Menu
The Banner Saga 3
  • Tout support
  • PC
  • PS4
  • Switch
  • ONE
  • Mac
Forum
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
EtoileAbonnementRSS
jeuxvideo.com  /  The Banner Saga 3  /  Tous les forums  /  Forum The Banner Saga 3  / 

Topic Récit : ma plongée en enfer fin

Sujet : Récit : ma plongée en enfer fin

Page suivanteFin
titom87
titom87
MP
21 juillet 2018 à 12:48:00

Tout comme je l'avais fait pour les 1er et 2ème opus, sur mon temps libre et par passion pour l'écriture, je vais retransmettre dans un récit l'expérience que je vivrai dans le dernier opus de la trilogie de The Banner Saga.
Si vous étes intéressé sachez que je ne me retiendrai pas niveau spoiles (1er et 2ème jeu, ainsi que ce qui sera traité dans chaque chapitre du 3ème jeu quand je les aborderai), pour plus d'immersion et de confort je vous invite donc à faire les deux jeux et/ou à lire les récits présent dans les forums The Banner Saga (http://www.jeuxvideo.com/forums/1-28150-6071-1-0-1-0-recit-ma-plongee-en-enfer.htm) et The Banner Saga 2 (http://www.jeuxvideo.com/forums/42-34096-46717093-1-0-1-0-recit-ma-plongee-en-enfer-suite.htm). Evidemment je ne peux que vous conseiller d'avoir fait les jeux précédents.

Petite règle pour mes lecteurs : nous aurons peut-être un décalage par rapport à votre avancée dans le jeu. A chaque début de poste je signalerai le chapitre concerné.
Aussi je vous remercierai d'avance de ne pas me spoiler si vous commentez mon topic, c'est une question de politesse.

Dans mon prochain poste, je rappellerai de manière hrp les évènements majeurs de la partie vécu dans le 1er opus, ainsi que la liste de mes personnages survivants, morts, non-recrutés (on verra si il y a une incidence dans le 2ème opus d'ailleurs vis-à-vis de cela).
Je ferai un petit rappel au début du prochain poste pour ceux qui auraient sauté la lecture complète de ce poste.

Merci bien et bonne lecture.

titom87
titom87
MP
26 juillet 2018 à 22:19:09

http://www.jeuxvideo.com/forums/1-28150-6071-1-0-1-0-recit-ma-plongee-en-enfer.htm
http://www.jeuxvideo.com/forums/42-34096-46717093-1-0-1-0-recit-ma-plongee-en-enfer-suite.htm

Voici le fameux poste qui va résumer ce que j'ai vécu/subi durant l'histoire du premier opus donc SPOILES !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
Voilà, ceux qui n'ont pas fait les précédents opus et qui ne veulent pas être spoilés vous êtes prévenu.

The Banner Saga 1 et 2

Evènements majeurs :

- Iver grièvement blessé
- pont des Varls détruis
- trahison de Onef : Oddleif et Rook blessés
- défaite de Bellower
- fuite de Boersgard

- division parmi l’exode de Boersgard : d’un côté Les Corbeaux avec le chariot confié par Juno devant être amené à Ormsdal (puis Manaharr par extension dans l’histoire), de l’autre les habitants de Boersgard ainsi que la caravane de Rook associés aux troupes de Hakon
- rencontres avec les centaures (amicales et hostiles)
- le groupe de Bolverk fait la rencontre d’un dredge amical
- confrontation avec un sundr du nom de Eyeless il sera vaincu
- Iver par avec Juno rejoindre Manaharr
- le groupe de Bolverk se rend à Manaharr
- le groupe de Rook atteint Arberrang avec Ludin en vie
- on choisit le camp du roi Meinolf lors de la trahison de Rugga
- confrontation entre Iver et Bolverk possédé, ce dernier est vaincu et laissé pour mort

Personnages en vie :

Rook : blessé
Iver/Yngvar : gravement blessé
Hakon
Eyvind
Bolverk (groupe des Corbeaux) : laissé pour mort
Juno
Ekkill (rejoint les Corbeaux après le chapitre 8)
Oddleif : blessée
Mogr
Yrsa
Griss
Ubin
Eirik
Krumr (rejoint les Corbeaux après chapitre 8)
Nid
Ludin
Bersi (rejoint les Corbeaux après chapitre 8)
Sigbjorn (groupe des Corbeaux)
Fasolt
Valgard
Aleo
Folka (groupe des Corbeaux)
Sparr (groupe des Corbeaux)
Oli (new membre groupe des Corbeaux)
Bak (paysan à la tête des survivants d'Ormsdalr ayant rejoint les Corbeaux courant chap 9)
Zefr : état incertain : probablement mort
Gudmundr
Scathach
Ro'Ech
Derdriu
Dytch
Canary
Rugga : traître
roi Meinolf : blessé
Oddly, un curieux chante-pierre (un mage dredge)
Josurr
Hadr
Dusi : état incertain : probablement mort

Morgue :

Alette
Egil
Onef
Gunnulf
Vognir
roi Jorundr
Tryggvi : mort
Sefa : traîtresse : morte
Nikels : mort
Dagr : traître : mort

Non recrutés :

Hogun
Mogun

Voilà souhaitons bonne chance aux survivants et je touche du bois pour mes personnages préférés ^^" c'est le dernier opus. Ce qui m’a le plus attristé dans le 2 c’est la mort Tryggvi qui était vraiment stupide et qui a puni ma naïveté.

Message édité le 26 juillet 2018 à 22:20:15 par titom87
titom87
titom87
MP
28 juillet 2018 à 00:34:27

Chapitre 16 – Rook

Jour 0, 33 membres du clan, 342 combattants, 112 varls, moral très bas

Le lendemain de l’affrontement dans Arberrang commença par une discussion entre Hakon, Oddleif, Aleo et Rook. Le roi Meinolf avait accepté de les garder au sein de Arberrang mais à la condition de repousser le siège déployé par le gouverneur de Boersgard et traitre Rugga. Les humains allaient devoir s’entre-tuer alors que la fin du monde approchait, Rook confia à Oddleif qu’il trouvait ridicule la situation, Aleo évoqua le fait qu’apparemment selon les paroles de certains Rugga n’était pas à son premier coup d’essaie pour s’emparer du trône. Soudain la discussion calme fut interrompue par un craquement sourd venant de la porte principale, elle venait de céder !!
Lorsque les compagnons de fortune se rassemblèrent pour préparer le groupe qui irait à la rencontre des rebelles de Rugga, je me réjouis de constater que les compagnons centaures étaient encore parmi nous. Rook, Nid, Canary, Scathach, Oddleif et Hakon partirent combattre à la porte, le combat fut bref mais violent, tandis que Scathach et Hakon pansaient leurs blessures, Oddleif s’alarmait devant le corps d’un gamin que Rugga avait armé et envoyé au casse-pipe. S’enrageant Oddleif fonça hors des murailles d’Arberrang pour prendre d’assaut, seule, la tente de Rugga, les autres partir sur ces pas, Griss et Mogr prirent le relai des blessés. Mêlant flammes, cendres, et sang dans la tente, la victoire fut aux braves, Mogr fut aussi blessé dans l’opération mais Rugga put être capturé, enchainé et trainé devant le roi de Arberrang. Rook était silencieux envers Oddleif qui n’en démordait pas de son attitude. Arrivant à hauteur de la porte cassée, un homme de la garde du roi au visage tatoué annonça que le roi acceptait finalement les réfugiés, mais que le respect de sa générosité devait être maintenu, Aleo tiqua de se changement d’attitude. Rook s’approcha de l’homme du roi qui s’empara de la détention du traitre ; un échange se fit entre eux, visiblement ils se connaissaient d’avant ; il finit par se présenter sous le nom de Petrus, il s’agissait du capitaine de la garde, il confia au leader de la caravane de Skorg que le roi le conviait dans le grand hall. Avançant dans les murs, on observait les différents clans rassemblaient, ils nous observaient, tous, certains voulaient se joindre à nous, Rook lançait que toute aide était bonne à prendre en ces temps.

133 membres du clan, 352 combattants, 112 varls pour 7 jours de vivres, c’était limite.
Alors qu’on avançait, Petrus nous avertit de l’état de la sécurité limite dans les rues de la grande cité, il fallait se méfier. On profita de quelques étalages pour augmenter notre stock de vivres à l’équivalent de 12 jours. Le calme fut brisé lorsqu’une altercation éclata entre des hommes éméchés qui insultèrent les centaures qui eux-mêmes ne se laissèrent pas rabaisser, les gardes de Petrus firent de leur mieux pour calmer la situation mais ce n’était pas gagné, tout le monde était à cran, Rugga s’en délectait. D’autres hommes semblaient reprocher le pillage de Tolir, visiblement le jeune homme n’avait pas survécu à l’affrontement bref entre les deux factions, ceux-là n’en restèrent pas aux paroles, ils sortirent leurs armes envers les centaures, Rook et ses compagnons se joignirent aux forces de Canary pour les calmer. A l’issue du combat, Canary s’interrogea sur le comportement agressif des hommes envers son peuple, Rook accompagné de Oddleif voulait en avoir le cœur net, les centaures avaient-ils attaqué ce lieu, et malheureusement la chef centaure répondit sans détour que c’était le cas, Oddleif ne savait quoi dire. Cependant, ces propos n’était pas bien clair, apparemment c’était dans le but de nous confier les ressources de Tolir qu’elle avait ordonné cela, Oddleif rétorqua sur un ton sec, ce qui déplu à Canary qui ne le cacha pas. Malheureusement un choix se présentait à Rook, prendre la défense d’assassins, ou alors les laisser à la justice du roi, finalement Rook décida qu’il y avait beaucoup plus à faire que régler les accrochages entre races du continent, c’était dangereux et Canary semblait vouloir garder sa fierté.
Rook reprit la marche en direction du grand hall, devant lui Hakon avait pris de l’avance et se tenait devant un groupe de varls qui émergea de la foule, à sa tête un visage connu mais fatigué, Fasolt le chef des gardes du pont de Einartoft, la forteresse où s’était réfugié Jorundr le roi des varls suite à la chute de leur capitale. Il échangea de manière amicale avec Hakon, puis foudroya du regard Rook, visiblement il tenait pour responsable le chasseur de la chute de Einartoft, ce dernier essaya de raisonner Fasolt mais il détourna la discussion en s’adressa de nouveau à Hakon, il nous dit pour les mouvements des Corbeaux ainsi que ceux de Juno et Evyind où on lui affirma leurs intentions d’arrêter tout cela, puis il ressassa les défaites des varls : la chute de Grofheim, la chute de Einartoft, la mort du roi Jorundr. Il aborda le sujet des sundr, Eyeless n’était plus, mais il craignait du retour de Bellower, et de l’absence des deux autres, il était déterminé à enterrer du dredges avant le dernier souffle des varls, Hakon était fier de retrouver la rage de son compagnon d’armes, 7 varls s’ajoutèrent à la caravane.

Rugga se risqua à venir aux oreilles de Rook pour lui susurrer que les hostilités allaient reprendre, et il avait raison des flèches commencèrent à atteindre les hommes de Petrus et des combattants surgirent, hésitant un instant à aider le capitaine de la garde il préféra tenir des chaînes du prisonnier, et l’instinct du chasseur eut raison puisque d’autres rebelles s’attaquèrent à la libération de leur leader. Durant le combat un vétéran au grand bouclier, l’œil blanc et vêtu de vert arriva pour prêter main forte, Gudmundr dit-il, capitaine de Blindal et se proposa d’aider le groupe de Rook que ce dernier accepta voyant en ce vétéran un homme d’honneur, tandis que Petrus donnait une correction à Rugga. Les effectifs de la caravane doublèrent presque avec l’alliance, elle était maintenant de 493 hommes de clan, 492 combattants et 119 varls, une vraie armée maintenant, mais les vivres jointes n’amenèrent qu’à 13 jours de réserve. Alors qu’on approchait du mur de pierres noires, on remarqua la discussion proche entre Gudmundr et Petrus, puis se dernier nous dit de continuer, lui il irait enfermer le prisonnier. Oddleif s’agaça quand elle apprit qu’elle ne pouvait entrer dans le grand hall, Rook lui confia la tâche de choisir le lieu où s’établirait la caravane, elle suggéra le haut de la colline qu’il faudrait demander au roi.

De la place-forte, on put voir le paysage désastreux qui s’offrait à nous, c’était effrayant cette étendue noire et indigo à l’horizon. Hakon, Canary et Rook entrèrent dans le grand hall où se tenaient les chefs de clans riches avec le roi Meinolf. Une longue tirade se fit de la part du roi envers les hommes, puis il demanda à Rook de s’approcher, il renvoya la foule et commença à parler au chasseur. Il était reconnaissant d’avoir ramené Ludin à Arberrang, cependant il avait un autre service à lui demander, celui de convaincre Rugga de donner l’antidote du poison que contenait l’arme avec laquelle il avait frappé le roi. Rook accepta mais il voulait une récompense pour son clan, là il hésita longuement entre demander des vivres ou un lieu sur comme il avait promis à Oddleif, finalement il opta pour sa promesse envers Oddleif et il obtint la position sur la colline, certes les ressources étaient limite mais ils auraient surement d’autres occasions de s’en procurer. Avant de mettre fin à la discussion le roi Meinolf fit venir Petrus et lui indiqua qu’il devrait suivre les ordres de Rook.

En sortant du Grand Hall, le chasseur alla parler avec Oddleif qui ne contenait pas ses reproches envers le comportement du roi, ils échangèrent sur son sujet, puis celui des centaures où elle lui raconta qu’enfant elle rêvait d’en voir un puis elle alla sur les légendes autours d’eux notamment leur création et la raison pour laquelle ils auraient été vivre dans le sud, enfin ils effleurèrent le cas de Rugga avant d’évoquer ce qui serait possible de faire maintenant. Partir ? Par le sud ? Avec les bateaux ? Rook semblait réticent il pensait à ce qui c’était passé à Fiskivik et le serpent, il avait raison s’il surgissait dans une situation de ce genre ce serait critique pour nous, surtout que son sujet avait tué les poissons et rongé les structures touchant l’eau. S’écartant de sa fidèle amie, il s’approcha de Petrus, l’homme était prêt à servir la volonté du roi, sa loyauté était évidente et respectable, Rook voulait en apprendre plus sur le capitaine, il raconta son passé d’orphelin dans les rues d’Arberrang et de sa lutte contre les hommes qui vendaient des enfants, qu’il était ensuite rentré dans la garde du roi et qu’après un coup d’Etat déjoué contre Rugga il avait atteint le poste de capitaine, Petrus avait l’air d’être un homme bon. A l’issue de la discussion avec le capitaine, ce dernier recommanda à Rook de ne pas hésiter à se reposer sur lui en ce qui concernait la ville, et il avait raison, nous n’étions que des étrangers de cette cité, la méfiance était de mise.
La caravane se reposa, nous réjouissions de l’amélioration du moral, Petrus nous raccompagna au camp où Oddleif nous attendait, on fut étonné de voir que la caravane fêtait le repos pour la première fois depuis notre départ de Skorg, c’est vrai que c’était la première fois où on pouvait réellement souffler. Oddleif félicita Rook d’avoir amené tout ces gens jusqu’à ici, le chasseur s’inquiétait quand même de l’arrivée prochaine des dredges et de la manifestation des ténèbres, il gardait espoir en Iver. La femme vêtue de blanc lui rétorqua que l’absence du géant blond se ressentait, c’était calme, elle n’avait pas tort. Puis Oddleif se montra plus aguicheuse envers le chasseur, visiblement elle voulait s’abandonner à lui et visiblement il était enclin à accepter ces avances, je décidais de les laisser.

Bilan du chapitre : Joie et bonheur de retrouver l’ambiance de The Banner Saga 3, délicieusement sombre et obscure dans les choix qui s’ouvrent à nous. Plusieurs surprises d’emblée, la capture rapide de Rugga (dont je sens que c’est un calcul de sa part), le fait de retrouver Gudmundr et Fasolt à Arberrang mais dans le fond c’est logique vu que l’un ramenait les habitants de Blindal et les civiles accompagnant Les Corbeaux dans The Banner Saga2 et que l’autre est avant tout un serviteur du roi varl et que maintenant c’est Hakon le roi (Gudmundr que j’apprécie pas mal, et Fasolt que je commence à apprécier malgré son comportement dans le 1). Le roi Meinolf a l’air plutôt girouette ou pragmatique mais je vais lui faire confiance pour le moment, après tout Rugga est vraiment une raclure, Meinolf est toujours mieux que lui. Pour la nouvelle tête du casting, Petrus bah il m’a l’air rudement sympathique et je pense que je vais pas mal jouer avec lui (niveau 10 en plus ça va ^^), et je soupçonne qu’il soit en couple avec Gudmundr aux vues de la ligne de dialogue les concernant dans la narration. Oddleif j’aime toujours autant son caractère, même si là je l’ai trouvé bien imprudente, en tout cas je suivrai toujours ces conseils. La franchise de Canary m’a extrêmement surpris, pour le moment je veux la soutenir pour la garder à mes côtés, ça reste une leader des centaures et une super combattante, mais j’espère ne pas me voiler la face, m’enfin j’improviserai si la situation part en vrille. Pour les combats, j’ai un peu perdu, au début j’ai eu 4 blessés ahah, mais ça commence à revenir. Bon en tout cas, très bonne entame de fin de trilogie ^^.
ps : petite erreur de ma part dans le topic résumé, Tolir c'est une ville, j'ai du mal comprendre le passage en anglais quand j'ai fait le 2, désolé ^^'.

titom87
titom87
MP
28 juillet 2018 à 02:16:46

Chapitre 17 – Iver

Je retrouve Iver avec les groupes des Corbeaux, et les deux magniens, Eyvind blanchi. Iver s’inquiétait de la manipulation qu’avait entrepris Juno à l’égard du groupe de mercenaires, d’autant plus qu’elle contrôlait l’esprit de Folka, Eyvind défendit la décision de la femme qu’il aimait. Iver souligna le fait qu’ils étaient entourés de désolation, tout était fondu ou déformé, Juno expliqua que son dôme de lumière était indispensable pour la survie du groupe, et Eyvind avertit Iver des dangers qui guettaient.

On atteignit Strand, la ville côtière où étaient arrivés initialement Vognir et Ludin, la ville ne ressemblait plus à grand-chose sinon une déformation dans la vision on vit de la lumière dans le hall, on alla enquêter, c’est là qu’on découvrit des sortes de créatures emplis de ténèbres. Une femme, le teint pâle et la peinture de guerre sur le front, s’apparentant à une magnienne, un combattant à la barbe soigneusement taillée au grand bouclier en tenue blanche ainsi qu’un grand dredge armé d’un bouclier, étaient en train de combattre ces choses. Iver, Oli, le dredge Oddly, et Ekkill se portèrent à leur secours. Le combat fut épuisant mais les créatures bien que résistantes tombèrent sous les coups des vétérans. La sensation de l’air était maintenant étrange. L’odeur insoutenable des restes des créatures nous força à sortir du lieu pour entamer la discussion avec la femme du groupe. Lors de la discussion je compris que Juno avait déjà croisé le combattant qui se nommait Valgard, guerrier vétéran de Strand, la femme ; qui finalement n’était pas une magnienne mais qui détenait quelques savoir ; se présenta sous le nom de Alfrun. Cette dernière considérait Juno comme responsable de tout ce désastre, visiblement l’accusation mis mal à l’aise cette dernière remarqua Iver, puis le dredge gardien grommela en les fixant. Je ne vous cache que je n’étais pas très à l’aise face à ce colosse. Soudain Alfrun fit une allusion au sort qu’exerçait Juno sur Folka, les autres Corbeaux ne tardèrent pas à comprendre et se saisirent de leurs armes, la valka avertit Iver de se préparer.

Juno libéra Folka de son emprise, aussitôt Oli accusa Folka de faiblesse, celle-ci se laissa envahir par la rage en balançant sa lance, les Corbeaux allaient combatte !! Iver décida de prendre le taureau par les cornes en étalant Oli et Folka de manière brutale, sans pour autant les tuer. Juno essaya de raisonner les mercenaires en leur expliquant l’impératif de la situation, Folka rétorqua que de toute façon ils étaient coincés avec elle maintenant, plus tard Les Corbeaux obtiendraient vengeance affirma-t-elle. Sparr siffla pour alerter le groupe d’un danger imminent !!

Il s’agissait d’un groupe imposant de déformés, il ne tarda pas à nous entourer, ils étaient nombreux, on combattit dos à dos, le conflit interne était reporté. Tous le groupe combattit vaillamment contre ces créatures d’un autre monde. Alors Valgard, Folka, Iver et Juno se concertent pour la suite, la valka indiquant qu’il faut aller à Ridgehorn, Valgard nous interpelle en désignant une grande forme vêtue de blanc menant une légion, Folka reconnu tout de suite son chef, Bolverk, qui était censé être mort sous les coups de Iver alors qu’il était possédé à Manaharr. Il fallait se dépêcher pour atteindre Ridgehorn, l’éventualité que Bolverk allait se diriger vers Arberrang fut évoquée également.

Bilan de chapitre : Court mais bordel que l’ambiance était au rendez-vous, entre l’initiative à demie-foireuse de Juno, Les Corbeaux, les déformés, l’atmosphère poisseuse qui se dégage des lieux, là on peut dire que la situation ne sent pas la rose, surtout si Bolverk mène des troupes vers Arberrang dans des intentions surement hostiles, même si la fin du dialogue était un peu confuse, je n’ai pas bien pigé s’ils espéraient attirer Bolverk en continuant vers Ridgehorn. M’enfin une chose est certaine, je prends plaisir à combattre avec le casting du groupe de Iver et Juno, c’est un peu ma dreamteam à quelques détails près (un petit Hakon, une Oddleif, Rook et Canary en plus m’aurait encore plus fait plaisir) avec en tête de liste mon Ekkill bien bourrin comme il faut ^^. Par contre une chose est sûr avec les caractères pimentés qu’il y a dans ce groupe va falloir traiter les situations relationnelles avec doigté ahah. En ce qui concerne les nouveaux personnages, je suis content de retrouver Valgard (ENFIN !!) je pensais qu’on ne le reverrait jamais le pauvre alors qu’il avait l’air sympathique dans le début de The Banner Saga 1, Kivi le dredge gardien qu’on a avec la précommande est une grosse brutasse au combat (j’espère qu’il aura quand même une place sympa au niveau des interventions scénaristiques), quand à la sorcière Alfrun, j’aime beaucoup le design qui fait penser à la femme remplaçant Merlin dans certaine légendes arthuriennes et elle ne mâche pas sa langue cela me plait et sa capacité unique a l’air violente. Pour la nouvelle mécanique de combat, on retrouve les vagues ce qui va être sympathique pour grapiller des objets et de l’exp (je pense au vue de la situation que je vais devoir bourrer les lvl up et les secondes vagues pour bien équiper mes personnages), mais j’ai été moyennement convaincu par le sceptre à la place des boostes pour les jetons de volonté.

Gwynbleidds
Gwynbleidds
MP
28 juillet 2018 à 12:31:18

Il y a des chance que Kivi soit nerf, il est quand même cheaté :rire: . Sinon j’imagine que scénaristiquement parlant, le manque de volonté est justifié, selon moi, à cause de la mission, l'environnement et l’état d'esprit du groupe de Iver et au niveau gameplay ça permet d'utilisé la capacité de Juno.

titom87
titom87
MP
28 juillet 2018 à 13:13:31

Oui en effet après j'attends de voir la suite ^^, mais ouais c'est une sacré brutasse le Kivi ahah on va dire que c'est le joker au cas où ^^. Après je te rappelle que Tryggvi était un personnage récupérable à part et il avait une place sympathique dans le déroulement de la story ^^.

Je reprendrai ce soir mais le point de vue du groupe de Iver me hype sacrément.

titom87
titom87
MP
29 juillet 2018 à 01:56:23

Chapitre 18 – Rook

Les dredges arrivaient en masse, ils étaient coincés entre l’avancée des ténèbres et les murs de la grande cité des humains. Petrus nous avertissait que les combats allaient être rudes. A l’horizon il y avait les ténèbres et en face une nuée d’hommes de pierre, armés, équipés et déterminés à prendre notre position. Rook avertit le capitaine de la garde qu’il allait interroger Rugga, Oddleif sur ces pas. Quand ils entrèrent, c’est un homme semblable à un mannequin d’entraînement qui les attendait, cependant, bien qu’en piteux état il n’avait pas perdu de sa langue acerbe, une fois les premières doses de venin lancées, Rugga proposa de jouer au tafl. Une blague, il n’avait que ça à faire visiblement, mais visiblement quand il continua de parler ce n’était qu’une allusion à ce qu’il faisait actuellement, bien que pourrissant dans la cellule d’un cachot il se considérait comme le vainqueur. Il fit bien comprendre que les gens qui le soutenait, étaient nombreux et que si on le touchait on le paierait, pour l’antidote c’était simple, il voulait le trône, rien que ça.

Soudainement la salle frémit, et du bruit s’éleva de l’extérieur, Oddleif se porta rapidement à la meurtrière, quelques secondes après elle insista pour qu’on se rende au mur on aurait besoin de toute l’aide possible, et elle avait raison, au loin on vit une scène impressionnante d’un genre de grappin de fer géant transperçant le mur en bois de pin et créer une brèche lors de sa rétractation, à son bout un dredge pas comme les autres, ce pourrait-il qu’il s’agisse d’un des deux sundr pas encore rencontré ? Derdriu, Mogr, Fasolt, Yrsa et Petrus étaient aussi prêt à en découdre. Il y avait déjà des corps partout, surtout des dredges au niveau de la brèche, nous repoussâmes la première vague ; Gudmundr et Oddleif combattirent contre la deuxième vague, nos cœurs battaient forts, beaucoup de gardiens dégueulaient de la brèche ; puis une troisième vague commença à rentrer, nous fîmes reculer les combattants victimes du poison des chanteurs, Hakon, Canary, Ludin, Ro’Ech et Scathach se joignirent au front. Un moment les combats s’apaisèrent, laissant la possibilité à tout le monde de souffler, un court instant car le grappin de fer du dredge frappa de nouveau. Rook se demandait comment on pouvait s’y prendre pour stopper cela, Aleo se porta à lui pour l’informer qu’il pourrait s’agir de Ruin une sundr, un qu’on n’avait pas prévu visiblement. Oddleif fit remarquer que la sundr visait surtout les zones où il y avait des varls, elle voulait profiter de cette attention portée pour l’atteindre. Rook rattrapa la belle archère qui était déjà entrain d’expliquer son plan à Hakon et Fasolt mais ce dernier n’était pas très enclin à écouter une humaine, et il le faisait comprendre à Hakon. Malgré l’agacement de Fasolt, elle continua d’exposer le plan qui était d’accrocher des barils d’huiles au prochain coup de grappin et ensuite d’enflammer le tout quand Ruin les ramènerait à elle, Yrsa était tout attitrée pour se poster avec les archers. Fasolt enchérit de nouveau en portant en avant l’honneur des varls qui n’était pas ainsi mais sur un champ de batail en face à face avec l’ennemi, il rappelait à Hakon que c’est ainsi qu’aurait fait Jorundr, le nouveau roi n’était pas contre l’idée de rentrer dans le tas, ce qui énervait Oddleif qui s’était à habitué à un Hakon plus « posé », et moi aussi même si c’est Fasolt qui m’agaçait surtout. Rook voyant Hakon voulant se tourner vers une solution bien trop risquait, tenta de le raisonner à son tour en lui promettant un vrai combat qu’il lui accorderait le privilège de faire, pour cette fois il fallait être prudent. Les paroles du chasseur poussèrent à la réflexion le géant aux yeux de saphir. La rancœur de la destruction du pont de Einartoft était encore là chez les deux géants, ajouta à cela le patriotisme de Fasolt cela donnait un varl particulièrement dur à gérer dans la situation présente, voyant son nouveau roi hésiter, il n’hésita pas à le traiter de faible, ce qui amena Hakon à hausser le ton envers lui et lui rappela que le titre lui avait atterri sur les épaules sans qu’il l’ait demandé, Fasolt partit furax.

Les humains et les centaures sortirent pour se préparer à exécuter la suite du plan, charger pendant que la confusion se sera répandue parmi les dredges, Scathach vint nous prévenir que la ligne de front s’étendait de la porte principale au rivage, Oddleif le motiva pour qu’il soit prêt au combat à venir. Aleo nous fit remarquer qu’on avait bien fait de mettre à l’abri notre caravane sur le rocher noir de Arberrang, ici c’était un véritable carnage. Voyant les dredges entrer par toutes ces brèches, un mur qui ne ressemblait plus à grand-chose, Rook ordonna de ne pas les laisser faire !! Yrsa, Petrus, Gudmundr, Derdriu et Scathach suivirent les ordres, Yrsa fut blessée au cours du combat. On continua d’avancer, on apercevait pour la première fois des magniens de Arberrang qui essayaient de réparer les murs. Il fallait encore aider aux brèches mais Petrus conseilla à Rook de ne pas trop tarder à faire exécuter le plan, sinon d’autres se chargeraient de tenter autre chose, le chef de la caravane demanda que certains hommes du clan aident à la tâche, puis on continua. Tout ces pleutres des maisons supérieures me révoltaient, à attendre le bon moment pour intervenir. Plus loin encore, vous voyez une masse importante de gens s’amasser autour des navires du port, peine perdue l’eau était infectée et le sang du Serpent rongeait le bois, il fallait essayer d’intervenir, les hommes de Petrus essayèrent de disperser la foule tout en désossant les bateaux pour renforcer les murs mais c’était peine perdue. Nous n’étions pas au bout de nos peines avec cette foule, des gens de la caravane hésitaient à tenter leur chance en mer, on aperçut Nid avec ses enfants s’éloigner, on l’interpella pour éviter qu’elle aille dans cette folie, on constata qu’il manqua son fils aîné malheureusement, elle continua de s’éloigner mais Rook voulait absolument pas la perdre, il essaya de ranimer la flamme du courage qui brulait en elle depuis qu’on l’avait rencontré, OUF elle fut touchée et se résigna à rester. Tous ces innocents en proie aux dredges amena la caravane à de nouveau croiser le fer. Peu de temps après un autre problème s’ajouta à tout cela, les scissions internes, des fidèles de Rugga tentaient leur chance pour nous, Petrus comptait s’en charger avec ses hommes Rook laissa le capitaine et alla s’entretenir avec le traitre pour régler cela.

Rentrant avec furie dans le cachot, le chasseur intima à Rugga de calmer le jeu tout de suite, il y avait des problèmes bien plus grands, mais alors qu’on allait reprendre des cloches retentirent, Rugga de joie nous indiqua qu’il s’agit du signe de la mort du roi !! Il essayait maintenant de nous faire comprendre que la seule solution c’était de lui laisser le trône, et ranger notre bannière sous la sienne, sinon il y aurait un véritable carnage, Rook n’avait aucune confiance et l’envie de le tuer le démangeait sérieusement, seulement on craignait que les paroles ne soient pas du bluff. Malgré toute la tentation de percer l’abcès maintenant était très forte, on décida de partir sans rien dire, et aux vues de son air il n’avait pas vraiment prévu cette réaction de notre part.

En sortant, on vit le prince Ludin avec Yrsa non loin du Grand Hall entourait d’une foule impressionnante d’individus appartenant aux clans fortunés, il nous apprit qu’il avait assisté aux derniers instants de son père le roi, des paroles étaient mêlés sentiments de colère et de tristesse. Il nous confia qu’on restait maitre de notre bannière, que les varls et les centaures gardaient leur indépendance, il parla de la manière dont il avait muri son jugement sur le peuple qui l’entourait et la manière dont on doit diriger, les paroles étaient sages comme le prince Ludin avait bien changé depuis notre arrivée à Strand, le jeune homme était respectable maintenant. Il expliqua qu’il comptait bien trouver une solution avec les magniens de Manaharr venu à Arberrang sous ordre du roi Meinolf pour lutter contre ces ténèbres, il trouvait tout de même dommage que les valkas n’aient pas obéis à m’ordre de son père. Avant qu’ils se séparent, le prince Ludin lui confia qu’il n’était pas sûr de vouloir le trône, un sentiment qui m’attristait du fait qu’il était devenu un homme apte à prendre des décisions humaines et réfléchies. Yrsa parlant plusieurs fois à la suite de Ludin on remarqua une ressemblance qu’on n’avait pas vu avant, étaient-ils frère et sœur ? Il était temps de rejoindre les varls.

Sur le chemin vers les murailles Rook gagna le titre « L’Optimiste » par le peuple qui le supportait, les chemins l’encourageaient par son nouveau surnom. Quand on approcha, Scathach nous confirma que les préparatifs étaient terminés, une fois de plus il était nerveux, on ne l’avait jamais vu dans cet état auparavant quand on était sur les routes. Yrsa se posta à la tête des archers qui allaient tirer, sourire aux coins des lèvres. Ruin ne se fit pas attendre pour envoyer de nouveau son grappin de fer, les barils furent envoyés et au moment où elle ramena à elle l’arme étonnante, Yrsa ordonna de décocher les flèches enflammées. Lorsque l’explosion éclate, tout le champ de bataille devant nous fut englouti, y compris la sundr, les défenseurs applaudirent de joie, tandis que les assaillants étaient sidérés. Oddleif vit Ruin titubant, il fallait en profiter, Canary vit la même chose et ne demanda pas son reste pour aller s’en occuper, n’écoutant que son instinct Rook sauta sur le dos d’un centaure pour aller à la rencontre du sundr. Hakon et ses varls se mêlèrent aussi à l’assaut, la mêlée allait être totale, sur la droite de la poussière s’éleva quelque chose venait en masse, surement d’autres dredges. Hakon, Griss, Mogr, Petrus, Yrsa et Ludin rentrèrent de plein fouet dans les troupes de Ruin. Les premiers fers ne s’étaient pas encore croisés que la poussière arriva, il s’agissait de Ubin !! Il arrivait accompagné de d’autres centaures, et il était armé de son marteau légendaire. Ubin et Ludin furent blessé, et les deux centaures qui protégeaient Ubin furent tués, mais Ruin fut finalement vaincu par Petrus qui porta le coup de grâce, un sacré adversaire qu’était ce sundr. On venait de l’emporter sur les dredges.

Le calme retombant, et le repos s’installant, Oddleif et Rook se retrouvèrent sur les remparts, visiblement elle voulait lui parler à cœur ouvert, Rook semblait fier de la voir aussi déterminée depuis qu’ils avaient atteint Arberrang. Ubin et Hakon les rejoignirent, ils se félicitaient et c’était un réel bonheur de retrouver Ubin. On observait les dredges errer sur le champ de bataille.

Maintenant on allait de voir se soucier des ténèbres qui se rapprochaient dangereusement, un bruit étrange et malaisant s’installa.

Bilan du chapitre : Alors là grosse grosse ambiance, un des meilleurs chapitres depuis le début de la trilogie, entre le jeu de poker menteur avec Rugga extrêmement réussi dans son rôle de bâtard de service prêt à tout pour le pouvoir, même dans les pires circonstances, la sundr qui était sacrément bourrin et plaisant à gérer, cette sensation d’avoir l’impression que tout peut s’effondrer d’un instant à l’autre, les confrontations internes, Fasolt, et tout et tout, je suis conquis par ce chapitre, beaucoup de moment qui m’ont fait pas mal hésité DONT celui où on peut tuer Rugga où je suis resté 30 minutes à réfléchir et bordel que j’avais envie de percer l’abcès maintenant mais bon peut-être qu’une fois les ténèbres installées les priorités changeront. Dans les personnages, Oddleif en au du podium pour le moment c’est elle qui gagne les lettres de noblesse dans ce troisième opus, Petrus très bon, le prince Ludin qui a la meilleure évolution de la trilogie franchement maintenant je trouve que c’est un très bon personnage alors que dans le premier jeu j’avais tellement envie de le bazarder, d’ailleurs avons-nous le coup des jumeaux avec l’un caché aux yeux du peuple ? hummm. Hakon toujours bien même si Fasolt semble sérieusement vouloir lui mettre des bâtons dans les roues, je pense que c’est plus l’ultra patriotique varl et traditionnaliste mais qui dans le fond au front est un bon élément, plutôt que le gros con qui va tenter de planter un coup dans le dos, cependant et même si j’adore ce personnage au combat je n’hésiterai pas à le tuer s’il tente quelque chose. Je suis content d’avoir retenu Nid sinon, elle me sert pas mal au combat même si là j’ai essayé de faire xp des combattants plus secondaires. Scène finale avec Ubin cool ^^.

Ps : Pour le titre de héros pour Rook (dont je trouvais logique de commencer par lui, c’est un élément de gameplay se débloquant au level 11) j’ai pas mal hésité entre Optimiste, Renaissance, et un autre qui couple déplacement et dégâts je crois, mais au final je pense que le bonus d’Optimiste est le plus approprié pour le héros de l’histoire dont je compte m’en servir presque à toute les batailles. Par contre un titre de héros m’a interpellé, « Lettre de sang » quelqu’un l’a pris ou a compris comment allait fonctionner l’effet ?
Dans les prochains personnages côté Rook que je compte monter pour un titre de héros je pense à Hakon, Griss et Oddleif pour le moment, après je verrais, sachant que du côté de l’autre groupe je compte up Iver, Ekkill, après peut-être Eyvind, Oli et Folka.

Vivement la suite !!

Gwynbleidds
Gwynbleidds
MP
29 juillet 2018 à 02:34:11

Hum une question. Tu as détruit le pont d'Einartoft avec l'accord de Jorundr ou pas ? C'est juste pour savoir si il y a une différence avec Fasolt comme dans cette partie, je n'ai pas importé ma sauvegarde. Sinon je suis d'accord pour l'évolution de Ludin. D'ailleurs si tu as une confirmation sur un possible lien avec Yrsa, dis le nous. Pour ma part, je n'ai rien remarqué d'autre que ce fameux dialogue. Peut-être que si l'un des deux était mort...

titom87
titom87
MP
29 juillet 2018 à 12:39:27

Je l'ai détruis avec l'accord de Jorundr, mais Fasolt était vraiment contre l'idée, après je pense que si on détruit pas le pont il y a moins de rancune à ce niveau là, mais je pense qu'à côté on a moins de varls survivants avec Fasolt dans le 2.
Je sais pas du tout pour le moment, je soupçonne le coup des frères jumeaux mais pas sur. Après peut-être que plus loin au détour d'un dialogue, ou alors si on a les 2 personnages au combat en même temps avec les fenêtres de dialogue peut-être.
Ludin peut mourir dans le 2 donc il y a peut-être effectivement une conséquence. Yrsa je sais pas si elle peut mourir dans les autres opus, il y a un moment où elle disparait dans le 1 si tu foires un choix mais il me semble qu'elle revient plus loin.

Niveau conséquences d'une save à l'autres, bah il y a le fait que tu ais choisi certains choix auparavant (alors que sinon la seul option que tu as c'est juste de choisir Rook ou Alette il me semble), les objets récupérés sur l'aventure, les stats des compagnons même si les troupes sont mis level 8 direct pour les retardataires (tu as les stats des kills cumulées pour lvl up tout de même), il y a l'état de la caravane, la renommé, les vivres. Au stade ou j'en suis il y a quelques allusions à des phrases que j'ai prononcé auparavant, où des comportements que j'ai eu.

Tu as donné un titre à Rook ?

Gwynbleidds
Gwynbleidds
MP
29 juillet 2018 à 13:42:51

Ah mince donc quand je referais une partie avec ma sauvegarde, Fasolt aura toujours cette rancœur à cause du pont. :-( Sinon t'inquiète qu'il y a bien de grosses conséquences avec l'importation de sauvegarde. J'en vois au moins une dont je suis content d'avoir fait car là sans ma sauvegarde, je n'ai pas pu faire une chose qui me parait importante.

Et comme tu dis, il y a aussi l'état de la caravane mais là c'est mal géré et c'est l'un des deux points négatifs que j'ai sur cet opus. J'en dirais plus quand tu sera dans ce chapitre. Sinon, non, je n'ai donné aucun titre à ma Alette ni à aucun autres personnages dans cette partie.

Message édité le 29 juillet 2018 à 13:44:10 par Gwynbleidds
titom87
titom87
MP
29 juillet 2018 à 13:51:30

Bah Fasolt c'est le borné de service pro-racial dont de base il va t'embêter ahah.
Ok tu me hypes pas mal maintenant et tu m'intrigues par la même occasion ahah.
Je te dirai cela mais en gros par rapport aux évolutions de gestion je pense qu'ils veulent servir avant tout le récit les développeurs, genre comme le fait que la caravane de Iver n'ait pas à gérer la nourriture.

A ok, pourquoi c'est parce que tu as privilégié le up de tout le monde au fur et à mesure plutôt que de booster un petit lot ?

Message édité le 29 juillet 2018 à 13:52:08 par titom87
Gwynbleidds
Gwynbleidds
MP
29 juillet 2018 à 14:08:35

Ah mais je suis d'accord sur le fait que Fasolt est fidèle aux varls ou qu'il en veut à l'espèce humaine. Mais on voit bien qu'il respecté Jorundr et c'est sur sa décision qu'on a détruit le pont donc... Le vrai problème dans tout ceci c'est que je ne l'ai plus revue et je ne sais pas où il se trouve. Bon il nous a déjà fait le coup dans les précédents opus mais quand même. :-(

Pour la gestion, tu verra, ils ont rajouté une autre mécanique de gameplay qui sera lié aux ressources. C'est sur ce fameux système que j'ai du mal. Sinon pour les titres, c'est seulement que j'ai du mal à choisir et comme je n'ai pas spécialement de difficulté dans les combats, je cherche des titres qui vont bien avec les personnages (sans prendre en compte les stats).

titom87
titom87
MP
29 juillet 2018 à 14:36:24

A d'accord ^^, oui Fasolt respecte l'autorité mais il est presque au stade du fanatisme pour sa race, bon après je pense que le guerrier en lui-même est respectable et comme le souligne Hakon il est nul en diplomatie (non s'en dec ^^").

Ok je verrai cela alors ^^ je serai peut-être plus indulgent.

Oui je te comprends je vais essayer de faire cela aussi, tout en alliant un peu d'utilité même si ce sera un critère mineur dans mon esprit. Genre je vois bien Ekkill avec le titre de "Fou". Les combats de ce jeu ont toujours bien été équilibré, c'est comme Fire Emblem si tu fais attention normalement tu n'es as censé trop en baver, d'ailleurs j'essaie de faire le jeu avec toutes les vagues (je sais pas si il y a une influence scénaristique liée à cela aussi) les récompenses valent le coup et puis ça fait toujours plus d'xp.
ps : je l'ai pas mentionné mais Petrus au combat est vraiment pas dégueux, tu le mets en doublon avec Gudmundr + l'invocation d'un homme de la garde et tu as un beau mur de boucliers bien solides, et même si j'aime pas Eirik en tant que combattant (le plus faible pour moi des personnages) je pense qu'avec l'invocation de l'ours il y a moyen de faire des trucs sympa vu qu'on monte à 8 personnages sur le front.

Gwynbleidds
Gwynbleidds
MP
29 juillet 2018 à 17:42:55

Ah sinon j'ai cherché dans les fichiers du jeu et c'est bien si Ludin est mort dans les précédents jeux qu'on en apprends un peu plus. Donc c'est soit ça sœur ou sa demi-sœur, je n'en suis pas certain comme les lignes de codes sont en désordres.

{
"convoUrl": "saga3/story/18/18_chat_yrsaonly.json",
"options": {
"_Younodknowin": [
"Comment vous êtes-vous rencontrés, avec Ludin ?",
"Tout le monde te croyait morte dans le feu de forêt. Comment t’es-tu échappée ?",
"Où as-tu appris à utiliser un arc comme ça ? Les flèches enflammées ?",
"Que vas-tu faire, maintenant ?",
"Prends soin de toi, Yrsa."
]
},
"stitches": {
"_AndIwishweco": "[$hero] Et j’aurais aimé qu’on en fasse plus pour sauver son père.",
"_Andburnallth": "[yrsa] Et réduire en cendres les dredges.",
"_Childhood": "[yrsa] Enfance.",
"_Good": "[yrsa] Bonne.",
"_Ialwayshave": "[yrsa] Depuis toujours.",
"_Ifyoulearnto": "[yrsa] Si tu apprends à remonter le temps, rappelle-moi de ne pas brûler cette forêt à Ridgehorn.",
"_Ifyoulearnto0": "DEPRECATED: [yrsa] Si tu apprends à remonter le temps, fais-le-moi savoir.",
"_Imeantalotto": "[yrsa] Je comptais beaucoup pour lui.",
"_Imnot": "[yrsa] Pas moi.",
"_Imnot0": "[$hero] Pas moi.",
"_ImsorryLudin": "[$hero] Je regrette vraiment que Ludin n’ait pas pu être là. Pardon. Je sais qu’il comptait beaucoup pour toi.",
"_Ithappenswhe": "[yrsa] Ça arrive quand on partage le même sang.",
"_Itssafewithm": "[$hero] C’est sans danger avec moi. Ce qui me désole encore plus, c’est que nous n’ayons pas pu sauver le roi Meinolf.",
"_Kingsdowhoth": "[yrsa] Les rois n’en font qu’à leur tête.",
"_Marryasailor": "[yrsa] Épouser un marin, faire beaucoup d’enfants.",
"_Meinolfalway": "[$hero] Meinolf a toujours affirmé qu’il n’avait qu’un seul fils.",
"_No": "[yrsa] Non.",
"_Nobodygaveme": "[yrsa] Personne ne m’a donné la permission.",
"_Nowletslight": "[yrsa] Allez, allumons ces barils.",
"_Shedoesntsee": "[yrsa] /=Elle semble ne plus rien avoir à dire sur la question.",
"_Shepointstoh": "DEPRECATED: [yrsa] /=Elle désigne son propre visage.=/",
"_Sheputsafing": "[yrsa] /= Elle pose un doigt sur ses lèvres et laisse échapper un « chut ».=/",
"_Shesmilestoh": "[yrsa] Pendant un long moment, elle sourit à elle-même. Vous vous demandez si elle ne fait qu’être fidèle à elle-même, puis vous réalisez qu’elle revit peut-être un souvenir.=/",
"_Soyoujustpic": "[$hero] Tu as appris ça par toi-même ? Cela ne me surprend pas vraiment.",
"_Takeupbasket": "[yrsa] Apprends à tisser des paniers.",
"_Theyrenotalw": "DEPRECATED: [yrsa] Ils n’en sont pas toujours fiers.",
"_Whatdoyoumea": "[$hero] Comment ça ? Yrsa, es-tu la sœur de Ludin ? La fille du roi ?",
"_Whywouldyoub": "[yrsa] Pourquoi cela te surprendrait ?",
"_Witchcraft": "[yrsa] Sorcellerie.",
"_Youhappenupo": "[$hero] /=Après le son des cloches venant de la grande salle, vous rencontrez Yrsa. Elle a l’air distante.=/",
"_Youknewhimfo": "[$hero] Tu le connaissais depuis si longtemps que ça ?",
"_Youmeanwhatt": "[$hero] Tu veux dire « ce qu'ils veulent ».",
"_Younodknowin": "[$hero] /=Vous acquiescez sciemment.=/",
"_Yourespondwi": "[$hero] /=Vous répondez avec un regard vide, jusqu’à ce que vous entre-aperceviez le début d’un sourire.=/",
"_Yrsasmilesan": "[yrsa] /=Yrsa sourit et vous envoie un baiser alors qu’elle se rend sur les murs. Ceci aurait pu vous paraître étrange si vous ignoriez qu’Yrsa était juste fidèle à elle même.=/",
"burned": "[yrsa] /=Elle montre du doigt son propre visage.=/",
"notburned": "[yrsa] Si jamais tu trouves le moyen de remonter dans le temps, fais-moi signe.",
"yrsachat1": "[$hero] /=Vous acquiescez sciemment.=/"
},
"urlKey": ""
}
titom87
titom87
MP
29 juillet 2018 à 17:47:10

Ok je regarderai quand j'aurai plus avancé, merci pour la balise ^^

Gwynbleidds
Gwynbleidds
MP
29 juillet 2018 à 18:26:05

En faite, la balise est plus là pour cacher le code que la discussion comme ce passage est dans le chapitre 18 à la place de celui que tu a eu avec Ludin et Yrsa.

Message édité le 29 juillet 2018 à 18:26:23 par Gwynbleidds
titom87
titom87
MP
29 juillet 2018 à 18:30:57

Ok ^^ j'ai lu en effet très très intéressante comme discussion et ça confirme pas mal la théorie de lien du sang (peut-être une soeur bâtarde ? c'est courant dans les récits chevaleresque d'avoir le bâtard en garde du corps de l'enfant héritier et légitime).
Discussion touchante au passage une Yrsa intéressante qu'on a là, d'ailleurs la fin laisse penser qu'on peut la romancer °°.

titom87
titom87
MP
30 juillet 2018 à 15:05:36

Chapitre 19 - Iver

Jour 7

C’est dans un état de pression absolument que nous nous trouvons actuellement avec l’expédition de Juno, la légion de Bolverk nous talonnait finalement et elle se rapprochait dangereusement, juste à côté de moi une hache vola en direction de Eyvind sauvé grâce à l’intervention de Folka et de son puissant géant. Un crépitement, puis un éclair jaillit, on essaya de suivre du regard le varl assoiffé de sang mais on le perdit de vue avec les déformés derrière une colline. Notre situation ne cessait d’empirer depuis qu’on s’était enfoncer dans les ténèbres. Eyvind examina la hache, elle était d’une valeur inestimable pour Bolverk, il ne l’avait pas lancé par hasard, il voulait en finir maintenant. Folka n’était pas rassurée qu’on l’ait perdu de vue.

Elle nous avertit que Bolverk allait chercher à nous épuiser afin de nous surprendre au plus mauvais moment, malheureusement elle devait avoir raison dans son raisonnement, quoi de mieux que l’ancien lieutenant de notre ennemi pour nous mettre encore plus mal à l’aise devant notre situation. Juno estima que seul un repos très temporaire était nécessaire au bien de l’expédition, mais Iver voulut se reposer sur l’avis de Folka qui était maintenant à la tête des Corbeaux après tout, il ne fallait pas l’oublier. Elle nous dit qu’une attaque aurait surement lieu cette nuit, et que les guetteurs ne dormiraient pas tandis que les autres se reposeraient. Effectivement des déformés arrivèrent, Iver, Eyvind, Folka, Ekkill, Sibjorn et Oli s’en chargèrent sans trop de difficultés, à un moment Alfrun, Valgard et Krumr vinrent assister, toutefois Sibjorn et Krumr furent blessé pendant la défense du campement. Iver trouvait qu’il y avait quelque chose de différent chez ces déformés, comme si quelqu’un les contrôlait, peut-être Bolverk ? Je vis Folka se présenter en proie à la colère, main pleine de cendres, devant Juno, elle voulait mettre les choses au clair, la valka n’avait pas à donner des ordres aux Corbeaux, de plus elle voulait savoir quand est-ce qu’ils pourraient souffler, Iver appuya ces paroles envers Juno, cette dernière restait stoïque. Juno lui rétorqua qu’elle n’avait cas donner son avis ce qui agaça encore plus Folka, finalement Iver décréta qu’il prendrait les décisions pour la survie de la caravane, la forte femme lui conseilla de ne pas se laisser abuser par la valka.

On reprit la marche jusqu’à atteindre une pierre sacrée, cela faisait longtemps qu’on n’en avait pas vu une, une chaleur émanait d’elle, la première fois qu’on en ressentait depuis notre entrée dans les ténèbres. Des gens étaient assis autour de la pierre sacrée, il y avait également un dredge assis à part et qui avait positionné des pierres comme pour tracer une délimitation, derrière lui il y avait deux corps d’hommes armés. Oli évoqua le fait que ce sera peut-être un problème. Une matrone aux couettes noires et enveloppée dans un manteau rembourré blanc s’approcha de nous, elle s’identifia sous le nom de Hilde et remerciait les dieux de l’avoir permis de croiser notre chemin, Iver répondit que ce n’était pas exactement ça. Hilde ayant remarqué Kivi elle fut prise de dégoût, et constata que l’autre dredge portant des bandages bleus s’approchait de nous l’intérêt porté sur Iver, Alfrun essaya interpréta la langue, visiblement elle avait une pierre bleue appartenant à Iver, ce dernier ne comprit pas. Alfrun expliqua qu’elle l’avait désigné comme le Destructeur. Celle-ci voulut une confirmation du héros de guerre varl, visiblement pour les dredges le Destructeur était l’équivalent de Bellower du point de vue des humains. Iver ne confirma rien, mais Alfrun lui dit qu’il faudrait qu’ils parlent à l’occasion. Ils furent interrompus par le retour de la matrone qui venait de parler avec les siens, elle nous expliqua que la dredge était arrivée en tuant aussitôt son mari et un autre homme de son groupe, puis Hilde voulait que son groupe soit emmené par le nôtre, cependant Iver voulait entendre la version de l’histoire de la dredge, j’espérais qu’il le demande, Alfrun interprêta et visiblement cela ne plut pas à la matrone, la dredge dit qu’elle n’avait pas eu le choix, la sorcière demanda à ce qu’on l’emmène avec nous, Iver l’écouta. J’entendis la matrone murmurer quelque chose avec son objet qu’elle rangeait. Nous nous reposâmes auprès de Denglr, la pierre sacrée.

Durant le repos, Alfrun vint à la rencontre de Iver pour discuter à tête reposée, elle voulait en savoir plus, Alfrun avait passé beaucoup en la compagnie des dredges. Iver lui accorda une réponse qu’il voulait secrète, il avait tué par le passé une sundr se nommant Ravage, la vérité c’est qu’il avait trouvé la sundr alors qu’il s’était perdu, seule entrain de bercer un enfant, sans faire exprès il tua l’enfant ce qui détruit moralement la sundr qui se laissa se faire achever, Alfrun lui confia en retour qu’il s’agissait de l’enfant de Bellower. La nouvelle frappa Iver, il n’en revenait pas. Puis ils abordèrent le fait que Alfrun était en relation avec les hommes de pierre, elle lui expliqua qu’on était à un stade où il fallait arrêter les préjugés, elle siffla pour faire venir Kivi, elle expliqua qu’il était un jeune élevé pour être un diplomate, à l’origine ils avaient été créés par un vil dieu avide de sang et de carnage, ce n’était que la première génération, très vite ils trouvèrent le moyen de se fabriquer et Kivi était la deuxième génération. Il expliqua qu’il y avait même eu une sundr se prénommant Carillon qui aurait voulu une issue pacifique au conflit avec les varls, mais elle fut tuée lors de l’attaque de Grofheim par sa propre espèce tristement. Kivi hocha la tête, et Alfrun expliqua qu’ils voulaient continuer l’œuvre de Carillon. Puis Iver voulut savoir comment la sorcière avait appris ses sorts, au début elle voulait devenir magnienne mais elle s’aperçut qu’ils n’étaient pas blancs comme neige et que notamment nos deux compagnons étaient beaucoup plus dangereux qu’il n’y paraissait, autant Juno avait toujours été froide avec nous mais avec Eyvind c’était différent, on avait tellement passé de temps dans cette aventure avec lui que je ne voulais pas croire qu’il pourrait devenir un danger pour nous, enfin Alfrun nous fit une révélation sur Bersi, en fait il s’agissait d’un varl à qui on avait confié la tâche de tuer Alfrun lorsqu’il déserta l’apprentissage, mais il ne l’avait jamais trouvé, les trop faibles et les forts n’échappaient pas aux valkas. Alfrun repartit se reposer sans répondre à une question de Iver sur les cornes qui décoraient son bâton.

L’ami de Rook s’approcha de Folka qui se tenait prêt du feu. La femme souligna qu’il n’y avait pas pire comme situation pour Les Corbeaux, elle n’avait pas tort et ne trouvait pas reprochable son comportement aigri. Iver voulut en savoir plus sur la manière dont elle avait intégré le groupe de mercenaires, mais elle ne s’étendit pas sur le sujet sur un ton faisant bien comprendre qu’elle ne voulait pas d’une discussion aussi bateau, il voulut aborder d’autres sujets comme celui de Bolverk mais c’était peine perdue elle n’était pas enclin à discuter avec un varl fréquentant Juno. Elle tapota Griffe, la hache de Bolverk qu’elle avait récupéré. Iver alla se reposer.

Au dixième jour on reprit la route, Valgard s’inquitétait de la possibilité que Bolverk soit devant nous maintenant. Folka expliqua qu’il essaiera surement de neutraliser une partie de l’expédition pour mieux nous achever une fois arriver à Ridgehorn, Oli cracha de dégout de savoir que c’était leur ancien chef qui les traquait avec leurs méthodes. Devant nous, la terre s’était effondrée de telle sorte à ne laisser l’équivalent que d’un seul pont en terre, Iver demanda conseil à Folka pour la meilleure approche, elle lui expliqua que Bolverk aurait placé des archers sur les flancs pour nous clairsemer au moment du passage dans une situation similaire. On devait lui faire confiance, après réflexion elle nous avertit que Bolverk tenterait surement de bluffer les Corbeaux, il fallait donc foncer tête baisser sur le pont !! Des frondeurs surgirent devant nous, on les chargea. On passa au grand soulagement de Sparr le pont et les troupes qui nous attendaient. Peu de temps après on tomba sur des sortes d’orbes lumineux, Dytch nous avertit qu’il s’agit d’œufs de rodeurs. La femelle dredge que l’on surnommait Naufrage semblait affecté par l’état d’un rodeur mort parmi ces œufs, ce comportement déplaisait à Folka, tandis que Oli craignait tous ces œufs, c’est vrai qu’il y en avait partout. On observa Naufrage manipuler des œufs, Iver laissa faire, elle nous fit un signe rassurant, on continua, rien ne se passa heureusement, on pouvait donc lui faire confiance.

Au détour d’une pause repas, Krumr raconta ses exploits en tant que chef de guerre, avec Les Corbeaux ça en venait rapidement à un concours de qui avait la plus grosse, Oli mêla à la discussion Bak et Dytch dont il sse moqua sans retenu de ce dernier, ce qui fit rire le groupe, première fois que la bonne humeur apparaissait. Krumr flatta les capacités de Folka mais se vantait qu’aucun des Corbeaux ne pouvait rivaliser avec lui, Sparr entra dans le débat ce dernier précisa qu’un tueur de sundr pourrait vaincre le vétéran, dit-il en désignant Iver. Folka souriait du débat et n’attendait que ça comme combat, mais il nous fallait repartir dit-elle. Plus on avançait plus les lieux devenaient lugubres, voilà que nous luttions avec les ronces, Eyvind nous disait qu’on n’avait malheureusement pas d’autres alternative et que Bolverk le savait très bien. Folka nous avertit qu’il ne fallait pas s’arrêter et qu’on allait passer un sale quart d’heure, elle ordonna la levée de boucliers !! Plusieurs créatures se jetaient sur nous à mesure qu’on avançait, Folka fit signe de surveiller les flancs alors qu’on commençait à être encerclé, il ne fallait pas se laisser piéger et continuer à avancer à tout prix, au cours de la percée Folka fut un peu esquintée.

titom87
titom87
MP
30 juillet 2018 à 15:06:13

Ridgehorn s’élevait devant nous enfin, la chef des Corbeaux de la lancer le sommet de la colline devant nous, Bolverk nous attendait, et elle ressentait maintenant le malaise que c’était quand leurs victimes les voyaient arriver. Oli se demandait ceux à quoi le varl sanguinaire pensait, Sparr dit qu’il fallait peut-être mieux manger et dormir avant, il ne s’y attendrait pas à comportement que celui-ci. Folka ordonna la pose du campement, il ne faudrait pas de guetteurs certifia-t-elle car ce comportement laisserait penser qu’il s’agissait d’un piège. Au cours du sommeil de tous j’entendis Iver se lever brusquement, surement un moment rêve, Alfrun souligna cela, visiblement elle n’avait pas envie de dormir, elle proposa à Iver de raconter la suite de son histoire et ce dernier accepta. L’histoire des valkas et le lien qu’elle avait avec l’évolution des dredges serait le sujet, à la fin de la deuxième guerre les valkas avaient promis le partage du savoir en échange de l’arrêt de la guerre, à ce moment la magie fut partagée aux incantateurs et l’écriture aux sculpteurs. Iver aborda la suite de son histoire à son tour, après la mort de la sundr et de l’enfant, toutes les nuits il fut hanté par cela et la fureur de Bellower alors que les varls voulaient faire de lui le kendr du roi, c’est ainsi qu’il quitta les varls pour rejoindre Skorg.

Alfrun le laissant, le géant qui s’était exilé vit que Bersi aussi avait les mêmes soucis que lui, il s’en approcha, il lui dit que la situation ne lui permettait pas de s’endormir comme les Corbeaux, Iver fut étonné car il pensait qu’il était un membre de ce groupe or ce n’était pas le cas, il avait rejoint les Corbeaux après Boersgard sous ordre de Juno et il rageait de la tournure des évènements. Une discussion avec lui semblait intéresser le varl manchot, pour lui c’était donc un mercenaire à son compte, Bersi lui confirma que la varl actuelle des varls sous l’autorité de Jorundr ne l’avait jamais intéressé. Il lui raconta qu’une fois il était passé pas loin de s’enrichir au cours d’un contrat de protection d’un prince et de son percepteur où Bersi avait prévu de voler la charrette chargée d’or, seulement le chariot était tombé dans un ravin, cela me fit sourire car je voyais de quoi il parlait, il s’agissait de son escorte du prince Ludin il y a longtemps de cela, avant que tout ce merdier ne commence et quand notre seul souci c’était ces incursions de dredges aux abords de Strand. Puis Iver voulut davantage connaitre son lien avec les valkas, Bersi ne s’étala pas trop sur la question mais en gros il avait fait pas mal de contrats pour eux auparavant, parfois glauques, Iver fronça les sourcils il devait surement penser aux paroles de Alfrun puis Bersi finit sa courte expliqua sur sa manière de vivre avec les contrats en disant qu’on lui avait demandé de chercher Iver et qu’il était content de n’avoir jamais été explorer les tout petits villages comme Skorg, il s’éloigna en tapotant sur l’épaule de Iver, visiblement il avait du respect pour le varl, ce qui me fit sourire c’est qu’un aucun moment Iver ne lui avait parlé de Skorg, Bersi avait-il une once de bonté en lui vis-à-vis de certains types de contrats. On se reposa pendant deux jours, c’était risqué mais bon tout le groupe était parait au combat maintenant.

Ridgehorn se tenait devant nous, Juno nous recommanda la plus grande prudence, Bolverk était là entouré d’alliés dangereux. La valka expliqua en fixant Eyvind qu’elle comptait s’éloigner temporairement de l’expédition pour induire en erreur Bolverk au travers d’illusion, cela ne me plaisait pas qu’on se sépare mais auparavant ces initiatives s’étaient toujours bien déroulées, Folka se porta volontaire avec Oli et Sparr pour l’assister et amplifier l’effet de diversion, là c’était vraiment pas une bonne idée pour moi, cela ferait 4 personnes séparées du groupe d’origine on allait avoir de la casse si on était trop imprudent, cependant Folka aussi avait toujours eu de bonnes intuitions. Un choix difficile se tenait devant Iver surtout que Folka lui rappelait qu’elle ne recevait pas d’ordres, il prit plusieurs minutes avant de donner son avis. Iver voulut que tout le monde reste groupé, mais Juno partit devant, Eyvind tenait maintenant la lumière, j’espère qu’elle n’allait pas faire de bêtises.

Nous pénétrions maintenant dans le domaine de Ridgehorn, la tout était en ruine et les souvenirs de ceux qui étaient venus auparavant revenaient, Bersi s’en rappelait, Eyvind aussi. Voyant que l’entrée était obstruée de gravats, il entreprit d’incanter un sort pour libérer la voie, il faudrait le couvrir, Valgard nous avertit que des déformés du groupe de Bolverk arrivaient bien que ce dernier était absent. Le combat allait être dur, il s’agissait de varls déformés et de dredges. Folka, Ekkill, Naufragé, Sibjorn, Alfrun et Iver formèrent le mur, d’autres déformés s’ajoutèrent à l’affrontement musclé, Juno revint rapidement nous indiquant qu’elle avait fait le nécessaire, Sibjorn et Folka furent blessé durant le combat mais on réussit à les vaincre. Ouff c’était dur. Eyvind n’avait pas encore fini mais Sparr nous avertirait dit-il, on pouvait souffler maintenant. Après cela le surnom de « Tueur de Monstre » fut associé à celui de Iver par les Corbeaux. Durant le repos, Sparr offrit un cadeau à Iver, même s’il n’en avait rien à faire apparemment, il s’agissait d’une corne ornementée d’or et de gravures. Aux vues de l’échange, le vieillard semblait plus que prêt à la mort qui les attendait probablement au bout du voyage. On était au seizième jour.

Iver gravit les marches menant à la tour, Juno était là, seule à regarder l’horizon déchirée, la vision était cauchemardesque. Il ne comprenait pas pourquoi Juno n’aidait pas son amant, elle indiqua de regarder l’horizon, le serpent semblait se tordre de douleur pour elle. Puis elle expliqua le but de notre venue à la tour, en fait Ridgehorn faisait partie des tours d’ivoire, des tours érigées par les magniens dotées de portails pouvant mener à un autre monde, sous terre, celui des dredges et qui était semblable au notre avec un soleil mais sous terre. J’avais du mal à imaginer cela, Iver également, ensuite elle défendit le fait que Eyvind était peu bavard ces derniers temps, elle n’avait pas besoin de le faire, j’appréciais l’homme pour ce qu’il avait fait jusqu’à présent pour la caravane, c’était un homme bon ça se voyait, elle l’aimait sincèrement, le sourire en disait long lorsqu’elle parla de lui à l’instant. Elle promit à Iver de ne plus chercher à l’influencer et qu’elle était contente qu’il ait demandé à venir avec eux. On vit les autres pénétrer à l’intérieur de la structure en ruine, on alla les rejoindre. Je fais stoïque en voyant un puit béant en son sein, on était dans le sous-sol de la tour. Eyvind s’approche du vide et indique qu’il nous faut sauter, soudain on fit volte-face vers l’entrée quand on entendit des pas lourds de brutalité, Bolverk se tenait là et il allait attaquer, le magnien hurla de sauter maintenant, mais Folka n’en fit rien et s’approcha de son leader, tout le monde reteint son souffle. Elle voulait s’expliquer avec lui, mais par rapport aux actes fait il n’y avait rien à ajouter, Iver s’approcha lentement à son tour en restant silencieux. Folka voulait le convaincre de les laisser réparer les dégâts de ce Monde, Juno et Eyvind en étaient capable, Bolverk était furieux envers eux et il confirmation ses intentions de les stopper coute que coute même si cela aller amener la fin du Monde il aurait sa vengeance sur eux. Folka était sidérée, elle essaya de lui faire comprendre que c’était folie ce comportement, elle plaça Griffe dans la main du monstrueux varl, Iver était prêt un intervenir si ça tournait mal. Bolverk répondit que c’est par sentiment envers elle qu’il avait toujours permis la fuite en ce qui la concernait. Soudainement la rupture se fit dans le regard de Bolverk la hache jaillit de sa main pour se planter dans le coup de son lieutenant, le geste fut si vif que Iver peina à esquiver la deuxième hache, Eyvind envoya un éclair pour permettre la fuite dans le trou aussitôt Bolverk s’en protégea avec sa cape en peau d’ours polaire, la dernière chose que je vis en regardant au-dessus de moi lors du saut c’est un visage empli de fureur, j’entendis un hurlement familier, celui de Bellower.

Bilan de chapitre : Plus on avance, plus l’ambiance devient délicieuse dans ce dernier opus, sombre, presque lovecraftien, plein plein de révélations très intéressantes et qui mettent le doute brisant par la même occasion tout manichéisme. La fureur de Bellower, la raison de l’exile de Iver (déjà expliqué à un moment dans le 1 il me semble même si pas explicité), les récits de Alfrun très très intéressant (excellent nouveau personnage de cet opus même si au combat je la trouve pas super utile même si elle peut harasser en toute sécurité au moins) sur les dredges et les valkas (sur Bersi aussi qui ENFIN a des dialogues ahah, et heureusement il devient un minimum intéressant même si au combat ça reste le varl le plus faible et concrètement le seul varl réellement faible). Sparr toujours sympathique, Oli que j’aime toujours, ambiance de l’expédition plaisante on y croit vraiment pas mal de personnages interviennent à la hauteur de ce qu’ils peuvent réaliser (Bak, Dyntch et malheureusement Sigbjorn en retrait pour le moment). Les relations compliquées entre les Corbeaux et Juno rajoute de la tension à cela, en plus de la présence de Bolverk dans les environs rajoutant un aspect proie traquée par le chasseur vraiment cool. Plusieurs choix déterminants pour l’état du groupe, et j’ai content de moi bon après dans ce chapitre les solutions étaient relativement évidentes. Je souligne que le dernier combat à Ridgehorn avec les déformés qui arrivent en continue a été assez éprouvant niveau tension, j’ai cru que ça allait finir avec 5 personnages à terre --. Pour terminer la révélation sur le portail de la part de Juno était cool et j’ai vraiment hâte de découvrir le monde des dredges, en parlant de dredges, Naufragé tout comme Oddly et Kivi sont monstrueux au combat, et les quelques facettes qu’on a pu voir de Naufragé et Kivi les rendent intéressants j’en veux plus à leur sujet.
Bon par contre mon cœur se brise avec mon premier fail de la partie impliquant la mort brutale de Folka alors qu’on nous laisse deux occasions d’éviter cela ><, le pire c’est que je l’avais dit au début du récit, « ne pas refaire la même connerie qu’avec Tryggvi », bordel mais quel idiot non seulement mon premier mort dans les personnages contrôlés dans ce dernier jeu est un de mes personnages préférés qui était très intéressant dans son comportement et qui était hyper important car ayant autorité sur les Corbeaux, mais en plus de ça je perds une super combattante côté humain et je sens que sa capacité spéciale Champion va me manquer SNIFFFFFF. Reste à espérer que ça ne mette pas trop la merde dans le groupe, normalement le nouveau leader sera Sigbjorn, j’espère qu’il sera enclin à coopérer.
Je m’y étais préparé à la déferlante possible de morts pour cet opus apocalyptique mais je n’espérais pas débuter cela avec une mort qui m’était cher.
VIVEMENT LA SUITE !!

Ps : Pour le titre que j’ai donné à Iver « Tueur de Monstre » je pense que ça lui correspondait bien avec le fait qu’il a vaincu Ravage et Bellower (certes l’une en traitre et l’autre en groupe mais ça compte hein) de plus dans les bonus l’apport par kill de volonté permettre de faire le tourbilol à volonté et j’ai monté le titre niveau 4 pour avoir de la force en plus ce qui lui permettra de tenir au front (je compte passer à terme niveau 5 ce titre).
Dans les titres que je compte utiliser : La Montagne, Le Dernier Debout, et L’Impitoyable, je ne me suis pas encore décidé.

Gwynbleidds
Gwynbleidds
MP
30 juillet 2018 à 17:06:21

Ah dommage pour Folka. j'ai moi-même beaucoup hésité sur ce choix. J'avais confiance en elle mais j'en avais aucune envers Bolverk surtout qu'elle peiner à lui faire retrouver la raison. Voilà ce qui se passe dans l'autre choix :

Vous poussez Folka sur le côté et Bolverk tranche une de vos cornes, plantant sa hache dans votre joue. Du sang chaud jaillit. Votre vision s’obscurcit et la pièce se met à tournoyer, mais Folka arrive à vous tirer jusqu'à la fosse.

Sinon tu vas bientôt avoir ce nouveau système lié aux ressources, celui que je trouve que les développeurs ont mal gérés car si tu as de bonne ressource, tu loupe du contenu qui, selon moi, est intéressant.

Page suivanteFin
Répondre
Prévisu
?
Victime de harcèlement en ligne : comment réagir ?
Infos 0 connecté(s)

Gestion du forum

Modérateurs : Evilash08, Vortex646, Tomy-Fett, Leirok, TARDYL1973, MamYume, Galactico, ]Faustine[, Latios[JV]
Contacter les modérateurs - Règles du forum

Sujets à ne pas manquer

  • Aucun sujet à ne pas manquer
Meilleures offres
Disponible à l’achat ou en téléchargement sur :
Acheter sur MicrosoftMicrosoft Store Télécharger sur le Playstation StorePlaystation Store