Menu
jeuxvideo.com / Actualités à la une / Derniers dossiers / Le free-to-play et vous ? /

Les principes d'un modèle économique - Le free-to-play et vous ?

Page Dossier
Les principes d'un modèle économique
PC Web
Partager sur :

Les principes d'un modèle économique
Historiquement, ce sont des jeux comme Runescape, Neopets ou Maplestory qui ont ouvert la voie au genre. La recette était simple : permettre à quiconque d'accéder gratuitement au titre tout en débloquant des bonus ou des fonctionnalités en échange de petites sommes d'argent (les microstransactions). Les prémices du modèle freemium étaient nées.

Entre plaisir et frustration

En proposant conjointement deux modèles économiques au sein d’un même titre, le free-to-play compte sur un principe tout simple pour convertir le nouvel arrivant en client payant : la frustration. Cette dernière est tout d'abord engendrée par les limitations imposées aux joueurs gratuits (inventaire limité, échanges impossibles, contenu amputé, etc.). Ajoutez-y le fait de mettre plus de temps à progresser ou encore la pression sociale provoquée par la montée en puissance des "joueurs payants" et vous comprendrez que la démarche commerciale du freemium est simple : proposer une expérience de jeu suffisamment attrayante durant les premières heures de jeu pour créer un sentiment de manque dès lors les barrières du modèle gratuit déployées.

Le remède à cette frustration est alors proposée à l’utilisateur : passer par la boutique pour devenir membre premium ou tout simplement acheter le jeu. Présenté de cette manière, le free-to-play pourrait finalement se rapprocher d’une démo permettant de découvrir un titre sans pour autant pouvoir en profiter entièrement comme nous l’explique Krayn de la chronique LFG :

Même si j'ai toujours privilégié les jeux à abonnement classique, j'ai joué à beaucoup de F2P, souvent à un moment de creux dans la recherche du prochain MMO où poser ses valises. Désormais, le F2P devient de plus en plus commun mais ça a pendant longtemps été associé aux petits MMO asiatiques. Pour citer quelques exemples de jeux de ce type sur lesquels j'ai d'assez bons souvenirs : Tantra, 9Dragons ou encore Scarlet Legacy. A l'heure actuelle, beaucoup de MMO sur lesquels je joue ont un modèle F2P mais ça reste pour moi un mode de découverte et si je décide de jouer sérieusement au jeu en question (par exemple Lotro, Swtor ou AoC) je prendrai l'accès premium qui est équivalent à un abonnement.

[VIDEO 0 INTROUVABLE]

Les principes d'un modèle économiqueLes principes d'un modèle économiqueLes principes d'un modèle économique

Si cette comparaison tient encore la route pour de nombreux titres aujourd’hui, nous allons voir que le modèle économique du free-to-play a quand même sacrément évolué depuis quelque temps. Sur PC tout du moins...

Not so smartphone...

Car parallèlement aux premiers pas du free-to-play sur PC, ce sont surtout nos chers téléphones qui ont vu débarquer une foule de titres gratuits à la qualité souvent douteuse.

Les principes d'un modèle économique
La technologie au départ limitée de ces appareils a permis l’émergence de petits jeux free-to-play simples à produire et diablement faciles à financer. Ainsi a déferlé sur les stores une marée gluante de pâles copies de concepts à succès proposant de passer par des boutiques intrusives pour prolonger l’expérience de jeu d’un client souvent entraîné par des mécanismes addictifs. Trouver un jeu décent sur smartphone est aujourd’hui encore bien compliqué tant le genre est noyé dans les productions bas de gamme. Puis le phénomène s'est répandu aux réseaux sociaux - Facebook en tête - avec l'arrivée d'une multitude de petits jeux gratuits et chronophages presque tous basés sur des principes frustrants dans leur version gratuite. Cette facette du modèle freemium a fait beaucoup de mal à la réputation du modèle gratuit sur PC et consoles. Résultat aujourd’hui, dans l’esprit du public, jeux free-to-play riment souvent avec jeux bas de gamme. Voyons voir ce qu'en pensent les joueurs interrogés lors de la soirée débat en Live sur le sujet.

Est-ce que pour vous un jeu F2P est un jeu bas de gamme ? Moins bon qu’un jeu payant ?

Urhtred (joueur membre de la communauté) :

Oui, en termes de suivi de la communauté de manière générale, et d'amélioration continue du contenu. On a bien sûr des exceptions (LoL, Dota 2, etc.)

Sifhel (joueuse membre de la communauté) :

Dans le domaine des MMO, les free-to-play sont souvent bas de gamme parce qu'il y a plus de mise à jour pour la boutique que pour l'évolution du contenu du jeu.

Yswah (joueuse membre de la communauté):

Absolument pas. Je prendrais pour exemple Age of Wulin qui a un contenu absolument gigantesque, autant qu'à la sortie de WoW.

Fulcreamster (joueur membre de la communauté) :

Path of Exile, est un F2P qui fait beaucoup mieux que Diablo 3. Alors non, le F2P n'est pas synonyme de mauvaise qualité selon moi.

Qu’en pense Krayn ?

C'était peut-être le cas auparavant, mais désormais certains gros jeux sont développés dans le but d'être des F2P donc j'essaye de ne pas avoir d'avis sur un jeu en me limitant à son modèle économique, j'attends de voir ce qu'il propose.

Notre Gaming Live de Path of Exile

Chargement de la vidéo Path of Exile Gaming Live
Mis à jour le 06/01/2014
PC Web Action MMO RPG Stratégie MOBA GamesCampus Valve Acclaim Amped Labs Indy 21 Snail Game HanbitSoft Riot Games Jagex Games Studio Grinding Gear Games Gala Networks Europe IceFrog Heroic Fantasy Rétrogaming

COMMENTAIRES

Tous les commentaires (0)
Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
Sommaire Dossier
  • Les principes d'un modèle économique
  • Le free-to-play, alternative viable ou bouée de sauvetage ?
  • L'ombre du pay-to-win
  • La pêche à la baleine !
  • Le MOBA, l'exemple à suivre pour 2014 ?