Dossiers
Copie et contrefaçon chinoise dans le jeu vidéo

Les Famiclones et autres copies

Dans le milieu des années 80, la NES dominait le marché sans partage. Elle était donc la cible de choix pour les copieurs de tout poil puisqu'on ne copie que ce qui marche. En outre, son hardware n'était pas si difficile à imiter. Dés lors, des clones de la Famicom ont commencé à apparaître. Le phénomène n'a jamais vraiment cessé et aujourd'hui encore, ces famiclones comme on les nomme sont toujours présents et servent même de base à quantité de machines plus ou moins bidon. Si la NES est la plus représentée dans les clones de consoles, c'est tout simplement parce que c'est la solution la plus simple. Pourquoi copier la MegaDrive ou la SNES quand, de toute façon, on sait que tout leur catalogue finira par être repompé en version 8 bits ? En outre, de nos jours, on trouve des machines basées sur le principe de NES on a Chip, une simple puce qui réunit sur un petit circuit imprimé tout ce qu'il faut pour émuler une NES et parfois, tant qu'à faire, une SNES et une MegaDrive.

 

Une seule puce sur un circuit imprimé et c'est parti. Pratiquement tous les famiclones récents sont construits autour de ce système.

Copie et contrefaçon chinoise dans le jeu vidéo

Retour haut de page