Dossiers
Copie et contrefaçon chinoise dans le jeu vidéo

Les copies opportunistes

Quand elles ne copient pas carrément le hardware, les sociétés chinoises optent pour une autre solution : copier le design ou le concept mais avec des spécificités revues à la baisse. La star de ces dernières années est, tout le monde s'en doute, la Wii. Exactement comme en son temps la popularité de la NES en avait fait la pièce de choix, la dernière née de Nintendo a eu droit à tous les traitements. Jungletac s'est même spécialisé dans cet exercice avec sa Vii Sport, également connue sous le sobriquet de Chintendo Vii. La machine reprend le design de la Wii et son contrôleur à reconnaissance de mouvements. Pas question ici d'insérer des disques, la machine est livrée avec des jeux embarqués (ou sur cartouche) largement inspirés par Wii Sports.

 

La Vii Sport, alias la VSport ou encore la "Chintendo Vii"

Après son coup d'essai avec la Vii, la société, déjà productrice de quantité de plug'n play nourris aux versions pirates, poursuivra sur sa lancée avec les consoles Zone déclinées sous différents modèles comprenant un nombre différent de jeux (Zone 60, Zone 100 etc.). Arnaque pure et simple, ces consoles sont en fait livrées avec des hacks de vieux jeux NES ou Super NES ou encore des assemblages très étranges. On doit notamment à Jungletac ce curieux Manic Troll dans lequel on ne trouve aucun troll mais uniquement Dora l'Exploratrice aux commandes d'une pince avec laquelle elle attrape des items. Les autres jeux ne sont que des ersatz de classiques, comme Mr. Onion (Donkey Kong), Plumber Man ou Plumber (Mario) ou encore Squirrel Bobble (Bubble Bobble). Jungletac ne manquera pas non plus l'arrivée de Kinect avec sa Wireless Air 60, une sorte de Kinect en stand alone qui n'est en fait qu'une bête webcam.

La Zone 60, remplaçante de la Vii, la MiWii, une autre copie, et le Wireless Air 60, une simple webcam qui se fait passer pour un détecteur de mouvements.

Enfin, comme on le disait, tout ce qui marche est amené à être copié. Et les jeux à accessoires ont connu un succès certain. Une danse menée par Guitar Hero. Et ben paf ! On prend une guitare en plastique, on colle du matos 8 bits dedans pour en faire une console plug'n play et zou. Guitar Fever et autres Guitar Superstar vous promettent la vie de rockstar. Les packagings affichent fièrement les titres sur l'emballage, macaron "Licence Officielle Sony Music" en prime. Une fois la machine branchée en revanche, on se retrouve face à des plagiats en MIDI. Comme le très culte Granite Man venu prendre la place du Iron Man de Black Sabbath. Au moins, il y a de quoi se poiler, ou se percer les tympans volontairement.

 

Guitar Fever

 

Personne n'a oublié ce fondamental du Metal, Granite Man par presque Black Sabbath

Copie et contrefaçon chinoise dans le jeu vidéo

Retour haut de page