Menu
EtoileAbonnementRSS
jeuxvideo.com  /  Tous les forums  /  Forum principal Savoir & Culture  /  Forum Politique  / 

Topic La banque ne peut plus saisir vos biens

Sujet : La banque ne peut plus saisir vos biens

Page suivanteFin
Aragorn-elessar
Aragorn-elessar
MP
21 janvier 2009 à 12:16:09

Les banque veulent saisir votre bien immobilier: attaquez les en justice !

Voici un extrait du documentaire Zeitgeist que vous trouverez dans le grand II

« En 1969, un cas à la court d'affaire du Minnesota, à impliquer un homme nommé Jerome Daly qui récusait la saisie de sa maison par la banque qui lui avait fait le prêt pour l'acheter. Son argument était que le contrat d'hypothèque exigeait que les deux partis, lui et la banque, aient chacun établi une forme légitime de propriété pour l'échange. Dans le jargon légal, ceci est appelé contrepartie [base d'un contrat. un contrat est fondé sur l'échange d'une forme de contrepartie pour une autre.] M. Daly expliqua que cet argent n'était pas, en réalité, la propriété de la banque. Car il était créé à partir de rien au moment de la signature d'accord du prêt. Vous rappelez-vous ce que "Modern Money Mechanics" déclare à propos des prêts? Ce qu'ils font, lorsqu'ils accordent un prêt, c'est accepter des obligations en échange de fonds. Les réserves sont inchangées par la transaction d'un prêt. Mais, déposer des fonds constitue un ajout au total des dépôts du système bancaire. En d'autres termes, l'argent ne vient pas de leurs actifs existants. La banque l'invente simplement, ne mettant en jeu rien du tout, hormis son obligation théorique sur papier. Alors que le jugement du litige progressait, M. Morgan, le président de la banque, déposa son témoignage. Et dans le mémorandum personnel du juge, il rappela que "le plaignant" - le président de la banque - "admis que, avec
la participation de la Réserve

Fédérale [...] a créé de l'argent ou des avoirs sur ses livres comptables. L'argent et les avoirs ont vu le jour lorsqu'ils les ont créés. M Morgan admis qu'aucune loi des États-Unis lui permettant de réaliser ceci n'existait. Une contrepartie légitime doit exister et être remise pour entretenir l'obligation. Le jury n'a pas trouvé de contrepartie légitime et approuve. Il ajouta aussi, poétiquement, "Seul Dieu peut créer quelque chose de valeur à partir de rien". Et, sur cette révélation, la court rejeta la demande de saisie de la banque, et Daly garda sa maison. Les implications de la décision de cette court sont immenses. Car à chaque fois que vous empruntez de l'argent à une banque, que ce soit pour une hypothèque ou une facture par carte de crédit, l'argent que l'on vous donne n'est pas seulement contrefait, il est illégitime comme forme de contrepartie. Et, par conséquent, annule le contrat de remboursement car la banque n'a jamais été en possession de cet argent. Malheureusement, de telles jurisprudences sont supprimées et ignorées. Et le jeu du transfert perpétuel de biens et de la dette perpétuelle continue. Ce qui nous amène à l'ultime question : Pourquoi? »

Donc une banque veut saisir les biens que vous avez acheté à crédit, il vous suffira de les poursuivre en justice en appliquant ce qui est décrit dans l’extrait, en leur disant que les banques n’ont pas de liquidité, n’ont pas d’argent, qu’ils le créent, les chiffres officiel le démontrent, le rapport entre l’argent en circulation, site Internet de la banque centrale européenne par rapport aux nombre d’habitants… voir petit 2)

Ellehesseder
Ellehesseder
MP
21 janvier 2009 à 12:43:58

Sauf que l'argent n'est rarement crée de rien, et qu'en France, l'argument : "seul Dieu peut ressusciter les morts" ne va pas faire rire le juge :ok:

les chiffres officiel le démontrent
-> :question: mais où ?

Aragorn-elessar
Aragorn-elessar
MP
21 janvier 2009 à 12:53:20

Le 95% de l'argent est créé par les banques privées.

"Ils les créent à partir de rien et à travers des crédits mais ils nous les font rembourser avec des intérêts."
Enric Duran

Cela fait déjà plus d’un an que la crise financière fait l’événement, depuis qu’elle a éclatée aux Etats-Unis sous le nom de crise subprime , on a beaucoup publié, expliquant avec plus ou moins de précision et pertinence, comment s’est produit cette crise dans les aspects plus concrets. Ce qui n’a pas été tellement expliqué, et en aucun cas dans les moyens de communication de masse, c’est comment la nécessité de croissance exponentielle du système financier actuel est la cause de fond de la bulle spéculative, et par conséquent de la propre crise, en plus d’être en relation directe avec la crise énergétique et alimentaire.
Par conséquent, nous profiterons de cette opportunité d’atteindre le public, pour expliquer non pas de nouveaux la crise des crédits sinon le sens profond qui fait que le système financier actuel soit une grande escroquerie pour les travailleurs, ainsi qu’un danger pour la durabilité de la vie sur notre planète. Nous comprendrons de cette manière le rôle que jouent les banques, en tant que principales responsables de tout en définitive.

L’histoire de la création de l’argent :

L’origine du commerce bancaire remonte aux temps où l’or était l’argent réel et, tel quel, l’orfèvre le gardait dans son magasin. Etant donné que l’or était très lourd et peu commode à transporter, l’argent en circulation était des participations de cet argent métallique. Un jour, l’orfèvre pensa qu’il pourrait encaisser des intérêts pour le prêt de ces participations et afin de compenser il commença à payer un intérêt moindre aux dépositaires de cet or ; ainsi commença en Europe le commerce bancaire.
Ce système avait comme problème le fait que la possibilité de prêter de l’argent était clairement limitée par la quantité d’or en circulation ; donc les orfèvres, déjà convertis en banquiers, inventèrent le système de réserve fractionnaire qui consiste à ce qui n’y ait en réserve qu’une partie de ce qui réellement se prête. Ou autrement dit, à partir de l’argent réel on crée de l’argent fictif dans une proportion qui, tenant compte que tout le monde ne retirera pas son argent au même moment, ne mettra jamais en difficulté les banquiers à l’heure de rembourser les dépôts. Cette proportion était habituellement de 10%, c'est-à-dire, 10 unités en circulation pour chaque unité réelle d’or existant dans la réserve.
Cette augmentation d’argent en circulation favorisa l’expansion commerciale dans le monde et, une fois connue par les états, au lieu d’être interdite elle s’est régularisée. Pour contrôler le risque que signifierait le fait que les gens sachent qu’il n’y avait pas d’argent pour rembourser tout le monde, on créa le système des banques centrales, lesquelles disposeraient de réserves d’or additionnelles pour pouvoir prêter aux banques dans les moments de crise.

Si l’argent n’est plus de l’or (ce qui était la justification avec laquelle on créa le système de banque commerciale et de banques centrales, comme responsables de garder l’or et de le convertir en argent en circulation), pourquoi est-ce que les banques continuent-elles à être les seules à pouvoir créer de l’argent ? Et pourquoi le font-elles uniquement sous forme de dettes qu’il leur faut rembourser avec des intérêts ?
Autrement dit, Pourquoi les Etats doivent-ils payer des intérêts à leur banque centrale pour ainsi pouvoir financier les dépenses publiques, quand c’est de l’argent que les Etats pourraient créer directement au moment de réaliser ces dépenses ?
La seule réponse logique qui peut nous venir à esprit est que c’est que la banque qui contrôle les gouvernements et non pas l’inverse, n’est-ce pas ?
On se rappelle der Mayer Rothschild, membre de la dynastie européenne des banquiers la plus puissante, pour une citation qu’il disait“Laissez-moi émettre et contrôler l’argent d’une nation et ça me sera égal qui fait les lois ”.

Les intérêts et la nécessité de la croissance exponentielle :

Quand une banque concède un crédit elle crée l’argent du crédit en lui-même, mais pas l’argent correspondant aux intérêts que la banque fera payer au débiteur durant la durée du prêt. Etant donné que tout l’argent en circulation se crée sous forme de dette avec intérêts, nous pouvons conclure que l’argent pour rembourser tous les intérêts de la dette simplement n’existe pas.
Donc, Comment est-ce que le système financier a survécu autant de temps ? Fondamentalement pour 2 raisons.
1. Parce qu’il est financé par l’endettement croissant, c'est-à-dire que l’argent en circulation doit augmenter constamment afin qu’on puisse payer les intérêts des dettes et que le système ne se collapse pas. Ceci a avoir avec comment le système incite toujours plus tout le monde à ce qu’il s’endette, en commençant par les personnes hypothéquées, prêts personnels faciles et
rapides, cartes de crédit ; mais aussi les entreprises et les états. On parle donc de croissance exponentielle, de l’économie et de l’espolio des ressources naturelles de la planète.
2. Parce qu’il y a ceux qui ne remboursent pas l’argent principal des dettes et payent seulement les intérêts. Ceci est le cas des dettes publiques des états les plus puissants, ou des diverses entreprises et institutions puissantes qui ont des conditions privilégiées ; ou probablement aussi pour toutes les figures de type polices et cartes de crédit, pour les quelles on ne rembourse pas on plus l’argent principal et le contrat se rénove année après année de manière indéfinie.
En tous cas, ceci nous fait comprendre jusqu’à quel point le système financier nécessite une dette en augmentation, et comment l’augmentation des hypothèques et des crédits à la consommation peut arriver à être lié au maintien du système financier actuel.
Par conséquent, dans le contexte global tout le monde est endetté, et la différence se situe seulement entre ceux qui doivent rembourser les dettes et ceux qui ne doivent pas.

La banque et la bulle immobilière :

Si il y a 15 ans il était impensable d’accorder une hypothèque à plus de 15 ou 20 ans, cette possibilité a été doublée exprès, par les banques et caisses, jusqu’aux 35 et 40 ans d’hypothèque actuels. Avec cette action tellement simple et perverse à la fois, la banque a facilité et provoqué la hausse des prix des logements, puisqu’en augmentant la capacité d’endettement des personnes elle a fait augmenter les prix que nous avons la capacité de payer.
Ceci a bénéficié à la banque parce que, avec les hypothèques, elle a pu créer de l’argent et encaisser des intérêts en très grande quantité et avec un indice de morosité minime, grâce à la caractéristique de la nécessité basique de logement. Avec l’augmentation des prix, elle a provoqué la croissance désorbitée des principales entreprises constructrices et immobilières de l’Etat et ainsi ses propres bénéfices, puisque les principaux actionnaires de la majorité de ces entreprises sont des banques et surtout des caisses.

L’inflation comme vol silencieux de notre pouvoir d’achat :

En créant de l’argent et en encaissant des intérêts sur celui-ci, les banques créent de l’inflation, c'est-à-dire, elles augmentent la quantité d’argent disponible sans augmenter en même temps l’offre de biens et de services. Si nous doublerions la quantité de monnaie en circulation sans augmenter la quantité de producteurs d’une manière équivalente, nous ne nous convertirions pas en deux fois plus riches, puisqu’il y aurait les mêmes biens, les prix aussi doubleraient.
Cette sur-création d’argent que nous sommes obligés d’utiliser nous affecte à tous (que nous soyons ou non clients des banques), et quand ce privilège se maintien en exclusivité par un groupe d’institutions privées, nous pouvons conclure qu’il s’agit d’un vol légal pour lequel
l’argent perd de la valeur durant chaque portion de temps où nous l’avons. Tout cela représente une immense quantité volée.
De plus, l’inflation sert aussi à fermer le cercle, puisqu’elle fait que l’argent n’ait qu’un seul endroit facile où se réfugier de la perte de valeur et cet endroit est la banque. Ainsi les personnes, et spécialement celles qui épargnent, nous sommes forcées de nous protéger de la dévaluation en cherchant refuge dans un banque, laquelle avec ce nouveau dépôt pourra créer plus d’argent et produire plus d’inflation faisant que la roue ne s’arrête pas. L’inflation attrape notre argent dans le système bancaire et c’est le meilleur stimulant qu’il ait pour capter les dépositaires.
L’une des conséquences de ce processus c’est la dépossession dont souffrent les personnes âgées. Les travailleuses retirées voient comment même en ayant eut une vie entière dédiée au travail, à la fin de leur vie productive elles se retrouvent avec une pension qui leur donne un pouvoir d’achat chaque fois plus bas. Précisément à l’âge auquel elles devraient pouvoir jouir de tout l’effort réalisé, il en résulte que c’est le moment où elles en possèdent le moins.

Le vol financier dans le milieu international :

Le financement intervient aussi dans le contexte des échanges économiques internationaux, c'est-à-dire des importations et des exportations de matières premières et produits manufacturés. Si un pays a une balance de payements négative, c’est à dire qu’il paye plus pour ce qu’il importe que ce qu’il encaisse pour ce qu’il exporte, il ne pourrait pas acheter tout ce qu’il voudrait sinon il s’endetterait.
La dette externe est par conséquent la conséquence du déficit commercial des entreprises et du gouvernement d’un pays dans sa balance de payements internationaux.
Depuis la fin de la Seconde Guerre Mondiale ce commerce international se fait basiquement en dollars et depuis 1971, au moment où s’élimina le patron de l’or, la Réserve Fédérale Américaine (FED) a la liberté totale pour mettre ou cesser de mettre en circulation tous les dollars qu’elles veut, puisqu’elle n’a à donner d’explications à personnes ni à démontrer aucune garanties ; comme la banque privée des Etats Unis, avec comme seule limite de maintenir la fraction de réserve. De cette façon, en contrôlant la création de dollars, une minorité financière (nous rappelons que la FED est une entité privée) contrôle les valeurs des relations économiques internationales. De cette manière EU peut acheter tout ce qu’il veut en dehors, pendant que les autres pays contractent des dettes qu’ils doivent payer. Les pouvoirs internationaux profitent de cette dette pour obliger les pays endettés à assumer certaines politiques d’ouverture des frontières pour les marchandises et la spéculation financière, forçant ainsi à ce que les puissants s’approprient de leurs productions et ressources naturelles à des prix dérisoires.
L’argent tel qu’il est conçu est un outil à partir du quel certains pouvoirs financiers s’approprient de toutes les ressources naturelles et humaines de la planète.

Croissance infinie vs. Planète finie

Ce système financier dépend de la concession de chaque fois plus de quantité d’argent en prêts. Les prêts se traduisent finalement par un impact environnemental étant donné que les gens les demandent pour s’acheter une voiture, pour voyager, pour agrandir une industrie ou pour construire des maisons, entre autres. Nous pouvons donc voir que ce système de croissance de l’économie à travers l’emprunt dépend de la conversion constante et croissante des ressources naturelles en CO2 et en déchets. Et par conséquent, au moment où nous arrivons aux limites de la croissance de la production d’énergie à cause du déclin du pétrole et quand s’approchent aussi les limites de beaucoup d’exploitations minières, nous pouvons conclure que ce système créé il y a plus de 300 ans sur la base du crédit croissant ne peut continuer tel que nous le connaissons aujourd’hui.
Cette réflexion coïncide avec une grande crise financière globale, donc nous osons nous demander : La crise actuelle signifie-t-elle la fin du système financier basé sur la croissance ?

Peut-être ne serez-vous pas surpris d’entendre que derrière toutes les guerres se trouvent les intérêts de l’industrie de l’armement pour vendre plus d’armes et encaisser beaucoup d’argent. La génération des besoins là où il n’y en avait pas est commune à toutes les pratiques du capitalisme actuel, que ça soit des armes, des nouveaux téléviseurs, des systèmes de vidéosurveillance ou des appareils domestiques électriques, nous nous trouvons toujours avec d’importants intérêts commerciaux derrière.
Plus méconnue du grand public, c’est l’utilisation des guerres par le monde des finances. La banque utilise les guerres au moins de deux manières fondamentales. D’un côté les frais économiques astronomiques que génère une guerre permettent au pouvoir financier de s’approprier le pouvoir des pays en lutte ; ceux-ci devront faire face durant beaucoup d’années à la dette externe contractée comme ce fut le cas historique de Nicaragua, Philippines, Niger, Cameroun, Côte d’Ivoire et du Zaïre.
D’un autre côté les guerres dans lesquelles interviennent les principales puissances, comme c’est le cas des Etats Unis, permettent de créer une grande quantité d’argent, sous forme de dette publique de laquelle on paye seulement des intérêts et de cette manière on donne au système la liquidité qu’il nécessite. La guerre d’Irak a permis aux banques des Etats Unis de créer 3 billions de dollars depuis son début. Ceci à été le coût de la guerre pour les Etats Unis et c’est à la fois la quantité dont a augmenté sa dette nationale pendant la même période, qui est actuellement de près de 10 billions de dollars. C’est n’est pas de l’argent que payent les citoyens nord-américains sinon tout le monde à travers de l’inflation.

Zahuel
Zahuel
MP
21 janvier 2009 à 13:36:26

quand c’est de l’argent que les Etats pourraient créer directement au moment de réaliser ces dépenses ?

:d) tu ne dois pas te rendre compte de tas de choses, ni des risques que cela suppose de mettre cette possibilité entre les mains propres des politiques, ni les perturbations que cela cause sur l'économie et la vie de chacun ( là il sera certains que vous pourrez faire concurrence au Zimbabwe et Vénézuela en matière d'inflation). Les armes des politiciens sont surtout la dette et l'émission a tout va de monnaie pour renflouer leurs piteuses décisions, en quelques sortes tu pleure pour un remake de Mugabe.

Aragorn-elessar
Aragorn-elessar
MP
21 janvier 2009 à 13:45:56

Mais les politiques bossent déjà pour les banquiers... La géopolitique et les politiques intérieures sont décidés chaque année lors des rassemblements des Bilderbergs, de la Trilatérale...

Honnêtement je ne crois ni au communisme ni au capitalisme, ce sont des armes pour asservir les gens. Je crois en autre chose, et il existe des tas d'alternatives crois moi.

La décroissance sera d'abord nécessaire pour se détacher d'une croissance exponentielle qui nous mène vers notre perte. Ensuite nous devons apprendre à nous servir de la technologie pour créer un monde viable et pour libérer l'homme du travail forcé...

Je te renvoie au Mouvement Zeitgeist.

Faut arrêter de défendre le statu quo en se disant que finalement c'est un modèle qui fonctionne pas trop mal... Il faut comprendre que ce système a été façonné pour maintenir l'élite en place, pour renforcer la richesse de certains au détriment d'une humanité qui s'appauvrit, qui est en mauvaise santé...

Si vous ne voyez pas un complot, voyez juste des rouages incroyablement pervers pour profiter de la sueur du peuple et alourdir les couilles en or massif des élites.

Zahuel
Zahuel
MP
21 janvier 2009 à 13:58:44

La décroissance sera d'abord nécessaire pour se détacher d'une croissance exponentielle qui nous mène vers notre perte.

:d) rien qu'avec cela tu risque pas mal de te mettre dans l'embarras parce que observe bien déjà les situations de stagnation :o))

Il faut comprendre que ce système a été façonné pour maintenir l'élite en place
:d) effectivement le protectionnisme et l'égalitarisme servent les classes de privilégiés

pour renforcer la richesse de certains au détriment d'une humanité qui s'appauvrit, qui est en mauvaise santé...
:d) tu tombe dans le misérabilisme, en plus avec des chiffres faux. Sans parler de ton petit nuage, peut être trouvés tu la situation de l'humanité plus enviable par le passé ( dans le même genre il y a tout ces types qui ne s'interroge jamais sur le fait que pourquoi des familles ont quittés la campagne pour venir bosser en ville ? pour y trouver une situation bien pire qu'avec leurs petit lopin de terre ? :hum: ).

et alourdir les couilles en or massif des élites.
:d) d'où libre concurrence pour permettre d'exprimer l'ingéniosité des gens, mais vu que beaucoup soutiennent un système qui bride les gens :p)

  1. Aragorn-Elessar Voir le profil de Aragorn-Elessar
  2. Posté le 21 janvier 2009 à 13:45:56 Avertir un modérateur
  3. Mais les politiques bossent déjà pour les banquiers...
    :d) ou les banquiers pour les politiques :o)) Tu n'a qu'a t'en prendre aux type qui voulait puisqu'on y tend si l'on regarde bien:

Centralisation du crédit entre les mains de l'Etat, au moyen d'une banque nationale, dont le capital appartiendra à l'Etat et qui jouira d'un monopole exclusif.

Après tu ne trouveras pas de partisans des banques centrales et autres mesures étatiques de monnaie chez les libéraux et plus :-)

Aragorn-elessar
Aragorn-elessar
MP
21 janvier 2009 à 14:17:15

L'enrichissement de certains sera toujours au détriments d'autres...

La richesse ne se crée pas, elle se répartit.

La seule richesse dont on dispose est : les ressources de la terre. Quand on a compris ça on a compris qu'un système durable ne se base pas sur un système monnaie/dette avec des fausses valeurs telles que la compétition/le profit.

Zahuel
Zahuel
MP
21 janvier 2009 à 14:50:21
  1. Aragorn-Elessar Voir le profil de Aragorn-Elessar
  2. Posté le 21 janvier 2009 à 14:17:15 Avertir un modérateur
  3. L'enrichissement de certains sera toujours au détriments d'autres...

:d) tu croise un gros et plus loin un maigre, tu en déduit que le gros a piqué la soupe du maigre ? ...

La richesse ne se crée pas, elle se répartit.
:d) comment répartir quelque chose qui ne se crée pas ? sa tombe du ciel ? :hum:

La seule richesse dont on dispose est : les ressources de la terre
:d) point de vue économique balayé depuis des siècles non ?

un système monnaie/dette
:d) dans ce cas tu conteste l'évolution possible grâce à cette monnaie et emprunt, attention a toi il y a quelques étudiants en histoire qui traine par ici ...

fausses valeurs telles que la compétition/le profit.
:d) d'accords on interdit le profit ( allez disons 40-50% de chômage voir bien plus) et la compétition ( c'est trop injuste le type qui ne peut pas courir le 100m en moins de 10 secondes).

Descends de ton nuage :-)

Aragorn-elessar
Aragorn-elessar
MP
21 janvier 2009 à 15:30:11

"tu croise un gros et plus loin un maigre, tu en déduit que le gros a piqué la soupe du maigre ? ... "

:d) J'en déduis que ces deux personnages vivent donc dans une société étrange qui préfère trop nourrir ou pas assez plutôt que nourrir convenablement.

"comment répartir quelque chose qui ne se crée pas ? sa tombe du ciel ?"

:d) "Dans l'univers, rien ne se crée tout se transforme"

A moins que tu considères que la richesse n'existe que sous sa forme monétaire (l'argent se mange?), la richesse ne se crée pas non.

"point de vue économique balayé depuis des siècles non ? "

:d) Le seul point de vue égalitaire pour chaque individu de cette planète.

"dans ce cas tu conteste l'évolution possible grâce à cette monnaie et emprunt, attention a toi il y a quelques étudiants en histoire qui traine par ici ... "

:d) C'est bien d'étudier l'histoire encore faut-il savoir en tirer des conclusions. Aucun système d'hier ou d'aujourd'hui n'a d'avenir, et crois c'est certainement pas en gardant l'élite verreuse au pouvoir (ce n'est d'ailleurs pas en maintenant une quelconque forme de pouvoir) que l'humanité ira loin.

"d'accords on interdit le profit ( allez disons 40-50% de chômage voir bien plus) et la compétition ( c'est trop injuste le type qui ne peut pas courir le 100m en moins de 10 secondes)."

:d) Arrêter le profit signifie changer les fondements même de nos sociétés : virer la politique, l'argent... Créer avec l'aide de la technologie un accés égalitaire aux ressources de la Terre... (pour en savoir plus...Projet Venus)

"Descends de ton nuage"

:d) La société actuelle forme des gardiens du statu quo qui se doivent de tourner en dérision/décrédibiliser ceux qui cherchent un monde meilleur en avançant l'argument de l'utopie. Ce n'est même pas qu'ils se complaisent dans ce système, on leur a juste appris à faire taire celui qui s'oppose aux institutions en place.

Je te renvoie la pareille, descends de ton nuage si tu comptes assurer, pour toi et ta descendance, un quelconque avenir avec l'ultra capitalisme, et surtout si tu ne te révoltes pas contre l'élite qui est en train de mettre en place son Nouvel Ordre Mondial.

fffanatic
fffanatic
MP
21 janvier 2009 à 15:38:20

un système monnaie/dette
dans ce cas tu conteste l'évolution possible grâce à cette monnaie et emprunt, attention a toi il y a quelques étudiants en histoire qui traine par ici ...

:d) vu qu'on me tend la perche :ange:

Fondamentalement, le propos d'Aragorn pourrait être prouvé par un cas: la chute de l'Empire Romain qui a été causée entre autres par des difficultés économiques croissantes qui ont sclérosée le système romain.
Sauf que le système monnaie/dette devient vite une obligation avec le développement de l'économie et des nécessités qui incombent à l'Etat: on en a eu la preuve avec le décollage des cités libres italiennes du Moyen Age et de la Renaissance qui ont fondé leur enrichissement sur le système bancaire moyenageux et de la Renaissance qui crée ce fait de monnaie/dette en quelque sorte. Décollage qui a fait tâche d'huile ensuite, on se retrouve donc avec un système monnaie/dette qui date des foires du Moyen Âge. A vue de nez, on peut dire que le developpement grâce à ce système a été conséquent non?
Toutefois, pour éviter que l'on parle des chutes et pour contredire en partie ce que j'ai dit en premier, que ce soit pour l'Empire Romain ou pour les villes italiennes, la "chute" provient d'éléments surtout non économiques: conflits militaires, attirance des voisins pour s'octroyer les richesses de la cible. Après, un Etat, sous quelque forme que ce soit, ou un particulier, aura toujours besoin d'argent monnaie, ou d'emprutns, pour financer des grands projets de type infrastructures routières, ect...

Sinon, tu te trompes sur un point: toutes les richesses ne proviennent pas des ressources terrestres. Un contre exemple bien simple: le chanteur qui vend ses prestations vocales...

Zahuel
Zahuel
MP
21 janvier 2009 à 16:52:57

A moins que tu considères que la richesse n'existe que sous sa forme monétaire

:d) non et une richesse n'est pas que matériel ( peut être morale, affective, ...). Bon on pourrait partir sur le fait que la valeur travail c'est du pipeau mais bon :o))

"Dans l'univers, rien ne se crée tout se transforme"
:d) hors de propos et hors domaines, puisque a moins de vivre dans un autre monde ont peut crées des activités ( via services, etc ...).

virer la politique, l'argent...
:d) ok pour la première proposition et virer le monopole de la monnaie :p)

un accés égalitaire aux ressources de la Terre
:d) en gros tu nous parle de profit avide, de croissance et tout ces malheurs mais tu veut de l'égalitarisme. égalitarisme dans la misère alors ?

avec l'ultra capitalisme
:d) donc tu prêtent aller contre la bien pensance en étant toi même "lobotomisés" par cette bien pensance et son vocabulaire ?

contre l'élite qui est en train de mettre en place son Nouvel Ordre Mondial
:d) c'est de votre faute, la conséquences logiques d'avoir toujours demander plus d'état, plus d'égalitarisme, plus de pouvoirs aux politiciens, vous n'avez pas hésiter à sacrifier votre liberté pour cela, a vous d'assumer maintenant que le léviathan est en marche vers la route de la servitude :-)

Paulop
Paulop
MP
21 janvier 2009 à 17:24:40

C'est fou le nombre de ligne de désinformation que contient ce topic.

Zahuel
Zahuel
MP
21 janvier 2009 à 19:26:18

Pour revenir sur les banquiers/politiques: les gens qui prêtent de l'argent au gouvernement (donc principalement les banquiers) savent qu'ils seront remboursés par l'argent des impots. Ils spéculent sur les crimes futurs de ce gouvernement et lui donnent ce dont il a besoin à un certain moment afin d'assurer sa survie dans le futur et de récupérer leur mise. Pour un banquier, l'Etat n'est que l'agent qui va aller chercher dans la poche des contribuables des intérêts pour un pret qu'ils n'ont pas demander. Selon Spooner, les banquiers sont donc autant responsables du vol institutionnalisé que les hommes du gouvernement. Par conséquent, il n'y a aucun devoir moral de leur rendre l'argent prété, vu que celui-ci était échangé dans un contrat illicite en vue de commettre un délit.

Ellehesseder
Ellehesseder
MP
21 janvier 2009 à 20:55:58

Spooner est l'un des meilleurs. :ok:

fffanatic
fffanatic
MP
21 janvier 2009 à 21:04:29

Selon Spooner, les banquiers sont donc autant responsables du vol institutionnalisé que les hommes du gouvernement. Par conséquent, il n'y a aucun devoir moral de leur rendre l'argent prété, vu que celui-ci était échangé dans un contrat illicite en vue de commettre un délit.

:d) Donc en retour, aucune banque ne peut te prêter d'argent ni n'est en devoir d'accepter le tien. J'avoue que ce que tu dis est presque aussi risible que certains qui pronent la suppression de l'argent pour rétablir l'égalité, vu qu'à terme vous n'êtes pas si loin les uns des autres.

Zahuel
Zahuel
MP
21 janvier 2009 à 21:06:46

Donc en retour, aucune banque ne peut te prêter d'argent ni n'est en devoir d'accepter le tien. J'avoue que ce que tu dis est presque aussi risible que certains qui pronent la suppression de l'argent pour rétablir l'égalité, vu qu'à terme vous n'êtes pas si loin les uns des autres.

:d) " les gens qui prêtent de l'argent au gouvernement " puis c'est dans une optique libertarienne/anarcap pas libéral :-)

Donc en retour, aucune banque ne peut te prêter d'argent ni n'est en devoir d'accepter le tien.
:d) effectivement

Ellehesseder
Ellehesseder
MP
21 janvier 2009 à 21:07:47

Non, d'après Spooner, c'est les prêts accordés aux Etats qui sont illicites (puisque l'Etat l'est, il y a complicité). Ramasser des intérêts pris par les impositions. :malade:

Aragorn-elessar
Aragorn-elessar
MP
21 janvier 2009 à 21:08:41

"Donc en retour, aucune banque ne peut te prêter d'argent ni n'est en devoir d'accepter le tien. J'avoue que ce que tu dis est presque aussi risible que certains qui pronent la suppression de l'argent pour rétablir l'égalité, vu qu'à terme vous n'êtes pas si loin les uns des autres. "

Toi tu es risible de parler d'une chose que tu ne connais apparemment pas du tout à savoir une économie de ressource. L'humanité a beaucoup à gagner d'une telle chose.

Ellehesseder
Ellehesseder
MP
21 janvier 2009 à 21:12:20

Une économie de ressources :hap: ça vient de sortir ? ça consiste en quoi, on se partage les ressources tous joyeusement et gaiement en fonction du nombre de ses jambes ?

Zahuel
Zahuel
MP
21 janvier 2009 à 21:16:20

vu qu'à terme vous n'êtes pas si loin les uns des autres

:d) mais non il y a une énorme différence: la propriété privé. Après je veux bien qu'en matière sociétal un Liberal/Libertarien/Anarcap/ Minarchiste (?) soit pris pour un "anarchiste" ou "libertaire" mais quand même.

une économie de ressource
:d)

http://fr.wikipedia.org/wiki/Ressource_naturelle

http://fr.wikipedia.org/wiki/Ressources_humaines

http://fr.wikipedia.org/wiki/Investissement

Toi tu es risible de parler d'une chose que tu ne connais apparemment pas du tout
:d) merci de développer au lieux de montrer les dents sur fffanatic ( solidarité de conviction oblige :o)) ).

Page suivanteFin
Répondre
Prévisu
?
Victime de harcèlement en ligne : comment réagir ?
Infos 0 connecté(s)

Gestion du forum

Modérateurs : Paulop, Tris0m
Contacter les modérateurs - Règles du forum

Sujets à ne pas manquer

Boutique
  • Console Nintendo Switch Lite - Édition Zacian & Zamazenta
    229.90 €
  • Nintendo Switch avec paire de Joy-Con Rouge Néon et Bleu Néon
    292.49 €
  • Console Nintendo Switch avec paire de Joy-Con bleu néon et rouge néon Edition Limitée + code de téléchargement 35€ Nintendo eShop
    299.99 €