Menu
Fire Emblem Echoes : Shadows of Valentia
  • 3DS
Forum
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
EtoileAbonnementRSS

Sujet : [RP] Fire Emblem Radiating Hope : Arc 2

Page suivanteFin
Thite
Thite
MP
02 août 2017 à 19:48:44

Bonjour à tous, et bienvenue dans Fire Emblem : Radiating Hope, Arc 2 !
Suite du RP lancé il y a déjà plus d’un an sur le forum Fire Emblem Fates, ce RP se déroule dans l’univers de Fire Emblem 10, sur le continent de Tellius, un peu plus de 200 ans après la fin du jeu.
Ne vous inquiétez pas cependant, il n’y a pas besoin d’avoir lu tout le premier arc pour participer, car à part tout ce qui est indiqué dans le résumé ci dessous, rien d’autre n’est plutôt important dans le scénario de l’arc 2, et les participants de l’arc 1 sont sommés de représenter leurs personnages ainsi que leurs intrigues propres s'ils en ont.
Notez qu’il est tout de même préférable de connaître l’univers du jeu, mais ne vous inquiétez pas, tout sera expliqué dans un bon gros pavé.
Je vous laisse donc avec l’introduction de ce second arc, après celui-ci, vous trouverez les règles du RP, et l’explication de l’univers, donc.
Bonne Lecture !

Résumé de l’arc 1 : Jonas Yorell, jeune mage tout droit sorti de l'académie de Sienne, décide d’abandonner la voie politique à laquelle il se destinait suite au choix de nommer premier ministre son collègue et rival, Galahad. Il choisira de suivre son rêve d’enfant et de créer un groupe de mercenaire à Telgam, sa ville natale, et recrute donc des mercenaires.
Peu après, la forêt de Serenes prend feu. Incendie criminel qui heureusement aura fait peu de dégâts. Le principal suspect est le Duc de Culbert, qui aurait voulu réduire le clan des loups en cendres. Galahad engage donc Jonas et ses mercenaires pour enquêter sur lui. Ce n'était que le début, un assassin viendra tuer le roi Raghar, avant de tenter de tuer la reine et le prince, mais échouera. Le clan se déplacera temporairement dans les grottes des montagnes, où se cachait la reine Nailah depuis des années. Dans le même temps, un démon semi invoqué a été retrouvé enchaîné dans Sienne, sûrement le résultat d’un test magique de De Culbert. Ce même De Culbert multiplie actions anti Laguz sur le continent. Peu après, la princesse Leanne, vivant cachée dans un château Gallien, se fait enlever, pour être utilisée dans un rituel visant l’extermination des Laguz. Jonas et Stefan finissent par remonter la piste et découvre que l’instigateur derrière De Culbert est en réalité Galahad, mais malheureusement, pendant que les mercenaires lancent une attaque sur Sienne, et plus particulièrement De Culbert, aidé de Stefan, Jonas disparaît sans explication. De Culbert est assassiné et Galahad dévoile sa traîtrise, tue une grande partie des ducs et sénateurs du pays, réunis pour une cérémonie, pour tenter d’invoquer un démon majeur. Ce dernier sera vaincu par Stefan, l'impératrice et la garde sacrée, pendant qu’un des mercenaires, Mylos Arshel, achève un Galahad affaibli.
Mais après la disparition de Jonas, le groupe n’ayant plus de raison d’exister, il se dissout donc.

------------

On dit que les déesses veillent sur Tellius depuis des temps immémoriaux, avant même que les concepts de haine, de guerre ou même de races n’existent.
Mais peu se sont demandé qui le faisait depuis que les déesses, réunifiées en une seule entité comme jadis, s’étaient de nouveau endormies dans un sommeil supposé millénaire.
Leurs représentants historiques, Deghinsea et Lehran, avaient tous deux disparus dans l’abîme du conflit, et seule la Papesse et Reine Vivianne avait désormais le semblant d’autorité à ce niveau pour prétendre à les représenter, mais Ashunera restait pourtant silencieuse à son apôtre.

Qu’importe, le monde avait appris à tourner sans elles, et désormais, et depuis bientôt sept cents ans, dans un temple construit au plus haut des montagnes de Goldoa, surplombant le continent, avait lieu tous les deux ans un conseil réunissant en très petit comité les tout puissants de ce monde, les rois et reines, accompagnés de leurs plus fidèles vassaux.
Nous sommes aujourd’hui en janvier 849, un peu plus de deux cents ans après la victoire sur les armées d’Ashera, et à peine quelques mois après ce qu’on appelle désormais la tragédie de Sienne, et le nouveau conseil des rois s’apprête désormais à débuter, dans une ambiance tendue …

----

Les premiers arrivés furent les hôtes, ambassadeurs des peuples dragons, Ena et son grand père Nasir, conseiller personnel du roi Kurthnaga. Ce dernier n’était pour l’instant pas présent, et la nervosité paraissait sur le visage de sa belle soeur.

Déjà présents à leurs côtés se trouvait la reine des loups Circi, veuve éplorée de feu le roi Raghar, dont l’enterrement en Hatary, sa terre natale venait à peine d’avoir lieu, portant une tenue traditionnelle de son peuple.
A ses côtés, deux vieillards, une femme dont la prestance n’avait rien perdue suite à la maltraitance de l’âge, et un homme, sous forme bestiale, n’ayant à peine prononcé un mot en langue ancienne depuis son arrivée, l’ancienne reine Nailah et son fidèle garde du corps, Volug.

La délégation féline arriva peu après, menée par leur roi, Skrimir, n’ayant rien perdu de la fougue de sa jeunesse lointaine. Les témoins à l’avoir jadis rencontré reconnaissaient facilement sa ressemblance avec feu le roi Caineghis, que Skrimir essayait lui même de cultiver.
A sa droite, son conseiller, un vieux laguz chat, lâchant par moment une quinte de toux. Ses yeux pourtant, étaient comme jadis toujours alerte, et l'on pouvait y lire la grande intelligence de Ranulf.
Derrière, un lion semblant plutôt jeune, restant constamment alerte à l’état du roi, caché derrière lui, malgré son imposante stature, même pour un lion. Sa longue crinière noir entourant un visage fermé, terminé par un léger bouc noir, tout comme sa tenue lui donnait un air presque terrifiant. Son nom était inconnu à presque tous, et personne n’osait vraiment lui demander, son titre, L’ombre du roi, était alors bien plus souvent utilisé.
Les 3 félins scrutaient d’un regard énervé les trois oiseaux en face d’eux.

Le roi Tibarn II était, contrairement à l’habituelle, extrêmement tendu, énervé. Portant un apparat bien plus royal que les tenues habituels de feu son père, il était pourtant souvent aussi audacieux et familier que Tibarn premier du nom, et le voir dans cet état était extrêmement rare.
Derrière lui, un second laguz faucon était présent, tout aussi énervé, mais arborant un sourire presque carnassier, comme près à plonger vers sa proie, se retenant simplement à cause des ordres. Sa tenue était celle des généraux de Phoenicis, mais mise manifestement de manière désinvolte. Beaucoup de rumeurs couraient sur Azrael, les yeux de roi, principalement sur son passé plutôt trouble, mais ces mêmes rumeurs vous diront aussi que son titre est loin d’être démérité.
A côté de lui, une jeune femme du peuple corbeau. Srushi, les oreilles du roi, portait une tenue noire plutôt serrée, mettant sa beauté déjà hors du commun et sa longue chevelure d’ébène encore plus en valeur. Venant d’un système bien plus classique que son comparse, c’était surtout ses relations extrêmement proche avec le roi qui faisaient jaser, impliquant implicitement qu’elle ne serait à ce poste que grâce à ses charmes.
Pourtant, son ouïe était bel et bien fantastique, bien meilleur que n’importe qui d’autre, et elle ne déméritait pas au combat non plus.

À leur droite, la délégation de Daien attendait patiemment.
La Papesse Viviane, encore et toujours dans l’habit dû à son rang, patientait calmement, même si son comportement semblait indiquer que les tensions déjà présentes la stressaient au plus haut point.
A ses côtés, un vieil homme se tenait fièrement appuyé sur sa hache, la légendaire Tarvos, portant sur sa tunique visible entre les morceaux d’armures le symbole de l’église de Yune. C’était Arwald, chef des inquisiteurs, grand champion de Daien et dirigeant des quatres grands cavalier.
Il y avait également un autre homme, emmitouflé dans une large cape, laissant seulement apparaître sa tête.
Bien que peu impressionnant aux premiers abords, quiconque pouvait sentir l’énergie sacrée l’aurait reconnu comme l’un des rarissimes porteurs des saintes reliques de Yune, dans ce cas-ci deux dagues jadis bénies pour l’usage du grand cavalier Sothe il y a de cela deux cents ans. Dallawel portait également ce titre, et s’occupait du vaste réseau d’espionnage et de protection du royaume et de l’église.

Deux grands pégases se posèrent alors dans l’esplanade, et deux femmes en descendirent aussitôt.
La première fut Sissi, l’impératrice de Begnion, semblant toujours sous le choc des événements récents, et fatiguée par la masse de travail politique qu’elle devait sûrement avoir à effectuer.
L’autre était Myriam, dirigeante de la garde sacrée, protectrice des impératrices depuis deux générations, et considérée comme leur meilleure soldat.

A la surprise générale, la délégation de Libertas n'arriva pas en dernière cette fois-ci, contrairement à leurs habitudes.
Pas vraiment un pays, Libertas ne devait sa présence au conseil que par les actions jadis effectuées par l’impératrice Sanaki et la Reine Elincia, qui considéraient que leurs voix et les personnes qu’elles défendaient méritaient d’être écoutées. L’autre surprise fut que cette fois-ci, Stefan ne fut pas seul à être venu.
A ses côtés, une femme blonde, portant deux lames à la ceinture, ainsi qu’une tenue d’escrime d’un blanc immaculé était présente, Dynia, première disciple du maître.

Au sol apparut alors un large cercle magique.
La dernière délégation s'était fait attendre mais était enfin la.

- Excusez nous pour l’attente, une petite erreur de calcul, nous sommes arrivés sur une montagne à un cinquantaine de kilomètres d’ici ! Quelques mètres plus à côté et nous finissions au fond du précipice, vous imaginez ?

L’homme sortant du cercle avait une certaine prestance, que cela soit dû à ses apparats plus riches que quiconque, ou à cause de sa mauvaise habitude à faire des entrées inutilement remarquables.
Sa longue chevelure, et sa légère barbe parfaitement entretenue, ainsi que la grandeur et la générosité dont il faisait preuve lui avaient valu le surnom de Bastian IV, le doré.
Avec lui, une jeune femme rousse, plutôt petite, en armure légère écarlate, portant un fleuret à la ceinture et un bâton dans son dos. Mais son cou était le plus remarquable, cette dernière portant un médaillon de bronze, cage ayant jadis scellé Yune, aujourd’hui dépourvue de tout pouvoir.
Ce dernier était désormais légué aux femmes de sa famille selon la volonté de son aïeule, la légendaire soigneuse Mist. Mais malheureusement, Arimed n’avait pas héritée de son doux caractère. On la disait hautaine, caractérielle, voir ouvertement belliqueuse, néanmoins, ses capacités militaires exceptionnelles avaient fait d’elle la dirigeante des légendaires bataillons de Valkyries criméennes.
Avec elle, un grand homme, dans une armure verte rutilante, dont le comportement contrastait avec le sien.
Calme et posé, Yvain était lui connu pour son pragmatisme et sa noblesse exemplaire, certains allant même jusqu’à le considérer comme le meilleur paladin et guerrier du royaume, celui-ci étant à leur tête.

Bastian fit le tour de la ronde saluant tour à tour chaque monarque et sa délégation, s’arrêtant plus longuement devant la reine des loups.

- Enchanté, ma Reine, j’aurais bien plus aimé vous rencontrer dans des circonstances moins accablantes. Toutes mes condoléances les plus sincères.

Circi ne répondit pas sur le coup, laissant Nailah parler à sa place

- Veuillez excuser ma belle-fille, elle est encore. ..
- Oh, ne vous inquiétez pas, mon état n’était guère meilleur à la mort de ma chère Catherine, je comprends parfaitement. Et peut-être est-ce d’ailleurs la raison de votre présence ici, Dame Nailah ?
- Exactement. Je ne suis là que pour épauler dans l’instant.
- Dois-je en conclure que vous allez de nouveau nous quitter définitivement après ?
- J’ai fait mon temps vous savez, je n’ai plus ma place ici.
- Oh, ma chère, quelle noblesse dans cette décision, j’en suis ému.

Le roi se dirigea alors à la gauche des loups, vers la délégation de Libertas, se tournant vers Dynia.

- Et vous aussi ma chère, je n’eus avant le délicat plaisir de vous rencontrer. Quel est votre nom ?

Dynia leva les yeux aux ciel. Stefan répondit à sa place.

- Je vous présente maître Dynia de l’école de la lame souple, ma première et meilleure disciple. Elle est vouée d’ici quelques années, à me remplacer à la tête de Libertas.

L’assistance s'étonna vivement, en particulier la principale intéressée.

- Attendez, maître …
- Qui voudriez-vous que cela soit d’autre ? Tarin n’a pas assez de sang froid pour la politique, et Shikizaki est encore bien trop inexpérimenté pour un tel poste.
- Oui mais, pourquoi vous retirerez-vous ?!
- Oh, je ne sais pas vraiment pourquoi, mais je sens que d’ici quelques d’années, j’arriverai à la fin de mon existence. Quel étrange sentiment … On peut dire que je prépare le reste à l’avance.
- Maître ...

Tibarn II prit la parole.

- Bien, maintenant que les présentations sont faites , pourrait on ENFIN parler du problème ?

Le roi Skrimir le coupa sèchement.

- Évidemment ! Nous exigeons sur le champ le retour de la princesse Leanne à Gallia !

Thite
Thite
MP
02 août 2017 à 19:52:41

Bastian lui expliqua durant de longue minute ses plans de guildes, de paix et de régularisation.

- Ce n’est pas une mauvaise idée, mais ...Les mercenaires de Yorell ? Vraiment ? Nous sommes loin d’être un groupe idéal.
- Je dois vous l’avouer, le choix de cet ancien groupe est bien plus dû à sa réputation générale qu’à celle de ses membres prit individuellement … Sauf vous .
- Ma réputation ? Vous plaisantez j’espère. Vous pouvez trouver bien mieux que moi sur ce point …
- Je vais jouer franc jeu, cette guilde test sera installé à Flaguerre.
- Ah, évidemment … C’est avant tout celle de mon père que vous voulez utiliser.
- Comment ne le pourrais-je pas ? Le fils d’une tel légende ne peut pas être ignoré.
- Une légende ? Les gens de la capitale en ont vraiment à faire de ces histoires ?
- Les soldats, évidemment, on parle quand même de la plus longue carrière militaire du pays .
- Je ne suis pas mon père, vous savez … Je n’ai ni le dixième de sa force, ni de son charisme.
- Vous vous sous estimez encore, Messire.
- Bien … Et alors ? Qu’est-ce que vous y gagnez, au fait ? Réduire le pouvoir des hommes sous vos ordres, c’est idiot.
- Oh, je ne pense pas que cela réduira l’influence de la garde. Voyez cela comme un … groupe complémentaire. L'armée fait peur, vous savez, seuls ceux voulant vraiment servir leurs pays se font recruter. Ceux voulant aider sans risquer trop pour leurs vies pourrait quant à eux être bien plus tenté dans une faction non militaire, cela ferait au final plus d’hommes pour servir le peuple, non ?
- Mouais. ..les fonds ?
- Tous fourni par l’état, après tout, c’est mon projet.
- Et les locaux ?
- Vous possédez bien une large propriété au nord de la ville ? Nous vous proposons une rénovation complète et de construire à nos frais toutes les infrastructures manquantes.
- Bien sûr … Et en échange ?
- Oh, trois fois rien, juste que je sois un client privilégié et que vous me fassiez régulièrement des rapports de l’activité, pour voir si tout fonctionne, après tout, c’est un test !
- Évidemment … Et la paye ?
- Plus ou moins équivalente à celle d’un commandant de la garde.

Mylos soupirait.
L’aubaine était belle, évidemment.
Mais était-il près à rentrer chez lui ?

- Je pense pouvoir dire que ma réponse ne dépend pas de moi .
- Comment ça ?
- Voyez vous, j’ai promis à une certaine personne de revenir auprès d’elle une fois mon entraînement fini, tout dépend ce qu’elle veut …
- Oh, Mademoiselle Delam ?
- Bien sûr, vous avez vraiment tout prévu …
- Oui, nous somme passés par Telgam en venant. Elle était réticente au poste de trésorière que nous lui proposions, mais quand nous avons offert de lui construire des étables, des prés plus grand que ceux qu’elle possède, ainsi que de lui offrir une dizaine de pégase provenant de l’élevage royal, elle a vite changé d’avis.
- Évidemment, ça lui ressemble …
- Elle a tout de même précisé que c’était à vous de prendre la décision, et qu’elle l’accepterais quoi que vous fassiez. Si ce n’est pas beau, un tel amour mutuel !

Mylos soupira de nouveau

- Bien … J’accepte.

--------

Mylos regardait par la fenêtre de l’étage.
Il regardait Flaguerre, à à peine un kilomètre de chez lui …
Chez lui … Honnêtement, il n’avait pas pensé à y retourner depuis un long moment. Pas que cette vieille maison soit remplie de mauvais souvenirs, au contraire, mais … Elle lui rappelait peut-être trop le passé.

Flaguerre … l’histoire de cette ville était des plus étonnante. Il y a encore 200 ans, elle était une place forte de la défense de Begnion, mais au final, elle succomba rapidement aux assauts de l’alliance Laguz. La guerre continua, délaissant la ville, sans aucun maître après la mort du Duc, et des cendres des batailles se leva une bien plus grande menace … L'épidémie.
A l’époque, l’impératrice Sanaki était encore jeune, son contrôle sur l’état plutôt mince, et les fonds manquaient … C’est la reine Elincia qui sauva la situation. Elle accueillit, avec l’accord de l’impératrice, les survivants, tandis que la ville fut réduit à l’état de cendres,annihilant par la même la menace.
Sanaki céda alors les terres à Criméa, devant les efforts que la reine voulait faire pour la reconstruction.
De multiples petits villages naquirent, construit tant bien que mal par les artisans survivant et les hommes envoyés par l’état.

C’est à cette époque que le père de Mylos arriva dans le coin. Un ancien mercenaire cherchant un boulot plus calme, tout en pouvant utiliser son seul atout, sa force. On parle de lui comme le principal bâtisseur de la région.
Et les villages continuèrent leurs chemins .
Soixante ans après, un grand bouleversement eu lieu. Le roi cramoisi, Gérald, dans une de ses idées que seul lui pouvait comprendre, choisi d’ériger une gigantesque muraille à la frontière, transformant par la même la région en véritable place forte.
Il ne vit jamais la fin de son oeuvre, mort peu avant son achèvement, officiellement de maladie, officieusement assassiné …
Il n’y avait désormais plus rien à construire, et Marcos, désormais surnommé “ De l’Arshel “, du nom du lieu dit où il avait construit sa maison, rentra dans l’armée, histoire d’avoir un travail plutôt tranquille et bien payé, capable de subvenir à ses besoins … Une soixantaine d’années plus tard, il était nommé capitaine de la garde de la région, à cause de son ancienneté et de ses exploits au combat, principalement.

Et c’est sous le règne de Bastian IV que l’expansion repris. La situation de la région était tellement bonne qu’elle attirait de plus en plus de monde.
Les villages se touchaient, désormais, donnant naissance à une ville, dont le centre névralgique, l’ancien village d’Hersin, devint ainsi la nouvelle Flaguerre, preuve de la ténacité de l’homme face à la fatalité.

Quelle histoire … Hersin, c’était là où Mylos vivait, et voir à ses dix ans son village devenir la principale bande commerciale avec Begnion fut quelque chose, c’est sûr … Le vent automnale lui caressait le visage, pendant que le soleil se couchait. Oui, son père et sa mère n’était aujourd'hui plus là, oui, sa ville avait quelque peu changée, mais le coeur de Hersin était toujours là, il le savait.
Et il était aujourd'hui de retour.
Les habitants se souvenant de lui après presque 15 ans d’absence lui firent un triomphe pour ses exploits, oui, la ville était restée la même, au final.

- Mylos !

Il ne l’avait même pas entendu rentrer dans la pièce, tellement il était prit dans ses pensées.
La jeune femme se rapprocha. Marina avait laissé ses magnifiques cheveux bleutés pousser, lui arrivant désormais dans le milieu du dos, mais elle n’avait pas perdu l’habitude de faire sa longue queue de cheval, retenu par sa broche en forme de plumes.

- Allez, Mylos, ils t’attendent tous !
- Tu sais bien que je ne suis pas doué pour les discours …
- Non mais sérieux, tu vas arrêter de trouver des excuses bidons ? C’est ton job, donc va le faire, monsieur le super mercenaire !
- Tu sais comment me prendre par les sentiments …

Ils s'embrassèrent passionnément, avant que la belle le repousse.

- Bon, vas-y, gardons ça pour plus tard !
- Bien, bien …

Mylos descendait le large escalier de bois, laissant entrevoir les mercenaires, ses nouveaux subalternes, et coéquipiers …

- Bon, vous voulez un discours ? Soit …

Il prit une grande inspiration.

- Il y a parmis vous des gens que je connais, d’autres que je n’ai jamais rencontré. Chacun a ses motivations, qu’elles soient honorables, méprisables ou simplement pécuniaires. Mais cela n’a aucune importance. Désormais nous sommes tous dans le même bateau, celui des mercenaires, alors je vous demanderai seulement de respecter ce titre. Criméa est la nation où le mercenariat est le plus respecté, cela va avec évidemment un code d’honneur. Et votre honneur de mercenaire, vous ne devrez jamais l’oublier. Jamais !

Un petit silence se laissait entendre … Mylos pouvait parier que la moitié des gens présents ne connaissait même pas ce code … Bien, ils apprendront sur le tas …

“ Aujourd’hui, levons nos verres à la création de la première branche de la guilde des mercenaires, le comptoir de Flaguerre ! “

Thite
Thite
MP
02 août 2017 à 19:55:42

=================================================================

Epoque :

L’histoire se déroule en l’an 850, 202 ans après la défaite des armées d’Ashera, et un peu plus de 1000 ans après le grand déluge ayant inondé le monde.

Le niveau de technologie du monde est comparable à celui de la Renaissance, plus ou moins, à l’exception près qu’il n’existe pas de poudre à canon.

L’univers :

Tellius est composé de 8 pays en tout.

http://fireemblemwiki.org/w/images/thumb/3/3e/Tellius.png/800px-Tellius.png

Criméa, ou règne avec clémence et bienveillance le roi Bastian IV. Le pays, au climat tempéré, possède le meilleur niveau de vie du continent, merci aux actions du roi se voulant être un digne héritier de la Reine Elincia. Ce dernier possède deux héritiers, des jumeaux, nommés selon la tradition Bastian et Elincia. Et même si ceux ci ont récemment atteint l’âge adulte, on les dit bien insouciants … Militairement parlant, Criméa domine essentiellement sur le plan équestre, le pays possédant la meilleure cavalerie du monde, dominé par Yvain et Arimed, leurs généraux. A noter que Criméa possède également une infanterie des plus correct, ainsi qu’un petit ordre de cavalier pégase dévoué traditionnellement à la princesse, même s’il a depuis longtemps perdu son but premier et n’est plus qu’aujourd’hui un “ club d’amies “ ou les nobles tentent de placer leurs filles pour améliorer leurs relations avec la famille royale.
Criméa entretient des relations cordiales avec tous les pays du continent, mais ses principaux partenaires financiers sont Daien, Gallia et Begnion.

Begnion est le plus grand pays du continent, s’étendant sur des milliers de kilomètres, et possédant de nombreux climats. Mais cette taille à un prix, le pays ayant toujours été fortement divisé entre les différents duchés. Encore aujourd'hui dans un chaos politique certain, l’impératrice Sissi tente de gérer son pays pour le mieux, après avoir rallié le sénat et les nouveaux ducs à ses côtés. Néanmoins il lui reste plusieurs opposants importants, et son inexplicable attitude de continuer sur la voie tracée par sa mère , l’impératrice Vanesa, jadis connue pour son extrême fermeté, ne fait clairement pas l’unanimité. L’armée du pays est considérée comme la plus puissante du monde, avec une gigantesque infanterie commandée par le maréchal Neon, porteur de l’Alondite, mais la renommée du pays se fait surtout via son armée aérienne, dirigé par le nouvellement nommé maître dragonnier Kalsto, porteur de la Zeenzuft, et bien évidemment grâce à la garde sacrée, ordre de chevalier pégases aux ordres direct de l’impératrice, dirigée par Myriam, meilleur soldat du pays et porteuse de l’épée sacrée contenant la magie de l’ancienne impératrice Vanesa, lui ayant offerte peu avant sa mort.
Les relations de Begnion avec la plupart des autres pays sont plutôt tendues depuis la tragédie de Sienne, mais il reste très lié à Daien.

Au sein même de Begnion, se dresse dans le désert de Grann la province autonome de Libertas, ville créé officiellement il y a 180 ans par des Marqués et déchus, rejoint par d’anciens esclaves Laguz, pour au final compter actuellement environ 800 habitants . Dominé par Stefan, dirigeant de l’école de la lame souple, possédant la légendaire Vague Katti, l’armée officielle ne se compose que de lui, et des trois autres disciples passés maître, Dynia, Tarbin et Shikizaki. Malgré tout, la ville a reçu la réputation d’être une des plus grandes places fortes du monde, depuis que peu après sa création, elle réussira à tenir tête à une grande coalition levée par les ducs de Begnion n’acceptant pas cette prise d’importance, et ce pendant plusieurs semaines et avec excessivement peu de pertes, jusqu’à ce que les armées impériales viennent annihiler les attaquants à revers, reconnaissant ainsi la pérennité de la ville.
Libertas est certes pauvre, ne vivant que grâce à l’extraction du minerai des montagnes, mais la plupart de ses habitants sont des combattants aguerris, et ses épéistes sont sans conteste les plus forts du monde.
A noter que toute forme de religion est tacitement interdite, les habitants ayant encore de forts ressentiments envers l’ancien culte d’Ashera.
Libertas n’entretient que peu de relations avec le reste du monde, elles sont au mieux financières et amicales avec Serenes, au pire froides avec Begnion. De plus, Libertas n’a jamais caché son extrême hostilité envers Daien et l’ancien régime de Goldoa.

Daien, au nord, sous le joug d’un intense climat continentale, n’est ni le pays le plus riche, ni le plus grand, mais son importance est cruciale pour une grande partie du continent, l’église de Yune étant intimement lié à la royauté.
Le pays, et l’église, donc, est dirigé par Vivianne, petite fille de la sainte Micaiah, reine aimante et à l’écoute du peuple.
L’inquisition reste néanmoins très puissante dans le pays, même si elle reste extrêmement surveillée, pour éviter les excès.
La situation des 4 grands cavaliers de Daien est actuellement complexe, deux d’entre eux étant récemment morts de cause naturelle, et aucun remplaçant au cavalier Istalos, porteur de Caladbolg n’a encore été trouvé. Les cavaliers actuels sont Arwald, grand champion de Daien, chef de L’inquisition et porteur de la Tarvos, Dallawel, un espion d’une discrétion absolu gérant d’une main de fer un gigantesque réseau d’espionnage, et Aslanta, jeune femme entrée seulement récemment dans l’armée, mais dont le talent à l'archerie est tel que la reine n’hésita pas une seconde à lui confié Lughnasadh .
Les relations de Daien avec les autres pays ne sont vraiment importantes que via le plan religieux, ce qui rend les liens avec Goldoa, Serenes et Libertas presque inexistant, mais ceux avec les autres pays sont au beau fixe.

Gallia, patrie des Laguz félins, est un pays presque entièrement couvert de forêts, presque tropical pour les plus au sud.
Le pays est gouverné par le roi Skrimir, qu’on dit bon et généreux, mais qui surtout ne réfléchit jamais bien loin, toute la partie stratégique et commerciale étant gérée par son conseiller, Ranulf. C’est d’ailleurs une des raisons poussant la jeunesse du pays à de moins en moins reconnaître l’autorité de leur monarque, le prince Corsan en tête de ce mouvement. Ce dernier est plus brutale et féroce que son père, mais on lui vante aussi son intelligence. Il est peut être actuellement, avec son père et L’ombre du roi, le plus fort du pays. Skrimir à également un autre enfant, la princesse Niley, bien plus détachée des affaires politiques que son frère.
Gallia entretient d’excellentes relations avec Criméa, son principal allié, ainsi que des plus modestes avec le reste du monde.
Par contre, le pays est très ouvertement hostile à Phoenicis au vue des événements récents.

Phoenicis, nation perchée au sommet d’îles inaccessibles autrement qu’en volant, est le bastion des peuples aviaires du continent.
Jadis divisé en deux pays, Phoenicis et Kilvas, le pays fut unifié il y a 200 ans, sous le règne du roi Tibarn .
C’est son fils, Tibarn II qui occupe aujourd'hui sa place, et ce dernier s’entoure des plus forts, qu’importe leurs passés. Ses seconds, Azrael et Srushi, peuvent être considérés comme les meilleurs soldats du pays, mais il ne faudrait en aucun cas sous estimer les bataillons faucons, ou le réseau d’espionnage corbeau.
Phoenicis est le pays le plus pauvre du continent, ne vivant depuis l’arrêt de la piraterie que de la pêche et du commerce, les terres n’étant pas assez fertiles pour y faire pousser quoique ce soit.
Phoenicis entretient des relations froides avec un peu près tous les pays du monde, particulièrement Gallia et Begnion, et des relativement neutres avec Serenes. Le roi semble aussi porter une attention toute particulière à Goldoa…

Goldoa est la nation la moins peuplée du continent, malgré sa taille plus qu’importante.
Seuls quelques milliers de Laguz dragons y vivent, gouverné tant bien que mal par le “jeune” Kurthnaga.
Dû à la longévité excessive de sa population et le taux de natalité incroyablement bas, les moeurs de la population vont toujours aux valeurs dictées par le Roi Deghinsea, qui prônait l’isolation et la neutralité.
Kurthnaga a comme conseiller sa belle soeur, Ena, et Nasir, grand père de cette dernière et dragon en avance sur son temps, qui avait jadis quitté la cours dragon par opposition contre Deghinsea.
La famille royale dragon fut avec le temps et la guerre décimée, et les deux seuls membres restants des dragons noirs sont Kurthnaga et sa nièce, Alya Aenor. Cette dernière est spéciale pour beaucoup de dragon, considérée comme l’enfant providentiel, première née avec le sang des trois tribus dragons et seule naissance pendant plus d’un demi millénaire. La jeune fille, d'à peine deux cents ans, possèdent déjà une puissance colossale, d’autant plus qu’Ena, sa mère, fut bénie par Yune alors qu’elle était enceinte, bénédiction transmise à sa fille.
Les rumeurs les plus folles donnerait à cette dernière une force supérieur à l’ancien roi Deghinsea, dont la puissance égalait déjà les déesses, et cela n’a rien de rassurant lorsque l’on sait que Alya Aenor aurait un goût prononcé pour le sang et la guerre, contrairement au pacifisme exacerbé de son oncle ….
Goldoa n’entretient pour ainsi dire quasiment aucune relation avec le reste du monde, malgré les efforts de Kurthnaga …

Serenes, petite nation située dans la grande forêt au nord ouest de Begnion, était jadis habitée par les hérons. Mais il y a deux cents ans, sous l’impulsion du Prince Raphiel, le vieux roi Lorazieh accepta que la tribu de Nailah, reine louve, s’installe sur ses terres. Et avec la mort successives des derniers hérons, le Clan s’est vu octroyé le contrôle de la région.
Le roi Raghar mort récemment, c’est sa veuve, la reine Circi, qui s’occupe comme elle peut du royaume, malheureusement sa santé à tendance à décliner, et elle ne sait pas comment diriger. Bigby, héritier de Raghar, n’a quant à lui que neuf ans, et n’est pas en âge d’assurer la succession … Les temps sont bien compliqués pour Serenes.
Le pays entretient de bonnes relations avec la plupart des pays, particulièrement Libertas, leurs échanges commerciaux étant parfaitement complémentaires.

Le dernier pays du continent est Hatary, perdu loin au fond du désert de la mort.
Peuplé par les Laguz loups, le pays est composé d’innombrables petites tribus nomades indépendantes, traditionnellement dominées par l’être le plus fort du désert.
La seule véritable ville du pays est Alasor, créée par trois tribus ayant voulus se sédentariser. Il existe aussi quelques regroupements autour des rares Oasis.
Hatary a pris contact avec le reste du monde il y a seulement 200 ans, faisant que toutes notions religieuses, monétaire et racistes lui était totalement inconnu. Depuis le départ du clan, de plus en plus de loups décident de partir eux aussi vers Serenes, malgré l’opposition farouche de Fenris, nouveau roi du désert.
Hatary entretient très peu de relations avec le reste du monde, si ce n’est quelques caravanes de marchands traversant le désert pour obtenir les ressources rares du pays, comme le tissu ou certaines épices.

A noter que pour toutes utilisations des personnages cités ci-dessus, et des personnages des jeux, d’ailleurs, il vous faudra IMPÉRATIVEMENT me demander au préalable.

Race :

Il existe dans ce monde plusieurs races.
Premièrement, les beorcs, que l'on peut rapprocher aisément à des classiques humains, vivant maximum une centaine d’années.

Et puis, il y a les Laguz, des hommes présentant des attributs animaux, capables de se transformer en une forme bestiale, possédant des sens bien plus importants que les beorcs, et à la longévité bien plus importante.

Les Laguz félins sont composés de trois sous races.
Les Laguz chats, portant oreilles et queues félines, agiles et rapides, sont les plus pétits des Laguz, dépassant rarement le mètre 60, et pouvant vivre maximum 250 ans ( bien évidemment, je parle de l'âge maximal pour la mort de vieillesse, très peu atteignent ce nombre, que vous en soyez bien conscients )
Les Laguz tigres, quant à eux, sont bien plus forts, font en moyenne 1 mètre 90, et vivent maximum 275 ans environ.
Les Laguz lions, sont quand à eux bien plus rares, mais leur force, vitesse et endurance sont sans égal, si bien qu’ils occupent pour la plupart des postes très importants des factions militaires. Ils font rarement moins de 2 mètres 20, et peuvent atteindre l'âge de 400 ans.

Il existe aussi la race des Laguz loups, peuple à la taille plutôt variable, mais à l’odorat et aux sens exceptionnels. Ils peuvent vivre au maximum 300 ans.

Les Laguz oiseaux sont eux composés également de 3 races.
Les Laguz faucons, aux grandes ailes brunes, mêlant force, vitesse et sens remarquables, capbles de vivres environ 300 ans.
Les Laguz corbeaux, aux ailes noires d'ébènes rapides et discrètes, possédant une ouïe et une vue rarement égalé, qui vivent jusqu'à 270 ans.
Et enfin, les Laguz hérons, aux ailes immaculés race aujourd'hui presque éteinte ( le dernier membre étant la princesse Leanne ), sans pouvoir offensif, mais qui sont capables de chanter des chants au effets mystiques. Ils possédaient également une grande affinité avec la magie, ainsi qu’un double sens très présent.

Les derniers Laguz sont les Laguz dragons, répartis en trois races, les dragons rouges, blancs, et les dragons royaux, noirs.
Sous leurs formes humaines, ils ressemblent en tous points à des Beorcs, si ce n’est leurs oreilles pointues, et ne possèdent aucunes habilités particulières, mais leur forme bestiale est surpuissante, dépassant de loin toutes les autres races.
L'âge maximal des dragons n’a jamais été établi, mais celui-ci se chiffre en plusieurs milliers d’années, si bien que tout les dragons morts auparavant ne l’ont jamais été de vieillesse, mais de blessures ou de maladies.

A noter qu’il existait jadis une grande forme de racisme entre Beorcs et Laguz, aujourd’hui bien moins courante, mais qui existe toujours chez certains vieux Laguz.

Thite
Thite
MP
02 août 2017 à 19:56:39

Ses races sont les principales, mais il en existe deux autres.

Les Marqués, enfants nés de l’union de Laguz et de Beorcs, ou d’autres Marqués. Les Marqués ressemblent en tous points à des Beorcs, excepté que sur leur peau, ils portent une marque propre à leurs lignées. Possédant des traits semblables à leurs parents Laguz ( sens exacerbés, agilité et force accrues, double sens … ). La première génération vit aussi longtemps que le Laguz dont ils sont issus, puis plus le sang se dilue, moins le Marqué vivra vieux, jusqu'à ce que la lignée ne deviennent une de Beorcs.
Les Marqués sont très rares, jadis discriminés à l'extrême, mais aujourd’hui, leurs situations s’est beaucoup amélioré avec le temps.
Les Marqués les plus courants sont les Marqués loups, ce peuple n’ayant jamais pratiqué de discrimination envers eux.
A noter que même si la race des hérons est aujourd’hui pratiquement éteinte, les Marqués hérons sont plutôt courants ( pour des marqués, hein ), le peuple héron ayant eu des relations plutôt cordiales avec les Beorcs, propice aux idylles.

La dernière race n’en est pas vraiment une.
Lorsqu'un Laguz devient parent d’un Marqué, celui-ci perd peu à peu ses capacités, jusqu'à devenir un déchu, Laguz n’ayant plus aucune capacité.
Ils gardent néanmoins leurs attributs physiques, et les Laguz forts et agiles à l’origine le resteront sûrement. La déchéance est surtout très dure à vivre psychologiquement, surtout pour les Laguz oiseaux, qui perdent l’usage de leurs ailes.
Les déchus sont aujourd’hui bien moins discriminés que jadis, mais certains Laguz leurs portent toujours une animosité certaine.

Pour des raisons évidentes d’équilibrage ou de logique, les personnages joueurs ont interdiction d’être Laguz Lion, dragons ou hérons.
On va aussi interdire les marqués dragons pour les PJs, car là leurs existences relèvent soit du bullshit, soit du “ Ah bah ça ça tombe bien ! “

Magie :

Tellius est un monde empli de magie, que ça soit via la magie en elle-même, ou via ses créatures la peuplant.

Toutes les magies sont catalysés via des tomes, dont le contact est indispensable à l’utilisation.
Seuls les mages les plus forts peuvent utiliser des sorts simple sans incantations, et on dit même que les plus puissants n’ont plus besoin de tomes pour utiliser les sorts de base.

La magie de feu est la plus puissante offensivement, évidemment le feu, c’est pas de la gnognotte. Mais c’est aussi celle avec le moins de possibilités ou d’utilisation détournée.

La magie de foudre produit, que cela soit clair, des éclairs bien moins puissants et rapides, heureusement d’ailleurs. Malgré tout, elle reste très puissante, et possède bien plus d’utilisation détournée. Charger un objet métallique électriquement, aimanter des objets métalliques, paralyser temporairement les adversaires …

La magie de vent peut être considérée comme la moins puissante ( mais reste tout de même potentiellement dévastatrice ), mais surtout possède d’innombrables méthodes d’utilisations.
Création de vent violent, de tornades, contrôles de la pression et des masses d’airs, création de mirages et d’illusions d’optiques pour les plus spécifiques, voir même contrôle du climat.

La magie de lumière est plus spécifique.
Elle est intimement liée à la foi religieuses, réservée aux prêtres et évêques.
C’est peut-être la plus “ mystique “ des magies.
Difficilement compréhensible, on pourrait plus ou moins la définir comme des rayons lumineux contondants, mais c’est au final bien plus complexe.

Le dernier type de magie offensif est la magie noire. Magie interdite, elle est la plus dangereuse de toutes, aux possibilités presque infinies … mais cela a un coup.
La magie noire corrompt l’esprit, tout aussi bien celui des victimes que du lanceur. Elle corrompt également l’environnement, rendant stériles les sols et empoisonnant les eaux.

La magie blanche est l’opposition direct de la magie noire, chacune voué à la destruction de l’autre et sans ambiguïté.

Pour des raisons évidentes de régulation du bullshit, la magie noire sera interdite au personnage joueur, et extrêmement régulée si utilisée par des PNJs.

D’ailleurs, tout ce que j’ai décrit est possible pour les mages les plus puissants.
Un débutant peut à peine exprimer un pourcent de toutes leurs possibilités magiques.

La dernière forme de magie est la magie de soin.
Le catalyseur de la magie de soin sont les bâtons, contrairement aux autres magies.
Ceux-ci peuvent servir à soigner les blessures, dans la limite du possible.
Vous ne pouvez pas guérir des bras arrachés ou des trous de 20 centimètres de rayons dans le torse. Il existe aussi des bâtons servant à la magie de téléportation, mais autant le dire, celle-ci est d’une grande complexité et à très peu d’utilité autre que le déplacement.
A noter que certains utilisent aussi les bâtons en combats comme … battes. C’est une … possibilité, on va dire :hap:

Au niveau des créateurs magiques, entre pégases et wyvernes, il est évident qu’il en existe. Tout du moins, j’imposerais comme condition que vous me demandiez avant d’en introduire, régulations du potentiel bullshit, toussa …

Petit aparté sur les esprits magiques.
Ces êtres immatériels sont très puissants, mais également extrêmement rares.
Il est possible pour les esprits de passer un contrat avec un mage, qui, contre une tâche plus ou moins importantes, leurs accordent un fragment de leurs pouvoirs
Chaque magie Anima possèdent plusieurs esprits.
Des esprits noirs existaient également, mais le dernier fut annihilé par l’inquisition dans la chasse du chancelier fou, Pelleas.
L’existence des esprits blanc à seulement été théorisée mais l’existence d’esprit noir semble la confirmer, au vu de la dualité des deux magies.

Thite
Thite
MP
02 août 2017 à 19:58:09

Armes :

A part la magie, il existe 5 types d’armes possible d’avoir dans ce RP.
L’épée, la lance, la hache, l’arc ( comprends aussi les arbalètes ) et les dagues.

Petite différence par rapport à l’arc 1, il vous sera possible de choisir un type particulier d’arme appartenant à ses catégories, par exemple, choisir entre rapière, sabre ou même claymore. Bien évidemment, cela sera un minimum régulé pour éviter les excès ( je devrais peut-être arrêter de répéter ça … ).
Par contre, cela va de soi, vous ne pourrez pas transformer votre sabre en claymore d’une mission à une autre, si vous voulez une nouvelle arme, va falloir alignez les piécettes.
De même, ayez conscience que toutes les armes ne se manient pas de la même manière. Un sabre ne peut difficilement servir à embrocher quelque chose, tout comme une rapière n’a quasiment pas de tranchant.

Les armes, comme la magie, seront définies par un rang d’armes, allant de E à S.
Toutes les 4 missions, vous augmenterez de rang d’armes. Vous pourrez donc ainsi manier des armes plus puissantes, achetables ou gagnables dans certaines missions.

Mais malheureusement, votre arme se brisera toutes les 5 missions …
Il vous faudra alors en racheter une.

D’ailleurs, si certains veulent par exemple avoir une arme du style trésor de famille ou non remplaçable, c’est simple, au bout de 5 missions vous devrez la faire tout simplement réparer. Et la réparation sera au même prix qu’une arme, évidemment, :hap:

Les classes disponibles :

C’est évidemment LE point important de votre personnage.
La classe définira les armes que vous pourrez avoir, ainsi que possiblement votre style de combat.

Épéiste : Manie l’épée. Un épéiste est très souvent peu équipé en terme de protection, donc sa défense est sacrifiée pour maximiser ses mouvements et sa vitesse.
L'épéiste peut se promouvoir en bretteur, puis en escrimeur.
Il ne gagne pas d’arme en plus de l’épée, mais c’est sans conteste lui qui la maîtrise le mieux

Lancier : Soldat maniant la lance. Possédant une protection très convenable tout en gardant une certaine liberté de mouvement.
Peut promouvoir en hallebardier, puis en Sentinelle.
Comme l'épéiste, il ne gagne pas d’arme supplémentaire à la promotion, mais tout comme lui, sa maîtrise de la lance est la meilleur de toutes les classes.

Bandit :Combattant maîtrisant la hache, souvent sans grande subtilité. Très peu protégé, voir parfois torse nu, leur puissance brute est leur principal atout, au détriment de leur précision.
Peut promouvoir en Maraudeur, puis en Berserker.
Il ne maîtrisera que la hache, mais compensé via, encore une fois, par leur force considérable et par leur utilisation de haches bien plus grande que la moyenne.

Archer : Je vous laisse deviner. D’ailleurs la description de la classe va de soit, en fait.
Peut promouvoir en archer d’élite, puis en maître archer.
Ils manient les arcs ( oui sérieux ), ainsi que les arbalètes, donc.

Voleur : Très rapide, mais souvent peu fort physiquement. Expert dans la discrétion et la dextérité, ainsi que dans les méfaits légers, on va dire .
Peut promouvoir en escroc, puis en Espion.
Maîtrise les dagues.

Rôdeur : une classe très équilibrée, misant tout de même sur la force et la défense, mais à la vitesse très acceptable et qui maîtrise l’épée.
Peut promouvoir en héros, puis en champion.
Gagne la hache à la première promotion, et l’arc à la seconde.

Combattant : Manie la hache de manière bien plus précise que les bandits, même s’ils sont moins forts. De plus, ils sont souvent mieux protégés, et un peu moins rapides.
Peut promouvoir en Guerrier, puis en Maître Hache ( véritable nom de la classe dans FE10 … )
Gagne les arcs à la promotion.

Cavalier : Combattant monté sur un jolie poney. Maîtrise une arme entre l’épée, la lance, la hache et l’arc. Possède une bonne mobilité. A noter, comme toutes les classes possédant des montures, qu’ils ne sont pas obligés de combattre sur leur monture.
Peut promouvoir en Paladin, Puis en chevalier monté ( pas de meilleur nom ).
Gagne à la promotion l’une des armes de leurs choix parmis les 4 cités, puis une troisième à leur seconde promotion.

Chevalier : Guerrier blindé, à la défense très élevée et à la mobilité réduite. Très sensible à la magie également. Maîtrise une arme entre l’épée, la hache et la lance.
Peut promouvoir en Général, puis en Marechal.
Comme les cavaliers, il gagne l’arme de leurs choix à la première promotion, puis la troisième à la seconde.

Chevalier pégase. Guerrières maîtrisant la lance, chevauchant un superbe pégase. Classe la plus rapide de toutes, les pégases sont également extrêmement résistants aux attaques magiques. Les gentils pégases sont des créatures plus intelligentes que les basiques chevaux, et généralement plus intelligentes et dociles que les méchants dragons. Les pégases n’acceptent en temps que dresseurs uniquement des femmes, et seuls les mieux dressés accepteront de transporter des hommes, et ce même sans la présence de leurs cavalières, mais ils ne se battront jamais pour une autre qu’elle ou ses descendantes.
Ils ont pour promotions les chevaliers faucon puis les saints chevaliers.
Elles gagnent les épées à la promotion. A noter que les PJs chevaliers pégases gagneront 10 pièces d’office :hap:

Chevalier dragon : Maîtrisant les haches, leurs principales forces viennent de leur monture : un puissant dragon. Les dragons sont des créatures très puissantes physiquement et à la défense très élevée, mais elles possèdent quelques désavantages pour leurs dresseurs. Elles ont pour la plupart très mauvais caractère, et leurs dressages peuvent prendre plusieurs années. Les dragons sont aussi extrêmement territoriaux, et difficilement contrôlables. Ils demandent également beaucoup de frais pour leur possesseur, étant donné leur alimentation. Ce sont aussi les créatures volantes de Tellius les plus lentes, moins rapides qu’un cheval, pour comparer. Et elles sont aussi extrêmement sensible à la magie, particulièrement celle de foudre. Malgré tout, leur force reste incroyable, mais le jeu en vaut-il la chandelle ?
Ils peuvent promouvoir en maître dragon, puis en seigneur dragon ( encore une fois, c’est les noms du jeu … ).
Ils gagnent les lances à la promotion.

Clerc : Jeune femme utilisant les bâtons de soin. Si la classe de base n’a rien de spécifique autre que ses habilités de guérison, c’est à partir de leurs promotions qu’elles gagnent une grande versatilité. Classe exclusivement féminine.
Peut promouvoir en Infirmière de guerre ( pas de meilleur nom, deso ), puis en Walkyries.
Gagne dès leur promotion un joli poney, ainsi surtout que la maîtrise des épées.

Prêtre : Classe maîtrisant le soin. Elle a pour particularité, comme vu dans son nom, d’ailleurs, d'être intimement lié à la religion, d’autant plus dans ses promotions. En clair, classe non accessible aux non croyants à l'église de Yune. Il est également conseillé d’avoir suivi des cours de prêtrise pour revendiquer ce titre, sinon cela pourrait peut-être vous valoir quelques problèmes. ..
Peut se promouvoir en Évêque, puis en Saint.
Gagne d’ailleurs la magie de lumière à la promotion.

Mage : Maîtrise une des trois magies Anima, au choix.
La magie est expliquée plus haut, relisez le passage si vous avez zappé :hap:
Peut promouvoir en Sage, puis en Archimage.
En sage, ils gagnent les deux autres magies anima, et en archimage, ils gagnent la maîtrise des bâtons.

Tir groupé sur les Laguz : les classes Laguz se transforment en une version animale de leur race ( genre un Laguz chat devient un gros chats de 1 mètre 50 ).
Ils se servent de leurs corps, griffes, crocs, serres, pour se battre.
Les capacités des Laguz sont aussi expliqués plus haut, relisez si vous avez zappé, encore une fois :hap:
Les Laguz n’ont pas de promotions, mais cela n'enlève rien à leurs force.

Et pour finir …

Artiste : la classe totalement rajouté pour ce RP. Dans Fire Emblem, il est courant d’avoir des danseurs, bardes et autre trucs du style. Bah la, c’est pareil.
Bardes, danseuses, chanteurs, musiciens …
Ils ne maîtrisent pas d’arme, et leurs missions ont bien moins, voir aucun rapport avec le combat. Voyez ça vraiment comme l’embranchement autre, le truc vraiment différent du reste.
Et pas d’arme signifie également pas de frais pour l’achat d’arme, ce qui permet de plus économiser.

Vous avez dû le voir, il existe un système de promotion. Pour l’instant le comment dans les détails n’est pas encore décidé, ni quand cela aura vraiment lieu.
Vous pourrez aussi voir dans les classes des personnes présentes dans l’arc précédent des associations non expliquées. C’est simple, il existe une option de Nihilo, permettant à moyen terme de s’ajouter des maîtrises à celle de base. Cela coûtera de l’argent et le prix n’a, lui aussi, pas encore été défini :hap:

Thite
Thite
MP
02 août 2017 à 19:59:21

Les missions :

Ce RP fonctionnera avec un système de mission.
Comment ça marche ? C’est simple.
A chaque MAJ, je donnerai une mission à chaque personnages, et bah … Vous devez l’accomplir. A vous de créer tous les détails autour de la mission, ainsi qu’y glisser si vous voulez des rapports personnels avec votre personnages.

Les ordres de mission se présenteront sous cette forme.

Mercenaire : Nom du perso
Classe : classe du personnage
Arme : arme possédée actuellement et rang d’arme.
Argent : bah votre argent
Mission : résumé de l’ordre de mission. A vous de voir si vous réussirez, échouez et remplissez à moitié l’objectif.
Récompense : ce que vous recevrez après avoir fini votre mission. La récompense variera selon la mission,et comment vous la réussirez.

Et maintenant, le plus important …

Votre personnage.

Pour vos personnages, vous êtes libres d’utiliser tout ce que j’ai cité auparavant.
Encore une fois, demandez si vous pensez aller trop loin dans certaines choses, et demandez également si vous voulez avoir une histoire proche avec les personnages cités plus haut.

Mais il faudra clarifier certaines choses.

Déjà, s’il vous plait, pas de perso over pété de la mort. Que votre personnage soit bon, OK, très bon, pourquoi pas, qu’il règne en maître sur l'académie des mages et réduit le continent en poussière en claquant des doigts … Non, juste non.

De plus, vous l’aurez compris, le ton du RP est réaliste. On a rien contre des personnages légers et drôles, juste que vous n’oubliez pas ce détail et ne partez pas entièrement dans le perso gag.

Et une dernière chose.
Dans le cas des maladies mentales ( car bizarrement certains aiment en mettre ), je vous demanderai une extrême justesse avec leurs traitements. Ne faites pas passer ça pour des trucs cools ou trop marrants.
Et si vous voyez qu’il y a déjà trois schizophrènes, c’est peut-être pas la peine d’en rajouter, le comptoir des mercenaires n’est pas l’asile du coin .

En parlant de ça …

Le comptoir des mercenaires se trouvent donc à Flaguerre, Criméa. Vous trouverez grosso modo tout ce dont vous avez besoin dans cette ville, ou dans les alentours.
Vous travaillez pour Mylos Arshel, et celui-ci n'embaucherai pas une personne ouvertement chaotique, ou qui ne pense qu'à aller buter des trucs, soyez en conscient lors de la création de votre personnage.

Le comptoir possède des chevaux et plein de jolis pégases parfaitement dressés, pouvant être utilisés pour les déplacements en mission.

Voici donc …

La fiche Type que vous devrez remplir.

Prénom du personnage :
Nom de famille du personnage :
Age :
Race :
Classe ( forcément une classe de base pour les nouveaux ) :
Titre ( un genre de surnom, genre le tueur de chèvres des hauts plateaux ou un trucs du style ) :
Apparence :
Personnalité :
Histoire :
Compétences: ( en clair, le type d’arme de votre personnage, si celui ci a des connaissances particulières pratiques, ou encore s'ils possèdent certains tours dans son sac … ) :

La fiche de personnage de Mylos devrait bientôt arriver, si vous avez vraiment besoin d’exemple concret.

Et bien voilà, ce sera tout pour le moment, c’est enfin la fin de cette ( BEAUCOUP TROP ) longue explication !
Sur ce, Bienvenue dans ce magnifique monde qu’est le RP !

Pommedapi99
Pommedapi99
MP
02 août 2017 à 19:59:53

(Personnage déjà présent lors de l'arc 1)
Prénom : Keelynia (Keelyn pour les proches, Keely pour sa famille)
Nom : Tahner
Titre : La Sauvage muette
Âge : La vingtaine physiquement, 72 ans.
Race/classe : Laguz chat archère
Compétences : Griffes et crocs (D) et son arc (E). Parle et comprend la langue ancienne, espionne au service de Gallia.
Physique : Désormais, quand on regarde Keelyn, on ne voit plus la petite Laguz muette. Elle a en effet pris plusieurs centimètres depuis la dissolution des mercenaires, et il n'y a plus aucuns doutes sur la fait qu'elle soit une féroce guerrière Laguz. Ses cheveux rouge sang sont plutôt longs et ondulés ; elle ne les attachent que rarement. Ses yeux sont bleus-gris. Son regard est toujours glacial, sauf quand elle voit son adorable garçon. Elle a un tatouage qui représente des larmes noires sur sa joue gauche, et, douloureux souvenirs d'un terrible combat, quatre cicatrices (deux chaque côté du cou sous les oreilles et deux aux extrémités de son front). Elle porte toujours une longue cape noire frappée aux emblèmes de Gallia.
Personnalité : Que reste-il de la sauvage, muette, instable et dangereuse Keelyn d'il y a deux ans ? Sans nul doute sa dangerosité. Ayant brisé son silence pour la survie de son frère et de son fils, elle communique désormais normalement. Même si elle reste peu loquace avec les inconnus. Pour ce qui est de sa sauvagerie, les quelques mois passés avec les mercenaires et les deux années qui ont suivies leur dissolution l'ont effacée, laissant place à une froide civilité. Certains se souviendront de son instabilité dû à de la magie noire, qui avait manqué de tuer son petit frère mais elle était maintenant purgée de la funeste magie. Qu'était donc alors devenue Keelynia Tahner ? Guerrière plus fidèle que jamais à sa patrie, on pourrait penser qu'elle n'est plus qu'une tueuse froide et stratégique. Ce qu'elle peut en effet être. Mais Keelyn est aussi une très bonne amie, très attachée aux mercenaires – que ce soit ses anciens camarades ou les nouveaux qu'elle apprendra à connaître – et une maman prête à tout pour son bébé. Depuis l'enlèvement de sa meilleure amie – la princesse héron Leanne – elle voue une haine profonde et inébranlable envers les Laguz oiseaux.
Histoire : Les origines de Keelyn sont un mystère pour tout le monde, y compris elle. La seule chose dont elle se souvienne, c'est de s'être réveillée un matin aux abords de Zarzi, la capitale de Gallia. Ayant à l'époque à peine atteint sa cinquième année, il lui aurait été difficile voire impossible de survivre seule dans la ville. Un miracle de la déesse l'a fit croiser le chemin de Dame Laywa, dame de compagnie et médecin personnel de la reine Auvray, qu'elle accompagnait justement en ville. Voyant son déplorable état – Keelyn était affamée et blessée – elle prit la décision de l'emmener au château pour la nourrir et la soigner. Laywa et Ranulf, son mari – conseiller et bras droit du roi Skrimir – se prirent d'affection pour la jeune Laguz, et la petite devint leur fille. C'est ainsi qu'elle devint Keelynia Tahner, fille de Ranulf et Laywa Tahner, et petite sœur de quatre garçons – Kyuli Tahner et les triplés Risen, Rielki et Riaanan Tahner. A peine quelques mois plus tard, Laywa accoucha du cinquième et dernier enfant Tahner, Weylian, qui vint compléter leur famille. Keelyn grandit également entourée du roi Skrimir, de la reine Auvray et de leurs enfants, le prince Corsan et la princesse Niley – du même âge qu'elle et qu'elle considère comme une sœur. Son éducation fut assurée par les mêmes professeurs que la jeune Niley et elle reçut également une éducation militaire. Keelyn intégra rapidement l'armée de Gallia, puis devint la garde du corps de la princesse Leanne, avec qui elle tissa de très forts liens d'amitiés.
Dix ans avant les événements de l'arc 1, un terrible incendie ravagea Zarzi, faisant des centaines de morts. Morts parmi lesquels figurent la reine Auvray, Albelin – ancien professeur de Keelyn et puissant guerrier – et Laywa. Des centaines de Laguz furent également blessés par les flammes, à l'image de Djira – veuve d'Albelin et ancienne nourrice de Keelyn – dont le visage est défiguré par les brûlures. La plupart des incendiaires ne furent pas retrouvés, et, aujourd'hui encore, cet incendie marque terriblement les esprits des Laguz.
Keelyn, murée dans un profond mutisme depuis le drame, est envoyée chez les mercenaires en compagnie de son jeune frère sur ordre de Skrimir. Elle y rencontre les compagnons avec qui elle vivra désormais, avec plus ou moins de réussites dans l'art de se sociabiliser avec eux, mais également d'autres personnes durant ses missions. Ainsi, elle fit la connaissance de Thian, un noble évêque criméen passionné par les Laguz et refusant de succéder à son père, de Pichu, Laguz faucon au service de Thian et ignorant tout du monde qui l'entoure, de Tim, un jeune archimage noir donnant la chair de poule mais profondément attaché à elle et de Madeli, de son vrai nom Keliel, un espion Beorc au service de Gallia. De plus, elle retrouve lors de sa première mission Caunter, une Laguz louve, et Oxfor, lui aussi Laguz loup et frère d'adoption de Caunter, tous les deux étant des amis d'enfances.
Durant la bataille de Sienne, elle manqua de tuer son frère, rendue folle par son infection à la magie noire. Silver sauve de justesse la vie de Weylian en tirant sur Keelyn, qui s'enfuit. Peu après, accompagnée de Keliel, elle découvrit un bébé Laguz orphelin dans les égouts et décidera de l'adopter. Elle quitte les mercenaires à la fin de la bataille, sans attendre la dissolution du groupe et en compagnie de Lyfas, pour rentrer à Gallia.
Peu après son retour, la princesse Leanne la débarrassa de la magie noire, et elle redevint sa garde du corps. Consciente qu'elle ne doit la vie de son frère qu'à Silver et son habilité au tir à l'arc, elle en fabrique un, aidée de Leanne et d'un menuisier. L'arme, magnifique – en bois d'if, dont la branche est entouré d'un foulard blanc appartenant à Leanne et les deux poupées ornées de plumes de la princesse héron – devait seulement servir de rappel à Keelyn, mais elle se transforma en véritable arme après l'enlèvement de Leanne par le peuple oiseau. En effet, lors d'une terrible et sanglante nuit au château de Zarzi, Keelyn et une vingtaine de ses soldats de la garde de Leanne se firent décimer par un Laguz faucon nommé Azrael « Les yeux du roi ». La terrible lutte, qui aurait pu être fatale pour Keelyn si Leanne n'était pas intervenue et si son frère, à la tête des renforts, n'était pas arrivé, laissa des traces sur la Laguz, dont quatre cicatrices - marque terrible des serres d'Azrael sur son visage. Après cette nuit atroce pour Keelyn et les quelques jours de coma qui s'en suivirent, elle s'empara de l'arc et parti à la recherche de Silver pour en apprendre la maîtrise. Un périple qu'elle voulut entreprendre seulement accompagnée de Kimea, sa servante, laissant Lyfas s'occuper seul de Haiko – le petit Laguz qu'elle avait adopté – mais ses amis ne l'entendirent pas de cette oreille et, accompagnés de Weylian, entreprirent eux aussi le voyage, suivant Keelyn à bonne distance.
Durant son voyage vers Alasor, la capitale d'Hatary et sa destination, Keelyn fit la rencontre d'Hinaëlle, Thea et Kahis, respectivement marqué lionne, dragonne et héron, qui faisaient route eux aussi vers Hatary.
Après avoir atteint Alasor, Keelyn apprit que Silver était reparti pour la forêt de Serenes et elle reprit la route, non sans avoir fait une pause de une semaine à Hatary, où ses amis l'a rejoignirent. Elle fit donc route vers Serenes non plus seule, mais bien accompagnée de tous ses compagnons.
Elle passa ensuite deux mois à apprendre l'arc aux côtés de Silver, avant de rentrer à Gallia. Elle se remit à nouveau au service de sa patrie et devint garde du corps et dame de compagnie de la princesse Niley.
Après le conseil des rois, elle est envoyée chez les mercenaires reformés sur ordre de Skrimir, pour garder un œil sur ce qui ce passe au sein des mercenaires. Cette décision provoqua une violente dispute, Keelyn refusant de partir. Après beaucoup de cris et de négociations, Keelyn se vit offrir un manoir près de Flaguerre – où se situait le nouveau bastion des mercenaires – lui permettant ainsi de loger tranquillement son fils et sa nounou, sa servante, son frère, et ses compagnons. La Laguz, consciente de l'énorme présent que le roi venait de lui faire, accepta finalement. Comme son père le lui rappela sévèrement ; elle avait beau avoir grandi en considérant Skrimir comme un oncle, c'était le roi. Et un ordre du roi ne se discutait pas.

Voili voilou ~ Alors je sais, il y a beaucoup, beaucoup, beaucoup de personnages et donc de prénoms ^^ rassurez-vous, une fois que vous avez ingurgité tous ceux la, yen a plus, j'ai dépassé mon quota xD j'ai promis à Thite de ne plus faire de personnages, je m'y tiendrai :rire:

AloneSkill
AloneSkill
MP
02 août 2017 à 20:03:07

G pa lu :issou:

Thite
Thite
MP
02 août 2017 à 20:06:28

Cette fiche est longue [[sticker:p/1kkr]]

et je vais m'en servir d'exemple, d'ailleurs.
Si vous comptez faire un perso du style, il faut typiquement me demander auparavent, que ca soit via les liens a la royauté ou a un ancien perso, c'est le gros combo, ici, d'ailleurs :hap:

Tout avait été accépté par DL, l'ancien PJ parti dans les abysses du "j'reponds pas aux MPs," donc ca passe [[sticker:p/1kkn]]

EDIT : A oui, et gros truc que je n'avais pas préciser, je vous implore, ne faites pas autant de persos secondaires que Pomme :hap:
Non mais serieux, la elle a interdiction d'en faire de nouveaux [[sticker:p/1kkq]]

Idem, limité un poil les interactions entre plusieurs PJs. C'est sympa 5 minutes, mais si il faut attendre la mission de machin qui sortira dans 2 semaines pour comprendre toutes la mission de trucs, c'est relou a la longue.

Message édité le 02 août 2017 à 20:09:29 par Thite
-Kurapika-
-Kurapika-
MP
02 août 2017 à 20:20:22

Ca a l'air intéressant je vais m'inscrire dès que j'aurai tout lu ! :oui:

Anthiese
Anthiese
MP
02 août 2017 à 20:51:49

(Perso présent fin de l'arc 1 )

Nom : inconnu
Prénom : Silver
Titre : Cœur de loup
Âge : inconnu, vers 23-24 ans
Race-Classe : Beorc- Cavalier Lyrode
Arme : Arc (rang D)
Instrument : Lyre

Physique : Grand, silhouette discrète. Silver est couvert le plus souvent de protection en cuir gravés de motif de la tribu de Lanelle, une tribu de laguz loup, sur son bras gauche. À son épaule ou parfois à son cou, un foulard offert par sa mère adoptive des mêmes types de motifs tribals. Il porte une paire de gants en cuir venant aussi du désert. Même habillé en civil il garde ses attributs là. Il a des cheveux sombres avec une mèche argentée à la droite de son visage, des yeux fins et perçants, bruns, dont le regard peut paraître glacial. Il possède aussi une grande cicatrice au bras gauche sous le foulard.

Personnalité : le plus souvent, Silver est discret et réservé, parfois légèrement timide. Pourtant il a une fierté propre à lui et ne supporte pas qu'on s'en prenne à lui, mais surtout à ses peu nombreux amis proches. Quelque peu perdu entre les civilisations, ne se sentant ni complètement laguz ni complètement beorc, il est parfois en proie à un mal être lui causant du tort. Il le "soigne" souvent en regardant le ciel et peut l'admirer des heures durant. Le jeune homme est parfois maladroit dans ses façons de se comporter avec les beorcs, certains principes et fonctionnement lui semblant un peu flou : il lui arrive assez souvent de se faire arnaquer, par exemple. Il peut aussi faire preuve d'impulsivité lorsqu'il estime qu'une situation le demande, et parfois même de folie quand sa vie est mise sérieusement en danger. Il est d'un naturel calme et un peu solitaire, mais la présence quasi constante de son amie efface un peu cette solitude. Il n'apprécie néanmoins pas les lieux chargés de monde ou trop bruyants et préfère vivre seul dans le calme de la nature, le rendant aussi débrouillard. Il peut paraître froid aux premiers abords, mais c'est une personne au grand coeur qui ne demande en réalité qu'à s'entourer, et il le rend bien à ses amis. Il déteste au plus au point qu'on trahisse sa confiance, dure à acquérir.

Passé : Silver perdit ses parents très jeune, il n'était qu'un enfant d'à peine 1/2 an. Ses parents marchands devaient un jour passer par ce désert pour une course, et personne n'était assez de confiance dans leur entourage pour garder le bébé. Ils ont dû se résoudre à l'emmener avec toutes les précautions nécessaires à travers ce désert. Cependant un groupe de bandit attaqua le convoi. Aucun survivant.... enfin, aucun si la tribu des Laguzs Loup de Lanelle ne trouvèrent pas le petit Silver pleurnichant à l'arrière. Ils l'accueillirent un moment du côté d'Hatary, dans un camp nomade où le bébé devenu enfant s'endurcissa fortement pour survivre. La vie était compliquée là bas, les laguzs ne l'acceptaient pas vraiment dans la meute, à part sa mère adoptive et une jeune louve, prénommée Oru. Cependant il s'avéra qu'il ait un talent pour le tir à l'arc, ce qui est utile pour la chasse et lui a permis de mieux s'intégrer. Il s'installa ensuite avec des proches quelques années à la capitale, Alasor. Puis il migra avec 2-3 jeunes loups, qui, las de la vie loin de tout, partirent du côté de la forêt de Serènes. Grand chamboulement dans la vie du jeune homme habitué à vivre à l'écart de tout. La vie en forêt était plus facile que celle proche du désert. Les civilisations aux alentours piquaient sa curiosité, et il partit au final de la tribu laguz pour vivre de lui même, avec des personnes lui ressemblant plus. Les instincts bestiaux qu'il avait développer ne l'aida pas vraiment à se familiariser avec sa nouvelle vie, mais il parvient tout de même à s'intégrer, en vivant de petits boulots à droite à gauche ce qui finit par l'amener chez les mercenaires en premier lieu.
Après la dissolution de ce groupe, Silver se mit en voyage pour visiter les régions du continent. Il retourna d'abord à sa terre natale, Alasor, retrouver sa mère adoptive Hamara. Espérant retrouver son amie Oruellia, il repartit la trouver à Serenes, elle qui migra plus tard que son ami, et lui apprendra à jouer de la lyre. Il a été aussi rejoint un moment dans son périple par Keelyn qui est devenue une amie, afin de lui apprendre à tirer à l'arc.

Compétences : possède une force de frappe brutale pour un archer.
Parle couramment le langage ancien utilisé dans les tribus loups.
A une certaine aisance avec les animaux et les bêtes.

Sa jument s'appelle Mahzer. :oui:
Voilà :hap:

Message édité le 02 août 2017 à 20:54:43 par Anthiese
Thite
Thite
MP
02 août 2017 à 21:55:56

Ca passe ! [[sticker:p/1lm9]]

Tiens, egalement, j'avais oublié de le dire, mais tout sera recapitulé sur un forum JV a part.

Il est en cours de construction mais sera surement la a la MAJ.

Helesia
Helesia
MP
02 août 2017 à 21:59:53

Ouki, contente alors :3
SInon, je n'avais pas vu ta fiche quand j'ai écrit les compétences, donc je n'avais pas vu que c'était vraiment celles en général ^^' Et le temps d'edit est fini...

Thite
Thite
MP
02 août 2017 à 22:00:51

Le 02 août 2017 à 21:59:53 Helesia a écrit :
Ouki, contente alors :3
SInon, je n'avais pas vu ta fiche quand j'ai écrit les compétences, donc je n'avais pas vu que c'était vraiment celles en général ^^' Et le temps d'edit est fini...

Tu peut rajouter deux trois trucs en plus, t'inquiete

Helesia
Helesia
MP
02 août 2017 à 22:14:22

Oh vraiment alors désolée mais je rajoute ici :

Compétences : Etant noble, elle sait monter à cheval et chasser avec un arc. Elle semble aussi savoir bien cuisiner, et ce toutes sortes de plats, possède un bon palais. Etant diplomée, elle est cultivée. Personne toujours à l'aise à l'oral. Elle maitrise très bien sa lance, même si semblant plus à l'aise avec les hallebardes. Se spécialisant donc dans le combat à mi-distance. C'est une combattante agile et souple. Elle peut, sans maîtriser évidemment, manier les dagues. Elle possède une très bonne ouïe pour une béorc. Son expérience passée lui donne certains avantages pour une nouvelle dans le milieu du mercenariat. En tant qu'ancienne officer, elle possède un certain charisme.

Ximnart
Ximnart
MP
02 août 2017 à 22:56:23

Prénom du personnage : Fylk

Nom de famille du personnage : Aiga

Age : 20

Race : Beorc

Classe : Chevalier Dragon

Titre : Calamité Céleste

Apparence : Jeune homme au physique plutôt banal, pas particulièrement baraqué ni particulièrement
frêle, ce qui rend sa force d'autant plus surprenante. Mesure 1m81, pèse 75kg, a les cheveux verts et des yeux jaunes.

Personnalité : Pas très expressif, il attend généralement de bien connaître son interlocuteur avant de ne lui parler plus que nécessaire (ce qui fait qu'il n'a pas beaucoup d'amis), accorde une énorme importance au sens de l'honneur.

Histoire : Enfant d'une famille noble de Begnion, il n'a jamais rien pris au sérieux, ce qui fait que malgré qu'il se débrouille d'une manière plus que correcte dans ses études, il exaspère au plus haut point ses parents qui espéraient en faire un sénateur. A ses 13 ans, rien ne l'intéressait jusqu'à ce qu'il rencontre Lacie, avec laquelle il passait les meilleurs moments de sa vie jusqu'à présent, mais ses parents n'approuvaient pas. "Tu dois te débarrasser d'elle! Ne vois-tu pas à quelle point elle est hideuse?" N'a-t-on jamais cessé de lui répéter.

Lorsqu'il eut 18 ans, les parents de Fylk voulurent qu'il épouse une jeune femme, un mariage arrangé pour consolider les liens entre deux familles. Mais Fylk savait que sa fiancée n'accepterait jamais qu'il voit Lacie, c'est pourquoi il décida de s'enfuir avec elle pour devenir mercenaire à son compte.

Cela fait deux ans qu'il parcoure les cieux sur le dos de sa dragonne de couleur saphir, Lacie. Quand il entendit parler de la nouvelle guilde de mercenaire, il s'en ficha dans un premier temps, mais Lacie n'étant pas d'accord (bien qu'étant un dragon, la demoiselle avait développé un lien si étroit avec Fylk qu'ils semblaient pouvoir communiquer sans parler la même langue) et dit à son maître qu'il faudrait qu'il aille à la rencontre d'autres personnes pour que plus de personnes se rendent compte de son talent à la hache. Fylk a donc rejoint la guilde des mercenaires, sans montrer le moindre entrain cependant.

Compétences: Connaît suffisamment l'étiquette pour paraître respectable en haute société lorsqu'il en a vraiment envie.
Sait gérer les animaux les plus dangereux, et a plus de facilités à sympathiser avec les animaux et Laguz qu'avec les Beorc.

Arme: Hache (rang D)

Assez hypé par ce RP :-) mais je me demandais... Sir ne prend pas un "e" en français? :question: Et Daien? j'étais persuadé que le "i" était après le "e" :question: (dsl s'il y a une vraie raison liée à ton RP pour ça)
Très hâte de voir ce que ça va donner [[sticker:p/1lm9]]

Lidema
Lidema
MP
02 août 2017 à 22:57:57

Sous une pression incroyable d'une personne je poste ma fiche !

Demain

Pommedapi99
Pommedapi99
MP
02 août 2017 à 23:01:23

Et cette personne c'est pas moi évidemment :hap: [[sticker:p/1klb]] en tous cas ça fait trop plaisir d'attaquer l'arc 2, et de voir des nouveaux participants ^^ Keelyn va pouvoir se faire pleiiiiiiiin d'amis [[sticker:p/1kkr]]

Helesia
Helesia
MP
02 août 2017 à 23:06:07

Ouaip, "Sir" c'est en anglais je crois...
Sinon yeux dorés, cheveux verts ? *Regarde l'avatar de Ximxim* Héhéhé

Sinon pauvre Lidema, on le menace. :o

Pommedapi99
Pommedapi99
MP
02 août 2017 à 23:07:53

Retrouver les surnoms affectifs de Helesia [[sticker:p/1klb]]

Page suivanteFin
Répondre
Prévisu
?
Victime de harcèlement en ligne : comment réagir ?
Infos 0 connecté(s)

Gestion du forum

Modérateurs : Evilash08, Vortex646, Tomy-Fett, Leirok, TARDYL1973, MamYume, Galactico, ]Faustine[, Latios[JV]
Contacter les modérateurs - Règles du forum

Sujets à ne pas manquer

  • Aucun sujet à ne pas manquer
Boutique
  • Fire Emblem Echoes : Shadows of Valentia 3DS
    11.98 €
    16.48 €