Menu
Dwarf Fortress
  • PC
Forum
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
EtoileAbonnementRSS
jeuxvideo.com  /  Dwarf Fortress  /  Tous les forums  /  Forum Dwarf Fortress  /  Topic [HS/ Officiel] Roll20  / 

Topic [HS/ Officiel] Roll20 - Page 28

Sujet : [HS/ Officiel] Roll20

DébutPage précedente
Page suivanteFin
TheCody
TheCody
MP
05 janvier 2018 à 19:55:37

[---]

Les rats constatent qu'un marché se tient sur la place principale. A leur gauche se trouve un grand bâtiment avec un panneau en forme de pinte suspendu à l'entrée, et sur leur droite ce qui semble être un magasin. Juste en face, une fillette pleure en se frottant la jambe sous le regard de deux adultes. Devant l'agitation qui règne dans les rues, Queuepouïk choisit de rester en arrière et s'enfonce dans des fourrées avec sa petite troupe pour observer. Tipouïk manifeste son envie d'aller à la taverne et Raspoucouïk , interpellé par les pleurs, s'avance vers les deux humains près de la petite fille.

De son côté, Arapouïk ressort le bras qu'il a pris au cadavre et se dirige vers un boucher du marché, en exigeant qu'il le lui prépare. Le commerçant, surpris, lui demande de quelle bête ce bras provient et est horrifié en comprennant que c'est celui d'un enfant. Le Consanguin tente de faire l'innocent et annonce qu'il l'a simplement trouvé dans la jungle, ce à quoi le boucher répond que c'est atroce car l'enfant d'un certain Kasmo est justement parti y jouer seul. Arapouïk insiste pour qu'il prépare le bras, mais l'humain annonce qu'il est impensable qu'il prépare le bras du fils de son ami et il part en courant entre les échoppes pour prévenir Kasmo. Dépité, le rat retourne vers le reste du groupe. Dans son dos, deux chiens errants qui guettaient l'étale du boucher attrapent le bras qu'il avait abandonné et s'enfuient en aboyant.

Pendant ce temps, Raspoucouïk s'était approché de la mère de la fillette pour lui demander quelle était la raison de ses larmes. La femme l'informe alors que sa fille est tombée et s'est blessée au genou. La Pure-Souche a ainsi l'idée de faire appel à l'expertise du seul rat ayant des compétences médicales de l'équipage, qui observait justement la scène avec sa longue vue depuis les buissons. Queuepouïk répond à contrecœur à la demande de son capitaine et descend de sa panthère pour rejoindre la gamine. La mère n'ose rien dire mais sent bien que quelque chose cloche. Après que le Ratomancien ait fait semblant d'examiner la petite humaine, Raspoucouïk informe la mère que sa fille n'est pas en danger tout en expliquant à Arapouïk que non, il ne peut pas donner un coup de hache au boucher parce qu'il refuse de préparer son repas. La femme se réjouit de cette nouvelle mais déplore tout de même que sa progéniture ne cesse pas de pleurer. Finalement, Queuepouïk se décide à bel et bien examiner la petite, et comprend que l'enfant a démis son genou. En même temps, une autre idée lui vient à l'esprit. Tout d'abord, par le biais de son ardoise et du capitaine il explique à la mère qu'il a un remède. Il commence par poser sur la jambe de la fillette un de ses bandages restants, puis il sort la fiole de poison qu'il gardait sur lui. Pendant ce temps, le père de l'enfant, qui n'avait encore rien dit, décide de partir en voyant qu'il a mieux à faire. Son épouse, quant à elle, remercie Queuepouïk pendant qu'il dépose un peu de poison sur la langue rose de sa fille. Satisfaite qu'on s'occupe de son enfant et que le Ratomancien annonce que «TOUS LES MAUX SERONT RÉSOLUS», elle donne 5 pièces d'argent à Raspoucouïk pour qu'elle les remette à Queuepouïk, qui s'est déjà éloigné en intimant à son capitaine de faire de même.

Après cela, les rats remarquent enfin que Tipouïk souhaitait rentrer dans la taverne, mais était trop petit pour atteindre la poignée de la porte. Le capitaine donne son argent au médecin et il entre dans la taverne avec Arapouïk et le Raton. De son côté, Queuepouïk les abandonne pour suivre discrètement la mère et sa fille, qui sont reparties vers les maisons derrière le marché. Avant de commencer la filature, il relâche le cadavre de l'obèse de son pouvoir nécrotique et garde uniquement sa panthère.

Les deux humaines finissent par pénétrer dans une maison du village plutôt modeste. De loin, le Ratomancien cherche à faire le tour et se perd un peu dans les ruelles pour enfin trouver une fenêtre qui donne sur l'intérieur de la chaumière. Malheureusement pour lui, elle est bien trop sale pour qu'il parvienne à distinguer quoi que ce soit et il la frotte alors avec un de ses bandages pour enlever la poussière. Dans ce qui semble être la chambre de la petite fille, Queuepouïk la découvre par terre en train de jouer avec des figurines en bois. Il passe cinq bonnes minutes à la fixer en train de s'amuser depuis l'autre côté de la fenêtre, quand enfin elle lâche ses jouets et quitte sa chambre. L'albinos s'apprête alors à chercher une nouvelle position pour espionner la fillette, quand depuis sa ruelle il la voit passer en boitant dans une rue principale juste devant la maison. Il se remet donc à la suivre à bonne distance, la gardant dans son champ de vision grâce à la longue-vue. Soudain, la gamine se retourne et le repère, juché sur sa panthère. Elle commence ensuite à s'avancer vers lui, avec un joli sourire aux lèvres. Le Ratomancien essaye à son tour de lui faire son plus beau sourire, mais il n'est pas particulièrement rassurant et la simple vision du rictus malsain affiché par l'albinos suffit à la petite fille pour avoir un recul soudain et s'enfuir en courant vers sa maison, avec une terreur lisible dans ses yeux. Pris de court, Queuepouïk décide d'attendre un peu en se promenant dans le village avant de retourner à la fenêtre de la maison pour observer. Il se colle donc à la vitre, attendant que ses yeux s'adaptent à la lumière, et réalise soudain qu'il fait face au visage terrorisé de la petite fille, elle aussi plaquée contre la fenêtre. Elle se met à hurler et sa mère entre dans la chambre en panique, puis se détend en reconnaissant Queuepouïk. Elle prend sa fille dans ses bras pour la calmer et rend au Ratomancien le petit signe de main qu'il lui adresse depuis l'extérieur. Tentant de rester calmer, il ressort la fiole de poison et la montre à la femme. Cette dernière s'approche donc de la vitre pour l'ouvrir et laisser entrer le rat dans la chambre. Avec un geste expressif, le rat lui fait comprendre que la fillette doit reprendre une dose du breuvage, et il lui enlève son bandage pendant que la mère lui fait boire tout le contenu de la fiole. Enfin, il confirme à l'humaine que l'enfant ira mieux, reprend sa fiole, puis sort par la fenêtre et va se poster au coin de la ruelle avec sa panthère en attendant qu'il se passe quelque chose. Après un certain temps, il fait le tour de la chaumière et trouve une nouvelle fenêtre toute aussi sale, qu'il entreprend immédiatement de nettoyer.

[---]

TheCody
TheCody
MP
05 janvier 2018 à 19:55:52

[---]

Pendant ces événements, le capitaine, Arapouïk et Tipouïk étaient entrés dans la taverne, réalisant trop tard qu'Edernopouïk et Queuepouïk étaient les seuls membres du groupe à avoir de l'argent sur eux. Quand ils rentrent, le tavernier, un homme gras et chauve nommé Ramet leur souhaite la bienvenue au Mouton Galeux et les informe qu'il ne sert que du rhum. Au comptoir, un homme et une femme plutôt bien habillé discutent. Sur une des rares tables de l'établissement, deux paysans sont également dans une conversation animée. Un humain en armure richement décorée dort sur une table devant une chope vide, et dans le fond de la taverne un autre homme s'exerce sur une cible de lancer de couteau. Sitôt arrivé, Tipouïk commence à parcourir le plancher de la salle à la recherche de petits rats, tout en envoyant Pouïk fouiner depuis l'autre côté du comptoir. Raspoucouïk, lui, se place derrière les deux hommes afin d'écouter leur conversation. Enfin, Arapouïk s'approche du patron, demande ce que la maison sert de meilleur pour lui et ses amis (bien qu'il n'ait pas de quoi payer), puis va occuper une des tables du fond.

Visiblement, les deux paysans qu'étudie le capitaine essayent de se prouver qui est le plus fort des deux. Raspoucouïk décide alors d'intervenir et vient se camper devant eux, annonçant savoir comment les départager. Au même moment ,juste derrière lui, Arapouïk fait preuve de réflexes inhabituels et bondit pour éviter la serveuse qui a trébuché en lui apportant sa commande. Alors qu'elle s'excuse et se met à genoux pour essuyer, le Consanguin bondit en criant «A L'ABORDESLAGE», ce qui lui vaut immédiatement des réprimandes de Raspoucouïk qui lui intime de boire pour se calmer. Le capitaine retourne ensuite à sa conversation et propose aux deux paysans de s'affronter au bras de fer pour savoir lequel est le plus fort. Pendant ce temps, la Pure-Souche encaisserait les paris. Tandis qu'elle explique tout cela, Pouïk passe entre ses pattes pour rejoindre Tipouïk à qui il rapporte une pièce d'or trouvée derrière le comptoir. Malheureusement, le Raton lui indique qu'il espère mieux, mais réconforte quand même son rat en voyant que ses reproches l'ont affecté.

Une fois que les hommes ont approuvé sa propisition, le capitaine grimpe sur leur table et annonce aux clients présents que le bras de fer va avoir lieu et que les paris sont ouverts. Hélas, la serveuse se contente de nettoyer, le soldat dort toujours, et les humains du comptoir ne l'écoutent pas. Raspoucouïk répète donc son discours en frappant son arme contre son bouclier pour obtenir leur attention. Cela ne réveille pas l'homme en armure, mais les clients du comptoir se retournent pour l'écouter. La femme n'a pas l'air intéressée mais son compagnon a l'air de vouloir participer et rejoint la table de duel en souriant, tout comme l'ivrogne qui s'entraînait au couteau. Derrière eux, Arapouïk termine la cruche de rhum et, ayant consommé une quantité d'alcool bien supérieure à ce que sa constitution peut encaisser, il s'écroule sur sa table en ronflant. Pouïk, quant à lui, va fouiller les poches du soldat sur l'ordre de Tipouïk et revient avec une clé entre les quenottes.

Du côté des paris, le client du comptoir place deux pièces d'or sur le paysan en vert, et l'ivrogne en met une sur celui en bleu. Le paysan vêtu de vert bat facilement son compair, et Raspoucouïk gagne comme convenu le dixième de la mise soit deux pièces d'argent. Il demande à l'assemblée si elle souhaite une revanche, ce qu'exige effectivement l'ivrogne. Cette fois, chacun place une pièce d'or sur son combattant. Après une lutte un peu plus serrée, le vert bat à nouveau le bleu, ce qui permet aux paysans d'être fixés et au capitaine d'empocher une autre pièce d'argent. Chacun se sert la main et repart de son côté. Dans un coin de la taverne, Pouïk retourne une fois de plus vers son maître, cette fois en compagnie d'un autre petit rat. Celui-ci est aisément dompté par les talents du Raton, qui le baptise Couïk.

Une fois qu'elle a salué l'assemblée, la Pure-Souche s'avance vers Ramet et demande ce qu'il peut lui apprendre d'important sur l'île. Il lui enseigne qu'il y a une faune assez dangereuse, et des pirates qui gênent les marins comme d'habitude. De plus, il y aurait apparemment des tensions entre la Cérodie, qui possède l'île, et la République des Septentrions, qui la revendique. Raspoucouïk note ces informations, puis demande à régler leur consommation. Le tavernier ne compte pas les boissons renversées par sa serveuse, mais les trois pintes de rhum coûtent deux pièces d'argent chacune soit six en tout. Le capitaine se rend donc compte qu'il ne dispose pas d'assez de liquide pour payer, mais il demande à Tipouïk de cesser de jouer avec ses rats pour lui donner sa pièce d'or. Le Raton accepte de payer la tournée puis récupère les quatre pièces d'argent que leur rend Ramet. La Pure-Souche va donc chercher Arapouïk qui dort toujours, le balance sur son dos puis elle quitte l'établissement avec Tipouïk.

Une fois dehors, ils arpentent les rues à la recherche d'un signe de Queuepouïk. Ils ne parviennent pas à le trouver directement, mais Raspoucouïk repère dans la boue des larges traces de pattes qu'ils décident de suivre sans réussir à les identifier. Cette piste les mène droit vers une ruelle du village, où ils trouvent la panthère de Queuepouïk ainsi que ce dernier en train d'essuyer une fenêtre.

Quand la vitre est propre, le Ratomancien jette un œil à travers et y voit la mère qui lui tourne le dos en coupant des légumes. Au bout d'un instant, elle se lève et va dans la chambre de sa fille. A ce moment-là, le reste du groupe s'approche de lui en lui demandant ce qu'il fait. Il leur intime alors de ne plus bouger. Raspoucouïk et Tipouïk le prennent au mot et s'immobilisent dans leur pose, alors que Queuepouïk leur explique avec l'ardoise qu'il observe les effets du poison. Une vingtaine de secondes après, la femme revient dans la cuisine et l'albinos a tout juste le temps de se plaquer sur le côté pour que la mère ne le repère pas à la fenêtre. Juste à côté, Couïk s'enfuit dans la ruelle en échappant à la prise de son maître, mais celui-ci a le temps de le rattraper et essaye de le calmer pendant que le rat gigote entre ses pattes. Finalement, voyant que la fillette a pris le poison depuis une bonne quarantaine de minutes, Queuepouïk suppose que l'effet est trop lent et indique au groupe qu'ils peuvent partir. Le capitaine se souvient que le seigneur Umotura ne devrait pas tarder à les recevoir, aussi mène-t-il la troupe vers le château du village.

Les rats arpentent un chemin en terre qui conduit vers les hauteurs de l'île. Sur le trajet, Tipouïk cherche à déterminer la nature du mal qui affecte Couïk et tente de le calmer. Cependant, ses caresses n'y font rien, et il ne dispose pas de fromage sur lui. Il tend donc son animal à Queuepouïk pour qu'il l'examine. Le Ratomancien observe alors le rat, qui lui vomit dessus et semble avoir des gestes très aléatoires. Ce comportement lui rappelle ses congénères quand ils sont trop alcoolisés, et il informe Tipouïk que Couïk est vraisemblablement saoul. Le Raton range donc le malade dans ses affaires, et Queuepouïk se désinteresse de cette scène pour observer le château dont ils approchent. Devant eux se dressent des murs en pierre grise de cinq bons mètres de hauteur, ainsi qu'un garde en armure épaisse qui protège la porte. Voyant la panthère s'approcher, l'homme se raidit mais Raspoucouïk le salue et lui tend sa lettre, lui expliquant qu'ils ont une cargaison pour Umotura. Le soldat lit le parchemin, et demande pourquoi il est tâché de sang. Cette fois, le capitaine décide d'y aller avec un peu plus de tact, et se contente de dire que le groupe essaye d'accomplir le devoir de marins morts en pleine mer qui devaient apporter la marchandise. Ému, le garde semble trouver que cela est une raison valable et annonce avoir lui aussi perdu des amis en mer à cause des pirates. Tandis que le groupe passe la porte et arrive dans un long couloir, Queuepouïk observe le garde avec sa longue-vue quand il passe à son niveau et voit une larme couler sous son heaume.

[---]

Kait
Kait
MP
05 janvier 2018 à 19:57:34

Bon je viendrais demain, mais je sais pas jusqu'à quand je resterais. :hap:

TheCody
TheCody
MP
05 janvier 2018 à 20:01:50

Pour ceux qui ne veulent pas lire, le résumé du résumé :hap: :

Queuepouïk : http://image.noelshack.com/fichiers/2018/01/5/1515178603-usulsessiondeux.jpg

Tipouïk : http://image.noelshack.com/fichiers/2018/01/5/1515178628-snottysessiondeux.jpg

Arapouïk : http://image.noelshack.com/fichiers/2018/01/5/1515178861-unitesessiondeux.gif

Raspoucouïk : http://image.noelshack.com/fichiers/2018/01/5/1515178892-alexsessiondeux.png

Edernopouïk : [[sticker:p/1kkl]]

alex_truman
alex_truman
MP
05 janvier 2018 à 22:52:52

Résumé

Mon dieu, Usul a fait encore mieux que je ne le pensais ! :rire:

résumé du résumé

Je confirme pour la mienne ! :rire:

TheCody
TheCody
MP
06 janvier 2018 à 18:30:36

Du coup petite confirmation : il y a bien une partie de prévue pour 22h30 ce soir hein ? :hap:
Je dis ça parce qu'Unite a pas confirmé en fait, et il répond pas sur Steam. Du coup je sais pas trop ce qu'on fait, si à chaque session il manque une personne ça va finir par poser problème. :hap:

alex_truman
alex_truman
MP
06 janvier 2018 à 18:33:17

Je suis dispo. :hap:

[Usul]
[Usul]
MP
06 janvier 2018 à 22:12:47

Je le suis aussi. :hap:

TheCody
TheCody
MP
06 janvier 2018 à 22:35:25

J'aime bien le mec qui confirme 15 minutes avant. :hap:

[Usul]
[Usul]
MP
06 janvier 2018 à 22:36:38

Je pensais l'avoir fait, mais apparemment non. :hap:

Mais du coup on le fait ou non?

Message édité le 06 janvier 2018 à 22:37:11 par [Usul]
alex_truman
alex_truman
MP
06 janvier 2018 à 22:37:36

Donc techniquement, on fait quoi ? :hap:

TheCody
TheCody
MP
06 janvier 2018 à 22:38:17

Bah du coup oui, perso je suis dans le lobby depuis 20 minutes hein ! :noel:

Mais bon, Unite me répond toujours pas sur Steam, Snotty donne pas de signe de vie, Kait avait un repas de famille et devait rentrer à 22h, et Alex va encore avoir des problèmes pour se co. :hap:

Le lien au cas-où : https://app.roll20.net/join/2745864/drIJOg

Message édité le 06 janvier 2018 à 22:39:13 par TheCody
[Usul]
[Usul]
MP
06 janvier 2018 à 22:39:19

J'arrive alors. :hap:

alex_truman
alex_truman
MP
06 janvier 2018 à 22:39:38

*Alex s'est co 15 minutes en avance et s'est déco en voyant qu'il n'y avait personne. :hap:

[Usul]
[Usul]
MP
07 janvier 2018 à 02:12:44

Une pensée pour le plus grand héros que Roth Akmesh ait connu :snif: https://www.youtube.com/watch?v=Tr0dQARZw3g

TheCody
TheCody
MP
07 janvier 2018 à 02:22:59

Tu t'attaches trop à tes zombies, ils peuvent exploser à ton moment je te rappelle. Et puis, tu as juste eu beaucoup de chance avec, si tu regardes ses stats elle est pas si terrible que ça. :hap:
Quoi qu'il en soit, vous ne m'avez pas déçu ce soir, je me suis bien amusé en regardant tout ce bordel ! On dirait que votre propension à vous casser la gueule est contagieuse pour les ennemis. :noel:

alex_truman
alex_truman
MP
07 janvier 2018 à 03:29:01

[Usul] a écrit :
Une pensée pour le plus grand héros que Roth Akmesh ait connu :snif:

Pauvre horrible machine à tuer sans âme petit chaton sans défense http://image.noelshack.com/fichiers/2016/27/1468164301-snif-b.jpg

unitedelite29
unitedelite29
MP
07 janvier 2018 à 13:55:30

Yo, sorry je suis en plein déménagement j'ai pas internet avant mardi [[sticker:p/1kks]]

TheCody
TheCody
MP
10 janvier 2018 à 11:34:29

Est-ce que quelqu'un connaît un bon JDR d'aventure ancré dans les années 30-40 ? C'est une période qui me tente bien pour jouer. :hap:

Kait
Kait
MP
10 janvier 2018 à 12:34:05

L'appel de Cthtulhuhuh ? :(

DébutPage précedente
Page suivanteFin
Répondre
Prévisu
?
Victime de harcèlement en ligne : comment réagir ?
Infos 0 connecté(s)

Gestion du forum

Modérateurs : Evilash08, Vortex646, Tomy-Fett, Leirok, TARDYL1973, MamYume, Galactico, ]Faustine[, Latios[JV]
Contacter les modérateurs - Règles du forum

Sujets à ne pas manquer

  • Aucun sujet à ne pas manquer