Dossiers

La sphère d'influence du PEGI

Tous les jeux sont-ils évalués ?

Si les jeux sont nombreux, rares sont ceux qui échappent à la classification du PEGI, du moins en Europe. En Juin 2008, soit environ 5 ans après sa mise en application, le PEGI a évalué pas moins de 9.847 jeux. Aujourd'hui, environ 19.000 jeux portent le sceau du PEGI. L'évaluation PEGI est même devenue obligatoire pour qu'un jeu puisse arriver en Europe sur les consoles de Microsoft, Sony et Nintendo.

Si certains jeux, généralement indépendants, échappent au PEGI, il arrive aussi que d'autres ne mettent pas en avant leurs évaluations. C'est par exemple le cas de Minecraft. Rien sur son site Internet n'indique sa classification et si même il a été évalué par le système PEGI. C'est aussi le cas de nombreux jeux jouables sur navigateur qui n'explicitent pas la classification que le PEGI leur a attribuée. Par ailleurs, le label PEGI OK se fait rare sur les petits jeux Web. Bien que le PEGI soit efficacement mis en avant sur la majorité des titres grands publics, il souffre donc parfois d'une faible voire d'une absence totale de visibilité pour les jeux moins populaires.

Quels pays l'ont adopté ?

Le PEGI étant un organisme européen, bon nombre des pays membres de l'Union Européenne l'ont adopté. Le système se retrouve toutefois en dehors des frontières européennes puisque la Suisse, Israël, le Canada (au Québec), l'Ukraine ou encore la Russie, qui ne sont pas membres, ont choisi aussi de l'adopter. Ceci étant dit, seule une poignée de pays bénéficient d'une implantation légale du PEGI. Il s'agit de l'Autriche, la France, l'Islande, Israël, la Lituanie, les Pays-Bas, le Royaume-Uni et la Slovénie.

Retour haut de page