Menu
F1 2019
  • Tout support
  • PC
  • PS4
  • ONE
Forum
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
EtoileAbonnementRSS
jeuxvideo.com  /  F1 2019  /  Tous les forums  /  Forum F1 2019  /  Topic [Story] L'Autriche au sommet  / 

Topic [Story] L'Autriche au sommet - Page 9

Sujet : [Story] L'Autriche au sommet

DébutPage précedente
1  ... 4567891011121314  ... 112»
Page suivanteFin
Elektronomia
Elektronomia
MP
20 avril 2019 à 14:41:44

:d) Lire les épisodes précédents :g)
Saison 1 : https://docs.google.com/document/d/1i_D-M9wVeBDbcxO1Mb1jNnG_HmYg0BeSLdQC02PZj6Y/edit?usp=sharing
Saison 2 : https://docs.google.com/document/d/1Q3sSjYiScDXvGH4eGnqUzBddnYVnlC4NsLCSfZpwtTE/edit?usp=sharing
Saison 3 : https://docs.google.com/document/d/1ARHmZ-FSwjbF8vYO_3QHpJNdVE3yVrlAkhV3JgrUYxs/edit?usp=sharing
Saison 4 : https://docs.google.com/document/d/1UkaHTTpS-HaFoDXLYpjhGDuJf4MB7oOdhCOujINccuM/edit?usp=sharing

:mac: 2021 (S4), Chapitre 27 (n°119) : Terminator :mac:

Vendredi 30 juillet 2021, Hungaroring, Mogyorod
Comme dirait Terminator, I’ll be back. Le retour, c’est le thème du moment : après avoir reçu le message de Carmen alors que j’attendais mon vol à Mannheim, je l’ai directement appelée ; notre discussion n’a pas été longue, puisqu’elle a directement passé son téléphone à Gabi. Elle semblait assez froide dans sa voix, mais cette fois, elle en est certaine : elle va revenir. Ca fait à peu près un mois qu’il est question de ce retour mais le changement semble assez soudain car, si vous me demandez, je n’aurai même pas parié dessus la semaine dernière. Encore une fois, je ne sais pas quoi penser émotionnellement et je me demande comment je vais gérer mon “erreur” - appelons-la comme ça, c’est plus digne - mais, au moins, la savoir de retour au sein du foyer, auprès des enfants, c’est un soulagement. Depuis Silverstone, il y a trois semaines, je ne me suis pas beaucoup occupé des jumeaux : Sophia a été très présente, je n’aurai jamais soupçonné qu’elle s’investirait autant pour venir à ma rescousse après nos récents accrochages.

En essais libres, on inaugure les modifications apportées à l’arrière de la voiture, ce qui devrait nous permettre d’aller plus vite. Le diffuseur, les échappements, la taille de guêpe au niveau du fond plat, ces innovations sont nombreuses et elles sont au point : on se bat dans la cour des grands avec ce qui a tout l’air d’une spec B de notre monoplace, du moins dans l’ancien temps c’est comme ça qu’on l’aurait appelée. Je termine la session neuvième, Nico est onzième, c’est le meilleur résultat qu’on ait jamais obtenu en libres et, bien que ce ne soient que des essais, la confiance monte. L’équipe d’ingénieurs derrière leurs ordinateurs fait un travail incroyable, on est la seule équipe qui a réussi à se frayer un chemin dégagé dans un peloton très compact, mais je ne m’en plains pas du tout.

Samedi 31 juillet 2021, Hungaroring, Mogyorod
Il y a la place bon sang. Il y a la place, ce week-end, pour faire un gros résultat : les nouvelles évolutions nous mettent clairement en confort dans la lutte face à Mercedes, Williams commence aussi à s’inquiéter de notre retour avec leur FW45 gelée, on s’établit doucement à la sixième place de la hiérarchie. Ce week-end plus qu’ailleurs, on peut montrer ce qu’on a dans le ventre car le V6 Mercedes nous handicape moins que sur d’autres circuits et l’appui n’est pas un problème comme il a pu l’être à Monaco. En plus, on sait que les Flèches d’argent ne peuvent pas en dire autant, étant constamment en fond de classement ce week-end.

La Q1 se déroule sans encombre, je me permet l’arrogance de ne pas ressortir en fin de séance au vu du contexte - les Sauber et Mercedes n’y sont pas du tout - et je termine quatorzième, cinq places derrière Nico, ça me va. Russell est le seul survivant de ces deux écuries, tandis que les McLaren semblent en mesure de faire un gros week-end à leur échelle. On se dit qu’avec le déroulement des événements, il y a de quoi passer en Q3.

En réalité, la deuxième partie de la séance va accoucher d’une des séances les plus surprenantes de l’année : Ricciardo reste au garage, turbo plombé, tandis que Verstappen gare sa Red Bull essoufflée dans le deuxième secteur vers la mi-séance sans avoir signé de tour réellement à la hauteur de ce qu’on peut attendre d’un pilote Red Bull. Avec un Russell impuissant, des Toro Rosso discrètes et des McLaren à trous d’air, on fait les calculs simplement pour se rendre compte que ce serait en fait un échec de ne pas accéder à la dernière douzaine de minutes. Alors que l’ultime tentative de chacun approche, Nico est septième et je me trouve seulement douzième, la faute à une erreur à la chicane dans mon seul tour compétitif. Dans mon ultime effort, je ne peux donc pas me permettre d’être imprécis : tout est jaugé au millimètre près : le passage sur les vibreurs, les freinages, rien n’est laissé au hasard. Je suis confiant, avec plus de trois dixièmes de mieux et, fort heureusement, c’est suffisant : je signe le sixième chrono - oui oui, sixième - , Nico passe en Q3 à la dixième place alors qu’Aitken et Sainz nous accompagnent.

Dans l’ultime partie de la séance, avec rien à perdre et une bonne performance en ligne de mire, je sors en piste tel un joyeux drille, avec pour objectif de faire la meilleure performance possible. Peu avant quinze heures, le verdict tombe et mon approche se révèle concluante : me voilà septième sur la grille demain, “meilleur des autres”, de quoi être fier de moi, d’autant plus que c’est ma meilleure qualification en F1.

Grille de départ :
1 Bottas (REN) 2 Vandoorne (REN)
3 Vettel (FER) 4 Maini (HAA)
5 Gasly (RBR) 6 Leclerc (HAA)
7 Kofler (AUD) 8 Aitken (WIL)
9 Hulkenberg (AUD) 10 Sainz (MCL)
11 Norris (MCL) 12 Ericsson (WIL)
13 Ticktum (STR) 14 Sette Câmara (STR)
15 Russell (MER) 16 de Vries (AMR)
17 Magnussen (AMR) 18 Ghiotto (SAU)
19 Ocon (MER) 20 Latifi (SAU)
21 Gunther (CHR) 22 Pérez (CHR)
23 Verstappen (RBR) 24 Ricciardo (FER)

Dimanche 1 août 2021, Hungaroring, Mogyorod
Après deux départs depuis la vingtième place, me voilà de retour dans les eaux du top 10. Je ne suis rentré que deux fois dans les points, en France et aux Pays-Bas, et j’espère bien mettre à profit cette dernière course pré-trêve pour renouer avec les points, surtout en partant septième. Je suis motivé, d’autant plus que les médias sont dithyrambiques après ma performance d’hier, tous les voyants sont au vert.
Quand le départ est donné, l’action arrive instantanément avec un événement rarissime : Vandoorne, second sur la grille, a été incapable de décoller de son emplacement de départ, me voilà cinquième à l’abord du premier freinage. Je manque de me faire griller la politesse par les pilotes partis derrière moi, notamment Hulkenberg qui se montre plutôt offensif, mais je parviens à rester devant tout le monde à la fin du premier secteur, hormis Leclerc, qui reprend son dû. En étant si haut, vous vous douterez que ce n’est pas devant que je regarde, mais derrière. Bottas, Vettel, Gasly et les Haas sont partis à des années lumière de moi et je me contente de créer autant que possible l’écart avec mes trois chasseurs : mon équipier et les deux Williams. J’enchaîne les tours nets et sans bavure pour bâtir cette avance, qui monte assez rapidement au-dessus des cinq secondes et la seule distraction du début de course vient d’ailleurs : les abandons.

Fort heureusement pour nous, parmi ces abandons, deux nous intéressent particulièrement : Marcus doit garer sa Williams dans le troisième secteur après une vingtaine de tours, ne représentant donc plus une menace, tandis que Maini est lâché par la mécanique de sa Haas peu de temps avant les arrêts aux stands, ce qui me fait grimper au cinquième rang, une place improbable au cap de la mi-course.
Steven : Ok Niki, Verstappen est désormais huitième, Ricciardo toujours dixième, l’écart à Verstappen est de 9.7 secondes, ils sont en mediums et...Double drapeau jaune dans le secteur 3, fais attention.
Niki : Pour quoi, le drapeau jaune ?
Steven : Gasly est arrêté avant l’avant-dernier virage, il est out.

Cet abandon, purement et simplement, signifie une chose : me voilà P4 ! P4 ! C’est le moment de garder ses nerfs et de ne pas craquer, Nico est P6 et l’équipe tient là un résultat quasiment miraculeux.

Dans le dernier tiers de la course - il ne s’est rien passé entre les tours 40 et 55 - je m’occupe donc de rester sur le truc gris en priant pour que le retour des deux menaces ne me soit pas fatal. Verstappen est cinquième, Ricciardo sixième, je suis leur prochaine cible et l’écart a fondu : je n’ai plus que trois secondes d’avance sur la Red Bull, alors je commence à stresser. A onze tours du but, alors que je maintiens le cap, la course est neutralisée à cause de la Williams d’Aitken, immobilisée après le virage 4. Pour moi, c’est un stress supplémentaire car mon avance est réduite à zéro, je vais devoir me battre comme un homme avec les deux grands pilotes que sont Verstappen et Ricciardo.
Quand la reprise est donnée à sept tours du but, je ne baisse pas ma garde et reste devant Max, qui se fait néanmoins énorme dans mes rétros. Sur un autre circuit, il serait parvenu à ses fins sans trop de problèmes mais, au Hungaroring, en défendant bien, vous pouvez vous en sortir et c’est mon cas. En donnant tout ce que j’ai, en ne me laissant jamais intimider, je reste devant la Red Bull et la tentative désespérée de Max au début du soixante-septième tour lui fera même perdre provisoirement la cinquième place au profit de Ricciardo : quatrième, c’est la place à laquelle je franchis la ligne, un résultat venu d’ailleurs.
Steven : P4, quelle course ! Fantastique Niki, tu as maîtrisé ton sujet ce week-end !
Niki : Wooohoooooo ! YEEESSS ! Merci les gars, c’était un super week-end, tout a été géré à la perfection. C’est un miracle, c’est incroyable ! Bravo les gars !
Steven : Bravo à toi, tu as dépassé toutes les attentes ce week-end, c’est un résultat magnifique. Profite bien de ton tour de rentrée au stand, tu l’as bien mérité.

Classement de la course :
1 Bottas (Renault)
2 Vettel (Ferrari)
3 Leclerc (Haas)
4 Kofler (Audi)
5 Verstappen (Red Bull)
6 Ricciardo (Ferrari)
7 Hulkenberg (Audi)
8 Sainz (McLaren)
9 Sette Câmara (Toro Rosso)
10 Norris (McLaren)

Championnats https://image.noelshack.com/fichiers/2019/11/7/1552821410-12-hongrie-1.png https://image.noelshack.com/fichiers/2019/11/7/1552821409-12-hongrie-2.png

Journaliste : Niki, P7 hier, P4 aujourd’hui, on peut le dire : c’est votre meilleur week-end en F1, non ?
Niki : Ouais, je vous autorise à le dire ! Je n’aurai jamais soupçonné qu’une performance pareille était en ligne de mire, on a profité de quelques circonstances favorables mais quatrième, c’est vraiment un super résultat. Vous demanderez au service archives mais une écurie débutante qui signe une quatrième place pour sa première saison, ça n’a pas dû arriver souvent ces trente dernières années à part Brawn alors on est aux anges, tout le monde mérite ce résultat, surtout après le début de saison un peu lent qu’on a eu.
Journaliste : Aujourd’hui, vous êtes l’Audi qui a brillé, en résistant à la charge de Verstappen et de Ricciardo dans les derniers tours, tout le monde a vu votre course et comment vous avez réussi à garder la quatrième place jusqu’au bout. Est-ce que vous pensez que c’est le genre de courses qui change une carrière ?
Niki : Peut-être, peut-être pas. Certains ont fait une bonne course dans leur carrière puis sont retournés à l’anonymat, j’espère pouvoir refaire des performances dans le genre à l’avenir, pas forcément des quatrièmes places, mais des week-ends propres comme celui-ci. Ca fait plaisir, quand vous êtes pilote, surtout que certains commençaient déjà à se poser des questions sur moi après les premières courses de l’année, alors j’espère que ça constitue un premier élément de réponse.
Journaliste : L’objectif, désormais, c’est quoi ? Répéter des prestations dans ce genre ?
Niki : On sait tous que finir quatrième tous les week-ends relève du miracle, on a eu un chouïa de chance ce week-end pour y arriver, alors je dirais que l’essentiel, c’est d’être régulier. Avec le barème actuel, trois huitièmes places valent autant qu’une quatrième, alors je serai aussi heureux de finir huitième plus souvent, ça serait bien pour instaurer une dynamique de travail encore plus positive qu’actuellement. Ce week-end, pour la première fois, le nom d'Audi a évoqué la peur, les autres équipes vont nous avoir à l'oeil maintenant et il va falloir confirmer qu'on ne s'est pas retrouvés ici par hasard. Il va falloir tout mettre en oeuvre dès la reprise pour confirmer qu'on en a dans le ventre.

En rentrant au garage, tout le monde est super heureux. On a glané dix-huit points au terme d’un week-end accompli, avec une quatrième place venue d’ailleurs et à laquelle personne ne croyait, d’ailleurs je crois bien qu’Arturo n’y croit toujours pas. Nous voilà sixièmes, devant Mercedes, au classement des équipes et pour ma part, je suis le meilleur des autres au championnat, à la onzième place, classement inespéré après mes six courses vierges d’entame de saison.
Alors que le monde merveilleux de la F1 entre en sommeil pendant plusieurs semaines, je vais pouvoir laisser un peu de place à ma vie personnelle : Gabriella reviendra dans le courant de la semaine prochaine et je redoute chaque instant à partir du moment où elle posera le pied à Monaco…

BarneyFarm
BarneyFarm
MP
20 avril 2019 à 15:29:54

Niki "danke les abandons heiiiiiin" Kofler

Message édité le 20 avril 2019 à 15:30:29 par BarneyFarm
Elektronomia
Elektronomia
MP
20 avril 2019 à 15:36:37

P6 à la régulière au volant d'une voiture qui joue à peine le top 10 et toi ? :hap:

Mouf67
Mouf67
MP
20 avril 2019 à 17:21:55

Honnêtement, si demain on me demande de fonder une nouvelle écurie de F1, tu es le premier que j’appelle, tu as tout d’un futur champion, Niki, aussi bien sur les circuits qu’en dehors.

Et si Rosberg avait tout vu avant tout le monde :ouch:

Elektronomia
Elektronomia
MP
21 avril 2019 à 19:26:32

"Winter Gabriella is coming", demain à 19h :sournois:

[-Monarch-]
[-Monarch-]
MP
21 avril 2019 à 23:54:50

"Get in there Niki !" :coeur:

Putain je redoute le retour de Gabi... Ptin le couple qui va se déchirer ! :bave:
(ou pas... Je suis sur qu'elle l'a trompé aussi...)

Message édité le 21 avril 2019 à 23:55:09 par [-Monarch-]
Elektronomia
Elektronomia
MP
22 avril 2019 à 18:50:05

:d) Lire les épisodes précédents :g)
Saison 1 : https://docs.google.com/document/d/1i_D-M9wVeBDbcxO1Mb1jNnG_HmYg0BeSLdQC02PZj6Y/edit?usp=sharing
Saison 2 : https://docs.google.com/document/d/1Q3sSjYiScDXvGH4eGnqUzBddnYVnlC4NsLCSfZpwtTE/edit?usp=sharing
Saison 3 : https://docs.google.com/document/d/1ARHmZ-FSwjbF8vYO_3QHpJNdVE3yVrlAkhV3JgrUYxs/edit?usp=sharing
Saison 4 : https://docs.google.com/document/d/1UkaHTTpS-HaFoDXLYpjhGDuJf4MB7oOdhCOujINccuM/edit?usp=sharing

:mac: 2021 (S4), Chapitre 28 (n°120) : Les à-côtés :mac:

Jeudi 5 août 2021, Nice
Me voilà à l’aéroport de Nice, en attendant que le vol en provenance de Barcelone arrive sur le tarmac. Gabriella est enfin de retour et, même si je redoute les retrouvailles, le soulagement est immense. Malgré mes doutes, je me dis que son retour va me permettre de revenir dans le droit chemin.

En apercevant au loin cette magnifique femme, mes doutes s’en vont comme si, finalement, je n’avais jamais douté de quoi que ce soit. Au sourire que j’adresse à Gabi, cependant, il n’y a pas réellement de signe en retour : pas d’effusions de joie de son côté, une certaine distance - elle m’a fait la bise, vous vous rendez compte ?! - qui me met un peu mal à l’aise. Si le “diagnostic” de Naïma était vrai, j’imagine que c’est normal qu’elle soit encore un peu secouée. Tout le monde a insisté sur une chose : je dois être présent pour Gabi, mais je dois aussi la laisser souffler, alors je m’efforce de faire ça même si j’ai envie de lui poser tout un tas de questions, de lui demander ce qui lui a pris, car je veux des explications à ce qui s’est passé. Le fait de retrouver ses enfants n’a pas non plus l’air de la ravir et, bien loin de mes états d’âme d’homme nerveux, c’est certainement ce qui m’a le plus glacé le sang. En fait, finalement, c’est maintenant que le plus dur commence.

Mardi 10 août 2021, Monaco
La reconstruction est lente, c’est certain. Avec Gabriella, on arrive à peine à se parler, pourtant je sais qu’on a tous les deux des choses à se dire. Même si j’essaye de mettre mes conneries de côté, ça reste dans mon esprit et je me dis qu’il va bien falloir que nous en parlions, tout comme il va falloir qu’elle me parle de ces deux mois et demi. Je m’occupe encore énormément des jumeaux parce que j’ai la nette impression qu’elle les repousse, ça fait mal au coeur de voir le dégoût qu’Adrian et Isabel lui inspirent. Je n’y connais rien en psychologie, je ne suis pas quelqu’un à qui on peut parler facilement parce que je n’aime pas écouter des dépressifs parler et parce que je ne sais pas comment les réconforter, alors j’essaie de forcer la main de Gabi en m’absentant de plus en plus ; je vais m’entraîner avec Charles, Luca ou Nico, je m’arrange pour faire ça aux heures stratégiques : en milieu d’après-midi ou un peu avant midi, quand il faut leur donner à manger quoi. Gabi doit se ré-habituer à ces tâches, c’est comme ça que j’imagine qu’elle retrouvera l’affection qu’une mère éprouve pour ses enfants. Pour ce qui est du reste, je me plie en quatre pour m’assurer de la ménager, je m’occupe de la cuisine, je vais chercher les croissants à l’aube, je m’assure qu’elle n’ait pas besoin d’un coussin de plus quand on regarde la télé, je rentre un peu dans ce moule du mec idéal mais rien n’y fait.

Sans vouloir trop m’étendre sur ma vie personnelle - je n’aime pas spécialement le faire, surtout quand il est question de ma vie de père de famille ou de mon couple -, revenons-en à la Formule 1, qui fait son retour au premier plan aujourd’hui, puisqu’une bien mauvaise nouvelle est venue nous plomber : la Formule 1 n’ira plus à Singapour. A un mois de ce qui aurait dû être la dernière édition de la course urbaine nocturne, les organisateurs ont décidé de claquer la porte en signe de mécontentement. On savait que les négociations s’annonçaient compliquées car les promoteurs étaient relativement peu intéressés, mais le manque de flexibilité de Liberty les a convaincu pour de bon. La mesure est radicale et aura de lourdes conséquences financières et sportives mais, d’un autre côté, ça pourrait permettre une souplesse des propriétaires de la F1 pour s’assurer que le calendrier ne se recentre pas trop sur l’Europe comme il le fait depuis quelques années. C’est dommage, car j’aimais bien ce circuit, surtout le fait qu’on coure intégralement de nuit dans les rues illuminées de la ville-état. A Bahrein, on court de nuit, mais ça n’a aucune saveur, alors qu’à Singapour, il y en a. Même si Singapour avait failli me priver de Formule 1 quand je m’étais crashé en essais avec Sauber il y a deux ans, j’ai toujours senti que le courant passait bien pour moi dans les rues singapouriennes.

Si je m’arrête également à ce 10 août, c’est aussi parce que j'ai rapidement déchante : après cinq jours à être rongé par le doute, à vivre en collocation avec un fantôme et à me mettre à genoux devant une femme amorphe, j’ai décidé de prendre le taureau par les cornes.

Niki : Gabi, j’aimerais qu’on s'assoit, en face à face, et qu’on parle.
Gabriella : De quoi ?
Niki : Tu le sais bien…
Gabriella : Je ne veux pas en parler.
Niki : Mais pourquoi ?
Gabriella : Je ne suis pas prête, je n’ai pas envie. Je sais que tu meurs d’envie de savoir la vérité mais moi aussi ça me met mal, toute cette situation. Le fait d’être une mauvaise mère, d’avoir abandonné les jumeaux, de t’avoir abandonné toi, je me sens nulle, mais je suis incapable d’en parler. C’est quelque chose que je n’explique pas, alors je ne peux pas t’en parler, parce que je ne sais pas ce que je vais dire.
Niki : Il n’est pas forcément question de ça, je veux simplement avoir ton ressenti, savoir ce que…
Gabriella : Je viens de te dire D’ARRÊTER DE M’EN PARLER ! Tu peux comprendre ça, non ?
Niki : Ok, je vois. Alors tu vas faire ce que je viens de te dire, tu vas t’asseoir en face de moi et moi je vais parler. Si tu ne veux pas le faire, je vais monopoliser la parole et tu ne vas pas aimer ce que tu vas entendre, mais il n’y a pas que toi qui a des choses à dire. Assieds-toi.

Elektronomia
Elektronomia
MP
22 avril 2019 à 18:54:55

Voilà, il se passe peu de choses dans l'épisode (hormis la nouvelle concernant Singapour et le début de retour compliqué de Gabi, on n'apprend rien, pour ainsi dire) mais pas de panique, je vais pas vous laisser pendant deux jours avec si peu d'éléments en main. :hap:
Je n'avais pas voulu dire qu'il y avait deux épisodes réservés à ce nouvel accrochage pour ne rien laisser filtrer, mais rassurez-vous : il y a deux parties et la suite explosive arrivera ce soir vers 21 heures :peur:

BarneyFarm
BarneyFarm
MP
22 avril 2019 à 19:07:33

Bon suicide Gabi elle casse les couilles

PapY_MoLoToV
PapY_MoLoToV
MP
22 avril 2019 à 19:13:37

J'avoue Gabi est un putain de mystère

Pimpolofist
Pimpolofist
MP
22 avril 2019 à 19:47:10

Gabi cette chieuse :hap:
Vivement le nouveau personnage féminin casse-couilles :noel:

Elektronomia
Elektronomia
MP
22 avril 2019 à 20:09:32

Le 22 avril 2019 à 19:47:10 Pimpolofist a écrit :
Gabi cette chieuse :hap:
Vivement le nouveau personnage féminin casse-couilles :noel:

Comme on dit en autrichien, "Jamais 2 sans 3 wallah y bilay" :oui:

Barcelone97
Barcelone97
MP
22 avril 2019 à 20:16:23

Ouh la ça va swinger. :peur:

Singapour. :-(

Au fait nolan, pas curiosité, mon perso va réapparaître un peu plus tard ou plus du tout ?

Elektronomia
Elektronomia
MP
22 avril 2019 à 20:22:18

Le 22 avril 2019 à 20:16:23 Barcelone97 a écrit :

Au fait nolan, pas curiosité, mon perso va réapparaître un peu plus tard ou plus du tout ?

Oh que oui il va réapparaître, pour le meilleur et pour le pire :hap:
Pour l'instant, en saison 7, aucun des personnages qui m'ont été envoyés n'a disparu, ils sont tous vivants et encore impliqués de près ou de loin dans l'histoire
Il ne sera pas aussi important que Richard et Arturo (qui sont collègues de Niki) dans l'immédiat mais on le reverra un peu dans la saison et, de mémoire, il prend de l'importance à partir de la saison prochaine :oui:

Elektronomia
Elektronomia
MP
22 avril 2019 à 20:53:35

:d) :d) :d) PREMIERE PARTIE PLUS HAUT :g) :g) :g)

:mac: 2021 (S4), Chapitre 29 (n°121) : Sur un fil :mac:

Niki : Ok, je vois. Alors tu vas faire ce que je viens de te dire, tu vas t’asseoir en face de moi et moi je vais parler. Si tu ne veux pas le faire, je vais monopoliser la parole et tu ne vas pas aimer ce que tu vas entendre, mais il n’y a pas que toi qui a des choses à dire. Assieds-toi.

Gabriella : Pourquoi tu deviens si ferme, d’un coup ?
Niki : Parce que j’étouffe, Gabriella. J’ai des trucs à te dire et ça ne me fait pas plaisir d’avoir à te le dire. Tu te souviens de ce qu’on se disait, au tout début de notre histoire, quand on se voyait très peu ?
Gabriella : Celui qui part n’est pas celui qui revient…
Niki : Sauf que le problème c’est qu'aujourd'hui, on a tous les deux changé, pourtant il n’y a que toi qui es partie. Tu m’as abandonné, Gabi, et je me pose des questions. Tu as brisé le lien de confiance, tu ne m’as rien dit et tu es partie du jour au lendemain. On était heureux, épanouis, on était amoureux…
Gabriella : Pourquoi tu parles au passé ?
Niki : Parce qu’aujourd’hui je n’en suis pas certain. Je n’exagère rien en te disant ça comme ça, je ne dramatise rien, simplement aujourd’hui je me demande si ça vaut la peine qu’on se reconstruise ensemble, je me demande si ça peut vraiment marcher. Tout ce temps que j’ai passé, sans toi, je me dirais que ça faciliterait ton retour mais, finalement, je n’en peux déjà plus. On a traversé des choses tous les deux et, jusque là, on avait tout traversé ensemble sauf que, cette fois, tu as tout fait toute seule, alors moi aussi j’ai agi seul. Après l’incompréhension et le chagrin, je me suis posé des tas de questions et les réponses que j’y ai apporté ne risquent pas de te plaire. Je pensais qu’en revenant, tu allais tout gommer, qu’on allait repartir, mais force est de constater que tu es un fantôme, tu évites le dialogue, tu es froide, distante et ça ne me donne pas envie de vivre comme ça, jour après jour, avec toi. Ce n’est pas avec cette fille-là que j’ai décidé de fonder de famille, ce n’est pas non plus d’elle que je suis tombé amoureux. Je vais t’annoncer un truc, te faire une proposition et c’est toi qui décideras, d’accord ?
Gabriella : J’imagine que je n’ai pas le droit de m’énerver ?
Niki : Pas vraiment, non, parce qu’on en arrive à un point où il faut tous les deux qu’on comprenne l’autre. Le mois dernier, j’en suis arrivé à un point assez bas de mon existence, je...j’ai couché avec quelqu’un d’autre. Avant que tu t’emportes, sache que je regrette de t’avoir infligé ça mais sache aussi qu’il y a une partie de moi qui est toujours persuadée que ce n’est pas si grave, parce que tu m’as laissée seul, tu parlais toujours d’un retour prochain mais jamais de date, je pensais que tu m’avais abandonnée et je pensais honnêtement que je faisais ça pour mon bien.
Gabriella : C’est pas vrai...Mon Dieu, c’est un cauchemar...
Niki : Tout ce qui arrive, je vais te le dire, c’est de ta faute. Les doutes n’étaient pas là en mai, avant que tu partes, maintenant ils sont là.
Gabriella : Ce n’est pas de ma faute, Niki ! Tu le savais quand tu t’es engagé à vivre avec moi, j’ai des problèmes dans ma tête, je pense toujours négativement, je broie du noir constamment, j’ai des passes presque invivables, tu ne sais pas quelle torture je vis au quotidien, à me battre avec moi-même !
Niki : Mais, pendant longtemps, tu me disais que tu étais apaisée avec moi…
Gabriella : C’était le cas, mais à un moment, ça n’a pas suffi. Tu me fais passer pour la méchante mais je n’ai rien choisi de tout ça, ça m’est tombé dessus et c’était trop lourd !
Niki : Alors puisque tout est trop lourd pour toi, je vais te le dire les yeux dans les yeux, mais j’ai apprécié ce moment car ça m’a libéré de toutes ces contraintes, de ces problèmes que tu m’as causé et que tu me causes encore maintenant. Je me suis senti bien comme je ne me suis plus senti bien avec toi depuis longtemps et c’est là que j’en arrive à ma proposition : soit tu considères que je suis une espèce d’ordure et tu t’en vas, soit tu prends ma main et on traverse tout ça, ensemble, en s’assurant que l’autre soit toujours dans les meilleures conditions de vie, heureux, épanoui, comme avant.
Gabriella : Je n’ai pas d’autre choix que d’accepter, je crois.
Niki : Alors prend ma main et on va traverser ça, malgré ce qui s’est passé.
Gabriella : Tu me mets face au mur, je ne peux pas refuser, moralement ça serait injuste…
Niki : Pourquoi ça ?
Gabriella : Parce que moi aussi, je t’ai trompé...

Elektronomia
Elektronomia
MP
22 avril 2019 à 20:57:37
(gg Monarch t'as deviné ptn, pourtant je croyais qu'il fallait aller le chercher loin, ce twist-là :hap: )
Message édité le 22 avril 2019 à 20:57:51 par Elektronomia
Barcelone97
Barcelone97
MP
22 avril 2019 à 21:03:19

:rire:

Rien d'autre à dire. :hap:

[-Monarch-]
[-Monarch-]
MP
22 avril 2019 à 21:06:41

Et bim !!!!!!!!!!! Voila j'en étais certain ! Mouahahah c'était avec Ticktum :sournois:

(Bon je te cache pas que j'ai presque eu une expérience similaire, c'est pour ça que j'étais prêt à cette éventualité :hap: )

Message édité le 22 avril 2019 à 21:07:41 par [-Monarch-]
Elektronomia
Elektronomia
MP
22 avril 2019 à 21:16:21

Le 22 avril 2019 à 21:03:19 Barcelone97 a écrit :
:rire:

Rien d'autre à dire. :hap:

Ptdr j'ai eu peur que personne rigole mais visiblement c'est en bonne voie :hap:

Le 22 avril 2019 à 21:06:41 [-Monarch-] a écrit :
Et bim !!!!!!!!!!! Voila j'en étais certain ! Mouahahah c'était avec Ticktum :sournois:

Ca part sur un suicide express de Niki :ouch:

(Bon je te cache pas que j'ai presque eu une expérience similaire, c'est pour ça que j'étais prêt à cette éventualité :hap: )

Force à toi khey :oui:

Mouf67
Mouf67
MP
22 avril 2019 à 21:26:56

Je n’y connais rien en psychologie, je ne suis pas quelqu’un à qui on peut parler facilement parce que je n’aime pas écouter des dépressifs parler et parce que je ne sais pas comment les réconforter

On parle de Niki ou de moi ? :hap: Niki est un looser de l'extrême et pourtant il me ressemble sur plusieurs points, qu'est-ce que je dois en conclure ? :rire:

Niki : Tout ce qui arrive, je vais te le dire, c’est de ta faute

C'est violent, c'est gratuit, mais bordel de merde je pense exactement la même

Gabriella : Parce que moi aussi, je t’ai trompé...

Palalala, ce couple de merde, jpp :rire:

Niki qui mène la discussion de bout en bout face à Gabi, une première je pense, ça fait presque plaisir :hap:

DébutPage précedente
1  ... 4567891011121314  ... 112»
Page suivanteFin
Répondre
Prévisu
?
Victime de harcèlement en ligne : comment réagir ?
Infos 0 connecté(s)

Gestion du forum

Modérateurs : Arnalo
Contacter les modérateurs - Règles du forum

Sujets à ne pas manquer

Meilleures offres
Disponible à l’achat ou en téléchargement sur :
Télécharger sur le Playstation StorePlaystation Store
Amazon PC 46.95€ Rakuten PS4 47.47€ Amazon PS4 49.47€ Fnac ONE 49.99€ Amazon PC 59.99€ Amazon ONE 64.38€
Marchand
Supports
Prix