Menu
Dwarf Fortress
  • PC
Forum
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
EtoileAbonnementRSS
jeuxvideo.com  /  Dwarf Fortress  /  Tous les forums  /  Forum Dwarf Fortress  /  Topic [RP] Cornedebouc  / 

Topic [RP] Cornedebouc - Page 18

Sujet : [RP] Cornedebouc

DébutPage précedente
Page suivanteFin
Ange_PIeureur
Ange_PIeureur
MP
28 juillet 2015 à 12:54:24

J'ai compris, comme une métaphore, l'être à demi mort c'est la uite que je n'ai pas encore écrite et la porte symbolise mon esprit :oui: si je veux amener la paix en moi il faut que je complète la préquelle de sorte à libèrer cet être de son état d'errance et à lui donner une forme finale :ok: .

Enfin j'espère :peur:

alex_truman
alex_truman
MP
29 juillet 2015 à 12:18:03

Désolé Usul, je suis actuellement en vacances au milieu de nulle part, et je ne peux accéder à Internet que via mon téléphone. :-((
Je serai de retour aux environs de lundi!

[Usul]
[Usul]
MP
29 juillet 2015 à 12:44:48

C'est bon, je râle mais je suis dans le même cas. Lorsque tu sera de retour, ne te presse pas, je peux attendre.

Kait
Kait
MP
29 juillet 2015 à 15:57:33

Chuis dans le même cas que Truman :3

Je comptais reprendre la suite mais apparemment le gros monsieur rouge sera de retour avant moi :hap:

Ange_PIeureur
Ange_PIeureur
MP
29 juillet 2015 à 18:42:19

Je termine la ptite préquelle, j'ai une idée claire de quelle forme elle pourrait prendre. Personne n'y voit d'objection :noel: ?

[Usul]
[Usul]
MP
29 juillet 2015 à 18:56:10

Non, surtout pas. Hâte-toi de nous offrir un passé digne de ce nom.

Enfin, je dis "nous" mais ce serai plutôt "vous". Umgush a déjà un passé intéressant (et un futur plus encore ).(et encore, ce serait plutôt "offrir à Cornedebouc une raison d'être", mais ma phrase aurait perdu de son sens... non pas qu'il lui en reste beaucoup, désormais.)

Message édité le 29 juillet 2015 à 18:59:44 par [Usul]
alex_truman
alex_truman
MP
29 juillet 2015 à 20:08:36

Au final, je serai probablement de retour aux alentours de mercredi. :pf:

Ange :d) Jay explosay pour le coup du Kobold! :rire:

Ange_PIeureur
Ange_PIeureur
MP
04 août 2015 à 19:38:43

LA PRÉQUELLE - part. 2

Réunis sous un pavillon juste à l'orée du bois, les nains les plus influents du monde connu étaient réunis. Biyme attendait à l'extérieur lorsqu'un diplomate le fit rentrer.

Dans cette immense tente régnait une atmosphère de travail acharné, on avait déplié une immense carte où des épingles étaient plantées en divers endroits. Un nain portant une couronne en bois de chêne ornée de petites obsidiennes taillées s'approcha. Biyme reconnu alors en lui la personne qui lui avait demandé de parler à la table des représentants. Et le roi de sa civilisation aussi, le hasard fait bien les choses apparemment.
Soudain, le silence se fit dans le pavillon.

"Vous nous avez mis dans de beaux draps, lui avoua Thikut II le Mal-Avisé. Nous avons décidé que le sort de notre race était entre vos mains au moment où vous avez parlé... et que c'était aussi par ma faute. Aussi, nous allons tous deux porter notre responsabilité. La forteresse de CorneDeBouc sera rattachée à mon royaume. Je vous nomme Meneur de l'Expédition, vous avez un an et demi pour trouver la meilleure équipe de départ. Enfin, la pire. Bref vous m'avez compris. Tous nos royaumes comptent sur vous. En revanche, aucun ne dispose des moyens suffisants pour financer une expédition aux heures actuelles.
- Quoi ? Mais comment vais-je faire ? Je connais un peu les principes, il faut de l'argent pour trouver le meilleur endroit, pour organiser les différenses réunions avec les diplomates afin d'établir les frontières, et je ne parle pas encore du matériel néce...
- J'ai dit qu'aucun royaume de vous paiera. Compte tenu de la dette croissante et des politiques d'austérités déjà très mauvaises pour la vie de nos populations, la conjoncture est largement défavorable à une aide publique pour votre expédition. C'est pour cela que celle-ci proviendra de fonds privés d'un riche donateur.
- Exact, je viens avec vous" dit une voix au fond de la salle.

Un nain était resté dans le coin de la tente. Il écoutait la conversation de loin et ne s'était pas levé pour s'approcher. Il se leva soudain et vint auprès du leader récemment nommé. En passant enfin devant les officiels, Biyme vit que son interlocuteur était balafré à l'oeil gauche. Un frisson le parcourut lorsque ce nain lui tendit la main:

"Scar AngeEnLarmes, dit-il. Enchanté de faire votre connaissance, sachez que votre projet m'a vraiment intéressé. Je suis du même royaume que vous et ce bon vieux Thikut. Il me connait bien, j'étais marié à sa cousine, c'est pour cela qu'il m'a bien écouté lorsque je lui ai dit que c'est nous qui devrions porter le poids que sera CorneDeBouc.
- Vous étiez marié ?
- Ah... oui, cela fait déjà deux ans. Elle était ingénieure et s'est faite écrasée par un pont-levis.
- Oh je suis navrée de l'apprendre.
- Pas de souci :) . Bien, nous devrions laisser les rois, diplomates et généraux si vous voulez bien, ils doivent... préparer la nouvelle guerre qui se profile contre les gobelins. Ils ont l'habitude, mais laissons les tranquilles"

Scar mena Biyme jusqu'à son propre pavillon. Richement décoré, il s'assit derrière une table en bois et invita Biyme à en faire de même.
"Je vous sers à boire ? demanda-t-il en sortant une bouteille de rhum.
- Oh non merci je ne bois pas... ou alors très peu, et rien d'aussi fort.
- Bien, répondit Scar en se servant un verre. Vous savez, la déclaration à la table des représentants n'est qu'une partie du travail. En aval, dans l'accord qui a été signé, nos diplomates ont réussi à changer votre "que avec des cons" en "population avec une représentation supérieure ou égale à 75% de nains avec des facultés mentales ou physiques déficientes". L'Académie était un peu réticente, mais l'originalité de votre projet a suffit pour les séduire.
- C'est... déjà un progrès"

Biyme n'en revenait pas encore tout à fait. En l'espace d'une journée, la plus improbable des expériences lui fut confiée, ceci juste parce qu'il mangeait à dix mètres d'une tablée de rois. Le voilà maintenant devenu leader d'expédition... en l'espace de quelques heures. Il se perdait dans ces pensées.

"... ohé vous me suivez ?"
Scar le sortit de ses rêveries.
"Vous êtes chef et vous portez le sort de centaines de milliers de nains dans vos mains, ne rêvassez pas !
- Non... c'est bon, je me tiens prêt.
- Je disais donc: prendre les pires cas dès le départ s'avèrera difficile. Mais des articles du traité de ce soir précisent qu'il faut qu'il y en ait quelques-uns dès le début afin de prouver notre bonne volonté. Alors en ingénierie... nous avons une légende. Je le connais assez bien. De toute façon, il n'en reste plus qu'un dans tout notre royaume.
- Ah bon pourquoi ?
- Tous nos ingénieurs sont morts... écrasés par un pont-lavis. Ma femme était avec. En fait, tous les ingénieurs admiraient le travail d'orfèvre sur le dernier pont de la Capitale. Le seul qui a survécu... hé bien, fut celui qui tira le levier. Notre roi a bien voulu le condamner, mais cela serait revenu à nous priver du dernier nain capable de transmettre le savoir de l'ingénieur. De plus, il clamait qu un nain portant une longue cape noire lui avait dit de le faire car les gobelins arrivaient. Alors on a gardé le dénommé Urist McTruman dans nos rangs.
- Wow, sacrée histoire. Et vous... vous ne lui en voulez pas ?
- Non, j'ai d'autres choses plus productives à faire. Autre personnage important: le cuisinier-brasseur. Notre roi va grâcier un nain nommé Noran Alabrok, qui a eu quelques... ennuis après qu'un mineur ait eu des doigts coupés poue avoir osé dire que ses tresses étaient ridicules. Nous sommes déjà quatre, et nous devons être sept. Je connais un nain... bon il vit un peu à l'écart des autres dans une caverne. Il fuit je-ne-sais-quoi, bref son nom est Thukar Chameau d'Or, je pense qu'il nous rejoindra peut-être plus tard aprês que nous soyons partis, il se déplace en fonction de la lune, je pense qu'il doit être très croyant :hap: . Pour le reste, on vous laisse le libre-choix: à vous de trouver un nobliaud avec des goûts étranges, un saoûlard asocial dans le fond d'un bar... soyez créatif, on vous fait tous confiance. Voici deux lettres d'invitation, donnez les aux deux pionniers. On fixe le rendez-vous à la capitale au début du mois de granite, dans un an et demi. Les rois comptent sur vous."

Biyme sortit alors, la tête pleine de rêve, les épaules portant une responsabilité jamais connue, les pieds exténués par une journée incroyable... mais aussi le ventre rempli d'appréhension.

[Usul]
[Usul]
MP
04 août 2015 à 21:13:22

nos diplomates ont réussi à changer votre "que avec des cons" en "population avec une représentation supérieure ou égale à 75% de nains avec des facultés mentales ou physiques déficientes"

*Umgush sort du trou qu'il s'est creusé dans la boue devant la porte*
"Hé hé hé, je valide les deux."

Et Scar est une âme si pure. Ne pas en vouloir à McTruman après la catastophe, c'est si généreux de sa part. Un tel nain ne peux qu'avoir l'esprit le plus doux qu'il soit.

Kait
Kait
MP
04 août 2015 à 21:51:27

SWEET :fou:

Plus sérieusement, c'est vraiment marrant, même si j'ai un peu de mal à imaginer ces réunions dans l'univers de DF.

Ange_PIeureur
Ange_PIeureur
MP
04 août 2015 à 22:22:30

Si tu veux mon avis ce n'est qu'une question de temps :hap:

Kait
Kait
MP
05 septembre 2015 à 11:27:13

Bon, allez, je fais un chapitre, mais un petit alors :hap:

___________

«Cap'tain Morul ! V'nez voir ça !»

Morul faisait comme à son habitude ses besoins du haut des remparts quand ses gardes vinrent le déranger.

«Cap'tain, y'a un truc qui approche !»

Le chasseur reboutonna son pantalon, attrapa son arbalète la sienne, pas l'arbomination. Une arbalète légère qu'il utilise pour chasser. de la main gauche puis se tourna en direction de la... chose qui clopinait en directions des portes.

«Crévind'jiu, qu'est que c'est que ça ? lâcha Morul pour lui même. Herm, est ce que vous comprenez ma langue ?» demanda-t-il plus fort à la présumé personne.

Pas de réponse. La chose avance.

«Si vous continuez à avancer, je serais contraint de faire feu !» menaça le trappeur en levant son arbalète.

Elle ne réagit même pas. Elle continue d'approcher.

«Qu'est ce qu'on fait, chef, qu'est ce qu'on fait ?!
-On... Oh puis merde, je tire.
-Attendez je crois qu...»

La corde se détendit d'un coup dans un vrombissement sonore et un carreau se ficha dans la cuisse du machin qui s'effondra en hurlant de douleur.

«Joli coup, chef.
-Je visais le sol, grogna Morul. Bon, au moins on est sur que c'est pas un mort-vivant. Qu'est que tu disais, McColon ?
-J'disais que je crois que c'est un nain, chef, répondit l’intéressé. Un nain en sale état.
-Hum, p'tet ben. Bon, de toute façon, il ne représente plus un danger, maintenant. Emmenez-le à l'infirmerie ! Et veillez à ce qu'il ne morde personne

[Usul]
[Usul]
MP
05 septembre 2015 à 12:03:25

Parfait. Essentiellement parfait. Je n'aurais pas pu rêver d'un meilleur accueil. Bon, c'est vrai qu'une blessure à la cuisse est potentiellement fatale, mais ce brave Umgush s'y connaît question douleur, il n'en voudra à personne. Et dans le cas (improbable, je n'en ai pas fini avec lui) où il mourrait, je suis persuadé que son fantôme suivrait Morul pour le remercier ad vitam aeternam.

Message édité le 05 septembre 2015 à 12:04:22 par [Usul]
Ange_PIeureur
Ange_PIeureur
MP
05 septembre 2015 à 15:25:54

Connaissant le Docteur Urist, il est entre de bonnes mains :hap: .

Oupa :(

alex_truman
alex_truman
MP
07 septembre 2015 à 01:06:04

 *pose ses valises*
Salut tout le monde! J'ai raté quelque chose? :hap:

Kait
Kait
MP
07 septembre 2015 à 10:18:09
alex_truman
alex_truman
MP
21 septembre 2015 à 23:45:36

Un bruit métallique régulier résonnait dans la large galerie solitaire menant à l'atelier de mécanique de Cornedebouc. Contrairement aux autres artères de la forteresse, ce tunnel n'était que rarement emprunté, car il ne disposait d'aucune intersection et se trouvait à l'écart du réseau principal. Et pourtant, ses dimensions n'avaient rien à envier aux plus larges voies souterraines de l'avant poste.

En observant les marques d'outils sur le sol, un œil exercé aurait pu déduire qu'il avait été élargi plusieurs fois après sa construction, et les quatre voies ferrées le parcourant sur toute sa longueur auraient permis d'y faire passer l'équivalent d'un an de vivres en quelques heures.

A son extrémité, deux grands panneaux coulissants en noisetier permettaient d'ouvrir un large accès sur l'atelier en question, comme si son unique occupant avait prévu d'en faire sortir des réalisations de taille gigantesque.

"Des saphirs?" s'étonna McTruman en admirant le dossier de son nouveau trône roulant. "C'est... plus que généreux.
- Bah." soupira Vncvd en portant la touche finale à son incrustation . "Disons que j'y gagne aussi."

Le mécaniste haussa un sourcil, et considéra pensivement le joaillier, qui, quelques heures plus tôt, avait frappé à sa porte, apportant avec lui un tonneau de bière de banane et une bourse remplie à craquer de pierres précieuses.

"Et..." commença McTruman. "...qu'y gagnes-tu exactement?
- Je me change les idées pendant quelques heures." sourit Vncvd. "Tu viens de passer une semaine entière enfermé dans ton atelier, tu n'imagines pas à quel point les chose ont déraillé là-haut. Scar mène une véritable chasse aux sorcières, on se croirait sous le joug de la loi martiale. J'ai l'impression d'étouffer.

Il s'interrompit, et jeta un coup d’œil satisfait à la grande salle meublée d'établis, de machines-outils diverses, d'un fourneau à acier rustique, de nombreuses caisses et de réalisations à demi-achevées dont l'usage lui échappait, avant de de reprendre:

"Mais ici, on a l'impression d'être coupé du reste de la forteresse. Personne n'y vient jamais, et on est au calme.
- A vrai dire, c'est fait exprès." précisa McTruman. "Chokolate l'avait creusé loin à l'écart pour que je sois le seul à être enseveli en cas de catastrophe. :hap: "

Cette remarque arracha un léger sourire au joaillier, qui se dirigea vers les panneaux coulissants afin de libérer la sortie pour le trône roulant.

"C'est tout de même affligeant que tu sois parvenu à détruire le précédent." soupira-t-il alors que le mécaniste se hissait sur son siège. "La décoration m'avait pris des heures.
- J'ai appris de mes erreurs." répliqua McTruman en mettant les roues en branle à la force de ses bras. "J'ai changé les formes de la structure, comme ça il ne s'envolera plus, même à haute vitesse. Et je l'ai fait entièrement en acier. Il n'y a pas plus solide!

Ils remontèrent la large galerie débouchant sur la voie principale de Cornedebouc. Après avoir adressé un signe de main chaleureux à Vncvd, le mécaniste prit le chemin de la porte principale. Prendre l'air lui ferait du bien.

Au moment où il franchissait l'arche, il croisa un petit groupe de gardes soutenant un nain en loques, à l'air hagard et balbutiant des propos incompréhensible. Un carreau dépassait de sa cuisse.

"Tiens, un nouveau venu. :hap: " pensa-t-il, avant de reporter son attention sur une sacoche tombée au sol.

Il regarda le petit groupe disparaître à l'intersection suivante, puis ramassa le sac, qu'il accrocha à la poignée de son siège.

"Ca commence mal pour lui." fit-il en se dirigeant vers l'infirmerie. "Bah, ça me permettra d'aller voir comment se porte Thorek."

[Usul]
[Usul]
MP
22 septembre 2015 à 19:26:51

Je suis confus : comment ai-je pu ne pas voir qu'il y avait du nouveau par ici ?
Enfin, passons en silence sur mes yeux défaillants.

Hilarant McTruman: "Oh, un nain peut-être mortellement blessé, je me demande ce qui... SHINY !!!".
Evidemment, il ne gardera pas cette sacoche, mais au moins n'est-elle pas perdue. Qu'il s'attende tout de même à une certaine violence si notre blessé se réveille et qu'il se retrouve dépouillé.

Message édité le 22 septembre 2015 à 19:31:49 par [Usul]
Kait
Kait
MP
22 septembre 2015 à 19:38:16

J'ai bien aimé :oui:

Hum, pardon, SWEEEEET :fou:

Message édité le 22 septembre 2015 à 19:38:40 par Kait
[Usul]
[Usul]
MP
24 septembre 2015 à 20:18:31

Bon, j'ai eu une journée de libre, et j'avais une idée depuis quelque temps. Je dirais qu'il est grand temps que Umgush soit officiellement reconnu comme appartenant à la ville, et pas juste comme une cible d'entrainement.
---------------------------------------

"-Et donc, c'est comme ça que je me suis retrouvé dans ce trône roulant. Heureusement, les gens du coin sont vraiment généreux. Ils sont assez émotifs, aussi. Je ne compte plus les fois où quelqu'un s'est litéralement évanoui devant la splendeur de mes inventions. Oh, et je parle mais j'ai oublié de vous demander votre nom ? Vous en avez un, n'est-ce pas ? Je demande parce que vous ressemblez à un gobelin, et j'ai entendu dire que les gobelins n'avaient pas de noms.
-Calme toi un peu McTruman, et laisse cette chose en paix. J'dois l'emmener chez l'docteur Urist pour qu'il l'achève, ordre du Capitaine Morul.
-Vraiment ? C'est facinant ! Et que lui est-il arrivé ? Attendez une minute, ce ne serait pas un carreau nain dans sa cuisse ?
-Ehm, oui. Apparemment, le capitaine a cru que c'était un mort-vivant. Je le comprend, remarquez, ça y ressemble drôlement. Bon, nous sommes arrivés. Rendez-vous utile, McTruman, allez me chercher le docteur et dîtes lui que j'ai un cadeau pour lui."

Alors que McTruman s'enfonçait dans l'infirmerie à la recherche du docteur Urist, Le soldat porta la créature jusqu'à un lit. Il l'y installa de son mieux puis, n'ayant rien de mieux à faire en attendant le docteur Urist, décida de rester et d'essayer de comprendre ce qu'il voyait. Malheureusement pour lui, la réflexion était une tâche délicate lorsqu'on était confronté à un telle vue. Si l'on jetait un rapide regard à la chose, on pouvait sans trop de concessions la considérer comme une sorte de nain. Mais après ce bref regard, un observateur consciencieux n'avait pas d'autre choix que de prêter une attention soutenue aux détails, et c'étaient ces détails qui génaient le garde. Le nain-il avait décidé de le considérer comme un nain en attendant l'avis du docteur- était atrocement défiguré et ses vêtements étaient tellement usés qu'ils tombaient en lambeaux. Lorsqu'on ajoutait à cela cette blessure à la cuisse, la théorie du mort-vivant prennait des lueurs d'évidence.

"-Je me demande ce que tu es, dit-il en se rapprochant du corps. Tu as vraiment l'air d'avoir eu ta part de malheur, camarade. Enfin, tu es en sécurité ici, parce que je crois que même ce fou d'Urist n'osera pas te toucher."

Alors qu'il allait et venait autour du lit, le garde finit par remarquer que le blessé commençait à s'agiter.

"-Tiens, tu te réveilles ? Mauvaise idée, mon gars, ta jambe va te faire un mal de chien. Attends, laisse moi t'apporter de l'eau. Là, voilà, ouvre la bouche. N'ai pas peur, c'est que de l'eau. "

Pour tout le monde excepté quelques gardes, cette journée avait été des plus ordinaires. Les nains vaquaient à leurs occupations quotidiennes et les gardes patrouillaient avec plus ou moins de vigilance. Tout semblait calme, aussi le hurlement glaça les sang d'une bonne partie de la ville.

L'un des premiers à arriver sur les lieux fut le docteur Urist, non parce qu'il était particulièrement brave, mais pour la simple raison qu'il se trouvait de l'autre côté de la porte derrière laquelle le cri avait été émis. Etant le docteur Urist, c'est à dire parfaitement conscient des risques qu'il y avait à recevoir une blessure dans cette ville, il attendit quelques minutes, puis décida d'entrer.

En tant que médécin de compétence douteuse, Urist avait vu sa part de malades horriblement charcutés et de situations grotesques, mais la vision qui se révéla à lui lorsqu'il entra fut particulièrement dure à accepter. A quelque pas de lui, une forme vaguement humanoide tentait de ramper en direction d'un coin de la pièce où était recroquevillé un des gardes de la ville. La simple vue de ce nain solide armée et protégé par une armure forgée par les meilleurs forgerons de Cornedebouc en train de gémir et de supplier pour sa vie aurait suffit à déranger Urist, mais le fait que la seule menace possible dans la pièce soit quelque chose qui tenait plus du kobold que du nain lui faisait craindre quant à la santé mentale de ce soldat.

"-Mais que ce passe-t-il ici ? Qu'avez-vous fait à ce blessé, garde ? Voyons, répondez !

Mais les appels du docteurs demeuraient vains. Le soldat avait manifestement perdu la raison et devait avoir essayé d'agresser ce nouveau patient qu'il devait lui amener.

"-Et bien soldat, je vous assure que votre supérieur entendra parler de ce comportement ! Il est inadmissible que quelqu'un d'autre que moi blesse mes patients ! Venez mon brave, je vais vous aidez à remonter sur votre lit.

Alors qu'Urist s'approchait de lui, le blessé se tourna dans sa direction. A la vue de son visage, le docteur ne pu s'empêcher de faire un pas en arrière. Le nain, puisqu'il fallait bien l'appeler ainsi, balayait la pièce d'un regard fou comme s'il cherchait quelque chose. En prenant bien garde de ne pas bouger plus de muscles que nécessaire, Urist jeta un dernier coup d'oeil au garde. Peut-être avait-il une arme...
Il ne lui fallu que peu de temps pour établir que la seule arme de la pièce s'était d'une manière ou d'une autre retrouvée plantée dans le lit, et donc définitivement hors d'atteinte. Mais alors qu'il pesait ses chances de survivre s'il criait pour appeler la garde, le soldat toujours roulé en boule se mit à parler d'une voix enfantine.

"-Il a dit qu'il lui fallait des brillants. Juste ce mot, là, "brillants". Il a dit ce mot et puis il a tâté son manteau. Ensuite il est devenu fou. Faites quelque chose, c'est pas un nain, c'est même pas vraiment vivant. Ca en a l'air, mais c'est mort dedans. J'ai vu ses yeux, docteur, j'ai vu ses yeux et je ne veux plus vivre."

Etrangement, la chose n'avait pas bougé durant le discours du soldat. En fait, elle n'avait pas bougé depuis l'arrivée d'Urist, se contentant de regarder le sol en tremblant. C'était étrange, mais Urist avait presque l'impression qu'elle se parlait à elle-même, et que les deux interlocuteurs étaient en désaccord.

"-Bon, chuchota Urist en se dirigeant doucement vers la sortie, je ne sais pas ce qu'il s'est passé ici, mais je ne crois pas qu'un nain à la jambe brisée soit si dangereux que ça. Restez ici, soldat, je vais demander à quelqu'un de m'aider à le remettre sur son lit. Ensuite, nous l'attacherons."

Une journée avait passé depuis l'incident du nain fou, et le docteur Urist ne savait plus vraiment que faire. Ses connaissances, aussi limitées qu'elles soient, lui avaient permis de soigner ce qui s'était avéré n'être qu'une simple fracture, mais il était totalement impuissant devant la fureur inexpliquée du nain. Il avait essayé tout ce qu'il avait pu imaginer, et rien n'avait réglé le problème. Dès qu'on le libérait, le malade tentait de tuer la personne la plus proche de lui, et rien ne semblait pouvoir changer cela. La situation était telle qu'Urist commencer à penser qu'il serait mieux de tuer la pauvre créature. Il était en fait en train de faire l'inventaire des poisons qu'il connaissait lorsque l'ingénieur McTruman se présenta.

"-Salut docteur, je ne vous dérange pas j'espère ? Je viens voir Thorek, je lui avais promis de lui apporter un fromage.
-Hmm? Oh, McTruman. Fais comme tu, mais ne tue personne ici, ce privilège m'est reservé. Voyons voir... ceci ferait effet en quelques minutes, mais salirait le lit. Non, prenons autre chose.
-Quelle bonne blague, docteur. Nous savons tous que vous faites de votre mieux pour sauver ceux qui passent entre vos mains. A ce propos, votre nouveau patient, comment se porte-t-il ?
-Parfaitement bien ! Il se repose.
-Mais il est attaché ?
-Non ! Oui ! Euh... Il l'a demandé, voilà ! Il m'a supplié de l'attacher, il m'a dit qu'il aimait ça.
-Comme c'est étrange. Je peux le voir ?
-Tu le vois déjà, McTruman, il est juste devant toi. Mais oui, tu peux l'approcher et même essayer de lui parler, si ça t'amuse.
-D'accord ! Dites, vous avez vu ce manteau qu'il porte ?
-C'est un manteau, je suppose.
-Oui. Mais regardez, tous ces vêtements sont dans un état catastrophique, et pourtant ce manteau n'a pas un trou. Je me demande en quoi il est fait.
-Vraiment passionnant. Oui, je vais prendre ça.
-Et regardez, sa ceinture est intacte elle aussi. C'est une ceinture de qualité, la plupart des ceintures n'aurait pas supporté ce que ses habits ont subi.
-McTruman, je suis en train d'essayer de travailler, là.
-C'est marrant, mais cette ceinture semble faite de la même matière que cette sacoche que j'ai trouvé hier. Je dois encore l'avoir avec moi. Tenez, vous voyez ? Même couleur, même texture.
-Merveilleux, maintenant je dois donner à ce patient un remède. Si tu pouvais nous laisser.
-Attendez ! Je l'ai trouvée dans un couloir après l'avoir rencontré. Peut-être que c'est la sienne ?
-Bon sang McTruman ! Et il se réveille, maintenant !
-???"

Et le nain se réveillait en effet, pour le déplaisir du docteur Urist qui avait espéré en finir avec cette affaire avant la fin de la journée. Mais, allant à l'encontre de ce qui était presque devenu une habitude, il demeura immobile, le regard fixé sur les mains de l'ingénieur.

"-Salut, fit ce dernier en lui tendant la sacoche, je suis McTruman, ingénieur du roi en mission à Cornedebouc. Ceci est à toi, non ?"

Le visage du nain alors que quelqu'un lui donnait ce sac était une vision presque miraculeuse. Alors que le docteur s'était habitué à ne lire que rage et folie, il lui semblait que son malade se transformait. Soudainement, le dément laissait place à quelqu'un que l'on avait envie d'aider, et qui en avait visiblement besoin. Avec une vivacité surprenante, il s'empara de l'objet, puis fit d'étranges signes avec ses mains.

"-Qu'est-ce qu'il fait ?, demanda le docteur.
-Je crois qu'il essaie de communiquer. Je connais ça, c'est très utile quand on ne peut pas entendre parce que la moitié du laboratoire a explosé.
-Hein ?
-Il dit "Umgush".
-A tes souhaits.
-Je crois que c'est son nom.
-Quel nom étrange. C'est de l'ancien nain, non ?
-Aucune idée. Et bien Umgush, bienvenue à Cornedebouc."

DébutPage précedente
Page suivanteFin
Répondre
Prévisu
?
Victime de harcèlement en ligne : comment réagir ?
Infos 0 connecté(s)

Gestion du forum

Modérateurs : Evilash08, Vortex646, Tomy-Fett, Leirok, TARDYL1973, MamYume, Galactico, ]Faustine[, Latios[JV]
Contacter les modérateurs - Règles du forum

Sujets à ne pas manquer

  • Aucun sujet à ne pas manquer