Menu
Dwarf Fortress
  • PC
Forum
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
EtoileAbonnementRSS
jeuxvideo.com  /  Dwarf Fortress  /  Tous les forums  /  Forum Dwarf Fortress  /  Topic [RP] Cornedebouc  / 

Topic [RP] Cornedebouc - Page 8

Sujet : [RP] Cornedebouc

DébutPage précedente
1  ... 345678910111213  ... 317»
Page suivanteFin
Kait
Kait
MP
30 décembre 2014 à 22:43:51

Intéressant... C'est quoi la police d'écriture du jeu ?

alex_truman
alex_truman
MP
30 décembre 2014 à 23:15:18

Celle qui s'en rapproche le plus est "Perfect DOS VGA 407". :oui:
Si j'ai bien compris, Toady utilise un "tileset", une fausse police personnalisée à base d'images (aussi utilisée pour les graphismes), donc impossible à extraire du jeu. :hap:

chocolate_beam
chocolate_beam
MP
31 janvier 2015 à 14:04:43

La police d'ecriture s'appele Cooty, je crois.. Je l'avais trouvé pour utiliser avec DFterm 2

Ange_Pleureur
Ange_Pleureur
MP
31 janvier 2015 à 15:58:01

Dans l'après-midi qui suivit, Scar se rendit à la forge.
"Ohlà mon ami, j'ai une grande commande à faire passer :) . Le Grand Argentier réquisitionne votre établi tant que la commande n'est pas achevée. Je veux assez pour entretenir une armée de grandes gens, d'Hommes disons.
Il faudra donc des armes et des armures de taille inhabituelles et...
-Attendez, mais c'est de la folie :ouch: , je ne travaille que pour les objets nains, c'est bien trop grand par rapport à d'habitude, là c'est beaucoup trop !
-Oh vous n'aurez qu'à faire les mêmes objets que d'habitude mais en plus grand :hap: . Je sais que ce mandat peut paraître excessif, mais la forteresse toute entière compte sur vous. Vous avez deux mois, jusqu'à l'arrivée des marchands humains, pour en fabriquer le maximum. Vous êtes extrêmement doués à la fois pour les armures et pour les armes, c'est pour cela que je vous ai choisi. Vous disposerez de mes réserves personnelles de métaux, je sais que vous en ferez bon usage. Bien, puisse votre travail être fructueux, je vous prie de m'excuser mais j'ai des lettres à écrire :) "
Scar sortit de la forge, laissant le forgeron béat. Reprenant ses esprits, celui-ci se dirigea vers les réserves de métaux et de charbon, prêt à commencer son travail.

Le soir même, on convoqua dans le plus grand secret une poignée de couturiers et un médecin qui s'occupèrent de recoudre les corps d'elfes déjà partiellement abimés par le temps. Malgré quelques erreurs de confusion entre membres gauches et droits ainsi que l'avant et l'arrière, ils finirent peu après minuit et terminèrent en rhabillant les cadavres. C'est peu après que Scar fit son entrée.

"Hé bien, voilà ce que j'appelle de l'excellent travail ! Au nom des dirigeants de la forteresse, je vous félicite pour cette besogne ma foi peu enviable et compte sur votre discrétion la plus totale sur ce qui s'est passé ici ce soir. En remerciement, j'ai prévenu la taverne de votre arrivée, allez-y et buvez autant que vous le voulez, c'est moi qui paye :hap: "

Lorsqu'ils furent tous sortis de la pièce, AngeEnLarme sortit deux enveloppes qu'il venait d'écrire et de cacheter d'un sceau vierge, ce qui dans cette région du monde est le symbole de l'ombre et du secret: nul moyen de savoir de qui la lettre vient en regardant le sceau... Scar décocheta les deux lettres et en relu une pour son plaisir alors qu'un fin sourire s'affichait sur son visage. Au fond de lui, il savait qu'un jour ses talents de calligraphie humaine lui seraient utiles.

" Salutation à vous, agent des forêts reculées. Nous tenons d'abord à vous féliciter pour votre travail que nous jugeons excellent. L'idée de tuer la reine mère avec l'arrivée secrète d'un bison-garou à la cour est tout simplement du génie, nous n'en attendions pas moins de vous. Cependant il reste à tuer la dernière reine avant que notre domaine ne puisse s'emparer de la zone. À fin d'arriver à cette fin, vous devrez chercher une concoction dans mon château que mon apothicaire a préparé. Je ne peux hélas vous la faire parvenir par messager, il nous a fallu sept mois pour préparer ce poison très spécial, le risque de briser le flacon durant le voyage est trop élevé. Vous retrouverez votre associé au départ de la caravane, il aura lui aussi été prévenu. Vous passerez par la nouvelle forteresse de CorneDeBouc qui se trouve à mi-chemin de ma châtellerie et de Vive Forêt. Ensuite passez me voir lorsque nos deux nations commerceront, je vous donnerais le flacon. Vous le verserez dans le vin de la jeune reine au cours du buffet du solstice d'été, la beauté de ce poison est que la mort ne survient que trois jours après ingestion, ce qui fait passer le test des goûteurs.
Mort à la reine, puisse notre aventure se clôturer dans la réussite.
Aganir RougeCape, seigneur de RougeFalaise et roi de RougeNation
"

"Oh cher Scar :sournois: pensa alors le vicieux nain. Ton talent pour les coups montés n'est plus à faire. Monter deux royaumes les uns contre les autres, voilà qui est assez inhabituel ! La peur du régicide poussera les elfes à attquer RougeCape... Te rends-tu compte que grâce à ces lettres, à tes réserves de fer et le talent du forgeron, tu deviendras le nain le plus riche de tout le royaume ? Te rends-tu compte qu'en profitant du fait que les elfes attaquent un royaume pacifique, le commerce d'armes et d'armures que ces hommes, quasiment sans équipement, viendront quérir sera profitable à la forteresse, la rendant en un an à peine une des figures les plus puissantes de la région ? Ces bouffeurs d'herbes iront jusqu'à présenter des excuses publiques à CorneDeBouc, peut-être même pourrons-nous exiger un tribut pour tout ceci..."

A la fin de ces réflexions, Scar plaça les deux lettres dans les poches de manteau du diplomate et du chef des marchands elfes. C'est alors qu'entrèrent les "pose-morts" comme Scar les avait surnommés, tout habillés de noir pour passer inaperçus dans l'obscurité. Le travail de nuit allait pouvoir commencer...

Message édité le 31 janvier 2015 à 15:58:55 par Ange_Pleureur
alex_truman
alex_truman
MP
31 janvier 2015 à 17:30:46

Mé kel géni du mal se Skar. :hap:

Ange_Pleureur
Ange_Pleureur
MP
31 janvier 2015 à 17:36:32

Hé, ne vous plaignez pas, ça profitera aussi à la forteresse :hap:

Kait
Kait
MP
31 janvier 2015 à 22:16:41

Oh qu'il est méchant tout pas bo ! Plein de jenty elf vont mourir :cute:
Mais bon, après tout Morul s'en balek donc je vais rien dire :noel:
Tu me dis rager j'ai bien envie de faire la suite mais je peux pas :( (c'est zoli Angoulême:hap:)

Ange_Pleureur
Ange_Pleureur
MP
09 février 2015 à 19:14:53

Le festival d'Angoulême est fini jeune pomme :hap: .

Kait
Kait
MP
09 février 2015 à 19:20:47

Ben oui mais là je bosse sur Lakedemon :hap:
Et puis harcèle un peu Truman, aussi (à moins qu'il ait des problèmes d'instabilité avec Open Office :hap: Yerk yerk yerk) !
Nan, je déconne, quand j'aurais le temps, je m'y mettrais :hap:
Mais que de braves gens plus en forme que moins prenne la relève en attendant :hap:

Vykt0R41
Vykt0R41
MP
09 février 2015 à 20:00:57

J'ai tellement de choses à faire en ce moment, et tellement peu de temps. :hap:

Ange_Pleureur
Ange_Pleureur
MP
25 février 2015 à 22:01:34

:bave: :bave: :bave:

alex_truman
alex_truman
MP
26 février 2015 à 04:23:22

Quelque chose buta contre le dos de Scar, qui se retourna pour se retrouver face à une meule de fromage haute de deux bons mètres, enveloppé dans de la paille tressée..

« Coucou, Scar ! :hap: » fit une voix derrière la meule.
« Bonsoir, McTruman. » répondit calmement Scar, maintenant habitué aux apparitions inopportunes du mécaniste. « Puis-je savoir ce que tu fais ici ? »
« J'apportais cette meule de fromage à Nôran, pour qu'il en fasse quelque, chose, et je me suis dit que je passerai te voir avant. » affirma McTruman. « Tu as été dur à trouver. :hap: »
« Meule de fromage ? » tiqua le Grand Argentier. « Je ne me souviens pas que nous ayons un fromager dans la forteresse. L'un de nos concitoyens s'est-il découvert une nouvelle passion ? »
« A vrai dire, je suis aussi fromager. » affirma McTruman. « Les derniers arrivants avaient amenés des animaux laitiers, et on n'en profitait pas. Et comme mon grand-père disait toujours que tout le monde aime le fromage... »
« Tu as fait cette meule toi-même ? » le coupa Scar, légèrement contrarié que le mécaniste calamiteux ait osé étendre son domaine d'incompétence à la gastronomie.
« Pas seulement cette meule. » révéla McTruman. « J'en ai des tas d'autres en cours d'affinage ! Et comme la tomme est prête en premier, je l'apporte aux cuisines ! Mais laisse-moi te dire que dans quelques mois, on aura des tas de fromages à pâte dure et à pâte pressée dans nos assiettes ! Au lait de vache, de jument, de chèvre, d'ânesse, de... »
« J'ai hâte. » mentit Scar, se demandant comment il allait se débarrasser de l'importun. « Pourquoi ne vas-tu pas directement aux cuisines, alors ? »
« A vrai dire, » fit McTruman en sortant un petit couteau de fromager en argent, « je voulais t'en faire goûter un morceau. Tu en fais tellement pour la forteresse, et tu prends rarement le temps de te reposer. :hap: »

Scar blêmit légèrement. Il ne manquait plus que ça.

« Ce serait avec joie, mais je digère malheureusement mal le lait. :hap: » répondit-il d'un air si sincère que même un Gobelin l'aurait plaint.
« Mes fromages sont on ne peut plus digestes! :hap: » se vanta le mécaniste en découpant habilement une fine tranche qu'il tendit à Scar. « Ma famille fait du fromage depuis onze générations. Alors laisse-moi te dire que je m'y connais presque autant en fromagerie qu'en mécanique ! »
« Certes... » fit Scar en croquant un minuscule morceau avec hésitation . « Tu n'as pas ton pareil pour rassurer les g... »

Il s'interrompit, et resta silencieux pendant une bonne minute. Une larme apparut au coin de son œil et disparut une fraction de seconde plus tard, comme si par un effort de volonté sur-nain, Scar avait réussit pendant un instant à inverser le sens de fonctionnement de ses canaux lacrymaux. Impassible, il se tourna lentement vers le mécaniste, et lui posa une main sur l'épaule.

« Bon travail, McTruman. :pf: » fit-il simplement d'une voix monocorde. « Bon travail. :pf: »
« Et sinon, les autres habillés en noir là-derrière ils font quoi ? » interrogea McTruman. « Hé, ce ne serait pas les cadavres des marchands Elfes qu'ils sont en train de... »
« Ne t'occupe pas de ça. » se reprit Scar. « Apporte cette meule aux cuisines, et assure-toi de me prévenir en premier quand les prochaines seront prêtes. »
« A ton service ! » fit joyeusement McTruman en sortant de la salle, faisant rouler sa meule devant lui.

alex_truman
alex_truman
MP
26 février 2015 à 04:26:22

lors que McTruman venait de passer la porte, Morul entra d'un pas décidé.

« Bien évidemment. » ironisa Scar à la vue du chasseur. « A quoi cela sert-il de faire une réunion secrète si tout le monde sait où elle a lieu ? »
« Scar, il faut qu'on parle. » affirma Morul.
« Que puis-je faire pour notre bien aimé capitaine des arbalétriers ?» soupira Scar.
« Je veux me charger de la dépose des morts. » l'informa le chasseur en désignant les nains vêtus de noir. « Ce sont mes soldats que tu comptes envoyer. »
« Bien évidemment. » acquiesça Scar pour souligner la logique de son propos. « Parmi nos concitoyens, ce sont eux qui ont le plus d'expérience dans le déplacement en forêt. Et dois-je te rappeler que le ravin dans lequel nous devons jeter ces cadavres est de l'autre coté de la forêt ? :hap: »
« Sauf que si je ne suis pas là pour les mener, ils vont droit à la mort. » répliqua Morul. « Et sans régiment d'arbalétriers pour défendre ses murs, Cornedebouc a de grandes chances de tomber. »
« Et sans capitaine pour entraîner un nouveau régiment, Cornedebouc a toutes les chances de tomber. » ajouta Scar. « Je ne peux donc pas te laisser risquer ta vie ainsi, voyons. :hap: »
« Je les accompagne, que tu le veuilles ou non. » affirma Morul.
« Très bien. » céda Scar avec un air déçu. « Si telle est ta volonté... :hap: »

Scar sourit intérieurement. Morul n'aurait jamais proposé de risquer la vie de ses soldats en les menant dans une entreprise si risquée sans leur faire subir une longue préparation (ce que le Grand Argentier ne pouvait accepter, le temps étant précieux). Mais en chargeant lui-même les soldats d'accomplir cette tâche, Scar lui avait forcé la main, car il était bien sûr évident que ledit Morul n'accepterait jamais de laisser son escouade courir à la mort sans lui. Et le mieux dans tout ça, c'est qu'il penserait que l'idée de prendre leur tête venait de lui.

« Je laisse donc ce dessein à tes bons soins. » fit innocemment Scar en sortant de la pièce.

Morul soupira. La nuit s'annonçait longue.

« Morul! :hap: » fit une voix dans son dos.
« Par Armok! » s'exclama le chasseur en sursautant. « McTruman, il faudrait que tu arrêtes d'apparaître comme ça dans le dos des gens. »
« J'ai tout entendu. » fit McTruman sans prêter attention à ses protestations. « Ca m'a l'air dangereux ! »
« Sans blague ? :hap: » fit Morul. « Traverser discrètement une forêt bourrée de soldats Elfes en portant des corps d'Elfes morts à la force des bras, puis refaire le trajet inverse ? C'est sûr que l'on a vu moins risqué. »
« Tu prendras ton arbalète ? » s'inquiéta McTruman.
« L'Arbomination ? » ironisa Morul. « Se trimbaler avec une arme géante de quarante kilos qui fait autant de bruit que toute une forge dès qu'on la secoue un peu ? Pas le meilleur calcul. Je prendrais une arbalète légère en bois et un couteau de chasse. De toute façon, si tout va bien, nous n'aurons pas à nous battre. »
« Ah. J'ai apporté plusieurs choses qui vous seront utiles. » fit McTruman en ouvrant un sac.
« On en a déjà parlé. » lui répondit Morul en découvrant le contenu du sac. « Ton "casque d'invisibilité" ne marche pas. Ce n'est pas parce qu'on ne peut pas voir à travers qu'on est invisible. Tout ce qu'il m'a apporté, c'est une chute dans les escaliers. Et quand à ta "cape peinte de camouflage", c'est vrai qu'elle se fond facilement dans le décor, mais ça aurait été mieux si tu ne l'avait pas faite en feuilles d'aluminium. Ca fait un boucan incroyable au moindre mouvement, et Scar a failli faire une attaque en voyant comment le seul lingot d'aluminium de la forteresse avait fini. :hap: »
« Mais... » commença McTruman.
« Ne t'inquiètes pas, on a tout prévu. » l'informa Morul. « On a des armures en cuir huilé afin d'être légers et silencieux, et on connaît la forêt comme notre poche. Et excuse-moi pour mon manque de bonne humeur, mais risquer la vie de mes hommes ne m'enchante pas vraiment. »

La cour extérieure était déserte, et la plaine séparant les portes de la forteresse de la forêt l'était probablement aussi. Les Elfes avaient abandonné l'idée d'une attaque de nuit depuis leur dernière tentative, qui s'était soldé par ce que l'on pourrait appeler un "échec critique" : un commando d'une douzaine d'Elfes mené par un de leurs princes avait escaladé la muraille frontale sans se faire repérer, comptant éliminer les arbalétriers en combat rapproché et ouvrir les portes de l'intérieur. Arrivés en haut du mur, ils avaient tous jailli simultanément sur le chemin de ronde, tombant face à Morul et son escouade.
Sous le coup de la surprise, ce dernier avait pressé par réflexe la détente de l'Arbomination, et avait embroché la totalité du commando en un seul carreau, tout en se faisant projeter en arrière par le recul, renversant tous ses hommes comme des dominos. Le comique de la scène semblait avoir échappé à tout le monde, et en particulier aux Elfes qui n'avaient pas apprécié de perdre leurs meilleurs soldats en une seconde. Cet événement n'avait fait qu'ajouter au prestige de Morul auprès de son escouade, dont les recrues le surnommaient maintenant "Saràm Gecast Terstum" (ou "Le Grand Pique à Brochettes de la Destruction". Oui, ça sonne mieux en langue naine.). Pour en revenir aux Elfes, ils avaient été surpris de voir leur prince se relever quelques minutes plus tard et leur faire signe d'approcher du haut des remparts alors que les portes de la forteresse s'ouvraient lentement. Ce qu'ils n'avaient pas vu, c'était que le prince en question était bel et bien mort, et que Vncvd se trouvait derrière afin de faire bouger son cadavre comme une marionnette. Résultat, quant le premier détachement Elfe avait franchi la porte au pas de course, la herse s'était refermée sur eux, en piégeant une vingtaine dans la cour intérieure, qui avaient été enfoncés par une charge directe de l'escouade d'infanterie fraîchement formée par McEdern, leur équipement de bois ne faisant pas le poids face aux armures, lames et marteaux en bronze des nains. Au moment où la herse tombait, les arbalétriers de Morul étaient ré-apparus derrière les remparts, et avaient tiré une volée de carreaux sur les Elfes se trouvant encore aux pieds de la muraille avant de se remettre à l'abri.
Bilan de l'escarmouche : une quarantaine de morts pour les Elfes, et plus une seule attaque nocturne depuis.

alex_truman
alex_truman
MP
26 février 2015 à 04:30:24

McTruman regarda pensivement l'escouade de pose-morts s'enfoncer dans la nuit noire. Une nuit nuageuse, sans lune. Ils n'auraient aucun mal à traverser la plaine sans être vus. Mais ensuite, qui savait ce qui arriverait ?
Alors que les grandes portes se refermaient silencieusement, le mécaniste se tourna vers Becca la futée, l'autruche caparaçonnée de fer, qui était elle aussi venue assister au départ de son maître.

« Ca n'augure rien de bon, Becca. » admit McTruman.
« MOUARG ! » lui répondit l'autruche (non, je n'ai aucune idée de ce à quoi ressemble le cri d'une autruche.)
« S'ils se font repérer par l'ennemi, ils seront décimés en moins de temps qu'il ne faut pour le dire. » continua le mécaniste.
« MOUARG. » fit l'autruche.
« Et il n'y aura aucun moyen de leur porter assistance. » souligna-t-il.
« MOUARG ? » répliqua l'autruche.

Le regard du mécaniste se porta sur la large tour quadrilatérale surmontant la porte. Au sommet trônait Tholthig, la balistonagre géante. L'attaque des Elfes avait mis en lumière l'intérêt défensif d'une telle arme de siège, et Biyme, en sa qualité de maire, avait ordonné qu'on la fasse surélever afin qu'elle puisse tirer sans être gênée par les murailles. Elle avait cependant rempli un rôle purement dissuasif, car les carreaux géants en fer forgés par son créateur étaient peu nombreux et trop précieux. Quand à sa partie "catapulte", il fallait monter les pierres taillées servant de projectiles sur la tour à l'aide d'un monte-charge activé à la force des bras, ce qui était non seulement lent, mais aussi dangereux lorsque les flèches des Elfes grêlaient dans la cour.

« A moins que... :hap: » réfléchit le mécaniste, avant de s'élancer dans les couloirs de la forteresse.

La vie de Cornedebouc se passant la plupart du temps sous terre, les rythmes de sommeil de ses habitants n'étaient en rien alignés sur l'alternance jour-nuit, et on trouvait toujours statistiquement les deux-tiers de se population éveillée, quelle que soit l'heure. Ceci se vérifia lorsque McTruman trouva deux des trois menuisiers de la forteresse en train de se soûler dans la grande salle. Quelques minutes plus tard, ces deux mêmes menuisiers se dirigeaient vers la cour au pas de course, suivis par une dizaine de nains transportant une quantité conséquente de bois.
Le mécaniste se rua ensuite dans vers son atelier, entraînant l'un des hommes rats de Morul avec lui. A défaut d'être aussi intelligents que des nains, ils obéissaient sans poser de questions. Sur la route, il s'arrêta aaux forges et à l'atelier du tisserand afin de passer des commandes en urgence.

Arrivé dans son atelier, il débarrassa son plan de travail d'un revers de main, et se saisit d'un lourd sac de sable bitumeux, qu'il versa dans un chaudron.

« Réduis du charbon de bois en poudre. » ordonna-t-il à l'homme-rat en lui passant un mortier et un pilon. « Il faut que je retrouve le sac de phosphore que... ah. Le voilà. »

- - -

McEdern était perplexe. Alors qu'il faisait sa ronde sur les murailles, remplaçant les arbalétriers partis en mission, il avait vu une petite foule débarquer au milieu de la cour centrale et commencer à ériger une genre d'échafaudage en bois. Au bous de trois heures de chantier, la construction s'était révélée être une sorte de vigie haute de trente mètres. Un nain équipé d'une longue-vue et à l'air peu rassuré était ensuite monté au sommet et s'était installé dans le poste d'observation.
Et maintenant, McTruman et un homme-rat se ramenaient en transportant de qui avait l'air d'être un carreau supplémentaire pour le balistonagre.

« Excuse-moi, McTruman, mais... Qu'est-ce que tu fais, bon sang ?! » s'étonna McEdern.
« J'offre une couverture à l'escouade de Morul. » répondit simplement le mécaniste se dirigeant vers la tour du balistonagre.
« Non seulement, je doute qu'ils en aient besoin, » commença le capitaine de la milice, « mais en plus, je ne vois pas comment tu comptes faire. On n'y voit pas à dix mètres, il fait nuit noire ! Et à l'heure qu'il est ils doivent être de l'autre côté de la forêt. Tu crois que ton carreau de baliste va zigzaguer à travers les arbres ?  »
« Ce carreau ne sert pas à ça. » lui répondit McTruman. « Il est en cuivre, et creux, et rempli d'un mélange de phosphore, se sable bitumeux, et de charbon. De plus, j'y ai accroché un large carré d'étoffe. »
« Je ne te suis pas. » fit McEdern, perplexe.
« Simple. » expliqua le mécaniste. « Tu vois la mèche qui dépasse ? Je l'allumerai juste avant de tirer le carreau au-dessus de la forêt. Arrivée en bout de course, la mèche va brûler la cordelette qui maintient la pièce d'étoffe pliée, et enflammer le mélange se trouvant à l'intérieur du carreau, produisant énormément de lumière. Quand à la pièce d'étoffe, une fois dépliée, elle va ralentir la chute du carreau, et l'air chaud créé par la combustion du mélange risque même de lui faire reprendre de l'altitude. Résultat, la plaine située de l'autre côté de la forêt sera éclairée pendant un bout de temps. C'est là que le nain situé en haut de la vigie intervient. Il dispose d'une carte de la zone, qui a été quadrillée. J'ai sa copie exacte avec moi. Il observera la situation, et m'indiquera dans quelle zone se trouvent les ennemis. Quand à moi, j'utiliserai la partie catapulte du balistonagre afin de pilonner les zones en question. »

Il fallut quelques minutes à McEdern pour envisager toutes les possibilités offertes par le concept. Rien que le fait de pouvoir éclairer l'ensemble d'un champ de bataille nocturne était déjà prometteur. Quand au guidage par vigie pour le pilonnage à longue distance, c'était probablement l'avenir de la guerre. Enfin, ce serait probablement l'avenir de la guerre si d'autres civilisations parvenaient à construire un engin de siège avec une portée comparable à l'horrible balistonagre de McTruman.

Le bon sens le rappela à la réalité quand il se rendit compte que dans le cas présent, éclairer toute la forêt et mettre les Elfes en état d'alerte tout en risquant de révéler la position de la troupe de Morul était une très, très mauvaise idée.

« McTruman... » commença-t-il. « Je crois que... »

Dans un "clang" métallique, le carreau disparut dans les cieux, tandis McEdern se maudissait intérieurement d'avoir quitté ce mécaniste calamiteux des yeux.

alex_truman
alex_truman
MP
26 février 2015 à 04:31:09

Imité par ses recrues, Morul resta plaqué au sol, retenant sa respiration. Une petite escouade venait de passer à moins de dix mètres de lui, sans le remarquer. Jusque-là, tout s'était parfaitement bien passé. Ils avaient atteint la plaine située de l'autre coté de la forêt, et avaient balancé les corps dans le ravin la longeant sans qu'aucun imprévu ne se présente. Maintenant, il ne leur restait plus qu'à retourner dans la forêt, la retraverser, et atteindre la sécurité des murs de Cornedebouc.
Il se releva lentement, et fit signe à ses hommes de le suivre quand soudain, il fit jour.

- - -

« Wahou ! » s'exclama McTruman en contemplant la boule lumineuse qui flottait maintenant au-dessus de la forêt comme un mini-soleil. « Ca marche dix fois mieux que je l'avais prévu ! »
« Je crois que le nain sur la vigie est en train de paniquer. » observa McEdern.

- - -

Morul resta un instant immobile, l'air étonné. La situation avait pris un tournant on ne peut plus inattendu. Quand une vive lumière avait inondée la plaine, son escouade s'était retrouvé face à une trentaine d'Elfes, affichant un air encore plus surpris. Cependant, ceux qui semblaient les plus incrédules étaient probablement les huit-cent Gobelins armés jusqu'aux dents qui se tenaient à une vingtaine de mètres derrière la troupe de Morul.

La situation resta comme figée pendant quelques secondes, chacun semblant réfléchir à la conduite à adopter.

« TOUS A LA FORÊT ! » explosa soudain Morul. « RESTEZ GROUPÉS ! »

Le temps reprit instantanément son cours. Les gobelins chargèrent, les Elfes tirèrent une volée de flèches vers les peaux-vertes avant de battre en retraite vers la forêt, et Morul, ayant déjà pris trente mètres d'avance, sur ces derniers se jura d'étrangler McTruman s'il survivait à tout ça. Et tout à coup, un rocher sphérique de la taille d'une vache s'abattit parmi les gobelins.

- - -

« Touché ! » hurla le nain sur la vigie. « Archer Elfes en D-23 ! Lanciers Gobelins en D-22 et D-21 Ils ont des trolls ! »

Alors qu'une dizaine de nains hissaient le projectile suivant sur la tour et qu'autant d'entre-eux remontaient la catapulte du balistonagre, McTruman reporta les coordonnées sur sa propre carte, et régla les manivelles de direction et d'inclinaison en fonction.

« Les Elfes. » lui conseilla McEdern. « Le temps qu'ils passeront à surveiller le ciel, ils ne le passeront pas à tirer sur nos gars.

- - -

Un autre rocher s'écrasa à une vingtaine de mètres derrière l'escouade de Morul, manquant de peu le détachement d'Elfes qui les poursuivaient, mais les désorganisant efficacement.
Atteignant enfin le couvert des arbres, il ordonna à ses hommes de courir sans se retourner. Chargeant un carreau dans son arbalète, il se retourna et fit feu sur le poursuivant le plus proche, avant de reprendre sa course. Un hurlement rauque l'informa que son projectile avait frappé un Gobelin.

- - -

« Ils sont dans la forêt ! Je ne le les vois plus ! » hurla la vigie.

McTruman regarda sa carte, estima la vitesse de course minimale d'un nain, et supposa que Morul ferait une ligne droite à travers la forêt à partir de son point d'entrée. Puis il fit signe aux autres nains de continuer à alimenter la balistonagre.

- - -

Morul fut le premier surpris lorsque son escouade déboula en plein milieu du campement elfique. Les Elfes quand à eux, mirent quelques secondes à réaliser que oui, une dizaine d'arbalétriers nains étaient bel et bien en train de couper à travers leur campement à toute vitesse, tirant dans tous les sens et renversant tout sur leur passage. Ce délai fut probablement salvateur pour lesdits nains, car le temps que les Elfes se saisissent de leurs armes, ils avaient déjà atteint l'autre bout du camp. Pour ajouter à la surprise des Elfes, un rocher s'écrasa pile au milieu du campement, déracinant un arbre au passage.

Morul sentit une douleur fulgurante au flanc droit, et tomba à genoux.

« Le capitaine est touché ! » hurla une de ses recrues.
« CONTINEZ ! » leur ordonna Morul en se relevant tant bien que mal.

Se retournant, il expédia un nouveau carreau à travers les arbres. L'orée de la forêt n'était plus très loin. Pourvu qu'ils puissent l'atteindre. Une seconde flèche l'atteint au bras droit. Faisant passer son arbalète dans l'autre main, il se remit à courir, haranguant son escouade.

- - -

« On a plus de projectiles ! » hurla un nain en bas de la tour.
« Dans mon atelier ! » répliqua McTruman avec regret. « C'est juste dommage de les utiliser ainsi... »
« LES VOILÀ ! » s'exclama la vigie.
« A portée de vue ! » fit McEdern. « On va pouvoir réaliser des tirs beaucoup plus précis ! »

- - -

Morul sortit de la forêt soutenu par un de ses hommes, et se retourna pour voir l'orée des bois vomir une marée de Gobelins. Il tira à nouveau, sachant que ce n'était pas cela qui allait arrêter la charge. Puis il y eut un choc. Une grosse meule de fromage venait de percuter de plein fouet un groupe de peaux-vertes, les envoyant voler en arrière. Puis une autre s'écrasa parmi les envahisseurs. Puis une autre. En quelques secondes, il se mit littéralement à pleuvoir du fromage, les lourdes meules tuant aussi sûrement que des rochers. Le tout semblait provenir de la machine de siège géante trônant au-dessus de la porte de Cornedebouc. L'apothéose fut atteint quand une meule géante de huit mètres de diamètre tomba au milieu de la plaine et roula vers la forêt, écrasant tous les Gobelins sur son passage, renversant des arbres, et laissant un profond sillon derrière-elle.

Morul n'eut pas le temps de rire de la situation, car une flèche de cuivre gobeline vint se loger profondément dans son omoplate, le jetant au sol.

« Capitaine ! » hurla la recrue qui l'avait soutenu.
« Ne vous occupez pas de moi ! Courrez ! C'est un ordre ! » lui hurla Morul.

- - -

« Tout ce bon fromage gaspillé... » se lamenta McTruman. « MAUDITS GOBELINS, C'EST VOTRE FAUTE ! CHARGEZ PLUS DE FROMAGE ! »
« On va tomber à court. » l'informa McEdern en descendant l'escalier. « Je prends la suite ! »

- - -

Étendu sur le dos, Morul vit une ombre masquer le soleil artificiel flottant toujours au-dessus de la forêt. Un troll. Un foutu troll. Trop bête pour se rendre compte que la moitié de l'armée à laquelle il appartenait battait en retraite, l'énorme humanoïde carnassier se rapprochait dangereusement. Le chasseur porta une main à son carquois. Vide, évidemment. Lâchant son arbalète, il saisit son couteau de chasse.

« Décidément, ça aura vraiment été une nuit pourrie. » grommela-t-il alors que le troll se jetait sur lui.

Il y eut une bourrasque et un bruit de déchirement. Morul n'avait fait que cligner des yeux, et pourtant, dans le bref intervalle qui avait vu ses paupières se fermer, le troll avait disparu. A sa place se trouvait maintenant des... morceaux de troll, et l'arrière d'un carreau de baliste géant aux trois-quarts enfoncé dans le sol.

« Formez le mur de boucliers ! » hurla la voix de McEdern.

Des silhouettes caparaçonnées de bronze l'entourèrent, et on le hissa sur un petit chariot. Couverte par les arbalétriers ayant atteint la forteresse, l'escouade d'infanterie de McEdern avait opérée une sortie pour venir le récupérer.

« En arrière ! Ne brisez pas la formation ! » ordonna McEdern, entraînant ses soldats vers les portes.

Quand la herse de Cornedebouc se referma, la plaine était devenu le théâtre du plus beau désordre imaginable, champ de bataille entre Elfes et Gobelins, parsemé de meules de fromages éparses.

Se tenant sur les remparts, portant un regard circonspect sur le spectacle, Biyme et Scar restèrent un instant silencieux.

« Il faudra qu'on m'explique. » fit finalement Biyme. « Je vais dormir quatre heures, et quand je me réveille, on en est là. »

Scar ne répondit pas, et se dirigea vers ses quartiers. Quelques heures de sommeil. Excellente idée. Au moins pendant ce temps ne se retrouverait-il pas avec une bande d'incompétents sur les bras.

« Oh, Scar ! :hap: » l’interpella McTruman. « Je me suis dit que comme tu ne prenais pas beaucoup de repos, tu apprécierais que j'ajoute un sommier de ma conception à ton... »
« Plus tard, McTruman, je suis las. » le coupa le Grand Argentier en entrant dans les tunnels.

Arrivant à sa chambre, il se laissa tomber sur son lit, qui s'effondra littéralement sous son poids, le laissant allongé sur un pile de débris.

« …évidement. :hum: » soupira-t-il.

Kait
Kait
MP
26 février 2015 à 17:30:17

Des. Guillemets. PARTOUT :fou:
Sinon à part ça je suis fan :cute:
Tes récits ont pile la quantité de n'importe quoi qu'il faut ("Le Grand Pique à Brochettes de la Destruction" :rire:) c'est juste génial:cute:
Apprend moi :noel:

PS: c'est pas "Becca la futée" mais juste "Becca Futée", parce que ça fait un jeu de mot trop lol: Becca Futée->Bec Affuté ! Hehe, on rigole bien ici hein :hap:

Ange_Pleureur
Ange_Pleureur
MP
26 février 2015 à 17:35:09

Pour sûr que c'est un beau bordel que nous avons-là :hap: ...

alex_truman
alex_truman
MP
26 février 2015 à 17:57:54

Le 26 février 2015 à 17:30:17 Kait a écrit :
PS: c'est pas "Becca la futée" mais juste "Becca Futée", parce que ça fait un jeu de mot trop lol: Becca Futée->Bec Affuté ! Hehe, on rigole bien ici hein :hap:

Tu m'excuse, il était quatre heures du matin, d'où les fautes de fra...

:ouch:

JE N'AVAIS PAS VU LE JEU DE MOTS! :rire: :rire: :rire:

Chapeau bas, il m'a tué. Le fait que je ne l'aie pas remarqué a encore ajouté au comique de la chose. :rire:

Ange_Pleureur
Ange_Pleureur
MP
26 février 2015 à 20:07:38

Qui veut prendre la suite :hap: ? On clôture cette affaire de siège elfe et après on peut faire venir de nouveaux nains pour nos chers nouveaux venus dans la forteresse JVC :cute: ... enfin s'ils le veulent bien, remarquez on peut aussi les faire sortir de cette foule de nains sans nom qui peuplent la forteresse depuis quelques mois :noel:

Kait
Kait
MP
26 février 2015 à 20:32:48

Je prendrais la semaine prochaine si j'ai le temps:oui:
Même si je sais pas bien ce que je vais raconter, enfin, y a de quoi s'amuser maintenant, c'est presque autant le bordel que Lakedemon :rire:

DébutPage précedente
1  ... 345678910111213  ... 317»
Page suivanteFin
Répondre
Prévisu
?
Victime de harcèlement en ligne : comment réagir ?
Infos 0 connecté(s)

Gestion du forum

Modérateurs : Evilash08, Vortex646, Tomy-Fett, Leirok, TARDYL1973, MamYume, Galactico, ]Faustine[, Latios[JV]
Contacter les modérateurs - Règles du forum

Sujets à ne pas manquer

  • Aucun sujet à ne pas manquer