Menu
EtoileAbonnementRSS
jeuxvideo.com  /  Tous les forums  /  Forum principal Savoir & Culture  /  Forum Histoire  / 

Topic Marion Sigaut : fiable ou pas?

Sujet : Marion Sigaut : fiable ou pas?

1
PresidentLebrun
PresidentLebrun
MP
14 août 2013 à 14:42:04

Bonjour :)

Alors, je ne suis pas du tout historien, juste un peu amateur, et je suis tombé sur ça:

http://www.youtube.com/watch?v=eb4PZGOy9S4

http://www.youtube.com/watch?v=TFXIAQAxuXo&list=PLfskwqbIbyqDShvxnVyI9XN-2lzbY_l-f

Donc voici Marion Sigaut, historienne et politicienne critique des Lumières. N'ayant jamais été, moi-même, fan de la pensée des Lumières, ses conférences m'ont beaucoup intéressé :oui:

Seulement... est-elle fiable? N'a-t-elle pas tendance à sortir les choses de leur contexte?

Qu'elle choisisse un angle de vue parfaitement orienté, c'est normal, mais je me demande si elle ne déforme pas l'Histoire :( J'ai essayé de vérifier autant que faire se peut les sources qu'elle donne, et ça m'avait l'air plutôt pas mal.

Mais j'aimerais l'avis des étudiants du forum: sur le net, on voit plein de pseudo-historiens/scientifiques qui réinventent l'Histoire et même la Science (!!!) pour servir leurs religions... La Révélation des Pyramides/ The Signs/ Harun Yahya/ Michael J. Behe... :hap: N'ayant pas spécialement de qualifications en Histoire, je me demande si je ne me suis pas laissé avoir :noel:

En effet, le fait qu'elle soit publiée chez KontreKultur, et qu'elle fasse conférence avec Alain Soral n'est pas là pour me rassurer :hap: J'aime bien Soral en conférence (il est drôle, il dérive pas trop), mais dans ses vidéos du mois... :peur: entre ses thèses complotistes, les bouquins merdiques promouvant l'Intelligent Design chez KontreKulture, les révisionnistes avec des arguments qui ne tiennent pas cinq minutes... :noel:

Donc, des critiques ARGUMENTÉES à faire sur le travail de Mme Sigaut, du point de vue de la rigueur dans la recherche de sources et dans leur interprétation ?

Shepy_Le_Volus
Shepy_Le_Volus
MP
14 août 2013 à 15:19:16

Il faut toujours faire attention avec les historiens politisés.

Tricartal
Tricartal
MP
01 décembre 2013 à 23:24:58

Salut,
Je sais bien que le post remonte un peu, mais on fera avec.

Je connais cette personne.
Ce qu'elle dit des Lumières est sourcé, elle n'invente rien mais elle oriente bien les informations pour pouvoir faire passer son message. Elle ne dit des Lumières que ce qui l'arrange et prend bien soin d'éluder tout ce qui pourrait venir déstabiliser son argumentation.

Elle caricature complètement la dissension entre les jésuites et les jansénistes; elle réduit ça à une lutte manichéenne entre le bien d'un côté (les jésuites) et le mal de l'autre (les jansénistes). La réalité était autrement plus compliquée, les jansénistes ont subi leur lot de désagréments de la part des jésuites, si bien que Blaise Pascal a pris leur défense (cf "Les Provinciales").

Elle caricature aussi les tensions entre les magistrats du Parlement de Paris et le pouvoir royal. Pour bien comprendre la nature de cette lutte intestine, il est nécessaire de rappeler que les magistrats étaient des nobles, car à la base (depuis Clovis en fait), le roi est un guerrier (= noble / aristocrate) élu par ses pairs pour diriger le royaume. On oublie trop souvent que la monarchie française a longtemps été élective.
Les magistrats contrariaient la politique du roi pour le déstabiliser. Les nobles ont toujours voulu prendre la place du roi, être calife à la place du calife. C'est l'histoire de la Fronde.
En disant ça, on comprend pourquoi la monarchie s'est effondrée. En fait, la seule question à se poser c'est : Comment la monarchie française a-t-elle pu subsister aussi longtemps avant de se casser la gueule ?
Y a pas besoin de faire intervenir un complot des encyclopédistes pour expliquer les raisons de cette chute.

Concernant Voltaire, j'ai du mal à comprendre pourquoi elle est partie en croisade contre lui. Tout ce qu'elle dit de lui est vrai. Voltaire pouvait se montrer odieux, tous ses biographes s'accordent sur ce point. Le problème, c'est qu'on étudie pas un homme pour ses qualités morales mais pour ce qu'il a fait, et l’œuvre de Voltaire en fait vraiment une des personnalités les plus remarquables de tout le 18ème siècle, et ce à l'échelle mondiale.
Ses poèmes et ses pièces de théâtres étaient nulles, c'est vrai, mais il a vraiment œuvré pour la raison et a défendu la tolérance religieuse (car il faut comprendre que quand Voltaire parlait de tolérance, il faisait référence à la religion). C'est lui a popularisé le concept du relativisme culturel (ce que Montesquieu avait déjà entrepris dans ses "Lettres persanes").
On ne va pas subitement mettre "Candide" à la poubelle parce que madame Marion Sigaut a découvert que Voltaire pouvait se montrer désagréable et vindicatif. Si on ne devait étudier (en histoire comme en lettres) que les hommes d'une moralité à toute épreuve, les programmes seraient vides.

Son analyse de la pensée des Lumières ne tient pas la route cinq minutes, pour la simple et bonne raison qu'elle s’efforce de limiter ce courant de pensée à la France et à une idéologie libérale (du point de vue économique).
Les Lumières, ce n'est pas juste la France, c'est un courant qui touche toute l'Europe Occidentale. On a coutume de dire que les Lumières incarnent un courant philosophique, et ce n'est pas pour rien, car tout vient de philosophes comme Locke, Bayle. Les découvertes de Newton ont joué un rôle immense dans le développement de ce courant (ces trois noms que je viens de citer ont d'ailleurs influencé Voltaire dès son voyage en Angleterre, il en parle dans son petit ouvrage "Le philosophe ignorant").
Si tu t'intéresses à l'émergence et à la propagation des idées des Lumières, il faut lire des livres spécialisés, car la somme d'informations est colossale. Tu peux commencer à regarder le documentaire "Le siècle des Lumières" qu'on trouve encore sur Youtube, c'est pas exhaustif mais ça reste une base.
En attendant, je peux te dire que le libéralisme économique que dénonce Marion Sigaut dans ses conférences ne s'est greffé au courant que bien plus tard, et ce libéralisme était motivé par une raison simple : la montée de la petite bourgeoisie aux dépens de l'aristocratie. Le libéralisme n'a pas été inventé par Diderot, n'en déplaise à Sigaut. La première expérience libérale a été introduite par John Law sous la Régence, c'est lui qui a inventé le billet de banque et l'actionnariat (il a aussi plongé la France dans un pétrin sans nom car son système a ruiné beaucoup de monde).
Le libéralisme économique a fait beaucoup de mal, mais, plutôt qu'un complot des méchants capitalistes soutenus par l'Encyclopédie dans le seul but de faire le mal, j'ai tendance à penser qu'on ne peut pas faire d'omelette sans casser des œufs. Ce qu'il faut bien comprendre, c'est que la société était ordonnée selon une hiérarchie très stricte. On ne pouvait pas changer de "classe sociale", la naissance prédestinait les gens à un rôle duquel ils ne pouvaient plus s'extirper. Au 18ème siècle, bon nombre de bourgeois étaient plus riches que la petite aristocratie mais ils avaient moins de droits que ces derniers alors que leur fortune reposait sur leur travail. Ce qui s'est passé c'est que la bourgeoisie (principalement la finance) a voulu casser ces codes. Ils ont joué aux apprentis sorciers avec l'économie.

Pour résumer, je dirais que ce raconte Marion Sigaut est totalement vrai, mais elle dissimule énormément de choses et son discours est basé sur des approximations.
C'est facile d'embrouiller les gens en ne montrant qu'une partie de la vérité et en occultant soigneusement le reste. C'est encore plus facile quand on se focalise sur un aspect particulier (en l’occurrence le courant des Lumières) d'une période précise de l'histoire (le 18ème siècle).
Avant d'écouter Marion Sigaut, il faut déjà connaître le 18ème siècle, ne serait-ce qu'un minimum car ça permet de resituer les choses dont elle nous parle dans leur contexte, et là on voit que ça ne tient pas la route.

D'une manière générale, il faut se méfier des gens qui viennent vous apprendre des trucs incroyables sur une période aussi étudiée que le 18ème siècle en France.
Je ne sais pas quelle est ton niveau d'études PresidentLebrun, mais la recherche historique ne progresse pas à coup de conférences, contrairement à ce que madame Sigaut a l'air de croire. Quand un historien pense avoir fait une grande découverte il ne publie pas un livre, mais il communique le résultat de ses recherches à une revue (il y a une grande différence entre une revue et un magazine) scientifique à comité de lecture pour que les recherches soient validées par les pairs.
Pourquoi ne soumet-elle pas ses "découvertes" à une telle revue (il en existe plusieurs consacrées à l'Histoire) ? Là est la question.

Tricartal
Tricartal
MP
01 décembre 2013 à 23:25:48

PS: quand je dis que je la connais, c'est via Youtube et Dailymotion hein.

Aroundazief
Aroundazief
MP
02 décembre 2013 à 08:59:15

Superbe critique Tricartal ! T'es en quelle année d'Histoire ?

Tricartal
Tricartal
MP
02 décembre 2013 à 16:38:34

J'ai été jusqu'en L2 mais je me suis réorienté en Lettres modernes cette année. C'était pas fait pour moi ^^

Bubulle2012
Bubulle2012
MP
03 décembre 2013 à 14:00:49

C'est une soralienne je crois. :hap:

bebe-red
bebe-red
MP
11 février 2018 à 08:40:38

Et il t'a fallu 5 ans pour rédiger ta réponse..? :ouch: T'aura bien de la chance s'il la lit.

Louis_le_neuf
Louis_le_neuf
MP
11 février 2018 à 10:26:47

C'est vrai que la réponse est un peu bidon, le gars explique que l'idéologie libérale s'est greffé à la révolution tardivement puis se contredit en disant que c'est né abec John Law durant la régence :doute:

1
Sujet fermé pour la raison suivante : Up de 5 piges ! Merci de recréer un sujet, et de ne pas déterrer les anciens topics.
Boutique
  • Red Dead Redemption 2
    49.90 €
  • Spyro Reignited Trilogy
    30.99 €
  • PS4 Slim 1 To E noir + Red Dead Redemption 2 - Standard Edition
    349.90 €