Menu
Dwarf Fortress
  • PC
Forum
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
EtoileAbonnementRSS
jeuxvideo.com  /  Dwarf Fortress  /  Tous les forums  /  Forum Dwarf Fortress  /  Topic [RP] Cornedebouc  / 

Topic [RP] Cornedebouc - Page 4

Sujet : [RP] Cornedebouc

DébutPage précedente
Page suivanteFin
Kait
Kait
MP
10 novembre 2014 à 18:29:07

Aller j'y crois j'y crois j'y crois (mais mettez y aussi de la bonne volonté les gars :hap: )

Journal de Morul Dabblersausage:

"Ça faisait plusieurs jours qu'on traquait ce petit groupe de 3 gobelins, moi, Bouboule et les autres. L'homme-rat que j'ai capturé travaillait plutôt bien et portait mes bagages de bonne grâce, du moment que je lui donnais de la bonne nourriture. Certain dirons que c'est de l'esclavage, mais je suis sûr que s'il pouvait parler notre langue, il dirais qu'il est complètement consentant. Bref, on traquait ces peaux vertes, et on les a rattrapé au niveau d'une vallée boisée. Je me suis planqué dans un arbre, et je me suis mit à leur tirer dessus aussi vite que je pouvais, tout en lâchant les bêtes. La pluie de projectile et les aboim... glapiss... cris des animaux ont eu raison de leur moral et ils se sont éparpillé.
J'avais envoyé le paquet : Bouboule, comme toujours, mais aussi les trois écureuils les autruches et les loutres géantes (Note: ces dernières sont prodigieusement inefficace, mais vachement impressionnante !). Les autruches ont quelques peu oubliées ce qu'elle devaient faire et sont aller farfouiller dans les affaires des gobelins en gloussant. (Note: ne plus utiliser d'écureuils pour le combats, malgré leur bonne volonté, ils ne sont pas vraiment menaçants)
D'ailleurs, c'est toujours autant la galère pour tous les récupérer après le combats, utiliser tout ces appeaux différents, c'est éreintant. Toujours est-il que j'en ai chopé un isolé et je l'ai interrogé sur les raisons de leur présence ici (Note: les rats légèrement affamés savent se montrer très persuasifs quand on les glissent dans les vêtements de l'ennemi. Le problème c'est qu'ils ne veulent plus en sortir)
Il m'a appris qu'ils étaient chargé de se renseigner sur une nouvelle forteresse naines dans les environs, bien qu'il était fort probable qu'elle ne représente pas une réelle menace à l'heure actuelle.
"Une forteresse naine, hein ? j'ai pensé pendant que Bouboule s'amusait avec sa friandise préférée. Mes réserves de saucissons et de vivre en général s'épuisent, peut être qu'un petit tour en douce dans leur réserves me permettrais d'attendre la capitale."
C'est aussi que j'ai décidé de me diriger vers Cornebouc, car c'est son nom. Sauf que tout ne se passa pas comme prévu. Je me suis approché discrétement de l'entrée principale pendant la nuit, mais cet abrutit de Bouboule s'est mit à courir en aboyant vers la cour principale et a sauté sur une de leur femelle. Enfin, une femelle chien, 'fin voilà, tu m'a compris, cher journal. Bref, tous les habitants ont vite tous été réveillé et se sont approché de moins, me prenant pour un migrant. J'ai jouer le jeu, en pensant m'enfuir pendant la nuit avec leur réserve. Mise à part un qui a essayé de me mordre pour savoir "quel goût j'ai", ils ont tous l'air très sympa. Le maire, tout heureux d'assumer ses fonctions, m'a conduit à travers un minuscule couloir où des petites chambres rudimentaires ont été creusé de part et d'autres et ont des matelas ont été par terre. Ils n'ont même pas encore de lits !
Bref, le maire m'a apporté une couverture et m'a dit qu'on parlerais de tout ça le lendemain, faisait mine de ne pas être étonné par toutes mes créatures piaillardes. Vers 2 heures du matin, j'ai pensait prendre mes cliques et mes claques, mais j'ai décidé de faire un petit tour au réserve avant. Et là j'ai vu... j'ai vu... J'ai du mal à en parler tant je suis excité. J'ai vu trois tonneau remplis à ras bord de saucisson sec ! Plein de saucisson, plein de saucisson, plein de saucisson, plein de saudokze kiqrg kg iou zo !!! Je vais peut être resté un peu finalement. S'il me prennent par les sentiments aussi"

Voilà, en espérant que ce topic reparte, comme le bambou au soleil levant :noel:

Ange_Pleureur
Ange_Pleureur
MP
10 novembre 2014 à 20:10:03

25 granite 1688, tôt le matin avant le lever du soleil:

( les nains sont réunis autour de la table. Le calme est retombé après l'arrivée de deux nouveaux nains, et tous sont revenus fêter leur arrivée à Cornedebouc. Scar est assis à la droite de Byime. Il semble pensif. Dehors, la pleine lune éclaire les arbres et la prairie)

SCAR: Quelque chose ne va pas... Byime, nous avons un problème.
BYIME: Comment ça :( ?
SCAR: J'ai fait les relevés nécessaires entre le moment où nous sommes arrivés et maintenant. Le stock de nourriture diminue plus vite qu'il ne le devrait, comme s'il y avait un nain de plus.
MCTRUMAN: Rho allez tu t'imagines des trucs, c'est juste qu'on a bien pinaillé ce soir :rire: !
SCAR ( ignorant la remarque de l'ingénieur ): Mais il n'y a pas que ça. L'expédition en elle-même pose souci. Une évidence nous a échappé. La loi est précise sur le déroulement d'une expédition: nous devons être sept nains... or nous n'étions que six à notre arrivée. Et le roi m'a dit en personne que nous étions sept, alors Byime je te le demande: où est passée le septième nain ?

( tous les nains se taisent puis regardent Scar et le chef d'expédition d'un air à la fois curieux et inquiet )

BYIME: Euh :peur: ... c'est vrai qu'on était sept de prévu, et qu'on est parti à sept, un nain en plus était avec nous mais... je ne sais pas, il ne nous a même pas adressé la parole et j'étais si occupé que je n'avais pas réalisé :( .

???: ... il fallait bien qu'on le remarque un moment ou un autre.

( un vent de panique prend les nains et ils se lèvent sans trop savoir quoi faire. Alex McTruman, malchanceux de nature, est frappé au visage par une main invisible et des griffes lacèrent sa joue )

BYIME: OH BON SANG C'EST QUOI CE BORDEL :peur: ?! Y a un truc dans la forteresse !

SCAR: Attends...
( Scar saisit un sac de farine et le vide à travers la salle commune. Une silhouette étrange apparaît )

SCAR: Il est là, attaquez-le !

( les chiens sautent sur la créature enfarinée, Bouboule la mord à la gorge et celle-ci tombe sur le sol. Le sang se répand sur la pierre du sol et la créature inanimée gît sur le sol et devient visible: un nain couvert d'écailles avec une longue queue derrière le dos. Morul tire un carreau dans la bête, pour la forme )

MCTRUMAN ( se tenant la joue ensanglantée ): OH BORDEL c'était quoi ça :peur: ? J'ai jamais vu un truc pareil :malade: .

SCAR ( s'approchant du cadavre et tâtant du pied ): C'était le septième nain. Si on peut appeler ça un nain... j'appelle ça un caméléon-garou ( d'un air hautain ) on m'en a déjà parlé à la cour du compte de Mont Émeraude :-))) .

BYIME: Je me rappelle maintenant... c'est Thukar Chameau D'or,. Comment ai-je pu oublier ça ?

SCAR: Oh, tous les nains n'ont pas la capacité de tout gèrer comme moi, ça ne fait rien mon brave :rire: ! Bon allez on s'organise: Jamal, vous avez quelques bases en médecine, occupez-vous d'Alex et sortez de la flaque de sang, c'est indécent... Byime, on va enterrer Thukar alors taillez un cercueil en pierre. Les aitres, rentrez dormir, la soirée est finie.

BYIME: Hé, c'est moi qui donne les ordres ici :-(( !

SCAR: Oh mais faites, faites :hap: ...

BYIME: OK. Bon ben... on fait comme il a dit :( .

Ange_Pleureur
Ange_Pleureur
MP
10 novembre 2014 à 20:19:38

( Tous les nains sont partis. Scar AngeEnLarme reste seul avec le cadavre. Il se baisse, retire le carreau planté dans son bras, et le regarde d'un air dédaigneux )

SCAR: Oh Thukar :honte: ... ce n'était pas le plan que je nous réservais. Mais hélas, les nains commençaient à se rendre compte de quelque chose, et je t'avais prévenu. Au final, c'était toi ou moi, j'ai juste été plus malin... et un peu moins maudit :rire: ! Ah la bonne blague :rire: . En attendant merci quand même pour cette scène mémorable, je vais voir comment retourner la situation à mon avantage.

( Scar s'en va se coucher, l'air satisfait d'avoir obtenu un carreau tout ensanglanté )

Kait
Kait
MP
10 novembre 2014 à 23:41:19

Waah on est déjà deux !

Aller je continue:

"Il est arrivé quelque chose d'étrange tout à l'heure. Une espèce de créatures invisible nous a attaqué. J'ai été plutôt impressionné par la vitesse de réaction de mes nouveaux camarades. Ils lui ont tout de suite jeter de la farine dessus et les chiens l'ont dévorer avant qu'il ne puisse faire plus de mal. Je ne comprends toujours pas ce que ce truc foutait là. Enfin, maintenant il est mort et l'incident est clos. Oh et j'ai même tirer sur la chose, et tu ne vas pas me croire, journal, mais je l'ai touché ! Un jour je toucherais peut-être une cible vivante.
Oh et j'ai organisé un combat avec les loutres géantes. Elle ont eu un tel succès que je pourrai m'acheter un tonneau entier de saucisson à la prochaine caravane avec ma commission sur les paris. Par contre la perdante étais salement amoché et Noran a du l'ajouter au menu de ce midi.
Tiens, je vais en profiter pour faire un inventaire de mes bêtes:
-1 Bouboule
-1 Homme Rat
-8 Rats
-3 Autruches
-Deu... Non, une loutre géante
-1 Hamster et demi (pauvre Bobby, plus jamais je laisse Truman toucher à mes animaux)
-1 chat
-2... Ah bah nan c'est tout, j'ai fait tombé la cage des lapins dans le puits en voulant la nettoyer (avec les lapins dedans, paix à leur âmes)"

alex_truman
alex_truman
MP
11 novembre 2014 à 00:35:38

Une ombre gigantesque s'abattit devant Scar. Le sol trembla, des débris fusèrent, et des morceaux de roche se détachèrent du plafond.
Scar resta un instant immobile, sentant une goutte de sang couler le long de sa joue. Ce morceau d'obsidienne affûté comme un rasoir l'avait manqué de peu. Une silhouette se dessina bien vite dans le nuage de poussière en train de retomber, révélant un Urist McTruman complètement paniqué.

« Geshud tout puissant !  s'exclama-t-il d'une voix tremblante.  Tout va bien, Scar ?! »

Ce dernier s'épousseta distraitement, paraissant indifférent à la mort qui venait de le frôler. Un observateur attentif aurait cependant remarqué qu'il était légèrement plus pâle que d'habitude.

« Bien sûr, mon cher McTruman.  Cela ne pourrait aller mieux.  fit-il d'une voix assurée.  Je suppose qu'il s'agissait de l'un des pièges que notre bien aimé chef d'expédition t'a commandé ? Loin de moi l'idée de vouloir t'enseigner ton métier, mais n'est-on pas censé signaler leur présence à l'aide de runes afin que seuls les ennemis s'y laissent prendre ? 
-Pièges ? s'étonna McTruman. Oh, non. Il s'agît du pont-levis !
-S'agissait, visiblement, constata Scar en portant un regard sur la pile de débris. Cela dit, une question me titille : pourquoi l'avoir construit en intérieur ? Ou plutôt, pourquoi l'avoir construit tout court ? JE ne me souviens pas que tu nous aie signalé avoir des compétences de maçon ?
-Il faut bien apprendre un jour ! répondit jovialement McTruman. Et puis, ayant fini l'élaboration du mécanisme de levage, je me suis dit que l'érection du pont lui-même ne devrait pas poser trop de soucis ! Enfin, avec l'incident de Thukar, je n'avais pas eu le temps de le tester.
-Certes. Ton talent et ta polyvalence sont de véritables atouts pour cette forteresse, McTruman. Sois plus attentif, cela dit. Sur ce, je ne te retiendrai pas plus longtemps. Si l'on a besoin de moi, je serai dans mes appartements. »

Scar s'éloigna d'un pas tranquille, pensif. Comment un mécaniste recommandé par le Roi lui-même pouvait-il être aussi peu compétent ? Voilà qui allait compliquer ses plans. Ou les servir. Il faudrait juste être un peu plus attentif à l'endroit où il poserait les pieds.

alex_truman
alex_truman
MP
11 novembre 2014 à 01:33:11

Se pensant par dessus l'épaule de McTruman, Thorek McShire examina pensivement le mécanisme complexe s'enfonçant dans le mur de la galerie, assemblage hétéroclite d'engrenages grossièrement taillés et de vis sans fin pas tout à fait droites.

« Dis-moi, Urist... commença-t-il. Cela ne m'a pas l'air bien propre.
-Je nettoierai après, répondit distraitement McTruman, absorbé par sa tâche.
-Je voulais dire que ces engrenages ne m'ont pas l'air très... circulaires ? :hum:
-Oh. Oui, la pierre d'ici est dure à travailler. Le granit, tu sais ce que c'est.
-Évidemment, répondit Thorek. Ma famille a vécu dans la capitale depuis sa fondation. Laisse-moi te dire que la pierre, on s'y connaît. Pas comme ces nains des collines qui... »

Thorek s'interrompit, remarquant l'entrelacs de fils anarchique courant sur la joue de McTruman.

« Qu'est-il arrivé à ta joue ? Finit-il par demander.
-Le caméléon-garou, répondit McTruman en fixant une nouvelle roue dentée. Tu sais bien.
-Il l'aurait voulu qu'il n'aurait pas réussi à faire ça... s'étonna Thorek.
-De quoi tu parles ? En tout cas, heureusement que Jamal m'a recousu. Il a même nettoyé la plaie au savon. Aucun risque d'infection, qu'il a dit.
-Ah. C'est donc lui qui a commis cette suture. Il faudra que je lui dise deux mots.
-Les félicitations n'ont pas l'air de l'affecter beaucoup... :hap:
-Félicitations ? Il est aussi doué comme médecin que toi comme ingénieur !
-Merci ! :hap:
-Ce n'était pas exactement un compli... Oh, laisse tomber. Que fabriques-tu ?
-Je reconstruis le mécanisme du pont-levis. Lorsqu'il s'est écrasé devant Scar et que ce dernier l'a comparé à un piège, ça m'a donné une idée.
-Aïe. :pf:
-Ça te dit quelque chose, la bataille de Torchedebronze ?
-Oui. Un assaut Gobelin de grande envergure sur la forteresse éponyme, il y a trois-cent-seize ans. Une bataille perdue d'avance et légendaire. Mon grand-père y a trouvé la mort en prenant part à la défense. Où veux-tu en venir ?
-Et bien, commença McTruman, quand j'étais petit, mon propre grand-père m'avait dit que c'était lui qui avait conçu le pont-levis protégeant l'entrée, et qu'il s'en était servi pour écraser toute une escouade de gobelins qui s'étaient approchés trop près des douves. »

Si Urist McTruman s'était retourné, il aurait constaté que Thorek avait pâli.

« La bataille a été perdue parce qu'un imbécile a baissé le pont-levis au plus fort des combats, commença Thorek. Et il a été impossible de le relever par la suite, laissant un accès béant à l'armée Gobeline.
-Ah, fit McTruman, sincèrement désolé. Et je suppose que ton grand-père est mort en tentant de défendre la porte ?
-Non, fit froidement Thorek. Il est mort écrasé par un pont-levis. »

McTruman posa calmement son marteau.

« Tu veux bien appuyer sur ce rouage ? Fit-il d'une voix neutre en désignant un élément du mécanisme. J'ai besoin de mes deux mains. »

Thorek ne répondit rien, et, portant sur McTruman un regard lourd de conséquences, il poussa introduisit sa main dans le mécanisme. Au moment où il faisait pression sur le rouage, celui-ci émit un petit cliquetis et fit un quart de tour, emprisonnant son doigt.

« Aïe, commença Thorek avant de se rendre compte qu'Urist McTruman était en train de prendre la fuite. REVIENS ICI ESPECE DE LÂCHE !
-M'en veux paaaaas ! lui lança McTruman en disparaissant dans les couloirs. Je viendrai te décoincer quand tu seras calmééééé ! »

Ne comptant pas se laisser avoir à si bon compte, Thorek tira un coup sec sur sa main. Sans réelle surprise, ce ne fut pas son doigt qui céda mais le mécanisme tout entier, répandant ses rouages sur le sol, tandis qu'un bruit d'effondrement retentissait quelques galeries plus loin et que Thorek s'élançait à la poursuite de McTruman, hache brandie.

Quelques galeries plus loin, donc, Morul Dabblersausage contemplait les restes de son hamster, à demi-écrasé par un genre de pont-levis intérieur qui s'était écroulé sous le choc.

« C'est quoi cet avant-poste de fous ? » s'étonna-t-il.

Kait
Kait
MP
11 novembre 2014 à 12:37:11

:rire: C'est génial !

Morul s'assit et ouvrit son journal. Son ventre produisit une nouvelle fois un gargouillement sonore. Il commença à écrire:

"Ce matin, pendant la chasse, j'ai trouvé un énorme ours mort. Je lui ait planté un carreau pile dans l'oeil droit et j'ai ramené l'énorme carcasse à la forteresse. Tout le monde a été très impressionné. Bon, Scar avait bien l'air de se douter de quelque chose, mais qu'importe l'avis de l'aristo pensif, l'important c'est que les autres me considèrent maintenant comme un fin tireur. Noran a décidé qu'il serait mangé au dîner de ce soir. Moi, ne savais pas depuis combien de temps il est mort, j'ai prétendu devoir méditer dans mes quartiers, et je me suis éclipsé.
Sauf que du coup, ça ou peut-être les cadavres de lapins dans le puits, je ne sais pas, tout le monde est tombé malade et la file d'attente devant les toilettes ne fait qu'augmenter (enfin, c'est une figure de style, vu qu'on est pas beaucoup, et quand plus au beau d'un moment ils se sont décidé à aller dans la nature)
Et moi, j'ai genre vraiment la dalle parce que j'ai rien mangé et qu Byime a interdit l'accès à la réserve de nourriture jusqu'à ce qu'on sache d'où provient l'épidémie. Bon, si c'est l'ours, je pourrais toujours rejeter la faute sur Nôran en disant que l'ours était peut-être malade quand je l'ai tué et qu'il aurait du le voir en le cuisinant, mais si ça vient des lapins... Remarque, là ou ils sont, je vois pas comment on pourrais s’apercevoir de leur présence, vu la profondeur."

Morul referma son livre et respira profondément. C'est fou comme la citadelle était calme quand Truman ne peut pas faire ses tests avec son pont-levis. Ce silence... Morul faillit s'endormir, jusqu'à ce que les aboiements de Bouboule courant après une autruche ne le ramène à la réalité. Il allait falloir se lever et aller nourrir les animaux, surtout l'homme rat, sinon il risquait de devenir aggressif.

alex_truman
alex_truman
MP
11 novembre 2014 à 16:57:27

Urist McTruman fit pression de tout son poids sur le manche de pioche qu'il utilisait comme levier. Un claquement métallique lui indiqua qu le mécanisme était verrouillé. Retirant le levier, il contempla son œuvre.
Ce qui n'était auparavant qu'un trou menant à une nappe phréatique ressemblait maintenant à un fier puits, avec en prime un ressort de barillet permettant de remonter le seau sans avoir à se fatiguer.
S'appuyant contre le mur du puits, il prit quelques secondes pour souffler. Il faudrait trouver un moyen de tendre le ressort plus facilement, car pour l'instant, descendre le seau demandait plus d'effort que nécessaire.

« Oh, Morul ! fit-il en apercevant le nouveau venu. Je viens de terminer le puits ! Ça te dirait de l'inaugurer ?
-Euh... fit Morul, mal-à-l'aise. A vrai-dire, l'eau et moi, tu sais... Et puis Nôran a dit que sa nouvelle cuvée allait être prête sous peu.
-Sauf qu'il a envoyé Jamal pour collecter les fruits, et ce dernier n'a pas l'air de se sentir très concerné par cette tâche. M'est avis que l'on va encore entendre ce cher cuistot vanter les mérites de notre expédition. De l'eau, donc ? :hap:
-Je... commença Morul, piégé.
-Parfait ! fit McTruman en le tirant vers le puits. Tu as juste à débloquer le mécanisme en appuyant ici, et le seau remontera tout seul ! »

Morul porta un regard circonspect sur le ressort en spirale tendu à bloc. Derrière-lui, il entendit Bouboule gémir légèrement, comme s'il pressentait quelque chose. Prenant son courage à deux mains, il tira sur le petit anneau métallique relié à la goupille qui verrouillait le mécanisme.

                                      • *********************

« ...que s'est -il passé ? articula Morul en reprenant connaissances.
-Euh... répondit McTruman avec hésitation. Je crois que tu t'es pris un seau dans la figure. Je n'avais pas prévu qu'il remonterait si vite. Et avec une telle force. :rouge:
-Je n'ai rien vu venir... grommela Morul.
-Le lapin mort qu'il contenait n'a pas aidé non plus. Il a dû tomber dans le trou avant que je construise le mur autour. Ça expliquerait nos récents problèmes de digestion. Vivement que Nôran puisse nous brasser assez d'alcool pour pouvoir nous passer de l'eau.
-Vivement surtout que l'on nous envoie un mécaniste compétent...» marmonna Morul.

chocolate_beam
chocolate_beam
MP
11 novembre 2014 à 17:14:55

J'aimerai bien en placer une, mais vous postez a une cadence ! Je verrais demain soir.

Kait
Kait
MP
11 novembre 2014 à 18:04:45

Oui, un p'tit event ne serait pas de refus :oui:

Axetibe
Axetibe
MP
11 novembre 2014 à 22:29:35

Jamal se retira une fois, de plus dans ses quartiers.
Il avait été absent 3 jours, mais personne ne s'en était aperçu tant sa blancheur cadavérique et son mutisme prononcé n'avait pas plu aux à ses compagnons, s'il pouvait les appeler ainsi.

Pendant ces quelques journées solitaires, il avait, sous les désirs de son Dieu protecteur: Ashmal, creusé à la petite cuillère un tunel vers une salle secrète, cachée de tous par un simple mécanisme dans le mur de sa petite chambre miteuse, et qui menait vers un autel consacré à l'adoration d'Ashmal.
Mais Ashmal, représentant divin du sang et de l'étrange, demandait sans cesse des sacrifices invraisemblables. Jamal les avait tous accomplis jusqu'à maintenant, que ce soit de voler la pomme d'un mendiant de la capitale ou de littéralement couronner un Roi nain pour ensuite dérober la couronne, après s'être fait passer pour un homme d'église. De telles péripéties méritaient d'être racontées, mais Ashmal ne lui laissait aucun répit, et les offrandes requises pour éviter à un châtiment rempli de petits diablotins rougeauds finissait toujours sur le sang coagulé de Jamal qui parsemait la petite table ronde qui lui servait d'autel.

Il se leva, et entreprit de s'en aller, quand une voix suraiguë l'appela.

"Jaaaaaamalalalala?"

Il ne répondit rien, habitué à respecter le silence de Celui Qui Voit Tout.

"Je n'ai plus rien pour empaqueter ma nourriture, et la chair de mes repas se pourrit plus vite qu'un Plump Helmet au soleil..."

Le bruit cessa, et la lumière, qui s'était fortement amoindrie dans la pièce, pour laisser place à un rictus sombre et sanglant d'Ashmal devant l'autel, revint à la normale.
Jamal réfléchit, la demande de son maître était inhabituelle. Rares étaient les occasions où son but n'était pas précis. Il lui faudrait trouver ce qu'il voulait... et ce ne serait pas facile, puisque qu'une erreur lui serait fatale...

Il médita, recherchant en vain pendant une journée entière ce qui pourrait permettre au grand Ashmal de conserver le sang frai de ses victimes. Il lui faudrait du métal pour honorer le Dieu, c'était sur, mais quel genre?
Résistant au feu, aux explosions, au froid... les possibilités étaient multiples...

Mais son temps était compté, et il n'aurait jamais le temps de trouver lui même une roche de ce type avant que son maître ne s'impatiente.

Tout lui devint clair.
Ce qu'il devait voler. C'était cet étrange chapeau en aluminium que McTruman portait sur la tête et qui avait exaxtement la forme d'un petit jambon.

Oui c'est sur, Ashmal allait adorer...

Axetibe
Axetibe
MP
11 novembre 2014 à 22:48:57

PS les gars, Big Up à vous pour avoir relancé ce topic qui partait aux oubliettes!

Kait apporte une bonne dose de fraîcheur et de situations possibles avec son personnage et Alex continue de nous pondre des pavés mais rassure toi soldat McTruman, ça se lit tout d'un coup :-))) :)

alex_truman
alex_truman
MP
12 novembre 2014 à 00:55:14

Urist McTruman se figea, sentant comme une présence dans son dos. Il se retourna lentement pour se retrouver face à l'imposant visage de Jamal Murdock. Ce dernier, une pancarte vierge à la main, semblait observer pensivement un point situé au-dessus de la tête de l'ingénieur.

« Oh, bonjour Jamal, fit joyeusement McTruman. Encore merci pour la suture. J'ai l'impression que ça cicatrise plutôt vite, Geshud me garde. Puis-je savoir ce que tu... »

Jamal désigna le couvre-chef en aluminium enfoncé sur le crâne de McTruman.

« Oh, fit McTruman. Ça ? C'est mon chapeau en aluminium. Il ne me quitte jamais. Je l'ai fait fabriquer il y a vingt ans par un forgeron de la capitale en échange d'un soufflet mécanique pour ses fourneaux. Sacré Zast. C'était le meilleur armurier que j'ai connu. Malheureusement, il est mort dans l'explosion de sa forge, quelques jours plus tard. On a jamais su comment c'est arrivé. :hap: Tragique coïncidence. Ce chapeau a été sa dernière œuvre, et de loin la plus aboutie. »

Devant l'absence de réaction de Jamal, qui continuait de fixer sa coiffe, il se rapprocha d'un air de conspirateur.

« A ce qu'on dit, loin sous terre, plus profondément même que les cavernes les plus profondes, vivraient des créatures innommables, d'une taille gigantesque et d'une force prodigieuse, aux pouvoirs incroyables. Elles auraient été la cause de la chute de forteresses primordiales durant l'Âge des Légendes. Taklibash ! Ilasngalák ! Abalsárek !  continua-t-il, énumérant ces noms de places fortes primitives mythiques depuis longtemps oubliées. Trop profond ! La légende dit que, creusant toujours plus, les rois d'antan avaient découvert un métal plus précieux que l'or, l'aluminium, ou même le platine ! Plus solide et tranchant que l'acier ! Plus léger que le bois-plume ! Hélas, leur avidité les a perdu ! Trop profond ! Des flammes ! Du sang! Seule la mort les attendait ! »

Jamal avait changé d'expression, captivé par la tournure qu'avait pris l'histoire. Il fixait cependant toujours la toque métallique de son interlocuteur avec intérêt.

« Des légendes... Ils disent tous que ce sont des légendes ! Mais vois-tu, Jamal... Quand j'étais à la capitale, je suis descendu dans les galeries les plus profondes. De vieilles mines abandonnées depuis des siècles. Des grottes naturelles qui n'avaient pas été foulées par des nains depuis la fondation ! J'ai entraperçu des bêtes immondes se cachant dans les entrailles de la terre. Si tu savais ce qui vivait sous la capitale, Jamal... Mais ça n'était pas le pire. Perdu depuis des semaines au plus profond des entrailles de la terre, je l'ai trouvé. Dans une grotte naturelle. Une petite galerie s'enfonçant dans une paroi. La première construction naine que j'apercevais depuis des jours. La taille était primitive, et les runes sur le montant de la galerie épelaient des mots séculaires, maintenant inusités. Du nain ancien. "Deg rur nanoth". "La voie ne court jamais". De nos jours, on écrirait simplement "n'entrez pas". La galeries était courte, et terminait en impasse. Mais il était là, comme s'il m'attendait. Le métal bleu des légendes. Il existe, Jamal ! Et il est magnifique. Semblant jaillir de la roche comme un arbre minéral azuré, courant par veines s'enfonçant jusqu'aux racines du monde! Alors, je suis tombé à genoux. Je me suis lové contre lui et ai attendu, en extase. Et, collant mon oreille contre le minerai, je les ai entendus. Des crissements à vous glacer le sang. Des cris affreux, impossibles à décrire, n'appartenant à rien qui marche sur ou sous la terre. Alors j'ai compris pourquoi ceux qui avaient creusé cette galerie s'étaient arrêtés là. Il y a quelque chose en-dessous. Quelque chose qu'il ne faut libérer sous aucun prétexte. La terreur. Le feu. Le sang. La mort. »

McTruman avait maintenant un regard dément.
« Je ne sais comment je suis parvenu à retrouver la sortie. Toujours est-il que quand j'ai enfin émergé des tunnels quelques semaines plus tard, plus mort que vif, je savais ce qu'il me restait à faire. Il ne resteront pas piégés ici éternellement. La capitale tombera, comme Abalsárek et Taklibash sont tombées avant elles ! Qui sait, peut-être est-ce ce qui arrivera à cet endroit aussi. Notre destin est peut-être de périr dans les flammes avant même la capitale ! Qui sait où l'avidité de nos dirigeants va nous mener ? Mais laisse-moi te dire que ce jour-là, je serai prêt. Ce que j'ai entendu ce jour-là est la raison pour laquelle je suis devenu mécaniste. Ce chapeau les empêchera d'entendre mes pensées et de sentir ma présence. Qu'ils viennent. Je serais armé jusqu'à la pointe de la barbe, et déchaînerai un apocalypse mécanique digne d'Armok ! Qu'ils viennent ! Urist McTruman vendra chèrement sa peau, et leur fera regretter d'avoir un jour foulé terre Naine ! Qu'ils... HÉÉÉÉÉ ! :ouch:  »

Urist McTruman se débattit vivement alors que Jamal tentait de lui retirer son chapeau. Cela dit, le portant sans interruption depuis vingt ans, la circonférence de son crâne avait augmenté tandis que celle du chapeau était restée la même, et ce dernier était maintenant si solidement vissé sur son crâne que nulle force naine n'aurait su l'en retirer. Ce qui ne sembla pas décourager Jamal, qui, fort de sa corpulence massive, secouait maintenant le couvre-chef (et le nain y étant rattaché) comme un vulgaire tapis.
Ce fut ce moment que Thorek choisit pour débouler dans la galerie, toujours à la recherche de McTruman afin de lui coller un bon coup sur le crâne. Le voyant ainsi pris au piège, il accourut à toute vitesse et le saisit par les pieds, tirant dans son sens afin de tenter de se le réserver pour sa propre vengeance.

Quand Chokolate Biyme arriva à son tour dans la galerie, il resta sans voix pendant quelques secondes, pris de court devant une telle situation. Se décidant enfin à aller interrompre la mêlée, il fut bousculé par la silhouette massive de Nôran Alabrok, dont la voix tonna dans toute la forteresse :

« BON SANG, C'EST PAS FINI CE BOUCAN !? PENDANT QUE JE ME TUE A LA TÂCHE, CES BOUGRES DE FAINEANTS SE BATTENT COMME DES CHIFFONIERS ! AH, ELLE EST BELLE CETTE EXPEDITION ! TOI, MOSSIEUR PANCARTE, CE SERAIT TROP DEMANDER QUE D'ALLER CHERCHER LES FRUITS QUE TU DEVAIS M'APPORTER IL Y A PLUS DE HUIT HEURES ? ET TOI, LE NOBLIAUD INSPECTEUR DES TRAVAUX FINIS, FAUDRAIT UN PEU QUE TU FASSE QUELQUE CHOSE D'UTILE ! QUAND A L'INGÉNIEUR DES TAS DE DEBRIS, TU SAIS FAIRE QUOI, A PART DES CATASTROPHES EN SERIES ? 
-Euh... commença Urist McTruman. Du fromage..? :peur:
-VOILA QU'IL ME PARLE DE NOURRITURE, MAINTENANT ! COMME S'IL S'Y CONNAISSAIT ! HORS DE MA VUE, INCAPABLE ! »

Biyme contempla les trois nains s'éloigner piteusement.

« Si ces bras cassés se bougent un peu, on devrait avoir un tonneau de bière fraîche demain dans la matinée! L'informa Nôran.
-TU DIS ?! » cria Biyme, rendu sourd par les éclats de voix précédents.

Kait
Kait
MP
12 novembre 2014 à 08:45:26

Bouboule était avec les femelles et Morul s'ennuyait ferme. Il marchait le long d'un couloir en réfléchissant à de nouveaux animaux à apprivoiser quand l'incident se produisit.
Au tournant d'un couloir, il tomba nez à nez avec une chose effroyable. Un nain le regardait dans les yeux, le regard morne. Il était d'une blancheur morbide et les os de son visage ressortaient.
Le sang de Morul ne dit qu'un tour. Un zombie ! Un zombie dans la forteresse ! L'adrénaline envahit son corps. Il serra le poing et adressa à son adversaire un crochet dans la tempe, de toutes ses forces. Le non-mort fut propulser contre le mur et se cogna la tête, puis tomba sur le sol, inconscient. Le chasseur appela à l'aide puis chercha quelque chose pour lui éclater le crâne. Il trouva une commode et la souleva avant de se diriger vers la chose.
C'est à ce moment là que Thorek ceintura Morul et l'écarta. Scar et Truman accoururent.
-Eh arrête, pourquoi vous vous battez, les gars ?! dit Thorek.
Scar pris le pouls du zombie et s'assura qu'il était vivant. Morul ne comprenait plus rien.
-Mais, mais ! Vous ne voyez as qu'on a un zombie dans la forteresse ? répondit il en bégayant.
Les autres s'etonnerent mais Scqr, bien plus intelligent, sourit:
-oh, je crois que notre ami vient de faire la connaissance de notre cher Jamal. C'est vrai qu'il ne se sont ps encore croiser.
Puis il se tourna vers Byime qui arrivait pour lui raconter l'histoire mais il s'arrêta. Le maire était pris de convulsions et bavant manifestement.
-Hum, tu ferais mieux de décamper, Morul, ajouta Thorek.

Edern76
Edern76
MP
12 novembre 2014 à 14:12:10

UristMcEdern dut relire plusieurs fois la carte des lieux pour s'assurer qu'il avait bien lu le nom de sa future résidence. Sérieusement, "Cornedebouc" ? Même des elfes n'auraient pas trouvé un nom aussi ridicule pour l'endroit qui leur sert d'habitation. Enfin, il n'allait pas se plaindre, les jeunes forteresses sont souvent celles dans lesquelles il y a le plus d'action, et il commençait à s'ennuyer ferme dans la capitale ; c'est à croire que les citadins n'essayent même pas de se défendre, tout comme ce gamin qui avait eu le malheur de l'avoir mal regardé tout à l'heure. En pensant à ça, il essuya les quelques gouttes de sang qui restaient sur sa hache après sa malheureuse rencontre de tout à l'heure. Mais sérieusement, l'autre n'avait même pas donné un pauvre coup de point qu'il était déjà mort. Il espérait que les gobelins et autres saletés qui envahiraient Cornedebouc soient plus résistants.

Perdu dans ses pensées, il fut surpris de voir qu'il était enfin arrivé à destination. Pas de traînée de sang ni de cadavres à l'extérieur, pas trop de cris provenant de l'intérieur, il arrivait à temps pour la fête, restait à savoir quand est-ce que les choses sérieuses commenceraient. Il prit sa respiration, et frappa à la porte en criant :

- Ici UristMcEdern, guerrier envoyé par le roi. C'est bien ici Cornedebouc ?

Kait
Kait
MP
12 novembre 2014 à 16:21:43

Argh, je me suis un peu mélangé les pinceaux au niveau des personnages, en fait je vois mal Thorek empêcher une bagarre (mais c'est que Axetibe a fait un récit où il parlait de Jamal, ça m'a embrouillé)
Enfin, maintenant, c'est fait, tant pis. Je reprend:

La porte s'ouvrit dans un grincement strident (c'était McTruman qui avait fait les gonds) et Urist vit un nain blond avec des vêtements de trappeur sortir en trombe, se protégeant la tête de ses mains.
Il se baissa juste à temps pour éviter un jet de pot en terre cuite, puis referma la porte précipitamment.
-Oh, bonjour, euh... Toi, dit-il. Cornebouc ? Euh, oui oui, c'est ici. Tu vas voir, c'est très... Symphatique...
Une insulte fut criée depuis l'intérieur.
- Qu'est ce qu'il se passe là dedans ? s'étonna Urist. (En fait, il sentait bien qu'il y avait une sorte de bagarre et mourrait d'envie d'y participer, mais il était quand même un peu intimider dans cette endroit inconnu plein de gens qu'il ne connaissait pas)
-Là dedans ? Hein ? Oh, rien de grave -il s'éclaircit la gorge-, un simple malentendu, rien de bien méchant. Il fait juste attendre, que... euh... ça passe. Tu sais, notre maire est un peu fatigué en ce moment et...
C'est à ce moment que Morul remarqua une chose sur son interlocuteur:
-Mais... Mais ! Tu te rases la barbe ou quoi ?! lui demanda-t-il, presque choqué.
Urist se crispa et serra le poing.
-Je suis imberbe, articula-t-il entre ses dents, et je te conseille de ne plus en parler...
-Oh, ça va, excuse-moi, je savais pas (un nain imberbe, pensa-t-il, on aura tout vu). Tiens, ajouta le chasseur en levant un doigt en l'air, on dirait que ça s'est calmé. On va essayé de rentrer.
Morul ouvrit prudemment la porte et, voyant que la tempête était passée, rentra, suivit d'Urist. McTruman, Scar et Thorek s'était attroupés devant la chambre de Biyme.
-Salut les gars, je vous présente, euh...
-Urdist. Urdist McEdern.
L'assemblée le salua d'un hochement de tête. Le trappeur poursuivit:
-Qu'est ce qu'il se passe ?
-Il s'est enfermé dans sa chambre et il répète sans arrêt: "Ils sont beaucoup trop cons, ils sont beaucoup trop cons, ils sont beaucoup trop cons" en pleurnichant et il refuse d'ouvrir, dit Truman.
-Et Norân ?
-Il nous a tous mit une baffe sans raisons et il s'est enfermé dans les cuisines. Il est un peu sur les nerfs, poursuivit Scar, visiblement outré qu'un péquenot ose poser la main sur lui.
-Jamal est sur son lit, finit Thorek. Il a un énorme bleu, mais rien de bien méchant.
-Je ne pensais pas que Biyme craquerait, dit Morul. Je sais qu'on lui mais la vie dure et qu'on écoute pas trop ce qu'il dit, et qu'il a beaucoup de travail, mais quand même, non ? Pis c'était un accident, hein ? Hein ?

Les trois autres le regardèrent d'un air désapprobateur.

-Morul, sérieusement, lâcha Scar, tu es là depuis que 2 jours seulement et c'est déjà le bordel. Tu veux pas aller prendre l'air, un peu ?

Les deux autres hochèrent la tête, heureux de rejeter la faute sur quelqu'un.

-Eh mais vous êtes gonflés ! Déjà c'est vous deux qui vous êtes battu tout à l'heure et pis...

Thorek le poussa dehors et referma la porte, content que tout soit mit sur le dos de Morul.

Ce dernier, les larmes à l'oeil, s'assit par terre et se mit à jouer tristement avec des vers de terres.

"Ben dit donc, ça a l'air chouette par ici, pensa joyeusement Urist"

Ange_Pleureur
Ange_Pleureur
MP
12 novembre 2014 à 20:09:56

On va pas s'en sortir avec 10 nobles pour un travailleur :rire:

chocolate_beam
chocolate_beam
MP
12 novembre 2014 à 20:37:13

Oh mon dieu.. vague de mortalité a venir mes chéres amis. Il est temps que le prolétariat s'installe

alex_truman
alex_truman
MP
12 novembre 2014 à 21:20:38

C'est le moment d'organiser des "unfortunate accidents". :o))

Et devinez qui est engineer, et donc plus qualifié pour s'en charger? :hap:

Axetibe
Axetibe
MP
12 novembre 2014 à 21:56:22

Biyme était assis sur son lit, à côté d'une petite lumière qui éclairait faiblement la pièce.
Il fixait avec attention le cadre de bois que lui avait offert son père quand il était parti de chez lui. Il représentait le père fondateur de leur dynastie Biyme Bâdabüm, mort des centaines d'années avant la naissance de Biyme, se battant à mains nues contre une carpe sauvage des montagnes.

Chocolate n'avait jamais compris ce qu'il y avait de si héroïque à battre un poisson, et sa grand-mère paternelle étant morte sous les morsures avides de trois loutres grises, son père refusait catégoriquement d'aborder le sujet. Pourtant, il lui avait dit, lorsqu'il avait quitté le manoir familial situé à l'est des terres royales, des mots qui résonnaient aujourd'hui dans sa tête:

"Biyme Bâdabüm, notre père à tous, a défait le grand chef carpe Magyï et a conquis, grâce à son petit doigt sanglant qui vida des dizaines de ces horribles animaux, les terres qui nous appartiennent aujourd’hui.
Deviens comme lui mon fils, et tu pourras prétendre à la succession de l'empire Byime sans qu'il fasse boum."

Mais oui, c'était évident. Ce qu'il fallait à Cornedebouc, c'était un chef, pas un petit nain énervé qui court partout et remet la fautes sur les autres. Et il allait devoir être celui-ci.

Tout d'abord il lui fallait se faire aimer pour éviter une rébellion. Certains nains étaient inutiles mais d'autres s'avéreraient de bons alliés une fois à a botte. Il décida de quitter sa chambre miteuse et emmenant le cadre en bois de son père avec lui, de se diriger vers le meeting hall, d'où il pourrait appeler ses cibles.

En chemin, il ne croisa personne, peut-être s'étaient-ils enfin mis au travail, finalement...
Enfin, arrivant devant les cuisines, il renifla l'odeur de l'alambic en fonctionnement, et il était impossible de le rater, car une fumée infâme et verdâtre s'en dégageait. Norân attendait là, devant son outil, rongeant les ongles de ses gros doigts esquintés par le dur labeur des cuisines.

Mais en l'observant de plus près, Byime remarqua pour la première fois le hachoir que son compagnon, s'il pouvait appeler ainsi ce rustre rouquin, portait à la ceinture. Cela semblait de l'acier de la meilleure qualité.
Voilà assurément un nain que je compterais volontiers dans mes amis, pensa Chocolate, un peu embrumé par la fumée. Il décida de s'avancer pour discuter avec Norân. Par chance, l'alambic s'arrêta à ce moment précis, déversant sa dernière goutte d'alcool et cessant son insupportable vacarme.

"Hé Norân, le travail est fini? [souriant]

- A vrai dire, il me reste encore assez de pêches pour préparer une compote, avec tout ce que Thorek a fini par ramener... mais je ne sais pas encore s'ils la méritent après les événements d'aujourd'hui.

- Et pas de viande? Que fait donc ce Morul? [tourne autour de l'alambic d'un air inquiet]

- Et bien, vous savez, il est assez gentil et doué pour se faire des amis, la situation de cet après-midi l'a donc mis très mal à l'aise. C'est pour ça qu'il a décidé d'aider Thorek à ramasser ses pêches.

- Ce qui explique donc le surplus de fruits...

- En effet, mais en tout cas, la bière est finie, enfin, si je peux l'appeler ainsi...

- Composition?

- Principalement des pêches écrasées, quelques autres fruits ramenés en urgence de mes réserves personnelles, un pourcentage négligeable de poils de ma barbe [il se la gratte, laissant échapper quelques long poils orangés] le tout distillé dans le plus grand soin par moi-même!

- Ah ah, quel drôle ce Norân [jouant la comédie] et vive les alambics à alcoolisation automatique!

- Oh oh! Oui oui oui, nous pouvons remercier notre bienfaiteur à tous, l'inventeur et physicien royal, Jesui Bourrët!"

Un fou rire prit alors les deux nains, mais rapidement, Byime revint à ce pourquoi il était venu parler à Norân, l'absence des autres:

"Et où sont passés McTruman et consorts?

- Des lopettes voilà. Ils sont passé devant la cuisine lambinant, prétextant une immense fatigue pour finir la journée sur une sieste. Mais je n'ai aucun doute que l'odeur se dégageant d'ici les réveillera sans problème! Hum... [Reniflant bruyamment] humez moi ce doux fumet... Cela ne vous donne-t-il pas envie de boire un ptit coup?"

Le gros rougeaud sortit deux chopes et les remplit à rabord, avant de trinquer avec Byime:

"A CORNEDEBOUC :fete: "

Ils burent une chope.
Puis deux.
Puis trois.
Puis quatre.

Et si Norân était encore bien portant et bon vivant, son compagnon lui, était étalé dans le sol, nageant dans sa propre bile qu'il avait vomie à la fin de la quatrième chope.

Oubliant le nombre relativement élevé de nains baptisés sous le nom d'Urist au sein même de la forteresse, il cria au mastodonte devant lui:

"AMMENE MOI URIIIISTTTTTT" :-((

DébutPage précedente
Page suivanteFin
Répondre
Prévisu
?
Victime de harcèlement en ligne : comment réagir ?
Infos 0 connecté(s)

Gestion du forum

Modérateurs : Evilash08, Vortex646, Tomy-Fett, Leirok, TARDYL1973, MamYume, Galactico, ]Faustine[, Latios[JV]
Contacter les modérateurs - Règles du forum

Sujets à ne pas manquer

  • Aucun sujet à ne pas manquer