Menu
EtoileAbonnementRSS
jeuxvideo.com  /  Tous les forums  /  Forum Finance  /  Topic [Guide] Ma méthode pour construire une rente immobilière  / 

Topic [Guide] Ma méthode pour construire une rente immobilière - Page 8

Sujet : [Guide] Ma méthode pour construire une rente immobilière

DébutPage précedente
Page suivanteFin
wominou
wominou
MP
20 décembre 2018 à 14:01:26

Si on adopte une stratégie similaire mais le tout en nom propre (foncière + immo physique) ya t-il une différence si énorme que ça niveau fiscalité (en partant du principe qu'on n'a pas une tranche d'imposition super élevée) ??

Eilyn
Eilyn
MP
28 décembre 2018 à 01:27:25

Le 13 décembre 2018 à 21:16:29 MechantNounours a écrit :
comment tu calcules le rendement ? et est ce que c'est fiable ?

Dividende ou loyer à l'année - les charges, tu rajoutes deux zéro au résultat obtenu.
Ensuite tu divises ce résultat par le prix d'achat. Cela te donne le rendement en % annuel.

Le 20 décembre 2018 à 14:01:26 WoMinou a écrit :
Si on adopte une stratégie similaire mais le tout en nom propre (foncière + immo physique) ya t-il une différence si énorme que ça niveau fiscalité (en partant du principe qu'on n'a pas une tranche d'imposition super élevée) ??

Oui la différence reste importante car les dividendes ne seront pas comptées dans ta capacité d'emprunt. Si l'on ne tient compte que de la fiscalité c'est aussi le cas, sachant que les prélèvements sociaux sont à eux seuls déjà pratiquement équivalents à l'impôt des sociétés.

CineFille
CineFille
MP
28 décembre 2018 à 06:14:16

Topic à fort potentiel.
Comment démarrer ? A partir de quelle situation financière ?

Je plaque tout quand ?

Eilyn
Eilyn
MP
30 décembre 2018 à 18:59:44

Le 28 décembre 2018 à 06:14:16 CineFille a écrit :
Topic à fort potentiel.
Comment démarrer ? A partir de quelle situation financière ?

Je plaque tout quand ?

Tu peux démarrer avec un capital de 50 000€ mais tu peux aussi éventuellement les emprunter, tout dépend de ta tolérance au risque.

Je pourrais pas te répondre à ça ahah. Quelle est ta situation, tes attentes ?

MeuhPhine
MeuhPhine
MP
30 décembre 2018 à 20:29:09

En partant du principe qu'on a 100 000 euros mais de petits revenus, ce ne serait pas plus rentable d'investir dans de l'immobilier commercial ? :(

L'avantage est : la globalité des charges + taxe foncière a la charge du locataire.

Eilyn
Eilyn
MP
20 janvier 2019 à 09:02:47

Le 30 décembre 2018 à 20:29:09 MeuhPhine a écrit :
En partant du principe qu'on a 100 000 euros mais de petits revenus, ce ne serait pas plus rentable d'investir dans de l'immobilier commercial ? :(

L'avantage est : la globalité des charges + taxe foncière a la charge du locataire.

C'est moins contraignant qu'un modèle sociétal pour faire tes investissements mais cela n'est pas plus rentable ni même équivalent. En revanche ça serait un peu plus discutable si tu souhaitais utiliser les loyers pour ton propre compte et non pour réinvestir.

Pour la délégation de toutes les charges au locataire du bien commercial cela dépend du contrat. Il ne me semble pas que le triple net soit un standard en France pour les baux commerciaux.

Burger757
Burger757
MP
20 janvier 2019 à 09:13:13

Si par triple net tu entends y compris les travaux de gros œuvres de l’article 606 alors non ce n’est pas le standard en France.
L’usage est de mettre à la charge du preneur impôt foncier, assurance et l’intégralité des charges de copropriété.
Il faut aussi prévoir de mettre à la charge du preneur les coûts de mises aux normes ERP.

wominou
wominou
MP
25 janvier 2019 à 10:45:16

Je reviens sur la question de la fiscalité :) si tu comptes te verser un (complément de) salaire assez rapidement, tu tombes donc sous cette double imposition (IS puis 30% pour cash out ? donc 45% en tout ?) ...
Dans ce cas là, ce montage via SASU est il si avantageux par rapport à la construction d'un patrimoine en nom propre ? :merci:

reider
reider
MP
25 janvier 2019 à 10:58:40

Quel pourcentage du capital investit doit ton gagner chaque mois

Eilyn
Eilyn
MP
28 janvier 2019 à 20:36:41

Le 20 janvier 2019 à 09:13:13 Burger757 a écrit :
Si par triple net tu entends y compris les travaux de gros œuvres de l’article 606 alors non ce n’est pas le standard en France.
L’usage est de mettre à la charge du preneur impôt foncier, assurance et l’intégralité des charges de copropriété.
Il faut aussi prévoir de mettre à la charge du preneur les coûts de mises aux normes ERP.

Merci.

Le 25 janvier 2019 à 10:45:16 WoMinou a écrit :
Je reviens sur la question de la fiscalité :) si tu comptes te verser un (complément de) salaire assez rapidement, tu tombes donc sous cette double imposition (IS puis 30% pour cash out ? donc 45% en tout ?) ...
Dans ce cas là, ce montage via SASU est il si avantageux par rapport à la construction d'un patrimoine en nom propre ? :merci:

Oui c'est bien ça si l'on opte pour la flat tax lors de la taxation des dividendes versés par la SASU. Sachant que l'on peut aussi passer par le barème progressif (40% d'abattement sur l'IR, + prélèvements sociaux) ou encore le compte courant d'associé qui lui n'est pas du tout taxable.

Du point de vue de l'imposition c'est avantageux que si l'on souhaite capitaliser un moment.
Je sais pas si mon explication va être claire à comprendre mais admettons que l'imposition de tes revenus fonciers et de capitaux en nom propre ça soit l'équivalent de la flat tax (30%), alors en comparaison avec la SASU fournissant un rendement de 14% net il suffirait de laisser capitaliser durant 5 ans pour gommer le différentiel d'impôt grâce aux rendements composés, étant donné que les 15% d'économie d'impôt (différentiel IS / flat tax) auront généré 15% de capital supplémentaire au bout de 5 ans.

Le 25 janvier 2019 à 10:58:40 Reider a écrit :
Quel pourcentage du capital investit doit ton gagner chaque mois

Avec 14% de rendement net sur le capital net (donc en soustrayant du patrimoine le montant des emprunts) ça équivaut à 1,16% de gain mensuel sur capital.

LeCOSSdusiecle
LeCOSSdusiecle
MP
29 janvier 2019 à 00:15:46

Ce topic http://image.noelshack.com/fichiers/2018/13/4/1522325846-jesusopti.png
14% de rendement net ? On parle d'immobilier ou d'une soirée au casino ? http://image.noelshack.com/fichiers/2018/27/4/1530827992-jesusreup.png

Tu t'intéresses à l'immo l'op c'est très bien, mais tu as beaucoup de chose à apprendre dans ce domaine. Et ça ne viendra qu'avec le temps, beaucoup de temps. Premièrement, il existe des gros risques, surtout quand les rendements sont supérieurs à 7-8% net, ce dont tu ne sembles pas du tout avoir conscience http://image.noelshack.com/fichiers/2018/27/4/1530827992-jesusreup.png

Pour les placements à l'étranger par exemple (en immo ou autre chose), il y a des risques énormes quand on ne connait pas le pays, qu'on y habite pas etc. C'est d'ailleurs plutôt rare en immobilier, on préfère investir "localement", et il y a des raisons à cela.
Et l'immo locatif dans les villages ? Tu es déjà allé dans un village ? http://image.noelshack.com/fichiers/2018/10/1/1520260980-risitas94.png

Plus les villes sont petites, et plus tu vas avoir du mal à trouver des locataires. Le rendement est plus important que dans les grandes villes, notamment pour cette raison ! A paris le rendement sera inférieur au rendement d'une ville moyenne, pour la même raison. Dans un petit village, il sera tout simplement impossible de trouver des locataires, surtout avec des bons dossier (garant etc). Les 9% net tu peux oublier, tu feras 0% net, sans compter les charges. http://image.noelshack.com/fichiers/2018/27/4/1530827992-jesusreup.png

Dans une petite ville tu pourras avoir sur le papier des rendements légèrement plus élevés que dans une ville moyenne, mais des vacances locatives plus importante, et une moins bonne garantie car les dossiers seront moins bons, ce n'est donc pas forcément mieux. Il faut aussi prendre en compte la valeur des appartements, qui augmentera globalement plus vite dans les grandes villes qu'à la campagne (ce qui est la conjoncture actuelle, mais qui pourra changer un jour !). Dans tous les cas, bien connaître la ville dans laquelle on investit est un grand avantage, surtout pour ne pas se tromper au moment de l'achat.

Il ne faut pas t'arrêter aux pourcentages du rendement, ils ne sont pas inscrit dans le marbre. La valorisation du bien importe aussi. Il existe également des différences énormes dans la nature des biens qu'on peut acheter, au-delà des structures juridiques (SCPI, SCI etc). L'immobilier, ça peut être : un terrain agricole, une forêt, un immeuble bourgeois dans une grande ville, un studio dans une cité... Il peut y avoir des différences fondamentales entre une maison et la maison voisine, entre deux immeubles d'une même rue (les matériaux et l'année de construction, un restaurant mitoyen qui vient d'ouvrir...). Les rendements, les locataires (et leur mode de vie, leurs revenus, leur psychologie...), les travaux, la gestion, la fiscalité seront à chaque fois bien différents, et différeront aussi selon les années. Tout dépend des objectifs de chacun, les risques qu'on veut prendre, ce qu'on pense qu'il adviendra dans l'avenir au niveau d'une ville ou d'une région, ou même d'une rue, et surtout : Des connaissances et de l'expérience qu'on a... L'expérience qu'on peut avoir (avec les rencontres d'autres propriétaires, ses propres projets, ses propres logements etc) change souvent notre vision des choses, on croit qu'on s'y connait après un an sur le sujet, et 10 ans plus tard on on se rend compte qu'on ne connaissait rien, on est devenu expert mais on a encore des choses à apprendre. Toutes ces choses évoluent en permanence, d'année en année. Et quand on a beaucoup de biens immo, il est fréquent de devoir se séparer d'un bien pour en acheter un autre, même si au départ on veut les garder le plus longtemps possible. L'immo locatif, c'est un commerce, ce sont des biens mais c'est la vente d'un service : On met un bien à disposition d'un locataire, qui est en quelque sorte un partenaire commercial, il aura ses propres volontés, son caractère, ses intérêts, ce qu'on doit comprendre (il faut savoir se mettre à sa place : est-ce que j'accepterai d'entendre des bruits de travaux pendant un an, ou d'avoir une salle de bain trop petite, ou une fenêtre simple vitrage en hiver, ou un passage fréquent devant chez moi...) et prendre en compte (dès le début, dès l'achat du bien) pour fournir le meilleur service possible (et ainsi maximiser les gains). Comprendre ce qu'on achète, le bien qu'on va posséder, c'est comprendre le monde qu'il y a autour. Bref, l'immobilier, ça n'est pas un rendement fixe, c'est du concret, c'est vivant, il n'y a que les murs qui sont immobiles.

BecDeCanard
BecDeCanard
MP
29 janvier 2019 à 00:43:25

Le 29 janvier 2019 à 00:15:46 LeCOSSdusiecle a écrit :
Ce topic http://image.noelshack.com/fichiers/2018/13/4/1522325846-jesusopti.png
14% de rendement net ? On parle d'immobilier ou d'une soirée au casino ? http://image.noelshack.com/fichiers/2018/27/4/1530827992-jesusreup.png

Tu t'intéresses à l'immo l'op c'est très bien, mais tu as beaucoup de chose à apprendre dans ce domaine. Et ça ne viendra qu'avec le temps, beaucoup de temps. Premièrement, il existe des gros risques, surtout quand les rendements sont supérieurs à 7-8% net, ce dont tu ne sembles pas du tout avoir conscience http://image.noelshack.com/fichiers/2018/27/4/1530827992-jesusreup.png

Pour les placements à l'étranger par exemple (en immo ou autre chose), il y a des risques énormes quand on ne connait pas le pays, qu'on y habite pas etc. C'est d'ailleurs plutôt rare en immobilier, on préfère investir "localement", et il y a des raisons à cela.
Et l'immo locatif dans les villages ? Tu es déjà allé dans un village ? http://image.noelshack.com/fichiers/2018/10/1/1520260980-risitas94.png

Plus les villes sont petites, et plus tu vas avoir du mal à trouver des locataires. Le rendement est plus important que dans les grandes villes, notamment pour cette raison ! A paris le rendement sera inférieur au rendement d'une ville moyenne, pour la même raison. Dans un petit village, il sera tout simplement impossible de trouver des locataires, surtout avec des bons dossier (garant etc). Les 9% net tu peux oublier, tu feras 0% net, sans compter les charges. http://image.noelshack.com/fichiers/2018/27/4/1530827992-jesusreup.png

Dans une petite ville tu pourras avoir sur le papier des rendements légèrement plus élevés que dans une ville moyenne, mais des vacances locatives plus importante, et une moins bonne garantie car les dossiers seront moins bons, ce n'est donc pas forcément mieux. Il faut aussi prendre en compte la valeur des appartements, qui augmentera globalement plus vite dans les grandes villes qu'à la campagne (ce qui est la conjoncture actuelle, mais qui pourra changer un jour !). Dans tous les cas, bien connaître la ville dans laquelle on investit est un grand avantage, surtout pour ne pas se tromper au moment de l'achat.

Il ne faut pas t'arrêter aux pourcentages du rendement, ils ne sont pas inscrit dans le marbre. La valorisation du bien importe aussi. Il existe également des différences énormes dans la nature des biens qu'on peut acheter, au-delà des structures juridiques (SCPI, SCI etc). L'immobilier, ça peut être : un terrain agricole, une forêt, un immeuble bourgeois dans une grande ville, un studio dans une cité... Il peut y avoir des différences fondamentales entre une maison et la maison voisine, entre deux immeubles d'une même rue (les matériaux et l'année de construction, un restaurant mitoyen qui vient d'ouvrir...). Les rendements, les locataires (et leur mode de vie, leurs revenus, leur psychologie...), les travaux, la gestion, la fiscalité seront à chaque fois bien différents, et différeront aussi selon les années. Tout dépend des objectifs de chacun, les risques qu'on veut prendre, ce qu'on pense qu'il adviendra dans l'avenir au niveau d'une ville ou d'une région, ou même d'une rue, et surtout : Des connaissances et de l'expérience qu'on a... L'expérience qu'on peut avoir (avec les rencontres d'autres propriétaires, ses propres projets, ses propres logements etc) change souvent notre vision des choses, on croit qu'on s'y connait après un an sur le sujet, et 10 ans plus tard on on se rend compte qu'on ne connaissait rien, on est devenu expert mais on a encore des choses à apprendre. Toutes ces choses évoluent en permanence, d'année en année. Et quand on a beaucoup de biens immo, il est fréquent de devoir se séparer d'un bien pour en acheter un autre, même si au départ on veut les garder le plus longtemps possible. L'immo locatif, c'est un commerce, ce sont des biens mais c'est la vente d'un service : On met un bien à disposition d'un locataire, qui est en quelque sorte un partenaire commercial, il aura ses propres volontés, son caractère, ses intérêts, ce qu'on doit comprendre (il faut savoir se mettre à sa place : est-ce que j'accepterai d'entendre des bruits de travaux pendant un an, ou d'avoir une salle de bain trop petite, ou une fenêtre simple vitrage en hiver, ou un passage fréquent devant chez moi...) et prendre en compte (dès le début, dès l'achat du bien) pour fournir le meilleur service possible (et ainsi maximiser les gains). Comprendre ce qu'on achète, le bien qu'on va posséder, c'est comprendre le monde qu'il y a autour. Bref, l'immobilier, ça n'est pas un rendement fixe, c'est du concret, c'est vivant, il n'y a que les murs qui sont immobiles.

Merci de remettre un peu les points sur les i, cette vague de kheys totalement ébahis face à quelques termes techniques et une méthode THÉORIQUE que n'importe qui est capable d'énoncer après visionnage de quelques vidéos immo sur YouTube :rire:

Message édité le 29 janvier 2019 à 00:44:50 par BecDeCanard
Instacamms
Instacamms
MP
29 janvier 2019 à 07:20:58

Le 28 janvier 2019 à 20:36:41 Eilyn a écrit :

Le 20 janvier 2019 à 09:13:13 Burger757 a écrit :
Si par triple net tu entends y compris les travaux de gros œuvres de l’article 606 alors non ce n’est pas le standard en France.
L’usage est de mettre à la charge du preneur impôt foncier, assurance et l’intégralité des charges de copropriété.
Il faut aussi prévoir de mettre à la charge du preneur les coûts de mises aux normes ERP.

Merci.

Le 25 janvier 2019 à 10:45:16 WoMinou a écrit :
Je reviens sur la question de la fiscalité :) si tu comptes te verser un (complément de) salaire assez rapidement, tu tombes donc sous cette double imposition (IS puis 30% pour cash out ? donc 45% en tout ?) ...
Dans ce cas là, ce montage via SASU est il si avantageux par rapport à la construction d'un patrimoine en nom propre ? :merci:

Oui c'est bien ça si l'on opte pour la flat tax lors de la taxation des dividendes versés par la SASU. Sachant que l'on peut aussi passer par le barème progressif (40% d'abattement sur l'IR, + prélèvements sociaux) ou encore le compte courant d'associé qui lui n'est pas du tout taxable.

Du point de vue de l'imposition c'est avantageux que si l'on souhaite capitaliser un moment.
Je sais pas si mon explication va être claire à comprendre mais admettons que l'imposition de tes revenus fonciers et de capitaux en nom propre ça soit l'équivalent de la flat tax (30%), alors en comparaison avec la SASU fournissant un rendement de 14% net il suffirait de laisser capitaliser durant 5 ans pour gommer le différentiel d'impôt grâce aux rendements composés, étant donné que les 15% d'économie d'impôt (différentiel IS / flat tax) auront généré 15% de capital supplémentaire au bout de 5 ans.

Le 25 janvier 2019 à 10:58:40 Reider a écrit :
Quel pourcentage du capital investit doit ton gagner chaque mois

Avec 14% de rendement net sur le capital net (donc en soustrayant du patrimoine le montant des emprunts) ça équivaut à 1,16% de gain mensuel sur capital.

Ton calcul est bon dans l'absolu mais non exhaustif. L'amortissement dans une société à l'IS de traduit par une dégradation de la valeur comptable de ton immobilier et à la revente, la taxation sur la plus value ruine toute l'économie d'impôt acquise durant la phase de capitalisation.

Eilyn
Eilyn
MP
29 janvier 2019 à 14:34:12

Le 29 janvier 2019 à 00:15:46 LeCOSSdusiecle a écrit :
Ce topic http://image.noelshack.com/fichiers/2018/13/4/1522325846-jesusopti.png
14% de rendement net ? On parle d'immobilier ou d'une soirée au casino ? http://image.noelshack.com/fichiers/2018/27/4/1530827992-jesusreup.png

Tu t'intéresses à l'immo l'op c'est très bien, mais tu as beaucoup de chose à apprendre dans ce domaine. Et ça ne viendra qu'avec le temps, beaucoup de temps. Premièrement, il existe des gros risques, surtout quand les rendements sont supérieurs à 7-8% net, ce dont tu ne sembles pas du tout avoir conscience http://image.noelshack.com/fichiers/2018/27/4/1530827992-jesusreup.png

Pour les placements à l'étranger par exemple (en immo ou autre chose), il y a des risques énormes quand on ne connait pas le pays, qu'on y habite pas etc. C'est d'ailleurs plutôt rare en immobilier, on préfère investir "localement", et il y a des raisons à cela.
Et l'immo locatif dans les villages ? Tu es déjà allé dans un village ? http://image.noelshack.com/fichiers/2018/10/1/1520260980-risitas94.png

Plus les villes sont petites, et plus tu vas avoir du mal à trouver des locataires. Le rendement est plus important que dans les grandes villes, notamment pour cette raison ! A paris le rendement sera inférieur au rendement d'une ville moyenne, pour la même raison. Dans un petit village, il sera tout simplement impossible de trouver des locataires, surtout avec des bons dossier (garant etc). Les 9% net tu peux oublier, tu feras 0% net, sans compter les charges. http://image.noelshack.com/fichiers/2018/27/4/1530827992-jesusreup.png

Dans une petite ville tu pourras avoir sur le papier des rendements légèrement plus élevés que dans une ville moyenne, mais des vacances locatives plus importante, et une moins bonne garantie car les dossiers seront moins bons, ce n'est donc pas forcément mieux. Il faut aussi prendre en compte la valeur des appartements, qui augmentera globalement plus vite dans les grandes villes qu'à la campagne (ce qui est la conjoncture actuelle, mais qui pourra changer un jour !). Dans tous les cas, bien connaître la ville dans laquelle on investit est un grand avantage, surtout pour ne pas se tromper au moment de l'achat.

Il ne faut pas t'arrêter aux pourcentages du rendement, ils ne sont pas inscrit dans le marbre. La valorisation du bien importe aussi. Il existe également des différences énormes dans la nature des biens qu'on peut acheter, au-delà des structures juridiques (SCPI, SCI etc). L'immobilier, ça peut être : un terrain agricole, une forêt, un immeuble bourgeois dans une grande ville, un studio dans une cité... Il peut y avoir des différences fondamentales entre une maison et la maison voisine, entre deux immeubles d'une même rue (les matériaux et l'année de construction, un restaurant mitoyen qui vient d'ouvrir...). Les rendements, les locataires (et leur mode de vie, leurs revenus, leur psychologie...), les travaux, la gestion, la fiscalité seront à chaque fois bien différents, et différeront aussi selon les années. Tout dépend des objectifs de chacun, les risques qu'on veut prendre, ce qu'on pense qu'il adviendra dans l'avenir au niveau d'une ville ou d'une région, ou même d'une rue, et surtout : Des connaissances et de l'expérience qu'on a... L'expérience qu'on peut avoir (avec les rencontres d'autres propriétaires, ses propres projets, ses propres logements etc) change souvent notre vision des choses, on croit qu'on s'y connait après un an sur le sujet, et 10 ans plus tard on on se rend compte qu'on ne connaissait rien, on est devenu expert mais on a encore des choses à apprendre. Toutes ces choses évoluent en permanence, d'année en année. Et quand on a beaucoup de biens immo, il est fréquent de devoir se séparer d'un bien pour en acheter un autre, même si au départ on veut les garder le plus longtemps possible. L'immo locatif, c'est un commerce, ce sont des biens mais c'est la vente d'un service : On met un bien à disposition d'un locataire, qui est en quelque sorte un partenaire commercial, il aura ses propres volontés, son caractère, ses intérêts, ce qu'on doit comprendre (il faut savoir se mettre à sa place : est-ce que j'accepterai d'entendre des bruits de travaux pendant un an, ou d'avoir une salle de bain trop petite, ou une fenêtre simple vitrage en hiver, ou un passage fréquent devant chez moi...) et prendre en compte (dès le début, dès l'achat du bien) pour fournir le meilleur service possible (et ainsi maximiser les gains). Comprendre ce qu'on achète, le bien qu'on va posséder, c'est comprendre le monde qu'il y a autour. Bref, l'immobilier, ça n'est pas un rendement fixe, c'est du concret, c'est vivant, il n'y a que les murs qui sont immobiles.

Je n'aime pas le ton de ton message. Quand je parle de 14% net il ne s'agit pas que du rendement d'un actif, j'intègre là-dedans la valeur dégagée par l'emprunt. C'est bien beau de mettre un smiley qui se pince le nez mais est-ce que tu as bien lu le topic ?

Pour les placements immobiliers si l'on parle de physique je n'ai fait mention que de la France.
Il faut évidemment étudier le marché où l'on s'apprête à investir, que ce soit un autre pays ou non. Ce n'est pas parce que l'on habite dans tel territoire que cela nous donne les informations nécessaires pour bien réussir son investissement. J'ai donné des clés à ce sujet dans le topic avec les chiffres insee pour chaque ville en France.

Je suis déjà allée dans un village, et mieux que ça puisque j'y ai investi.
Le rendement de 10% net n'est pas un mirage et pour ta gouverne, si, j'ai trouvé des locataires très rapidement.
Il y a d'ailleurs villages et village. Certains sont dans des territoires perdus avec 100/500 habitants et rien autour, ici effectivement il peut être difficile de louer (et généralement les rendements sont autour de 15%, pas de 10%) mais il existe aussi des villages en expansion démographique constante proche des grandes villes ou de la mer et qui proposent bel et bien du 10% net dans des biens relativement sûr.

"La valorisation du bien importe aussi" Beaucoup moins dans le cadre de ma méthode puisque le principe c'est d'optimiser la capacité d'emprunt. Or la valorisation d'un bien au fil du temps n'est pas une métrique prise en compte par les banques. Il vaut mieux, dans le cadre de mon schéma par SASU, favoriser le gain en loyer.

Bien entendu que le bien compte, il ne s'agit pas d'acheter à l'aveuglette n'importe quel bien.

Eilyn
Eilyn
MP
29 janvier 2019 à 14:36:07

Le 29 janvier 2019 à 00:43:25 BecDeCanard a écrit :

Le 29 janvier 2019 à 00:15:46 LeCOSSdusiecle a écrit :
Ce topic http://image.noelshack.com/fichiers/2018/13/4/1522325846-jesusopti.png
14% de rendement net ? On parle d'immobilier ou d'une soirée au casino ? http://image.noelshack.com/fichiers/2018/27/4/1530827992-jesusreup.png

Tu t'intéresses à l'immo l'op c'est très bien, mais tu as beaucoup de chose à apprendre dans ce domaine. Et ça ne viendra qu'avec le temps, beaucoup de temps. Premièrement, il existe des gros risques, surtout quand les rendements sont supérieurs à 7-8% net, ce dont tu ne sembles pas du tout avoir conscience http://image.noelshack.com/fichiers/2018/27/4/1530827992-jesusreup.png

Pour les placements à l'étranger par exemple (en immo ou autre chose), il y a des risques énormes quand on ne connait pas le pays, qu'on y habite pas etc. C'est d'ailleurs plutôt rare en immobilier, on préfère investir "localement", et il y a des raisons à cela.
Et l'immo locatif dans les villages ? Tu es déjà allé dans un village ? http://image.noelshack.com/fichiers/2018/10/1/1520260980-risitas94.png

Plus les villes sont petites, et plus tu vas avoir du mal à trouver des locataires. Le rendement est plus important que dans les grandes villes, notamment pour cette raison ! A paris le rendement sera inférieur au rendement d'une ville moyenne, pour la même raison. Dans un petit village, il sera tout simplement impossible de trouver des locataires, surtout avec des bons dossier (garant etc). Les 9% net tu peux oublier, tu feras 0% net, sans compter les charges. http://image.noelshack.com/fichiers/2018/27/4/1530827992-jesusreup.png

Dans une petite ville tu pourras avoir sur le papier des rendements légèrement plus élevés que dans une ville moyenne, mais des vacances locatives plus importante, et une moins bonne garantie car les dossiers seront moins bons, ce n'est donc pas forcément mieux. Il faut aussi prendre en compte la valeur des appartements, qui augmentera globalement plus vite dans les grandes villes qu'à la campagne (ce qui est la conjoncture actuelle, mais qui pourra changer un jour !). Dans tous les cas, bien connaître la ville dans laquelle on investit est un grand avantage, surtout pour ne pas se tromper au moment de l'achat.

Il ne faut pas t'arrêter aux pourcentages du rendement, ils ne sont pas inscrit dans le marbre. La valorisation du bien importe aussi. Il existe également des différences énormes dans la nature des biens qu'on peut acheter, au-delà des structures juridiques (SCPI, SCI etc). L'immobilier, ça peut être : un terrain agricole, une forêt, un immeuble bourgeois dans une grande ville, un studio dans une cité... Il peut y avoir des différences fondamentales entre une maison et la maison voisine, entre deux immeubles d'une même rue (les matériaux et l'année de construction, un restaurant mitoyen qui vient d'ouvrir...). Les rendements, les locataires (et leur mode de vie, leurs revenus, leur psychologie...), les travaux, la gestion, la fiscalité seront à chaque fois bien différents, et différeront aussi selon les années. Tout dépend des objectifs de chacun, les risques qu'on veut prendre, ce qu'on pense qu'il adviendra dans l'avenir au niveau d'une ville ou d'une région, ou même d'une rue, et surtout : Des connaissances et de l'expérience qu'on a... L'expérience qu'on peut avoir (avec les rencontres d'autres propriétaires, ses propres projets, ses propres logements etc) change souvent notre vision des choses, on croit qu'on s'y connait après un an sur le sujet, et 10 ans plus tard on on se rend compte qu'on ne connaissait rien, on est devenu expert mais on a encore des choses à apprendre. Toutes ces choses évoluent en permanence, d'année en année. Et quand on a beaucoup de biens immo, il est fréquent de devoir se séparer d'un bien pour en acheter un autre, même si au départ on veut les garder le plus longtemps possible. L'immo locatif, c'est un commerce, ce sont des biens mais c'est la vente d'un service : On met un bien à disposition d'un locataire, qui est en quelque sorte un partenaire commercial, il aura ses propres volontés, son caractère, ses intérêts, ce qu'on doit comprendre (il faut savoir se mettre à sa place : est-ce que j'accepterai d'entendre des bruits de travaux pendant un an, ou d'avoir une salle de bain trop petite, ou une fenêtre simple vitrage en hiver, ou un passage fréquent devant chez moi...) et prendre en compte (dès le début, dès l'achat du bien) pour fournir le meilleur service possible (et ainsi maximiser les gains). Comprendre ce qu'on achète, le bien qu'on va posséder, c'est comprendre le monde qu'il y a autour. Bref, l'immobilier, ça n'est pas un rendement fixe, c'est du concret, c'est vivant, il n'y a que les murs qui sont immobiles.

Merci de remettre un peu les points sur les i, cette vague de kheys totalement ébahis face à quelques termes techniques et une méthode THÉORIQUE que n'importe qui est capable d'énoncer après visionnage de quelques vidéos immo sur YouTube :rire:

"Théorique" au contraire c'est très concret, j'y ai tout expliqué dans le détail. Qu'est-ce que tu trouves de clarifiant dans son message ? A part dire qu'un bien à 14% de rendement (ce qui n'est pas le propos de mon topic) c'est des risques conséquents, et que louer à 10% net facilement n'existe pas dans les villages (ce qui est faux) il n'a pas dit grand chose.
Sans parler de ses élucubrations sur le choix du bien et du territoire, alors que c'est juste des évidences et j'en parle dans mon propre topic.

Le 29 janvier 2019 à 07:20:58 Instacamms a écrit :

Le 28 janvier 2019 à 20:36:41 Eilyn a écrit :

Le 20 janvier 2019 à 09:13:13 Burger757 a écrit :
Si par triple net tu entends y compris les travaux de gros œuvres de l’article 606 alors non ce n’est pas le standard en France.
L’usage est de mettre à la charge du preneur impôt foncier, assurance et l’intégralité des charges de copropriété.
Il faut aussi prévoir de mettre à la charge du preneur les coûts de mises aux normes ERP.

Merci.

Le 25 janvier 2019 à 10:45:16 WoMinou a écrit :
Je reviens sur la question de la fiscalité :) si tu comptes te verser un (complément de) salaire assez rapidement, tu tombes donc sous cette double imposition (IS puis 30% pour cash out ? donc 45% en tout ?) ...
Dans ce cas là, ce montage via SASU est il si avantageux par rapport à la construction d'un patrimoine en nom propre ? :merci:

Oui c'est bien ça si l'on opte pour la flat tax lors de la taxation des dividendes versés par la SASU. Sachant que l'on peut aussi passer par le barème progressif (40% d'abattement sur l'IR, + prélèvements sociaux) ou encore le compte courant d'associé qui lui n'est pas du tout taxable.

Du point de vue de l'imposition c'est avantageux que si l'on souhaite capitaliser un moment.
Je sais pas si mon explication va être claire à comprendre mais admettons que l'imposition de tes revenus fonciers et de capitaux en nom propre ça soit l'équivalent de la flat tax (30%), alors en comparaison avec la SASU fournissant un rendement de 14% net il suffirait de laisser capitaliser durant 5 ans pour gommer le différentiel d'impôt grâce aux rendements composés, étant donné que les 15% d'économie d'impôt (différentiel IS / flat tax) auront généré 15% de capital supplémentaire au bout de 5 ans.

Le 25 janvier 2019 à 10:58:40 Reider a écrit :
Quel pourcentage du capital investit doit ton gagner chaque mois

Avec 14% de rendement net sur le capital net (donc en soustrayant du patrimoine le montant des emprunts) ça équivaut à 1,16% de gain mensuel sur capital.

Ton calcul est bon dans l'absolu mais non exhaustif. L'amortissement dans une société à l'IS de traduit par une dégradation de la valeur comptable de ton immobilier et à la revente, la taxation sur la plus value ruine toute l'économie d'impôt acquise durant la phase de capitalisation.

C'est très exact mais l'impôt que tu gommes au fil du temps grâce à l'amortissement tu peux le faire capitaliser sur la durée donc in fine cela représente un gain. Il est vrai en revanche qu'il est préférable de ne pas vendre ses biens, à moins d'être dans une optique plus active ; ce qui n'est pas mon cas pour l'immobilier physique.

LeCOSSdusiecle
LeCOSSdusiecle
MP
29 janvier 2019 à 17:07:04

Le 29 janvier 2019 à 14:34:12 Eilyn a écrit :

Le 29 janvier 2019 à 00:15:46 LeCOSSdusiecle a écrit :
Ce topic http://image.noelshack.com/fichiers/2018/13/4/1522325846-jesusopti.png
14% de rendement net ? On parle d'immobilier ou d'une soirée au casino ? http://image.noelshack.com/fichiers/2018/27/4/1530827992-jesusreup.png

Tu t'intéresses à l'immo l'op c'est très bien, mais tu as beaucoup de chose à apprendre dans ce domaine. Et ça ne viendra qu'avec le temps, beaucoup de temps. Premièrement, il existe des gros risques, surtout quand les rendements sont supérieurs à 7-8% net, ce dont tu ne sembles pas du tout avoir conscience http://image.noelshack.com/fichiers/2018/27/4/1530827992-jesusreup.png

Pour les placements à l'étranger par exemple (en immo ou autre chose), il y a des risques énormes quand on ne connait pas le pays, qu'on y habite pas etc. C'est d'ailleurs plutôt rare en immobilier, on préfère investir "localement", et il y a des raisons à cela.
Et l'immo locatif dans les villages ? Tu es déjà allé dans un village ? http://image.noelshack.com/fichiers/2018/10/1/1520260980-risitas94.png

Plus les villes sont petites, et plus tu vas avoir du mal à trouver des locataires. Le rendement est plus important que dans les grandes villes, notamment pour cette raison ! A paris le rendement sera inférieur au rendement d'une ville moyenne, pour la même raison. Dans un petit village, il sera tout simplement impossible de trouver des locataires, surtout avec des bons dossier (garant etc). Les 9% net tu peux oublier, tu feras 0% net, sans compter les charges. http://image.noelshack.com/fichiers/2018/27/4/1530827992-jesusreup.png

Dans une petite ville tu pourras avoir sur le papier des rendements légèrement plus élevés que dans une ville moyenne, mais des vacances locatives plus importante, et une moins bonne garantie car les dossiers seront moins bons, ce n'est donc pas forcément mieux. Il faut aussi prendre en compte la valeur des appartements, qui augmentera globalement plus vite dans les grandes villes qu'à la campagne (ce qui est la conjoncture actuelle, mais qui pourra changer un jour !). Dans tous les cas, bien connaître la ville dans laquelle on investit est un grand avantage, surtout pour ne pas se tromper au moment de l'achat.

Il ne faut pas t'arrêter aux pourcentages du rendement, ils ne sont pas inscrit dans le marbre. La valorisation du bien importe aussi. Il existe également des différences énormes dans la nature des biens qu'on peut acheter, au-delà des structures juridiques (SCPI, SCI etc). L'immobilier, ça peut être : un terrain agricole, une forêt, un immeuble bourgeois dans une grande ville, un studio dans une cité... Il peut y avoir des différences fondamentales entre une maison et la maison voisine, entre deux immeubles d'une même rue (les matériaux et l'année de construction, un restaurant mitoyen qui vient d'ouvrir...). Les rendements, les locataires (et leur mode de vie, leurs revenus, leur psychologie...), les travaux, la gestion, la fiscalité seront à chaque fois bien différents, et différeront aussi selon les années. Tout dépend des objectifs de chacun, les risques qu'on veut prendre, ce qu'on pense qu'il adviendra dans l'avenir au niveau d'une ville ou d'une région, ou même d'une rue, et surtout : Des connaissances et de l'expérience qu'on a... L'expérience qu'on peut avoir (avec les rencontres d'autres propriétaires, ses propres projets, ses propres logements etc) change souvent notre vision des choses, on croit qu'on s'y connait après un an sur le sujet, et 10 ans plus tard on on se rend compte qu'on ne connaissait rien, on est devenu expert mais on a encore des choses à apprendre. Toutes ces choses évoluent en permanence, d'année en année. Et quand on a beaucoup de biens immo, il est fréquent de devoir se séparer d'un bien pour en acheter un autre, même si au départ on veut les garder le plus longtemps possible. L'immo locatif, c'est un commerce, ce sont des biens mais c'est la vente d'un service : On met un bien à disposition d'un locataire, qui est en quelque sorte un partenaire commercial, il aura ses propres volontés, son caractère, ses intérêts, ce qu'on doit comprendre (il faut savoir se mettre à sa place : est-ce que j'accepterai d'entendre des bruits de travaux pendant un an, ou d'avoir une salle de bain trop petite, ou une fenêtre simple vitrage en hiver, ou un passage fréquent devant chez moi...) et prendre en compte (dès le début, dès l'achat du bien) pour fournir le meilleur service possible (et ainsi maximiser les gains). Comprendre ce qu'on achète, le bien qu'on va posséder, c'est comprendre le monde qu'il y a autour. Bref, l'immobilier, ça n'est pas un rendement fixe, c'est du concret, c'est vivant, il n'y a que les murs qui sont immobiles.

Je n'aime pas le ton de ton message. Quand je parle de 14% net il ne s'agit pas que du rendement d'un actif, j'intègre là-dedans la valeur dégagée par l'emprunt. C'est bien beau de mettre un smiley qui se pince le nez mais est-ce que tu as bien lu le topic ?

Pour les placements immobiliers si l'on parle de physique je n'ai fait mention que de la France.
Il faut évidemment étudier le marché où l'on s'apprête à investir, que ce soit un autre pays ou non. Ce n'est pas parce que l'on habite dans tel territoire que cela nous donne les informations nécessaires pour bien réussir son investissement. J'ai donné des clés à ce sujet dans le topic avec les chiffres insee pour chaque ville en France.

Je suis déjà allée dans un village, et mieux que ça puisque j'y ai investi.
Le rendement de 10% net n'est pas un mirage et pour ta gouverne, si, j'ai trouvé des locataires très rapidement.
Il y a d'ailleurs villages et village. Certains sont dans des territoires perdus avec 100/500 habitants et rien autour, ici effectivement il peut être difficile de louer (et généralement les rendements sont autour de 15%, pas de 10%) mais il existe aussi des villages en expansion démographique constante proche des grandes villes ou de la mer et qui proposent bel et bien du 10% net dans des biens relativement sûr.

"La valorisation du bien importe aussi" Beaucoup moins dans le cadre de ma méthode puisque le principe c'est d'optimiser la capacité d'emprunt. Or la valorisation d'un bien au fil du temps n'est pas une métrique prise en compte par les banques. Il vaut mieux, dans le cadre de mon schéma par SASU, favoriser le gain en loyer.

Bien entendu que le bien compte, il ne s'agit pas d'acheter à l'aveuglette n'importe quel bien.

10% net, facilement et sans risque. C'est intéressant, j'en parlerai à ceux qui louent des dizaines de biens à la campagne et qui ne dépassent pas 7%, ou qui font 3% avec des immeubles ou des centaines d'hectares qui sont dans leur famille depuis 5 générations. Ces idiots payent l'ISF depuis 30 ans alors qu'il existe surement des foncières en Californie qu'on peut défiscaliser via une société au Luxembourg ou à Hong-Kong. Tu devrais leur proposer une formation, ils ont beaucoup à apprendre visiblement.

http://image.noelshack.com/fichiers/2018/10/1/1520260980-risitas94.png

Eilyn
Eilyn
MP
30 janvier 2019 à 01:18:07

Le 29 janvier 2019 à 17:07:04 LeCOSSdusiecle a écrit :

Le 29 janvier 2019 à 14:34:12 Eilyn a écrit :

Le 29 janvier 2019 à 00:15:46 LeCOSSdusiecle a écrit :
Ce topic http://image.noelshack.com/fichiers/2018/13/4/1522325846-jesusopti.png
14% de rendement net ? On parle d'immobilier ou d'une soirée au casino ? http://image.noelshack.com/fichiers/2018/27/4/1530827992-jesusreup.png

Tu t'intéresses à l'immo l'op c'est très bien, mais tu as beaucoup de chose à apprendre dans ce domaine. Et ça ne viendra qu'avec le temps, beaucoup de temps. Premièrement, il existe des gros risques, surtout quand les rendements sont supérieurs à 7-8% net, ce dont tu ne sembles pas du tout avoir conscience http://image.noelshack.com/fichiers/2018/27/4/1530827992-jesusreup.png

Pour les placements à l'étranger par exemple (en immo ou autre chose), il y a des risques énormes quand on ne connait pas le pays, qu'on y habite pas etc. C'est d'ailleurs plutôt rare en immobilier, on préfère investir "localement", et il y a des raisons à cela.
Et l'immo locatif dans les villages ? Tu es déjà allé dans un village ? http://image.noelshack.com/fichiers/2018/10/1/1520260980-risitas94.png

Plus les villes sont petites, et plus tu vas avoir du mal à trouver des locataires. Le rendement est plus important que dans les grandes villes, notamment pour cette raison ! A paris le rendement sera inférieur au rendement d'une ville moyenne, pour la même raison. Dans un petit village, il sera tout simplement impossible de trouver des locataires, surtout avec des bons dossier (garant etc). Les 9% net tu peux oublier, tu feras 0% net, sans compter les charges. http://image.noelshack.com/fichiers/2018/27/4/1530827992-jesusreup.png

Dans une petite ville tu pourras avoir sur le papier des rendements légèrement plus élevés que dans une ville moyenne, mais des vacances locatives plus importante, et une moins bonne garantie car les dossiers seront moins bons, ce n'est donc pas forcément mieux. Il faut aussi prendre en compte la valeur des appartements, qui augmentera globalement plus vite dans les grandes villes qu'à la campagne (ce qui est la conjoncture actuelle, mais qui pourra changer un jour !). Dans tous les cas, bien connaître la ville dans laquelle on investit est un grand avantage, surtout pour ne pas se tromper au moment de l'achat.

Il ne faut pas t'arrêter aux pourcentages du rendement, ils ne sont pas inscrit dans le marbre. La valorisation du bien importe aussi. Il existe également des différences énormes dans la nature des biens qu'on peut acheter, au-delà des structures juridiques (SCPI, SCI etc). L'immobilier, ça peut être : un terrain agricole, une forêt, un immeuble bourgeois dans une grande ville, un studio dans une cité... Il peut y avoir des différences fondamentales entre une maison et la maison voisine, entre deux immeubles d'une même rue (les matériaux et l'année de construction, un restaurant mitoyen qui vient d'ouvrir...). Les rendements, les locataires (et leur mode de vie, leurs revenus, leur psychologie...), les travaux, la gestion, la fiscalité seront à chaque fois bien différents, et différeront aussi selon les années. Tout dépend des objectifs de chacun, les risques qu'on veut prendre, ce qu'on pense qu'il adviendra dans l'avenir au niveau d'une ville ou d'une région, ou même d'une rue, et surtout : Des connaissances et de l'expérience qu'on a... L'expérience qu'on peut avoir (avec les rencontres d'autres propriétaires, ses propres projets, ses propres logements etc) change souvent notre vision des choses, on croit qu'on s'y connait après un an sur le sujet, et 10 ans plus tard on on se rend compte qu'on ne connaissait rien, on est devenu expert mais on a encore des choses à apprendre. Toutes ces choses évoluent en permanence, d'année en année. Et quand on a beaucoup de biens immo, il est fréquent de devoir se séparer d'un bien pour en acheter un autre, même si au départ on veut les garder le plus longtemps possible. L'immo locatif, c'est un commerce, ce sont des biens mais c'est la vente d'un service : On met un bien à disposition d'un locataire, qui est en quelque sorte un partenaire commercial, il aura ses propres volontés, son caractère, ses intérêts, ce qu'on doit comprendre (il faut savoir se mettre à sa place : est-ce que j'accepterai d'entendre des bruits de travaux pendant un an, ou d'avoir une salle de bain trop petite, ou une fenêtre simple vitrage en hiver, ou un passage fréquent devant chez moi...) et prendre en compte (dès le début, dès l'achat du bien) pour fournir le meilleur service possible (et ainsi maximiser les gains). Comprendre ce qu'on achète, le bien qu'on va posséder, c'est comprendre le monde qu'il y a autour. Bref, l'immobilier, ça n'est pas un rendement fixe, c'est du concret, c'est vivant, il n'y a que les murs qui sont immobiles.

Je n'aime pas le ton de ton message. Quand je parle de 14% net il ne s'agit pas que du rendement d'un actif, j'intègre là-dedans la valeur dégagée par l'emprunt. C'est bien beau de mettre un smiley qui se pince le nez mais est-ce que tu as bien lu le topic ?

Pour les placements immobiliers si l'on parle de physique je n'ai fait mention que de la France.
Il faut évidemment étudier le marché où l'on s'apprête à investir, que ce soit un autre pays ou non. Ce n'est pas parce que l'on habite dans tel territoire que cela nous donne les informations nécessaires pour bien réussir son investissement. J'ai donné des clés à ce sujet dans le topic avec les chiffres insee pour chaque ville en France.

Je suis déjà allée dans un village, et mieux que ça puisque j'y ai investi.
Le rendement de 10% net n'est pas un mirage et pour ta gouverne, si, j'ai trouvé des locataires très rapidement.
Il y a d'ailleurs villages et village. Certains sont dans des territoires perdus avec 100/500 habitants et rien autour, ici effectivement il peut être difficile de louer (et généralement les rendements sont autour de 15%, pas de 10%) mais il existe aussi des villages en expansion démographique constante proche des grandes villes ou de la mer et qui proposent bel et bien du 10% net dans des biens relativement sûr.

"La valorisation du bien importe aussi" Beaucoup moins dans le cadre de ma méthode puisque le principe c'est d'optimiser la capacité d'emprunt. Or la valorisation d'un bien au fil du temps n'est pas une métrique prise en compte par les banques. Il vaut mieux, dans le cadre de mon schéma par SASU, favoriser le gain en loyer.

Bien entendu que le bien compte, il ne s'agit pas d'acheter à l'aveuglette n'importe quel bien.

10% net, facilement et sans risque. C'est intéressant, j'en parlerai à ceux qui louent des dizaines de biens à la campagne et qui ne dépassent pas 7%, ou qui font 3% avec des immeubles ou des centaines d'hectares qui sont dans leur famille depuis 5 générations. Ces idiots payent l'ISF depuis 30 ans alors qu'il existe surement des foncières en Californie qu'on peut défiscaliser via une société au Luxembourg ou à Hong-Kong. Tu devrais leur proposer une formation, ils ont beaucoup à apprendre visiblement.

http://image.noelshack.com/fichiers/2018/10/1/1520260980-risitas94.png

Tu peux prendre ce ton sarcastique ce n'est pas pour autant que tes propos paraîtront plus pertinents. http://image.noelshack.com/fichiers/2017/21/1495661092-sqofhg.png
D'ailleurs je n'ai pas prétendu que cela était sans risque. Le risque existe, dans tout placement. Et à ce titre l'investissement c'est justement la mesure du risque.

10% de rendement net annuel dans l'immobilier résidentiel ce n'est pas une performance si "hors norme". Les biens "typiques" pour investisseur immobilier c'est les immeubles dans les villes moyennes. Ce rendement en moyenne il est à 9% brut (~7.5 net j'imagine). C'est pas si loin. C'est toi qui connait mal ce marché.
Ceux qui font du 3% de rendement locatif attendent certainement un gain de capital sur la valorisation du bien. Autrement ce sont alors des actifs qui sous-performent nettement, se veulent particulièrement défensifs ou répondent à un usage non financier.

Si tu veux essayer de me démontrer le contraire c'est tout à ton honneur mais fais-le correctement, essaie de chiffrer les risques dont tu fais mention. Ne te contente pas de faire du sarcasme et de prétendre que 10% net dans les villages ça constitue forcément un risque démesuré qui ferait vaciller le rendement réel. Ce n'est pas le cas.

Ostraly
Ostraly
MP
30 janvier 2019 à 01:23:53

L'auteur tu en es où pour l'instant ?
C'est théorique ou tu es déjà avancé dans tes investissements ?

Quel capital placé dans les foncières ? Combien de biens immos ? Etc...

ange-de-la
ange-de-la
MP
31 janvier 2019 à 10:14:40

:up: pour que mister Ostraly ait sa réponse

flolofp13
flolofp13
MP
03 mars 2019 à 15:16:55

Salut!
Dis concernant tes maisonettes de village, arrives-tu a les louer facilement ? Ce n'est pas trop galère compte tenu du nombre d'habitant, du taux de logement vacant et du taux de propriétaires (généralement plus élevé en campagne) ?

Si les loyers couvrent les mensualités d'emprunt et autres charges, pourquoi es-tu limité dans ta capacité d'emprunt ? (après tu es toujours étudiante je crois)

A et j'ai du louper là où tu le mentionnais, mais comment as tu obtenu un capital de 151 600 à investir ? Le possédais depuis le début où l'as tu construit?

Message édité le 03 mars 2019 à 15:19:30 par flolofp13
DébutPage précedente
Page suivanteFin
Répondre
Prévisu
?
Victime de harcèlement en ligne : comment réagir ?