Menu
jeuxvideo.com / Actualités à la une / Derniers dossiers / L'évolution du genre Beat Them all /

1984 - Kung Fu Master : Et le beat'em all fut - L'évolution du genre Beat Them all

Page Dossier
1984 - Kung Fu Master : Et le beat'em all fut
Partager sur :

Machines concernées : Arcade / NES

En 1984, Irem se charge sur NES de l'adaptation du film hong-kongais Wheels on Meals mettant en vedette l'inénarrable trio Jackie Chan / Sammo Hung / Yuen Biao. Fort logiquement, l'adaptation de cette comedy kung-fu se tourne vers quelque chose d'assez simple. L'histoire nous propose d'incarner Thomas (joué par Jackie dans le long-métrage) qui va devoir délivrer sa fiancée des mains de l'horrible Mr X. Pour ce faire, il devra traverser cinq niveaux d'une gigantesque tour où l'attendront des nuées d'adversaires ainsi qu'un boss clôturant chaque étage. Notez que la structure même de la progression est également basée sur le film Le Jeu de la Mort avec Bruce Lee.

1984 - Kung Fu Master : Et le beat'em all fut1984 - Kung Fu Master : Et le beat'em all fut1984 - Kung Fu Master : Et le beat'em all fut

Le gameplay se veut simpliste, même si les grandes lignes seront plus ou moins reprises dans les beat'em all à venir, du moins, durant les années 80. Du coup, Thomas peut avancer sur un seul plan, en avant ou en arrière, s'accroupir et sauter. Question bourre-pifs, le personnage peut donner des coups de poing et de pied quelle que soit sa position. De plus, bien qu'on dispose d'une barre d'énergie et de plusieurs vies, l'idée est d'inciter le joueur à ne pas traîner la patte puisque chaque étage doit se terminer en un temps limité, un échec nous obligeant à le reprendre dans son entier.

1984 - Kung Fu Master : Et le beat'em all fut1984 - Kung Fu Master : Et le beat'em all fut1984 - Kung Fu Master : Et le beat'em all fut

En somme, on retrouve dans Kung Fu Master toute l'essence du beat'em all. On pourra même rajouter quelques pièges à éviter ou bien encore un nouveau mode de difficulté à débloquer une fois l'aventure terminée. Concluons en rajoutant qu'en 1988, une suite à Kung Fu Master, du nom de Vigilante, nous parviendra mais ceci, mes bons amis, est une autre histoire.

1984 - Kung Fu Master : Et le beat'em all fut1984 - Kung Fu Master : Et le beat'em all fut1984 - Kung Fu Master : Et le beat'em all fut
Mis à jour le 28/02/2014

COMMENTAIRES

Tous les commentaires (0)
Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
Sommaire Dossier
  • Qu'est-ce que le beat'em all ?
  • 1984 - Kung Fu Master : Et le beat'em all fut
  • 1986 - Renegade : C'est ma ville !
  • 1987 - Double Dragon : Deux guerriers, de multiples possibilités
  • 1989 - River City Ransom : Open world et évolution des fighters
  • 2000 - Dynasty Warriors 2 : Quand 3D rime avec quantité
  • 2001 - Devil May Cry : Les combos sublimés
  • 2005 - God of War : De l'importance de la mise en scène
  • 1988 - Altered Beast : Attention loup méchant
  • 1988 - Vigilante : Kung Fu Master a son petit frère
  • 1989 - Final Fight : De Street Fighter au beat'em all
  • 1989 - Golden Axe : Welcome to Fantasy land
  • 1991 - Streets of Rage : Retour dans la rue
  • 2001 - Onimusha : Warlords : Retour vers le passé
  • 2003 - Viewtiful Joe : Combats animés
  • 2004 - Ninja Gaiden : Reboot vers le futur
  • 2006 - God Hand : Quand Ken le Survivant perd la tête
  • 2008 - Castle Crashers : Quatre chevaliers en croisade
  • 2009 - MadWorld : En rouge et noir
  • 2009 - Bayonetta : Comboobs à gogo
  • 2009 - Muramasa : The Demon Blade : L'art pictural au service de l'action
  • 2013 - Charlie Murder : Let's rock baby
  • 2013 – Metal Gear Rising Revengeance : L'infiltration n'a plus sa place
  • Ces jeux retenus à la frontière du genre
A lire aussi
Les ingrédients du J-RPG idéal 21 mars 2014, 09:45
L'évolution du genre Beat Them all 28 févr. 2014, 08:48
Le studio Naughty Dog 30 déc. 2013, 09:44
La série Shin Megami Tensei 29 mars 2013, 09:35