Menu
jeuxvideo.com / Actualités à la une / Derniers dossiers / L'évolution du genre Beat Them all /

2009 - MadWorld : En rouge et noir - L'évolution du genre Beat Them all

Page Dossier
2009 - MadWorld : En rouge et noir
Partager sur :

Machine concernée : Wii

Si vous voyez la vie en noir, pourquoi ne pas continuer en pénétrant dans l'univers de MadWorld ? Evoquant d'entrée de jeu les comics de Frank Miller, MadWorld appâte le chaland grâce à sa surprenante esthétique bi-chromatique où la seule couleur qui viendra rompre le charme sera le rouge sang de vos ennemis. Et dieu seul sait que vous allez voir couler beaucoup d'hectolitres d'hémoglobine.

2009 - MadWorld : En rouge et noir2009 - MadWorld : En rouge et noir2009 - MadWorld : En rouge et noir

On pourrait d'ailleurs rapprocher le scénario de MadWorld de celui du Running Man de Stephen King, ou du moins de son adaptation cinématographique peu fidèle avec Schwarzenneger. On y retrouve en effet un dénommé Jack qui va devoir survivre dans un jeu télévisé où tous les coups sont permis. De fait, vous comprendrez vite l'utilité de la tronçonneuse rivée à votre bras droit même si celle-ci ne sera pas l'unique moyen de trucider vos adversaires. Ainsi, sur plus de 14 niveaux, vous pourrez utiliser des pièges de plus en plus pervers pour broyer, déchiqueter, aplatir les nuées d'ennemis qui viendront se jeter dans vos pattes. Retenez que cette façon de faire vous permettra d'avoir davantage de points et d'obtenir de nouvelles armes sans parler de l'accès aux boss. Bref, si l'aventure s'avère courte (environ 7 heures), l'envie d'y revenir pour exploser son score devrait rapidement vous titiller.

MadWorld trailer

Chargement de la vidéo
Mis à jour le 28/02/2014

COMMENTAIRES

Tous les commentaires (0)
Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
Sommaire Dossier
  • Qu'est-ce que le beat'em all ?
  • 1984 - Kung Fu Master : Et le beat'em all fut
  • 1986 - Renegade : C'est ma ville !
  • 1987 - Double Dragon : Deux guerriers, de multiples possibilités
  • 1989 - River City Ransom : Open world et évolution des fighters
  • 2000 - Dynasty Warriors 2 : Quand 3D rime avec quantité
  • 2001 - Devil May Cry : Les combos sublimés
  • 2005 - God of War : De l'importance de la mise en scène
  • 1988 - Altered Beast : Attention loup méchant
  • 1988 - Vigilante : Kung Fu Master a son petit frère
  • 1989 - Final Fight : De Street Fighter au beat'em all
  • 1989 - Golden Axe : Welcome to Fantasy land
  • 1991 - Streets of Rage : Retour dans la rue
  • 2001 - Onimusha : Warlords : Retour vers le passé
  • 2003 - Viewtiful Joe : Combats animés
  • 2004 - Ninja Gaiden : Reboot vers le futur
  • 2006 - God Hand : Quand Ken le Survivant perd la tête
  • 2008 - Castle Crashers : Quatre chevaliers en croisade
  • 2009 - MadWorld : En rouge et noir
  • 2009 - Bayonetta : Comboobs à gogo
  • 2009 - Muramasa : The Demon Blade : L'art pictural au service de l'action
  • 2013 - Charlie Murder : Let's rock baby
  • 2013 – Metal Gear Rising Revengeance : L'infiltration n'a plus sa place
  • Ces jeux retenus à la frontière du genre
A lire aussi
Les ingrédients du J-RPG idéal 21 mars 2014, 09:45
L'évolution du genre Beat Them all 28 févr. 2014, 08:48
Le studio Naughty Dog 30 déc. 2013, 09:44
La série Shin Megami Tensei 29 mars 2013, 09:35