Menu
Dwarf Fortress
  • PC
Forum
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
EtoileAbonnementRSS
jeuxvideo.com  /  Dwarf Fortress  /  Tous les forums  /  Forum Dwarf Fortress  /  Topic [RP] Cornedebouc  / 

Topic [RP] Cornedebouc - Page 14

Sujet : [RP] Cornedebouc

DébutPage précedente
«1  ... 910111213141516171819  ... 317»
Page suivanteFin
Ange_Pleureur
Ange_Pleureur
MP
17 mai 2015 à 20:14:02

Alors Cody ça te plait :cute: ?

Kait
Kait
MP
22 mai 2015 à 21:59:03

Dire que Scar tournait en rond nerveusement aurait été une erreur. Si parfois le nain était nerveux, jamais il ne le faisait apparaître. Mais à l'intérieur de sa petite tête, son esprit était sur le point d'exploser. Tous les plans qu'il avait méticuleuse tissés au fil du temps venait de s'effondrer en même temps que la comtesse. Il lui fallait en improvisé un là, maintenant, tout de suite, ne rien laisser paraître. Tout est calculé...

"Monsieur Scar, qu'est ce qu'on doit faire ? hurla un nain affolé.
-Je... Appelez la Garde..." annonça gravement le Grand Argentier.

---

"Edern, Edern ! EDERN !"

Le Capitaine de la Garde ouvrit un œil. Il était resté à l'écart de la grande salle toute la soirée. Peu lui importait de savoir lequel de tout les abrutis lèche-culs peuplant la forteresse la comtesse allait-elle nommer. Il avait partagé une bière avec Morul, puis était allé se coucher. Le matin était là, désormais, et un de ses gardes venait d'entrer en trombe dans ses quartiers (presque une suite, Scar n'avait pas menti) pour lui hurler dans les oreilles.

"Gnnn, moui ?" articula-t-il. Il savait que ce que lui annoncerait le nain ne serait pas particulièrement important.
"Venez vite ! Ils... Ils ont arrêtés Morul !"

---

"Ironie du sort, je n'ai jamais passé autant de temps en prison quand faisait partie de la Garde", sourit Morul, d'un sourire tout sauf joyeux.

Il était enfermé dans la même pièce que la dernière fois, mais cette fois-ci, on lui avait mit des fers aux pieds et aux mains, et un poil battu. Le chasseur tenaient les barreaux de sa cellule à deux mains, et avait passé sa tête à travers pour parler avec Edern.
Ce dernier avait été briefé rapidement des événements de la veille.

"Tu sais pourquoi ils t'ont arrêté ? demanda le Capitaine.
-Scar voulait un coupable, répondit Morul en haussant les épaules, ici et maintenant. Et un de mes gardes m'a balancé, de vagues menaces de morts proférés à l'encontre de la comtesse, devant témoins. Tous le monde aimait cette pétasse. Je suis le seul à avoir un vague mobile, et en plus j'avais pas d'alibi. Personne ne savait où j'étais le reste de la journée. lls pensent que je me suis introduit dans les cuisines pour empoisonner les coupes.
-Et où étais-tu, sinon aux cuisines ?
-A ton avis ? Dans la forêt avec Bouboule, comme souvent. Je chasse toujours seul. Et moi qui pensait pouvoir faire confiance à mes gardes. Les arbalétriers me sont entièrement dévoués, mais j'aurais du me méfier de ces nouveaux gardes. De toute façon, cette ville s'est transformé en nid de vipères depuis la fin du siège...
-T'inquiète, mon pote. Je vais te tirer de là."

Morul sourit:

"Ensemble, j'étais le cerveau et toi les mains. Tu voulais taper sur des trucs. C'est con que ce soit moi qui soit enfermé, et toi qui dois mener l'enquête...
-Je trouverais un moyen. Ne t'en fais pas.
-Non, je risque seulement de mourir d'ici trois jours, aucune raison de s’inquiéter..."

Edern ignora cette réplique pessimiste et se dirigea vers la sortie.

"Eh Edern, attends ! le héla le chasseur"

Le Capitaine se retourna:

"Oui ?
-Pour une production trop faible de chaussettes, c'est dix coups à la tête... Qu'est ce que c'est pour un comtessicide ?"

Edern hésita à répondre...
"Je ne sais pas, dit-il finalement."

Il le savait très bien, mais ne pouvait se résoudre à le dire à son ami.
Il sortit.

Message édité le 22 mai 2015 à 21:59:22 par Kait
alex_truman
alex_truman
MP
23 mai 2015 à 18:09:35

Hoho! :hap:
Je prends la suite. :hap:

alex_truman
alex_truman
MP
23 mai 2015 à 23:34:01

Un long grincement métallique résonna dans le couloir, suivi par un grognement d'effort. Vint ensuite le claquement régulier de béquilles en acier sur un sol de pierre. Morul se redressa pour voir un visage connu apparaître à travers les barreaux de sa porte de cellule.

"Coucou! :hap: " fit McTruman, son air joyeusement innocent tranchant avec l'expression préoccupée du Capitaine des arbalétriers.
"Urist." soupira Morul. "Que puis-je pour toi? :hum: "
"Je me suis dit que tu étais probablement accusé à tort. :hap: " répondit le mécaniste.
"Oh." fit patiemment le trappeur. "Et sur quelles preuves irréfutables te bases-tu?"
"Tout ça ne tient pas debout." exposa fièrement McTruman. "Dans les histoires, on empoisonne toujours le roi pour prendre sa place."
"...et?" l'encouragea Morul, un soupçon de curiosité transparaissant à présent dans sa voix.
"Et tu n'es pas assez bête pour vouloir devenir comtesse à la place de la comtesse." affirma McTruman.
"...pardon? :doute: " fit le capitaine, cherchant à saisir la logique de son raisonnement.
"Ben, tu sais bien. Pour être comtesse, il faut être une femme. :content: " conclut fièrement le mécaniste.

Morul demeura un moment silencieux, se demandant comment il avait pu penser ne serait-ce qu'un instant que l'ingénieur calamiteux était parvenu à résoudre l'affaire. Entendant ce dernier s'affairer dans le couloir, il se rapprocha de la porte dont il saisit les barreaux, collant son visage contre la petite ouverture afin de tenter d'apercevoir ce qui se passait.

"Ecoute, McTruman. :hum: " commença-t-il. "Je doute que Scar -ou qui que ce soit d'autre d'ailleurs- entende une telle logique. Alors sois gentil, et... Qu'est-ce que tu fous?!"
"Je te fais sortir. :hap: " répondit fièrement McTruman en accrochant des chaînes aux barreaux de la porte.
"Inutile!" s'exclama Morul en renforçant sa prise sur lesdits barreaux. "Ca ne ferait qu'empirer les cho..."

Avant qu'il ait pu terminer, le mécaniste avait placé des crochets sur les fers lui entravant les poignets. Suivant du regard la chaîne qui les prolongeait, Morul réalisa qu'à l'instar de celle qui venait d'être accrochée à la porte, elle était reliée à son calamiteux trône roulant.

"McTruman, je ne sais pas ce que tu comptes faire, mais je suis sûr que c'est une mauvaise idée." affirma-t-il aussi diplomatiquement que possible.
"Scar n'a pas voulu me donner les clés des geôles." l'informa McTruman en s'installant dans son trône et en déposant ses béquilles sur un rangement prévu à cet effet. "Alors je vais arracher la porte. :hap: "
"A la force des bras? :hum: " ironisa le trappeur.
"Non. Grâce au ressort à torsion qui servait à remonter le seau du puits -que tu t'étais d'ailleurs pris dans la figure-, et qui se trouve maintenant dans mon trône roulant." fit joyeusement le mécaniste. "Je ne l'ai pas remonté à bloc, mais ça devrait largement suffire pour la porte et tes fers. Et puis, ça me permettra aussi de le tester. :hap: "

Morul blêmit. Il ouvrit la bouche pour crier au moment où le mécaniste poussait le levier qui libérait le ressort, transmettant toute sa puissance aux roues arrières du trône.

"McTRUM... :malade: " eut-il le temps de hurler.

Un éventuel observateur eût-il cligné des yeux qu'il aurait raté toute la scène. En une infime fraction de seconde, le trône roulant avait tout simplement disparu de sa position initiale et se trouvait déjà une centaine de mètres plus loin, entraînant derrière lui un Morul hurlant juché sur une porte en fer et bois massif.

Les mains rivées sur le guidon de direction, écrasé sur le dossier de son siège et les traits déformés par l'accélération, McTruman tentait tant bien que mal de maintenir sa machine infernale au milieu des rails du large couloir sortant des cachots. Il crut apercevoir une troupe de gardes incrédules qui n'eurent que le temps d'écarquiller les yeux avant de se faire renverser comme des quilles par l'onde de choc du déplacement.
Morul, quand à lui, eut l’impression d'entendre un faible "le prisonnier s'évade!", qui fut vite noyé par le hurlement du vent dans ses oreilles. La porte ne raclait maintenant plus les rails du couloir, mais planait par effet de sol. Tout ce qui ne se trouvait pas immédiatement devant lui était réduit à l'état de forme floue, défilant à rythme effréné.

Arrivé à une intersection, le trône roulant dérailla et déboucha dans la grande salle qu'il traversa en une fraction de seconde, l'onde de choc faisant s'envoler chaises, tables et nains ahuris.

••••••••••

Entouré par une garde personelle improvisée -deux soldats de confiance que McEdern lui avait recommandé-, Scar se dirigeait pensivement vers le bureau de Biyme. Des dispositions devaient être prises. La forteresse devrait-elle pour autant tomber sous la loi martiale? Rien n'était moins sûr. De telles mesures devaient être mûrement réfléchies. Un seul faux pas et...

Scar s'immobilisa. Le voyant s'interrompre ainsi, ses gardes mirent la main au pommeau. Ils eurent à peine le temps de se retourner.

"SCARALAIDE" hurla McTruman alors que dans un rugissement infernal, le trône autopropulsé leur passait au-dessus de la tête à toute vitesse en roulant sur le plafond. Dans un geste aussi futile que désespéré, Morul tenta de s'accrocher à Scar pour ralentir le véhicule. Sa main se referma sur sa robe de Grand Argentier, et dans un déchirement sonore, Scar se retrouva en caleçon alors que Morul disparaissait au bout de la galerie avec le reste de ses vêtements.

La scène s'étant passée en moins d'une demi-seconde, les gardes restèrent perplexe, se demandant: A) ce qui venait d'arriver, et B) pourquoi le Grand Argentier comptait rendre visite au maire en sous-vêtements.

•••••••••

Roulant à toute vitesse sur les murs bordant l'escalier en colimaçon qui descendait dans les entrailles de la forteresse, le trône mobile défonça la porte scellant le premier niveau des cavernes, décolla sur un nid de poule et fendit l'obscurité de galeries inexplorées, la lumière de l'essieu chauffé au rouge baignant les parois d'une lueur fantomatique.

"Si on survit, Scar va me faire exécuter avant même que j'aie le temps de retourner en cellule! :peur: " se prit à penser Morul.
"GESHUD TOUTE-PUISSANTE! :peur: " hurla McTruman, se rendant compte que les roues ne touchaient à présent plus le sol.

Et ils disparurent dans les tréfonds des cavernes.

Message édité le 23 mai 2015 à 23:38:24 par alex_truman
Kait
Kait
MP
24 mai 2015 à 00:44:05

Je prendrais lundi ! :hap:
Laissez moi la suite, pliz :hap:

alex_truman
alex_truman
MP
24 mai 2015 à 00:48:14

Je savais que ce retournement de situation ne te laisserait pas indifférent. :hap:

Ange_Pleureur
Ange_Pleureur
MP
24 mai 2015 à 01:16:57

Bardol, on est dans des passages qui resteront dans les annales là :hap: .

Kait
Kait
MP
24 mai 2015 à 12:08:01

En effet, je suis tout différé :hap:

alex_truman
alex_truman
MP
25 mai 2015 à 22:48:07

Le coup du rat m'a tué, je ne m'y attendais pas! :rire:

Edit: maintenant que j'y pense, les boogeymen ne vivent pas dans les cavernes et ne s'attaquent pas aux groupes! :hap:
Bah, pas grave.

Message édité le 25 mai 2015 à 22:51:43 par alex_truman
Kait
Kait
MP
25 mai 2015 à 22:58:24

Rien ne nous dit qu'ils ne vivent pas dans les cavernes, t'as déjà dormit seul dans les souterrains en aventure ?
Et puis parler de groupe serait excessif :hap:
Je pense que tant que c'est des adversaires faibles ils s'en foutent.

Bon, ok, en fait à la base je voulais foutre des troglodytes mais c'étaient tout de suite beaucoup moins classe :hap:

Kait
Kait
MP
26 mai 2015 à 17:43:21

VERSION CORRIGÉ:

"C'était donc Morul et McTruman les traîtres. Je dois avouer que je n'en ai jamais douté !"

C'était Biyme qui venait de prendre la parole, dans la salle du conseil. C'était d'ailleurs lui qui avait instauré ce conseil, suite aux demandes de plus en plus nombreuses de la bourgeoisie. Y siégeaient les personnalités importantes de la forteresse, et Scar en faisait bien évidemment parti. Comment peuvent-ils tous être aussi cons ? se demanda le Grand Argentier. Il lui était évident que Morul n'aurait pas fomenté un complot contre lui, avec tous les avantages que lui procurait son poste (poste fournit par AngeEnLarme), et il doutait fortement que McTruman connaissent ne serait-ce que le sens du mot "complot".
Le Maire continua:

"J'espère que ces dangereux psychopathes seront rattrapés le plus vite possible, et que justice soit faite ! Edern, vous avez bien envoyé la milice dans les cav... Mais où est Edern ?"

Occupé à faire des choses utiles... Scar prit la parole: "Le Capitaine McEdern mène toujours son enquête. Comme vous le savez, la culpabilité de nos deux amis n'est pas encore cent pour cent prouv...
-Mais bien sûr qu'elle est prouvé ! le coupa Unil le Marteau, le Premier Forgeron. Pourquoi aurait-il prit la fuite sinon ?"

S'en suivit alors un long débat inutile. Au bout d'une demi-heure, presque tout le monde dans la pièce était convaincu de la culpabilité des deux nains. Biyme reprit:

"En tout cas, le fait d'avoir fusionné la Milice et la Garde était une idiotie, Scar. Qui mène les opérations dans les cavernes, sinon McEdern ?
-Eh bien, répondit l'intéressé, j'ai choisit pour cela Bomrek. Il est jeune, talentueux, et...
-Et c'est un de vos gars, un de vos fidèle. Bon, peu importe. L'important, c'est que les criminels soient capturé."

Scar ne comprenait pas la confiance soudaine que le Maire avait prit, depuis peu. On dirait qu'il commençait à... Prendre des décisions. Lui ? Non, quelqu'un d'autre. Quelqu'un tirait les ficelles, forcément. Et ça, Scar n'aimait pas du tout. Mais il réglerait ça plus tard. Pour l'instant, il y avait d'autre urgences à traiter. Il ne savait pas où été passé les deux fuyards, mais il espérait qu'ils resteraient planqués jusqu'à ce qu'Edern finisse son enquête et prouve leur innocence.

"De toute façon, déclara Urist McDoc, à l'heure qu'il est, ils sont sûrement morts..."

---

"J'ai trouvé un rat !"

Morul leva les yeux du feu, et vit Urist McTruman, un sourire joviale aux lèvres et un rat gigotant dans les mains.

"Fantastique", marmonna le Chasseur.

Le chariot avaient traversé les cavernes avec une telle vitesse qu'ils avaient sauté par dessus la rivière souterraine, et s'étaient crashé à l'intérieur d'un trou dans le mur. Ils avaient ramassé les morceaux de la construction de Truman (du moins ce qui était irrécupérable) et s'en était servit pour faire un feu. L'allumage avait été grandement facilité par le manteau de Scar, qui brûlait très bien.
La zone où ils étaient comprenait une surface plane d'environ cinq mètres carré. Au fond, un trou béant dans la paroi menait vers un tunnel, encore inexploré.
Mais il faudrait bien y aller à un moment où un autre. Ils n'avaient déjà plus rien à manger (mis à part le rat) et il leur faudrait bientôt plus de bois. Le bois était la clé de la survie, là-dessus. Sans lumière, jamais ils n'auraient la moindre chance de remonter un jour, et le feu semblait repousser les bêtes sauvages.

Truman s'assit près du feu, enfonça un bout de bois dans la bouche du rat, puis le mit au dessus des flammes, et...

"Mais abruti, tues-le avant ! hurla Morul"

L'animal se remuait dans tous les sens, sans pouvoir crier, ses poils s'embrasant, pendant qu'Urist chouinaient des excuses.

"Pardon, pardon, pardon !
-Mais sort le du feu, alors !"

Une heure plus tard

"Truman, il va nous falloir aller explorer les cavernes. Le feu commence à s'éteindre. Oh, et c'est bon, tu as finit d'enterrer ton rat ?"

Le Mécaniste était à genoux devant la tombe de Vermine, le rongeur qu'il n'avait pas assez connu.

"Je l'ai tué ! sanglota-t-il.
-Ah bah ça oui c'est sûr. Enfin, tu comptais bien le manger à la base, non ?
-Oui mais pas le tuer ! Je suis un assassin !
-Ça, c'est en effet ce que la moitié de la forteresse doit être en train de penser en ce moment. Allez, bouge ton cul, on y va !
-Laisse moi encore quelque instant avec lui, je t'en suppl...
-NON !"

Morul prit Urist par l'épaule, et commença à le soulever, lorsqu'il entendit un bruit.

"Tais toi, dit-il, quelque chose approche..."

Ils attendirent une vingtaines de secondes. Le bruits se rapprocha. Ou plutôt les bruits. Un espèces de charabia indistinct.

"Urist, vite, passe moi une de tes béquilles !
-Mais, protesta l'Ingénieur, si je vais ça je vais tomb.. AAAaaah !"

Il s'affala au sol tandis que Morul prit l'arme à deux mains, et se prépara au combat.

"Mais enfin qu'est ce qu'il se passe ?" demanda Truman.

Morul ne répondit rien. Une multitudes d'yeux rouges venaient de s'allumer, dans le trou. On entendait maintenant clairement le bruit. Cela se rapprochait d'une sorte de ricanement.

"Troglodytes", lâcha le chasseur. Et il se lança au combat.

 
 
 
_______________

Version corrigée par ci par là, surtout quand le rat prend feu.
Oh et j'ai changé à la fin parce que c'était classe les boogeymen mais c'est vrai que ça avant aucun putain de sens :hap:

Message édité le 26 mai 2015 à 17:45:41 par Kait
Ange_Pleureur
Ange_Pleureur
MP
26 mai 2015 à 17:51:45

Better :hap:

alex_truman
alex_truman
MP
26 mai 2015 à 20:40:59

J'aurais pu faire avec. :hap:
Quelqu'un prend la suite, ou je m'y colle? :hap:

alex_truman
alex_truman
MP
27 mai 2015 à 20:04:07

 *commande un autre sac de pop-corn*
:bave:

Kait
Kait
MP
27 mai 2015 à 20:08:25

Le jour où Alex_Truman quittera ce forum, le cours du Pop Corn baissera d'un coup :hap:

alex_truman
alex_truman
MP
27 mai 2015 à 20:18:37

J'achète 80% de la production mondiale pour la manger devant ce topic. :hap:

Ange_Pleureur
Ange_Pleureur
MP
04 juin 2015 à 21:15:34
Ah ah, t'y as cru avoue-le :sournois: ! Non sérieux vais attaquer là :hap:
Kait
Kait
MP
04 juin 2015 à 21:17:58

I hate you so much :hap:

alex_truman
alex_truman
MP
04 juin 2015 à 21:55:39

Oh espèce de... :hap:

Message édité le 04 juin 2015 à 21:55:57 par alex_truman
Ange_Pleureur
Ange_Pleureur
MP
16 juin 2015 à 01:57:45

La réunion dans la marie continuait, le Conseil venait d'achever la lettre destinée à avertir la capitale de la mort de la comtesse par "empoisonnement à la sève d'arbre de gobelins" selon l'analyse de l'apothicaire et alchimiste Urist McDoc, ainsi que de l'enquête toujours en cours. Byime reprit alors la parole:

- Bien, ceci étant fait, prévenez le chef de la garde que, les suspects étant sûrement morts, nous clôturons l'enquête.
- Comment ? répondit Scar. C'est... c'est de la folie, non seulement nous ne pouvons pas savoir s'ils sont morts ou pas, mais en plus leur culpabilité reste à prouver ! Réfléchissez, pourquoi Morul aurait-il empoisonné un verre qu'il aurait dû boire ? La surprise des invités sur scène, c'était du spectacle, cette partie de la soirée était prévue, il savait qu'il devrait boire.
- Peut être avait-il l'antidote, suggéra Unil le forgeron.
- Il n'y en a pas, répondit le docteur Urist.
- Nous avons déjà conclu à ceci, AngeEnLarmes, dit le maire. Et si jamais ils ne sont pas morts comme vous le dites, je m'assurerais moi-même qu'on les "accueille" correctement dès la sortie des cavernes, avec deux soldats en garde en permanence tant qu'on n'aura pas revu leurs corps ou leurs fantômes.
- Vous sous-estimez l'habileté au combat de Morul, répondit Scar. Votre idée est d'un ridicule, si vous voulez la mort de vos amis, autant les emmurer vivants !
- ... excellente idée, Scar, excellente idée... murons l'entrée des cavernes jusqu'à ce que l'on soit sûrs qu'ils y sont passés ! Et quiconque tentera d'ouvrir ce mur sans autorisation d'un représentant de l'autorité royale auprès de la forteresse sera jeté aux geôles !

Incroyable, pensa Scar, lorsqu'il prend des décisions elles sont tout de suite mauvaises et vides de réflexion. Enfin, reste à prouver que ce sont les siennes bien entendu.

_____________

Une heure plus tard, Scar était de retour à ses appartements, où il venait de ranger les affaires de la comtesse dans un coffre en bois de chêne. La porte s'ouvrit alors, laissant apparaître McEdern.

- Ah c'est vous, prenez une chaise, je nous serre deux verres et j'arrive. Personne ne vous a vu ? demanda Scar.
- Non, c'est bon, répondit McEdern en s'assayant.
- Alors, comment progresse l'enquête ?
- À tâtons... j'ai commencé par demander aux cuisines si on avait vu quelqu'un, mais rien. Aucune piste pour l'instant. Le rapport d'autopsie est... truffé de fautes, et le docteur Urist y passe son temps à faire des références à des livres d'anatomie et d'alchimie, comme s'il ne pouvait pas faire de réelle analyse. En plus le nom du poison supposé est complètement tiré par les cheveux, vous êtes sûr qu'il est médecin ?
- Rien n'est moins sûr... Et concernant ma tentative d'assassinat ?
- Le coupable court toujours... C'est sûrement la même personne, dans les deux cas vous étiez visé, la comtesse sans doute également lors du banquet. Rien sur son identité, mais le morceau d'étoffe qui a été arraché à sa robe a été analysé par notre "expert médico-alchimiste"... ça m'inquiète plus qu'autre chose.
- Et pourquoi donc ? interrogea le Grand Argentier.
- On y retrouve des teintures habituelles: fleurs de coquelicots, un peu de bleuet pour foncer la teinte vers le pourpre, du jaune d'oeuf pour le liant... et... du sang de nain et d'homme...

Le coeur de Scar palpita rapidement, mais son visage resta impassible, seuls ses yeux se refermèrent un court instant.

- C'est... inattendu, dirais-je. Ça m'a l'air assez sectaire comme pratique...
- J'ai pensé à ça aussi, mais je n'ai aucune piste supplémentaire. À mon tour de poser une question Scar: avez-vous la moindre idée de la raison pour laquelle on s'est mis à boucher subitement l'entrée vers les cavernes ? On a sonné la corne à l'intérieur et tous les nains qui y étaient descendus ont dû évacuer en vitesse.
- Le maire a respectivement déclaré Morul et McTruman ennemis publics numéros un et deux. Je ne peux rien y faire à l'heure actuelle. Il a décidé de construire un mur le temps pour eux de mourir, acte de générosité selon lui, pour ne pas risquer la vie d'un soldat rn poste ici...
- Wahou. C'est une des mesures les plus connes qu'il ait jamais prise depuis qu'on est là, après l'interdiction de la bière au chou...
- Je vais prendre la parole ce soir, au grand hall. La situation prend un virage non seulement insensé, mais en plus dangereux pour nous tous, les habitants de la citadelle doivent savoir ce qui se passe. Rien d'autre pour terminer ?
- On a fait le tour des sujets du jour. Je vous tiendrais au courant des avancées de l'enquête...
- Bien, alors je suppose que cette entrevue s'arrête ici. Oh, attendez, j'ai peut être une idée... vous devriez contacter un professionnel du sang.
- Vous ne pensez tout de même pas à...
- À Jamal ? Si. Oui je sais, personne ne l'a vu depuis des semaines, mais on y est habitué depuis le début. Il vit reclu dans sa chambre où la nourriture lui est livrée par Nôran. Un nain étrange, mais c'est le plus compétent dans le domaine du sang.
- Vous avez sans doute raison. Bon, hé bien bonne chance pour ce soir Scar !

______

Ce soir-là fut bien différent des autres. Chaque nain de la forteresse occupait un espace, un rôle spécifique, comme à l'accoutumée, et peu avaient conscience qu'au-delà de leur propre avenir et de celui de la citadelle, c'était aussi le destin des grandes puissances de ce monde qui allait se jouer.
Cette nuit là, deux chefs s'affrontent dans une lutte silencieuse, deux leaders jouent avec leurs disciples et deux stratèges jouent à placer leurs pions. Celui qui travaille dans l'ombre et se fait voir dans la lumière, le menteur dont l'oeil portant la trace d'un passé obscur ne voit pas son adversaire, et celui qui porte une robe de sang, aux motivations toutes aussi noires que l'autre, mais qui a néanmoins l'avantage de connaître le nom de son rival. Deux nains s'apprêtant à parler, à user des autres pour arriver à leurs fins. Deux personnages s'étant eux-même choisi les titres qu'ils portent, l'un se dit Grand Argentier, l'autre se fait porter un nom encore inconnu de tous, sauf de ses fidèles: le Roi Pourpre.
Revoyant son texte juste devant la scène, Scar se prépare à discourir devant la population. S'assayant à la table comportant une quinzaine de comploteurs, le Roi Pourpre se cache comme tous les nains présents sous sa capuche. Tous deux commencent enfin à parler:

- Camarades nains ! s'écrie Scar. Nous vivons une terrible épreuve depuis les évènements du soir dernier dont nous avons tous été témoins.

- Frères... chuchotte le Roi Pourpre dans un silence de mort, un sourire froid tendant ses lèvres, seule partie du visage visible. Nos desseins sont en marche.

- ... cela nous a tous touchés, et ceci pour plusieurs raisons: vu le contrôle assidu de la garde aux portes de la ville, seul un des nôtres a pu commettre cet assassinat et tenter de me tuer auparavant. Le maire et plusieurs membres du Haut Conseil pensent que les coupables ne sont autres que Urist McTruman et Morul Dabblersausage, officiellement "en fuite" dans les souterrains. Or il n'en est rien ! Il est clair que McTruman n'aurait pas interrompu l'empoisonnement s'il savait et s'il voulait qu'il se produise ! Quant à Morul, rien ne l'aurait poussé à agir ainsi: il n'éprouvait aucune haine à son encontre, quoi qu'on puisse en dire, il n'avait strictement aucun intérêt à la tuer ! Camarades nains, notre race est maîtresse d'ingénierie, aussi je vous demande à tous de recourir à cette logique que nous avons tous en nous pour voir l'évidence: nous avons été trompés par le Maire !

- À l'heure qu'il est, la forteresse commence à s'entredéchirer, un mur s'élèvera bientôt en symbole des rivalités déjà existantes qui vont germer et peu à peu brûler la société qui vit ici. Bien que Frère Écorcheur n'ait pu tuer ce fourbe de Scar, notre opération d'empoisonnement fut un succès compte tenu de l'élimination de la cible principale. Je ne garantis pas une guerre civile, mais il est à espèrer que la forteresse sera paralysée durant un moment, et a fortiori qu'elle ne sera pas prête lorsque le Jour des Fers Affûtés arrivera.
- Puisse ce jour ne jamais arriver, dirent les disciples du Roi Pourpre.

- Et dans cette envie, cette soif de nous diviser, je reconnais bien là la marque de notre ennemi... l'elfe.
Des huées commencent à s'élever à la prononciation du nom de la race ennemie. Scar reprend:
- Il a échoué à nous faire tomber lors du siège, rempli de ressentiment, il a fomenté un plan visant à nous détruire de l'intérieur ! Il cherche à s'en prendre à nous, à la noblesse, symbole de notre unité, il ose placer ses pions sur notre territoire ! Mais écoutez camarades, nous ne nous laisserons pas faire, les oreilles pointues ne gagneront pas ! Et ceci pour deux raisons très, très simples... la première: à des lieues d'ici se joue une guerre entre elfes et Hommes depuis des mois. Rien ne bouge, les forces sont égales... l'équipement des Hommes se fait vieux. Nous participerons à leur effort de guerre ! À l'automne prochain viendra la caravane de marchands humains. J'ai réalisé une commande de plusieurs centaines d'épées et de composants d'armure qui, vu la taille, leurs sont destinés. L'art nain et la force humaine triompheront du mal aux oreilles pointues !

- Oui... puisse ce jour être retardé au plus... nous qui aimons tant les arbres, les papillons et les fleurs ne voudrions pas voir nos amis elfes se prendre une autre branlée :cute: ... hmm pardon. Frères, il est de notre devoir, en tant que Comité Secret de Soutien aux Elfes d'empêcher la livraison de ces équipements militaires aux Hommes ! Et pour ceci, je crains que nous ne devions doubler de méfiance vis-à-vis des autres nains. Frère Mâchoire, occupe toi de planifier un autre assassinat de Scar, ce ne sera pas chose aisée mais je te fais confiance. Frère Griffe, tu fais un très bon travail auprès du Maire, continue de lui parler et ton influence ira croissante. Ne lui parle pas d'elfes, les affabulations de Scar le mettent déjà très mal à l'aise, il ne doit pas savoir qu'il agit indirectement pour eux. Quant à vous, Frères Hache et Frère Folie, préparez un moyen de saboter la caravane si tant est qu'elle devait venir...

- La seconde raison est tout bonnement une augmentation de la sécurité: j'annonce de fait un recrutement massif d'une nouvelle milice en parallèle à la garde. Cette nouvelle escouade n'aura aucun objectif juridique comme la garde, son but sera l'ordre public. Et ceci passera par plusieurs principes simples: pas de violence à CorneDeBouc, pas d'idée contraire à la politique menée - vous ne voudrez pas plus d'instabilité qu'il y en a déjà ? - et surtout pas de propos en faveur de l'ennemi elfique. Pour ceci, j'ai fait venir... des officiers compétents, autant dans l'expérience que dans l'idéologie. Chers cousins... rentrez donc dans le grand hall.

À cette annonce, une demie-douzaine de nains, vêtus d'armures en cuir noir et armés d'épéés en argent luisant pénétrèrent la salle sous le regard admiratif et effrayé à la fois des habitants. Tous ressemblaient un peu à Scar, la balafre en moins. Celui-ci s'exclama alors:
- La famille AngeEnLarme à nouveau unie, quelle belle image ! Camarades nains, je vous présente Jadas, ex-brigadier en chef de sa majesté. Accompagné de cinq autre de mes propres cousins, il supervisera la mise en place de la milice populaire des Cuirs Noirs, que tout un chacun pourra rejoindre s'il adhère suffisemment aux idées miliciennes. En hommage au nouvel ordre de la forteresse, buvons camarades !

- Frères, il est temps pour nous de nous séparer, mais j'ai confiance en notre groupe. Nous triompherons de la haine naine, et Scar tombera s'il le faut. Puissent nos sangs à nouveau se croiser.
- Et puissent-ils être aussi chauds que celui que nos frères elfes ont versé.

Message édité le 16 juin 2015 à 01:58:34 par Ange_Pleureur
DébutPage précedente
«1  ... 910111213141516171819  ... 317»
Page suivanteFin
Répondre
Prévisu
?
Victime de harcèlement en ligne : comment réagir ?
Infos 0 connecté(s)

Gestion du forum

Modérateurs : Evilash08, Vortex646, Tomy-Fett, Leirok, TARDYL1973, MamYume, Galactico, ]Faustine[, Latios[JV]
Contacter les modérateurs - Règles du forum

Sujets à ne pas manquer

  • Aucun sujet à ne pas manquer