Dossiers

Le gag Jack Thompson

Si vous voulez rire un bon coup, il vous faut à tout prix connaître le personnage de Jack Thompson, cet avocat aux tendances monomaniaques qui n'a de cesse de prendre pour cible les jeux vidéo, et en particulier ceux signés Rockstar Games ! Cet amoureux du procès a en effet toujours eu la fâcheuse manie d'attaquer en justice Rockstar Games et Take-Two à chaque nouveau GTA qui pouvait sortir. Il colle d'abord un procès à l'encontre de GTA 3 qu'il qualifie de «simulateur de meurtres urbains» puis fait pareil pour GTA Vice City. Suite au scandale «Hot Coffee» de GTA San Andreas, il n'hésite pas à publiquement comparer le président de l'Entertainment Software Association à Adolf Hitler, et il prend également part aux procès qui incriminent les GTA en 2005 lors de l'affaire des trois policiers assassinés en Alabama, et en 2006 pour l'affaire du jeune qui tue sa famille à New Mexico. Thompson lutte également pour faire interdire Manhunt 2 à la vente, et demande à ce que le jeu Bully, qu'il aime nommer «Columbine simulator» en référence à la fusillade macabre de Columbine, soit mis en examen afin de durcir sa classification ESRB (ce qui ne sera pas effectué). Le pauvre homme fait une fixation sur les jeux Rockstar pendant des années, persuadé qu'ils sont la cause de tous les maux du monde. Il va même jusqu'à tomber dans la paranoïa en apprenant la présence dans GTA 4 d'un personnage qui s'avère être comme lui un avocat anti-jeux vidéo. Il porte plainte et demande à ce qu'il soit retiré du jeu, sous prétexte que cela peut nuire à sa «sécurité»... Le point culminant de son délire est définitivement atteint en 2008, car allez savoir pourquoi, il décide d'écrire une lettre à la mère du président de Take-Two pour la persuader que son fils est un être diabolique ! Lisez plutôt (lettre en anglais).

Retour haut de page