Menu
EtoileAbonnementRSS
jeuxvideo.com  /  Tous les forums  /  Forum principal Loisirs  /  Forum Aviation  / 

Topic Les ecoles d'ingenieur dans l'aeronautique,

Sujet : Les ecoles d'ingenieur dans l'aeronautique,

1
bobo440000
bobo440000
MP
18 janvier 2017 à 20:03:30

Bonjour,

je suis actuellement en 1er SSI (bac scientifique, spécialisé dans les sciences de l'ingénieur, avec 7H de SI par semaine), j'ai entre 13-14 de moyenne, et j'aimerai travailler dans l'aéronautique, en étant ingénieur, je connais 2 écoles en ce moment, IPSA et Supaéro, mais ces écoles sont elles bien? (Supaero je sais que oui mais l'IPSA?), et est ce que c'est vraiment dur d'y rentrer?

Merci de vos réponses

Samy-9468
Samy-9468
MP
17 février 2017 à 17:40:28

Supaero c'est très très dur d'accès faut avoir un très bon classement au concours mines pont qui est très dur évidemment on y accède après 2 ans de prépa mais sache que je suis moi même en prépa (dans une bonne prépa parisienne) , en terminale j'avais 18 de moyenne dans les matières scientifique (math, physique, SI), 19 en anglais et me reste à peu près 15 mais cette année je me casse la gueule partout le niveau est très élevé ett la charge de travail aussi. Je me vois très mal entrer à supaero avec mon niveau, je vais surtout me tourner vers l'ÉNAC qui est plus facile d'accès mais qui reste quand même très dur.
Pour l'ipsa c'est simple, c'est de la merde, c'est très facile d'accès et hyper cher. À toi de décider: en chier pendant 2 ans en prépa et choper une école mille fois mieux qu'une école post bac ou choisir la facilité ?

[LoadedGun]
[LoadedGun]
MP
21 février 2017 à 21:25:08

J'ai récemment discuté avec un gars en 2e année à l'IPSA, d'après lui il y a une très mauvaise ambiance au sein de l'école, la faute à une communication exécrable entre l'administration et les étudiants. Peu de place à l'intégration en première année, cours mal préparés, exams programmés la veille pour le lendemain et un directeur qui n'en a pas grand-chose à foutre.
Pour une école qui en plus est payante, ça la fout mal.

Cela dit, Supaéro c'est pas non plus la petite maison dans la prairie. Certains intervenants dans des matières clés sont d'une incompétence alarmante, et ne se remettent pas en question d'une année sur l'autre. Globalement, ya pas mal de taf sur des projets/matières pas toujours intéressantes, quand tu sors de 2-3 ans de prépa la dernière chose que t'as envie de faire c'est pourtant de passer ton week-end à taper un pauvre rapport sur un BE d'automatique par exemple. La direction de formation a aussi la fâcheuse tendance à rajouter des matières inutiles mais indispensables selon eux (coucou le workshop Arts et Culture). Ah, et ya un fort pourcentage de demeurés parmi les élèves, le genre de mec fortiche en science mais très limité dans la vie quotidienne. Par rapport aux gens que j'ai connus en prépa, ça fait un choc.
Ya quand même des avantages (ouf), outre le côté un peu prestigieux du diplôme, tu peux vraiment te spécialiser dans ce que tu veux et de nombreux cours (surtout en dernière année) sont assurés par des intervenants extérieurs (ingénieurs ou chercheurs) ce qui aide niveau contacts.

Comme l'a dit Samy c'est bien entendu très dur d'y rentrer, même si depuis la fusion ENSICA/Supaéro ils ont ouvert plus de places. Le concours des Mines est le plus dur après celui de l'X/ENS, et même si t'as une bonne moyenne globale à l'écrit tu peux louper l'admissibilité à cause de notes trop faibles en maths ou physique.
Samy a cité l'ENAC comme autre école d'ingé, elle recrute sur un concours plus accessible (même si ça reste le haut du panier pour ce concours) mais tu vois pas les mêmes choses qu'à Supaéro (tout ce qui est mécanique des fluides ou des structures ainsi que tout ce qui touche à l'espace n'est pas enseigné à l'ENAC).
Il en reste une dernière, pour une fois pas à Toulouse: l'ENSMA à Poitiers. Je connais beaucoup moins leur formation, mais je crois qu'ils font eux aussi aéronautique ET espace en balayant assez large. Faut passer par le même concours que l'ENAC mais le rang du dernier admis est plus bas (dans les 1 500 contre 800 environ pour l'ENAC, pour 6 000 participants et 3 000 admissibles en PSI la dernière fois que j'ai regardé).

Juste pour info, je citerai aussi l'ESTACA, spécialisée entres autres dans l'aéronautique. C'est une école privée, on peut y rentrer après le Bac ou après 2 ans de prépa. J'en sais pas beaucoup plus..

Enfin, rien n'empêche de faire une école d'ingénieur généraliste mais qui permet de se spécialiser en aéronautique durant la dernière année. De mémoire c'est possible à Centrale Nantes et à l'ENSTA ParisTech, il y en a probablement d'autres mais je m'en rappelle plus..

Dans tous les cas, je te conseille tout de même de passer par la prépa si tu comptes intégrer une école d'ingé (en aéronautique ou pas). C'est dur, mais formateur.

sangoan7
sangoan7
MP
23 février 2017 à 14:04:28

À noter aussi les Arts et Métiers qui propose de l'aéronautique en M2. :-)))

debian9
debian9
MP
26 juillet 2017 à 23:59:19

Il y a l'ENSMA également sur CCP, la meilleure je dirais après supaéro.

Djampela
Djampela
MP
20 février 2018 à 14:00:02

Une autre manière d'intégrer une très grande école d'ingénieur est de passer par la fac , après une licence en mécanique à l "UPMC-paris 6 " , avec un bon dossier tu peux passer les concours parallèles ou admission sur titre . Je trouve que c'est plus simple que la prépa, ce n'est pas la même masse de travail mais l'enseignement à l'upmc est très dur, juste que t'as pas autant de pression qu'en prépa.
Je me permets de donner ces conseils en connaissance de cause , j'y étais, et après la licence , J'ai beaucoup d'amis qui ont intégré Polytechnique, Centrale , les Mines, Supaero, les Arts et Métiers ... bref les écoles du groupe A.
Moi je suis à Supaero , je fais le cursus en apprentissage avec le CNAM et je travaille chez Airbus .
Si tu veux faire plutôt une formation d'ingenieur en apprentissage, je te conseille de faire un DUT GMP ou MP.
Voilà.

Atr45
Atr45
MP
07 avril 2018 à 00:34:24

Archifaux concernant l'IPSA. je viens de finir cette école et c'est loin d'être "une école de merde" comme dit plus haut. En clair tu mesures une école à deux choses (grosso modo): le niveau de connaissances données et la reconnaissances par les entreprises. Actuellement je suis chez Safran, et je peux te dire que je n'ai pas à rougir de mon niveau de connaissances. Entrer c'est simple (encore que..), rester c'est plus dur. Environ 40% des élèves sont parti entre la première et la cinquième année à cause de résultats trop faible. Les premières années sont effectivement relativement soft, mais les trois dernières sont beaucoup plus difficile, et il faut s'accrocher si tu veux valider l'ensemble des matières. Concernant les profs, honnêtement il y a peu de mauvais profs. La plupart sont soit des ingénieurs en exercice ou en retraite, soit des militaires, et le peu de prof faible que j'ai eut ont été rapidement remplacés. Concernant les relations avec les entreprises, comme dit beaucoup de profs sont issues du monde industriel, donc les relations sont très étroites entre les boites et l'école, et régulièrement le programme est adapté aux besoins des industriels. Oublie les cours uniquement dans l'abstrait. A l'IPSA la plupart des cours sont centrés sur les besoins réels et des cas concrets, et ce dès la première année.

Exams programmés la veille: j'ai pas eut souvent ça, mais ça me choque pas. Tu fais des études sup, tu es pas sensé commencer à réviser à la dernière minute, mais bosser régulièrement. Râler parce que on a des exams à la dernière minute c'est juste un manque d'organisation de la part de l'élève. J'ai des copains à la fac ou dans d'autres écoles d'ingé et ils ont également des exams à la dernière minute. J'avais ça également au Lycée.

Concernant le directeur: il a changé l'année dernière, et le nouveau directeur est loin d'en avoir rien à cirer de l'école.

Concernant le prix, tu es à environ 8000 euros l'année, soit la même somme (à peu de choses près) que l'ISAE, et dans la moyenne des écoles d'ingé privé. L'ESTACA ou l'ESME sont également à environ 8000 euros l'année.

Concernant l'ambiance, j'ai envie de dire que tu as des idiots partout et dans toutes les écoles, tu en aura également dans le monde de l'entreprise. En revanche, j'ai trouvé que il y a vraiment une grande entraide entre les étudiants. Après, il faut que tu joues le jeu aussi et que tu bosses. Un mec qui taff mais qui pige pas un truc, tu trouvera toujours 2-3 personnes pour lui expliquer. Un gars qui fout rien forcément on a pas envie d'aller l'aider. Et à l'inverse si on te pose des questions essaye également d'aider les personnes, pas les envoyer balader.

Communication entre l'administration et les élèves: effectivement gros point noir, mais qui a tendance à s'améliorer. Et sur ce point, je compare avec une école étrangère, du niveau de SupAéro où je suis allé en Erasmus, et je peux te dire que c'était l'horreur comparé à l'IPSA. Aucune indication des exams, pas de date, pas d'emploi du temps.

Concernant l'intégration, entre les journées d'intégrations programmés par le BDE, les afters, le WEI, le système de parrainage des nouveaux par les anciens.. je vois pas ce que on pourrait demander de plus.

Dernier point concernant le discours de l'étudiant à l'IPSA: tu as énormément d'élèves qui sont de mauvaise fois et qui considère que "de toute façon si j'ai pas tout sur un plateau c'est de la merde", et peu d'élèves se remettent eux même en question. Ca reste des études supérieures, c'est plus le lycée donc on va plus te servir tout clairement. Aussi je pense qu'il faut prendre avec des pincettes les critiques exprimés. L'école est loin d'être parfaite, c'est vrai, mais c'est loin d'être une école de merde

En clair pour résumer, tu trouvera à l'IPSA des qualités et des défauts, mais ce sont des défauts relativement récurrent à d'autres écoles, et même au monde de l'entreprise. Je te conseille d'aller à une JPO pour voir comment ça fonctionne, et voir les débouchés.

PS: désolé des fautes, je suis claqué et j'ai la flemme de relire

celine_kml
celine_kml
MP
03 septembre 2018 à 19:23:53

Bonjour,
J'ai vu que vous parliez de la formation en apprentissage Cnam-Isae-Supaero que je souhaite tenter. Quel niveau faut-il pour entrer ? Y a-t-il moyen d'avoir les annales? Et combien y a-t-il de places ?
Merci d'avance 😊

-Pitchoune
-Pitchoune
MP
30 octobre 2018 à 08:00:08

Hey,
Pareil que toi Céline ! Je suis en deuxième année DUT GMP et j'aimerai TELLEMENT faire l'apprentissage à Isae-Supaero !

Gadzart
Gadzart
MP
02 décembre 2018 à 19:03:04

Les Arts et Métiers ont un super master en Aéronautique/Aérospatiale, de plus il existe un double-diplôme Arts et Métiers - ENAC très intéressant également.

Je rajouterai que l'ENSTA Bretagne a une formation en pyrotechnie et propulsion qui est vraiment au top, et très adaptée au domaine aéro en général. D'ailleurs pour les étudiants qui arrivent à intégrer la formation militaire de l'ENSTA Bretagne, ils ont le droit de passer un double diplôme en aéronautique à Supaero. Bon par contre cette formation vous demande en retour de donner ad minima quelques années pour l'Etat en tant qu'IETA (Ingénieur des Études et Techniques de l'Armement), m'enfin pour ceux qui sont intéressés par l'aéronautique ça peut être un graal, car ça vous ouvre les portes de la DGA, du Service Industriel de l’industrie Aéronautique... et vous êtes également payés pendant vos 4 années d'études à l'ENSTA.

Enfin, j'ai déjà vu le nom d'ELISA Aerospace, une école d'ingé en aéronautique et aérospatiale située à St Quentin et ouverte dès le post-bac, mais elle est privée et je ne sais absolument pas ce que ça vaut. Je pense que c'est un gros cran en dessous des écoles généralistes et spécialisées comme Supaero, ENSMA, Centrale, ENSAM, etc.

Parce que n'oubliez pas que de toute manière vous pouvez assez facilement retomber dans l'aéronautique si votre école est généraliste ! Il suffit de sélectionner des modules appropriés (et correspondant à ce que vous souhaitez faire dans l'aéronautique): mécanique, électronique, modélisation et systèmes embarqués, etc...

Athos01
Athos01
MP
09 décembre 2018 à 13:58:32

Je suis dans le cursus apprentissage CNAM-ISAE-SUPAERO justement, si vous avez des questions.
Le concours d'entrée est bidon, le plus dur et la sélection effective se fait sur le principe du "premier arrivé premier servi" niveau entreprise. Il faut trouver et c'est loin d'être évident pour tout le monde.
Ils recrutent principalement des dut gmp et mp, même si il y a quand même quelques prépa et un bts dans ma promo.
Le poste trouvé va influer sur la majeure de troisième année : Systèmes embarqués à supaero, Propulsion à l' ENSMA, Structures au CNAM Paris.

Y0shey-BAN
Y0shey-BAN
MP
25 décembre 2018 à 11:38:07

Ca m'intéresserai d'avoir des infos là dessus aussi :noel:
Je suis en DUT GIM en alternance, mon entreprise pourrait me garder une place sans problème si je continue en école d'ingé en alternance, du coup le cursus apprentissage CNAM-ISAE-SUPAERO m'intéresse beaucoup :oui:

Comment se passent les concours d'entrée exactement ?

Lasvadas
Lasvadas
MP
20 janvier 2019 à 13:59:38

Athos cela m'intéresse beaucoup.
Je suis en Dut gte pense tu que cela est possible d'y entrer ? Quels sont les critères d'entrée concrètement ?
de plus quel est le niveau et réputation de cette formation vis à vis des entreprises ?
Autre question il faut bien préciser la spe de 3 ème année à l'employeur pour être sûr d'être dans le bon service ?

Y0shey-BAN
Y0shey-BAN
MP
20 janvier 2019 à 14:06:28

Ca fait un mois que je suis en attente de sa réponse :-(

Athos01
Athos01
MP
10 février 2019 à 17:02:27

Désolé du temps de réponse ! @lasvadas le DUT GTE n'est pas accepté désolé.

Le concours comme j'ai dit est vraiment une formalité normalement si tu as un niveau correct. Je crois qu'une bonne moitié des postulants au concours sur cette formation sont déclarés admissibles, ce qui est un pourcentage assez rare en France sur un concours post bac. Une fois que tu es déclaré admissible, c'est la vraie sélection qui commence : trouver un bon poste. Et surtout trouver un poste qui sera accepté par le responsable de formation. Le poste doit évidemment être en rapport avec l'aéronautique ou le spatial/défense. Pour faire simple, quasiment la moitié de la classe est dans le groupe Safran, quasiment l'autre moitié est dans le groupe Airbus. Quelques uns chez Ariane et Dassault aussi, et 2 ou 3 dans des PME. Sur une classe de 36 au final, tu vois un peu la répartition des sociétés.

Edit : désolé Yoshey ton DUT non plus n'est pas accepté je viens de vérifier.

Message édité le 10 février 2019 à 17:05:10 par Athos01
Y0shey-BAN
Y0shey-BAN
MP
10 février 2019 à 18:21:17

Ouais c'est ce que j'ai vu également, je suis déçu :-(
Merci pour ta réponse en tout cas !

TintinICNA
TintinICNA
MP
07 juillet 2019 à 12:31:43

Comparer l'IPSA à Supaéro c'est comparer un CAP plombier à l'X :rire:

Les écoles privées d'ingénieur en France sont juste là pour vous entuber. Leur seul but c'est de pigeonner les types qui ont pas réussi les vrais concours.

1
Répondre
Prévisu
?
Victime de harcèlement en ligne : comment réagir ?
Infos 0 connecté(s)

Gestion du forum

Modérateurs : PommePhone
Contacter les modérateurs - Règles du forum

Sujets à ne pas manquer

Boutique
FIFA 20 - Standard Edition Amazon 50,45€
The Legend of Zelda: Link's Awakening Amazon 44,49€
Nintendo Switch avec paire de Joy-Con Rouge Néon et Bleu Néon Amazon 299,98€