Accueil jeuxvideo.com
  • Créer un compte
  • Se connecter

Contributeur

Page Dossier
Les repreneurs

Après la disparition de GAME sur le territoire français, le tribunal de Commerce de Bobigny a validé 3 offres de reprises concernant ses anciens points de ventes. Au total, 71 boutiques seront ainsi réouvertes prochainement sous une autre enseigne, sauvant ainsi 156 emplois sur les 552 qui étaient menacés :

Micromania, le leader actuel de la distribution de jeux vidéo en France appartenant depuis 2008 au groupe Gamestop, a tout d'abord décidé de reprendre 44 magasins et 88 salariés portant ainsi à 444 le nombre de ses points de ventes et à plus de 1.500 le total de ses effectifs. Une fois réorganisés selon les critères de l'enseigne, ces magasins situés aussi bien en province (Metz, Cannes, Rennes...) qu'à Paris (Victor Hugo, Vaugirard, Saint-Antoire...) proposeront de nouveaux services et offriront 10 euros en bons d'achats à tous les clients munis de leur ancienne carte de fidélité GAME.

Dans un communiqué, le président de Micromania Pierre Cuilleret a déclaré : "Ces nouveaux magasins contribuent à notre volonté d'améliorer notre rayonnement national. Ainsi, nous nous rapprochons un peu plus de nos clients et de tous les amateurs de jeux vidéo pour mieux les servir et les conseiller". D'après ce même communiqué, "Micromania a depuis longtemps anticipé la dématérialisation, en intégrant des rayons dédiés aux contenus téléchargeables (notamment XBOX Live et PSN), et fortement développé le E-commerce. Ainsi, Micromania.fr est de loin et depuis plusieurs années le premier magasin de la chaîne. Micromania a également diversifié et adapté son offre, avec la création du Gamers Club, la reprise, le reconditionnement et la vente des tablettes numériques, telles que iPod, iPhone, iPad. Micromania n'est pas la prochaine victime de l'évolution du marché des jeux vidéo, mais une entreprise en pleine croissance, que les rumeurs persistantes de sortie des prochaines XBOX et PS4 vont encore renforcer".

Gamecash reprend ensuite 24 magasins avec leurs 68 employés sur tout le territoire français (Périgueux, Bayonne...), portant à 74 le nombre total de ses boutiques spécialisées dans le rachat en espèces et le reconditionnement des jeux vidéo et du hardware d'occasion. Joint par téléphone, Phlippe Cougé, l'énergique cofondateur de ce réseau de franchises en plein essor nous détaille les principales raisons qui ont motivé cet investissement :

On s'est rendu compte qu'avec la disparition de GAME, l'offre en jeux vidéo risquait de disparaître totalement de certains centres-villes. Nous avons donc constitué une liste d'une trentaine de magasins que l'on a soumise à nos franchisés dans le but d'étendre notre maillage territorial et de combler ces vides. Nous avons choisi des magasins situés dans des villes stratégiques, placés en centre-ville et bien entendu rentables. Treize de nos franchisés, déjà propriétaires de leur propre magasin, ont à ce jour accepté d'acquérir une boutique GAME qui continuera néanmoins à être gérée par leur ancien responsable. En fait, l'intégralité des équipes, responsables et vendeurs, sera conservée et nous ne prévoyons aucun licenciement. Bien sûr, il faudra former le personnel aux méthodes de Gamecash : plus d'occasion, plus de reprises, techniques de reconditionnement, etc., mais nous avons besoin de leur savoir-faire et de leur expertise des jeux vidéo. Huit autres anciens magasins GAME seront temporairement gérés par les dirigeants de Gamecash en attendant que de futurs franchisés se manifestent. Les trois derniers magasins, de leur côté, auront simplement vocation à rester en propre sur Paris, Lyon et Angers, ville d'origine de la toute première boutique Gamecash. L'ensemble des 24 points de ventes sélectionnés par Gamecash sera réorganisé selon les principes de la société et des rayons entièrement consacrés au rétrogaming ou aux smartphones y feront entre autres leur apparition. Parallèlement, nous continuons à développer notre offre Internet car nous pensons que cette activité, loin de menacer la vente traditionnelle, nous permet de compléter idéalement notre offre.

Le troisième et dernier repreneur des ex-magasins GAME n'est autre que l'opérateur téléphonique Free qui souhaite acquérir 3 boutiques pour en faire des points de ventes traditionnels de ses propres produits.

Mis à jour le 15/02/2013 Voir l'historique
  • Partager cette page :
< Page précédente Sommaire dossier Page suivante >

COMMENTAIRES

Tous les commentaires (0)
Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
SOMMAIRE

Les repreneurs

Mettre en valeur Masquer

Vous pouvez mettre en valeur les zones que vous désirez ainsi que noircir les zones que vous désirez cacher.