Menu
Assassin's Creed Origins
  • Tout support
  • PC
  • PS4
  • ONE
Forum
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
EtoileAbonnementRSS
jeuxvideo.com  /  Assassin's Creed Origins  /  Tous les forums  /  Forum Assassin's Creed Origins  /  Topic [JEU] A la poursuite du Suaire d'Eden.  / 

Topic [JEU] A la poursuite du Suaire d'Eden. - Page 127

Sujet : [JEU] A la poursuite du Suaire d'Eden.

DébutPage précedente
Page suivanteFin
FrancisLa-Laine
FrancisLa-Laine
MP
01 juillet 2019 à 12:42:59

Laz :d) En vrai j'aimerais bien, mais non, je souffre pas mal. :hap:

Suppo :d) T'es pressé mon grand ? :(

Eleph :d) Tu crois pas si bien dire. ^^^^^

Allez j'arrête. :noel:
Doarry
Doarry
MP
02 juillet 2019 à 16:40:27

Le 30 juin 2019 à 16:47:00 FrancisLa-Laine a écrit :
"évidemment en Juin" avais-je dit, mais je suis en dessous de mes propres attentes : je ne vais pas pouvoir délivrer le chapitre ce soir avant minuit, ça sera plutôt dans le courant de la semaine (et je m'en excuse). La canicule me joue vraiment des tours, il serait sans doute opportun que j'achète un ventilo. :hap: M'enfin voilà, je suis claqué là et écrire, c'est une tannée donc je rame.

Et puis t'façon, il fait beaucoup trop chaud pour que je vous assomme sans scrupule avec un énorme chapitre, pas vrai ? ça serait pas cool de ma part ... Comment ça, de l'auto-conviction ? :noel:

Non, en vrai voilà, c'est la dernière fois que je délaie et je peux à peu près vous assurer que vous ne serez pas déçus. En tout cas (encore un petit teasing pour compenser) : vous aurez tous un "choix" à faire et il vous liera tous. En mode "master choice". :hap:

Sayonara ... :merci:

Et moi je rentre dans une période d'exam :peur:
Si ça sort cette semaine je ne garantis pas d'avoir le temps de le lire ce week-end, mais normalement la semaine prochaine ça devrait passer.

The_Elephant
The_Elephant
MP
02 juillet 2019 à 19:55:22

Je déduis de ta dernière réponse que je suis mortellement blessée, mais que je vais survivre quelques jours avant de succomber :oui:

The_Elephant
The_Elephant
MP
04 juillet 2019 à 12:37:39

En attendant le chapitre 17 :
Petit dessin fait rapidement avec de nombreuses imperfections et incohérences :hap: :

http://image.noelshack.com/fichiers/2019/27/4/1562236573-ae077abb-5539-4284-9708-7a62b9834c05.jpeg

Supaltair
Supaltair
MP
04 juillet 2019 à 14:07:30

J'aime bien perso, je trouve que les pensées de Doarry sont bien représentées par ces lettres emmêlées, c'est soin :hap:

Juste: je suis une merde en représentation graphique, donc ça vaut ce que ça vaut, mais j'ai l'impression que la jambre gauche du fantassin est plus grande que sa droite, m'enfin comme j'ai dit je peux tout à fait avoir tort :hap:

J'ai un peu souri aussi du fait que la Descendante sort le combo t-shirt/jupe en Janvier 1917 en Russie orientale :hap:

Voilà, juste quelques broutilles qui ne m'empêchent pas de trouver ce dessin plutôt stylé :non:

The_Elephant
The_Elephant
MP
04 juillet 2019 à 19:24:10

Tu as un œil de lynx, les proportions et la jupes hivernales sont précisément les éléments auxquels je faisais respectivement référence en signalant les « imperfections » et « incohérences » :hap:

Supaltair
Supaltair
MP
04 juillet 2019 à 22:37:45

Arf, désolé d'avoir appuyé sur les défauts déjà identifiés, on est sur une critique super utile du coup :hap:

Lazarusse
Lazarusse
MP
06 juillet 2019 à 20:07:38

Bravo pour le dessin Eleph ! Ca fait toujours plaisir de voir ce genre de scènes reproduites en dessin :oui: Pour les proportions du Fantassin, je ne vois rien de chiquant, c'est surtout la jambe de la Descendante qui semble beaucoup trop longue, sinon c'est plutôt réussi, comme Supa j'aime bien la représentation des pensées du Fantassin, même si au final elles sont peut-être beaucoup plus distinctes que cela.

D'ailleurs, question, tu bosses avec quel matos? Je dirais que c'est juste un peu dommage qu'il n'y ait pas de couleurs pour représenter les nuances bleues/rouges que voyait la Descendante sur le Fantassin, mais ça reste un dessin plutôt réussi !

The_Elephant
The_Elephant
MP
07 juillet 2019 à 16:50:13

Liste exhaustive de matériel :
-Critérium :hap:

Lazarusse
Lazarusse
MP
07 juillet 2019 à 18:05:11

Ahah okay, je me demandais si tu t'utilisais paqs un feutre/stylo pour le rendu noir

The_Elephant
The_Elephant
MP
07 juillet 2019 à 23:44:18

Non, j’appuie simplement tel un immense bourrin :hap:

Malthusianisme
Malthusianisme
MP
08 juillet 2019 à 00:06:33

IL EST OÙ LE CHAPITRE :fier: ??????

ELLE EST OÙ LA MORT DU MUTIN :fier: ??????????????

IL EST OÙ LE MARIAGE MELO/TRAQUEUSE :fier: ??????????????

(super ambiance pour ton dessin Eleph, dès que je l'ai vu, je n'ai pu retenir un "Ooooooh" de satisfaction. J'aime énormément la position de la Descendante -te permettant d'ailleurs de ne pas avoir à faire son visage, petit malin. L'expression et le peu de caractéristiques faciales que tu donnes au Fantassin sont très bien réalisées également)
Supaltair
Supaltair
MP
08 juillet 2019 à 00:11:35

On engagera Eleph pour les faire-parts :oui:

Toto-the-pooh
Toto-the-pooh
MP
08 juillet 2019 à 22:01:04

Vu le dernier dessin de notre ami Eleph, je suis même chaud pour lui demander de nous le faire si cela l'inspire, l'amuse et surtout s'il en a le temps bien sur :-)))
Blague a part j'aime l'atmosphère qui transparaît de ce dernier dessin. Après les petits soucis de proportions évoqués plus haut ne sont pas non plus voués à nous fracturer la rétine.

FrancisLa-Laine
FrancisLa-Laine
MP
11 juillet 2019 à 00:22:19

Hola, désolé pour le temps de réponse !

1) Super dessin Eleph, j'aime beaucoup. Ce qui me fait rire c'est que quand tu m'as teasé en privé, en me disant par exemple que t'avais fait des cheveux longs à la Descendante et qu'on ne voyait pas son visage, j'ai spontanément dit "The Ring spotted" ... bah je maintiens, ça m'y fait tellement penser là. :hap: J'ai rien à dire sur les proportions, déjà parce que c'est - à titre personnel - ce qui me pose le plus de problème les rares fois où j'essaie de dessiner (et j'suis teeeeellement mauvais en la matière ...). Je trouve juste les pieds du Fantassin un peu courts mais c'est tout ce que je remarque. J'aime beaucoup sa posture, tout comme j'aime celle de la Descendante, je trouve que l'ensemble participe du côté "glauque" qu'a cette représentation. La Descendante est prostrée, cachée derrière ses cheveux quoi, et le Fantassin est là, énorme, imposant, à l'observer et sa position est dominante. La manière que t'as de mettre des coups de crayons aussi, "ton coup de crayon" pour ainsi dire, ton style quoi, c'est ce qui fait de ce dessin une illustration aussi lugubre (comme quand tu m'avais montré ton esquisse de la tête du Génocidaire, et que j'étais en mode "tain mais ça a tellement l'air d'être un enfoiré de perfide" :noel:). Clairement c'est ton créneau. Belle addition avec la représentation des pensées, j'aurais juste - à titre personnel - préféré qu'elles s'étendent de manière un peu plus vague, large, moins délimitée, moins amalgamée tu vois ? Mais chapeau bas au demeurant, pour leur "retranscription". Graphiquement, c'est cohérent.

2) Comme je l'ai dit par MP, je ne posterai plus les chapitres ici (donc Gelebor, si tu repasses par là, j'te souhaite de trouver un autre truc à lire pour occuper ton été, comme tu disais :noel:). Ce topic, au demeurant, peut rester un lieu de blabla occasionnel et notamment accueillir certaines de vos créations, comme le dessins ci-dessus (sauf si vous préférez balancer ça sur le MP blabla, ce qui est faisable aussi et aura le mérite d'attirer davantage d'attention grâce aux notifs des messages privés). Bref, à vous de voir ! En tout cas, il me reste encore à répondre aux quelques commentaires du Chap 16 et je le ferai ici. :oui:

Bonne soirée !

FrancisLa-Laine
FrancisLa-Laine
MP
14 juillet 2019 à 23:43:25

MALTHUS - CHAPITRE 16 (1/3) :

Le 02 mai 2019 à 17:15:00 Malthusianisme a écrit :
Super Chapitre, je sais pas vous mais moi, j'suis passée par de grandes émotions concernant un personnage précis (tmtc Francis), j'ai hâte de lire si je suis la seule. Ouais, c'est la première chose que je me sens de dire sur ce Chapitre et, en plus, j'suis quasiment sûre d'être la seule à avoir été tant remuée !

J'étais ravi de voir une telle réaction d'ailleurs, même si effectivement ça n'a pas l'air d'avoir autant remué les autres (donc pour le rappel, même si tu l'évoques plus bas : tu fais allusion au moment où on apprend que le Fantassin n'est apparu partiellement en bleu à la Descendante que sous l'effet de Consus, mais que lui, en vérité, n'a lieu d'apparaître qu'en rouge aux yeux de la jeune femme, et donc qu'il est prêt à lui faire du mal, et aussi qu'il entend se venger du Pugiliste alors que ce dernier est dans une démarche de réunion et de rédemption, etc ... c'était assez chargé, faut dire :hap:). J'avais laissé pas mal d'indices allant en ce sens, mais là pour le coup c'était la confirmation de ce qu'était le Fantassin en son for intérieur, de ce qui le stimulait, de ce qui le "constituait" même.

Mine de rien, le Chapitre est très long mais pourtant pas indigeste.

Ça me rassure, d'autant plus que le 17 est un tout petit peu plus long, donc ... :noel:

Aussi, je n'arrive pas vraiment à déterminer si je préfère les parties au sein desquelles les "archétypes" sont en interactions où celles via lesquelles on peut se perdre dans l'esprit d'un personnage précis. À vrai dire, naturellement, je tends à favoriser la deuxième voie. Et lorsque cette dernière se fait plus rare, elle se met à me manquer. D'ailleurs, merci à Francis de nous en avoir servi sur ce Chapitre, j'ai été ravie.

J'ai du mal à savoir ce que je préfère, moi aussi, et il est souvent ardu de préserver une bonne balance entre les deux. Mais il est vrai que plus l'histoire avance, plus les personnages sont voués à interagir les uns avec les autres, et moins il y a lieu de caler des parties où ils sont seuls. C'est dommage, ça je le reconnais. C'est pour ça que je m'arrange pour toujours caler de l'introspection, même quand les archétypes sont en groupe (car après tout, on peut bien être en profonde introspection même lorsque l'on est pas seul ... enfin, à chacun ses "conditions" en la matière).

Bien que les parties et leurs longueurs respectives soient assez inégales concernant leur distribution, je n'ai pas spécialement ressenti que les personnages les moins présents étaient lésés

Pareil, un autre problème auquel j'ai dû faire face récemment (surtout depuis la répartition des personnages sur les deux bateaux) : les groupes ont été lourdement déséquilibrés, avec 7 d'un côté (3 + 3 + 1 ou 3 + 2 + 2 selon qu'on rattache la Descendante aux Templiers ou à l'Ermite) et 3 de l'autre (les Miliciens et le Mutin évoluant eux-mêmes séparément). Nécessairement, plus les groupes sont conséquents, plus les parties les concernant sont rallongées. Il fallait cependant que je mette un point d'honneur à ce que ça ne revienne pas à en dire moins sur le Mutin, le Génocidaire et le Fantassin. J'ai eu ce même problème avec le Chapitre 17, et je crois que je ne m'en suis pas trop mal sorti, même si ça n'était pas évident. Ce que tu dis là me rassure d'ailleurs, à cet égard.

J'vais mettre en avant une chose aussi brève que diffuse : je crois que ce Chapitre est celui qui dépeint le plus adroitement le Pugiliste, selon moi. Selon mes goûts, surtout. J'aime de plus en plus ce qu'on peut voir de lui. J'vais pas faire une phrase synthèse sur chaque perso, mais pour le Pugiliste, c'est assez notable. Sa partie m'a beaucoup plu, et j'en attendais pas tant venant de ce protagoniste.

C'est très bon à savoir, puisque je sais effectivement que cet archétype est loin d'être ton préféré à la base. :noel: Et aussi parce que, comme tu le pointes du doigt, ce chapitre (le 16, donc) était très important pour lui, du point de vue de ce que je racontais à son sujet. Content d'avoir fait mouche.

Enfin bref, Francis, c'est du très bon taf, ce Chapitre est effectivement lourd, tu peux être fier de toi. Ne t'inquiète pas pour la longueur du Chapitre, à la fois trop long et pas assez pour tes sempiternelles idées. Le Chapitre est complet, il ne manque de rien, on avance dans l'Histoire et dans les petites histoires inter-individuelles.

Merci beaucoup, et j'espère que tu en as pensé autant du Chapitre 17 ... :siffle: :rouge:

Le 09 mai 2019 à 20:41:01 Malthusianisme a écrit :
L'Ermite (Toto-the-pooh) & La Descendante (BentleyGTC) :
Si vous espériez une tendre et jolie relation entre un père et une fille s'étant juste retrouvés, eh bien vous vous mettiez le doigt dans l’œil jusqu'au coude. Je trouve ça à la fois dommage et rassurant que la Descendante ne fasse pas confiance à Loki. Dommage, parce que c'est son père biologique (de ce qui nous est dit), qu'on aurait pu voir une sympathique dynamique naître entre les deux, la Descendante aurait potentiellement eu quelqu'un sur qui se reposer (bien que Jet semble remplir ce rôle, il semblerait). Dans l'utopie selon laquelle un père protégera toujours son enfant, et réciproquement, ça aurait pu être très beau. M'enfin, on sait qu'on ne se trouve pas dans une utopie, ici, et c'est peu de le dire. En revanche, c'est rassurant parce que Bentley s'affirme de plus en plus comme être humain doué de pensée. C'était pas gagné, ça non plus (oui, je caricature grassement et méchamment pour créer du contraste, mais faut reconnaître qu'elle a connu une évolution drastique entre l'adolescente yes-life de 25 ans qu'elle était au début et ce qu'elle est maintenant, à savoir une nénette qui a compris que y'avait des gens pas très sympas dans ce monde et qu'il allait falloir être un peu plus débrouillarde si elle comptait y survivre autrement qu'en jouant son rôle de pion. J'aime à penser que Sun, via ses quelques claques savamment distribuées à l'endroit de son ingénu faciès, a accéléré cette progression mentale).

Totalement d'accord, le fait que l'Ermite et la Descendante ne "puissent" pas être complices et à la fois dommage et rassurant, mais pour ce qui est du côté "rassurant", je m'attendais plutôt à ce que tu dises "c'est cool de voir que Francis ne verse pas dans la facilité du mélodrame : ces deux personnes ne partagent rien de plus qu'un lien de filiation, et on sait que dans la vraie vie – comme ici – ça ne suffira pas à sauver la relation qu'ils ont manquée". :noel: Au demeurant, je m'aligne tout à fait sur le sens dans lequel tu utilises le mot "rassurant" aussi. En effet, la Descendante a subi une évolution très notable (et salutaire, et opportune, etc) au fil de l'aventure, et à cet égard je veux bien reconnaître que le Génocidaire a aidé ... Donc on dit merci qui ? Merci Sarven ! :hap:

En ce qui concerne Loki, je suis partagée quant à l'empathie que le lecteur devrait ou non ressentir pour lui : il vient de retrouver sa fille, sa fille veut pas qu'ils aient une relation privilégiée. Pas cool. Mais bon. Est-ce que Loki semble vraiment touché ? Pas tellement.

Une vraie pierre, cet Ermite. Aiguisée, cela dit. :(

Il est dit qu'il avait été drôlement abîmé par les années, physiquement et émotionnellement. Soit. Que ses liens avec les Isus l'ont certainement aussi rendu un peu zinzin déglingo. Soit.

Ces mots pourraient officiellement le caractériser, il serait ravi : l'Ermite est zinzin et déglingo, mais son flegme est tel qu'il fait pâlir bon nombre de gens. Un sacré sens de l'ambivalence, selon moi.

Et qu'avec la vie remplie de drames qu'a été la sienne, il a dû mettre de la distance entre l'impact que pourraient avoir ses affects sur lui et son équilibre mental pour pas complètement sombrer dans la folie et la dépression (à chacun de déterminer s'il s'agit d'une franche réussite ou non).

:hap:

Mais vraiment, est-ce que ça le touche peu, à ce point ? Est-ce qu'au fond de son petit cœur meurtri, ça l'embêterait pas un peu plus que ça ? Certainement.

:oui:

Remarque sur une parcelle sans développement conjoint :
"- Bonjour. Vous allez bien à Palana ... tout de même ? Osa la jeune femme.
- Idéalement. Et vous ?"
Voilà comment, en 3 mots, Francis parvient à nous faire apprécier un personnage via un zest de causticité. On ne sait quasiment rien de ce gars-là, mais on a ces 3 mots. Et ça prend. Gg bg.

Content que ça t'ait plu. :rire: Avec ce mec, j'ai eu en tête un personnage très haut en couleur, mais ni la place ni l'idée de le développer outre mesure. Je sais que ça a pu frustrer Suppo, j'y reviendrai dans ma réponse à son commentaire.

j'sais pas pour vous, mais moi je trouve que Vernost il a un peu trop tendance à prendre les gens pour des étrons et que ça le dérange pas trop de le montrer.

Il excelle ailleurs que dans les relations interpersonnelles, chacun son domaine. :cool:

il me semble qu'au départ (dans le flashblack de la Sentinelle), c'était quand même moins un gros bâtard. Mettons, il semblait décent. Là, on voit que ce n'est plus trop le cas. Y'a pas mal de raisons qui l'ont très certainement amené à évoluer au sein des Templiers, notamment son allégeance absolue au Maître.

Tout à fait, à l'époque où Vernost était en binôme avec la Sentinelle, il était déjà un élément d'excellence, tout à fait professionnel et efficient MAIS il n'est devenu cette caricature de lui-même que bien plus tard. On sait même qu'il était au courant de la petite relation qu'entretenait sa collègue avec le Maître, et qu'il n'en disait rien. Mais j'aime à penser qu'il a complètement désavoué la Sentinelle 1) quand elle n'a pas accepté de se plier aux exigences du Maître, notamment en ce qui a concerné l'avortement et 2) quand le Maître lui-même l'a désavouée, tout simplement.

Plus encore, on pourrait même conjecturer qu'il n'a pas du tout apprécié qu'elle se fasse à l'idée de mener une vie de mère rangée, et qu'elle l'abandonne alors qu'ils formaient un sacré binôme. Je considère qu'au jour où il vient la chercher pour que le Maître l'expose à la Pomme, il est déjà bien bien détaché d'elle mais pas complètement. Et que c'est au cours des années suivantes, lorsqu'il se réfugie et s'abandonne absolument au Maître, qu'il devient vraiment ce monstre de froideur duquel on ne peut vraiment plus tirer grand chose. Il demeure qu'à la base, Vernost est "juste" un mec très réservé, professionnel et avec un sens aigu, pointu de la justice et du devoir. Tout cela a cependant été exacerbé jusqu'à un degré extrême, dans le cadre et pour les raisons évoquées ci-dessus.

Via cette même réflexion, c'est une bonne façon de considérer que tous les personnages de la Poursuite, pour ceux que ça concerne, n'ont très certainement pas toujours été de gros fdp. Y'avait possiblement, probablement un terreau fertile, mais y'a vraisemblablement eu une progression.

Clairement. :oui: C'est d'ailleurs devenu assez flagrant concernant le Mutin, le Mélomane, le Génocidaire et même le Fantassin, par exemple, au fil des flashbacks. Pour d'autres encore, ils se placent dans un autre registre mais on trouve quand même sans problème les événements qui les ont fait "basculer" (je pense immédiatement à l'Ermite et à la Sentinelle). Je tenais à travailler tout ça.
FrancisLa-Laine
FrancisLa-Laine
MP
14 juillet 2019 à 23:43:39

MALTHUS - CHAPITRE 16 (2/3) :

la Descendante compte tout autant sur une éventuelle et idéaliste réconciliation entre Templiers et Assassins. Ce qui est bien mignon, parce que y'a pas moyen. Ça correspond a une réalité qui n'est pas, au fait. Cette guerre a débuté bien avant elle et continuera bien après elle, mais elle caresse le doux espoir que par son initiative, c'est possible.

Alala ... mais une réconciliation à l'échelle de la Poursuite n'est-elle pas possible ? Qui sait ? :siffle:

pourquoi a-t-il rejoint les Templiers ? Parce que, de ce que je crois en percevoir, y'a un tel écart entre l'éthique (personnel) que peut nourrir un homme et les intérêts des Templiers (groupe) qu'il aurait dû savoir qu'il ne pouvait pas se placer sous la bannière d'une institution nécessitant un peu (beaucoup) de violence pour perdurer et défendre ses valeurs.

Du coup je crois avoir expliqué ça dans le Chapitre 17, dans un certain paragraphe. Je ne suis plus sûr. En gros l'idée, c'est que ce sont les Templiers qui ont approché le Samouraï au départ (et pas l'inverse ; ce point en particulier, je ne crois pas l'avoir déjà développé en revanche), pour ses compétences. Il se trouve qu'il s'est reconnu dans leur recherche d'un Ordre supérieur, lui qui a horreur de l'anarchie. Il n'a donc jamais été un Templier pur jus (comme il le raconte dans le Transsibérien, lors du jeu d'alcool avec la Descendante, la Sentinelle et le Mutin, il a surtout effectué des missions d'exploration et de reconnaissance, couvrant une zone reculée du pays dans laquelle il n'y avait pas spécialement d'autres Agents mais potentiellement matière à chercher et trouver quelque chose – c'est assez vague).

Sauf qu'une fois qu'il fait allégeance à une cause, c'est contraire à ses principes de lui tourner le dos. Non pas qu'il se soit toujours senti piégé au sein des Templiers, mais disons que les nombreuses fois où il a été traversé par des questionnements, il en arrivait à se dire "de toute façon je concilie le Bushido et l'Ordre, je peux faire ça, tant qu'on me laisse faire ça, je suis ok". Sauf que dernièrement, c'est-à-dire clairement dans le cadre de la Poursuite, on ne l'a plus vraiment laissé faire ça ... Hence, son grand inconfort et son souhait de rupture, qui se matérialise avec tant de force à ce moment précis de sa vie.

Je m'attendais à ce que Bentley oppose un peu plus de résistance concernant ce qui lui serait dit sur le Mutin, sur le fait qu'il n'est pas digne de confiance, etc.. Je m'attendais à ce que Uzhets ait eu un impact un peu plus grand sur elle. Fort heureusement, ça n'a pas été le cas (ouais, parce que j'ai beau aimer le Mutin, j'aurais trouvé ça extrêmement frustrant de voir la Descendante se faire manipuler de la sorte, engendrant un éloignement probable de son groupe d'origine).

Oui non, il a eu un impact suffisant sur elle pour engendrer une sorte de "sentiment de défiance et de méfiance" (on se rappelle la manière dont elle a envoyé bouler le Samouraï au manoir de Iakoutsk). Au demeurant, ça restait un impact superficiel : il "suffisait" de la coincer et de lui dire "bon maintenant tu nous écoutes parce qu'on va te raconter la vérité", et en gros à ce moment là elle reprend ses esprit et se résout à accueillir les faits tels qu'ils sont, on va dire. :oui:

J'aime de plus en plus sa manière d’appréhender le monde qui l'entoure. Vraiment. Elle est devenue tellement plus méfiante et tellement plus consciente des dangers qui l'entourent, et elle a très vite effectué un remaniement de sa manière d'interagir avec les autres. La formulation qu'elle adopte pour énoncer l'aura rouge que dégage Vernost est très franche, très assurée (alors même qu'elle ne doit pas l'être tant que ça). Jamais elle n'aura eu ce cran au début de la Poursuite. Et cette progression s'est faite sans qu'on ne la remarque, tellement elle était cohérente.

Là encore, je suis comblé puisque pareillement, je sais que la Descendante est loin d'être ta préférée. Donc, vraiment content que ce chapitre t'ait fait apprécier davantage deux personnages qui t'ont pourtant toujours laissée perplexe (ou du moins, qui n'ont jamais su te séduire jusqu'alors).

il faut considérer la place de la Sentinelle. Elle tient vraiment à garder Vernost en vie. À tel point qu'il faut envisager qu'elle préfère éliminer un Jet légitimement menaçant au profit d'un Vernost ouvertement toxique mais doté d'informations primordiales la concernant. Car oui, la Sentinelle a besoin de réponses concernant ses récentes manifestations d'inconfort, liées à des réminiscences qui se font désirer.

Au final, pour le Chapitre 17, Eleph a trouvé une manière de justifier le choix de la Sentinelle de faire primer la survie du Samouraï sur celle de Vernost (et je dois dire que ça correspond au raisonnement que j'avais moi-même en tête). :noel:

J'vais pas trop me prononcer sur les décisions qui pourraient être prises, sait-on jamais, mais Jet a un choix hyper décisif à faire. La Sentinelle, en deuxième instance, aussi. Pour elle, je pourrais être déçue. Humainement, j'entends, pas concernant la cohérence intrinsèque du choix. Bref. Il se pourrait que l'aventure de Jet s'achève ici (tagaga tsouin tsouin tout le monde a survécu jusqu'au Chap 16, il faut bien un premier à rendre l'âme).

Le Chapitre 17 ayant été posté, et les réponses ayant été apportées, je me demande quel est ton verdict du coup. Je crois pouvoir déduire que tu n'as pas été humainement déçue par la Sentinelle, mais aurais-tu préféré l'être (je ne sais pas si tu me comprends) ? En tout cas je pense que la cohérence intrinsèque – toujours pour reprendre tes mots – est sauve, comme je l'évoque juste au dessus. Un bon travail a été fait là-dessus.

J'en profite pour dire que la mort n'est pas une fatalité, selon moi. D'ailleurs je l'ai sûrement déjà dit par le passé, mais je n'envisage pas que la Poursuite soit aussi meurtrière que la Quête ... enfin, sauf si vous faites tous des mauvais choix, mais bon. :siffle: Je ne vois pas d'inconvénients au fait d'avoir laissé survivre autant de personnages si longtemps – c'est, pour ainsi, tout le contraire puisque j'aime à croire que ça a de nombreux avantages, d'un point de vue narratif. Je vois mal comment j'aurais pu tuer certains archétypes plus tôt, sans amputer la trame de portions substantielles.

Le 09 mai 2019 à 20:41:23 Malthusianisme a écrit :
Le Pugiliste (Darth_Golgoth) ; La Traqueuse (Supaltair) ; Le Mélomane (Malthusianisme) :
J'ai pas souvenir d'avoir autant apprécié le Pugiliste jusqu'ici. Great. Je le trouve très touchant. Il s'inquiète pour son frère, il a la sensation qu'on l'a dépourvu de son droit d'exister, de sa propre vie, et ça semble le révolter autant que le peiner. "Ils lui ont cousu ses lèvres, putain.". Ouaip. J'aime cette phrase. Ça englobe tellement bien ses ressentis lors de cette scène. C'est à la fois aberrant, révoltant, triste et dégueulasse. Il est persuadé que son petit frère lui a demandé de l'aide, à sa façon, avec ses moyens, et il entend bien répondre à sa requête.

Comme je l'ai dit plus haut, je suis ravi de lire ça. :coeur:

On en arrive au moment où Golgoth réalise petit à petit que le Moralisme dont il se prévalait pourrait se révéler être une simple couverture à sa propension naturelle à la violence. Il n'arrive pas à se l'avouer pour le moment, mais il arrive à l'envisager. Et c'est là où j'reconnais bien Francis qui ne voulait certainement pas avoir un personnage vraiment branché tempérance.

Au départ, certes. Mais je dois dire, après coup, que j'ai appris à carrément apprécier ce choix qu'a fait Golgoth car je pense qu'on a assez de nihilistes parmi les personnages :noel: (un eudémoniste aurait pu être intéressant, cela dit ... bon sang, le Pugiliste aurait été teeellement différent, dans l'idée que je m'en fais :rire:). Ça a vraiment été l'occasion, pour moi, de faire un personnage à part, qui sort du lot – qu'on aime ou qu'on aime pas. Et cela, pour mieux mettre en exergue, à ce stade de l'histoire, ce dilemme intérieur qui explose ... car non, il n'est pas un véritable moraliste dans l'âme. Le Pugiliste reste un violent chien de fosse, et ce qu'il a mépris pour le chérissement d'une morale supérieure n'est en fait que son rejet de tout ce qui n'adhère pas à ce qu'il estime être juste et dû. :o))

Et là on voit une divergence d'opinions apparemment insoluble : la Traqueuse veut détruire le Suaire. Le Pugiliste aussi... après l'avoir utilisé pour aider son frère. Et je trouve la confrontation hyper deep. Parce que Supa a effectivement été très claire sur ses intentions et son point de vue est tout à fait défendable, puisque le Suaire est trop puissant pour être laissé à portée des humains. Mais Golgoth, il n'a qu'une seule petite envie, qu'une seule prétention, c'est celle de soigner son frère. D'utiliser le Suaire, rien qu'une fois, et après le détruire. Et, humainement parlant, c'est plus que compréhensible, bien que probablement déraisonnable. Beau conflit d'intérêts. Pas "bon" conflit, hein, le terme "beau" à son importance, parce que je le trouve touchant.

:cute:

J'ai aimé l'échange qu'on pu avoir le Mélomane est la Traqueuse. Il était presque... normal ? Et, bizarrement, j'estime que c'était une bonne chose. Pas que le Mélomane se normalise fondamentalement au contact de Sa Désirée, en revanche, il a compris qu'il doit légèrement atténuer ses envolées lyriques et comportements extrêmes lorsqu'ils partagent le même espace (et, idéalement, ce partage durera jusqu'à la fin des temps <3). Et je vois que Supa laisse peu à peu Malthus s'approcher d'elle et admet l'existence d'une certaine complicité.

Clairement, le Mélomane fait un gros taf sur lui pour être "accepté" par la Traqueuse. Parce qu'il a remarqué que sa manière d'être pouvait parfois poser problème, sans toutefois identifier qu'il est le problème ... J'ignore si je suis clair. Du coup il est un peu en mode "bon je vais essayer d'être comme ci et comme ça, ça passe mieux" mais pas parce qu'il se remet en question. Strictement parce qu'il a remarqué, et déduit, que tout se passerait mieux s'il s'affublait d'une certaine cape. Il ne faudrait pas pour autant l'accuser de manipulation car ça n'en est pas ; c'est plutôt la manifestation d'un désir d'adaptation. Ça nous rappelle juste que, bah ... ultimement, ça ne reste que de l'adaptation, pas une véritable évolution et encore moins une véritable nature, donc c'est précaire.

On voit bien que le Mélo boit ses paroles et qu'il veut juste être d'accord avec elle.

:oui: Brièvement, il lui fait savoir qu'il a un point de vue différent mais n'insiste clairement pas.

j'te savais pas si féministe Francis, faire de la Descendante la responsable des Templiers et la Traqueuse celle des Assassins, c'est drôlement progressiste. Bon après, oui, y'a des éléments logiques qui les amènent à être les porte-parole de leur clan respectif dans ces conditions précises, mais j'relève quand même.

Tain ouais, j'me suis fait la réflexion plusieurs fois aussi, j'me connaissais pas comme ça. :hap: Mais comme tu le relèves, il y a effectivement des éléments logiques qui m'ont poussé en ce sens. Franchement ça s'est fait tout seul, très naturellement et en soi, c'est "tant mieux" car ça change, sans être forcé (ce qui serait vraiment, vraiment déplorable pour le coup ... coucou Hollywood, bien souvent :noel:).
FrancisLa-Laine
FrancisLa-Laine
MP
14 juillet 2019 à 23:43:52

MALTHUS - CHAPITRE 16 (3/3) :

Les Miliciens (Sunshine_Desire & Doarry) :
Alors là. Cette partie. Doarry. Mon coeur saigne. Mon Dieu. Zavez pas idée.

:-(

Sun qui a le mal de mer. P'tit poussin. Il est tellement pas bien que ce serait l'occasion rêvée de le buter, vu qu'il est à peine capable de pas vomir son p'tit dèj.

Certes, pour le coup il était très exposé, le bougre. :hap:

il réfléchit sérieusement à buter Doarry avant que ce dernier ne le fasse. Bah oui. Il commence à comprendre que c'bon vieux Dodo, bah peut-être qu'il se souvient qu'on la lui a mise bien profond dans le cloaque et qu'il va pas tarder à réclamer vengeance. Et moi ça me peine. Parce que je veux pas que Sun tue Doarry, mais j'ai pas envie que Doarry ne tue Sun. Du tout du tout du tout. Alors on a un problème, parce que les deux c'est pas des gros pacifistes, et qu'on a compris que le Fantassin c'était un faux calme.

:-( au carré. Y'avait effectivement cette notion de fatalité, qui teintait la relation des deux mercenaires ; de plus en plus au fil des révélations. Et le Fantassin était en effet un "faux calme" ; j'aime beaucoup cette manière de le décrire, encore que je puisse être d'accord ou non selon la manière dont on interprète ce qualificatif.

On reparle de Doarry maintenant. Ça y est, j'ai les larmes aux yeux.
Parce qu'au fait.
Le Fantassin.
Il est pas gentil du tout.
Mais, pas du tout quoi.

Là j'y reviens, comme je te l'ai dit plusieurs fois en dehors de JVC : tu exagères, en disant qu'il n'est "pas gentil du tout, du tout". :-((

Je suis peut-être la seule qui soit tombée des nues de la sorte mais putain, je m'attendais tellement pas à ça. Déjà, en parallèle et en contradiction avec les ressentis bourrés de regrets et d'affection filiale que Francis a mis en exergue dans la partie du Pugiliste, on voit que ce n'est pas du tout réciproque pour le Fantassin. Mais pas DU TOUT. Ce qui rend la démarche du Pugiliste encore plus belle et le mépris du Fantassin encore plus vif.

Bon ça, certes. Je reconnais que j'ai joué de cette juxtaposition au profit de la mise-en-scène et de "l'effet" global. :hap:

le Pugiliste est responsable de la mort probable de leur mère et partiellement de l'état dans lequel il se trouve actuellement. Donc bon. Il a le droit d'avoir la haine. Et il a bien eu le temps de ruminer, il semblerait.
Mais c'est même pas ça le pire.
Non. C'est pas ça.
Le pire, C'EST QUE LUI ET LA DESCENDANTE N'ONT PAS EU UN RAPPORT MYSTIQUE PRIVILÉGIÉ. Que dalle. Moi j'pensais qu'ils étaient tous les deux spéciaux de la même façon, qu'il s'était pris d'affection pour elle parce que c'était une nana avec qui il pouvait vaguement converser et que, depuis qu'on lui avait cousu les lèvres, c'était quand même moins évident de faire causette avec des gens mais qu'avec elle y'avait pas besoin, du coup c'était spécial, c'était mignon, j'y voyais une forme d'affection moi, un lien indescriptible de deux individus que tout oppose mais qui se retrouvent autour de leurs dons. ET GNAGNAGNA ET GNAGNAGNA. Du coup j'ai été déçue. Touchée dans ma chair. Donc j'suis très paumée concernant ma vision du Fantassin, j'ai la sensation d'avoir été trahie (j'suis un peu théâtrale, mais j'vous jure que j'ai eu une réaction bien trop intense). La désillusion d'une croyance ébranlée.

Oui donc voilà. Je suis content que tu aies été complètement chamboulée, c'est une victoire pour moi. :hap: MAIS, parce que je tiens à ce que mes lecteurs comprennent bien les messages que je souhaite faire passer dans mes écrits, il faut que j'apporte quelques précisions.

Alors. Oui, le Fantassin a la haine et il a eu tout le temps de ruminer (ça se confirme dans le Chapitre 17). Cette haine s'est cependant refroidie, tarie avec le temps et au jour des événements de la Poursuite, il n'en reste qu'une sorte de reliquat très concentré, qui ne gouverne plus ses humeurs mais "vectorise" encore son existence. Donc déjà, à cet égard, on peut lui reconnaître qu'il a effectué un gros travail sur lui-même pour ne pas purement et simplement décider de pulvériser tous ceux qui lui ont causé du tort (y'a qu'à voir à quel point il a toléré le Génocidaire, avant d'être percé à jour). :noel: Il n'est pas l'immense brute sanguinaire qu'il pourrait être, il s'est élevé au-delà de ça. Il ne s'est pas abandonné à la sauvagerie qu'on a cherché à instillé en lui, il s'est efforcé de rester plus civilisé que cela.

Non, la Descendante et lui n'ont pas eu un rapport mystique privilégié. Encore que, ça se discute (autour du terme "privilégié") ... C'est Consus qui a permis leur interaction : il a construit une sorte de pont mental entre leurs deux consciences pour qu'ils puissent communiquer. L'idée est la suivante : Consus est du côté du Fantassin, mais il a de la sympathie pour la Descendante car il la sait/sent originaire de la Confrérie (et il a toujours préféré les Assassins aux Templiers). C'est à cet égard qu'il lui apprait en bleu, ce que la Descendante a interprété – à tort – comme une ambivalence "exploitable" du Fantassin. Certes, en vérité, le Fantassin en tant que tel n'est pas du tout ambivalent à l'égard de la Descendante : elle n'est personne pour lui, et lorsque lui est donnée l'occasion de discuter avec elle via ce procédé profondément atypique, il n'impute ça qu'à Consus et pas à elle.

Fatalement, elle reste à ses yeux ce qu'elle est aux yeux de bien d'autres : un moyen d'arriver à ses fins. Le Fantassin est un grand pragmatique. :hap: Au sortir de cette interaction dont tu parles, à Omsk, la Descendante n'a fait que servir, et c'est le lien entre le Fantassin et Consus qui en ressort grandi – exclusivement.

DONC tu peux tomber des nues en te disant "tain je croyais que Descendante x Fantassin c'était quelque chose, en fait c'est juste une histoire de Consus x Fantassin". Mais, tu ne peux pas en déduire qu'en fait le Fantassin n'est "pas gentil du tout du tout" etc, ça ça me frustre car ça me semble inexact. :noel: Il est toujours le même, on a juste cru qu'il y avait potentiellement quelque chose entre une certaine personne et lui, là où il s'avère que – profondément rattaché à ses objectifs, et gouverné par ceux-ci – il n'a accordé aucune importance à ladite personne, et n'avait, de son point de vue, aucune raison de lui en accorder. J'insiste : il apparaît en rouge aux yeux de la Descendante car il peut, et envisage, de lui faire du mal. Pas parce qu'il est "méchant". La Vision d'aigle reste, de toute façon, un don qui repose sur quelque chose d'éminemment subjectif : l'instinct. Pour résumer, contrairement au Génocidaire, le Fantassin ne veut pas de "mal" à la Descendante. Il est, en revanche, parfaitement prêt à faire ce qu'il doit faire pour arriver à ses fins, même si ça doit impliquer de faire du mal à la jeune femme. Enfin, je suis censé mettre tout ce paragraphe au passé maintenant. :noel:

Je pense que tu as compris tout ça, en vérité, mais t'as été tellement bousculée par cette révélation que tu continues d'en garder les "mauvaises intentions du Fantassin", là où il n'en est pas question puisqu'il est tout à fait détaché de tout cela. :oui: Juste, résolument déterminé à atteindre ses objectifs. En clair, il y a de quoi être frappé par cette désillusion – surtout si on croyait qu'il y avait vraiment eu quelque chose d'exceptionnel entre les deux personnages – mais, toutes proportions gardées je veux dire. Je ne pense sincèrement pas que ça remette tout le personnage en question, d'autant plus que j'avais laissé pas mal d'indices laissant présumer de sa terrible détermination (ce qui le caractérise d'ailleurs, entre autres, et serait entaché s'il n'était pas prêt à faire du mal à la Descendante pour arriver à ses fins justement ... du moins, c'est mon point de vue).

Le Mutin (Kloon/Lazarus) :
Très intelligent de ne pas strictement choisir l'embarquation n°1 ou l'embarquation n°2 mais de choisir celle au sein de laquelle se trouvera machin ou machin, ou celle ou ne se trouvera pas truc ou bidule.

Ouais parce que l'air de rien, ça joue aussi beaucoup. :noel:

Super partie du Mutin, je le retrouve comme je l'aime et pourtant, sur cette partie, on à affaire à Lazarus et non à Uzhets l'excentrique.

Bah clairement, j'espère que ceux qui aiment le Mutin n'aiment pas qu'Uzhets :noel: (même si c'est celui qu'on a le plus "vu" au cours de la Poursuite, du coup j'entends tout à fait qu'il ait un avantage sur les autres personnalités ; c'est un peu pour ça que dernièrement, pour le troisième tiers du récit, les projecteurs sont largement braqués sur Lazarus : je veux que le lecteur puisse apprécier le Mutin dans toute son envergure, car il n'est pas qu'un comédien manipulateur, psychopathe et théâtral grevé d'un god complex :hap:).

J'aime beaucoup cette manière de retranscrire les pensées du Mutin, que ce soit via Lazarus ou via Uzhets, parce qu'on sent la complexité.
Et le chaos.
Mais pas du tout de la même façon : l'esprit, la logique d'Uzhets est chaotique ; le rapport que Lazarus entretient avec Uzhets se montre de plus en plus chaotique et incontrôlable. Nous amenant d'autant plus à penser que, encore une fois, la personne qui risque le plus de mettre le Mutin en difficultés, c'est le Mutin lui-même.

:oui: :bave:

Voilà mon Commentaire sur le Chapitre

Merci beaucoup, toujours "on point" ! Désolé pour le retard, mais ce fut un plaisir de répondre à cet excellent commentaire. :coeur:
FrancisLa-Laine
FrancisLa-Laine
MP
14 juillet 2019 à 23:44:07

TOTO-THE-POOH - CHAPITRE 16 :

Le 02 mai 2019 à 22:02:35 Toto-the-pooh a écrit :
Je te rejoins Malthus sur le côté ascenseur émotionnel. C'est ce qu' aime nous faire ressentir Francis je pense...

Allons bon, dit comme ça on dirait que je suis sadique ; ça n'est pas le cas. :hap:

J'apprécie la façon dont ont été intégrés nos échanges lors de la rédaction de ce chapitre. C'est suffisamment clair et concis, good work. Il ya de la matière c'est vrai mais le style est fluide et assez bien maîtrisé pour rendre le tout parfaitement digeste. J'ai pris du plaisir à lire tout ca du coups la longueur du chapitre n'est que secondaire.

Merci beaucoup, c'est un excellent compliment que tu me fais là ! Comme tu le dis, il y a beaucoup de matière, c'est très dense et la fluidité – dans ces moments plus que jamais – est un objectif aussi essentiel qu'ardu à atteindre. Content que le Chapitre 16 ait été digeste pour toi, j'espère sincèrement que ce sera également le cas pour le 17 (tu ne devrais pas trop tarder à me le dire, j'imagine :hap:).

Les parties introspectives sont admirablement menée c'est vrai aussi. Je ne peut m'empêcher de penser à Tyler Durden avec Le Mutin. Ce n'est probablement pas volontaire de la part de Francis mais c'est assez similaire. Et ma foi ça rend vraiment pas mal.

Ah forcément, là où il y a du TDI il y a une pensée pour Tyler Durden (même si dans Fight Club, la représentation du TDI est carrément, profondément romancée, ça on me l'a appris :hap:). Ça n'est effectivement pas mon but de créer un rapprochement entre le Mutin et ce personnage, déjà parce que j'estime que le Mutin est nettement plus réaliste dans sa façon de vivre et d'expérimenter son affliction. Mais je sais que le parallèle est inévitable, Fight Club étant un classique, et ça me va. :noel:

La tournure que prennent les événements est sacrément intéressante bien que franchement anxiogène pour certains d'entre eux... La tension monte d'un cran pour une partie des protagonistes

Mais tout est voué à se résoudre. Ça a déjà commencé ... :peur:

.

GOLGOTH - CHAPITRE 16 :

Le 04 mai 2019 à 22:02:05 Darth_Golgoth a écrit :
Je rejoins parfaitement l'avis de mes collègues sur les émotions ressentit. Toute cette tension était délicieuse !
J'avais le cœur qui battait la chamade c'était incroyable
Je le dis souvent mais tes écrits sont excellents mais je tiens encore à le souligner : Je suis tout le temps à fond dans le récit et je n'ai même pas ressentit la longueur du chapitre
Je pense clairement pouvoir dire que je vis le récit avec les personnages.

Que d'éloges, merci beaucoup, ça me fait très plaisir de savoir que j'arrive à communiquer des émotions comme ça au travers de l'écriture. Et je suis heureux de savoir que tu vis l'histoire avec les personnages (cela dit je ne te souhaite pas de finir avec un bras coupé ou plusieurs balles dans le corps), car c'est la meilleure chose qui puisse arriver je pense, quand on cherche l'immersion. :coeur:

L'évolution des personnages sont vraiment bien faîtes, logiques et prenantes. Je pense notamment au Samouraï qui remet en question l'Ordre et la Descendante qui a une poussé de maturité et de leadership qui force l'admiration.

La Poursuite est tellement, teeeeellement longue ... que j'ai le temps de travailler la progression des personnages sur la durée, faut dire. Je me sentirais mal si j'échouais à rendre ça cohérent. :peur:

Les musiques sont incroyables, je pense particulièrement à celle de Game of Thrones ( Ramin Djawadi est un très bon compositeur ) et celle de Full Metal Alchemist qui était magnifique.

J'ai effectivement découvert Ramin Djawadi, assez tardivement, et il y a beaucoup de merveilles parmi ses créations ! Incroyable. Quant aux OST de FMA(B), bien sûr, une référence en la matière ... :cute: Tant mieux si le choix des musiques t'a plu ; je le dis souvent mais c'est de plus en plus vrai avec le temps : c'est franchement pas toujours évident de bien les choisir, surtout quand les parties deviennent de plus en plus longues et couvrent de plus en plus d'événements et d'émotions distincts.

Moi qui aime écrire, tes chapitres sont vraiment des exemples à suivre en terme de qualité autant sur le plan narratif et mise en scène que syntaxique.

Tout le plaisir est pour moi, mon cher Golgoth. Franchement, si je transmets l'envie d'écrire (ou l'impacte) en plus, là j'suis vernis. :hap: Et je serais très curieux de te lire à l'occasion !

.

DOARRY - CHAPITRE 16 :

Le 11 mai 2019 à 15:17:34 Doarry a écrit :
C'est lu !
Et c'est génial. Je suis épaté par la cohérence que tu arrives à maintenir malgré la difficulté de l'exercice ; interférer et faire coexister les choix que tu nous laisse avec les idées potentielles que tu as pour la suite du récit, ça ne doit pas être simple à gérer.

Je confirme que ça n'est pas facile, et ça l'est d'ailleurs de moins en moins au fil du récit. Car même si l'on approche irrémédiablement du dénouement, et que tout est donc voué à se résoudre (comme je le dis un peu plus haut à Toto), eh bien justement ... la pression va crescendo, car on veut que tout se résolve correctement (d'un point de vue qualitatif j'entends, au niveau de l'écriture, de la cohérence etc ; s'agissant des événements, du destin des personnages et autres, on aura du mal à tous tomber d'accord :hap:). Il faut qu'à l'arrivée, à la toute fin de la Poursuite, on ne puisse pas se dire "ok mais ... ça c'est pas clair. Et ça. Et ça aussi ? Et s'agissant de tel truc, au fait ?". Evidemment, pour s'assurer d'éviter cet écueil, il faut être particulièrement vigilant, je dois dire.

Donc, ça fait très plaisir que tu mettes le doigt dessus pour dire que – so far – tout a l'air d'aller. Merci. :oui:

Il y a encore des zones d'ombres dans le récit, notamment sur les agissements de Raspoutine, mais j'ai confiance en toi pour nous faire comprendre tout ça dans la suite (et je veux dire, c'est normal qu'on ait des questions à se poser hein).

Oui voilà, rapport à ce que je disais au dessus : à la fin il faut qu'un maximum de questions aient trouvé leurs réponses, mais comme tu le dis aussi, je tiens à ce que certaines interrogations demeurent (tant que ça n'est pas frustrant, en mode "là on saura jamais parce qu'en vérité c'est un non sens, un fail de l'auteur" :noel:). Je pense que j'apporterai d'autres éléments d'information à propos des agissements de Raspoutine, mais pas outre mesure. Phrase cliché, mais vraie, incoming : cette histoire c'est la vôtre, et son dénouement plus encore. Donc je préfère me focaliser sur les protagonistes que sur les fondements de la Poursuite (même si j'entends, bien évidemment, soigner cet aspect essentiel aussi – il a simplement sa place au second plan de la narration, à mes yeux) :oui:

Et beaucoup de précision, détail dans ce chapitre qui permette, d'une certaine façon, de voir un peu plus clair sur l'état chaotique des protagonistes.

Chaotique, c'est le mot. Quel bordel. :hap:
FrancisLa-Laine
FrancisLa-Laine
MP
14 juillet 2019 à 23:44:21

SUPPO - CHAPITRE 16 (1/4) :

Le 11 mai 2019 à 20:22:57 Supaltair a écrit :
Avant toute chose : j’aime le piano. Vous voulez me faire apprécier quelque chose? Ajoutez-y du piano.

Valeur sûre. :oui:

les Templiers :d)
On commence avec une Descendante qui poursuit sa route vers un plus fort pragmatisme, en décidant de ne rien divulguer à son père biologique. C'est dans la continuité de son comportement depuis la Poursuite, qui lui aura décidément appris à ne faire confiance à personne

Moi j'en suis venu à me demander si Bentley (le participant) n'aurait pas des tendances paranoïaques, lui-même ... :( A noter que l'Ermite ne divulgue pas grand chose non plus (notamment : il n'a pas dit de lui-même à la Descendante qu'il avait un éclat d'Eden – ce qui lui a permis de dévier les balles à Iakoutsk – or elle attendait de voir s'il le ferait, et elle en est ressortie d'autant plus déçue).

Très personnellement, ça me permet, du coup, de voir la Poursuite comme une bonne chose pour la Descendante : elle en apprend plus sur son passé, elle rencontre son père et elle apprend qu’il ne faut se fier à personne. La Poursuite, quoi qu’il arrive, sera riche d’enseignements pour la petite dame. Espérons qu’elle puisse mettre cette expérience à profit plus tard dans sa vie, ce serait idiot de devoir mourir dans un temple Isu alors qu’on vient d’ouvrir les yeux sur le monde qui nous entoure

N'est-ce pas. :noel:

J’aime bien aussi cette manière de « justifier » ce choix, si on peut dire : la Descendante se permet d’omettre des points parce qu’elle sait que les Isus sont pas des plus directs, sorte de manière de mentir sans se faire prendre la main dans le sac.

Effectivement, faut reconnaître que c'est une justification habile, ça la dédouane bien. :hap:

« il (l'Ermite) avait aussi fait preuve d'une transparence dérangeante en ce qui concernait le rôle d'outil que les Assassins comme les Templiers lui avaient réservé depuis sa venue au monde, comme d'un commun accord : »
Dans ce court passage, je trouve que c’est intéressant de voir qu’elle ne dit pas que l’Ermite la considère comme un outil : c’est plutôt la Confrérie et l’Ordre. Peut-on y voir le fait qu’elle se rend bien compte que son père biologique ne la voit pas seulement comme outil ?

Je considère que oui, elle fait la distinction. Elle s'efforce de prendre de la hauteur, de gagner en objectivité (car elle sait qu'il est très tentant de se laisser tromper par sa propre subjectivité dans une situation comme la sienne), pour ne pas diaboliser l'Ermite.

« Loki était la ruine Assassine telle qu'on pouvait l'imaginer, redoutable et indomptable, grevé de mille et un fardeaux mystiques dont il avait acquis, avec le temps, l'illusion d'une maîtrise. »
Hoho, phrase des plus intéressantes de notre Francis Molière pour nous retranscrire les pensées de la Descendante : Loki serait « grevé » de son rapport avec les Isus, et il a l’impression de « maîtriser » leurs outils, d’une certaine manière, pour la Descendante. En soi, je peux comprendre la deuxième partie de la phrase, je ne la trouve pas particulièrement surprenante, on peut en effet considérer que Loki est plus le pantin que le maître dans la situation, mais la première partie de la phrase est déjà plus intéressante : son rapport aux Isus le « grève », l’alourdit, peut-être même le gêne. Alors que la Descendante pourrait plutôt y voir un intérêt pratique, comme la faculté de ne pas être touché par une balle, elle considère ce rapport à la première civilisation qu’a son père comme alourdissant, ce qui trahit, à mon sens, au moins un peu de dégoût envers la première civilisation. Pas trop non plus, parce que le rapport de son père aux Isus est particulier et c’est probablement en ça qu’il est grevant, ce n’est peut-être pas tant le rapport en lui-même qui grèverait Loki mais la spécificité de son rapport individuel aux Isus, mais quand même. Et ça, c’est intéressant quand on se dit que la Descendante (avec le Mutin s’il est un Sage) est probablement la plus à même d’interagir avec des artefacts Isus et de les avoir dans les mains une fois arrivée au Temple/à l’Observatoire, ENCORE PLUS quand on sait qu'elle est amenée, plus tard dans le chapitre, à côtoyer une Traqueuse ouvertement hostile envers les fragments d'Eden

Bah écoute, excellente analyse et excellent raisonnement, j'ai rien à redire. Tout le cheminement est bon (quand tu te dis qu'aux yeux de la Descendante, l'Ermite est alourdi par son rapport aux Isus, non pas à cause des Isus en tant que tels mais surtout au regard de toutes les particularités néfastes qui caractérisent cette relation ; en effet, la Descendante n'est pas aussi amère et réprobatrice que la Traqueuse à l'endroit de la Première Civilisation, loin s'en faut d'ailleurs, mais elle a quand même appris à être lucide au fil du temps car elle est très concernée). Bref, s'il fallait retenir une analyse de cette phrase en particulier (et de la situation, in extenso), ce serait la tienne. Chapeau, parce que l'idée derrière est importante, et pas forcément des plus accessibles puisque j'ai tourné la phrase d'une manière un peu "alambiquée". :oui:

« ce titre ( de père biologique) elle estimait qu'il n'était pas plus fiable qu'un autre, pour peu que leurs intérêts respectifs s'avèrent divergents par la force des choses. »
Elle cerne son père comme étant un homme en mission avant tout, ce qui est une bonne observation, à mon avis. Une part d’elle veut avoir une « relation saine » avec son papounet, mais tout le reste de son cerveau lui dit qu’il n’est pas super fiable.

Absolument. :oui:

« Lorsque la question de l'embarcation à prendre se posa, ni l'un ni l'autre ne raisonna en termes techniques ou pratiques : seules les personnes qu'ils côtoieraient le temps du trajet étaient de nature à influencer leur décision. »
Ho, ça c’est plutôt intéressant. Je me suis toujours imaginé Loki comme fin planificateur, du genre, justement, à faire attention à ce genre de détails, et au final, non (grâce au mec qui le joue je pense). Comme quoi, on peut être surpris par les mentalités des personnages même au chapitre 16, c’est cool ça. Après, c'est peut-être juste que ces considérations physiques sont tout à fait minimes face aux considérations concernant les gens qu'ils vont côtoyer. Aussi.

C'est tout à fait ça (ta dernière phrase) : l'Ermite est un planificateur dans l'âme, c'est un fait. Mais en l'occurrence, la vitesse du bateau qu'il va prendre pèse moins lourd sur la balance que les personnes qu'il y côtoiera (surtout depuis qu'il a retrouvé sa fille). :oui:

J’ai bien aimé la description du propriétaire du bateau, on voit bien que malgré le fait que ce soit un personnage secondaire, il a une personnalité propre, c’est cool.

Ah ça, depuis que Sun (je crois) m'a fait la remarque vers le début de la Poursuite, comme quoi il était crucial de sentir les PNJ comme étant vivants et bien existants en dehors de la trame, j'y fais attention. A chaque fois que j'en introduis un, je fais en sorte de le décrire suffisamment, et de lui donner une identité, au moins assez pour qu'on puisse se le figurer en train d'évoluer de son côté, en marge de la Poursuite, avant et après son intervention dans le récit.

J’aime énormément l’idée que l’endurcissement mental de la Descendante apparaît sur son visage, c’est cool et ça rajoute un cerain « dynamisme » aux visages des persos, qui peuvent changer selon ce qui leur arrive, comme dans la vie réelle. Je sais pas trop si je me suis fait comprendre, mais bref, le fait qu’une transformation mentale paraisse sur le physique, j’aime.

J'aime aussi ! Et c'est important. J'ai essayé de glisser plusieurs remarques, à propos de plusieurs personnages, au cours des derniers chapitres. Genre la blessure de la Traqueuse, les cernes et la noirceur du Samouraï, le durcissement de la Descendante que tu cites là, l'abattement du Mutin (tout particulièrement lorsqu'il est trempé, au milieu du torrent sur le bateau), la barbe de plus en plus hirsute du Génocidaire, etc. Vraiment, j'aime beaucoup que vous puissiez vous les figurer au fil des chapitres, comme étant des êtres humains qui évoluent et changent à vue d'oeil, car ils traversent des événements qui ne les épargnent pas et les écorchent – c'est souvent le moins qu'on puisse dire. :hap:

« s'il n'était plus là, c'était possiblement parce que Jet avait appris sa connaissance des événements relatifs au "démon du lac écarlate" et avait conséquemment décidé de l'éliminer. »
Décidément le Mutin a vraiment foutu une merde pas possible dans le groupe des Templiers, quelle masterclass

Il a clairement laissé une trace oui, mais j'y réponds plus en détail dans ma réponse au commentaire de Malthus. :oui:

« « Quel plaisir de voir que vous êtes docilement revenue à nous, Agent 76 » lui dit-il sur un ton quasiment monocorde, qu'il posait avec une grande assurance. »
Roh lala alors lui, les portes ouvertes il les enfonce avec une voiture. Sérieusement, Vernost est sans aucun doute un excellent Templier, mais mon dieu comme il a tout faut au niveau de la psychologie, c’est effarant d’être si bon sur le terrain et si nul en dehors

Pareil, comme je l'ai dit à Malthus : il excelle ailleurs. :nah: Et ça fait son charme. :coeur:

Bon, en fait, il semblerait en-dessous qu’il est juste particulièrement hostile envers la jeune dame, d’où le fait que cela semble se ressentir sur ses paroles, surtout vu qu’il sait qu’elle a la vision d’Aigle et qu’il est donc inutile de vouloir cacher cela. Pas si nul que ça en fait.

Ah mais clairement, au cas où il faudrait le préciser : à ce moment, Vernost n'essayait pas du tout d'être sympa, ou même neutre, à l'endroit de la Descendante hein. :hap:

« les interrogations des Templiers étaient légitimes, mais les siennes encore davantage. »
Phrase plutôt intéressante : personnellement, je trouve que toute question dont la réponse n’est pas évidente est légitime, du coup, les deux questions sont à un même niveau de légitimité pour moi. Mais la Descendante considère ses questionnements comme plus légitimes encore que ceux des autres : transparaît l’idée qu’elle n’a plus l’air de vouloir gentiment accepter la situation, et considère qu’elle est dans son droit le plus total (et c’est vrai) d’avoir des réponses

Exact, il est important de noter qu'elle en est à un degré d'intransigeance et d'exigence qui fait qu'elle place spontanément ses questionnements au dessus des autres. Mais en l'occurrence, "les autres" ne sont pas n'importe qui : ce sont les Templiers, et elle a de quoi être remontée contre eux.

« - Non, ça ne risque pas, intervint l'intéressée. »
C’était bien épique cette réponse, j'ai beaucoup aimé

:cool:

on nous confirme la théorie selon laquelle Sergueï est en bleu, Laza en rouge, Uzhets en gris.

:oui:

« Une part d'elle-même était désolée d'avoir amené Jet à ressasser son funeste passé en présence de vulgaires collègues qui n'avaient probablement pas une once d'empathie pour son récit, mais elle avait déjà le sentiment profond qu'il ne s'était pas livré pour rien. »
Le « vulgaires collègues » est, ma foi, bien puissant. Ça accentue encore le changement de relation entre la Descendante et le groupe des Templiers

Certes, même si cette appellation est à nuancer par le fait qu'elle se met surtout à la place du Samouraï, qui a dû se confier en présence de "collègues" qui – plus on avance – n'en portent que le nom. Ce sont vraiment, vraiment de simples "collègues" et le Samouraï s'est confié devant eux, alors qu'il ne les estime pas (surtout pas Vernost). C'est, finalement, son histoire et ses sentiments qui en ressortent vulgarisés ... d'où l'usage de ce mot par projection, je dirais (sans vouloir aller trop loin).

« Puis il y avait ce nouveau venu, dont le visage lui était familier à un certain degré » Intéressant. Bon, peut-être pas tant que ça, puisque la Descendante était la protégée du maître et que Vernost est un de ses agents les plus fidèles, y a donc peut-être rien à tirer de ça. Mais bon quand même. On parle d’un des agents les plus efficaces du coin, à mon avis, la Descendante ne l’a pas vue jouer au scrabble. Peut-être est-il lié au kidnapping de la Descendante ? Pas impossible. Bref, ça pourrait être important

J'y ai pensé, mais non : Vernost est trop jeune pour avoir participé au kidnapping de la Descendante (dans l'idée il a l'âge de la Sentinelle, ou un petit peu plus, donc il avait genre 14 ans à ce moment là).

Ça commence avec le questionnement sur la présence de Vernost. Bon, moi, si j’avais été la Descendante, au lieu de dire juste après qu’il apparaît en rouge, je lui demanderais pourquoi, s’il est plus efficace que la Sentinelle, il n’a pas été affecté à la mission plus tôt.

Boarf, ça reviendrait à partir du postulat selon lequel la Poursuite est la mission la plus importante de toutes, aux yeux des Templiers, à ce moment. Or ça, la Descendante n'en sait rien. Et même, j'ai envie de dire que Vernost pourrait tout simplement avoir été pris par une autre mission au moment où la Poursuite s'est lancée, de sorte qu'il n'a pu se rendre disponible que maintenant. :o)) On ne sait pas (en vérité moi je considère qu'il enquêtait sur la trahison du notable de Iakoutsk, ce qui lui a permis d'intervenir au sein de la Poursuite dès que nécessaire – pour le coup, c'était opportun).

« La Sentinelle n'était évidemment pas surprise : il était logique que l'Agent 15 apparaisse en rouge à la jeune brune, puisqu'il avait infiniment peu d'égard pour elle et que l'accomplissement de sa mission impliquait nécessairement de lui faire du mal, pour peu qu'elle ne se montre pas coopérative. »
La réflexion de la Sentinelle est très logique, et me pousse à me demander de quelle couleur se teint la Descendante pour Vernost. Jaune or, j’imagine ? ce serait le plus logique, mais bon, je pense pas qu’il n’y ait que ça : Vernost identifie très vite la Descendante comme possiblement réticente à laisser se poursuivre la mission sans heurts, donc elle pourrait aussi apparaître en rouge, tout simplement.

Je considère effectivement que Vernost la voit en doré. S'il devine qu'elle va être réticente, c'est simplement parce qu'il est perspicace et sait qu'elle a des raisons de ne pas coopérer. :noel:

« S'exclama la grande blonde, clairement prise de court et faisant valoir, dans l'immédiat, sa volonté de garder l'Agent 15 en vie pour en savoir plus sur leur passif. »
Oh ho : donc là, la Sentinelle, « dans l’immédiat », comme c’est écrit hein, pense d’abord à éclaircir son passé plutôt qu’à la mission. On ne s’y serait jamais attendus dans les premiers chapitres, et ça témoigne donc bien de la métamorphose, possiblement irréversible, de la Sentinelle dans la Poursuite.

Ouaip, clairement, rien qu'avec cette réflexion on voit qu'elle a évolué et que ses préoccupations ne sont plus les mêmes, bien qu'elle fasse sincèrement tout son possible pour les concilier. :oui: J'ai beaucoup insisté là-dessus d'ailleurs, ça la déchire de l'intérieur (ça s'est vu dans le Chapitre 17, quand elle réfléchit avant de rejoindre l'affrontement entre Vernost et le Samouraï, notamment).
DébutPage précedente
Page suivanteFin
Répondre
Prévisu
?
Victime de harcèlement en ligne : comment réagir ?