Dossiers
Les jeux de Noël 2012

Les coups de coeur des chroniqueurs

Realmyop

Cette année a été intense (produire 8 vidéos par mois n'est pas une tâche aisée) et en même temps pleine de découvertes, d'aventures et de fierté. Cette année avec les "Speed Game", il n'a pas été facile de se tenir à jour sur toutes les sorties et encore moins de jouer comme il se doit. Néanmoins, je constate que ma consommation de jeux vidéo évolue, jamais je n'avais joué à autant de jeux indés (faute au XBLA). Et c'est ceci dont je me rappellerai : je n'ai acheté qu'un seul jeu en boîte… Rayman Origins. Mais les découvertes ont été multiples, que dire de FEZ et de son univers, de son Gameplay, de sa poésie (y a même des oiseaux qui s'envolent) et de l'amour du jeu vidéo qu'on ressent en y jouant. J'ai aussi eu la chance de pouvoir tester la bêta de Shootmania, qui m'a fait passer de très bonnes soirées même si le niveau en ligne est tout simplement démoniaque. Il y a aussi Spelunky qui par sa difficulté a réussi à rendre fou Dorian et Usul. J'ai pas mal joué sur plates-formes mobiles, particulièrement à Gravity Rush sur Vita qui m'a réellement séduit par son univers cohérent riche et son gameplay novateur. Sur Android, c'est Final Fantasy 3 qui aura été le plus chronophage, mais j'adore ce genre de RPG à l'ancienne où la mort peut être vraiment punitive. Bref, je vois cette année 2012 comme l'année de transition, celle où le dématérialisé abordable a pris le pas sur le blockbuster hors de prix. Cette nouvelle économie m'a permis de découvrir une quantité de jeux incroyables et sans dépenser des sommes folles. Car avant tout lorsque je joue à un jeu, c'est la nouveauté qui m'intéresse, et quoi de mieux que les jeux indés pour ça ?

Le top de Realmyop :

 

 

 

Skünck et Mamytwink

Avec la sortie de Mists of Pandaria et Guild Wars 2, 2012 fut sans aucun doute une année phare pour le MMORPG. C'est pourquoi on retrouve naturellement ces deux titres dans notre top 5. Pour autant, Skünck et moi sommes avant tout des «gamers» et nous ne nous arrêtons pas à l'univers «Heroïc fantasy». Pour ma part, je suis un gros fan de la saga Halo et j'y joue très régulièrement en ligne. C'est pourquoi j'ai déjà passé de nombreuses heures à «frager» du Spartan sur Halo 4. De son côté, Skünck n'a pas pu résister à l'excellent Borderlands 2. Le succulent mélange entre RPG et FPS, ainsi que l'humour de ce nouvel opus lui ont fait passer des nuits entières dessus. Mais avant tout, il a été subjugué (comme beaucoup d'autres joueurs d'ailleurs) par Dishonored. Notamment par son ambiance, sa grosse durée de vie et par le simple fait qu'on incarne un ninja ! Nous vous souhaitons en avance de joyeuses fêtes de fin d'année et espérons vous retrouver lors de nos nouvelles expéditions inutiles !

Le top de Skünck et Mamytwink :

 

 

 

Usul

Cette année aura été pour moi une année sans grande surprise, du moins du côté des gros éditeurs. Le dernier gros hit à être passé entre mes mains est Resident Evil 6 et inutile de dire qu'il est peu probable que je me rue sur le 7 dès sa sortie si la série persévère dans cette direction. Pour les grosses franchises, l'heure n'est pas à la prise de risques, c'est donc du côté des indépendants qu'il faut se tourner pour trouver des choses nouvelles, fraîches et intelligentes. Pas plus tard qu'hier, j'ai pu essayer "My Little Inferno", un "jeu-concept" vraiment étonnant qui, en quelques phrases a su m'accrocher bien plus que n'importe quel trailer d'AC 3. J'évoquerai dans la même catégorie Faster than Light, Spelunky ou the Binding of Isaac dont le remake devrait paraître en 2013 mais j'ai beau chercher, je ne vois aucun triple A qui m'ait vraiment marqué lors de cette année 2012.

Le top d'Usul :

 

 

 

Brundlemousse ("le petit gros")

2012 fut une année bien remplie : bouleversant tous mes plans de carrière, je me suis retrouvé à parler de jeux vidéo toutes les semaines avec les copains. C'est assez incroyable et de fait, j'ai un peu de mal à m'en remettre. Mais en parler ne suffit pas. Les jeux vidéo ne valent vraiment que manette en mains. Et sur ce plan, pour tout dire, mes pratiques sont un peu intempestives et centrées quasi exclusivement sur Street Fighter 2 et Katamari Damacy. Pour ce qui est des sorties de 2012, mes yeux ne se seront guère tournés que vers la scène indépendante (on y trouve des perles) et vers la PS Vita. Rarement une console portable ne m'aura autant accroché depuis la GBA, sa ludothèque limitée ne m'ayant pas plus gêné que ça étant donné le mode de consommation du jeu vidéo sur console portable. Bref, je m'appesantis sur des détails. Je vous souhaite de joyeuses fêtes à tous et voici donc mon top.

Le top du petit gros :

 

Les jeux de Noël 2012

Retour haut de page