Menu
WWE'12
  • Tout support
  • PS3
  • 360
  • 3DS
  • Wii
  • PSP
Forum
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
EtoileAbonnementRSS
jeuxvideo.com  /  WWE'12  /  Tous les forums  /  Forum WWE'12  / 

Topic [Fic] Faites pas attention

Sujet : [Fic] Faites pas attention

12
Page suivanteFin
H4sso
H4sso
MP
20 février 2018 à 13:48:51

Faites pas attention

H4sso
H4sso
MP
20 février 2018 à 13:54:00

Chapitre 5 :

- Dhaebat : LES GARS ! LES GARS ! JE CROIS QUE JOHN EST EN DANGER, LES GARS !
Ces cris réussissent à alerter nombres de personnes en quelques secondes, dont Modoca qui était le premier à sortir dans la précipitation
- Dhaebat : Il se passe quelque chose dans la cellule de John
Modoca essayait d’ouvrir la porte, la découvrit fermer. Dwayne et Cosam (qui avait la cellule juste après celle Dhaebat) arrivaient en suite, Modoca s’évertuait à la défoncer mais n’y arrivait pas
- Dwayne : Mais qu’est-ce qui se passe !?
- Dhaebat : Je crois bien qu’il y a quelqu’un d’autre dans la chambre de John lui voulant du mal

Venait ensuite Karron, Mélanie, Snowdef, Ronisslass puis Shielda et Baker, de bonnes minutes passaient et ces derniers n’arrivaient pas à défoncer la porte jusqu’à l’arrivée de Rashed, la masse musculaire. Tous étaient pris de panique qui ou qu’allaient-ils trouver dans cette pièce qui avait valu l’appel à l’aide de John. Rashed en un enfoncement ouvrait la porte. Un corps inactif, celui de John, dans une mare de sang, la poitrine ouverte.
- Mélanie : Oh mon Dieu !
La scène se présentait comme une horreur pour tous, eux qui étaient surement pour la première fois confronté à un cadavre devait en plus de cela se dire qu’ils étaient en partie responsable. Outre ceux choqués, pris de dégoûts ou de tristesse, il y avait certains qui étaient plus intrigués qu’autre chose. Snowdef s’approchait du corps de façon attentive

- Snowdef : Je pense que n’importe qui peut voir que c’est un coup de couteau dans la poitrine qui mit fin à ses jours, il a donc été assassiné
- Cosam : Il n’y a pourtant personne ici, le meurtrier s’est-il enfuit ?
- Hapo : à Dhaebat, N’as-tu vu personne sortir de cette salle après les cris à l’aide ?
- Dhaebat : Non personne, j’étais déjà dehors même avant son dernier cri
- Dwayne : Se pourrait-il que le meurtrier soit sorti avant que tu entendes John crier à l’aide ?
- Dhaebat : Plausible, même si ça m’étonnerait car j’entendais assez bien les cris
- Modoca : Non c’est impossible, il est… il doit être dans cette salle, vérifions sous le lit
Modoca s’évertuait à regarder sous le lit, dans l’armoire, bouillonnant de rage
- Dwayne : 2 hypothèses s’offrent à nous soit le tueur s’est enfuit par l’intérieur cette cellule, soit il était déjà parti avant que Dhaebat arrive.
- Baker : Ou peut-être qu’il n’y a aucun tueur, c’est peut être juste un suicide.
Tous étaient surpris de cette hypothèse émise
- Baker : Un suicide organisé par John pour nous faire croire que c’est un meurtre, si il y avait un tueur on l’aurait vu sortir, par rapport à la différence de temps de ses cris et de la position de Dhaebat, même les premiers arrivés auraient pu le voir, le couloir se présentant comme une droite
- Dwayne : Et Gawroum c’était un suicide également ? vigoureusement
- Snowdef : De plus si c’était un suicide on aurait retrouvé l’arme du crime qui est pour le moment manquante, surement avec le tueur
- Baker : Je dis juste que c’est louche qu’on ne trouve pas le tueur, comment même aurait-il pu entrer et sortir de cet endroit
- Belly : C’est peut-être tout simplement parce que le tueur est parmi nous

Tous regardaient suspicieusement Dhaebat qui se présentait comme le premier sur la scène et le seul à avoir entendu les cris, en vérité il était celui qui écrivait l’histoire vu qu’il était le seul « temoin » des faits.
Modoca plongé dans la colère et la frustation se dirigeait vers Dhaebat qui se trouvait en face de cellule
- Modoca : Salle petite Merde ! Pourquoi n’as-tu rien fais en entendant les cris d’aides ? Très énervé
- Dhaebat : Rien fait ? Je n’appelle pas ça rien faire de prévenir tout le monde qu’un meurtre avait lieu et de toute façon qu’aurais-je pu faire, la porte était fermée, tu l’as vu toi-même…
- Modoca : T’es qu’un petit trouillard, qui n’a pas levé le moindre petit doigt d’un ton encore plus haut
- Ronisslass : Les gars, calmez-vous…
- Dhaebat : J’ai fait ce qu’il fallait faire ! Tu te crois vraiment intelligent avec tes stupides reproches de gros frustrés !
- Modoca : Tu l’as laissé mourir ! T’es rien d’autre qu’un meurtrier ! Si ça se trouve c’est toi qui le meurtrier que l’on recherche, d’après tout, ce que tu racontes ne concorde pas avec les faits Jace :
- Modoca, Tu devrais te calm…
- Dhaebat : Moi un meurtrier !? Moi !? Laisse-moi te poser une question, courrais-tu pour empêcher John de mourir ou courrais-tu pour attraper l’homme masqué et te sauver la vie !? d'un ton hyper haut
Cette question eu l’effet d’une bombe dans l’esprit de Modoca qui se laissait emporter par la colère
- Dhaebat : Si moi je suis un meurtrier pour ne pas être intervenu quand il avait besoin de moi, toi qu’es-tu pour avoir commandité sa mort ?
Beaucoup se reconnaissait dans mots de Dhaebat
- Dhaebat : Parce que je crois que t’as voté contre lui non ? Tu l’emmènes à la mort et tu oses m’accuser de l’avoir tué sale déchet ! C’est tout ce que tu es, toi qui vote contre un tel et après te met au soin pour cette per…
Dhaebat fut brutalement coupé par Modoca, il ne pouvait continuer à parler lorsque le poing de Modoca vint à se reposer sur son visage. Il tomba au sol quand Modoca se mit sur lui puis lui donna un autre coup, puis un autre, puis un autre, au moment du 4e coup il croisa le regard de Raquin, regard apeuré, il se rendit compte qu’il avait complètement perdu son sang-froid. Il rétracta donc son poing puis se retira dans sa cellule laissant un Dhaebat mal en point sous le regard de ses partenaires de survie.

H4sso
H4sso
MP
28 février 2018 à 19:14:19

Chapitre 6

Troisième jour qu’ils étaient enfermés, 11h passées, les évènements d’hier ne les laissaient pas indifférent, au contraire, voir John, mort, assassiné, le vêtement blanc trempé de sang accentuait ce sentiment de peur de la mort qu’ils ressentaient déjà au préalable.
Stowine tenait un petit speech devant le groupe de Karron dans la salle principale, naturellement, à propos de l’accident d’hier. Mélanie jusque-là accroché à son petit copain Karron, se levait suite à une envie de soudaine d’uriner. Elle se levait sans dire un mot afin de ne couper ses amis dans leur élan de conversation, elle passa la porte de la salle principale et se retrouvait au milieu de ce long couloir droit, elle se demandait pourquoi l’on ne pouvait cependant pas toujours voir l’extrémité des couloirs, elle tirait rapidement comme conclusion qu’il n’était surement pas complètement droit. Elle se dirigeait vers le côté gauche, là où se trouvait la cellule de John, la grande porte impossible à ouvrir mais aussi et plus important à l'heure actuelle les toilettes présentant deux WC, il y avait aussi une douche ridiculement petite surtout pour Mélanie qui venait d’une famille aisée.

Elle commençait donc sa marche vers les toilettes, elle marchait à l’opposé de Raquin qui elle rejoignait la grande salle, les deux demoiselles se dépassaient sans même échanger un regard. A ce même moment dans la salle principale Thiago se levait également de son siège, dès sa sortie il croisa Raquin avec qui il échangeait un bonjour des plus amicaux
Thiago s’empressait à rattraper Mélanie et la retournait par son bras qu’il saisissait
- Thiago : Salut Poupée
Mélanie ignora cette approche des moins éloquentes de Thiago
- Thiago : Ou vas-tu comme ça ? Tu penses m’ignorer encore longtemps Mel’
- Mélanie : Lâche-moi ! Idiot
- Thiago : Tu ferais mieux d’arrêter de m’ignorer si tu ne veux pas que j’explique à ton chéri la petite aventure qu’il y a eu entre nous d’un air malin
- Mélanie : Vas-y j’ai rien à me reprocher, ça s’est passé avant que je rencontre Karron je te rappelle
- Thiago : Mais je suis sûr que tu préfèrerais qu’il ne sache pas, en vue des éventements, il a peut-être pas tout sa tête en ce moment
- Mélanie : Ordure !

Bientôt 18:00, l’heure du vote approchait, comme on pouvait s’y attendre, ils étaient cette fois presque tous réunies dans la salle principale attendant l’heure du vote, il manquait Dhaebat qui depuis l’incident d’hier soir n’avait pas quitté la salle, lui qui était un peu rondouillet avait même sauté les repas. L’atmosphère était cette fois-ci moins pesante, des discussions se créaient de part et d’autres. Snowdef se levait de sa chaise et se plaçait juste en bas de l’écran, une place qui lui offrait l’attention de tous
- Snowdef : Votre attention à tous ! J’ai une annonce à vous faire – Nous avons peut être trouvé la solution pour éviter que l’un de nous meurt.
La salle montrait suite à ses mots, grand intérêt à ce que disait Snowdef
- Snowdef : On fut tous témoin des drames que sont la mort de nos amis Gawroum et John.
- Rashed : Viens-en aux faits.
- Snowdef : …Eh ben voilà, le premier est mort ici d’une façon jusqu’à présent inexplicable quelques temps après avoir été éliminé. Tandis que le deuxième est mort assassiné dans sa cellule, bien longtemps après l’élimination. – Le point que je veux soulever est pourquoi le meurtre de l’un se fait comme par magie tandis que celui de l’autre nécessite l’intervention d’un assassin ? Pourquoi risquer d’emmener un assassin pour cette fois ?
- Baker : Il n’était pas possible à l’homme masqué de tuer le deuxième comme il a tué le premier
- Snowdef : Exactement. Et cette hypothèse nous emmène à la véritable interrogation : Pourquoi ne pouvait-il pas tué John comme il a tué Gawroum ? – A cela, nous répondons le lieu.
Grand nombres d’entre eux saisissaient déjà ou il voulait en venir
- Snowdef : Gawroum en restant dans cette salle est décédé quelques minutes après les votes, John en étant sorti immédiatement après les votes a survécu plusieurs heures avant de se faire assassiné par quelqu’un.
- Argindiv : Donc t’es en train de dire que la solution pour ne pas mourir est de ne pas être dans cette pièce ?
- Snowdef : Il est vraiment très tôt pour affirmer cela, nous avons seulement que deux cas sur lesquels se baser, mais on ne peut pas se permettre de laisser un autre mourir sans rien tenter
- Karron : Nous proposons juste à l’éliminer du jour d’immédiatement sortir de la pièce après avoir vu qu’il est éliminé, ça pourait peut être lui sauver la vie
- Baker : Cette théorie tient le coup oui
- Shielda : M’enfin, si on n’exclut l’hypothèse selon laquelle la mort de Gawroum n’est qu’une mascarade…
- Karron : Enervé, Mascarade !?

Shielda ne répliquait pas avant un moment comme si elle reflechissait à si elle devait continuer ou se taire là
- Shielda : Je dis juste que la « mort » de Gawroum est tellement incohérente, on croirait à une mauvaise farce - rien ne prouve qu’il est vraiment mort au fait. Il a juste peut être pris un médicament qui lui ferait arrêter son cœur de battre un moment, après tout, on l’a jette dans le fossé comme le voulait l’homme masqué, il aurait le temps de se réveiller pépère et l’homme masqué aurait gagné en crédibilité et en crainte. Ainsi on aurait suivi ce qu’il nous avait dit soit « jeter les individus dans le fossé dès lors qu’ils sont éliminés ». Pour moi, c’est un peu ça.
- Dwayne : C’est absurde ! Comment Gawroum aurait pu deviner qu’il est le premier éliminé ?
- Shielda : Résultats truqués, je veux dire c’est quand même bizarre que ce soit celui proposant une solution à l’amiable qui meurt. Pour moi tout ceci était une mise en scène afin d’essayer de nous faire croire à chacun que les gens présents dans cette salle sont des monstres qui nous tueront volontiers afin qu’on rentre dans ce stupide jeu.
- Cosam : Sa théorie n’est pas à rejeter… et si…
- Mélanie : Et la mort de John ? C’est aussi une mascarade ?
- Shielda : Je veux bien me tromper sur la mort de Gawroum. Mais je suis sûr d’une chose, l’élimination de John a je ne sais en quel point entraver les plans de l’homme masqué. Pour moi, il y a personne du dehors qui est rentré tuer John, c’est ceux dans cette pièce œuvrant pour l’homme masqué qui l’ont fait.
- Rashed : Tu soulèves là l’hypothèse qu’il y aurait des traîtres parmi nous ?
- Argindiv : Les doutes se pencheront donc sur Dhaebat, bizarre qu’il soit le seul à avoir entendu les bruits de lutte
- Dwayne : Ou alors sur Raquin, qui la cellule à coté, nie n’avoir rien entendu pourquoi pas ?
- Snowdef : S’il vous plait ce n’est le moment de se disput-

Le Jingle annonçant les votes retentissait, coupant court l’échange musclé qui prenait place entre deux groupes.
NuevRod : 9
Dhaebat : 7
Modoca : 7
C’était au tour de Nuevrod d’y passer, le seul surpris c’était lui, il était en ces deux jours l’auteur de conflits aussi stupides qu’inutiles. D’ailleurs, les resultats en surprenaient plus d’un : d’abord le fait que Nuevrod ait eu le plus de votes et aussi le fait que Modoca ne faisait pas l’unanimité comme on pouvait le penser.

- Dwayne : 23 votes, Dhaebat a donc voté –
Le bruit d’une chaise qui tombait retentissait, c’était Nuevrod qui s’empressait, les larmes aux yeux, le cœur plein de désespoir à sortir de la salle au plus vite. Il ne voulait pas mourir, si suivre les instructions de Snowdef pouvait l’aider à survivre il était preneur. Sortant de la salle, il se clôtrait au mur, les yeux écarquillés, la respiration difficile. Dwayne s’indignait de voir que même lui était plus physique que certains ici, il n’aurait jamais été aussi fatigué sur une petite distance et là il comprit.
- Dwayne : Le poison ! Il est en train d’agir !
La respiration de Nuevrod devenait de plus en plus forte
- Karron : Il faut lui donner de l’air !
Un groupe se réunissait autour de lui essayant de l’aider, il était devenu muet avant qu’il commence à trembler, comme l’avait fait Gawroum, il lui fallut quelques minutes avant qu’il arrête de bouger, il était mort.

H4sso
H4sso
MP
21 mars 2018 à 19:24:06

Chapitre 7

Snowdef serrait inconsciemment le tissu sur le corps inactif de Nuevrod, il était dans un état de colère et de frustration assez extraordinaire. Il n’avait hélas pas réussi à sauver un de ses camarades de la mort. De plus, il avait cette impression qu’en essayant de se rapprocher de la vérité, il s’en éloignait ; des questions telles que : Si ce n’était pas le lieu pourquoi John ne pouvait-il être tué de façon « magique » ? D’ailleurs était-il vraiment immunisé de la mort « magique » ? C’était peut-être l’homme masqué qui voulait s’amuser un peu ? Comment c’était possible qu’on ne retrouve ni le meurtrier, ni l’arme du crime ? Il en venait même à se pencher vers des questions carrément farfelues: Et si c’était un suicide ? Et si tout ceci n’était qu’une blague ? Et s’il rêvait ? Il était peut-être dans un coma profond après un accident. Il voguait vers la folie, par le chaos s’emparant de ses pensées lorsqu’une main se reposait sur son épaule
- Dwayne : Snow ? Tu vas bien ?

Dwayne avait aperçu les mains de son camarade serrer le haut du défunt, Snowdef revenait sur terre, relâchait le vêtement et soufflait un bon coup. Hors, il n’était pas prêt à se détendre tout de suite car, il apercevait une porte bouger au fond du couloir. Il regardait autour de lui, personne ne semblait avoir remarqué quelque chose, son cerveau lui jouait-il des tours ? Il ne se préoccupait plus de l’engouement autour de Nuevrod et attendit que tout le monde entre dans la salle principale avant de se diriger vers cette porte qu’il avait vu bougé. Il arrivait, devant la porte, c’était la cellule de John, de ce fait il ressentait encore une plus grosse pression. John, la source de ses tourments actuels, qu’allait-il trouver dans sa cellule ? Le tueur ? Malgré la peur l’envahissant, son corps tremblant, il poussait la porte et aperçu une silhouette ronde : Dhaebat qui semblait effrayé de la réaction de son camarade, ensuite il sentit une odeur nauséabonde qui l’emmenait à se couvrir aussitôt le nez.

- Snowdef : Qu’est-ce que tu fais ici ? D’un air antipathique
- Dhaebat : Je sais ce à quoi tu penses mais c’est pas –
- Snowdef : Qu’est-ce que tu fais ici ?
- Dhaebat : Les autres sont là ?
- Snowdef : Bah je suis tout seul non ?

Dhaebat baissait les yeux, un sentiment de culpabilité ? En vérité, tous les autres étant dans la salle principale, Snowdef s’attendait un peu à ce que ce soit lui, du moins il l’esperait. Faisant partie de ceux qui ne blâme pas Dhaebat et même salut son initiative, il savait que si les autres le voyaient dans cette salle, ils ne lui donneraient pas le bénéfice du doute et l’accuserait du meurtre, c’est en cela qu’il est venu seul. Dans le cas où il serait tombé sur une personne qui n’était pas Dhaebat...
- Dhaebat : Je jure que je ne suis pas venu cacher l’arme du crime ou je ne sais quoi, je n’ai pas tué John tu peux me croire, je suis venu…
- Snowdef : T’es venu ?
- Dhaebat : Bah j’ai pensé que vu qu’on n’avait pas mis son corps dans la fosse, on pourrait toujours voter avec sa montre et comme je suis susceptible d’être éliminé… D’ailleurs quels sont les résultats ? D’un air gêné
- Snowdef : Donc t’es venu ici dans l’optique d’acquérir deux votes… Pourtant le compte est bon 23 votes ont été comptabilisé
- Dhaebat : En effet, la montre ne marche plus
- Snowdef : L’homme masqué désactivé donc les montres lorsqu’on est éliminé
- Dhaebat : Peut-être pas forcement désactivé par le « juge », la montre de John a plusieurs fissures, elle est peut-être tout simplement cassée, s’il y a vraiment eu lutte avant sa mort, c’est fort plausible
- Snowdef : Hmm… Je vois, donc deux hypothèses – Sinon t’es pas éliminé, c’est Nuevrod qui s'avère être le malheureux, mine attristée – D’ailleurs il est déjà mort…

Dans ce même laps de temps, à la salle principale, ils rentraient le corps de Nuevrod.
- Shielda : Que la théorie de votre ami semblait fausse
- Rashed : Faut le dire
- Baker : D’ailleurs où est-il ?
- Thiago : Je l’ai vu se diriger vers les toilettes, le pauvre ne semblait pas bien aller
- Baker : Surement parti se débarbouiller
- Karron : Eh bien… Encore un autre qui nous quitte, on est vraiment en train de perdre la partie
- Shielda : Si nous, nous perdons la partie, qu’en est-il de ceux qui sont morts ?
- Hapo : Il y a un truc qui me tracasse. Qui a voté pour Nuevrod ? Le pauvre bien qu’il ait été facteur de disputes et qu’il fut isolé, je pense qu’il y avait des gens ici qui font beaucoup plus polémique
Modoca regardait Hapo d’un regard noir, ce dernier ne semblait pas non plus intimidé
- Raquin : Un peu comme on se demande qui a voté pour Gawroum
- Shielda : Vous donnez maintenant du crédit à ma théorie sur les résultats truqués ?
- Argindiv : Bah il n’y a qu’une seule façon de le savoir c’est que ces personnes se désignent afin de voir si le compte est bon
- Cosam : Donc mettre à la poubelle l’anonymat des votes
- Shielda : C’est pour une question de survie générale, on a besoin de récolter le plus d’informations possibles
- Raquin : Ces personnes préfèrent surement se cacher dans leur anonymat et jouer les personnes de bonne conscience
- Mélanie : Et si tu la fermais un peu ? Tu votes aussi dans l’ano-
- Karron : C’est d’accord, le mieux serait de faire ça.
- Raquin : Voilà qui est symapthique, alors que tout ceux ayant voté contre Nuevrod lève la main

Au final, neuf personnes levaient la main, conformément aux votes, il n’y avait donc pas de trace de fraude. Néanmoins, une chose apparaissait aux yeux de Raquin comme une évidence. En effet les neuf votants étaient : Karron ; Dwayne ; Bathlémon ; Cosam ; Steen ; Mélanie ; Thiago ; Argindiv et Marine. Il y avait dans le lot 7 membres qui étaient à noter car c’était des membres d’un groupe communément appelé « groupe de Karron ». Ainsi certains se rendaient compte, là, maintenant que le que le groupe de Karron étaient ceux qui dirigeaient en quelque sorte les votes. Ils unissaient leurs forces à sept et s’entendaient sur la personne contre qu’ils allaient voter, en bref ils décidaient du sort des éliminations.

- Karron : Ca fait bel et bien neuf, satisfaites ?
Bien que Shielda l’ait aussi remarqué, Raquin étaient celle qui voyait le plus clairement le danger que ce groupe représentait pour l’avenir de sa survie
- Shielda : Ca me va.
- Karron : Maintenant qui sont ceux ayant votés pour Gawroum ? Sévèrement
L’atmosphère s’assombrissait lorsque Snowdef rentrait dans la salle avec Dhaebat derrière lui
- Dwayne : Ou étais-tu passé ?
- Snowdef : J’étais parti le chercher. Plus important les gars faut qu’on mette le corps de John dans la fausse comme convenu si l’on ne veut pas mourir de maladie ou d’asphixie…

Le soir, très tard le soir lorsque tout le monde devait normalement être endormi, Raquin rentrait dans la cellule de Baker qui vaguait entre le sommeil et l’éveil
- Baker : Qu’est-ce… Raquin ? Qu’est-ce qu’il y a ? Jace est endormi ? Faudrait pas qu’il pleure en ne te voyant pas au lit avec lui
- Raquin : Haha, Jace bien qu’un enfant a passé l’age de ce genre d’enfanterie, il faut que je te parle…
- Baker : Si tard la nuit ?
- Raquin : Oui, c’est important – C’est à propos du groupe de Baker…

H4sso
H4sso
MP
03 avril 2018 à 16:15:45

Chapitre 8

Raquin ouvrait sèchement les yeux, regard fixé au plafond, c’était comme ça qu’elle se réveillait ses trois derniers jours, dire que les réveils doux ne lui manquaient pas serait un terrible mensonge. Sur elle, pratiquement, se trouvait le corps léger de Jace avec qui elle partageait son lit depuis leur arrivée. Il y avait 22 cellules, maintenant que trois d’entre eux étaient décédés, il y avait assez de place pour que chacun d’entre eux aient sa propre cellule. Pourtant les deux ne comptaient pas se séparer pour autant.
Au fait, Raquin et Jace se connaissait déjà au prélable. Raquin était la babysitter du petit garçon de 11 ans lorsqu’ils étaient dehors mais à l’intérieur, elle était pratiquement sa mère. Elle aimait beaucoup le jeune Jace de base, alors lorsqu’elle se rendit compte qu’ils étaient dans un jeu aussi cruelle, ses sentiments de compassion et de pitié envers lui s’amplifiait jusqu’à lui faire atteindre un stade maternelle. Jace était un garçon plutôt faible pour son âge, assez réservé et surtout timide. Pour elle, Jace n’avait rien à faire là parmi ces gens dont la moyenne d’âge était surement dans vingtaine et cela elle le pensait sans même prendre en compte sa personnalité, c’est dans cette optique qu’elle avait ce sentiment de devoir à accomplir.

Le poussant délicatement sur le côté, elle se levait directement du lit et pris le chemin de la cellule de Shielda avec qui elle s’était profondément lié d’amitié jusqu’à passer leurs journées ensemble. Pour atteindre la cellule de Shielda, elle passait devant la salle principale qui était innocemment animée. Elle arrivait à la cellule de Shielda où elle rentrait après la toque, les amies conversaient à propos de quelques banalités avant d’en venir à un sujet crucial
- Shielda : T’as parlé à Baker ?
- Raquin : Oui, il ne veut rien comprendre comme il fallait s’y attendre
- Shielda : Du coup qu’est-ce qu’on fait ?
- Raquin : On va opter pour un autre moyen – plus… direct.

Dans la cellule de Karron On retrouvait Karron : Karron, Dwayne, Mélanie, Bathlémon, Steen, Thiago, Cosam et cette fois une nouvelle tête qu’était Marine. Dans cette salle on essayait d'oublier la situation avec une ambiance des plus chaleureuses et des plus évasives
- Thiago : Ne vous étonnez pas quand la Ligue des champions finira comme en 2013 dit-il en paraissant complètement insouciant de la situation
- Karron : Ha Ha tu peux rêver ! suivi d’un sourire s’effaçant face au rappel de la dure réalité dans laquelle ils se trouvaient, Les votes sont dans moins de 12 heures, faudrait vraiment qu’on commence à en parler
- Steen : Alors c’est comme ça que ça se passera maintenant ? Comploter pour tuer des innocents, c’est ce que nous ferons ?
- Thiago : Faut bien qu’on survive

Bientôt l’heure des votes, des groupes de discussions et certains solitaires étaient réunis dans la salle principale quand :
- Raquin : Votre attention à tous ! Les votes débutant bientôt j’aimerais que vous portiez - attention à ce que je m’apprête à dire… J’aimerais que vous votiez tous contre Karron
La salle restait muette comme si elle savait déjà, surtout parce qu’elle savait ce que ça pouvait coûter d’essayer de contrôler les votes des autres, Gawroum était un très bel exemple
- Raquin : Je pense que tous ici, vouées à jouer le jeu, voulant survivre. Si cela est véritablement votre souhait, laissez-moi vous dire qu’il ne se réalisera pas et que vous êtes actuellement vouer à mourir si peu. Il y a un groupe qui s’est formé, le groupe de Karron et ce sont eux qui dirigent les votes, s’ils veulent que l’un de vous meure et ben celui-ci mourra. C’est pour cela que je requiers votre aide afin de le démanteler en commençant par sa tête : Karron –
- Mélanie : Mais qu’est-ce que tu racontes sale traînée !
- Belly : Si je ne m'abuse tu fais aussi partie d’un groupe toi aussi…
- Raquin : Comment ?
- Belly : Je disais que tu faisais aussi partie d’un groupe toi aussi, toi, Baker, Jace, Shielda, Hapo êtes souvent ensemble
- Raquin : Nous sommes seulement des amis, jamais nous nous sommes concertés pour de quelconques votes, au contraire du groupe de Karron
- Rashed : Et qu’est-ce qui nous garantit que vous ne ferez pas de même plus tard ?
- Raquin : Je –
- Belly : Après tout, qu’est-ce qui nous garantit que nous, solitaires qu’on est pas juste des pions dans une guerre de groupe hein ? Sourire en coin
- Dwayne : Tu nous accuses de comploter pour voter mais t’es en train de faire exactement ce que tu dénonces, tu organises toi-même un groupe de votes
- Raquin : Si je dois le faire 2 à 3 fois pour protéger tout le monde d’une élimination injuste, je le ferai.
- Rashed : Injuste ? Il n’y a plus rien de juste désormais, c’est la survie et seule la survie qui compte.

Il restait exactement 5 minutes quand Steen approchait Karron :
- Steen : Cette Raquin ne nous laisse pas le choix hein, on va donc devoir voter contre elle
- Karron : Non, le plan ne change pas, on continue comme on l’avait dit
- Mélanie : Mais c’est de la folie, elle veut te tuer
- Karron : Si l’on vote contre Raquin, on s’attire la foudre de tout le monde, hors, si l’on vote comme on l’avait dit, on montre aux autres qu’on est pas que des barbares écrasant tous ceux qui se dressent devant nous comme essaie de le faire croire Raquin
- Mélanie : Mais et si –
- Bathlémon : La survie de Karron ne dépend plus de nous à l’heure actuelle, mais des autres, notre nombre de vote est déjà prédéfini (8 votes avec Marine), tandis que le leur est encore inconnu. Karron essaie de faire ce qui a pour le mieux pour le groupe dans le cas où il y passerait
Bathlémon avait très bien compris ce que voulait faire Karron, si bien qu’ils s’échangeaient tous deux un sourire désolé.
- Karron : Steen, dis aux autres qu’on fait comme on l’avait dit
- Steen : Euh… D’accord

En parallèle, Mélanie lui lançait un regard noir. Le jingle retentissait, c’était l’heure des votes. Tout le monde semblait calme durant l’heure de vote, ce qui avait le don de faire paniquer encore plus Mélanie. Son compagnon était menacé de mort, jusque-là, elle n’avait jamais ressenti le stress des votes comme elle le vivait actuellement. Après tout, elle n’avait jamais connu le risque de perdre auparavant.
Cinq minutes passées, les votes s’affichent :
Karron : 12
Argindiv : 5
Raquin: 5
Modoca : 1
Mélanie : 1

Mélanie glissant de son siège atterrissait sur les genoux avant de pousser un grand cri de détresse et s’effondrait dans les larmes. Dwayne depuis n’osait pas décoller son regard de l’écran, il n’osait pas affronter le regard de son ami. Lentement, il tournait la tête jusqu’à tomber sur Karron, il fut soudainement pris de surprise, ce dernier souriait, comme si tout allait bien.

Tard le soir, Karron était décédé, Mélanie sortait de la cellule de Dwayne dans laquelle elle dormait jusqu’à présent, elle avait les yeux gonflés à force des pleurs et le nez coulant, son regard semblait vide et présentait même une très faible lueur et se dirigeait vers le côté droit du couloir, la chambre de Karron était la dernière cellule avant le mur et pourtant elle s’arrêtait bien avant, devant la cellule de Thiago dans laquelle elle entrait après que ce dernier lui ouvrit la porte.

H4sso
H4sso
MP
14 avril 2018 à 22:14:22

Chapitre 9

Quinze minutes depuis l’élimination de Karron, ce dernier se retrouvait dans sa cellule accompagné de ceux le soutenant. Il y avait bien sûr les membres du dénommé « groupe de Karron » mais pas tous. Mélanie était celle manquant à l’appelle, son copain à une agonie qui se faisait silencieuse et pourtant elle ne faisait pas office de présence. Il y avait également Snowdef et Modoca qui depuis un temps déjà se tuait à la tâche afin de faire tomber les mystères autour de ce jeu malsain.

La salle demeurait silencieuse, la gêne était de la partie pour les amis proches de Karron qui n’allait normalement pas tarder à le voir succomber dans la plus grande des impuissances. Snowdef lui avait une gêne particulière, s’étant un minimum lié d’amitié avec Karron, il se trouvait bien égoïste et hautin d’être présent dans la salle afin de pouvoir en apprendre plus sur les « morts instantanées » comme ils les avaient nommé.Karron regardait autour de lui, remarquait les regards fuyards de ses amis. S’adressant à tout le monde il demandait à avoir de l’intimité
- Karron : Les amis, je pense qu’on est tous conscient que j’ai normalement plus bien longtemps à vivre, je peux mourir d’un moment à l’autre – C’est pour ça que j’aimerais vous demander un moment seul à seul avec Dwayne et Bathlémon

Karron demandait un moment avec Dwayne et Bathlémon qui était ses meilleurs amis, sans oublié le regrettable Gawroum qui les avait hélas déjà quitté. Les deux bonhommes se rapprochaient. Karron était assez gené du regard de pitié que ses amis lui lançaient.
- Karron : Eh bien… Je vais mourir
Dwayne avait la gorge noué de tristesse, tandis que Bathlémon lui y faisait face plus aisément.
- Karron : Mais ce n’est pas de ça que je vais vous parler là maintenant, j’en ai certainement pas pour longtemps, j’aimerais vous parler de l’avenir du groupe. La guerre est lancée, on ne peut jouer les aveugles plus longtemps. Raquin par son discours a braqué toutes les cibles sur nous en nous cataloguant comme un groupe. Ce n’est qu’une question de temps avant qu’elle ait aussi un clan, c’est de toute évidence le meilleur moyen de survie dans ce jeu.
- Bathlémon : Et qu’essaies-tu de dire là ?
- Karron : Me voilà en train de parler comme si le temps me le permettait. Je veux vous parler de la stratégie que le groupe doit adopter. Oui le groupe, car qu’on le veuille ou non Raquin avait bien raison, on est bel et bien un groupe de vote. C’est d’ailleurs cela qui lui a permis d’être convaincante et de s’assurer de nous distribuer le rôle du méchant. Dans cette vie, tout le monde veut se considérer comme bon pour sa propre conscience et il va de soi que le bon se trouve opposé au méchant. Ainsi Raquin incite les gens à la suivre par sa manœuvre et donc –
- Dwayne : Et donc le but serait pour nous de se délecter de ce rôle de méchant, la voix tremblante
- Karron : Yep, pour cela, je vous demanderai de ne pas voter contre Raquin aux prochains votes. C’est simple, dans le meilleur des cas, les autres n’éliminent aucun des membres du groupe et vous aussi ne votez contre Raquin, cela effacerait donc l’idée d’une guerre de clan faisant ravage et adoucirait votre image. Dans le pire des cas, les autres éliminent l’un de nous mais notre image est cependant adoucit vu que l’on s’est abstenu des hostilités.
- Dwayne : Tu nous demande ainsi donc de risquer de sacrifier l’un de nous…
Karron baissait la tête et la remontait comme pour assumer ce lourd fardeau qu’il était sur le point de porter
- Karron : En clair, oui. Si le groupe s’applique à voter contre Raquin au prochain tour, Dans le pire des cas, ils gagnent néanmoins par supériorité de votes, le groupe perd un membre, a son image restant terne et se présentant comme un danger se fait décimer durant les prochains votes ou dans le meilleur des cas, on élimine Raquin mais le groupe affronte le même cas de figure, il se fait décimer aux prochains votes
- Dwayne : Je vois ce que tu proposes, tu proposes d’œuvrer pour la précaution plutôt que pour l’offense dans un cadre ou on a très peu de chance de gagner…
- Karron : C’est un peu ça oui… Réfléchissez-y, c’est un peu l’unique solution s’offrant à vous. Je vais pour ma part essayer de passer mes derniers instants avec Mélanie
- Dwayne : Elle est dans ma cellule je crois…
- Karron : Je vous dis peut-être Adieu…
Karron le disait avec le sourire et pourtant des larmes lui coulaient sur la joue, Dwayne se mettait aussi à pleurer, les trois gaillards s’échangeaient des accolades avant que Karron s’en aille rejoindre Mélanie.

Le lendemain, c’est sur le torse de Thiago que Mélanie se réveillait, le bel étalon d’origine latine lui dormait encore. Il ne s’était rien passé d’intime ce soir-là, Mélanie ayant perdu celui qu’elle aimait la nuit dernière ne supportait pas la solitude et s’était simplement réfugié dans des bras dont elle connaissait déjà la chaleur. Toutefois, la belle sortait de la cellule de ce dernier avec la plus grande des prudences. Après tout, que penserait les autres s’il la voyait sortir de la cellule d’un autre homme le matin de la mort de son conjoint ?

Argindiv en ce temps-là rentrait dans cellule de Shielda où il était sûr de trouver Raquin après qu’il ne l’ait aperçu dans sa cellule. Il ne toquait pas avant d’entrer et ce fait fut très mal pris par les jeunes femmes qui passaient outre
- Shielda : Que pouvons-nous faire pour toi ?
- Argindiv : Ben alors… Bon je vais aller droit au but, j’aimerais que vous me protégiez, au fait, j’aimerais intégrer votre groupe
Les deux femmes se regardaient avant que ce dernier continue
- Argindiv : C’est qu’au dernier vote, on pouvait voir que j’étais la cible du groupe de Karron et j’ai franchement peur d’être éliminé
- Raquin : Et du voudrais t’allier à nous afin de pouvoir survivre jusqu’à ce que le groupe de Karron ne soit plus une menace c’est ça ?
- Argindiv : C’est bien ça
- Shielda : Déjà il faudrait clarifier que nous ne sommes pas –
- Raquin : C’est d’accord nous te tiendrons au courant des plans à venir
Raquin tendait la main à ce dernier dans l’espoir d’une poignée de main avant qu’il tape cette dernière de manière déconvenue et qu’il s’en aille montrant explicitement sa gaieté.
- Shielda : Raquin, je pensais qu’on ne formait pas de groupe, exaspérée
- Raquin : Il nous faut des alliés si l’on veut survivre à ce jeu, je n’allais quand même pas le remballer, lui et son aide.
- Shielda : …

Pendant ce temps, Snowdef et compagnie remarquait que la nourriture avait été renouvelée encore une fois. La salle ou était rangée la nourriture présentait deux portes : Une la reliant au couloir et une autre fermée dont ils ne savaient ou elle menait. Elle se trouvait du coté droite du couloir, soit pas loin de la grande porte. Ils en déduisaient alors que quelqu’un entrait dans la salle de l’autre porte, changeait la nourriture, puis repartait de l’autre porte. Ils établissaient aussi un délai en perspective : qui était de deux ou trois jours entre les différents réapprovisionnements.

Lors de la réunion demandée par Dwayne, celui-ci faisait part de sa volonté que ses camarades ne votent pas pour Raquin. Il ne l’exprimait en fait pas vraiment comme sa propre volonté mais comme celle de Karron et partait sur la base de l’hommage comme argument majeur. Par ailleurs, il ne donnait pas les véritables raisons de cette requête, ce dernier était très bien conscient qu’il serait fou de leur dire qu’il octroie à sacrifier l’un d’entre eux, lui-même étant également compris. Il disait ainsi donc que cela était dans le seul but de préserver la paix. Ses dires étaient facteur de consternation et faisait réagir ses camarades
- Cosam : As-tu perdu la tête ? Si on ne fait rien, ils nous tueront tous !
- Marine : C’est une très mauvaise idée que voici, on se fera tous tué !
- Mélanie : Karron n’aurait jamais émis quelque chose d’aussi absurde
Tout le monde se tut brusquement afin de laisser s’exprimer la pseudo « veuve »
- Mélanie : c’était une personne très brillante et qui n’aurait jamais pensé quelque chose d’aussi absurde. Même si je m’opposais à son choix d’hier, il a surement dû comprendre qu’on est en guerre et que c’est inévitable de se battre, je pense que tu nous mens Dwayne.

Bathlémon regardait Dwayne d’un air résolu, il intervenait et leur disait de quoi le plan était vraiment fait et quel était le but, il exposait donc le fait qu’en suivant ce plan, ils mettaient tout le monde en danger de mort, ils allaient se mettre dans une situation similaire à un boxeur avançant sans garde et sans offense contre son adversaire, ils s’exposaient aux coups, à un coup en particulier et il faisait très mal. C’est une foule mitigée auxquelles étaient adressés ses mots. A la fin ne restait que Dwayne, Bathlémon et Steen face à une Mélanie décidée à faire entendre raison à ces derniers. Elle qui venait discuter de l’élaboration d’une vengeance envers Raquin, voyait ses plans tomber à l’eau et surtout ses alliés suivre un tout chemin bien différent
- Mélanie : Et donc, on ne va rien faire pour venger Karron et en prime les laissera nous tuer un par un ?
- Dwayne : C’est plutôt en agissant qu’on court à notre perte, on doit reprendre le rôle des gentils
- Mélanie : Vous pensez vraiment qu’à l’heure actuelle, quelqu’un ici en a foutre de paraître gentil ? Réveillez-vous avant qu’il soit trop tard.
Elle s’en allait en claquant la porte.

H4sso
H4sso
MP
18 avril 2018 à 21:25:41

- Modoca : C'est évident pourtant, il parle bien de se faire tuer
- Dhaebat: Il nous invite donc à voter pour que l'un de nous meurt
- Dwayne: C'est également ce que j'ai cru comprendre, il nous charge donc de s'assassiner mutuellement si l'on veut sortir d'ici
- Dhaebat: Et donc...

H4sso
H4sso
MP
18 avril 2018 à 21:26:05

- Modoca : C'est évident pourtant, il parle bien de se faire tuer
- Dhaebat: Il nous invite donc à voter pour que l'un de nous meurt
- Dwayne: C'est également ce que j'ai cru comprendre, il nous charge donc de s'assassiner mutuellement si l'on veut sortir d'ici
- Dhaebat: Et donc...

H4sso
H4sso
MP
03 mai 2018 à 23:18:21

Chapitre 10

Les résultats s’affichaient :
Steen : 12
Modoca : 3
Raquin : 3
Hapo : 2
Dhaebat : 1

Steen écarquillait ses yeux comme s’il avait croisé le regard de Médusa devant ces résultats le désignant grand perdant. Il ne cessait de se répéter intérieurement « ca ne peut pas être vrai »
- Steen : Je vais mourir les larmes coulantes
Dwayne se levait et posait sa main sur l’épaule de ce dernier afin de lui apporter un certain soutien avant que ce dernier rejette violemment sa main
- Steen : T’essaie de faire quoi ? C’est de ta faute si je meurs aujourd’hui !
- Dwayne : Steen, calme-toi

Steen était engouffré dans un élan de colère et de frustration
- Steen : Toi et ton plan pourri ! Et maintenant je vais mourir se saisissant la tête
- Bathlémon : St-
- Steen : Je comptais pas pour toi de toute façon ! Tout ce que tu voulais c’est ta propre survie ! Monsieur nous dit de ne pas voter contre Raquin pour que tout le monde le trouve gentil ! Et que tout le monde soit dissuadé de voter contre lui ! Quelle stupidité !
Steen se levait faisant face à un Dwayne qui était lui couvert de honte sous les yeux des camarades de survie, notamment celui de Raquin qui s’empêchait d’éclater de rire.
- Steen : Tu veux que je te dise Dwayne, va au diable, va au diable ! Tu n’es qu’un petit con arrogant qui se croit mieux que les autres
- Dwayne : Steen je sais que t’es –
- Steen : Non tu sais rien du tout !
Steen saisissait Dwayne par les cols de son haut, ce dernier bouillonnant tellement de rage qu’il en avait de la bave sortant de sa bouche
- Steen : Tais-toi car tu ne sais rien du tout petit enculé… vu que je vais bientôt mourir qu’est-ce qui m’empêche de te tuer là maintenant ?
- Bathlémon : Ca suffit maintenant Steen

Bathlémon se levait et le touchait dans l’optique d’un réconfort afin qu’il lâche Dwayne, lorsque ce dernier réagissait de la même façon qu’il eut à faire lorsque Dwayne s’essayait à cela il y a quelques minutes, Bathlémon s’élançait instantanément dans une tactique de neutralisation en saisissant le bras de ce dernier en une clé avec grande vivacité avant de relâcher ce dernier aussitôt
- Steen : Argh sale enfoiré !!! argh ça fait mal ! Allez au diable ! Allez tous vous faire enculer ! Tous autant que vous êtes ! Les flammes de l’enfer viennent peut-être pour moi cette fois ! Mais elles viendront également pour vous ! Sales pourritures !
Steen se tenant le bras agressé, le dos courbé, plié vers l’avant, continuant de gemir de douleur, sortait de la grande la salle en courant. il prenait le couloir droit toujours dans cette posture et commençait à ralentir le rythme de sa course et ensuite se mettre à marcher avant de s’arrêter et de montrer une difficile respiration. Snowdef était témoin de tout ceci
- Hapo : Il meurt
Certains tel que Snowdef, Modoca, Dwayne, Cosam s’approchaient même si inutilement juste par reflexe humain, tandis que d’autres comme Belly, Ronisslass, Rashed, ou encore Marthos par contre commençaient à s’habituer à cette situation.

Steen s’écroulait pendant que Raquin emmenait par la main Shielda vers sa cellule c’est-à-dire du côté opposé. Une fois rentrée dans sa cellule, Raquin s’esclaffa de façon incontrôlable devant le regard gêné de son amie Shielda
- Raquin : Dans les rires, A quel point cette scène fut gênante Shelly ?
Raquin arrivait difficilement à s’exprimer, elle était dans un état hilare
- Raquin : As-tu vu le visage de Dwayne lorsque Steen révélait leur fameux plan ? Rire, et qu’était-il ? Se redonner une bonne image – Rire – en faisant – Rire – mais d’où peut bien venir de telles stupidités ? Rire – Ca doit être une idée de Mélanie j’en suis sûr – Rire
- Shielda : Tu ne devrais pas en rire, il n’y a rien de drôle à des gens qui meurent, aucun d’entre nous a choisi de participer à ce jeu, je trouve ça plutôt trist-
- Raquin : Et pourtant on est obligé d’y participer et c’est notre survie qui est en jeu
- Shielda : Hésitante, tout ceci me fait réfléchir à quelque chose
- Raquin : Quoi donc ?
- Shielda : C’est à propos de la fin de ce jeu – nous serons seulement que quatre survivants
- Raquin : Toi, Jace, Baker et moi, oui ?
- Shielda : … Non laisse tomber c’est stupide
- - Raquin : C’est par rapport à Hapo c’est ça ? T’aimerais le voir survivre à la fin du jeu, je t’avais dit de ne pas trop t’éprendre de ce dernier je te l’avais dit
- Shielda : …
- Raquin : Dérangée, je sais pas, on trouvera peut-être une solution…

Un peu plus tard, Mélanie entrait dans la cellule de Dwayne ou était Dwayne et Bathlémon. Dwayne avait l’air assez desemparé, il baissait la tête face au regard contrarié de Mélanie
- Dwayne : Je sais ce que tu t’apprêtes à me dire…
- Mélanie : Le corps de Steen a-t’il déjà été placé dans la fausse ?
- Dwayne : Oui, même si on le voudrait on ne peut se permettre de laisser les corps parmi nous à cause de la putréfaction

Mélanie insistait encore plus du regard
- Mélanie : Je te l’avais dit
- Dwayne : Ce plan était complètement foireux en y repensant. Steen ne nous a vraiment pas aidés sur ce coup-là. Avec tout ce qu’il a dit et fait en ses derniers instants, j’en viens même à me demander si sa mort m’attriste… Ce fut un bon gars de son vivant mais je ne sais pas je n’arrive pas à ressentir…
- Mélanie : … Ainsi que fait-on pour la suite ?
- Bathlémon : Il n’y a plus de « on », le groupe s’est dissout, il n’existe plus
- Dwayne : Après les évènements de ce soir, Cosam et Marine sont venus exprimer le souhait de ne plus être assimilé à ce groupe, ils ont compris que pour s’éloigner de la mort, il fallait s’éloigner de nous.
- Bathlémon : Il ne reste plus que toi, Dwayne, Thiago et moi
- Mélanie : Quatre, c’est bien le nombre de personnes qui doivent sortir d’ici ? Alors parfait, ce sera donc nous quatre.
Dwayne et Bathlémon était surpris d’une telle assurance.
- Dwayne : Comment tu comptes t’y prendre ? On est déjà fini, moi très prochainement
Mélanie ouvrait la porte de la cellule
- Mélanie : Faites-moi confiance. Vous me faîtes confiance ?
Dwayne lui adressait u sourire bien qu'il y croyait pas trop tandis que Bathlémon lui fronçait les sourcils

Mélanie marchait dans le couloir, plongée dans ses pensées tout en admirant cet endroit comme elle ne l’avait jamais fait auparavant. Elle détestait ces murs longs et infinissables, elle détestait la salle principale qui était responsable de tant de tragédie en si peu de temps, elle détestait ce jeu. De ce fait, elle se disait que la seule solution pour gagner un jeu qu’elle n’aimait pas était de le jouer en faisant des choses qu’elle n’aimait pas. Elle s’arrêtait devant une cellule, c’était celle d’Omp, elle poussait la poignée sans prendre la peine de toquer et tombait sur un Omp en pleine stimulation sexuelle par l’aide de ses mains. Un mot raisonna dans l’esprit de Mélanie « Bingo » à cet instant. Le jeune homme essayait en vain de masquer cette activité malsaine à laquelle il prenait part. Il avait le corps tremblant, de peur ? De honte ? D’excitation ? pensait Mélanie. On pouvait retrouver sur son visage une expression de surprise et de peur, mais « n’était-ce pas normal qu’un homme se soulage de la sorte dans un endroit pareil ? » se demandait Mélanie.
- - Mélanie : Salut…

Encore plus tard dans cette même soirée, Bathlémon était bel et bien éveillé dans sa cellule faiblement éclairée par un objet autre que l’ampoule se tenant au plafond. Il avait la tête plongée dans cet instrument de communication qu’il tenait, c’était un téléphone portable.

H4sso
H4sso
MP
17 mai 2018 à 20:44:42

Chapitre I: Le signal

Le soleil se couchait d’une lumière étincelante quand Marcus se réveillait sur une plage. La première chose qu’il vit était une mer douce et paisible. Cependant le bruit de la mer était masqué par des voix, des hommes et des femmes conversant, pris de panique, de confusion ou encore de crainte
- J’étais dans un hélicoptère on s’est surement crashé quelque part disait une voix inconnue
- Je n’étais pas dans cet hélicoptère moi et je suis quand même ici. Rétorquait un autre inconnu
Marcus était profondément surpris, l’homme qui disait être dans un hélicoptère, il le reconnaissait, sa forme grassouillette, sa calvitie, malgré qu’il paraissait plus vieux, son visage apparaissait eut à apparaitre partout dans les journaux depuis son arrestation en 2134. C’était Kalt Aaron, un célèbre mafieux sur lequel la police réussit à mettre la main. A ses heures de gloires il était respecté et craint de tous et se tenait à la tête d’un gang de mafieux oeuvrant à Yorkew City.

- Nos vêtements, on a tous les mêmes vêtements, des vêtements qu’on n’avait surement pas avant de se retrouver. Vu que je suis de base un prisonnier, si vous vous retrouvez dans la même situation que moi, vous êtes alors surement pour la plupart vous aussi des prisonniers, non vous êtes tous des prisonniers je dirais, pas la peine d’essayer de le cacher supposait un jeune aux cheveux brun avec une assez « belle gueule »
- Je pense aussi pareil, je suis moi-même bel et bien un prisonnier affirmait un homme aux lunettes assez bien batti
- Mouais’ Je suis peut être un prisonnier également. Et j’étais peut-être en train d’être transféré à une autre prison exprimait un homme ressemblant au stéréotype du délinquant, c’était Mickey. Mickey n’était pas un brillant cerveau mais il avait appris aux dépends de sa liberté qu’il faillait toujours se méfier d’à qui on fait ses aveux.
- Marcus : Il en est de même pour moi mais vient-on tous de la même prison ? La prison vers laquelle j’allais n’était pas censée être une prison mixte s’interrogeait Marcus en jetant un regard à une femme à coté de lui
- J’étais moi aussi transféré dans un bus et je suis sûr que c’était une prison de femme et pas mixte. Affirmait une femme d’âge mature aux cheveux long chatains
Un brouhaha de confusion prenait place
- Ainsi donc on est tous prisonniers, on vient de prisons différentes, de moyens de transport différents, mais on se retrouve sur une même île, avec des vêtements identiques et qui ne sont pas nos vêtements de base… On vient de la même zone au moins ? Demandait Angelo en mimant un frottage de menton
- Trêve de bavardage, vous embrouillez avec vos conneries. Déclarait un jeune homme au cheuveux roux.

Le jeune homme aux cheveux roux s’approchait, se mettait dos à la mer et en face de tous ceux étant présent, il avait une allure sereine, confiante et un aspect qui inspirait le danger.
- On va donc devoir se manger pour survivre ? Si c’est le cas, je commence déjà à avoir faim. Je commencerai volontiers avec le gros là, déclarait-il pointant du doigt, ça se sent qu’il a peur j’adore ça… avec un vicieux sourire
- On ne va manger personne, on devrait attendre que les autorités arrivent et nous récupère, ils nous ont peut être mis volontairement ici rétorquait aussi vite Marcus
- Leur mère les autorités ! Nique tout cette merde ! Je veux pas encore pourrir dans un couloir de la mort attendant mon exécution, je me barre ! S’exclamait Mickey
Mickey rentrait dans la mer et commençait à nager vers l'horizon, un acte iraisonné auquel personne ne s’interposait
- Mais il n’arrivera jamais à sortir de là à la nage, il va mourir ! Affirmait une jeune femme prise de panique
- Ne t’inquiètes pas, vu sa corpulence et son assurance, il aura les capacités de rebrousser chemin quand il se rendra compte que c’est impossible. Mais oh, tu m’as l’air bien jeune toi, faut dire qu’à part celui qui menace de nous manger, toi et moi ? Il y pas de jeunes ici, ils ont tous l'air de vieux schnok disait Angelo pour détendre l’atmosphère. Le pari était réussi vu que cette dernière riait timidement
- Il y a lui aussi, repondait-elle souriante en pointant du doigt Marcus
- Ah ouais aussi

Mickey était arrivé assez loin avant de s’arrêter net et de s’étendre par l’arrière, un trou pile au milieu du front, aucun bruit ne se fit entendre pourtant il venait de recevoir une balle dans la tête
- Qu’est-ce que ?
- Un Sniper ! Prévenait un des individus sur la plage
La panique s’emparait de la plage et des dix-sept personnes qui l’occupaient. Tandis que d’autres couraient vers la faune à l’opposé de la mer afin de s’y cacher et que d’autres reculaient tout en levant les bras en signe de soumission, un crash radio raisonnait, une voix robotique se faisait entendre
- Gardez votre calme Grésillement... gardez votre... grésillement votre calme.. gar…
C’était une voix féminine, elle parlait comme une intelligence artificielle mais n’en était pas une ; elle semblait également couvrir un large territoire, il y avait surement des baffles un peu partout
- Calmez-vous ! Sinon on va tous mourir ! Disait l’un d’entre eux

Le calme revenu, La voix cessait de se répéter
- Grésillement, Bonjour à tous et à toutes, bienvenue sur l’île Limont. Vous êtes surement actuellement dans la confusion après l’intervention qui eut lieu il y a quelque secondes de cela mais nous répondrons à vos doutes dans quelques instants.
- Une « intervention » ? Vous l’avez tué ! Disait un gars très en forme, plus en forme encore que celui avec des lunettes bien qu’il soit plus petit
La voix s’arrêtait et reprenait aussitôt après quelques secondes.
- Cet homme venait juste d’enfreindre la règle n°1 de ce jeu: « tu ne t’éloigneras de plus de 300m de l’île », je tiens de ce fait à préciser que la règle n°2 est « tu ne détruiras pas les effets mis en places », ce sont les deux seules règles de ce jeu et enfreindre les règles est passible de peine de mort comme vous venez de le voir.
- Un jeu !?
- En effet vous êtes les premiers candidats du jeu « One against all ». Vous êtes des détenus ayant été sélectionné pour une occasion unique de se racheter. Le ou les vainqueurs de ce jeu auront leur peine totalement effacée, ils seront libre et leur casier judiciaire redeviendra vierge, il leur sera versé une somme conséquente afin de repartir du bon pied reprennait la voix N
- Et il consiste en quoi ce jeu ? Demandait Angelo
- Le jeu est simple, vous êtes au nombre de dix-huits de base. Le but de ce jeu sera de survivre jusqu’à ce que vous soyez entre alliés de victoire et seulement entre alliés. Il y a parmi vous un intrus qui n’est certainement pas votre allié vu qu’il gagnera seulement quand vous tous serraient morts. Une foule consternée se faisait attendre avant que la voix ne contiune. Vous imaginez bien que pendant ce séjour, vous devrez survire par vos propre moyens jusqu’à la fin du jeu qui voudra également dire également dire votre victoire.
- Et donc celui qui trouve l’intrus a gagné le jeu ? demandait l’homme à lunette
- La voix : Pas exactement non. Vous gagnez tous le jeu si vous n’êtes pas mort avant que « l’ennemi » commun soit découvert car la seule façon de reconnaître le traitre est de le tuer. La foule commençait à comprendre à quel genre de jeu ils allaient participer. Votre seule manière de vérifier qu’une personne est l’intrus est de tuer cette personne, il y aura un signal qui indiquera la mort de l’intrus et donc la fin du jeu. Ainsi donc voilà pour les règles et le but du jeu, je vous souhaite la bonne chance à tous.
.
Aussitôt que le micro s’éteignit, un vend intense et un air de méfiance était dans l’air parmi les participants se regardant tous avec méfiance. Un pesant silence régnait jusqu’à ce que l’un d’entre eux se saisisse d’un caillou et frappe mortellement la nuque d’un de ses voisins qui s’effondrait tout de suite. Le sang giclait de son crâne ouvert par l’impact et son corps inactif était répandu sur le sable, une violence engagée à la surprise de certains et à l’évidence des autres. S’il devait avoir un signal pour la fin du jeu. Cet acte était le signal du début du jeu.

H4sso
H4sso
MP
26 mai 2018 à 13:35:59

Chapitre 11 :

9h10 approximativement, dans la salle principale, Modoca, isolé prenait un Petit Déjeuner, du pain et une tartine de beurre était pour lui la recette du bonheur, il n’y avait pas non plus au menu une grande diversité gastronomique. SnowDef qui venait de rentrer dans la salle rejoignait Modoca le visage empli de cernes. L’enquête n’avançait pas tandis que leurs amis continuaient de périr. Le bilan des informations récoltées étaient les suivantes :

Ceux qu’ils sont sûrs de savoir :
- Le Judge est un homme
- La salle de ravitaillement alimentaire est souvent fermée et la nourriture se voit renouvelée
- Les votes ne sont pas truqués
- Des caméras sont présentes dans l’enceinte

Ceux qu’ils ne comprennent pas :
- Pourquoi sont-ils les désignés participants ? (d’autre se connaissant déjà avant d’être enfermé ici, ils doutent du hasard)
- Qui sont ceux les tenant en captivité ?
- La « mort magique » lorsqu’on est éliminé
- La mort de John (poignardé) ; Pourquoi ?
- Comment quelqu’un serait-il rentré et sorti ?
- Qui est le meurtrier ?

Les hypothèses encore crédibles :
- Les mouvements brusques accélèrent le processus de mort magique
- The Judge ou des alliés sont parmi les survivants
- La mort de John est l’œuvre d’un des survivants
- Les faits racontés par Dhaebat sont faux
- Le Judge ne pouvait tuer John par le moyen habituel

Ils avaient l’impression de stagner, certains se demandaient même si une enquête valait encore la peine, ils étaient très visiblement en train de perdre contre le Judge mais ils n’allaient toutefois rester là les bras croisés attendant leur mort enfermé dans cet endroit comme des rats.

Raquin était sur son lit, la tête de Jace posée sur ses cuisses continuant inlassablement de lui mettre la main dans les cheveux, le jeunot avait l’air apaisé pour le plus grand plaisir de Raquin
- Jace : Quand on sortira d’ici, j’aimerais tellement avoir une glace, parfum chocolat, ça me manque
Raquin se plaisait à admirer l’innocence du garçon d’onze ans quand Argindiv récidivait en rentrant dans la pièce sans frapper ce qui provoquait un grand sentiment d’agacement chez cette dernière
- Argindiv : Raquin, réunion de groupe, rends toi chez Baker
Avant de claquer la porte et repartir. Une réunion ? Baker ne l’avait pas prévenu pourtant. Indiquant à Jace qu’elle n’en avait pas pour longtemps.

Sortant de sa cellule, elle apercevait Shielda sortant de la sienne en compagnie d’Hapo, l’ancienne nounou n’avait en tête de se préoccuper de la relation de son ami, elle attendait que ces derniers arrivent à son niveau avant d’interroger Shielda
- Raquin : Baker t’avais tenu au courant de cette réunion ?
- Shielda : Non, toi ?
- Raquin : Non plus, ça doit être une urgence
Belly et son fidèle compagnon Ronislass qui revenaient des toilettes croisait le trio
- Belly : Yo ! un geste de la main
Le groupe souriait et échangeait ce geste de la main. Raquin vit ceci comme une occasion à tenir de recruter Belly et Ronislass dans leur groupe de votes
- Raquin : Belly ? Ronislass ?
- Belly : ?
- Raquin : Je vous remarque un peu isolé – dans la situation dans laquelle on est, cela s’avère très dangereux – C’est pour ça –
- Belly : Tu veux dire dans la situation que tu as créée ? Et tu voudrais qu’on rejoigne ton groupe pour que vous puissiez se servir de nous jusqu’à ce qu’on devienne inutile et que vous tentiez de nous débarrasser de nous ? Non merci ça ne nous intéresse pas
- Raquin : Consternée, C’est une drôle façon de voir les choses mon chou. Mais bon libre à toi de choisir d’agir seule, tu ne pourras t’en prendre qu’à toi-même si tu viens à être éliminer, j’espère ne pas avoir à te voir plonger dans tes regrets
- Belly : Tu ne verras surement pas ça, tu seras déjà plus de la partie froidement
- Raquin : Es… Est-ce une menace de mort que tu m’envoies là ? Bouillante
- Belly : Bonne journée Raquin fermement

La jeune fille d’1m64 à la longue chevelure continuait chemin, tirant Ronisslass par la manche. Raquin était emprise de frustration, elle ne comptait pas oublier de sitôt mais elle était loin d’avoir atteint son quota de frustration pour la journée.

Raquin rentrait dans la cellule de Baker avec Shielda et Hapo et trouvait Baker et Rashed avant qu’Argindiv se ramène avec Omp. Le groupe dont elle était l’origine était réuni. Baker assis sur son lit avec à ses côtés Rashed dictait les instructions à suivre, notamment sur la personne à éliminer, instruction qu’il donnait sans avoir consulté ni Raquin, ni Shielda. Celui-ci indiquait qu’il faillait éliminer Marine sous les yeux contrarié de Raquin qui prenait son mal en patience et attendit la fin de cette petite réunion, que les membres qu’elle considérait comme lambda du groupe sorte, avant d’adresser son désagrément à Baker. Hors, à la fin de la réunion tout le monde sortait sauf Rashed qui restait à coté de Baker comme le ferait le garde d’une personnalité importante.
- Raquin : On peut parler ? Entre nous ? Rajoutait-elle
Baker demandait à Rashed de quitter la cellule. Ce dernier s’exécutait après un échange de regard noir avec la raison de son exclusion
- Raquin : Tu te permets un garde du corps maintenant ?
- Baker : Que veux-tu Raquin ?
- Raquin : Marine ? Serieux ?
- Baker : …
- Raquin : T’es loin d’être idiot, tu sais très bien que le mieux serait de se débarrasser des têtes pensantes du groupe soit Dwayne ou encore Bathlémon, au mieux même de cette pimbêche de Mélanie, bien que j’aimerais qu’elle reste assez longtemps pour voir tout ceux autour d’elle périr
- Baker : On a déjà gagné cette –
- Raquin : On n’aura pas gagné tant qu’ils ne seront pas tous éliminé du jeu
- Baker : C’est de personnes qu’on est en train de parler là, au plus de personnes que je considère comme mes amis – Je suis conscient que nous sommes dans un jeu cruel qui oblige de nous entretuer mais j’ai encore espoir qu’on puisse sortir de là. Snow et les autres travaillent durement à –
- Shielda : Snow et les autres perdent leur temps, ils n’ont jusqu’à maintenant rien trouvé, c’est une noble cause mais elle n’aboutit et n’aboutira à rien
- Raquin : D’ailleurs tu t’obstine à encore les considérer comme tes amis ? T’es conscient que tu prônes quand même pour les tuer n’est-ce pas ?
- Baker : Je ne complote aucunement, je n’ai pas voté pour l’élimination de Karron, quant à Steen, lui je ne le connaissais pas. Bathlémon et Dwayne par contre eux sont des camarades de longue date, on a peut-être pas de grandes affinités, n’empêche –
- Belly : Tu penses vraiment que si l’occasion de te tuer leur était donnée, ils hésiteraient à le faire ?
- Baker : …
- Raquin : D’ailleurs depuis quand décides-tu des votes sans nous consulter ?
- Baker : Je pensais qu’on était déjà d’accord sur le fait qu’on allait continuer d’éliminer les membres du groupe de Karron ? Cette réunion n’était pas pour vous mais pour les autres
- Raquin : Tenir une réunion sans même nous informer, c’est une décision un peu prise toute seule, je te rappelle que toi, Shielda et moi sommes égaux et somme tous trois chefs de ce groupe, groupe que j’ai au passage fondé
Baker fronçait les sourcils suite aux mots de Raquin, il n’aimait pas beaucoup que cette dernière se considérait comme la fondatrice de ce groupe
- Baker : Bien sûr, bien sûr
- Raquin : Bien. On fera donc comme tu l’as dit, on se revoit après les votes pour discuter de la prochaine élimination

Raquin se retournant, se rappelait après l’avoir vu, de la présence d’Hapo dans la cellule, elle l’avait oublié, ça ne les dérangeait pas pour autant qu’il ait entendu cette conversation, elle avait confiance en Shielda, elle pouvait alors avoir confiance en ce dernier. Lorsque qu’elle eut à sortir de la salle accompagnée de Shielda et Hapo, elle tombait sur un Rashed attendant en face de la porte qu’on le rappelle, à sa grande surprise. S’éloigant, elle glissait à voix basse
- Raquin : Shelly… Je crois que Baker veut nous doubler.

Dix-huit heures passées, le temps des votes écroulé, les résultats s’affichaient :
Marine : 8
Raquin : 5
Dwayne : 3
Snowdef : 1
Dhaebat : 1
Argindiv : 1
Marthos : 1

Marine se voyait être la prochaine, elle avait déjà pensé à cette éventualité, il n’y avait de quoi s’affoler. Dwayne était de son côté confus du fait qu’il ne soit pas celui ayant obtenu le plus de votes. Il regardait du coté de Baker avec lequel ils échangeaient un regard. Raquin quant à elle se voyait angoisser voyant qu’elle n’était pas loin derrière. Marine affichait un regard déterminé avant de souffler un bon coup.
- Marine : Compte tenu du fait que mon sort est inévitable j’aimerais vous proposer quelque chose, qui aiderait peut-être vous qui êtes encore dans la course, qui m’aidera peut-être moi par la même occasion qui sait ? Voilà – Inspirant fortement, j’aimerais que vous me jetez dans la fosse
- Argindiv : Euh… Mais c’est déjà ce que l’on fait Einstein
- Marine : Non vous ne comprenez pas, j’aimerais être jetée dedans pendant que je suis encore vivante
Si certains y avaient y déjà pensé, pour d’autre cette idée était une excellente trouvaille. Certains comme Snowdef, œuvrant pour résoudre les mystères étaient fortement intéressés par cette expérience
- Dhaebat : Tu es consciente que tu pourrais mourir de façon plus douloureuse voire plus affreuse que celle de la mort magique
- Cosam : Il a raison, le bout de cette fosse pourrait t’emmener à une chute mortelle ou à bien pire
- Marine : Je suis déjà préparée mentalement, je ne veux pas penser à ce que je risque, juste le faire
- Thiago : Alors, faisons-le.
- Ronislass : Attendez, vous ne craignez pas de répercussion ?
- Cosam : Comment ça ?
- Ronislass : J’ai longuement pensé à la mort de John et j’en suis venu à me demander, si ce dernier n’avait pas été victime d’une mort aussi cruelle par notre faute, parce qu’on n’aurait pas agi selon la volonté du Judge
- Snowdef : Développe
- Belly : Je me suis dit que John avait eu une attitude agressive qui avait peut-être déplu au Judge qui l’avait amené à lui faire subir une mort douloureuse. Vient aussi appuyer mes dire la mort « magique » de Steen qui lui aussi avait présenté une attitude agressif qui avait l’air plus violente et intervenait un peu comme pour l’empêcher d’aller plus loin dans sa folie. La mort plus que précipitée de Nuevrod qui essayait de faire avancer l’enquête me fait penser que rien n’est un hasard et que le Judge l’aurait tué plus vite afin que l’enquête n’avance pas. Ce n’est pas très solide comme théorie mais cela me fait penser que le Judge n’est pas impartial dans le déroulement des choses et que tenter un truc aussi fou pourrait l’offenser
- Snowdef : Hm… Donc le Judge agirait en fonction de son ressenti personnel, voilà qui irait à l’encontre de la théorie selon laquelle les mouvements déclencheraient plus vite la mort magique
- Belly : Tu délires complètement. Dans un premier temps si ta théorie s’avérait vrai, le Judge n’aurait aucune raison de tuer de manière vulgaire John vu que ce dernier est celui qui s’est mis à dos tout le monde pour le respect de la règle selon laquelle l’on devait mettre les corps dans la fosse avant de découvrir les joies de la putréfaction. Ensuite je pense que le Judge n’interviendrait pas dans des situations come celles-ci parce que c’est ce pour quoi nous sommes là. Nous somme surement là pour son divertissement, les caméras installées vont dans ce sens, il appelle cette situation un « jeu » et je pense qu’un jeu même s’il n’amuse pas les joueurs, doit être au moins amusant pour celui qui le met en place. En bref il apprécie… je dirais même se languit de situations nous divisant.
Tous dans la salle approuvait en restant silencieux ce que disait Belly
- Dhaebat : Néanmoins, on peut quand même s’interroger sur une implication du Judge dans le cas de Nuevrod et Steen comme l’a soulevé Ronislass et si le cas étant, le mieux serait de se dépêcher.
Les survivants se préparaient donc à l’expérience qu’était de jeter Marine vers l’inconnu. Rashed tenait la demoiselle aux lunettes de manière droite à la verticale en haut de la fosse
- Dwayne : N’oublie pas de ne pas t’arrêter de crier pour qu’on ait une idée de la profondeur mais d’aussi de crier si tu vois quelque chose de notable.
- Marine : Oui… Tu peux me lâcher Rashed
- Rashed : T’es sûre ?
- Marine : Oui avant que je ne change d’avis

Rashed lâchait cette dernière qui tombait droit dans la fosse où elle s’évertuait de crier pendant son parcours. Ses cris se faisaient entendre avant de s’arrêter brusquement en moins de trois secondes, total silence.

H4sso
H4sso
MP
08 juillet 2018 à 09:58:43

Chapitre 12

Les minutes défilaient et toujours aucun bruit venant de la fosse après le bruit de la tape. Ce bruit ne leur étant pas étranger, ils l’entendaient à chaque fois qu’ils jetaient un corps. Pour cette fois ils pouvaient en déduire que c’était donc le fond de la fosse et que Marine avait rencontré la mort. Hors, bon nombre d’entre eux n’étaient pas satisfait il y avait quelque chose qui les dérangeait.
- Cosam : C’est horrible, elle est surement morte à cet instant
- Thiago : Le bruit c’était donc le corps qui s’effondrait
- Dwayne : Est-ce vraiment possible, quand bien même l’impact est fort que l’on entende aussi aisément le son de l’impact ? Il eut un sacré temps avant l’arrêt du bruit et donc le trou se doit d'être assez profond
- Modoca : Il ne semble non plus avoir l’effet d’écho dans la tape qu’on entend, la fosse étant pas très large, c’est normal, l’intérieur doit aussi être étroit
- Belly : De plus, c’est quand même étrange que les cris se soient arrêtés de façon net sur une même note. Si vraiment elle eut à rencontrer la mort, même si immédiate, on l’aurait quand même senti, du moins je pense. C’était un peu comme si elle rentrait dans une autre dimension carrément.

Les survivants plongés dans le doute et à nouveau dans le deuil rentraient tous à leur cellule comme ils se prient d’habitude de le faire. Ils ressortaient de cette expérience avec plus de doutes encore D’ailleurs, le deuil était de moins en moins pesant au fil du temps.

Lors du mouvement massif de la salle principale vers les cellules, Bathlémon arrêtait Baker afin de lui adresser un mot. Baker avait l’air surpris, presque comme s’il avait vu un fantôme. Ils parlaient bas
- Bathlémon : Ça tient toujours ?
- Baker : Le fixant longuement, Bien sûr
- Bathlémon : Ça aurait pu être moi dans ta situation, la promesse aurait toujours tenu
- Baker : Mais elle tient toujours… Ecoute je suis désolé pour Karron et -
- Bathlémon : Tu n’as pas à t’excuser, tu as fait ce que t’avais à faire, tôt ou tard on aurait à perdre des gens ici.
- Baker : Je savais que tu le comprendrais
- Bathlémon : Tu pourrais n’empêche ménager mon petit cœur en ne me les enlevant pas tous d’un coup
Bathlémon s’éloignait suspicieusement après ce court échange sous les yeux de Cosam.

Septième jour qu’ils étaient enfermés, Raquin, Shielda, Jace et Hapo prenaient pour une première, leur déjeuner dans la salle principale. Il était dix heures et comme d’habitude à cette heure il y avait Marthos qui ne quittait presque jamais cette salle, Dhaebat dans un coin écoutant timidement les réflexions de Snowdef, Modoca, Cosam et Dwayne qui s’activaient beaucoup à la noble cause qu’était de comprendre les choses. Qui disait Dwayne disait également Bathlémon qui évoluaient très souvent en binôme depuis la mort de Karron et la soudaine discrétion de Mélanie.

Jusqu’à lors Raquin et Shielda n’avaient eu le temps d’approcher Baker à propos des votes prochains. Lorsqu’ils le fient, ce dernier leur disait que les votes allaient se tenir contre Marthos
- Raquin : Mais pourquoi !? Tu ne vois pas que je suis pas à l’abri de l’élimination !?
- Baker : Justement –
- Raquin : Pourquoi éliminer Marthos au lieu d’un Dwayne ou un Bathlémon ? –
- Baker : Parce qu’il me fut reporté que Marthos vote et essaie de dresser un mouvement contre nous, toi spécialement.
- Shielda : Qui ça ? Marthos ? Le gars qui parle jamais ?
- Baker : Et pourtant…
- Raquin : Je ne suis pas d’accord, on préfère voter pour une menace sûre comme Dwayne
- Shielda : Pareil pour moi, deux contre un, à la majorité
- Baker : Oui mais – Je ne peux pas vous laisser faire ça
- Shielda : Parce que c’est toi qui décide maintenant ?
- Baker : Il est ici question de notre sécurité à tous, je refuse de risquer nos vies à causes de caprices. Vous refusez de voir une menace se –
- Shielda : Consternée, Mais tu te fous pas de nous toi !? –
- Raquin : Calmement, Tu es bien sûre que Marthos représente bel et bien une menace ?
- Baker : Sûr à 100%
- Raquin : Tu ferais mieux d’avoir raison parce qu’on s’est fait de nouveaux ennemis en les personnes de Belly, Ronisslass et Dhaebat
- Baker : Belly et Dhaebat je crois qu’ils figurent même dans ceux faisant partie du plan de Marthos
- Raquin : Bien, on te fait confiance. - D’ailleurs je peux savoir d’où tu sors cette information ?
- Baker : Elle me vient de Rashed

Raquin le fixait avec insistance avant de s’en aller suivi de Shielda. Baker mentait et Raquin le savait bien. Il lui suffisait de mentionner des noms pour que piètre menteur qu’il est, se rabâche sur ceux-ci afin d’alimenter ses fables. Dhaebat n’était aucunement devenu leur ennemi, au contraire ils votaient en leur faveur sans même que Baker le sache. Dhaebat voulait pas salir son image auprès de personnes tel que Snowdef mais il voulait également rester en vie, donc ils se faisaient informer par Hapo des décisions prises par le groupe et votaient dans ce sens. Raquin avait tendu un piège et Baker était tombé dans le panneau. Cette dernière qui semblait très calme lors de sa marche dans le couloir bouillonnait de l’intérieur, elle se sentait humiliée, Baker pensait pouvoir monopoliser le pouvoir si facilement, elle se sentait frustrée, pour qui se prenait-il de toute façon ?

Shielda marchant à ses côtés avait compris le stratagème, elle avait aussi compris que Raquin était révolté. Elle n’osait pas penser à ce qui trottait dans la tête de son amie et elle ne voulait pas le savoir, d’ailleurs elle faisait bien, parce qu’elle ne serait surement pas prête à entendre Raquin lui dire qu’il faut se débarrasser de Baker.

18h05, Les votes étaient affichés :
Marthos : 10
Raquin : 6
Shielda : 2
Dhaebat : 1
Marthos demeurait silencieux et calme, il regardait autour de lui sans se plaindre ni broncher. Certains, face au calme de ce dernier, réagissait en l’approchant. Il mourrait dans les vingt prochaines minutes du processus habituel.

H4sso
H4sso
MP
12 juillet 2018 à 22:53:09

Huitième jour, 10h30, comme il le pensait, la nourriture avait été renouvelé. Conformément à la théorie des trois jours. Dans la cellule de Dwayne, ils étaient préoccupés par autre chose.
- Dwayne : C’est quand même étrange les votes du groupe de Baker en ce moment, j’aurai cru qu’ils m’auraient éliminé depuis déjà longtemps
- Bathlémon : Assez étrange oui
- Dwayne : Tu y es pour quelque chose Mel ?
- Mélanie : Non non je n’y suis pour rien
- Dwayne : Ah bon ? D’ailleurs on te voit moins ces derniers temps…

Raquin, Shielda et Raquin eux s’entendaient sur les votes du jour. Ils tombaient sans embrouille d’accord sur le fait d’éliminer Dwayne pour cette fois. Ayant fini leur petite réunion quotidienne, Raquin et Shielda se voyaient quitter la cellule de Baker
- Baker : Raquin ? Ça va ?
- Raquin : Oui bien, pourquoi ?

Elle sortait de la cellule après la preuve d’inquiétude de son ami. Dans la cellule de Shielda elle jetait sur le lit de son amie de manière à montrer son exaucement et se redressait aussitôt. Par le regard que lui jetait son amie, Shielda savait déjà ce qui allait juste se passer
- Raquin : Faut qu’on parle Shelly
- Shielda : A propos de Baker c’est ça ?
- Raquin : T’es toujours du genre à positiver, tu as quelque chose à dire pour le défendre ?
- Shielda : Non, j’avoue ne moi-même pas comprendre. Vos conflits à propos de la gouvernance du groupe me passent totalement au-dessus de la tête -
- Raquin : Il pense être le chef –
- Shielda : S’il te plaît Raquin… Toutefois je ne comprends pourquoi il nous a menti ? Comme s’il voulait pas gagner ce jeu… ou peut-être qu’il ne veut pas le gagner avec nous
- Raquin : Au point où on est, ça ne m’étonnerait pas du tout
- Shielda : De nouveaux alliés ? Mais pourquoi voudrait-il trouver de nouveaux alliés ? On est ses amis, les votes vont en notre faveur, que voudrait-il de plus ?
- Raquin : Il a peut-être pris écho d’un renversement contre nous et s’est rallié à ceux-ci
- Shielda : Aucune chance, déjà qu’un renversement serait étonnant à ce moment-là, vu comment il passe pour le chef aux yeux de tout le monde, jamais ils n’accepteraient de s’allier à la cible principale
- Raquin : Ce serait improbable, oui. C’est à ne rien comprendre, je ne comprends vraiment pas ses agissements
- Shielda : Alors qu’est-ce qu’on fait ?
Raquin était étonnée de la question de son amie. Ce n’était en apparence qu’une simple question mais elle voulait dire beaucoup. Shielda savait que Raquin n’allait pas lui proposer de câliner ce dernier
- Raquin : Va falloir faire éliminer ce dernier avant qu’il nous élimine nous
- Shielda : Ça sera assez difficile de convaincre les membres du groupe de trahir leur chef, à moins que -
- Raquin : Oui, s’allier avec les membres extérieurs. Dans une mesure où l’on domine complètement les votes et qu’ils sont condamnés à mort, ils seront obligés d’accepter cette offre
- Shielda : Pour ça il faudrait ne pas éliminer tous les outsiders du groupe
- Raquin : On pourrait se contenter de jouer le jeu de Baker qui a l’air de protéger les membres du groupe de Karron mais ce serait le laisser contrôler les votes et ça ne nous aiderait pas vraiment
- Shielda : Que doit-on faire là ?
- Raquin : Semer la zizanie dans notre groupe
- Shielda : Faire une chose pareille serait risquer de donner les cartes nécessaires à nos ennemis pour nous faire éliminer
- Raquin : C’est pour ça qu’il faudra trouver le bon moment et jouer les bonnes cartes.
- Shielda : …
- Raquin : Baker si tu comptes me défier, sache que je ne compte pas perdre cette bataille. D’ailleurs je ne compte même perdre aucune.
La détermination que laissait paraître Raquin en plus d’effrayer Shielda, la rassurait quant aux évènements à venir.

Dans la cellule de Thiago, Mélanie enfilait ses vêtements après une activité des plus mouvementés avec ce dernier. Ils avaient sauté le pas depuis un bon moment déjà et toujours dans la discrétion.
- Thiago : Qu’est-ce que je ne donnerais pas pour une clope là maintenant
- Mélanie : Faudrait déjà penser à rester en vie d’abord
Thiago, l’air boudeur, appréciait les courbes de celle qui pouvait desormais rappelé sa copine. C’était étrange, dehors il était une conaissance de Bathlémon, Dwayne, Karron et compagnie mais aussi de Mélanie. Il avait passé une nuit avec elle après les tumultes d’une soirée festive. Ce n’était qu’un coup d’un soir, il la revoyait cependant quelque fois et avait appris qu’elle s’était casée avec Karron pour sa plus grande indifférence. Pourtant le destin les avait mis ensemble dans cette situation des plus invraisemblable qui eut pour effet tout aussi imprévisible de les rapprocher.
- Thiago : Tu vas voir l’autre ?
- Mélanie : Oui – tu sais bien que pour que ça marche, c’est nécessaire
- Thiago : La tirant contre lui, je n’aime pas te savoir avec lui
- Mélanie : Tu n’aimeras pas non plus mourir
Mélanie s’échappait des baisers de son bien aimé et sortait prudemment de la cellule en s’assurant que personne ne la voyait.

18h00. Le jingle retentissait, ils étaient tous présent comme le voulait la coutume. Raquin aux côtés de Jace, Shielda et Hapo, Baker pas très loin avec à ses côtés Rashed et Argindiv. L’ancien groupe de Karron ou maintenant dit Groupe de Dwayne constitué de Dwayne lui-même, Bathlémon, Mélanie et Thiago était eux de l’autre côté de la salle bien qu’il puisse être plus proche avec les 30 places que comptait la salle. C’était l’heure de vote, le groupe de Baker comme toujours respirait la sérénité tandis que les malheureux n’y faisant pas partie priaient pour voir le lendemain.

Hors, cette fois quelque chose semblait étrange à Shielda, Mélanie ne les quittait pas du regard. D’ordinaire, lorsque leur regard se croisait, Mélanie regardait immédiatement dans une autre direction, fait reflétant son impuissance face aux gens qu’elle n’appréciait pas. Mais cette fois, elle semblait les affronter et Shielda n’aimait pas ça. L’horloge affichait dix-huit heures et quatre minutes quand Shielda croisa une fois de plus le regard de Mélanie. Son regard semblait montrer de la détermination, Shielda ne comprenait absolument pas ce que ça signifiait, elle était prise de peur et même de panique, elle regardait l’écran les résultats étaient affichés.

Raquin avait cette habitude un peu particulière de regarder le classement des votes du bas vers le haut. Cela se passait dans un delai éclair mais elle eut d’abord à voir le nom de Dhaebat avec son vote habituel, c’était surement Modoca. D’ailleurs elle réservait une bonne surprise aux enquêteurs qui selon les votes passés faisaient partie de ceux ayant voté pour elle. Ensuite à sa grande surprise elle se voyait elle chose vraiment étrange, auraient-ils abandonnés ? Elle n’avait le temps de se poser la question qu’elle regardait le nom juste en dessus qu’était Dwayne avec sept votes. Dwayne était le choix du groupe de Baker, par conséquent, pour la première fois en quatre jours, ils n’avaient dirigé les votes, le dernier nom était :

Jace : 8
Dwayne : 7
Raquin : 2
Dhaebat : 1

H4sso
H4sso
MP
31 juillet 2018 à 19:55:30

Chapitre 14

Mélanie entrant dans la cellule tombait sur un Omp en pleine stimulation sexuelle par l'aide de ses mains. Un mot raisonna dans l'esprit de Mélanie « Bingo » à cet instant. Le jeune homme essayait en vain de masquer cette activité malsaine à laquelle il prenait part. Il avait le corps tremblant, de peur ? De honte ? D'excitation ? pensait Mélanie. On pouvait retrouver sur son visage une expression de surprise et de peur, mais « n'était-ce pas normal qu'un homme se soulage de la sorte dans un endroit pareil ? » se demandait Mélanie.
- Mélanie : Salut…
Le jeune homme était comme pétrifié, il ne ressemblait pourtant pas à quelqu’un qui serait couvert de honte pour si peu, ils tremblaient beaucoup comme à son habitude.
- Mélanie : Tu n’as pas à en avoir honte, c’est normal… d’avoir des envies…

Mélanie s’approchait prudemment jusqu’aux jambes de ce dernier. D’une prise de courage qu’elle jugeait nécessaire, elle tendait la main tout aussi prudemment jusqu’au contact avec le sexe de ce dernier qui était transporté. « Je peux même t’aider » lui murmurait-elle avant de s’activer par le biais de sa main pour le plus grand plaisir d’Omp qui restait muet. Elle prenait part à cette activité quelques minutes avant d’arriver à la satisfaction de celui-ci. Elle pouvait aisément deviner qu’il avait apprécié bien que celui-ci n’ait prononcé un mot depuis son arrivée. D’ailleurs elle était gênée de ce fait, lorsqu’elle voulut se lever il lui agrippait le bras le temps d’un court échange de regard avant de la lâcher et de la laisser partir. Mélanie une fois sortie, s’éloignait aussi vite qu’elle pouvait de la cellule d’Omp avant de s’arrêter un moment pour souffler. Elle avait le cœur qui battait la chamade, tout c’était passée si vite et si spontanément alors qu’elle ne savait même pas ce qu’elle faisait. Mais c’était son choix, si c’est ce qu’il en coûte pour la survie, alors elle devait le faire. Mélanie était retournée dans sa cellule et rentrait dans un profond sommeil.

Il était dix heures quand Mélanie se réveillait, elle se levait pressée, allait dans la salle de bain se rincer le visage avant de revenir sur ses pas et rentrer dans la cellule d’Omp cette fois en tapant avant d’entrer. Elle trouvait ce dernier avec un air plus déterminé que hier, il l’attendait ça ne faisait aucun doute. Ils s’échangeaient les commodités d’une conversation dans une ambiance des plus malaisantes
- Omp : Ecoute, j’ai réfléchi à ce qui s’est passé hier soir… Je sais que t’as fait ça pour pouvoir acquérir mon aide, sache que tu n’as pas besoin de faire ça, je veux bien t’aider, pas à cause de ce que tu as fait hier mais pour ma propre survie.
Omp venait d’assister à la première réunion officielle du groupe de Baker. Il racontait à Mélanie l’entièreté de la réunion. Après avoir éliminé Steen, ils comptaient éliminer Marine pour cette fois. Mélanie était soulagée. Lorsqu’Omp lui demandait s’il devait voter en sa faveur, Mélanie lui répondait « pas encore », elle lui disait de voter comme son groupe, ce n’était pas encore le moment, car si avoir un vote en sa faveur était bien, avoir un vote retiré à l’ennemi était doublement mieux et il fallait bien l’utiliser.

Elle connaissait ses ennemis, du moins ceux qui se déclaraient comme tel. Sur les douze derniers votes contre Steen que huit se sont présentés à la réunion stipulant qu’ils sont membres du groupe, les quatre autres ont dû juste voté pour casser l’influence du groupe et rien d’autre, l’espoir devenait de plus en plus grand. Mélanie allait voir Thiago, elle lui racontait qu’elle avait réussi à rallier Omp à leur cause tout en bien sûr lui cachant certains détails comme le moyen employé. Pourtant, ce dernier réagissait excessivement
- Thiago : Mais c’est peut-être un piège Mel’ ! Tu penses vraiment qu’il aurait accepté aussi facilement de nous apporter son soutien !? Il ne s’est même pas fait prier
Mélanie à l’entente de ces mots se rendit compte de la négligence dont elle faisait part
- Thiago : Si ça se trouve, il a tout raconté à la réunion et joue la comédie. Il t’a dit qu’ils voteront contre Marine mais ils voteront peut-être contre toi à la place. D’ailleurs pourquoi voteraient-ils contre Marine ? je n’arrive pas à croire que tu te sois laissé berné aussi facilement

Mélanie paniquait, Thiago avait raison. Quatorze Heures, Mélanie n’était pas tranquille, à un tel point qu’elle avait omis l’idée de se faire des alliés. Elle décide de se rendre à la salle principale pour le déjeuner. La salle était assez peuplée, on y retrouvait notamment Omp assis à côté de Rashed qui discutait, à la vue de ces derniers Mélanie eut le cœur qui battait la chamade, Thiago avait surement raison, elle se faisait bernée. Elle entrait et s’assit aux cotés de Marthos qui se voyait surpris. Mélanie lui faisait part d’un désir d’alliance afin de démanteler le groupe de Baker qui fut conclus par un refus de celui-ci de s’adonner à la guerre des groupes. La belle, même si se forçait était bien trop tracassée par la situation avec Omp pour montrer une grande détermination, elle sortait de la salle en échangeant un regard rapide avec Omp. Seize heures, la blonde se retrouvait dans la cellule d’Omp qui se réveillait en sursaut, ce dernier avait l’air apeuré. Mélanie se rapprochait ignorant les appels du géant. Au bas du lit, elle montait sur celui-ci tout en baissant le pantalon de ce dernier
- Omp : Je te l’ai déjà dit, tu n’es pas obligé de faire tout ceci
- Mélanie : Oh mais je ne le fais pas par obligation, je le fais parce que j’ai envie
Elle saisissait l’engin du gaillard, hésitait un moment avant de cette fois utiliser la voie orale

Dix-huit heures, l’heure des votes, Mélanie était beaucoup plus sereine. Les votes allaient être formels :
Marine : 8
Raquin : 5
Dwayne : 3
Snowdef : 1
Dhaebat : 1
Argindiv : 1
Marthos : 1

Mélanie eut le cœur plus léger d’un coup, Omp ne la trompait pas, elle était fière également, elle avait donnée de sa personne et pas qu’un peu pour un tel résultat, c’était pour elle le premier pas. Elle n’ignorait pas l’affaiblissement du groupe de Baker qui comptabilisait seulement huit votes.

Après la tentative de Marine ; Mélanie, Dwayne, Bathlémon et Thiago prenaient le couloir ensemble en conversant de la situation jusqu’à leurs cellules. Mélanie un peu plus tard ressortait de sa cellule et tombait nez à nez avec Rashed
- Rashed : Où allais-tu ? Voir Omp ? Vous fricotez beaucoup ensemble on dirait
Au fait, Rashed avait surpris Mélanie entrer dans la cellule de ce dernier la première fois, il fit avouer à Omp tout ce qui s’était passé, il était au courant de tout. Mélanie se voyant démasquée, était prise de stupeur
- Rashed : T’inquiètes, je ne te veux du mal
Il tenta de lui caresser la joue mais Mélanie la repoussait sèchement
- Mélanie : Qu’est-ce que tu veux
- Rashed : Je veux juste en être
- Mélanie : En être ?
- Rashed : Oui, je t’aiderai à renverser les plans du groupe de Baker mais à une seule condition

La condition était une gâterie, la même gâterie dont avait bénéficié Omp il y a de cela quelques heures. Elle refusait catégoriquement avant que Rashed lui fasse remarquer qu’elle n’avait pas vraiment le choix, c’était soit ça, soit il racontait tout au groupe de Baker. Elle découvrait une autre facette de Rashed, lui qui avait l’air toujours concentré et droit, elle l’imaginait pas aussi vicelard. La belle après des signes de résistance finissait par s’exécuter. C’était différent d’avec Omp, elle le faisait contre son gré cette fois, elle était dégoutée de l’acte qu’elle posait et pouvait clairement percevoir son obscénité. Elle en venait même à ressentir du dégoût pour sa propre personne. Après cela, La blonde rejoignait Thiago à moitié endormis dans sa cellule, elle coula des larmes quand le jeune homme lui demandait si elle allait bien. Dans ses larmes, elle lui racontait toute la vérité sur les évènements de ces dernières heures et dormait dans ses bras.

H4sso
H4sso
MP
24 août 2018 à 14:29:14

Le lendemain, neuf heures, après en avoir parlé avec Thiago, Mélanie se decidait à informer Dwayne et Bathlémon de ses deux nouveaux alliés infiltrés. Peu après elle alla, furieuse, rendre visite à Omp. « Pourquoi tu ne m’as pas parlé de Rashed » commençait-elle, ce dernier se mit à la bombarder d’excuse, à implorer son pardon jusqu’à en pleurer. Mélanie était brusquée, encore une fois, elle l’imaginait pas du tout comme ça, à croire qu’il ne fallait pas se fier à la première impression. Elle lui tenait sa main tremblante et le réconfortait.

Onze heures, Mélanie avec Thiago se rendait dans la cellule de Belly. D’après les calculs, il était fort probable que Belly et Ronislassn aient voté contre Raquin lors des derniers votes, le cas étant, il représenterait donc des alliés potentiels. Belly et Ronislass étaient bien dans cette cellule, Ronisslass était souvent dans la cellule de Belly, lui qui était à la base un « sans cellule » (personne dormant dans la salle principale à cause du nombre de cellules inferieures aux nombres de survivants) et occupait désormais la cellule de Steen appréciait beaucoup la compagnie de Belly ce qui était assez spécial au vu du caractère de cette dernière.
- Belly : Que nous vaut donc cette visite ?
- Mélanie : Dans la situation dans laquelle on se trouve, il n’y a pas masse de thèmes à aborder, je suis venu te proposer mon aide.
- Belly : Tu veux plutôt dire « demander mon aide » si t’es là c’est parce que tu as besoin de moi et pas l’inverse

Thiago prenait aussitôt la parole afin d’éviter une maladresse de Mélanie et lui disait qu’ils avaient trouvé un moyen de renverser le groupe de Thiago sans pour autant dévoiler le pourquoi du commun. Il lui expliquait qu’ils n’essayaient pas de créer un groupe mais juste d’en dissocier un histoire de réactualiser les chances de survie. Belly écoutait le sourire aux lèvres tandis que Ronisslass n’avait pas l’air de fortement s’y intéresser
- Belly : Et qu’est-ce qui vous dit qu’on n’est pas déjà dans le groupe de Baker et qu’on ne va pas s’empresser d’aller tout raconter ?
- Thiago : Notre petit doigt nous dit que non, sourire forcé
- Belly : Votre petit doigt vous dites, votre plan n’a pas l’air très avancé pour le moment, qu’est-ce qui nous garantit qu’il marchera –
- Mélanie : On a une personne du groupe qui nous aide
Mélanie se dévoilait un peu, pour la bonne cause pensait-elle. Le sourire de Belly se dessinait d’avantage laissant croire qu’elle aspirait depuis le début à avoir des informations. Belly n’en demandait pas plus comme par discrétion, elle affirmait qu’elle et Ronislass allaient les suivre dans leur démarche jusqu’à nouvel ordre.

C’était déjà une chose de faite, la prochaine étape était le bilan de la réunion du groupe de Baker par Omp. Entrés dans la salle, Thiago en compagnie de Mélanie dévisageait ce dernier après les aveux que lui avait fait Mélanie la nuit dernière. A priori, Rashed avait réussi à faire croire à Baker que Marthos complotait contre lui
- Mélanie : Marthos ? Pourquoi lui ?
- Omp : Il semble ne pas vouloir collaborer, il n’est donc pas très utile. Plus important, ça nous permet de préserver des pions
Mélanie ressentait de la culpabilité, lui qui était si gentil. Elle se reprenait aussitôt, il ne doit en rester que quatre de toute façon.
- Thiago : Et Baker l’aurait cru aussi facilement ? C’est louche, à moins d’être totalement con, je doute que le Baker soit aussi lent. Si ça se trouve on s’est déjà fait choper
- Omp : Choper ?
- Thiago : Rashed aurait pu tout raconter à Baker et sont actuellement en train de te piéger. Ou encore, ils vous ont eu toi et Rashed, le couloir n’aide pas, n’importe qui peut te voir entrer dans une cellule et c’est suffisant pour motif de trahison.
- Omp : Qu’est-ce que tu racontes ? Tais-toi, tais-toi, tais-toi
- Thiago : A l’heure actuelle t’es peut-être déjà mort
Omp d’un bond soudain plaquait Thiago au mur en lui serrant les cols
- Omp : Criard, Tu vas te taire oui ?

Mélanie intervenait, séparant les gaillards, rappelant à Omp d’être plus discret. Qu’était-ce là se demandait Mélanie devant cette excessive réaction d’Omp. Ca ne lui paraissait pas normal, le jeune homme lui-même ne lui paraissait pas normal, son corps tremblant était de retour et une respiration lourde pointait le bout de son nez devant un Thiago le traitant de fou.

Thiago avait une fois de plus réussir à semer le doute dans l’esprit de Mélanie, elle ne se laissait pas pourtant mener par ses doutes et continuait dans sa lancée. La prochaine étape était le groupe des « enquêteurs » comme on les appelait. Cosam qui allait surement accepter de se rallier à la cause, Snowdef et Modoca seront très difficile à avoir. Mélanie comptait beaucoup sur le fait que Dwayne et Bathlémon s’étaient beaucoup liés d’amitié avec ces derniers. Ainsi tous se retrouvaient dans la salle principale discutant à ce propos. Les deux dévoués enquêteur n’avait pas l’air emballé par cette initiative en dépit de Cosam qui trouvait cette cause nécessaire

- Snowdef : Ecoute Mélanie, on aimerait éviter de se mêler au maximum de ses histoires de jeu, on veut juste sortir de là en gardant notre humanité
- Modoca : On n’y prendra pas – en tout cas je n’y prendrai pas part, je ne veux pas tuer des hommes innocents, du moins je ne veux plus (il a voté contre John). Seul les pourritures mérite de mourir, des pourritures comme l’homme masqué derrière tout ceci et prendre part à ce jeu ignoble, serait accepter d’être une aussi grosse pourriture que lui.
- Cosam : Mais on peut… Si on veut survivre assez longtemps pour essayer de sauver le plus de personne, on doit le faire. On est les seuls à enquêter et si on meurt plus per-
- Modoca : Pense-tu donc que ta vie a plus de valeur que celle de quiconque ici ?
- Cosam : Un moment de silence, Oui, je pense bien. J’œuvre pour essayer de sauver tout le monde pendant que d’autres comme le groupe de Baker semble n’avoir aucun scrupule. Prends-tu la peine de regarder l’expression de cette Raquin lors des éliminations -
- Modoca : Mais quel genre de connerie raconte-tu là maintenant !
Snowdef essayait avec succès de ramener de calmer les ardeurs de ses deux camarades. Cosam après cette embrouille, se désistait, comme s’il se rendait compte de l’absurdité qu’il venait de débouler. Mélanie voyant la discorde qu’elle installait n’insistait pas plus. Elle avait de toute manière déjà en sa possession le nombre nécessaire pour vaincre les ennemis : Elle, Thiago, Dwayne, Bathlémon, Belly, Ronislass, Omp et Rashed (8) contre Baker, Raquin, Jace, Shielda, Hapo, Argindiv (6), le jeu était déjà joué.
Toutefois, elle usait de patience et de prudence, elle décidait de ne pas agir immédiatement, du moins pas totalement. Elle demandait à tous ceux qu’elle avait recrutés sauf Omp et Rashed de voter contre Raquin. La raison était qu’Omp lui avait fait part de conflits entre Baker et Raquin, peu aurait pu être suffisant et ça ne coutait rien d’essayer.

Une fois les votes tombés ils surprenaient Mélanie :
Marthos : 10
Raquin : 6
Shielda : 2
Dhaebat : 1

Rien d’anormal dans son équipe, ses petits soupçons de trahison s’évinçait mais, le groupe de Baker était passé de huit votes à dix ! Un des nouveaux votes étaient Dhaebat qui venait de rejoindre le groupe en tant que membre fantôme et l’autre aussi évident que soit-il était tout juste Marthos ayant voté pour lui-même. Hors, il fallut des heures à Mélanie pour se rendre compte que Marthos avait voté pour lui-même et donc il y avait juste un membre de plus. Lorsqu’elle en parlait à Rashed ou Omp, ces derniers disaient ne pas comprendre
- Rashed : Surement un nouveau membre qui sera présenté demain.

Mais Mélanie était sûre d’une chose, de ses calculs, aucun de ses membres ne jouait double face et elle allait surement gagner ce soir. Le lendemain, aucun membre n’était présenté, l’hypothèse d’un membre fantôme était la plus plausible car tous agréaient que nul n’aurait voulu voté pour Marthos pour raison personnelle. Mélanie pensait donc qu’elle aurait besoin du vote de Cosam à tout prix afin de s’assurer une victoire, vote qu’elle obtenait sans trop difficulté du garçon qui vaguait entre différents idéaux. Quinze heures Mélanie vivait déjà la satisfaction de voir Raquin perir, le fait ne s’était pas encore déroulé qu’elle s’en extasiait et en voulait plus. Le goût de la vengeance était agréable, elle allait venger Dwayne, cet être cher qu’il lui avait été pris. Soudainement, elle eut le déclic, éliminer Raquin était une vengeance certes mais bien incomplète. Il fallait que cette dernière perde également un être chère avant de périr à son tour, il fallait qu’elle perde cet avorton qu’elle trainait tout le temps avec elle, oui, il fallait qu’elle perde Jace. Elle informait les autres du changement. Tous trouvaient cela glauque et cruel mais aucun ne parlait, tout ce qu’il voulait s’était en finir et ils ne voulaient provoquer une mésentente qui pouvait mener le plan à l’échec.

C’est ainsi qu’ils retrouvaient dans cette situation :
Jace : 8
Dwayne : 7
Raquin : 2
Dhaebat : 1

Raquin était horrifiée, elle croisait le sourire au coin de Mélanie qui la rendait folle. Elle bondissait de sa chaise, fonçant la tête première sur la blonde avant d’être stoppé par Thiago
- Raquin : hystérique Lâche-moi ! Je vais tuer cette salope ! Lâche-moi
Elle poussait brutalement Baker qui essayait de la calmer
- Raquin : N’ose même pas me toucher toi ! Tout ça c’est ta faute, tout ça c’est ta faute
Le jeune homme sur le sol était accablé par le poids du regard accusateur de son amie. La malheureuse s’approchait et lui sautait à la gorge comme pour l’étrangler avant d’être repris par Hapo qui l’éloignait tout en subissant ses coups d’hystéries tel un gentleman. La voix de Jace se faisait entendre et la calmait d’un coup sec
- Jace : Les larmes aux yeux, Donc… Ah je vais mourir c’est ça… T’auras fait de ton mieux, sanglot, t’aur…
- Raquin : Non ! Non ! Tu vas pas mourir, il suffit juste qu’on sorte de la cellule avant et tu mourras pas ! Hein Snowdef ? Il faut juste ça, viens on sort vite !

Elle saisissait le bras du jeunot et sortait de la salle sous le regard de Shielda qui ne savait quoi faire devant la folie naissante de son amie. C’est que quelques heures après qu’elle se décidait à lui rendre visite, elle s’étendait déjà au pire. Devant sa porte, elle toquait, n’ayant aucune réponse elle prenait l’initiative de rentrer. C’est une image pétrifiante qui se présentait, un corps inactif se dressait devant elle. Elle était tellement choquée qu’elle ne pouvait ôter sa vue du corps alors qu’elle savait bien qu’il y en avait un deuxième car la personne qu’elle voyait suspendue en l’air était nulle autre que Raquin.

H4sso
H4sso
MP
17 septembre 2018 à 21:09:00

Chapitre 16

Shielda était pris d’un tel effroi qu’elle perdait la force de ses jambes et s’écroulait sur ses genoux. Ne pouvant ôter sa vue du corps de Raquin, elle ne faisait néanmoins aucun bruit. C’est Hapo sortant de la cellule de cette dernière, qui la remarquait sur les genoux. Le jeune homme tapait un sprint en criant le nom de la brune ce qui alertait tous les autres d’une situation pas net. Les survivants sortaient dans le couloir et voyait eux aussi Shielda agenouillée devant la cellule de Raquin et se précipitait vers elle. Hapo était le premier à partager cette vision d’horreur avec Shielda qu’il prenait immédiatement dans ses bras. Argindiv, le deuxième arrivé avait une réaction plus explicite
- Argindiv : Oh merde ! Mais qu’est-ce – Mais elle s’est tuée ?
Les autres arrivaient par la suite. Ils voyaient tous la même chose, le corps de Raquin pendu à l’aide d’une ceinture accrochée à une barre fixée au plafond. Son visage raide mettait en évidence ses yeux rougeâtre et enflés à force de pleures. Sur le lit, se trouvait Jace soigneusement placé, décédé du processus habituel supposait les survivants. Tout portait à croire que Raquin avait vu Jace mourir.

Pendant que des survivants vérifiaient les corps et décrochaient celui de Raquin, d’autres observaient déboussolés. Notamment, Mélanie qui ne savait pas quoi penser de ce qu’elle voyait là. Elle qui était à la base de tout ceci, ne s’imaginait pas être confronté à une situation comme celle-ci. En fin de compte, elle avait eu ce qu’elle voulait mais sa morale l’empêchait de se réjouir d’un suicide. Elle souhaitait le repos de l’âme de son ennemi tout en se rendant compte qu’elle venait maintenant de prendre l’ascendant sur les votes avec deux pertes dans le camp adverse.

Le ledemain, elle se retrouvait dans sa cellule en compagnie de Rashed, parlant de ce qu’ils comptaient faire maintenant qu’ils avaient pris l’avantage. Mélanie avait pensé à recruter un des membres du groupe de Baker à savoir Argindiv qui semblait être le plus opportuniste. Mais s’était sans prévoir que Raquin mettrait fin à ses jours ce qui rendait cette option un peu plus facultative.
- Mélanie : Toutefois, c’est sans doute que la prochaine à y passer c’est Shielda. La pauvre doit être bien attristée et subir une terrible épreuve comme un toutou qui voit son maître s’en aller. Il serait préférable de l’éliminer au plus vite.
- Rashed : Comme tu veux ma belle.
Mélanie restait indifférente face à cette trop grande familiarité que se permettait Rashed. Elle se dirigeait vers la sortie quand Rashed lui prenait la main et la ramenait contre lui
- Rashed : J’ai pas droit à mon petit baiser ?
- Mélanie : fronçant le visage, lâche moi pourriture !

La montagne de muscle relâchait Mélanie sans tracas et la laissait partir. Rashed avait les fesses entre deux chaises. Il avait, une fois ce jeu s’avérant vrai, compris qu’allait se former plusieurs groupes afin de survie. Vaguer entre plusieurs groupes en s’assurant de les détruire de l’intérieur à chaque fois était ce qu’il avait prévu de faire depuis le début. Il aurait pu aller plus loin avec le groupe de Baker mais une occasion telle que celle que Mélanie lui proposait était l’idéal. D’autant plus, il avait écouté à la porte et entendu de la bouche du chef du groupe que les quatre survivants étaient déjà établis : Baker, Raquin, Shielda et Jace, cela n’était pas pour arranger sa situation. Mais maintenant que deux d’entre eux sont mort, il y avait maintenant de la place pour lui. Pourtant, il commençait à éprouver des sentiments pour Mélanie, ce qui pouvait devenir problématique pour lui.

Mélanie qui sortait de la salle principale où les chuchotements à propos des évènements d’hier régnaient se faisaient arrêter par Belly en compagnie de Ronislass comme toujours.
- Mélanie : Hey, quoi de neuf ?
- Belly : Tout sauf le bout de pain que t’as là en main
Les jeunes filles se mettaient à rire avant que Belly reprenne
- Belly : Au fait, on voulait te dire qu’on se retirait de ton opération, deux membres du groupe de Baker ont été éliminé hier soir, je pense que ton plan est une réussite. Néanmoins on préfèrerait rester hors des batailles de groupe, c’est ce pourquoi l’on se retire
Mélanie tellement surprise et agacée de cette nouvelle donnait un faux sourire sans même s’en rendre compte telle une « demoiselle parfaite ». Dès le sourire dessiné sur le visage de Mélanie que Belly repartait déjà de l’autre côté avec Ronislass. Mélanie avait peut-être eu le temps de rien dire mais elle avait beaucoup à dire en tête. Cette traitresse lui avait tourné le dos maintenant que la menace n’existait plus se disait-elle. Si elle pensait s’en tirer comme ça, elle se trompait. Elle pensait aussi à cet idiot de Ronislass qui n’avait aucune personnalité et se laissait marcher dessus par cette naine de Belly, elle était consternée. Elle allait dans la cellule de Dwayne occupée par Dwayne lui-même, Bathlémon et Thiago.

Baker se réveillait que maintenant bien que la matinée ait fait son bout de chemin. Le jeune homme se noyait de remords suite à la mort de Raquin. Elle l’avait averti quant à sa situation et les ennemis qui gagnaient en puissance et pourtant. Tout ça parce qu’il essayait de sauver un ami de la mort et c’est cette initiative des plus admirables qui lui faisait perdre un autre ami. D’ailleurs il se demandait, qu’allait-il lui arrivé ?
Mélanie rentrait dans la cellule d’Omp qui était étalé sur son lit.

Elle revenait de la cellule de Dwayne furieuse, tout ce qu’elle avait prévu s’effondrait. Ayant perdu le soutien de Belly et Ronislass, elle perdait également deux personnes dans son groupe. Son groupe gagnait toujours mais elle voulait être sure de sa victoire et pour ça il lui fallait recruter Argindiv pensait-elle. Mais Dwayne s’opposait fortement à cela, comme quoi cela ne ferait honneur à Gawroum et qu’il ne le supportait pas. Dwayne entravait aussi bien ses plans que le faisait Belly et Ronislass pensait-elle. Rashed lui garantissait pourtant que le groupe de Baker n’existait plus et qu’ils n’avaient plus rien à craindre de toute façon mais elle n’était pas sereine et c’est pour cela qu’elle venait voir Omp.

Au même moment, on retrouvait Shielda dans les bras d’Hapo. Hapo avait passé la nuit à réconforter Shielda, ces derniers semblaient de plus en plus proches
- Shielda : Tu sais que je suis la prochaine…
Hapo gardait le silence et faisait mine de ne pas avoir entendu ce que la belle venait de dire. C’était difficile vu que cette dernière levait la tête afin d’essayer de croiser ses yeux.
- Shielda : Le groupe de Baker n’existe plus… Cet enfoiré de Baker… Il est peut-être derrière tout ça. En tout cas, ce n’est plus que toi et moi, joignant ses mains à celle d’Hapo, et après ce soir ça ne sera plus que toi
- Hapo : Pas si… Pas si je meurs avant toi
- Shielda : Comment tu pourrais mourir avant moi ? Je suis forcement la prochaine à moins que ce soit cet enfoiré de Baker
- Hapo : Je pourrais faire un truc qui les emmènerait à voter contre moi ce soir
- Shielda : Je ne sais pas ce que tu as derrière la tête mais il en est hors de question, tu ne seras probablement pas instantanément affilé à notre groupe, tu pourrais survivre assez longtemps pour – pour ne pas avoir à mourir ici !? Les enquêteurs pourraient peut-être vous sortir de là avant que –
- Hapo : Tu crois vraiment en ce que t’avances ? Tu sais – Si je venais à être éliminé ce soir, je pourrais arranger les choses pour toi…
- Shielda : Arranger les choses ? Qu’est-ce que tu veux dire par là ?
- Hapo : Hésitant, Je pourrais te mettre en bonne posture pour les votes prochains…
- Shiedla : En bonne posture ?
- Hapo : Tu sais… je pourrais après mon élimination tuer quelques –

Hapo recevait une gifle qui lui laissait une marque rouge avant qu’il puisse terminer sa phrase
- Shielda : Haussant le ton, T’es malade d’avoir une idée pareille !?
- Hapo : Enervé, J’essaie juste de te sauver !
- Shielda : Eh ben je n’ai pas besoin que tu sois aussi insensé pour me sauver !
- Hapo : Tu sais quoi !? Tu as surement raison quand tu dis que je ne serai pas directement affilé au groupe et rester avec toi n’arrangera pas mes affaires, je me casse !
- Shielda : Bien !
Hapo sortait de la cellule tandis que Shielda serrait de toutes ses forces son oreiller afin de contenir sa rage.

Quelques temps après Omp sortait de sa cellule, cellule dans laquelle il passait pas mal de temps. Il dormait beaucoup, c’était surement un facteur important de sa grande taille. Il croisait Modoca avec qui il échangeait des banales salutations avant que tous deux continuèrent leurs routes. Le géant tremblait et avait les veines de son bras ressortis comme à son habitude. L’homme de deux mètres même si très mince était assez fort et robuste. Car avant d’être enfermé dans cet endroit, il fréquentait beaucoup la rue, il avait déjà fréquenté les péripéties de la rue, les lois de la rue, les dangers de la rue mais aussi ses bien êtres. En effet, ses récurrents gestes inappropriés et réactions inattendues étaient les conséquences d’un manque. Omp était un consommateur régulier de drogue douce tel que l’herbe. Il avait passé plus d’une semaine ici était victime des effets du manque, on pouvait le dire: l’homme avait perdu quelques boulons.

Devant la porte de Dwayne, il s’arrêtait et rentrait sans taper sans être trop brusque non plus. Il tombait sur un Dwayne débout dans sa cellule qui s’apprêtait surement à sortir. Même s’il n’avait eu aucun rapport direct avec Omp, Dwayne savait qu’ils étaient dans le même camp
- Dwayne : Enthousiaste, Omp ! Qu’est-ce que je peux faire pour toi l’ami ?
- Omp : Rien ! Tu ne peux rien faire pour moi
- Dwayne : Surpris, Tu vas bien ?
- Omp : Je suis venu en finir avec cette situation
- Dwayne : Confus, De quelle situation parles-tu ?
Dwayne commençait à ressentir de l’animosité dans ses dires mais laissait le doute planer dans son esprit aussi difficilement qu’il le pouvait
- Omp : Tu sais très bien de quelle situation je suis en train de parler
Dwayne avait une très mauvaise intuition, il savait qu’il devait sortir de la cellule au plus vite, il se rappelait de ce que quelqu’un qu’il n’appréciait pas particulièrement lui avait dit auparavant sur les relations que Mélanie entretenait avec certains survivants.
- Dwayne : Non vraiment ! Sortons et tu m’expliqueras alors cette situation

Dwayne avançait de deux pas vers l’issue de sortie lorsque très rapidement Omp sortait de son pantalon sa ceinture qu’il tenait des deux mains et frappait Dwayne avec ses deux poings joints de la façon d’un Double Axe Handle exécuté horizontalement. Le coup était d’une telle violence qu’il emmenait au sol Dwayne et encore plus loin de la sortie. Sa victime de dos, Omp plaçait la ceinture sur le cou de celle-ci et tirait de toutes ses forces de sorte à l’étrangler. Dwayne se débattait et lançait des poings vers l’arrière mais dans le vide car Omp se tenait à une distance propice. Dwayne ne restait pas longtemps conscient dans cette situation, le cruel besoin d'air avait raison de lui. Le membre du groupe de Karron s’écroulait au bout de quelques secondes après que son agresseur ait relâché la pression. La porte grande ouverte, apparaissait au même moment Mélanie qui identifiait le corps auquel elle pouvait reconnaître la brune chevelure, un cri se fit entendre dans tout le local.

H4sso
H4sso
MP
13 octobre 2018 à 16:29:19

Chapitre 17

Le cri de Mélanie arrêtait net le brouhaha de la salle principale. Dans ce local, un cri n'était jamais une bonne chose et avait pour particularité d'alerter tous les survivants. Bathlémon se dirigeant déja vers la porte qui mène au couloir, était le premier à sortir et voir Mélanie un peu plus loin. Cette dernière était devant une porte ouverte, les yeux remplis de stupeur et les mains couvrant sa bouche tel une personne mentalement stable devant une vision d'horreur.
Bathlémon se mettait à courir en criant d'un coup sec "Mélanie", deuxième cri qui donnait confirmation d'un drame à ceux n'ayant pas été sensible au premier. Argindiv était le second à sortir dans le couloir et se mettait instinctivement à se diriger vers Melanie, les autres suivirent. La plupart avait une sensation déja vu. Une jeune demoiselle l'air pétrifiée, regardant dans une cellule quelque chose qu'ils ne pouvaient à leur tour voir avant d'être au même niveau qu'elle.

Bathlémon était le premier arrivé. La chevelure du corps à terre, sur le ventre, lui était facilement reconnaissable. A coté, Omp, immobile, la ceinture aux mains, un regard indiquant sa confusion que croisait Bathlémon. Argindiv arrivait par la suite avec une réaction beaucoup moins discrète comme à son habitude.
- Argindiv: Mais merde ! qu'est-ce qui s'est passé ?
- Bathlémon: C'est pourtant clair... Ce salaud là... a tué Dwayne
Snowdef, Cosam et Modoca rejoignaient Mélanie et Omp ne bougeait toujours pas d'un pouce pourtant.
- Modoca: C'est bien un meurtre !?
- Argindiv: Oui apparemment
Omp se rendait seulement que maintenant de la situation dans laquelle il se trouvait. Les yeux accusateurs commençaient à se multiplier et il n'aimait pas ça.

Hapo était le prochain à arriver et l'élément declencheur par une excessive réaction.
- Hapo: Il l'a tué !?
- Modoca: regardant Mélanie, Apparemment
- Omp: Hystérique, Vous ne comprenez rien !
La colère montait en Hapo tel une flèche et Omp pouvait le sentir
- Hapo: T'es un meurtrier ! Il y a rien d'autre à comprendre !
Un beau monde se dessinait devant la cellule et les survivants ne savaient vraiment comment réagir à ce cas de figure. Dans ce jeu où était en danger leur vie, ils étaient surpris de voir l'un deux tuer l'autre.
- Hapo: Il faut neutraliser ce meurtrier !
- Snowdef: Du calme, du calme, il faudrait d'abord le laisser nous expliquer la situation

Cosam s'approchait d'Omp dans le but de l'emmener hors de la cellule mais c'est avec un réflexe aussi vif que rapide qu'Omp lançait son poing tout en sortant du petit périmètre que lui proposait la cellule. Son poing arrivait à toucher à la joue Cosam qui était projeté au sol. Ce geste mettait en garde les hommes présents c’est-à-dire Modoca, Cosam, Snowdef et Hapo et comme l’avait dit Hapo: il fallait le neutraliser.

C’est Modoca qui se lançait en deuxième position en fonçant la tête baissée, bien évidemment il eut à subir le même sort que son camarade. Cosam et Modoca déjà à terre face aux coups du titan et Snowdef n'étant pas du genre à se bagarrer, il ne restait plus qu'Hapo pour se dresser contre Omp.

Hapo comme ses camarades, se ruait sur lui sans trop grande différence à ses amis à première vue et pourtant c'était avec beaucoup plus d'expériences. Le jeune homme essayait d'emmener au sol le géant qui s'avérait plus solide q'uil le pensait, le bloquait avec une clé. Porteur d'une clé de bras, Omp Infligeait deux violents coups de coudes dans le dos d’un Hapo à sa merci. Hapo ne s'avouait pour autant vaincu avant que ce dernier décolle les jambes d'Omp du sol, le faisant tomber avec lui également.
Omp en tombant avait laissé s’échapper Hapo de sa clé de bras, c’était désormais un Hapo assis sur lui qu’il pouvait apercevoir. Omp saisissait tout de suite les deux bras d'Hapo afin de se protéger. Ça n’empêchait pas ce dernier d'infliger un coup de boule au géant. le coup de boule étant efficace, il récidivait avec un deuxième. Hapo reculait sa tête afin d’en affliger un troisième à son adversaire quand ce dernier fut renversé par l'homme de six pieds et sans trop savoir comment se retrouvait maintenant avec celui-ci assis sur lui.

Omp avait repris le dessus face au manque de vigilance de l'allié de Shielda et était auteur d’une pluie de coup de poings s’abattant sur le visage de Hapo qui complètement sonné ne prenait plus garde.
Modoca, debout à nouveau, essayait de tirer Omp de cette position de force mais recevait un coup de de kentos rt retombait de plus bel dans le monde merveilleux du K.O. Omp se remettait donc à frapper le visage d’Hapo qui commençait à subir de réels dégats face à la violence des coups.

Shielda regardait, tétanisée de voir Hapo se faire frapper aussi violemment, pourtant elle ne bougeait pas d'un pouce, elle avait peur et la peur la paralysait. C'était quand même un assassin qui se tenait là. Mélanie n'arrêtait pas de crier à l'aide tandis que Bathlémon, le visage renfermé ne detournait pas des yeux du corps de Dwayne. Snowdef et Dhaebat avait bien trop peur de se meler au combat. Seul Ronislass malgré son plus jeune âge s'avançait afin d'apporter de l'aide à Hapo avant que Belly lui tienne fermement le bras
- Belly: Ne te mêle pas de ça
- Ronislass: Mais je dois l'aider
Belly insistait à travers un regard appuyé qui suffisait à faire se désister Ronislass et ses bonnes intentions.

Baker qui arrivait de loin comprenait qu'il y avait une bagarre. Il se pressait afin de venir y mettre fin lorsqu’une forte corpulence lui passait juste à côté. Baker n’était pas le seul ayant aperçu la venue du gros gabarit, c’était aussi le cas pour Omp qui s’empressait de se lever du corps immobile d’Hapo et essayait de s’enfuir de Rashed qui lui fonçait dessus. Pour avoir affronté nombres de gens plus massifs que lui du fait de sa mince corpulence, il savait qu’il fallait un minimum d’écart entre lui et Rashed pour qu'il ait une chance de le battre. Hélas, Rashed ayant déjà Omp à sa portée lorsque celui-ci voulut détaler, le soulevait très haut par les jambes tout en l’écrasant sur le mur grâce à son élan avant de le remettre au sol avec une extrême violence. Omp n’était pas dans les vapes mais ayant son corps dans un sale état et sachant très bien ne pas faire le poids contre la bête qu’était Rashed était ainsi dit neutralisé.

Shielda se ruait sur un Hapo très mal en point: des dents cassés, le visage en sang, les larmes coulaient le long des joues de la belle.
- Rashed: De l'aide !
Modoca qui se relevait difficilement voyait la main de Dhaebat tendu comme signe de proposition d'aide. Le jeune homme tapait cette main et s'énervait
- Modoca: C'est quoi votre problème !? Si Rashed n'était pas intervenu, vous l'auriez laisser nous tuer !? Vous n'avez bougé le moindre petit doigt !
Modoca posait son regard sur son partenaire d'enquête Snowdef avant d'aller aider Rashed.

H4sso
H4sso
MP
21 octobre 2018 à 13:35:29

Chapitre 1:

Un individu portant un masque de lapin apparaissait sur l'écran. Sa sexualité n'était toutefois un grand mystère du fait de la visibilité d'une pomme d'Adam assez développée, c'était un homme.
- Homme sur l'écran : Bonjour à tous et à toutes, Bienvenue à The Judge.

La confusion faisait place sur le visage de chacun "The Judge" ? Avaient-ils signé pour une émission de télé ou encore sans s'en rendre compte ? La voix de l'homme sur l'écran ne paraissait pas clairement. Dire qu'elle était complètement modifiée serait faux mais elle l'était assez pour faire ressentir cela à la première écoute. Le masque, l’apparition à l’écran, la voix modifiée annonçaient le mauvais présage pensaient beaucoup d’entre eux.

- Homme sur l'écran: Beaucoup ici se demande pourquoi sont-ils et qu'est-ce qu'ils font là, je vais m'évertuer à répondre à cette question. Vous êtes ici pour participer à un jeu de survie -
Mélanie, étant déjà plongée dans ses propres larmes, ne manquait pas de redoubler de vigueur. Elle qui était déjà sujette à des pensées facteur d'un grand pessimisme, ne redoutait plus que des mots de ce calibre avant de se laisser emporter
- Homme sur l'écran: Vous avez désespérément cherché une issue, sachez qu'il n'y en a pas d'autre que la grande porte se trouvant tout au bout du couloir. Et comme vous l'avez surement constaté, celle-ci est donc fermée à clé -

Un homme de très forte corpulence, très physique, se leva brusquement et sortit de la salle à toute vitesse après avoir entendu ces mots, c'était John.
- Homme sur l'écran: Je détiens bien évidemment la clé. Cependant - vous êtes bien trop nombreux pour que je vous laisse sortir - non... non ça ne se peut pas. Après tout, je ne peux laisser que quatre personnes sortir de cet endroit. Mais comme je suis courtois, je vous laisserai vous-même choisir qui seront ceux qui sortiront. Pour cela, une petite activité sera organisée tous les jours lorsque la petite aiguille de l'horloge se trouvant au milieu de la salle sera sur dix-huit. En cette activité vous devrez vous éliminez à l'aide de votes par l’intermédiaire des montres accrochées à vos poignets. Celui pour qui vous voterez devra dire adieu à sa chance de sortir ici. Comme dans tous bons jeux il existe des règles. Les règles sont les suivantes : Première règle, il est interdit de tuer. J'insiste vraiment sur cette règle. Le non-respect de cette règle est fatale. Deuxième règle: Toute personne éliminée se doit d’être jetée dans la fosse se trouvant dans la pièce ou vous êtes actuellement. C'est tout en ce qui concerne les règles pour le moment, si des changements doivent se faire, ils se feront comme en ce moment, c'est à dire par une intervention de ma part à l'écran. Il est déjà dix-sept heures cinquante-cinq, les premiers votes auront lieux dans cinq minutes, bonne chance à tous et à toutes.

L'écran s'éteignit d’un coup de flash, La salle demeurait silencieuse bercée par les pleures de Mélanie.
- : Pour être dans la merde, on est dans la merde, de manière nonchalante comme pour se moquer de cette mauvaise farce
- Nuevrod: Serait-ce une mauvaise plaisanterie ? J'aime pas du tout la tournure que ça prend.
- Raquin: Ça ne l'est peut-être pas. On ne se retrouverait pas dans un endroit aussi lugubre avec des bleus pour juste une blague. Je pense qu'on devrait rester sur nos gardes, on a vraiment trouvé aucune issue comme il eut à le dire, il y a quelques secondes. On a de plus trouver de la nourriture dans une des salles, les lits ont l'air franchement fait, et même des rechanges de l'uniforme blanc que nous portons tous dans les armoires. Une chose est sûre c'est qu'on est vraiment enfermé ici.

Dwayne discrètement, questionnait ses amis que sont Karron et Bathlémon sur ce qu’ils savaient jusque-là. Ils lui expliquaient qu’ils s’étaient pour leur part tous réveillés ici. Ils lui notifiaient aussi une douleur commune à tous au poignet gauche même si d’autres avaient des douleurs autre part également. Ils étaient réveillés depuis une vingtaine de minute et avait découvert une salle de bain mais aucune issue.

- Argindiv: C'est du n'importe quoi ! Un type sur un écran apparaît et veut nous faire croire des choses aussi stupides ? Ne soyez pas bêtes vous aussi ! C'est du bluff et rien d'autre. Surement pour une mauvaise caméra cachée qui ne fait rire personne d'un ton ascendant comme pour essayer de se faire entendre par ses « ravisseurs »
- Dhaebat : Toutefois, rien ne prouve que ses déclarations sont fausses. Et si elles ne le sont pas, ça voudrait donc dire qu'on sera exposé à des votes afin de s'éliminer, d'où ma question que voulait-il dire par "éliminer"
- Modoca : C'est évident pourtant, il parle bien de se faire tuer
- Dhaebat: Il nous invite donc à voter pour que l'un de nous meurt
- Dwayne: C'est également ce que j'ai cru comprendre, il nous charge donc de s'assassiner mutuellement si l'on veut sortir d'ici
- Dhaebat: Et donc...
Dhaebat se tut de peur de dire quelque chose d'inapproprié. En vérité, il y avait parmi ces gens que très peu de gens croyant à une supercherie, bien qu’ils fussent bien nombreux à vouloir y croire. La question était la même pour tous : « Si tout cela s’avérait vrai, qu’allais-je faire ? » Gawroum se levait de sa chaise et se mit au milieu de la salle.

- Raquin: Alors, comment s'opérerait le meurtre de la personne éliminée ? On devra la tuer nous-même ?
- Gawroum : Ecoutez-moi, s'il y a vraiment des votes aussi cruels, il nous reste ainsi très peu de temps devant nous. Nous devrions user pour la sécurité - si cette histoire de vote s'avérait vrai, l'un de nous serait donc condamné à la mort à la fin de ceux-ci, chose qui serait vraiment horrible. Il faudrait éviter tout risque de mort à tous ceux présent dans cette pièce
- Hapo : Ah ouais et que devrions-nous faire ? Ne pas voter ?
- Cosam : Ouais, ne pas voter serait le mieux
- Gawroum : Non, je propose que l'on vote comme nous a indiqué l'homme masqué. Ne pas voter pourrait avoir l’effet inverse en nous insignant un vote aléatoire ou un autre truc qu’on ne contrôlerait pas ou tout simplement en nous infligeant de mauvaises représailles en ne suivant pas ses instructions. Seulement, Je propose que chacun de vous vote pour soi-même
- Shielda: Pour soi-même ?
- Gawroum: Comme ça, nos nombres de votes seront tous égaux et donc égalité parfaite, on garantira la sécurité de tout le monde et on aura par la suite le temps de réfléchir...
- Hapo : C'est de la folie ! Il suffirait qu'un seul de nous vote pour quelqu'un d'autre que lui pour ce soit la fin pour l'un de nous.
- Shielda: C'est même complètement absurde si j'ose... D'ailleurs rien ne nous garantit qu'on ne mourra pas tous de cet ex-aquo
- Karron : C'est vrai que la mauvaise foi de l'un pourrait tous nous faire périr et comme elle l'a dit rien ne nous garantit la survie en cas d'égalité mais ça reviendrait au même de ne pas voter, non ça reviendrait plus dangereux encore. Je rejoins donc Gawroum, ça semble être fou mais ce serait le mieux à faire du moins le temps d'être situé...
- Gawroum : C'est pour ça que nous devons nous faire confiance...
- Argindiv : Tu penses vraiment que tout le monde ici acceptera de voter pour lui-même, t'as pas compris ce que l'homme masqué vient de dire ? On doit survivre en dépit des autres ! Et toi tu veux qu'on se fasse tous confiance ici ? Es-tu aussi idiot ou tu le fais exprès ?
- Gawroum : Je pensais que tu n'y croyais pas de toute façon 'd'un air un peu agacé

L'écran s'allume, les montres accrochées au poignet également. Un jingle assez intrigant dans le contexte dans lequel ils se trouvaient se fait entendre, les photos de tout ceux présents s'affichent sur l'écran et les montres, un compte à rebours se fait voir sur l'écran, il reste trois min avant la fin des votes, la pression se fait ressentir...
A suivre...
--------------------------------------------------------------------------
Je vous promet mystère, enquête, relations humaines (amour, psychologie, trahison etc), tactiques, action et surtout une bonne oeuvre, j'espère que ça vous plaira !

H4sso
H4sso
MP
24 octobre 2018 à 17:41:03

Chapitre 18

Baker apportait une ficelle trouvée dans la salle où se trouvait à manger, communément appelé « salle de ravitaillement », c’est avec celle-ci que Rashed attachait les mains d’Omp retenu au sol sur le ventre. Baker essayait de calmer Mélanie et de lui soutirer des informations juste à côté du meurtrier qui était assis au sol, les mains liées.
- Baker : Qu’as-tu vu ?
- Mélanie : Rien de bien particulier – Je venais voir Dwayne et sur le chemin, je remarquais déjà que la porte de sa cellule était grande ouverte ce que je trouvais étrange. Je m’approchai et je vis ce que tout le monde eu l’occasion de voir
- Baker : A savoir ?
- Mélanie : Omp, se tenant debout avec sa ceinture à la main cachant le corps de Dwayne, mort…
- Omp : Tout bas, Menteuse
Cosam envoyait un coup de poing au visage du géant, faisant taire sa timide intervention
- Snowdef : Cosam !
- Cosam : C’est un meurtrier, il ne mérite pas la parole !

Beaucoup ne savaient comment réagir face à cette action de Cosam avant que Modaca rentre dans le jeu en infligeant un brutal coup de genou au visage de l’homme inoffensif. Ce coup ne passait pas aussi bien que celui de Cosam, Rashed intervenait, traçant un périmètre de sécurité pour éviter des attaques physique de ce genre sans pour autant les réprimander pour cela. Omp avait le nez coulant mais ne se taisait pour autant
- Omp : Vous pouvez me frapper autant que vous voulez. J’ai tué Dwayne – mais non sans raison – et je ne veux pas être le seul à tomber pour – et je ne vais pas accepter que Mélanie s’en sorte pendant que je paie pour ce meurtre
- Snowdef : Que veux-tu dire par là ?
- Omp : Elle est la cause de tout ça, c’est elle qui m’a demandé de tuer Dwayne

Juste à côté, l’atmosphère n’était pas moins tendue. Hapo était toujours au sol et dire qu’il avait l’air mourant n’était pas abusé. Les survivants n’étaient insensible à ce problème mais devait aussi s’occuper de l’autre bien que Shielda, Argindiv, Belly et Ronislass s’activaient beaucoup plus. Cela s’avérait assez inutile vu qu’il n’y avait dans ce local rien d’approprié afin de lui attribuer des soins, aucune trousse, même pas d’eau chaude, rien. Ils avaient juste pris deux à trois serviettes afin d’essuyer le sang sur son visage. Le garçon n’avait parler depuis et ne faisait que râler, Shielda avait peur qu’il ait la mâchoire cassée. Ses râlements devenaient de plus en plus bas ce qui faisait peur à Shielda
- Shielda : Inquiète, Il faut lui verser de l’eau sur la figure, je crois qu’il s’évanouit
- Belly : Roni, Argindiv, prenez de l’eau dans la douche à l’aide des gobelets se trouvant dans la salle principale. Deux gobelets chacun serait suffisant, évitez de vous surcharger pour rien

Revenant au niveau d’Omp, le ton montait
- Mélanie : Quoi !? Je n’ai jamais – C’est – J’ai pas – C’est invraisemblable !
- Omp : Toujours à jouer la victime, à jouer la carte de la manipulation. J’etais pas complètement dupe et pourtant – et pourtant je voulais y croire
- Mélanie : Enervée, Je n’ai pas tué – ni demander de tuer Dwayne ! Tais-toi sale menteur !
- Thiago : Ce gars est complètement fou, c’est une évidence, hier encore il s’est mis à m’étrangler pour un rien
- Omp : gigotant de colère, Je ne suis pas fou ! C’est elle qui m’a dit de le tuer !
- Mélanie : Pourquoi est-ce que je t’aurai demandé de le tuer ! C’était mon ami ! Pourquoi !?
- Omp : Parce qu’il voulait pas suivre le chemin que tu voulais que le groupe suive ! Parce que tout le monde le prenait pour le chef et ça tu ne le supportais pas

Après ces propos, la foule présente était bien curieuse d’entendre la suite devant une Mélanie qui bouillonnait à vue d’œil.
- Omp : T’étais tellement fière d’être celle qui avait sauvé ses amis et tu voulais qu’on te donne la reconnaissance nécessaire. T’es revenue de sa cellule furieuse me disant –
- Mélanie : Mais ta gueule !
- Omp : En me racontant qu’ils ne voulaient adopter ton plan, et là tu m’as dit vouloir te débarrasser de Dwayne vu qu’il ne te respectait pas et ensuite tu m’as dit de le tuer !
- Mélanie : Hystérique, je n’ai jamais dit ça ! Comment pourrais-je faire quelque chose d’aussi horrible !?
- Omp : Bien sûr, tu ne l’as jamais dit, t’es tellement innocente, tu n’aurais jamais fait quelque chose d’aussi horrible pour ta survie. Pourtant il n’y avait aucun problème à cela quand tu me suçais pour ta survie, tu vas aussi le nier ça ?
- Mélanie : Tu racontes n’importes quoi t’es complètement fou !
- Rashed : On va commencer par se calmer
- Omp : Et toi Rashed ? Elle t’a sucé aussi ? Surement. Si elle a aussi réussi à te rallier à sa cause aussi vite que moi, c’est surement par le même moyen. Elle suçait aussi Thiago d’ailleurs, j’en suis sûr. Juste quelques jours après que ton homme « Kara » soit décédé ! Tu n’es qu’une sale pute ! Mélanie et tout le monde saura aujourd’hui qui tu es vraiment

Les accusations d’Omp attiraient l’attention de tout le monde autour et Bathlémon ne supportait plus de les écouter. Tellement plus, qu’il se mettait à l’assaillir de coups afin de le faire taire sans que personne n’intervienne. C’était là l’expression de sa colère suite à l’assassinat de son ami. Lui qui n’avait rien dit jusqu’à présent, lui qu’avait perdu dans son entourage, nombres de personnes et qui gardaient pourtant son sang-froid. On pensait en voyant ses agissements à Gawroum, Karron, Steen et maintenant Dwayne. Ces amis qu’il avait perdu par la faute de ce jeu et on trouvait ainsi son explosion complètement normale. Bathlémon s’arrêtait de son propre chef, preuve qu’il n’avait pas perdu la raison. Mélanie quant à elle s’était en allée en courant vers sa cellule et c’était Thiago qui s’était auto-désigné à la rejoindre.

Thiago rentrait dans la cellule et trouvait une Mélanie les sourcils froncés, les dents grincés et les larmes aux joues dans une incessante manœuvre de va et viens.
- Mélanie : En colère, Tu te rends compte… Tu te rends compte de ce qui est en train de se passer
Thiago était pris de vitesse, il s’imaginait venir réconfortée une demoiselle noyée par les larmes mais il avait en face une demoiselle en rogne
- Mélanie : C’est idiot d’Omp a tué Dwayne devant tout le monde !
Thiago de son caractère imperturbable était tenté de la blâmer pour son recrutement et de ses méthodes adoptés mais il choisissait cette fois l’option du gentleman et garda le silence
- Mélanie : Tu te rends comptes de ce qui se passe !? On vient de perdre un vote ? En pleure, mais pas seulement. Après cet acte d’homicide, les autres voudront surement le tuer donc c’est là deux votes que l’on vient de perdre vu qu’ils vont aussi tuer Omp
- Thiago : Ma –
- Mélanie : Nos ennemis ont la possibilité de reprendre l’avantage, il faut qu’on fasse quelque chose, qu’on fasse quelque chose… qu’on fasse quelque chose vite… qu’on fasse –
- Thiago : Me –
- Mélanie : Pire encore, c’est que cet idiot a pris la peine de sortie des sottises et des immondices sur ma personne et –
Thiago saisissait les deux bras de la jeune demoiselle et stoppait ses va et viens. La blonde se calmait tout en se perdant dans les yeux de ce dernier qui était lui troublé. Les votes perdus, les « ennemis », tout ceci ne lui était absolument pas passé par la tête et s’il ne se trompait pas cela était absolument normal. Or, c’était la première chose à laquelle Mélanie pensait et même la raison de son désarroi. Il ne savait quoi penser avant de commencer à se poser la question « et si Omp disait vrai ? » mais non ! Maudites soient ces pensées ! Dwayne était un ami de Mélanie, leur ami de surcroît, il ne devait se laissait submerger par ce genre de pensée, maudites soient elles ! Pourtant ces doutes, comme Mélanie il y a quelques secondes, partaient et venaient, d’un mouvement harmonieux dans son esprit. Elle était juste en face de lui, il pouvait lui demander, elle lui disait tout. Elle lui disait tout ? Il doutait maintenant de sa franchise, il devait lui demander, elle lui disait peut-être tout.

En regardant les yeux brillants de la blonde, le bel homme se reprit. Il était improbable que Mélanie lui mente ou bien qu’elle doute de lui en lui cachant la vérité et il devait faire de même, lui faire confiance. Une telle question n’avait pas lieu d’être car il lui faisait confiance. Il la tirait vers lui et la prenait dans ses bras en répétant d’une voix sourde « tout va bien se passer ».
Un Jingle se fit brusquement entendre dans toute l’enceinte. Il n’était pourtant pas dix-huit heures, qu’est-ce qu’il se passait donc ? Les survivants n’avaient sur le coup peut-être pas remarqué, mais le jingle qui raisonnait était le même que celui qu’ils avaient entendu la première fois que l’écran de la salle principale s’allumait. Le Judge rentre en scène ?

H4sso
H4sso
MP
25 novembre 2018 à 16:30:15

Chapitre XX

Omp était assis les mains liées sur une chaise qui avait été prise dans la salle principale. En face de lui Rashed, Bathlemon, Cosam et Modoca qui admiraient le "travail" effectué. Le minimum était fait pouvaient-ils dire.
- Rashed: Qu'est-ce qui se passe ensuite ?
Les camarades de survie n'en savait rien. Il faut dire qu'aussi plausible que ça pouvait paraître, ils n'avaient pas pensé à quoi faire dans une situation d'homicide comme celle ci. Ou du moins ils s'étaient efforcés à ne pas y penser et voilà que cela les rattrapaient.

- Modoca: Je vais aller aider les autres
Par les autres, Modoca désignait ceux qui s'occupaient actuellement d'Hapo. Il s'approchait de la porte avant que quelqu'un appuie sur la poignée, c'était Shielda. Modoca ne perdait de temps et l'attaquait de suite
- Modoca: Inquiet, comment va Hapo ?
- Shielda: Ça va comme il peut, c'est juste des blessures superficielles a dit Belly, le sommeil et le temps peuvent être suffisant à ce qu'il aille mieux
- Modoca: Où est-il ? J'aimerais le voir si ça te dérange pas bien sûr
- Shielda: Surprise, Non non pas du tout, il est dans ma cellule

Ce après quoi, Modoca ferma la porte et s'en alla. Shielda se sentait agressée du regard des es gaillards se trouvant dans la cellule mais pouvait également ressentir de la peine à son égard sur leur visage. Le meurtrier, lui, avait la tête baissée laissant percevoir un refus de confronter les répercussions de ses actes. Shielda en remarquant cela, se fut possédé par une énorme colère qui la poussait à s'approcher vigoureusement ce dernier quand tout à coup, un jingle retentissait. Était-il déjà dix-huit heures pensaient les occupants de la cellule ? Plus étrange encore, le jingle était différent de d'habitude.
- Cosam: Qu'est-ce qui se passe ?
- Shielda: Il faut se rendre à la salle principale

Dans le couloir, tout le monde sortait. Ils avaient tous senti qu'il y avait quelque chose de bizarre avec ce jingle. Quelques uns d'entre eux seulement se rendaient compte que c'était le même jingle qu'ils avaient entendu la dernière fois mais tous savaient que c'était lié à ce qui venait de se passer. Ils s'empressaient tous de rejoindre la salle principale et constataient qu'il n'était effectivement pas dix-huit heures. L'écran était allumé et affichait un écran blanc qui disparaissait pour laisser place aux premières images. C'était lui, l'homme qui leur avait annoncé ce jeu cruel et qui se présentait comme leur ravisseur, l'homme masqué: Le Judge. Les manifestations d'étonnement, de surprise et aussi de colère provoquait un chahut de taille avant que le silence pesant s'installe grâce aux plaintes de Snowdef quant au bruit
- Homme masqué : Salutation chers survivants, je viens d'apprendre la mauvaise nouvelle. Un de vous a commis un acte d'homicide sortant du cadre du jeu.
- Modoca: Furieux, Du jeu vous avez dit !
- Homme masqué : Je rappelle que la première règle de ce jeu est "il est interdit de tuer" et donc condamne toute acte d'homicide et même de suicide assisté. Ainsi, la personne ayant enfreinte cette règle se doit d'être puni en conséquence.
Bathlemon tremblait, il était impatient de voir ce qu'allait faire le Judge. D'une part pour la vengeance de son ami et d'autre part afin de voir l'étendu de l'esprit de leur malfaiteur.
- Homme masqué : La sanction envers cet affront est sans aucun doute la mort. Cette personne est déjà condamnée. Pour les circonstances de sa mort prochaine, vous l’emmènerez dans la pièce neutre avant dix heures du soir afin qu'il puisse subir une mort propre à sa sanction. Dans le cas contraire, l'accusée se verra mourir du processus habituel. Sur ce, je vous souhaite bonne soirée et un très bon jeu également.
L'écran s'éteignit quelques secondes après ces derniers mots de l'homme avec le masque.

- Cosam: L'emmener dans la pièce neutre ? Mais c'est où la pièce neutre ?
- Thiago: La salle de ravitaillement sûrement
- Argindiv: Il en est hors de question, on ne l'emmène nul part !
Un soulèvement auquel beaucoup s'attendait
- Snowdef: Je suis d'accord avec lui. On ne va pas donner à notre ravisseur ce qu'il veut
- Bathlemon: Ce qu'il veut !? Regarde autour de toi. On est divisé, on s’entre-tue, ce qu'il veut il l'a déjà
- Argindiv: Parce qu'on a pas le choix. Là on l'a et ça res-
- Shielda: Je refuse qu'un être ayant commis des actes aussi affreux subisse le même sort que les pauvres innocents condamnés par ce jeu malsain
La foule se faisait entendre suite à ces sages mots qu'avait prononcés Shielda.
- Belly: C'est également ce jeu malsain qui l'a poussé à commettre cet affront. Surtout si on en croit ce qu'il dit…
Mélanie jetait un regard noir à la demoiselle de petite taille et évitait de prendre la parole dans le but d'éviter toute maladresse.

De ce conflit, on avait d'un côté Shielda, Modoca, Cosam et Bathlemon, de l'autre Snowdef, Argindiv et Baker. Cinq minutes passèrent et les deux côtés debataient encore du sort de sort d'Omp.
- Snowdef: Calmons-nous, les votes nous départageront. Que ceux pensant qu'Omp doit à tout prix être puni, vote pour quelqu'un d'autre que lui. Nous, nous voterons pour qu'il soit tué par le processus habituel
Face à ce rappel à l'ordre, le boucan se tassait. Dans ce cadre là, voter pour quelqu'un d'autre qu'un meurtrier ne conviendrait pas aux normes que leur a habitué la société. Même s'il se trouvait dans une situation complètement folle, ce simple fait emmenait la foule à la remise en cause. La colère redescendait, on était à un peu plus de trente minute des prochains votes et les survivants se dispersaient même. Shielda allaient voir Hapo afin de lui faire un compte rendu et les garçons allaient voir Omp.

Il était dix-huit heures moins quand tous à l'exception d'Omp, Hapo et Dhaebat se retrouvaient dans la salle principale. Snowdef s'approchaient des derniers à rentrer dans la salle principale qu'était Rashed, Cosam et Modoca
- Snowdef: Qui est-ce qui surveille Omp ?
- Rashed: Dhaebat s'est porté volontaire pour rester avec lui, il ne se sent pas trop intéressé par l'issu des votes nous a-t-il dit
- Modoca: Grincheux, J'ai pas du tout confiance en ce gars
- Snowdef: Souriant, je pense qu'il a avec le temps démontrer que -
Modoca: Arrête d'essayer de toujours avoir le dernier mot ! D'ailleurs, arrête d'agir comme si tu étais le chef ici
Le jeune homme poussait de l'épaule son camarade et s'en allait sans qu'il ait le temps de répliquer.

Dix-huit heures, le jingle marquant le début des votes retentissait. Leur montre s'éclaircissait afin de laisser apparaître les photos des survivants. Il n'y avait pas parmi ces photos celle d'Omp ce qui signifiait qu'il était déjà éliminé, ce qui était logique en soi après ce qu'avait dit le Judge. Pourtant, aucun d'entre eux n'y avaient pensé.
- Ronislass: Omp n'y figure pas
- Modoca: Qu'est-ce qu'on fait donc ?
- Rashed: Ce qu'on a toujours fait, on vote comme si de rien n'était
Nombre de survivants se voyaient exaspérés par cette situation. L'idée d'un jour de congé durant lequel il ne risquait la mort est la donnait à une personne le méritant un tant soit peu leur était plaisante, mais tombait à l'eau. Mélanie, elle, remarquait les têtes baissées et les visages crispés. Elle voyait en cela une opportunité à saisir de toute urgence.
- Mélanie : Écoutez, on vit une journée semblable à nul autre dans ce trou. Moi personnellement, je n'ai vraiment pas envie d'user de magouille dans une situation comme celle-ci. Mais voilà qu'on ne peux pas échapper au destin… enfin presque. Je voterai moi pour une bonne cause. Je voterai contre Hapo. Le jeune homme est en très mauvais état et -
- Shielda: Non !
- Melanie: imperturbable, Et voter contre lui ne pourrait lui faire plus de bien que de mal
- Shielda: Agitée, Elle essaie de vous manipulez, comme elle l'a fait avec Omp !
- Belly: T'as des preuves de ce que t'avances ?

Shielda n'avait réponse à cette question et pouvait voir sur le visage des autres survivants qu'ils allaient suivre Mélanie. La demoiselle à Lunette sortait de la salle à toute vitesse jusqu'à sa cellule. Hapo s'en allait dans les bras de morphée quand Shielda lui fonçait dessus
- Shielda: Ils veulent voter contre toi, il faut que tu votes vite contre Mélanie
Hapo levait légèrement la tête et voyait des larmes coulées le long de la joue de cette dernière. Il lui dessinait un sourire cachant une grande tristesse lorsqu'il lui posait la main sur sa joue
- Hapo: Tout va bien se passer Shelly. Je ne peux pas voter, j'ai entendu le jingle, j'ai voulu voté également mais ma montre est cassée et ne fonctionne plus
Shielda s'écroulait sur ses genoux. Hapo allait mourir, elle n'en doutait pas même si elle le voulait.

Les votes étaient les suivants :
Hapo: 9
Mélanie : 3
Snowdef: 1
Modoca: 1

Mélanie se réjouissait des votes. Elle avait réussie à tout de même prendre l'avantage. Elle gardait une mine attristée qu'elle pouvait difficilement gardée. Elle avait tant envie d'exposer sa joie après qu'elle ait réussi à éviter le pire. La salle était couverte d'une atmosphère pesante. Ils avaient éliminé quelqu'un qui s'était battu pour les protéger mais vu l’état dans lequel il se trouvait, cela s'avérait nécessaire non ?

Plus tard cette journée, à une heure du rendez vous
- Rashed: Qu'en est-il du cas de ce dernier ? il est bientôt vingt-deux heures
- Snowdef: A voix basse, j'y ai beaucoup réfléchi. Je me dis qu'on peut tirer profit de cette situation. Non, je dirai même que c'est une occasion en or

12
Page suivanteFin
Répondre
Prévisu
?
Victime de harcèlement en ligne : comment réagir ?
Infos 0 connecté(s)

Gestion du forum

Modérateurs : Deadman93
Contacter les modérateurs - Règles du forum

Sujets à ne pas manquer

  • Aucun sujet à ne pas manquer
Meilleures offres
Rakuten 360 6.78€ Amazon 360 12.65€ Amazon Wii 13.19€ Amazon PS3 14.88€ Amazon Wii 19.95€ Amazon PS3 51.24€
Marchand
Supports
Prix