Menu
jeuxvideo.com / Actualités à la une / Derniers dossiers / L'évolution du genre Beat Them all /

1989 - Final Fight : De Street Fighter au beat'em all - L'évolution du genre Beat Them all

Page Dossier
1989 - Final Fight : De Street Fighter au beat'em all
Partager sur :

Machines concernées : Arcade / Super Nintendo / C64 / Amiga...

Reprenant la formule consacrée voulant que c'est dans les vieux pots qu'on fait les meilleures soupes, Final Fight pioche dans plusieurs jeux pour un résultat des plus convaincants. Si on retrouve l'environnement urbain et des déplacements proposant un soupçon de profondeur (au sens premier du terme), le jeu de Capcom met également à disposition trois fighters au style de combat bien distinct. Ainsi, Guy dispose de coups plus rapides que Cody qui pallie cette faiblesse par des attaques un peu plus puissantes pendant que Haggar opte pour un style plus proche d'un catcheur. Pour l'anecdote, sachez que les personnages apparaîtront plus tard dans la série des Street Fighter Alpha. Mine de rien, cette pluralité est une excellente idée dans le sens où elle triple la durée de vie, même si dans les faits, la progression sera identique.

1989 - Final Fight : De Street Fighter au beat'em all1989 - Final Fight : De Street Fighter au beat'em all1989 - Final Fight : De Street Fighter au beat'em all

En termes de gameplay, outre le fait de pouvoir chiper les armes des adversaires ou de récupérer des items pour gonfler sa jauge d'énergie, on note l'usage de deux boutons, l'un associé aux sauts, l'autre aux coups, l'appui simultané sur les deux touches étant synonyme d'attaque spéciale. Si l'aventure, jouable en coopératif, nous offre une fois encore la possibilité d'écumer des lieux plutôt communs (rues, métro, usine), la jouabilité et la beauté des graphismes auront suffi à porter Final Fight au rang des plus dignes représentants du genre beat'em all.

Mis à jour le 28/02/2014

COMMENTAIRES

Tous les commentaires (0)
Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
Sommaire Dossier
  • Qu'est-ce que le beat'em all ?
  • 1984 - Kung Fu Master : Et le beat'em all fut
  • 1986 - Renegade : C'est ma ville !
  • 1987 - Double Dragon : Deux guerriers, de multiples possibilités
  • 1989 - River City Ransom : Open world et évolution des fighters
  • 2000 - Dynasty Warriors 2 : Quand 3D rime avec quantité
  • 2001 - Devil May Cry : Les combos sublimés
  • 2005 - God of War : De l'importance de la mise en scène
  • 1988 - Altered Beast : Attention loup méchant
  • 1988 - Vigilante : Kung Fu Master a son petit frère
  • 1989 - Final Fight : De Street Fighter au beat'em all
  • 1989 - Golden Axe : Welcome to Fantasy land
  • 1991 - Streets of Rage : Retour dans la rue
  • 2001 - Onimusha : Warlords : Retour vers le passé
  • 2003 - Viewtiful Joe : Combats animés
  • 2004 - Ninja Gaiden : Reboot vers le futur
  • 2006 - God Hand : Quand Ken le Survivant perd la tête
  • 2008 - Castle Crashers : Quatre chevaliers en croisade
  • 2009 - MadWorld : En rouge et noir
  • 2009 - Bayonetta : Comboobs à gogo
  • 2009 - Muramasa : The Demon Blade : L'art pictural au service de l'action
  • 2013 - Charlie Murder : Let's rock baby
  • 2013 – Metal Gear Rising Revengeance : L'infiltration n'a plus sa place
  • Ces jeux retenus à la frontière du genre
A lire aussi
Les ingrédients du J-RPG idéal 21 mars 2014, 09:45
L'évolution du genre Beat Them all 28 févr. 2014, 08:48
Le studio Naughty Dog 30 déc. 2013, 09:44
La série Shin Megami Tensei 29 mars 2013, 09:35