Menu
Dwarf Fortress
  • PC
Forum
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
EtoileAbonnementRSS
jeuxvideo.com  /  Dwarf Fortress  /  Tous les forums  /  Forum Dwarf Fortress  /  Topic [RP] Cornedebouc  / 

Topic [RP] Cornedebouc - Page 21

Sujet : [RP] Cornedebouc

DébutPage précedente
Page suivanteFin
Kait
Kait
MP
07 octobre 2015 à 23:02:17

Du coup un insomniaque est chaud pour pondre un pavé là?
Comme ça je pourrais le lire demain matin en mangeant mes chocapics :hap:

Perso je pensais qu'on pourrais faire quelques chapitres intermédiaire (genre à plusieurs mois d'écarts les uns des autres) racontant la vie à la forteresse et les nombreux changements, pendant que Scar et Morul s'échinent à lever une armée/forger des alliances/jouer à la belotte (pour le coup je pensais laisser à Scar le soin de faire ça, je me demande vraiment quel plan machiavélique Scar va mettre en place).
Après c'est qu'une idée.

PS: Bienvenue Cody ! Ravi d'avoir pu rendre service :hap:

[Usul]
[Usul]
MP
08 octobre 2015 à 20:12:54

Je surgis des ombres et poste un chapitre éclair. Si quelqu'un voulait la suite, ne m'en voulez pas, il est fort probable que vous puissiez toujours faire ce que vouliez.

-------------------------------------

Je suis debout face à un mur. Debout face au Mur, rendu spécial par son unicité. Autour de moi, le vide, un vide virevoltant changeant sans cesse. Il s'effiloche devant ma conscience, m'enroule et me recouvre, me cache et me dévoile. Je regarde.

Je suis dans une pièce. Il y a des murs, cette fois-ci. Des murs, des meubles et une cheminée. Des gens aussi, un homme et une femme. Une elfe.
Je leur fait face au centre de la pièce, campé sur le sol de marbre tel le guerrier avant la bataille. L'elfe parle, l'homme regarde.

« -S'il vous plaît, nous venons de si loin, prenez au moins le temps de nous écouter !
-Je suis navré, je ne peux vous aider. Mes services vont en priorité au Roi, et je n'ai guère le temps de prendre d'autres commandes par les temps qui courent.
-Je vous en prie, Macame Ithera, vous êtes notre meilleure chance !
-Désolé, c'est impossible. Je peux vous recommander quelques confrères ou vous inscrire sur ma liste d'attente. »

Elle essaie de continuer, de me convaincre, mais ma décision est prise. Inébranlable, je la regarde supplier jusqu'à ce que l'homme la prenne dans ses bras. Ils quittent la pièce, et meurent dans leur prochaine bataille.

Les murs se dissolvent. Je suis à nouveau là, dans ce lieu entre les instants que je ne comprend pas. Je suis curieux, je marche puis cours, mais rien ne semble changer. Alors que je m'étonne de ne pas ressentir de fatigue, le brouillard m'entoure. J'observe.

Des rires se font entendre. Des chants les accompagnent ainsi qu'une odeur d'alcool nain. Au milieu de la taverne, indifférent à la gaieté ambiante, un soldat noie dans la bière son chagrin et ses remords. Alors que je m'apprête à partir, un nain entre.
C'est un éclaireur, il a vu le monde et vient pour l'oublier. Il répond aux questions.
« -Ah Zolak ! Comment va-tu ? Comment va le monde ?
-File-moi ton alcool le plus fort et ferme-la, Amid, le monde va mal et tu le sais. Il y a suffisamment de rumeurs sur le sujet.
-Allez, éclaireur, ce ne sont que des rumeurs ! Tu as vu de tes propres yeux, tu sais de quoi tu parles !
-Non.
-Tu sais quoi, je suis généreux. Tant que tu nous renseignes, je t'offre la bière ! »

Comme le nain commence son récit, les autres occupants se rassemblent autour de lui. La fête est oubliée, tous veulent savoir si les nouvelles sont vraies. Tous veulent savoir s'il y aura la guerre.

« -Et quand je suis arrivé dans ce village, ce village elfe d'où venait ce paysan, j'ai découvert l'enfer. Maintenant, comprenez-moi, je n'aime pas plus que vous leurs airs supérieurs et le ton qu'ils prennent quand on coupent des arbres, mais personne n'aurait mérité un sort pareil. Il y avait du sang partout, la moitié des maisons étaient en flammes, et il y avait quelque chose dans l'air, on pouvait presque sentir la terreur qu'ils avait ressentie. Mais le plus bizarre, c'est qu'il n'y avait pas de cadavres. Tellement de sang qu'on pataugeait, et pas un mort à l'horizon. On aurait dit que la terre elle-même s'était vidée de son sang.
-Tu veux rire, l'ami. Où ils auraient été, tes morts ?
-Laisse-moi finir et tu le sauras. Comme je le disais, il n'y avait rien, mais au bout d'un moment un des gars à trouvé des traces. D'après lui, c'était des chariots tirés par des trolls. Les chariots étaient pleins. C'est tout ce que je sais, nous n'avons pas continué. Les chariots étaient pleins.

J'entends, et je comprend que mon peuple aura plus que jamais besoin de moi. Je me décide à sortir, et reprend le travail.

De nouveau ce lieu familier. Que penser ? Que dire ? Que faire ? J'attends.

Le calme est troublé par une rumeur puissante. Je ne vois pas sa source, mais je peux sentir la force du phénomène. Pour la première fois, je ressens une émotion. J'ai peur, peur de ce que je ne peux voir, peur d'être rattrapé par cette force que je ne peux nommer mais dont je sais qu'elle est mauvaise.

Je me met à courir. N'importe qu'elle direction est bonne, j'ignore où je suis, je ne sais où il est. Je cours sans m'arrêter, sans en avoir besoin ni en avoir l'envie. Je cours.

Et soudain le brouillard est là. Pas la totalité, juste un fragment qui désire mon attention. Je n'ai guère le choix. Je plonge.

Je reconnais cet endroit. Je suis dans le Palais de Granite, la demeure préférée de mon Roi, creusée dans le cœur même d'une montagne. J'ai été convoqué dans la suite du souverain. Je sais pourquoi et l'appréhension me gagne.

Quand je me présente devant mon Roi, il n'est pas seul. La reine est avec lui, en larmes. Il me relève et commence à parler.

« -J'ai reçu un rapport de Ker, les rumeurs étaient vraies. Il y a eu une bataille à Tolshedim. Les gobelins sont arrivés par milliers, et Uthar...mon fils...est mort.
-Mon Roi …
-Je sais. Notre ennemi dispose de troupes redoutables et de généraux terrifiants, et seul un fou se croirait sauf sur un champ de bataille. Néanmoins, on m'a rapporté qu'Uthar n'avait pas succombé sous les assauts incessants d'ennemis plus faibles. Selon Ker, il a défié le général qui menait l'attaque.
-Votre Majesté, je...
-Je n'ai pas fini, artisan. Uthar a affronté ce monstre. Il l'a blessé, suffisamment pour être en mesure de porter le coup fatal. Et lorsqu'il a baissé sa garde pour percer le cœur de cette créature infâme, il l'a fait en se pensant protégé. Et il ne l'était pas. Dis-moi pourquoi.
-Mon Roi, aucun esprit, aussi talentueux soit-il, ne peux prendre en compte autant de paramètres et garantir un résultat sans failles. Je ne pouvais pas prévoir que...
-TU ETAIS CENSE PREVOIR !
-Mon..
-Ecoute-moi bien, artisan, ou je te fais trancher les mains. Lorsque je te demande d'accomplir une tâche d'une importance vitale pour un membre de ma famille, tu dois me parler franchement et ne surtout pas taire les limites de ton talent.
-Je n'ai jamais...
-Silence ! Uthar est mort en se croyant protégé par ton œuvre. Il aurait pu tuer cette chose autrement, mais il avait une confiance absolue en toi, et il est mort pour cela. Garde ça à l'esprit la prochaine fois que tu travailleras.
-...
-Maintenant, quitte cette pièce avant que je ne fasse quelque chose que le royaume regretterait. Tu es utile, artisan, et c'est pour cela que tu vis encore. Efforce toi de le rester, car des nains innocents meurent par ta faute.

J'émerge avec grand peine du tourbillon d'émotions dans lequel le brouillard m'a laissé. Je gis sur le sol, immobile, pendant un temps infini. Quand je parviens à reprendre mes esprits, je remarque que la source du bruit semble s'être rapprochée.

Je reprend ma course désespérée. Je cours de plus en plus vite, mais mes efforts sont vains. Je suis rattrapé par la tempête.

Le brouillard vient en même temps, et alors que je résiste de toutes mes forces à l'attraction du maelström, il m'offre une dernière vision.

Je suis chez moi. Le feu crépite dans la cheminée, ma fille joue à côté de l'âtre.
« -Papa, quand-est-ce qu'elle revient Maman ?
-Ta mère est en visite chez ses parents, ma chérie. Elle reviendra dans une semaine.
-J'aime pas quand elle est pas là. Je m'ennuie.
-Je suis là, moi.
-Oui, mais maman, elle, elle joue avec moi.
-Peut-être que je pourrais jouer avec toi aujourd'hui. Quand j'aurai terminé. »

Le temps passe. Je me regarde travailler et finir assez tôt pour tenir ma promesse.

« - Dis, papa, pourquoi il y a tant de gens qui viennent te voir ?
-Ce sont les temps qui veulent ça, Est Keshan. Ne t'inquiète pas, je suis là pour te protéger.
-Je sais. Tu viens jouer ? »

Et la vision prend fin. Je suis violemment tiré en arrière par une force irrésistible. Lorsque je reviens à moi, je suis au cœur de la tempête, et il est avec moi. Je me réveille.

Je me réveille.

Les brillants des autres, pour les détails.

« -Disparus ?
-Ben, à c'qui paraît, il y a eu du grabuge hier, et depuis personne n'a vu les patrons. Scar et son cousin, là, çui-là qui fait peur.
-Jadas, le chef des Cuirs Noirs ? T'es en train de me dire que Scar et Jadas, les deux maîtres de la putain de ville, ont disparus comme ça pendant la nuit ? T'es vraiment con, Kosak, c'est pas possible. Tu devrais arrêter de croire tout ce qu'on te dit.
-C'est vrai, j'te dis ! Même que l'lieutenant Morul il y s'rait pour que'que chose. On dit aussi qu'le maire, l'vieux Biyme, y va faire un discours ce soir ou demain.
-Alors là je sais que c'est faux. Aucune chance que Biyme fasse quelque chose comme ça. Il est fini, le maire, et depuis longtemps. Tiens, regarde, le fou se réveille. Je sais pas comment il peut dormir dans ces rues, même les cochons n'y mangent pas.
-Tu devrais pas parler d'lui comme ça, Ramtak, y en a qui disent qu'il est spécial.
-Spécial ! Tu pourrais parier ta mère qu'il est spécial si tu ne l'avais pas déjà fait ! Spécial, ah, Kosak, t'es une perle.
-Ouais, ben, tu m'dois quand même deux pièces de cuivre. J't'avais dit qu'il était pas mort.
-Bien, bien, les voilà tes pièces ! Aussi, comment je pouvais deviner qu'il dormait le jour, c't'animal.
C'est pas naturel de se lever si tard, le soleil est presque couché.
-Ben, il est spécial.
-Déjà dit, Kosak. T'es un vrai comique! Je me demande où il va, il se dirige vers les quartiers nobles.»

Quelque temps plus tard, une silhouette sortait de la mairie. Il s'agissait de Nazush Nazusheb, au service du maire depuis son arrivée à la forteresse, et vampire depuis deux siècles. Si le suceur de sang se déplaçait avec tant de précaution, c'était parce qu'il venait de mettre fin à son contrat avec son employeur, et qu'il avait jugé bon de faire ceci sans l'en informer et selon ses propres termes. Une existence de deux siècle lui avait évidemment enseigné une ou deux choses, et il était conscient qu'il était préférable de quitter la ville.

Il continua de longer les murs jusqu'à ce qu'il ait atteint le niveau le plus bas de la ville. De là, il espérait rejoindre le réseau de cavernes qui parsemait le pays. Alors, il serait libre et en vie.
Il hâta le pas, les quartiers pauvres étaient une étape obligatoire car non encore surveillée, et il tenait à les traverser avant que cela change. Il s'engagea le cœur léger dans les ruelles sombres, et peut-être sous l'effet du stress, ou alors parce que deux cent ans à se soucier de sa survie est mauvais pour l'esprit, se mit à monologuer.

« -Evidemment, il ne pouvait pas se contenter de ce qu'il avait, non, monsieur veut une ville. Quel idiot, les Adberds feront tout pour reprendre cet endroit. Bien sûr, il peut avoir un plan et vaincre, mais je gagnerai si je pariais que son plan causera la mort de beaucoup d'entre nous. Et je ne veux pas mourir, donc je m'en vais. Je ne suis rien pour lui, il ne me poursuivra pas s'il ne découvre pas que j'ai pris ceci. »

Le trésor dont parlait Nazush était un anneau de platine magnifique qu'il avait volé avant de quitter la mairie. Des runes naines que le temps avait rendues illisibles étaient gravées sur l'extérieur. Il savait que Biyme serait ennuyé par sa perte, mais il était un vampire pratique, et un tel anneau pouvait lui assurer une vie paisible pour longtemps.

Perdu dans ses rêves de richesse, Nazush déambulait dans les quartiers les plus mal famés de Cornedebouc, assuré d'une complète impunité du simple fait de sa nature particulière. Il fut tirée de ses pensées par un fumet qu'il n'avait pas senti depuis des lustres. Du sang frais. Quelqu'un était blessé, ou mieux, mort, et il avait le temps de prendre une gorgée avant de quitter définitivement la ville.

L'odeur du sang excite les vampires, et c'est avec une vigueur renouvelée que Nazush fonça vers la ruelle qui sentait si bon. Il y fut en quelques secondes, et fut libre d'apprécier le spectacle de son nouveau repas. Un nain blessé le regardait.

« -Hé, vous, aidez-moi ! Il m'a eu, le salaud ! Je m'approchais pour lui demander comment il allait, et il me plante !
-Que vous est-il arrivé, mon brave ? Demanda Nazush en s'approchant du blessé.
-Je vous l'ai dit, j'étais en train de rentrer chez quand ce cinglé est arrivé. J'ouvre la bouche pour lui parler, et il me jette à terre. Ensuite il me plante, puis se fait la malle. Maintenant, vous voulez bien arrêter de m'interroger et m'aider à me lever ?
-Bien sûr, laissez-moi faire, murmura un Nazush extatique à l'idée du festin qu'il allait faire. Voilà, laissez-moi vous soutenir. Où habitez-vous ?
-Un peu plus loin, à une cinquantaine de mètres. C'est par là. Hé, qu... »

Le vampire affamé ne laissa pas au nain le temps de finir sa phrase. Dans un geste trahissant une grande expertise, il brisa la nuque de sa victime et lui déchira le cou.

« Personne ne peut vaincre un vampire la nuit » est un adage bien connu des nains, et s'il est vrai que ces créatures sont avantagées dans les ténèbres, cet avantage est réduit dans le cas d'un affrontement contre une espèce disposant d'une vision nocturne parfaite. Naturellement, la victime de Nazush n'était pas en mesure de riposter, et les gardes ne s'aventuraient que rarement dans ces coins de la ville. Mais le vampire impatient aurait sans doute du réfléchir à deux fois avant de tuer ce nain, car si cet adage n'est que partiellement vrai, celui qui dit « le monstre est faible quand il se nourrit » l'est complètement.

Ainsi donc Nazush avait-il décidé de prendre un dernier repas au frais de Cornedebouc sans s'intéresser à la deuxième présence, plus faible, dans la ruelle. Et, alors qu'il savourait son ouvrier, il fut très facile à Umgush de se glisser derrière lui pour lui enfoncer une fine épée dans le coeur.

Le choc du contact du fer associé à la soudaine sensation de perte de sang eut un effet violent sur le vampire. Comme il se levait, il comprenait qu'il avait été victime d'un piège et que ses minutes étaient comptées. Il poussa un grognement rauque et se jeta sur cette proie qui se prétendait chasseur.
Il renversa Umgush avec la force bestiale de celui qui sait qu'il n'a pas de temps à perdre. Le nain se débattait de toutes ses forces, mais une épreuve de force entre un fou malade et un vampire ne laisse que peu de doute quant à l'identité du vainqueur. Etant incapable de déchirer le manteau du de victime, Nazush lui retira sa capuche et se prépara à boire.

Par bonheur pour le fou, les vampires sont des créatures traditionnelles. Nazush n'avait pas besoin de mordre la carotide pour se nourrir, n'importe quelle autre partie du corps aurait suffit. Mais il essaya tout de même, et il croisa le regard de sa victime.

« -Que... qu'es-tu donc ?

Sa surprise ne dura que peu de temps, mais cela suffit à Umgush pour sortir une dague de sa manche et la planter dans la gorge du vampire. Alors que ce dernier gargouillait une dernière malédiction, il se releva et embrassa du regard l'étendue du massacre.

L'essence du Peuple, lots des canailles.

alex_truman
alex_truman
MP
08 octobre 2015 à 21:16:56

Umgush. :cute:

Je me permet de citer Ange_Pleureur : Bordel, on est dans des chapitres qui resteront dans les annnales!

J'ADORE! :cute: :cute: :cute:

Kait
Kait
MP
08 octobre 2015 à 21:20:55

:cute:

Tu écris bien tu sais :hap:
Les choses commencent à devenir sacrément bordéliques, avec des morts à répétitions... à quand le tantrum spiral ? :noel:

EDIT: Ange va avoir du retard à rattraper quand il reviendra

Message édité le 08 octobre 2015 à 21:21:39 par Kait
alex_truman
alex_truman
MP
08 octobre 2015 à 21:26:59

Et une belle surprise.
[[sticker:p/1kki]]

[Usul]
[Usul]
MP
08 octobre 2015 à 21:44:00

Pas d'inquiétudes pour les morts, ce ne sont que des figurants. Enfin, à part Jadas était peut-être important (et j'aimais bien le bougre), mais ce n'est pas moi qui l'ai tué.

Kait
Kait
MP
08 octobre 2015 à 21:45:45

On est dans DF :hap:

Un chaton n'est peut-être qu'un figurant, mais sa mort peut provoqué un tantrum spiral :hap:

Mais je disais ça pour plaisanter, bien sûr, une spiral serait dommage, car elle faciliterait trop le boulot de Scar :hap:

[Usul]
[Usul]
MP
08 octobre 2015 à 21:52:21

Un chaton est plus important qu'un vampire et un pauvre. Et rien ne dit que les corps seront trouvés. Qui sait, peut-être qu'Umgush agit pour des raisons précises ?

alex_truman
alex_truman
MP
09 octobre 2015 à 00:03:16

Ça m'étonnerait. Je le connais bien, et je peux te dire que c'est juste quelqu'un d'un peu dérangé. :hap:

Message édité le 09 octobre 2015 à 00:03:29 par alex_truman
[Usul]
[Usul]
MP
09 octobre 2015 à 00:12:31

Peut-être que même les esprits les plus dérangés ont des raisons d'agir que personne ne comprend.

Non mais franchement, je ne m'assoie pas devant mon écran en lançant le programme random adventures.

... bon, ok, je fais ça. Mais juste un petit peu. Disons que j'ai quand même une idée globale d'où je vais et restons en là, d'accord ?

alex_truman
alex_truman
MP
09 octobre 2015 à 00:40:00

Mais non, mais non. En fait, tout se passe dans sa tête, et il est encore en train d'attendre aux portes de la forteresse. :hap:

J'y crois à mort. :hap:

Ange_Pleureur
Ange_Pleureur
MP
09 octobre 2015 à 17:45:44

Don't worry guys, I've got a plan :hap:

Kait
Kait
MP
09 octobre 2015 à 17:50:05

:cute:

J'ai hâte :hap:

Mais prends ton temps, surtout, ça serait dommage de torché la reconquête de Cornedebouc en deux chapitres :noel:

Ange_Pleureur
Ange_Pleureur
MP
09 octobre 2015 à 17:55:24

A vous de voir :hap: ... je sais comment débuter et comment finir, on peut toujours rajouter une ou deux mésaventures au milieu :rire: !

Kait
Kait
MP
09 octobre 2015 à 17:58:32

J'avoue que moi je pensais faire un truc un peu sur le long terme, histoire de pouvoir faire une petite (grosse) ellipse qui permettrais de justifier l'évolution inexpliquée de Cornedebouc au fil des épisodes :hap:

alex_truman
alex_truman
MP
09 octobre 2015 à 18:10:51

Bah, à force de migrants, pas étonnant qu'elle grossisse, comme toutes les forteresses, et avec tout ce que ça implique.

Kait
Kait
MP
09 octobre 2015 à 18:14:24

Certes.
Mais ce que je voulais dire, c'est qu'on a pas vraiment eu l'impression que les événements successifs aient été très éloignés dans le temps, m'voyez ? :hap:

Mais je disais ça comme ça, hein :hap:

Ange_Pleureur
Ange_Pleureur
MP
09 octobre 2015 à 18:17:23

C'est vrai, mais ça a été expliqué dans le chapitre qui a suivi l'incendie qui a blessé Morul :( . Scar a "survendu la forteresse" aux marchands, ce qui a amené de nombreux nains très rapidement :hap: .
Et puis niveau taille... quand le mineur est un nain qui peut avoir plusieurs siècles, son expérience couplé à sa force et sa vitesse peut expliquer pas mal :noel: .

[Usul]
[Usul]
MP
09 octobre 2015 à 22:00:26

Personnellement, je suis plutôt pour ralentir le rythme. Cela permettrait à certains personnages d'accomplir quelque chose au lieu d'être réduits à simplement réagir à plusieurs changements majeurs d'affilée.

C'est mon avis, mais j'aimerais bien voir McTruman et Morul vivre sans être forcément obligés de courir pour leurs vies.

Message édité le 09 octobre 2015 à 22:00:49 par [Usul]
Kait
Kait
MP
09 octobre 2015 à 22:33:14

C'est mon avis, mais j'aimerais bien voir McTruman et Morul vivre sans être forcément obligés de courir pour leurs vies.

"That's life, for me !" :hap:

Mais je comprends ce que tu veux dire, je pensais justement faire un chapitre intermédiaire où Scar et Morul courent comme des tarés pour échapper aux créatures de la nuits qui sont à leur trousses :hap:

Plus sérieusement, pourquoi pas.
D'ailleurs, l'exil temporaire des deux rigolos me permettra peut-être de faire, qui sait, un chapitre sans Morul ?

EDIT: D'ailleurs cette phrase est tellement stylé, surtout dans certains contexte.

Genre après un gros combat contre une créature de la nuit, je demande au lord consort (un mec trop badass avec une hallebarde) s'il était vraiment sûr de vouloir continuer avec moi.

Et il me répond "Arfh, zat liffe, ffor me *crache ses dents*" avec un bras et une jambe en moins :hap:

Message édité le 09 octobre 2015 à 22:36:19 par Kait
DébutPage précedente
Page suivanteFin
Répondre
Prévisu
?
Victime de harcèlement en ligne : comment réagir ?
Infos 0 connecté(s)

Gestion du forum

Modérateurs : Evilash08, Vortex646, Tomy-Fett, Leirok, TARDYL1973, MamYume, Galactico, ]Faustine[, Latios[JV]
Contacter les modérateurs - Règles du forum

Sujets à ne pas manquer

  • Aucun sujet à ne pas manquer