Menu
Assassin's Creed : Revelations
  • Tout support
  • PC
  • PS4
  • PS3
  • 360
  • Box SFR
Forum
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
EtoileAbonnementRSS
jeuxvideo.com  /  Assassin's Creed : Revelations  /  Tous les forums  /  Forum Assassin's Creed : Revelations  / 

Topic [SPOILER] Histoire relique AC facebook

Sujet : [SPOILER] Histoire relique AC facebook

12
Page suivanteFin
scorpion-noir47
scorpion-noir47
MP
12 juillet 2011 à 21:17:57

Bonjour,

voilà je crée ce topic pour vous poster des copier/coller des histoires sur les Artefacts dont parle AC project legacy sur facebook.

Bien sur, c'est un topic pour ceux qui n'y ont pas joué ou qui se posent des questions sur ces artefacts.

Merci et bonne lecture.

1er Artefact c/c de l'histoire "le crane de cristal":

En gros résumé, Giovanni Borgia est un assassin qui est partit dans le Nouveau-Monde en quête des autres Fragments d'Eden. Il atterrit chez les Incas...

Tezcatlipoca approche de l'autel. Comprenant ce qui se trame sous leurs yeux, les Espagnols deviennent plus agressifs. Les prêtres brandissent une dague d'obsidienne. Serait-ce la relique ? Un autre homme, lui aussi déguisé en Tezcatlipoca, est conduit devant l'autel. Ils vont procéder à un sacrifice !

Les Espagnols protestent. Je fais taire les interprètes. Non ! Ces rituels sont peut-être épouvantables, mais ce sont les leurs ! Ils sont sacrés à leurs yeux ! Si nous intervenons, ils nous tueront !

Ils allongent l'homme sur l'autel. Les danseurs entrent en transe ! Ils font rouler leurs yeux et commencent à chanter. La célébration tourne au chaos !

Les Espagnols saisissent leurs armes ! J'essaie de les persuader de ne pas bouger, mais ils ne m'écoutent pas.

L'exécution est d'une rare brutalité ! Un prêtre ouvre la poitrine de Tezcatlipoca pour en extraire son coeur. Ses assistants écorchent la peau du jeune homme et la tendent à l'autre Tezcatlipoca, qui revêt ces lambeaux de chair comme des décorations.

Ils découpent le crâne de l'homme et le placent dans une cuvette sous l'autel. Le prêtre en ressort un autre crâne, en cristal celui-là, qu'il brandit au-dessus de sa tête. La relique ! Son chant résonne dans mon propre crâne. Il me semble si familier !

Les Espagnols sont prêts à donner l'assaut ! Certains sont horrifiés de ce qu'ils viennent de voir, d'autres voient là l'occasion de s'emparer de l'or des Aztèques. Quoi qu'il arrive, je dois m'emparer du crâne !

A la fin, il réussi à s'en emparer et rentre au bercail.

Prochain c/c l'histoire de Giovanni Borgia. Pour que vous puissiez comprendre qui il est vraiment. (ca sera long)

lounathan
lounathan
MP
12 juillet 2011 à 21:52:08

exelent, tres interessant je voulais etre le premier a poster comme remerciement pour ce que tu a fait sur mon topic. Continue comme sa j attend la suite avec impatience

Ragnarok[JV]
Ragnarok[JV]
MP
12 juillet 2011 à 22:14:47

Vraiment très intéressant .
J'attends la suite avec impatience !

Merci :ok:

Amiker
Amiker
MP
12 juillet 2011 à 22:31:01

J'ai fait un C/C de l'histoire du Suaire sur le topic [Spoil] Les artefacts.

Lounathan devrait le C/C sur ce topic. :ok:

scorpion-noir47
scorpion-noir47
MP
12 juillet 2011 à 22:36:34

Ne vous embêtez pas :-))) je fais les c/c avec plaisir. Et comme j'ai finit AC project legacy c'est vite fais pour moi.

Donc le prochain c/c est la vie de Giovanni Borgia. Pour les curieux :-)))

scorpion-noir47
scorpion-noir47
MP
12 juillet 2011 à 23:05:18

Voila un c/c

Histoire de Giovanni Borgia 1ere partie. :

Petit résumé, Giovanni Borgia est le fils de Cesare Borgia. Donc le petit fils du pape Rodrigo Borgia et le neveu de Lucrècia Borgia.
Giovanni est un enfant dans cette 1ere partie.

Aujourd'hui, Nonno va me laisser jouer avec la Pomme ! Il dit que ce n'est pas un jouet, mais moi je crois que si. Elle brille. Elle fait du bruit. Des fois, elle me parle comme Consus.

Nonno me pose des questions sur Consus. Il dit qu'il voudrait lui parler. Consus n'est pas là. Il ne vient jamais jouer quand Nonno est près de moi.

Nonno demande si la Pomme me parle. Je dis que oui. Il demande ce qu'elle dit. Elle dit APPROCHE. Elle dit LIBÈRE TON ESPRIT. Nonno me demande de la prendre.

Je prends la Pomme. La pièce change de couleur. Les murs se gondolent. On dirait qu'ils respirent. Nonno me crie d'arrêter ! Il a peur. Je repose la Pomme et il me demande pardon.

Il me demande de reprendre la Pomme. De faire un oiseau. Je ne comprends pas. Il me répète de faire un oiseau.

Je pense à un oiseau. Un aigle ! Je vois une ombre d'oiseau sur le mur. Elle n'est pas belle. Je me concentre. Il commence à voler.

Nonno me félicite en voyant mon aigle voler dans la bibliothèque ! Lui aussi, il peut le voir ! Je commence à rire et il disparaît. Nonno écrit dans son livre et me dit que nous avons assez travaillé pour aujourd'hui.

Entre temps Giovanni est sous la garde de Micheletto (le tueur à gage de Cesare), et celui-ci s'énerve contre Giovanni et veux le tuer. Giovanni prend la Pomme d'Eden et lui demande de l'aide. Il appel son père au secours et la Pomme créé une illusion; Cesare Borgia sortant son épée. Micheletto prend peur et s'enfuit. L'illusion disparait.

2eme partie :

Giovanni Borgia aime jouer avec la Pomme d'Eden et dès qu'il peut il va "la voir". Et par la suite il est "contacté"....

Un pigeon entre dans ma chambre ! Il a un message attaché à la patte ! Je le prends et le pigeon repart. Je regarde le message, mais je ne sais pas lire.

Consus me lit ce qui est écrit. Il veut que j'aille à la fontaine. C'est un jeu de piste ! J'adore les jeux de piste !

Personne ne fait attention à moi. Je vais pouvoir sortir facilement si je ne fais pas de bruit. Nonno est plongé dans un livre. Il ne me voit pas.

Zia pleure encore. Elle pleurera encore plus si je vais la voir. Je passe devant sa chambre.

Papà n'est pas à Rome. Il ne m'aurait pas remarqué, de toute façon.

Les gardes sont à leur poste, près des portes. Un homme les insulte et ils lui courent après. Je sors en courant !

Je cours à la fontaine. L'une des statues a un autre message dans la main ! Je le prends. Il me dit de trouver le chemin. Il me dit d'utiliser mes autres yeux.

Le message me dit d'utiliser mes autres yeux. Parfois, j'arrive à voir des choses qui ne sont pas vraiment là. Des dessins ou des vagues. Je cherche des dessins près de la fontaine. J'adore ce jeu !

Je cherche une flèche ou une trace de pas. Je ne vois rien. Le message ne dit pas ce que je dois chercher. Là ! Un homme qui brille plus que les autres. Je lui cours après !

Je cours dans une ruelle. L'homme n'est pas là. Où est-il passé ? Je regarde en l'air. Là ! Il est là-haut ! Je ris. Il me fait signe de le suivre.

Il est rapide ! Il saute de toit en toit. Je cours dans les rues en essayant de ne pas le perdre de vue !

Nous arrivons à une autre ruelle. Il me fait signe de m'arrêter. Il pose un doigt devant sa bouche. Je comprends que je ne dois pas faire de bruit.

Deux hommes me voient. Ils sont sales. Le premier n'a plus de dents. L'autre a un couteau ! Ils me demandent d'où viennent mes beaux vêtements. Ils me demandent si j'ai de l'argent !

L'homme tombe du ciel ! Je me dis qu'il va se faire mal. Non ! Il atterrit sur les autres hommes. Il retire ses mains. Ils ont du sang sur le cou !

Il dit qu'il s'appelle Francesco. Ses vêtements sont étranges, comme un magicien. Il me dit de ne pas avoir peur. Je n'ai pas peur. Je lui dis que je veux aller avec lui.

Il me pose des questions sur la Pomme. Est-ce que je sais où elle est ? Je lui dis que Papà l'a cachée quand il a vu que je l'avais emportée dehors. Je n'ai plus le droit de jouer avec.

Consus me dit de dire la vérité à Francesco. Il dit qu'il pourra m'aider.

Je ne sais pas pourquoi, mais je lui dis que je lui pardonne. Il me fait répéter. Je ne me rappelle plus ce que je viens de dire.

Il me dit qu'il peut m'emmener vivre avec ses Frères si j'en ai envie. Je dis que oui ! Je lui demande s'il est un Sassin. Il fait une drôle de tête.

Francesco retire les vêtements de l'un des hommes qu'il a tués. Il les met sur moi. Ça sent mauvais ! Il marche vite à travers la foule. Son cheval est là. Il m'aide à grimper dessus.

Nous chevauchons à vive allure ! Je demande à Francesco si je reverrai Zia un jour. Il me dit que c'est à moi de le décider, mais que je devrai garder des secrets. De grands secrets.

3eme partie :

A force de toucher la Pomme d'Eden, Giovanni peut entrer dans les mémoires de ses ancêtres (comme l'animus) pendant son sommeil.

Nous tombons à genoux. Nous tâchons de reprendre notre souffle sans perdre une miette du spectacle qui s'offre à nous. Giovanni est en plein rêve. Brutus est réveillé. La même grotte qui a hanté nos rêves. Nous avons passé tant de nuits à l'explorer dans notre sommeil. Il fallait que nous la trouvions.

C'est ici que le Conseil se réunira. Ici que nous oeuvrerons pour la chute de notre ennemi, de notre ami, de notre Papà, de notre dictator perpetuo. Nous sommes quarante, tous sénateurs. Un enfant, un rêveur. Chacun de nous est un Liberatore. Chacun de nous est un Assassin.

Le Conseil s'est réuni pour la première fois. Le problème que nous devons résoudre est simple, mais les moyens d'y parvenir restent à déterminer. César se détourne du Sénat et accorde sa confiance à des souverains étrangers. Il subit l'influence de cette traînée égyptienne. Il s'éloigne de sa famille, laissant Giovanni à la merci de ses chiens fous.

Il refuse de se lever quand il s'adresse à nous et n'accorde aucune attention à ce qui nous préoccupe. Il a créé son sénat privé, qui réunit des imposteurs, des manipulateurs, et tous ceux qui rêvent de s'impliquer dans les affaires de Rome. Papà est entouré de monstres et de tueurs qui n'ont que faire du peuple de Rome.

Mes frères sont avides de sang, mais je ne suis pas sûr d'être capable de le verser.
Rome ne sera pas libre tant que Papà sera en vie.

Nous avons trouvé les traces de ce qui nous a attirés jusqu'ici. Nous avons entendu des chuchotements, vu des lumières scintiller dans les fissures du sol. Cette porte est en soi une énigme. Nous devons trouver la solution.

Giovanni sera frappé de somnambulisme du aux fréquentes journées passées en compagnie de la Pomme.

RÉVEILLE-TOI, MON ENFANT. Je suis réveillé. Regarde, mes yeux sont ouverts. Je dois trouver une lame. Je dois poignarder César vingt-trois fois.

Je trouve une dague dans la pièce où César et moi nous entraînons avec les épées en bois. Elle est accrochée en hauteur, mais je grimpe sur une chaise. Il ne m'a jamais laissé utiliser une vraie lame, pourtant c'est comme si je l'avais toujours eue en main.

Aujourd'hui, ce sont les Ides de Mars. César sera au théâtre de Pompéi. Je me faufile dans le couloir. Cléopâtre dort dans sa chambre.

TOUT N'EST QU'ILLUSION. RÉFLÉCHIS.

Les autres sénateurs ne sont pas là ! Nous avions un plan ! Ils ont dû prendre peur. Tant pis, j'irai seul !

César ronfle. Je suis petit, mais je peux le tuer dans son sommeil si je ne fais pas de bruit. Je brandis la dague et observe son visage. Papà ?

Micheletto m'empoigne le bras et me traine hors de la pièce ! J'essaie de crier, mais il met sa main sur ma bouche ! Je ne voulais pas ! Pitié, laisse-moi partir ! LA DOULEUR EST TEMPORAIRE.

Giovanni a aussi rêvé ou s'est synchronisé dans son sommeil avec Perotto un de ses ancêtres assassin. Il voit Perotto devenir assassin, le rituel.

Fin de la partie enfance. J'ai été au plus simple et au plus important surtout. Pour bien tout comprendre je vous invite a jouer a AC project legacy :-)))

lounathan
lounathan
MP
12 juillet 2011 à 23:49:40

Merci scorpion pour ces info. Sinon amiker t inquiète je laisse le plaisir a scorpion de gérer son topic et si il manque des chose alors je complèterai avec plaisir les sujet que tu as poster sur mon topic

scorpion-noir47
scorpion-noir47
MP
13 juillet 2011 à 00:00:08

Merci Lounathan :-)

Suite de Giovanni Borgia demain.

2eme partie Giovanni Borgia après son périple chez les incas est de retour en Europe, a Bâle.

Ce récit suivra Giovanni mais révélera aussi un autre artefact encore inconnu.

Suivra l'histoire du Fragment d'Eden "le Suaire" , depuis les yeux ( puis l'oeil :-))) ) de Mario Auditore da Monteriggioni.

lounathan
lounathan
MP
13 juillet 2011 à 00:42:20

Vivement demain dans ce cas

Saz77
Saz77
MP
13 juillet 2011 à 17:31:07

up

scorpion-noir47
scorpion-noir47
MP
13 juillet 2011 à 23:05:50

Bonjour tout le monde,

comme promis, voici la suite de Giovanni Borgia.

Giovanni Borgia étant devenu adulte et un Assassin, partit pour le Nouveau-Monde dans une frégate espagnole, à la recherche d'autres reliques dans le genre de la Pomme d'Eden.
Comme vous avez pu le lire plus haut dans "le crane de cristal" , Giovanni trouva un nouvel artefact chez les incas et repartit en Europe, à Bâle...

Peu de mes frères connaissent aussi bien les reliques moi, mais Bombastus passe ses journées à les étudier quand je passe mon temps à les chercher. Bombastus est un homme antipathique et arrogant. Il a peu d'amis, mais de nombreux collègues. Peut-être pourra-t-il m'aider a résoudre ce mystère.

Je sors le crâne de son emballage. Les yeux de Bombastus s'illuminent ! Il s'approche. Je lui tends l'objet. Il commence à prendre des mesures, à en faire des esquisses. À aucun moment, il ne cesse de se parler à lui-même.

"Que fait-il ? Non ! Bien sûr… c'est pour cette raison que vous êtes ici", dit-il. "Bien sûr, j'ai la réponse. J'ai toutes les réponses ! Mais… vous êtes celui qui parle à ces choses." Je m'apprête à lui répondre, mais il me fait signe de me taire.

Il secoue violemment le crâne, le frappe, approche une bougie, le plonge dans l'eau. Il semble aussi peu convaincu que moi. Il regarde le crâne d'un air sceptique.

"Vous êtes sûr que c'est lui ?" Je hoche la tête. "On dirait qu'il est mort. Peut-être y avait-il une vraie tête de cristal, avant ? Avec des yeux, un nez de cristal ?" Nous rions.

"Nous devrions le tremper dans un bain de produits chimiques pour voir s'il réagit ! Comment ça, non ?"

Chaque fois que Bombastus déplace le crâne, mes maux de tête me reprennent.

"Il est peut-être verrouillé", dit-il. "N'ayez crainte, je pense avoir la clé." Il prend un livre dans sa bibliothèque. Un livre en bon état, mais sans aucun ornement. "À moins que vous ne souhaitiez être plongé dans la folie comme ce pauvre Johan, je vous conseille de détourner le regard."

:cd: :d) Attention soyez attentif à la suite. On découvre un livre qui renferme des secrets; est-ce un Artefact lui aussi? (personnellement je dirais que oui)

Bombastus place ses mains des deux côtés du visage tout en étudiant le livre. Des oeillères. "Pas trop d'un seul coup", explique-t-il.

Malgré ses avertissements, je jette un regard à la page. Elle est blanche. Les deux pages sont blanches. Soudain, des symboles envahissent mon esprit !

J'essaie de me souvenir de ce que je vois, mais je n'y parviens pas ! Ces symboles apparaissent un instant, puis disparaissent. Je demande à Bombastus de quoi écrire.

"Imbécile ! Vous ne pouvez pas le lire de cette manière !" J'insiste. Il m'apporte de l'encre et un parchemin. Je commence à noter.

Je suis par terre. Mon nez est en sang. J'ai la tête qui tourne. Bombastus me sourit et m'aide à me relever. Je regarde le livre à nouveau, mais cette fois, je ne vois que les pages blanches.

"Savez-vous ce que vous avez écrit ? Ce sont des formules qui ne ressemblent à rien de ce que j'aie pu voir. Je n'aurais jamais cru que… Je dois me mettre au travail !" Je lui demande si ces formules expliquent comment fonctionne le crâne. Il me répond que le crâne n'a aucune valeur en comparaison de ce que nous venons d'apprendre.

Je me repose pendant que Bombastus bricole avec ses instruments de mesure et ses produits chimiques. Il plonge une pépite d'argent dans le mélange chimique et la repose sur la paillasse. Nous restons tous deux bouche bée en découvrant que la pépite d'argent s'est transformée en or ! Serait-ce possible ?

Fin de l'histoire de Giovanni Borgia.

Prochain post sur l'artefact "le Suaire" - découverte de Mario Auditore.

lounathan
lounathan
MP
14 juillet 2011 à 09:23:35

Bon boulot scorpion

scorpion-noir47
scorpion-noir47
MP
14 juillet 2011 à 19:46:45

Bonjour,

Voici l'histoire de l'artefact "le Suaire" vu depuis les mémoires de Mario Auditore.

Petit résumé en gros, Mario Auditore est resté a Monteriggioni pour gardé « l’affaire familiale » , pas très intéressé par l’Ordre des Assassins pour le moment, il refuse de suivre son frère Giovanni. Celui-ci s’en vas pour Florence et débute une belle carrière en tant que banquier. Entre temps Mario essuie un assaut de la villa et se pause des questions…

Luciano Pezatti nous a révélé pour quelle raison Montefeltro nous avait assiégés. Ce n’est pas Monteriggioni qui l’intéressait, mais quelque chose enfoui sous la cité. Quelque chose que mes ancêtres ont caché. Nous le trouverons.

Nous devons découvrir ce que cherchent les Florentins. Une relique, un trésor ou des vieilleries ? J'ai fait venir mes architectes et mes historiens. Ensemble, nous résoudrons ce mystère.

Nous étudions le journal des Auditore. Il est rempli de messages énigmatiques et de références assez vagues. Tout cela n'a aucun sens.

Je parcours les bâtiments de Monteriggioni avec l'architecte, et nous parlons des endroits qui pourraient servir de cachettes. Je sais que sous Monteriggioni se cachent des secrets que mes assistants ne trouveront mentionnés nulle part. Mais je ne vois toujours pas ce qui, dans ce que j'ai découvert, pourrait intéresser l'ennemi.
Pourquoi ne pas fouiller la Pieve di Santa Maria Assunta ? Après tout, les églises abritent depuis longtemps certains des secrets les plus obscurs de l'humanité. Après une après-midi de recherches, nous revenons bredouilles.

À Monteriggioni, les Auditore avaient une crypte remplie de secrets. Mon frère, Giovanni, l'avait explorée minutieusement quand il était plus jeune. Il avait trouvé des choses assez… troublantes, mais pas de relique.

Le puits ! En cherchant dans les archives de la famille Auditore, nous avons découvert que l'un de mes ancêtres avait fait vider le puits avant d'en augmenter la profondeur. Un acte insensé… à moins que cela ne cache quelque chose.

Accompagné de mes soldats et d'un mineur, je descends dans le vieux puits. Je suis sûr que nous sommes sur la bonne piste. Nous y passerons la journée s'il le faut.

La majeure partie de l'eau du puits a déjà été vidée. Je recherche sur le sol en terre des marques ou des mécanismes. Mes hommes doivent me prendre pour un fou !

Certaines des structures en bois utilisées au cours de l'excavation sont toujours là. Je les utilise pour atteindre les parties les plus élevées de la salle. Toujours rien.

Je demande à mes hommes de se taire et de ne plus bouger. Pendant plusieurs minutes, nous écoutons… Aucun bruit !

Je pousse sur le mur, en me concentrant sur les pierres qui dépassent ou celles qui sont disjointes. Rien ne bouge.
Je ne trouve aucune trace de mécanisme, ni de cordes. Il s'agit peut-être d'un puits comme tous les autres…

Nous étions fous de penser que nous allions trouver autre chose que de la pierre là-dessous. Nous en avons assez vu - attendez ! La flamme du mineur ! Elle a vacillé quand il s'est rapproché du mur arrière. Il y a une salle là-derrière. Nous poussons de toutes nos forces et le mur bouge !

Nous pénétrons dans un passage étroit. Des sculptures ornent les murs et le sol est constitué de panneaux. Le mineur, bouche bée, fait un pas en avant, mais se fait déchiqueter par des fils de fer acérés. Nous le tirons en arrière, mais il est déjà mort !

Je fais tournoyer mon épée devant moi en avançant. D'autres fils de fer me barrent le passage, mais je me fraie un chemin.

De fausses dalles ! Je trébuche, mais l'un de mes gardes me rattrape par l'épaule. Je place ma torche près du sol : c'est un gouffre sans fond !

Certains de mes hommes font demi-tour. Je ne peux pas le leur reprocher.

Nous commençons à pressentir les pièges et nous évitons d'en déclencher la plupart.

J'évite une flèche de justesse. Elle va se planter dans la poitrine de celui qui me suit.

Nous l'avons trouvé ! Ce n'est pas un riche trésor, mais un simple coffret en bois. Je continue d'avancer, mais je prends bientôt conscience de mon erreur : un balancier descend du plafond ! Je tente de l'éviter, mais il me déchire le visage et emporte mon oeil gauche ! Maudit soit l'architecte de cet endroit infernal !

Une voix retentit das ma tête !! "LA DOULEUR PASSERA. OUBLIE-LA." Mes hommes pensent que le contenu de la boîte pourrait soigner leurs blessures. Je leur dis qu'il ne faut pas l'ouvrir. Ils sortent leur épée et m'attaquent.
Je rappelle à mes hommes que je manie mieux l'épée qu'eux, mais tous attaquent en même temps.

Je les repousse avec le plat de mon épée et mes coups de botte ! Impossible de leur faire entendre raison !
La relique n'est pas un riche trésor ; c'est un objet qui a été caché pour être oublié ! Nous ne connaissons pas son pouvoir !

Je suis forcé d'abattre deux de mes hommes. Sinon, ils prendront l'avantage.

Un homme me bouscule et tente d'ouvrir la boîte. Je lui plante un poignard dans le dos !

Ce trésor caché dans les ténèbres est maléfique. Nous avons tellement souffert. J'ai tué des hommes que j'appelais mes amis. Je dois regarder à l'intérieur ! Je dois savoir ! Mais je ne le ferai pas.

Je ne veux plus de cette chose à Monteriggioni. Peu importe ce que c'est. Mon frère saura quoi en faire. Elle continue de me parler alors que je la transporte hors de la crypte. Mais je ne me soumettrai pas !

"RESTE TRANQUILLE", m'ordonne-t-elle ! J'accélère le pas.
"GARDE LES IDÉES CLAIRES."Après ce jour, je ne suis plus sûr de pouvoir un jour m'éclaircir les idées.

"TU VAS GUÉRIR", promet-elle. Mes blessures ne saignent plus. Quelle est donc cette chose ?

Elle essaie de m'étourdir en criant dans ma tête ! Elle n'est pas loin d'y parvenir !

Si elle est insistante, la voix ne semble pas hostile. Elle veut peut-être vraiment me soigner. Mais je ne prendrai pas le risque !

C'est fait. J'ai caché cette maudite chose dans la Villa. Bientôt, Giovanni viendra la déplacer de nouveau. Maintenant, c'est à la Confrérie de trouver une solution.

Fin du "Suaire" vu par Mario Auditore.

Demain, l'Histoire de Perotto Calderon qui lui aussi utilisa le Suaire. Cette histoire vous répondra surement sur certaines de vos questions sur Giovanni Borgia et ses aînés.

A lire attentivement.

lounathan
lounathan
MP
14 juillet 2011 à 22:46:02

Super très intéressant si t en a d' autre moi j attend

x_One
x_One
MP
14 juillet 2011 à 23:19:07

Merci :ok:

Clemclem37
Clemclem37
MP
14 juillet 2011 à 23:31:37

Ah !, que d'heures j'ai passé à jouer à Legacy...

Merci beaucoup. :ok:

lounathan
lounathan
MP
14 juillet 2011 à 23:38:31

C est dommage moi j avais commencer a y jouer et j ai arrête il va falloir que je m y remette :lol: sinon a quand la sweet :)

scorpion-noir47
scorpion-noir47
MP
16 juillet 2011 à 00:07:48

Hello all!

Voilà la sweet :) (sweet me fait penser à la suzuki swift...lol tout comme la hyundai cee'd me fait penser à AC ^^' ) Bref je m’égare.

Je vous rappel juste que Perotto Calderon est un ancêtre de Giovanni Borgia. Je vous ferais une petite explication à la fin du c/c de son histoire. Mes interventions dans l’histoire seront signalées par des :cd:

Résumé, Perotto Calderon est un assassin envoyé espionner les messages que le pape Alexandre VI , alias Rodrigo Borgia, envoie à sa fille Lucrezia. Perotto se fait passer pour un messager personnel.

Lucrezia s’est retirée dans le couvent de San Sisto, mais son père, le Pape Alexandre VI, cherche déjà à la remarier. Ils me prennent pour un simple messager, et ne se doutent pas que je suis au service de leur pire ennemi.

:cd: A force de côtoyer Lucrezia Borgia, Perotto en tombe amoureux et, est prêt à tout pour gagner son cœur. Il détrousse ses victimes et offre ses butins les plus luxueux à son amoure secret.

Je ne suis qu’un imbécile ! J’ai décidé de suivre mon cœur plutôt que mes instructions, mais il m’est impossible de rester les bras croisés alors que la famille de Lucrezia détruit sa vie ! Sans elle, la mienne perd tout son sens.

:cd: Il finit par la séduire et seront ensemble durant longtemps. Mais leur secret ne restera pas longtemps caché. Autant les Borgia que l’Ordre des Assassins sont contre cette liaison ; on ne tisse pas de lien affectif avec l’ennemi. Par la suite Lucrezia tombera enceinte. Aidé par la servante, Lucrezia et Perotto mettront cet enfant au monde et s’enfuiront…

Le ventre de Lucrezia grossit en même temps que la rumeur. Nous sommes en danger. Je ne dois surtout pas m'impliquer. J'espère que ma bien-aimée réussira à s'en remettre.

Giulia et moi nous efforçons de convaincre Lucrezia de rester à l'intérieur du couvent pour la tenir à l'abri des regards indiscrets, mais elle ne veut rien entendre et nous fausse compagnie dès que nous avons le dos tourné. D'une certaine manière, elle se comporte comme une petite fille. Elle ne comprend pas les risques.

Lucrezia croit que nous élèverons notre enfant ici, à l'écart du monde. Parfois, son enthousiasme finit par me convaincre que c'est possible !

Giulia me demande de faire entendre raison à sa maîtresse, de la convaincre de chercher une autre mère à cet enfant. Ce serait la meilleure solution, évidemment, mais je ne puis m'y résoudre ! Cet enfant sera le lien indissoluble qui nous unit, elle et moi.

Même ici, à l'abri des regards, Giulia oblige Lucrezia à porter des vêtements amples, pour dissimuler la vérité.
Je ne peux pas continuer ce petit jeu avec les Borgia et prendre soin de Lucrezia. Cela m'oblige à l'abandonner pendant des semaines et chaque fois, je me demande si elle sera encore là à mon retour.

Notre fils est né, mais ses jours sont en danger. Giulia a fait venir un de ses frères, qui est docteur. Selon lui, notre enfant souffre de malformations et sera probablement mort d'ici quelques jours. Lucrezia est anéantie. J'ai peur que cette épreuve me l'enlève, elle aussi. Je dois les sauver !

:cd: Après cet événement et cette nouvelle tragique, Perotto ne voit qu’une seule solution. Le Suaire que l’Ordre des Assassins détient dans leur QG à Agnadel. Hélas son disciple Francesco Vecellio apprend la nouvelle et, est obligé de rendre son rapport à ses supérieurs. Perotto ne lui fera jamais de mal et sera obligé de fuir Rome. Il sera bannit de l’Ordre pour avoir faillit à sa tâche et avoir trahi l’Ordre en couchant avec Lucrezia. Petite parenthèse, Francesco Vecellio, disciple de Perotto, sera guérit de ses blessures mortel grâce au Suaire qu’un de ses « Frères » aura été cherché pour le sauver.

Si mes frères ne me retrouvent pas à temps, mes ennemis viendront en trop grand nombre. Alors, je donnerai ma vie pour mon fils et je risquerai tout pour une légende. La foi m’a abandonné, je n’ai plus que l’énergie du désespoir.

Quelle… merveille ! Un morceau d'étoffe plié à l'intérieur d'un simple coffret en bois. Mais ce n'est pas tout ! Il parle dans ma tête, il veut panser mes blessures. Non ! C'est pour mon fils que j'ai fait tout ce chemin !

J'enveloppe son corps minuscule dans la précieuse étoffe.
CORPS IMPARFAIT, me dit-il. Je lui réponds qu'il fait erreur, mais il insiste. Je lui ordonne de guérir mon fils !

J'ai l'impression que ma tête va exploser ! Je me concentre pour ne pas m'évanouir.

Mon bébé pleure ! Je fais un effort surhumain pour ne pas intervenir. Sans la relique, ses chances sont infimes.

Je berce mon enfant, enveloppé dans le Suaire. C'est comme si la relique fredonnait une chanson sinistre. Une petite voix dans ma tête l'accompagne !

LA DOULEUR PASSERA, OUBLIE-LA, me dit-il ! Ne comprend-il pas que ce n'est qu'un tout petit enfant ?

Je retire le Suaire qui enveloppait mon enfant. Il ne pleure plus. Il me regarde avec des yeux brillants et je me demande s'il est guéri. J'ai fait tant de mal, est-ce que ça en valait seulement la peine ? Je replie le Suaire dans son coffret et je m'en vais.

:cd: L’enfant vivra mais Perotto sera punit de ses actes envers l’Ordre des Assassins. Sa peine pour ses crimes (il a tué ses propres Frères pour sauver son fils) sera la mort. On peut deviner ce qu’est devenu l’enfant et Lucrezia.

Voici mon explication.

Quand Giovanni Borgia, fils de Cesare Borgia, demandait à Lucrezia comment était sa mère ect. , elle lui répondait pas et se mettait à pleurer. Giovanni pu voir les souvenirs de son ancêtre Perotto Calderon, grâce aux nombreux moments passé avec la Pomme d’Eden. Hors, Perotto Calderon comme on a pu le voir dans cette histoire, combattait déjà Cesare Borgia. Donc Giovanni Borgia ne peut pas être le fils légitime de Cesare Borgia, sinon il ne pourrait pas voir les souvenirs de Perotto.
Giovanni Borgia détient la vision d’aigle, le pouvoir que seul les Assassins ont. Donc impossible qu’il tienne ca de Cesare Borgia. Il deviendra le disciple de Francesco Vecellio, lui-même ayant été le disciple de Perotto Calderon.
La plus part d’entre vous ont déjà compris ou je veux en venir. Lucrezia Borgia et Perotto Calderon sont les parents biologiques de Giovanni Borgia. Celui-ci étant l’enfant dont on parle dans l’histoire ci-dessus, il fut guérit de sa malformation grâce au Suaire et cela explique ca facilité à communiquer avec la Pomme d’Eden.
Adopté par Cesare Borgia, il n’est pas mis au courant que ses vrais parents son Lucrezia, qu’il croit être sa tante, et Perotto, dont il ne connait pas l’existence vu qu’il est mort.
En réalité notre cher Giovanni Borgia aurait du s’appeler Giovanni Calderon. Fils d’un Assassin déchu.

Ceci explique cela...

Voilà fin de mon explication. Et fin de l’histoire de Perotto Calderon. J’espère que cela vous a plu et vous a captivé un minimum.

lounathan
lounathan
MP
16 juillet 2011 à 08:41:43

Ouai pas mal toujours un plaisir de lire :merci:

lounathan
lounathan
MP
17 juillet 2011 à 14:45:57

En attendant la sweet voilà un petit :up:

12
Page suivanteFin
Répondre
Prévisu
?
Victime de harcèlement en ligne : comment réagir ?
Infos 0 connecté(s)

Gestion du forum

Modérateurs : Evilash08, Kyo_Soma, Vortex646, Tomy-Fett, Alphateam117, Sneyek, Leirok, TARDYL1973, AkramZ, MamYume, Camillmans, Galactico
Contacter les modérateurs - Règles du forum

Sujets à ne pas manquer

  • Aucun sujet à ne pas manquer
Boutique
  • Assassin's Creed : Revelations PC
    9.99 €
    46.99 €
  • Assassin's Creed : Revelations PS3
    8.99 €
    12.99 €
  • Assassin's Creed : Revelations 360
    14.99 €
    34.99 €