EtoileAbonnementRSS
jeuxvideo.com  /  Tous les forums  /  Forum Blabla 15-18 ans  / 

Topic [Fic] Le rectangle des Bermudes

Sujet : [Fic] Le rectangle des Bermudes

Page suivanteFin
MiniTopIto
MiniTopIto
MP
27 juillet 2017 à 15:13:20

Salut! Je suis un p'tit nouveau par ici, mais j'ai décidé de vous écrire une petite Fic! Je vous préviens tout de suite, même si ça n'en aura pas l'air au début, ce sera une Fic de Fantastique et d'action! Mais pas un petit truc de magiciens, fait et refait! Si ça vous intéresse, je vous conseille de suivre l'histoire! Je n'ai aucune prétention, aucune expérience, mais j'espère pouvoir vous faire plaisir en écrivant cette fic! Il y aura surement beaucoup d'écrits vers le début (étant donné que c'est les vacs) , et moins plus tard, mais je vous promet que si ça plait au moins a une seule personne , je finirai la première histoire. Sur ce, je vais vous laisser, j'ai assez blablaté, bonne lecture, et vous attendez pas a de l'action dans la seconde, mais je vous promet que ça va arriver !

Pfff qu'est ce qu'il fait chaud! ça fait déjà trois jours que je suis sur cette croisière, et je suis pas fichu de m'occuper... Je vais aller voir du côté du fameux "club ado" aujourd'hui , parce que la c'est plus possible.

Tiens c'est là, en plus il est 9h, pile a l'heure!

-Salut! m'exclamais-je en poussant la porte. Y'a du monde par ici?

J'aperçois cinq autres ado, de mon age a peu près, en train de discuter de... bah de je sais pas quoi en fait. En plus de ces cinq ados, j'aperçois le moniteur. Jeune, plutôt petit, un air sympathique.
C'est lui qui me répond:

-Tiens salut! Un nouveau jeune! Tu comptes t'intégrer au club ado?

-Ouais, même si je sais qu'on est déjà le troisième jour, j'en ai déjà marre de mes parents...

-Bien! Alors tradition oblige, tu vas te présenter devant tout le monde!

-Ah bon? dis-je en m'asseyant. Alors si il faut le faire, on va le faire! Alors déjà, bonjour a tous, encore une fois. Moi c'est Léo, j'ai 16 ans , je viens dans ce club pour m'occuper. Je suis en terminale, j'ai sauté une classe. Au niveau du sport, j'ai fait un petit peu d'arts martiaux, et beaucoup, et beaucoup d'escrime! Voilà, j'espère juste que vous serez pas trop méchants avec moi!

Je n'oublie bien évidemment pas le petit clin d’œil à la fin de cette phrase, je passe pour quoi moi sinon?

-Beau discours, Léo! me dit l'animateur. Bon tu viens un peu tard pour faire connaissance, et on n'est plus très loin de la Floride. On avais prévu un basket sur le terrain du bateau, tu pourrais en profiter! Allez les gosses c'est parti!

On sort de la salle, plutôt spacieuse quand même. En continuant vers le terrain je parle un peu aux autres. Le premier que j'aborde est un grand blond, plutôt baraqué, très bronzé et qui a l'air d'être sacrément sportif.

-Hé salut! m'exclamais-je. Alors comment tu t'appelles?

-Moi c'est Matthias, me répond-t-il.

Pas très engageant... Bon je vois que tout le petit groupe me regarde. Vu qu'on est en plein Mars, je sais bien qu'une partie de nous n'est même pas censé être en vacances, alors je décide d'aborder la conversation la dessus.

-Bon alors les gars, qui d'entre vous sèche les cours ici? Moi je suis censé être en cours mais bon, mes parents ont de l'argent et des relations, j'ai donc une attestation maladie, très vraie comme vous pouvez le voir a ma tête. Et vous ?

-Ben moi, me répond une fille que les autres appelaient Mélanie, j'ai juste séché les cours, c'est complètement reposant et j'ai aucun regret!

On continue la discussion, mais les autres sont simplement en vacances... On arrive enfin au terrain de basket, c'était plutôt long, sachant que le bateau doit bien faire trois cent mètres et que le club et le terrain sont presque a l'opposé.

-Alors! Vu que vous êtes six les mioches, vous allez faire deux équipes de trois! Allez plus vit...

Un bruit strident vint nous déchirer les oreilles, comme lorsque l'on se frotte les ongles sur une ardoise, ou... qu'on raye une voiture avec des clés. En cinq cent fois plus violent. Plein de voyants s'allument. Panique générale. Les gens rient, courent. Dans la confusion, on peut enfin entendre ces mots. Ces mots qui marqueront la fin de ma vie actuelle...

-Le bateau! Le bateau est rentré dans... quelque chose! ! ! Il va couler ! ! !

-Colder-
-Colder-
MP
27 juillet 2017 à 15:15:00

J'vais aussi lire tout à l'heure

RoiRisitas
RoiRisitas
MP
27 juillet 2017 à 16:18:47

Sweet :hap:

MiniTopIto
MiniTopIto
MP
27 juillet 2017 à 16:22:40

Comme promis, je m'y suis mis direct après celle qui vient de sortir! J'ai un peu de temps libre, alors autant que je lance la fic directement!

Putain mais c'est pas possible! On était tranquillement posé, on allait faire un match de basket, ou j'aurai probablement merdé, mais ça on s'en branle, et la il fallait que la bateau rentre dans... dans quoi d'ailleurs? J'ai beau regarder, on est en plein milieu de la mer, pas d'iceberg en vue, ciel dégagé... Rien! Le bateau fut secoué d'une autre secousse, et un énorme souffle d'une chaleur exceptionnelle surgit du coté de la mer. La salle des machine qui a été touchée et qui saute? Mais c'est un enfer! Tout le monde court, s'enfuie, cherche une barque de sauvetage. Et la , je peux vous dire que les femmes et les enfants d'abord, les gens s'en branlent complètement! Faut dire que pour se payer une telle croisière, fallait être riche , et les riches sont pas connus pour leur sens du sacrifice...

-Les mioches! crie l'animateur. Allez a un canot de sauvetage, ça a l'air d'être la panique! faites pas n’importe quoi, sauvez votre peau! Vous retrouverez vos parents plus tard! Vous inquiétez pas, l'équipage est compétent, tout le monde s'en sortira! Allez allez restez pas là!

Super voila qu'il s'y met lui. Il a l'air plus perturbé que nous, et pourtant il sait encore quoi faire. ça force le respect, mais là , plutôt que de s'occuper des autres, on va s'occuper de soi-même hein! Allez je me met a courir dans le sens indiqué par l'équipage, vite, plus vite, allez encore plus vite! Enfin un attroupement de gens.

BOOOOOM! ! !

Wow! Je suis sonné , au bout arrière du bateau, je vois blanc... les bruits... le bruit plutôt... ce sifflement strident... dans mes oreilles. Des acouphènes? C'est pas le moment, y'a plus important, et moi je me soucie d'avoir des acouphènes? J'ai du mal a réfléchir. Mais avant tout, j'ai peur. Pour la première fois dans ma vie, tout n'est pas tracé.

Ma vie? Trois fois rien... des parents riches a en crever, une aide aux devoirs tellement compétente que j'ai une moyenne de 19, champion d'escrime , la vraie, avec des vraies épées, pas cette escrime que vous voyez a la télé... Un chemin tout tracé, ou j'hérite de l'empire de mon père, je suis riche, et répétez l'histoire avec vos propres enfants. Mais là? Le bateau qui rentre dans... un truc, on s'en fout de quoi, puis explose.

Mes esprits me reviennent peu a peu. Les gens courent toujours autant. Certains me piétinent. Je les retrouverai ceux la... Ma tête tourne, mon estomac... Je vomis un grand coup, le petit déjeuner a base de tartines de NutHello et de jus d'orange. J'arrive pas a me relever. J'vais vraiment mourir ici, sur un bateau de croisière? Piétiné par des petits bourges de merde? Ou noyé? Explosé sur le bateau? Mais... je glisse? Il faut... que je... me lève... allez!! Putain j'vais pas crever ici! C'est pas possible! Mes bras... je pousse... allez plus fort! Et les jambes aussi! Encore un effort... Je suis debout!!Ma tête tourne toujours, mais beaucoup moins. Une autre explosion, dans le vague.

De l'eau sur mon visage. Je... c'est bon, j'ai a peu près repris mes esprits. Mais!!?? Le spectacle qui s'offre a moi est effrayant, même pire. Le bateau de croisière, un titan, est coupé en deux. Le point de rupture du bateau semble être attiré pas les abysses, englouti sans autre forme de procès. Et toujours aucune explication. Qu'est-ce qu'il se passe? On coule. Pourquoi? Toujours aucune idée. Mais... il faut que je me calme. Je vais monter, tout au bout du bateau cette fois. J'aurai plus de temps pour chercher une solution. Enfin, moi... ou les membres d'équipage. Je m'y dirige, mais l’ascension est difficile, la pente s'accentue chaque minute. Je dépasse enfin les cabines et... Je me retiens de vomir une autre fois.

Ici c'est la mort qui règne. Il y a une foule de gens, tous plus désespérés les uns que les autres... enfin, pour ceux qui ne sont pas morts, des bouts de métal enfoncés dans leurs cranes, leur ventre ou dans les membres. Tous ceux la étaient condamnés. Je panique. Je pense a mes parents, et si... non non non non... impossible. Ils sont sains et saufs. Je me calme. La mer. C'est beau la mer. Je vais voir par dessus bord, mais je ferme les yeux dès que je passe la tête au dehors et repasse la tête sur le pont. Dans la mer, oui il y a des barques de sauvetage... majoritairement cassées, coulées, explosées... Et bien sur, il y avait des gens dedans... Je vous passerai la description.

Mon estomac se tord dans tous les sens, je dois me calmer, alors je ferme les yeux, et fais des équations... Ouais je sais c'est pas commun, mais chacun sa technique. En quelques secondes, je crée des équations, les résous et les corrige. Une vraie machine. Ca me calme. encore une fois, j'ai tout bon. Je regagne confiance. Les autres se démerderont, c'est pas mes affaires. Si je meurs maintenant, pas de futur pas de vie passionnante comme j'en ai rêvé, alors pas question que ça se passe comme ça.
J'aperçois la fille du club ado. Elle je vais l'aider, ça me perturbera pas. Je vais la voir.

-Eh Mélanie! C'est moi Léo! J'ai un plan, je crois savoir comment s'en sortir, du moins pour l'instant! Suis moi!

-Mais... et les autres? On peut pas les laisser là, dans cet enfer? Ils s'en sortiront pas!

-Si si t'inquiète! Ils sont pas cons, et on n'a pas le temps de les trouver! Je sais qu'ils comptent pour toi mais... Impossible d'aller les chercher! Allez viens vite!

-De toute façon c'est pas comme si j'avais le choix... C'est quoi ton plan?

-Je t'expliquerai en courant, mais faut qu'on descende avant que ce soit impossible! Dépêche!

On se mit a descendre. C'était pas facile, la pente était extrêmement rude. Et en plus le bateau se penchait de + en +. Il allait falloir faire vite.

-Bon Mélanie, Une fois en bas on nage jusqu’à une planche qui flotte et on s'y accroche! Avec un peu de chance, les secours nous trouveront avant qu'on soit morts!

-Alors pourquoi on attend pas en haut? C'est moins risqué t'es complétement con ou quoi?

-Non! Si on attend en haut il peut y avoir d'autres explosions, et les humains dans les situations critiques sont dangereux! Ne fais confiance qu'à toi même et a ton instinct dans ces situations!

On continue à descendre. Pas par pas, on marche sur les débris, parfois sur des... gens... Mais on a pas le choix. Eux sont morts, nous pas encore. Mélanie vomit a la vue des corps. Une fois. Deux fois. Moi-même je me retiens de toutes mes forces.

Après une bonne hure de descente, on arrive enfin en bas. C'était long et très dur. Manque plus qu'à voir si ça en valait le coup.

-Allez Mélanie! à trois on saute dans l'eau! , t'as compris, à trois !

On se tient la main. Le bateau est presque à la verticale. Des gens tombent, s'écrasent sur l'eau, meurent. Bah ouais a une telle hauteur tu t'attendais a quoi?

-Un... Deux... Trois!

On saute. On saute dans l'eau, vers notre porte de sortie. L'eau est glacée. Son étreinte froide réveille l'esprit plus que tout le reste. Mélanie nage tant bien que mal vers moi.

-Bon! on fait quoi maintenant? Léo le petit génie?

-On va nager jusqu’à ce débris de métal là-bas, lui répondis-je en lui montrant un bout de coque avec une bouée. On va s'y accrocher et s'éloigner le plus possible de l'épave du bateau, d'accord ?

-Ok !

On nage donc vers ce bout de métal, pas trop grand, mais pas non plus petit. On pourra le déplacer, c'est sur. Une fois le morceau atteint je regarde en arrière et... où est Mélanie? Mon cœur s'emballe, je lui ai promis qu'elle s'en sortirai mais où est-elle? Je tourne la tête et m'aperçois qu'elle est déjà sur le bout de coque, elle m'attendais. La peur que j'ai eu putain... Bon au moins elle est en vie, et plutôt sportive!

-Bon, maintenant on va s'éloigner le plus possible du bateau, lui dis-je! Viens , on va pousser ce bout de coque!

Elle saute dans l'eau visiblement épuisée par cette journée de malheur. Moi aussi je suis épuisé. Mais il faut qu'on s'éloigne.

On a bien poussé le morceau de coque. Et même si on n'est pas assez loin, on a bien mérité une pause. Alors on monte sur notre radeau improvisé pour se reposer. Alors que j'allais engager la conversation, le bateau subit encore une explosion. Cette fois on est assez loin, du moins c'est ce que je me dis. Jusqu’à ce qu'on morceau de métal, pas plus gros que mon poing, vient se loger dans la poitrine de Mélanie avec une force exceptionnelle. Elle subit le coup de plein fouet, son corps tout entier est projeté en arrière, dans l'eau. Elle me regarde, du sang s'échappe de sa bouche. Elle ouvre la bouche. Me parle

-Merci Léo...

C'étaient ses derniers mots. Avant de s'éteindre. A ce moment la quelque chose céda dans mon cerveau. Toute la pression, l'incompréhension, la fureur de la journée explosèrent d'un coup. Je crie, encore et encore. Un cri bestial, du plus profond de mon être. Puis le noir. Tout devint noir. Je vis Mélanie, mes parents, toute ma famille, mes amis... ça ne pouvais pas se finir comme ça.

Je me réveille, enfin, j'émerge. Sur une plage de sable bleu, avec deux inconnus, debout.

-Eh il se réveille! s'exclama l'un d'eux.

SorbetdeMangue
SorbetdeMangue
MP
27 juillet 2017 à 16:25:15

Ah toi aussi tu commences ta fic :noel:
Je lirais tout dans la soirée et suivrais attentivement les suites :oui:

MiniTopIto
MiniTopIto
MP
27 juillet 2017 à 16:25:28

Bon, si je suis chaud j'en fais une autre dans l'aprem et dans la soirée, ça dépendra. Là, j'vais vite fait faire autre chose et on verra bien :hap:

bilelshb
bilelshb
MP
27 juillet 2017 à 18:42:38

Sweet :hap:

MiniTopIto
MiniTopIto
MP
27 juillet 2017 à 22:07:29

Héhé! La voila, la suite tant attendue! (ou pas :( ) Bon j'ai pas grand chose d'autre a raconter et j'ai personne à qui répondre, on commence donc directement sur la suite de cette aventure.

Aïe. Ma tête. Mon ventre. Tout mon corps en fait. Je souffre, dans chacun de mes membres, mais aussi dans chaque recoin de mon être. Je souffre d'avoir perdu, tant perdu. Mais... Le monde tourne. Tout tourne. Les deux hommes tournent. Le sable bleu tour... Le sable bleu? Du sable bleu? Mais où ai-je atterri?

-Eh Oh!

Ma tête. L'homme crie. Ou pas. Seulement, chaque bruit, chaque mouvement me fait souffrir. Chaque souvenir me fait souffrir. Mélanie... je.. je l'ai tuée? C'est ma faute si elle est morte?

-Eh p'tit gars!

Non. Non non et non. J'ai essayé de la sauver. Non. Il faut que je parle. Mais... ce sable bleu? C'est pas normal. Pas normal du tout.

-Gamin! Est-ce que ça va? D'où tu sors?

-Je...

Je suis pris par une quinte de toux extrêmement violente. J'ai l'impression de cracher mes tripes.Encore une fois je vomis. Du sang. Tache pourpre sur ce sable bleu azur.

-Je.. je m'appelle Léo. Dites moi, où suis-je? Pourquoi ce sable bleu? C'est pas normal du sable... bleu?

-Comment ça c'est pas normal? Tu es à Azulis mon garçon! Notre ville est connue justement pour son sable bleu!

Azulis? C'est quoi cette histoire? C'est... impossible? J'en aurai entendu parler, c'est plutôt exceptionnel. Un autre choc. Dans ma tête. Sans raison. Cet endroit... où sont mes parents? Morts? Non. Mais alors où? C'en est trop, je vais devenir fou. Je crie, crie, le gout du sang dans ma gorge. Je me fais mal. Mais je crie.

-RAHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHH.

Sous les yeux ébahis de mes interlocuteurs, je crie, encore et encore. La douleur. Intense. Aiguë. Violente. Je m'arrête. La bouche en sang. Du sang... encore du sang... merde! J'en ai trop vu! Je ne peux pas... Je ne peux plus. Fatigué. Fatigue...Sommeil.

Je me réveille. Chambre blanche. C'était un rêve. Un mauvais rêve, voila tout.

-Salut!

-AH!!

Je sursaute. Il y a quelqu'un... ma gorge... le goût du sang... un rêve... non pas de rêve. Le sable bleu? Je tourne la tête. Les deux hommes sont là. L'un d'eux me fait un signe de la main. L'autre a l'air... plus renfrogné on va dire. Il gratte sa barbe, le regard dur, comme si j'étais... une gêne? Oui bon, ils ont été obligé de me ramener ici, vu la situation, mais... quand même quoi. Ils sont en tenue militaire, costauds et grands. Celui qui m'a fait un signe de la main m'interpelle:

-Eh Léo! Tu m'as pas dit, d'où tu viens?

J'ai... mal a la gorge...

-Bonjour... Je... viens de Paris... Où vous m'avez amené? Je... le bateau? Les autres? Ils s'en sont tirés?

Le souvenir de Mélanie me sauta a la face. Les larmes sortirent, tels un torrent, une tempête, tels les sentiments dans ma tête. Ils dansent, ils rient. Une danse macabre se déroule dans ma tête en ce moment même. Le souvenir. Ce souvenir. Je pleure a chaudes larmes, tant mon corps mutilé que mon esprit épuisé. Les deux réunis en une seule chose, la douleur. La voix de l'homme me parvient de loin, se rapproche, telle une locomotive, et frappe ma tête, me tire, me bouscule, hors de mes souvenirs:

-Eh.. Eh oh! Léo... Léo! !

-Euh, oui... oui c'est moi! Dis-je en essuyant mes larmes.

-Tu écoutes ce que je dis? Tu m'as l'air bien perdu mon garçon!

-Je.. non j'ai pas écouté, désolé...

-Bon j'peux pas t'en vouloir t'as l'air plutôt bouleversé. Bon, en fait je te disais deux trois trucs. Déjà, Paris, je connais pas, et mon pote non plus. Ensuite il va falloir éclaircir cette histoire de bateau, parce que là, je peux te dire que j'y comprend rien du tout!

-Mais... le bateau, l'accident, les... les morts!! Vous en avez forcément entendu parler! La catastrophe... le bateau... qui coule...

L'homme regarda alors son ami d'un air interrogateur. J'en profitais pour détailler les deux hommes. Le premier, le "gentil" était grand, comme son ami, il était blond mais possédait des taches de rousseur. Il rentrait a peine dans son uniforme, et possédait une tête qui inspirait la confiance. Son camarade lui, était roux. Aussi grand, aussi musclé. Seulement sa tête inspirait... L'animosité? Cette fois c'est lui qui ouvrit la bouche.

-Bfgsle... Shfnguz oyghjf trmdfv!! D5tjbvdyg4 hvfef88 !!!! (du moins pour ce que j'ai compris :( )

-Euh... excusez moi, mais faudrait penser à articuler, parce que là j'ai absolument rien compris. dis-je en essuyant cette fois mon nez, qui avait bien coulé lui aussi.

Les deux se regardèrent d'un air de surprise. Quoi? Qu'est ce que j'avais fait? C'est lui qui ne sait même pas parler! Le roux se leva, et sortit la tête de la pièce.

-G8dfht! JtdnGdd ?? Hdjramd!

Une infirmière rentra dans la pièce juste après que le roux aie appelé. Elle saisit un outil, et le pointa sur moi. La peur parcouru mon échine. Un frisson. Un outil. Étais-ce seulement un outil? ce petit objet difforme qu'elle pointait sur moi. Je voulu me lever pour courir mais... Rien

-Lâchez moi! Criais-je, alors même que personne ne me tenais. Qu'est ce que vous allez me faire?! A l'aide!

-Calme toi! me dit le soldat blond. On procède juste à une vérification de première importance, c'est sans douleur et ça ne dure pas longtemps!

L'infirmière pointa un autre objet vers moi, qui vira complètement au rouge, sous les yeux ébahis des deux soldats, et de l'infirmière elle même. Quoi? Une maladie mortelle? Comme si ça pouvait pas être pire... je suis perdu, j'ai survécu à un naufrage et maintenant quoi? Le soldat blond se lève, me regarde dans les yeux avec un air triste. Super... allez dis moi quelle maladie, qu'on en finisse.

-Dis moi petit... Sur quelle planète habites-tu?

-HAHAHAHAHAH! ! !

Je m'attendais a tout sauf à ça... enfin... le sable bleu... en fait... c'était surtout un rire nerveux, de peur de la réponse.

-J'habite la planète Terre, répondis-je avec peu d'assurance.

Il blêmit... puis m'annonça

-Eh bien... désolé mais... Ici ce n'est pas la Terre... Tu es sur Vallis...

Ces paroles me firent l'effet d'un tsunami... et d'un tremblement de terre... et... de tout et n'importequoi... Je... ne suis plus sur terre?
Où? Comment? Pourquoi?

-Mais... fut le dernier mot que je prononçai avant de sentir la piqure de la seringue et de m'endormir a cause de l'anesthésiant ...

On approche de la fin de l'épilogue! Désolé si c'est long, c'est que je peux pas faire ça rapidement, j'vais pas gâcher le truc! En tout cas, j'espère que ça plait a ceux qui lisent (si y'en a :( ), et n'hésitez pas a commenter mon style / histoire pour que je meilleure et que ça vous plaise encore plus! Sur ce, sweet prochainement, je sais pas encore quand! :noel:

SorbetdeMangue
SorbetdeMangue
MP
27 juillet 2017 à 22:11:33

J'ai tout lu, sweet du coup :noel: tu fais des textes vraiment long, chapeau je sais pas comment tu fais !

MiniTopIto
MiniTopIto
MP
27 juillet 2017 à 22:13:30

Mon premier j'lai trouvé minuscule, puis l'inspi est là alors je la saisis! J'ai aussi tout lu chez toi, j'attend la sweet :)

BrozeN62
BrozeN62
MP
27 juillet 2017 à 22:18:16

First

MiniTopIto
MiniTopIto
MP
28 juillet 2017 à 01:15:34

Pour les sweet, y'en aura 1-2 par jour pendant 2 semaines (peut etre plus si l'inspi) puis une pause après (vacances :( ) et à la rentrée rythme plus lent. Pour l'instant, une grosse histoire de prévue, plus si je vois que la fic intéresse. Pour ce qui est des dédi, y'en aura vous inquiètez pas (faudra être rapide j'pense qu'on fera aux premiers qui répondront :)).
Pour ce qui est de vos avis, je me répète mais c'est important que vous le donniez si vous voulez voir la fic évoluer, car c'est ma première donc j'ai pas l'habitude.
Sur ce, bonne nuit a vous (si y'a des gens :() et n'oubliez pas, buvez de l'eau!

Smoothiie
Smoothiie
MP
28 juillet 2017 à 01:34:37

Woooow j'accroche totalement c'est un truc de fou t'as une façon d'écrire c'est magnifique ! Et puis l'histoire j'en parle meme pas ! Franchement c'est génial continue comme ça j'attends la suite avec impatience ^^

MiniTopIto
MiniTopIto
MP
28 juillet 2017 à 01:59:28

Merci beaucoup! Et attend la suite, j'espère que ca plaira a tout le monde! en tout cas, l'histoire principale est bientot là et j'espère qu'elle accrochera les gens ! en tout cas merci pour le retour, c'est motivant!

MiniTopIto
MiniTopIto
MP
28 juillet 2017 à 13:47:02

Bon je up vite fait (si ça intéresse, c'est le début m'en voulez pas), + sweet dans pas très longtemps, je me met a l'écrire, maintenant tout de suite! :noel:

MiniTopIto
MiniTopIto
MP
28 juillet 2017 à 16:29:48

Je me réveille. Encore une fois. Froid. Dans mon dos. Mort? Non, j'ai toujours mal. ça tremble. Une table en métal. C'est flou. Maintenu par des fils, enfin plutôt des bandes, comme un fou dans un hôpital psychiatrique. Après tout c'est peut être ça. L'accident m'a rendu fou, génial. Des gens, autour de moi. Moins flou. Wow! Y'a un sacré paquet de gens là, autour de moi! J'suis quoi moi, un dangereux criminel? Quand je regarde mieux, je peux voir deux infirmières, une dizaine de soldats (je crois) , et quelques personnes bien habillées, peut être importantes. Pourquoi? J'ai l'impression d'avoir de l'eau dans les oreilles, tout est lointain, encore. Super cette journée. Cette journée? Peut être même une semaine, j'en sais absolument rien en fait. En tout cas y'a l'air d'y avoir de la confusion dans l'air. Tiens, cette fois on me parle. Une personne importante en plus?

-Ah vous vous réveillez enfin jeune homme! Comment allez vous? Désolé pour le traitement, c'est... la procédure. On va vous transférer à notre capitale! Ne vous inquiétez pas, tout sera éclairci sous peu!

Celui ci paraissait chaleureux. Mais les autres... leur regard... même pas méfiant. Seulement plein de haine. Comme si... j'étais... autre chose? Une bête sauvage? ou un psychopathe? Du moins, pas comme eux... Pourtant, en les regardant, aucune différence notable, à part bien sur tout ce qui peut différencier les êtres humains, couleur de peau, cheveux, yeux.

-Attendez? Quelle capitale? Et puis "transféré" ? Comme un criminel? Un fou? REPONDEZ !!

-Ne vous énervez pas voyons! C'est simplement comme cela!

Ma tête. Elle tourne. Qu'est ce que... j'ai un peu mal là quand même...

-Ma tête, qu'est-ce qui est arrivé a ma tête?!?! M'écriai-je. Eh! EH!!!

-Je vous l'ai déjà dit, tout sera éclairci sous peu, et arrêtez de me crier dessus. Je ne vous dois rien.

Ma gorge? Plus rien. J'ai dormi aussi longtemps? Ou elle a été soignée? De toute façon ce bonhomme ne répondra à aucune de mes questions... Et ils m'amènent où en fait? Je sens qu'on bouge, mais vers où? De toute façon, c'est pas comme si j'avais le choix de les suivre... "suivre", c'est un bien grand mot. Tiens, on s'arrête. Toute l'escorte monte dans une sorte de métro. On m'embarque. Les lumières s'éteignent, se rallument dix secondes plus tard, après une légère secousse. On me sort de là, ensuite mon escorte sort de là. J'vais finir par croire qu'ils m'aiment bien ceux là.

-Bienvenue à Diamante! S'exclama un soldat, celui qui paraissait le plus important. Enfin, plus précisément au palais de Diamante! On va vous conduire dans une salle, une personne... Oh et puis vous verrez bien, j'ai plus important à faire! Amenez le à La Salle ! ROMPEZ!

Tous les hommes et femmes en uniforme allèrent a leurs occupations, trois m'accompagnèrent. Des souvenirs. Encore. Impossible. En si peu de temps. Les morts. Un autre monde... Un canular! Voilà! C'est un canular! Les larmes montent... j'y croyais même pas... j'étais ridicule... un canular! AHAH ! UN CANULAR ! Ce stupide moyen d'essayer de se consoler. Je pleure. Encore. A chaudes larmes. Est-ce que je m'y ferai un jour? Puis autre chose prouvait qu'on était plus sur terre. La rapidité du voyage. Mais oui! Un voyage de dix secondes? Jusqu'à la capitale? Une capitale qui s'appelle Diamante? Je pleure, je pleure, jusqu'à cette fameuse salle. Je me console, tant bien que mal, et me lève, on m'a détaché. Mes yeux! La salle est... Multicolore? Les couleurs sont... belles, mais surtout fluides. Elles coulent le long du mur, telles des vagues de peinture éclatantes. Les couleurs... elles sont... animées? Non, mais c'est presque plus que réel, un décor virtuel de cette beauté... Oui, virtuel. Ce sont des écrans. Et à leur vue, chaque pixel en comporte des millions. La technologie... est beaucoup plus avancée. La peinture paraît même... réelle, ses formes, sa fluidité, tout reproduit à la perfection. C'est... magnifique. Mes émotions font du yoyo, un coup au plus bas, un coup au plus haut.

-Assieds-toi là, m'ordonne un soldat.

Bon c'est pas comme si je pouvais y faire quoi que ce soit... Je m'assois sur la chaise qu'il me désigne, et je détaille un peu plus la pièce. Mis a part ce sublime décor, deux chaises, une de chaque côté de la table. Une salle d'interrogatoire? Non j'ai rien fait! Rien du tout! Mais de toute façon je ne peux pas m'enfuir, ces soldats sont deux, sûrement le troisième dehors. En plus, ils sont forts et surement entraînés... bref aucune chance de m'échapper...

Une femme rentre dans la salle. Vous pensez a une belle grande brune, typique d'un film d'espions? Eh bien vous vous êtes trompés. Cette fille là était blonde, je dirai la vingtaine, passe partout, col roulé, mignonne dans son accoutrement pourtant discret au possible. Et pourtant... Les soldats semblaient la respecter... presque la craindre même. Dans quelle merde je m'étais fourré?

Elle s'assit en face de moi. Les soldats sortent de la salle, sans un seul mot de la part de la femme. Elle affichait un sourire timide, comme si elle avait peur de faire ma rencontre, mais j'en étais persuadé, la réalité était tout autre, au vu de la réaction des soldats... J'allais devoir faire gaffe si je voulais pas avoir de problèmes...

-Salut! Me dit-elle d'une voix plus que chaleureuse! Moi c'est Amélie! Tu es ici car tu as traversé beaucoup d'épreuves difficiles, et on est là pour t'aider!

Elle paraissait compatissante, et très sympathique. J'étais peut être bien tombé après tout...

-Moi c'est Léo , lui répondis-je. J'ai 16 ans et...

-Tutut, je sais déjà tout ça! Et je vais t'expliquer comment, d'accord? Je vais d'abord t'expliquer tous les points importants, puis tu auras tout le temps que tu voudra pour me poser des questions. On va juste instaurer une petite règle, interdit, absolument interdit de me couper la parole!

-... ok...

Elle savait déjà? Mais? Les soldats à qui j'ai parlé au début... non. Je leur ai juste dit mon nom. Impossible. J'espère qu'elle explique bien, parce que là, je comprend plus rien.

-Bien! Alors comme je t'ai l'ai déjà dit, moi c'est Amélie! Je suis en charge d'accueillir les gens, comme toi, venant d'un autre... monde.

Sa voix était aiguë, agréable à entendre.

-Je t'expliquerai juste après pourquoi, et comment! Seulement, je vais d'abord expliquer ce qu'il se passe pour ta tête, parce que tu l'as remarqué, tu as une nouvelle cicatrice! Bon alors déjà, comment on à su que tu ven...

-Oui et d'abord, dis-je en outrepassant la règle, c'est quoi cette histoire ave...

-Ne me coupe pas!

Son regard lançait des éclairs...

-Désolé...

-Bon! Donc déjà ton apparition était... louche! Une fois dans la chambre de cet hôpital, le fait que tu n'aies pas compris le soldat a tout déclenché et...

-Comment ça?

-NE! ME! COUPE! PLUS! JAMAIS!

Ces mots étaient sortis de sa bouche, violemment, sinueusement. Les mots... ces mots... froids. Plus froids que la mort. Ils m'ont frappé, m'ont mutilé. Un frisson me parcourut l'échine. La mort. Voila qui était cette femme. Ses morts, simplement ses mots, m'ont immobilisés. Elle tient ou couteau invisible sous ma gorge. Elle s'est levée, excédée. J'ai peur. Ma peau devient blême. Je me rapproche de l'état de cadavre.

Elle se rassied, et tout s'arrête. Ma vie... Ne tenait qu'aux mots de cette femme?

-Je te jure que c'est la dernière fois que tu me coupe la parole.

C'est exactement ce que je me suis dit. Cette fille, presque ordinaire, seulement la vingtaine, était si dangereuse? En tout cas je vais m'appliquer a ne plus jamais, jamais lui couper la parole.

-Donc, comme je disais. Le soldat que tu n'as pas compris, c'était l'élément déclencheur. Et pourquoi? Tout simplement parce que chaque enfant, dans ce monde en tout cas, reçoit à sa naissance une puce, intégrée directement au cerveau, qui permet de traduire chaque langue, et donc faire que chaque humain comprend chaque humain. C'est pourquoi il était impossible que tu ne comprenne pas. Ensuite pour la puce, c'est l'instrument le plus complexe, ou presque de ce monde. Ses utilités sont multiples. Déjà, elle sert de passeport. Chaque puce est reliée au cerveau de son utilisateur, elle contient donc toutes les informations, même celles que l'utilisateur à lui-même oubliées, et c'est pour ça que je connais ton nom, ton âge, et d'autres choses peu importantes. Cette puce sert aussi à communiquer, envoyer des messages, transférer des données du cerveau à un autre. Elle sert aussi de module de combat, mais ça ne te concerne pas vu que tu n'es pas un soldat... On t'en à implanté une,d'où la cicatrice sur ton crâne. Attend... voilà je t'ai transféré le plan du palais de Diamante, comme ça tu ne te perdra pas. Pour ce qui est de ce pays, tu es ici en Mineria, sur la planète Vallis, seule planète habitée de notre univers... On va finir sur le point de ton transfert sur cette planète. Tu as emprunté le portail situé ici (elle me transfère un plan http://prntscr.com/g1f46s ... qu'est ce que c'est que ça, le rectangle des Bermudes? ) Il est encore à l'état de prototype et tu as eu extrêmement de chance d'en sortir vivant. Qui plus est, il était censé se trouver loin sous l'eau, mais il semblerait qu'il y ait eu un... problème. Maintenant tu peux poser tes questions!

Une question me court dans la tête. La question. C'est elle qui à de l'importance.

-Quand est-ce que je pourrai rentrer chez moi?! m'écriais-je avec une pointe de désespoir.

-Eh bien... probablement jamais. Je te l'ai dit, tu as eu énormément de chance de survivre à un seul transfert, alors deux... on ne va même pas te lasiser tenter ta chance.

le désespoir m'envahit... Impossible de rentrer chez moi? Et mon avenir? Mon devenir? Plus... Plus rien? Il va vraiment falloir que je m'y fasse? Après cette minute de choc qui me semble une éternité, je décidai d'avancer, puis de réfléchir a un moyen pour rentrer chez moi...

Ce truc près du triangle des Bermudes... c'est ça qui nous a fait couler? Je veux savoir! J'ai le DROIT de savoir!

-Dites moi, ce portail, c'est lui qui aurait fait couler le bateau de croisière?

Je me souviens. Un plan, dans la cabine de navigation. Lors de la descente vers la mer. C'est ici que le bateau à coulé. La rage m'envahit, mais je ne peux pas m'énerver contre elle. Je ne veux pas mourir.

-En effet, si le portail était à la surface et qu'un bateau est rentré dedans, ce dernier aura coulé, sans aucun doute possible.

Alors c'était ça. La raison de la mort de tant de personnes, mais aussi la raison de ma survie...

-Mais je ne peux pas t'en dire plus, c'est un peu... confidentiel.

Erreur de ta part très chère. Si c'est confidentiel c'est qu'il y a quelque chose à cacher, et j'adore déterrer les secrets des gens. Dernière question.

-Et pour moi? Comment ça va se passer à partir de maintenant? lui demandais-je.

-Pour toi, tu seras logé et nourri par le royaume, en échange de tes services. Tu seras au service des cuisines, du ménage, et des aristocrates du château. Tu bénéficies à partir d’aujourd’hui d'une semaine de repos, et tu intégrera tes fonctions juste après. Tu auras un jour de repos par semaine, mais ta puce ne t'autorises actuellement pas à sortir de la ville. En cas d'infraction, elle nous préviendra instantanément et tu serais mis aux fers.

-Je comptais pas m'échapper de toutes façons... C'est tout merci.

Elle se lève, le sourire chaleureux aux lèvres. Cette femme me fait peur. Je me lève, on sort de la salle. Elle ordonne aux soldats.

-Accompagnez le dans ses appartements. Donnez lui tous les renseignements dont il a besoin pour son travail, tels que les emplacements des cuisines, puis retournez à l'entrainement.

-Bien Général Amélie! Répondirent-ils en cœur.

Générale? Quoi? Mais... l'habit militaire? Elle est donc assez influente pour casser les codes de l'armée? En tout cas j'ai bien fait de ne pas plus la provoquer...

Les soldats m'escortent. Le décor du château contraste avec la salle dans laquelle j'étais. C'est un décor médiéval, fait de pierres et de bois. Le tout donne un ensemble extrêmement chaleureux et jovial. Le sol est fait de parquet, le tout est en parfait état, et pourtant, ce n'est pas du virtuel comme dans la salle. C'est aussi beau et émouvant que les peintures qui coulent, mais dans un autre style. On passe devant des portes, certaines possèdent des dizaines de pierres... précieuses? L'intérieur de ces pierres est... animé. Un feu dansant y joue, multicolore lui aussi. Une énergie incroyable se dégage de ces pierres, rien qu'à leur vue on éprouve du respect pour les détenteurs des chambres. Une fois arrivé a ma chambre, je constate une porte, comme les autres, mais sans pierres... Ont-elle un sens? J'entre dans la chambre, pour y découvrir... un minuscule endroit, délabré, avec seulement un lit, une chaise et une table ainsi qu'une étagère et... c'est tout.

-Bon je te transfère tous les lieux utiles et on te laisse!

Dans ma tête apparurent les sanitaires communs, les multiples cuisines du château, ainsi que des indications... de noblesse? Des signes qui ne me disent rien...

Les soldats s'en allèrent, me laissant, seul dans cette chambre...

Et je sentais que rien n'allais se passer comme ce qu'avaient prévu les personnes qui m'ont accueillies...

MiniTopIto
MiniTopIto
MP
28 juillet 2017 à 19:38:38

Petit up! Et sweet ce soir (tres sûrement apres minuit)

Smoothiie
Smoothiie
MP
28 juillet 2017 à 19:41:07

Ouiii une longue suite, je lis ça ce soir promis :hap:

Saint-Chancla
Saint-Chancla
MP
28 juillet 2017 à 19:44:32

Ça fait toujours plaisir une petit fic [[sticker:p/1lmh]]

SorbetdeMangue
SorbetdeMangue
MP
28 juillet 2017 à 20:00:05

Ça commence à devenir vraiment intéressant :hap:
Hâte de savoir s'il repassera aussi dans le monde normal

Page suivanteFin
Répondre
Prévisu
Stickers
?
Boutique
  • Console Nintendo Switch avec Joy-Con - rouge néon/bleu néon
    274.99 €
  • Mario Kart 8 Deluxe
    44.49 €
  • Grand Theft Auto V
    59.99 €