières et l'évolution de la fonction aurait pu être intéressant.

Message édité le 16 juin 2015 à 05:17:41 par
[8BAN]JrVC
[8BAN]JrVC
MP
16 juin 2015 à 08:34:38

Usurpateurs du point de vue royaliste, du point de vue historique, ils sont empereurs etc. (enfin j'espère).
+ Jean-Marc Ayrault prof d'allemand :ouch2:

Eli-BountyDeter
Eli-BountyDeter
MP
16 juin 2015 à 09:19:30

Pour moi tous les présidents sont aussi des usurpateurs

L_Ryuuzaki
L_Ryuuzaki
MP
16 juin 2015 à 09:39:26

L'émergence des professions de la communication dans les mandats politiques ces dernières années. :malade:

Message édité le 16 juin 2015 à 09:39:42 par L_Ryuuzaki
Pseudo supprimé
16 juin 2015 à 10:29:32

La IIIe république pose les fondements de ce régime, régime qui fut placé provisoirement à l'origine pour palier la capture de Napoléon III. Il y avait une dominance royaliste à ce moment là qui acceptait la fonction temporairerement en reconnaissant la présidence comme une régence, bien que le terme de lieutenant-général du royaume fut aussi utilisé. Même si la 3e restauration manqua, il n'y a rien de choquant à ce que je reprenne la terminologie, qui dans les faits n'a pas cessé d'exister par la suite. C'est en cela que la couronne est dormante: la république oui mais jusqu'à que le Roi revienne sur le trône. Pour le reste, s'emparant du pouvoir par la force au mépris des français, ne sont que des usurpateurs de la fonction de chef de l'Etat.

[Magean]
[Magean]
MP
16 juin 2015 à 10:50:50

Le 15 juin 2015 à 23:16:56 Jyme a écrit :
Vous remarquerez peut-être que la III et la IVe République ont une forte prédominance de Présidents du Conseil étant Avocats. A l'inverse, la Ve République pour sa période septennale a surtout des hauts-fonctionnaires 1er ministre, tandis que pour sa période quinquennale on a affaire à des communicants principalement. Ça en dit long je trouve sur la conception de la fonction de chef de gouvernement. :hap:

C'est aussi sociologique. La IIIe République n'avait pas de caste de hauts fonctionnaires. D'accord, Ecole Libre de Sc. Pipo, tout ça, mais ça n'atteignait pas le degré de propagation de l'énarchie. A l'époque, qui voulait faire de la politique devait connaître son droit et être un rhéteur convenable, d'où la prédominance des avocats. D'ailleurs, l'avocat est avec les autres professions libérales l'un des archétypes du notable du XIXe siècle. De nos jours, la politique est devenue de plus en plus technique, alors on part du principe qu'un diplômé de Sciences Po/ENA qui connaît son droit administratif est mieux placé qu'un autre.

Quant aux communicants... sans commentaire.

kotaro123
kotaro123
MP
16 juin 2015 à 10:53:13

Tous les capets sont également alors, des usurpateurs puisqu'ils ont imposé leur dynastie quand le mode de choix du Roi aurait dû, être, depuis Hugues Capet (et même avant), l'élection par les grands du Royaume. Le couronnement de son fils avant sa mort est donc une usurpation au même titre que toutes les autres.

Pseudo supprimé
16 juin 2015 à 10:59:41

De facto l'élection par les grands a perduré par le plébiscite lors de la cérémonie du sacre.

Pseudo supprimé
16 juin 2015 à 11:04:52

Le 16 juin 2015 à 10:50:50 [Magean] a écrit :

Le 15 juin 2015 à 23:16:56 Jyme a écrit :
Vous remarquerez peut-être que la III et la IVe République ont une forte prédominance de Présidents du Conseil étant Avocats. A l'inverse, la Ve République pour sa période septennale a surtout des hauts-fonctionnaires 1er ministre, tandis que pour sa période quinquennale on a affaire à des communicants principalement. Ça en dit long je trouve sur la conception de la fonction de chef de gouvernement. :hap:

C'est aussi sociologique. La IIIe République n'avait pas de caste de hauts fonctionnaires. D'accord, Ecole Libre de Sc. Pipo, tout ça, mais ça n'atteignait pas le degré de propagation de l'énarchie. A l'époque, qui voulait faire de la politique devait connaître son droit et être un rhéteur convenable, d'où la prédominance des avocats. D'ailleurs, l'avocat est avec les autres professions libérales l'un des archétypes du notable du XIXe siècle. De nos jours, la politique est devenue de plus en plus technique, alors on part du principe qu'un diplômé de Sciences Po/ENA qui connaît son droit administratif est mieux placé qu'un autre.

Quant aux communicants... sans commentaire.

Je me demande s'il y a pas aussi un lien à faire avec les pouvoirs du chef de l'État. J'ai le sentiment que De Gaulle en a fait un dirigeant puissant, il avait cette expression d'ailleurs pour dire de son premier ministre qu'il s'occupait de l'intendance. En d'autres termes, il le considérait comme un administrateur et de fait le statut de haut fonctionnaire ne pouvait que leur scier à merveille je pense. Par contre, le quinquennat a à mes yeux profondément changé les choses - sans parler de la perte significative de pouvoir de la présidence vis à vis de l'Europe, et j'ai l'impression que l'administrateur est devenu en conséquence le Président lui-même, puisqu'il n'est plus en mesure de réellement diriger. De fait, qui est en dessous de l'administrateur si ce n'est le porte-parole ? C'est en cela que je vois le 1er ministre aujourd'hui.

kotaro123
kotaro123
MP
16 juin 2015 à 11:08:04

Robert n'est pas sacré sous le même titre que son père.

Page suivanteFin
Répondre
Prévisu
?
Victime de harcèlement en ligne : comment réagir ?
Infos 0 connecté(s)

Gestion du forum

Modérateurs : Paulop, Tris0m
Contacter les modérateurs - Règles du forum

Sujets à ne pas manquer

Boutique
  • Red Dead Redemption 2
    49.90 €
  • Spyro Reignited Trilogy
    30.99 €
  • PS4 Slim 1 To E noir + Red Dead Redemption 2 - Standard Edition
    349.90 €