Menu
Fire Emblem Echoes : Shadows of Valentia
  • 3DS
Forum
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
EtoileAbonnementRSS

Sujet : Ma petite fiction

1
Jeanne-Butler
Jeanne-Butler
MP
22 août 2018 à 19:47:44

:hello:

Je suis une jeune fille qui vient d'écrire une fiction sur la fin du chapitre 5 de Fire Emblem: Genealogy of the Holy War, j'espère que vous aller aimer ! ^^

Par contre je vous préviens c'est: https://www.youtube.com/watch?v=qlaUhMZzNow

Bonne lecture :coeur:

Jeanne-Butler
Jeanne-Butler
MP
22 août 2018 à 19:47:58

Après avoir vagabondé de pays en pays pendant quelques années, après que sa femme ait été portée disparue du jour au lendemain, après avoir été témoin de la mort de son père, après avoir perdu sa petite sœur et son beau-frère, après avoir enduré milles supplices, Sigurd touchait enfin à son but. Son épée sacrée Tyrfing était rouge du sang des traîtres Langobalt et Reptor qui avaient souillé son nom et celui de son père, en les accusant à tort du meurtre du prince de Grandbell, Kurth. Il ne restait plus qu'une seule étape au périple du jeune lord Sigurd et c'était une étape cruciale: il devait parler à l'Empereur et le convaincre de la traîtrise des perfides seigneurs de Dozel et de Friege. Sigurd se dirigeait donc tout droit vers l'armée de l'Empereur guidée par le seigneur Alvis de Velthomer, héritier de la couronne désigné par l'Empereur lui-même étant donné que sa petite-fille avait épousé Alvis quelques mois auparavant. Sigurd, qui était perché sur son noble destrier, arrivait vers le futur Empereur, tous deux accompagnés de leurs armées respectives. Le noble de Chalphy était très heureux à l'idée de parler avec Alvis : ce dernier l'ayant aidé à défaire l'armée de Reptor.

- Sire Sigurd, c'est un jour magnifique ! Nous avons anticipé votre retour dans notre partie.
- Lord Alvis, merci beaucoup pour être venu nous féliciter. Où est Sa Majesté ?
- Eh bien, Sa Majesté est très malade. Elle ne peut même plus tenir debout. En conséquence, je me charge de toutes les affaires du royaume.
- Vraiment ? Je suis désolé d'entendre cela. Vous devez vraiment être occupé. J'ai dû causer beaucoup de tort à Sa Majesté. Je devrais aller au Palais Royal un peu plus tard pour lui faire mes sincères excuses.
- … Ce ne sera pas nécessaire.
- Comment cela ?
- Je vous condamne à mort pour actes de trahison. Pas de visite pour le Roi aujourd'hui, Sigurd !
- C-Comment ? Lord Alvis, qu'est-ce que tout cela signifie !?
- Je n'ai pas à m'expliquer devant un traître. Adieu Sigurd !
- Alvis, espèce de … !

C'est à cet instant précis qu'Alvis posa son doigt sur la bouche de Sigurd, qui allait l'injurier.

- Désolé. C'était une blague. Hahaha !
- C'est vraiment pas drôle ! J'ai cru que j'étais fini !
- Hahaha désolé, mais j'avais tellement envie de voir ta tête d'ahuri ! C'est si … mignon , fit le jeune lord en plaisantant.
Sigurd rougissait de honte face à Alvis, ce dernier étant tout fier de sa vile plaisanterie.
- Bon on ne va pas rester là jusqu'à demain, on peut rentrer ? demanda Sigurd.
- Oui bien sûr, mais par contre le Roi est vraiment malade. Ma femme est à son chevet.
- Vous avez une femme ?
- Bien sûr. Vous êtes jaloux ?
- Non, pas du tout … Mais la mienne a disparu il y a maintenant quelques mois, alors ...
- Oh, je suis désolé.
- Merci.
- Votre armée est invitée à un grand buffet royal pour fêter l'annihilation des traîtres ! Ne soyez pas timides et entrez ! ordonna Alvis.
- Mais … vous croyez vraiment à notre histoire ?
- Bien sûr ! Je sais que vous ne feriez pas de mal à une mouche Sigurd.
- Euh … oui …
- Allez, rentrons !

L'armée de Sigurd entra triomphante dans le Palais Royal. La plupart des soldats était aux anges et se préparait à festoyer une bonne partie de la nuit : enfin leurs efforts avaient payés. Plus tard, dans la nuit, alors que la bière coulait à flot, Sigurd faisait grise mine : il pensait à sa famille qu'il avait perdu. Il avait même envoyé son fils, accompagné d'Oifaye et de Shannan dans les terres d'Isaach pour sa protection. Le jeune lord se sentait si seul. Alvis le remarqua, et vient pour le réconforter.

- Vous n'avez vraiment pas l'air dans votre assiette Sigurd, et je ne dis pas ça parce qu'il y en a une devant vous, fit Alvis.
- Alvis … Nous avons gagné cette guerre mais … j'ai tout perdu. Ma femme. Mon père. Ma sœur. Cuan et Eldigan …
- Oui je sais. Ce fut une guerre terrible. Je ferai en sorte qu'une telle horreur ne se reproduise jamais. Vous en avez ma parole.
- Je vous crois Alvis … mais …
- Oui, cela ne vous rendra pas votre famille. Mais il vous reste au moins vos soldats, vos amis et … moi.
- Vous ? fit Sigurd, assez surpris de cette confession soudaine d'Alvis.
- Voudriez-vous m'accompagnez dans ma chambre ? J'ai à vous parler.
- Fort bien …

Les commentaires de la part des soldats alcoolisés ne se firent pas attendre et on pouvait entendre parmi les brouhahas des phrases telles que: « Alvis va montrer son gros tome à Sigurd » ou encore « Alec, arrête de draguer Midayle, c'est un homme ».

Une fois seuls, Alvis ouvra son cœur à Sigurd.

- Voilà, vous avez dit que vous étiez seul, mais en fait non. Je suis là pour vous.
- Cela m'étonne de votre part Alvis, les rares fois où nous nous sommes vus vous vous êtes toujours montré … distant à mon égard.
- C'est parce que vous me perturbiez ! Mon plan dans la vie était simple, devenir Empereur pour sauver notre terre ! Et vous vous êtes mis en travers de ma route !
- En travers de votre route, mais comment ça ?
- Saviez-vous comment devient-on Empereur, Sigurd ?
- En étant le prince héritier ?
- Oui, et comment le devient-on ?
- En étant le fils de l'Empereur actuel …
- Ou en épousant son unique descendance.
- Vous vous êtes marié que par pur intérêt ?! fit Sigurd, choqué par cette révélation.
- Bien évidemment ! Puisque je suis amoureux de vous ! déclara Alvis.
- De-de moi ?! Mais enfin nous sommes tous les deux des hommes et …
- Et alors ? demanda un Alvis en train de se déshabiller.
- A-Alvis, arrêtez ! Ce n'est pas …
- Quoi ? Je ne suis pas assez « chaud » pour vous, peut-être ?
- Oooh par les dieux je ne sais pas comment réagir …
- J'ai ma petite idée là dessus …
- Alvis ! Vous êtes en train de me toucher la …
- Oui. Allez-vous riposter face à cette attaque ennemie ?

C'en fut trop pour Sigurd. Il se laissa porter par ses pulsions et embrassa passionnément Alvis. Ce dernier en profita pour déshabiller son bien-aimé.

- Tu portes trop de vêtements, laisse-moi t'en débarrasser …
- Alvis, tu sais c'est la première fois que je fais ça avec un homme et …
- Ne t'en fait pas. On va y aller doucement pour cette fois.

Une fois nus, Alvis mit Sigurd à quatre pattes sur le lit, les fesses à l'air. L'héritier de l'Empire dégaina alors son attirail.
- Tu vas sentir quelque chose d'encore plus imposant que Tyrfing ! cria Alvis en passant à l'attaque.
- Oooohhh !
- Et on recommence ! Encore et encore !
- Plus vite ! Plus vite ! Oohhh !
- Tiens tu y prends goût, petit cochon ? Alors on passe à la vitesse supérieure !
- C'est si … drôle ! Mais j'aime ça !
- Je suis heureux que ça te plaise ! Aller, on inverse les rôles !
- Comme ça ? fit Sigurd, en imitant Alvis.
- Ouiii ohhhh parfait mon Sigurd … je sens ta Tyrfing … bien là où il faut ooohhh ...
- Je n'aurais jamais cru être capable de faire ça mais maintenant …
- Tais-toi et fais-moi mal !

À quelques pièces d'ici, l'Empereur Azmur se réveilla à cause des bruits émis par Sigurd et Alvis. La princesse Deirdre, qui était à ses côtés, se demandait ce qu'il se passait à côté.
- Deirdre ? Mais enfin que se passe t'il ?
- Alvis organise un banquet pour fêter le retour de l'armée du seigneur Sigurd, grand-père.
- Oui, mais ces bruits ! Ce ne sont pas des bruits normaux ! Je dois aller voir !
- Grand-père, non ! Vous n'êtes pas en état de vous déplacer !

L'Empereur ignora le conseil de Deirdre et se dirigea droit vers la pièce d'où provenait les sons étranges. Il remarqua alors que les servantes normalement postées à l'entrée de sa chambre étaient toutes congédiées. Il ouvrit la porte avec férocité.

- Alvis ! Mais que faîtes-vous donc ?!
- Merde ! J'ai oublié de verrouiller la porte ! cria Alvis.
- Oh non ! C'est l'Empereur ! On peut tout vous expliquer !
- Je … qu'est-ce donc ce comportement … vous êtes marié Alvis !
- Ce n'est pas ce que vous croyez, je me faisais juste euh masser par Sigurd !

Deirdre rejoignit son grand-père en toute hâte et cria en voyant son cher et tendre époux … avec un autre.

- AAAHHHHH ! Alvis !
- Deirdre ! crièrent Alvis et Sigurd en chœur.
- Quoi, tu la connais Sigurd ?
- Bien sûr que oui ! C'est ma femme !
- Quoi ?! Mais c'est la mienne aussi !
- C'est pas possible !

Deirdre s'évanouit sous le choc et le pauvre Azmur succomba à une crise cardiaque en voyant une telle scène.

- Alvis … Alvis … je me sens pas bien … fit l'Empereur.
- Oh merde ! Il est en train de clamser !
- Aidez-moi …
- Il faut que j'aille chercher Aideen !
- Sigurd non ! Si on part chercher quelqu'un tout le monde sera au courant pour nous !
- Mais mais il faut le sauver ! Et Deirdre, elle …
- Je la convaincrai qu'elle était en plein délire et qu'elle a mal vu ! Maintenant rhabille-toi, on va devoir annoncer la mort de l'Empereur !
- Mais il n'est pas encore mort !
- Maintenant si, dit-il en donnant un gros coup en pleine poitrine du pauvre Empereur qui meurt sous le choc.
- Alvis !
- Maintenant, on le porte dans sa chambre et on fait comme-ci de rien n'était. On ramène Deirdre juste après et quand elle se réveillera elle ira prévenir les autres. En attendant …
- En attendant ?
- On est pas encore entièrement habillés. Reprenons-là où nous en étions …
- Alvis … tu es un sacré coquin toi alors.
- Oui je sais, fit-il en souriant. Mais pour Deirdre … c'est vraiment ta femme ?
- Ouais mais maintenant je m'en fous. Je préfère ton gros dard et sa belle chevelure …

Et c'est ainsi que la soirée se termina. Alvis devint Empereur par la suite et père de deux jumeaux. Son épouse Deirdre, étant considérée comme « instable » par son époux, se fit internée dans une des pièces du palais et ne sortit que très rarement. Le jeune Empereur nomma son amant Sigurd comme protecteur de l'Empire, et après avoir récupéré son fils Seliph, les deux hommes pouvaient alors vivre leur vie à deux sans personne pour les en empêcher ...

MegaBlaziken
MegaBlaziken
MP
22 août 2018 à 20:13:28

MAIS NON :rire: :rire: :rire:

Caeldori
Caeldori
MP
26 août 2018 à 11:00:38

J'ai beaucoup aimé, bravo !
Je voudrais savoir si tu comptes en faire d'autres, j'ai plein d'idées ! Tu pourrais par exemple parler de la romance entre Eldigan et Lachesis que je trouve très touchante, ou bien, si tu veux continuer dans la fantaisie, tu pourrais faire le couple Ike x Ranulf ^^
Bonne continuation, j'ai hâte de voir d'autres oeuvres !

1
Répondre
Prévisu
?
Victime de harcèlement en ligne : comment réagir ?
Infos 0 connecté(s)

Gestion du forum

Modérateurs : Evilash08, Vortex646, Tomy-Fett, Leirok, TARDYL1973, MamYume, Galactico, ]Faustine[, Latios[JV]
Contacter les modérateurs - Règles du forum

Sujets à ne pas manquer

  • Aucun sujet à ne pas manquer
Boutique
  • Fire Emblem Echoes : Shadows of Valentia 3DS
    21.71 €
    23.71 €