Dossiers

Les coups de coeur de la rédac - 2ème partie

Hiro

Quelle ne fut pas ma douleur, que n'ai-je donc pas souffert pour livrer un top de mes jeux préférés pour cette année 2012 ! Car si cinq élus seulement trônent actuellement en bonne place sur ce bout de page, de nombreux autres tueurs de vie sociale mériteraient également d'y figurer. Mais le fait est que je n'ai tout simplement pas pu leur consacrer suffisamment de temps. Et les voilà donc relégués dans ce texte, devenu un moyen détourné de contourner la sacro-sainte règle du top 5 de fin de dossier. Je suis comme ça moi, je suis un rebelle, je suis un fou, un malade et un gros taré. Ainsi donc, je vous aime les Journey, les Dishonored, les TERA, les FTL, les Legend of Grimrock, les Halo 4 (oui, j'ai mis 16, et alors, j'aime quand même !), les Trine 2 et les Walking Dead de Telltale ! Oui, je t'adore LittleBigPlanet Vita, et toi Alt-Minds, et toi Spec Ops, et même The Witcher 2, que je fais avec du retard. Oui, ça en fait du monde et j'enquiquine joyeusement ceux qui disent que le jeu vidéo, c'était mieux avant, même si moi aussi, j'apprécie certaines des veilles carnes qu'aiment à nous présenter Gugund et Minibee. Du coup, je vous laisse, je vais rejoindre ces petits tas de pixels injustement délaissés et j'espère tout de même que vous passerez de bonnes fêtes de fin d'année. Parce que nous, avec tous nos chèques imaginaires issus des différents éditeurs, on va très certainement s'éclater !

Le top de Hiro :

 

 

 

JackBradford

Le magazine anglais Xbox World, les magazines américains Nintendo Power et PlayStation The Official Magazine ou encore la quasi totalité des magazines de jeu vidéo français (Jeuxvideo Magazine, Consoles +, Kids Mania, Joystick, PC Jeux, Le magazine officiel Xbox 360…)… Tous ces titres de presse ont récemment disparu, en l'espace de quelques semaines, dans l'indifférence générale. Prix d'achat exorbitant ? Contenu inintéressant ? Ton impersonnel ou blasé ? Support papier désormais inadapté par rapport à la consommation du dématérialisé ? Les raisons sont multiples. Mais une chose est sûre : cette hémorragie va continuer dans d'autres secteurs de la presse, puisque les fondations même du métier de journaliste sont aujourd'hui plus que jamais en train d'évoluer, grâce ou à cause d'Internet. Désormais, une image vaut mille fois plus qu'un texte et le commentaire orgasmique d'un internaute improvisé bloggeur est en passe de devenir la norme aux yeux des éditeurs. Sans compter que nous sommes entrés dans l'ère du « tout-gratuit » : pourquoi payer pour un magazine alors qu'on peut avoir l'équivalent gratuitement sur Internet, la vidéo en plus ? Et pour quoi même payer pour la version papier d'une revue, alors qu'il suffit de récupérer gratuitement sa version piratée au format PDF et mise en ligne sur des sites de téléchargement illégaux ? Cela dit, plus qu'un coup de gueule de « vieux con » ou un constat d'impuissance et d'écœurement, il s'agit surtout ici de rendre hommage à ceux qui sont et qui vont encore tomber sur le champ de bataille…

Le top de JackBradford :

 

 

 

Jihem

Mon année 2012 aura été marquée par trois titres très différents dans leurs genres, mais jouant chacun à leur manière sur le registre de l'émotion. Journey pour l'émerveillement, Spec Ops : The Line pour le malaise de la guerre, et The Walking Dead pour... pour tout le reste en fait. Après les dernières productions Telltale en demi teintes (Jurassic Park et Retour vers le Futur), je n'attendais pas grand-chose de The Walking Dead. La claque fut violente ! Dès le premier épisode, le jeu est parvenu à me prendre aux tripes en me confrontant à des situations impossibles où il s'agit le plus souvent de choisir la moins pire des solutions. Comment le studio est-il parvenu à créer un tel attachement avec les différents personnages ? Comment s'y est-il pris pour faire vibrer ma fibre protectrice, ou disons-le carrément, ma fibre paternelle en me confiant la garde d'une petite fille au milieu d'un monde infesté de zombies ? Cela reste encore un mystère, mais Telltale y est arrivé d'une main de maître. Dans un autre genre, Spec Ops : The Line m'a lui aussi pris de cours. Un jeu de guerre ? Vraiment ? Oui, vraiment. Spec Ops n'est pas un jeu de guerre comme les autres. Son Dubaï enseveli sous les sables et surtout son angle de vue bien loin du prisme patriotique généralement servi ont suffit pour moi à passer outre le gameplay d'un classicisme à toute épreuve. Et puis, il y a Journey. Celui que je n'attendais que par curiosité et qui m'aura finalement transporté dans un sublime voyage en compagnie d'autres joueurs que je ne croiserai probablement jamais plus. Audacieux, classe, maîtrisé de bout en bout, Journey est très certainement mon jeu de l'année. Je n'avais pas ressenti de tels frissons de joueur depuis un autre jeu sorti très exactement 10 ans avant lui, un certain Ico. Au milieu de ces trois titres, Trials Evolution fera un peu tâche, mais pour se remettre de toutes ces émotions, il me fallait bien une bonne dose de fun, et Trials Evolution c'est exactement ça. Du fun à revendre en solo ou en multijoueur. Joyeux Noël à tous !

Le top de Jihem :

 

 

 

Lena

L'année avait bien commencé avec un BioWare ne cédant pas à la facilité avec Mass Effect 3, en nous proposant une vraie fin digne d'un bon bouquin de science-fiction. Dommage qu'il ait fallu la retaper un peu ensuite pour plaire au plus grand nombre. J'ai ensuite été heureuse de retrouver mon bon vieux Max, toujours aussi blasé, et peut-être même encore plus sous la chaleur poisseuse du Brésil. J'ai également plus ou moins rattrapé mon retard sur la saga Assassin's Creed, et ai tâté de l'enquête interactive avec Heavy Rain (j'aurais mis la même note, moi !). Bref, du retard, encore du retard sur les sorties vidéoludiques, mais bon, je ne vais quand même pas vous la refaire chaque année. Et il y a aussi eu Journey, une sacrée expérience vraiment mémorable. Et maintenant je coupe. Tout simplement parce que je me replonge avec délice dans mon expérience de gameuse sur In Memoriam, il y a déjà quelques années. Sauf que maintenant, c'est sur Alt-Minds que ça se passe. Et en attendant la reprise de l'enquête (le 1er décembre, et à effectuer chaque jour en direct ou en différé, sur 8 semaines), je compte même fouiller la toile à la recherche de quelques indices supplémentaires éparpillés par les talentueux développeurs de chez Lexis Numérique. A la rédac, on est déjà trois à suivre l'enquête proposée de très très près, et à se coller un peu la pression lorsqu'il s'agit d'effectuer les missions quotidiennes. Autant dire que je compte bien bluffer tout le monde en sortant mon costume de Miss Marple (et en plus, c'est trop sexy). Et sinon, joyeuses fêtes !

Le top de Lena :

 

Retour haut de page