Dossiers
Copie et contrefaçon chinoise dans le jeu vidéo

Au-delà du jeu

Pour conclure, pourquoi ne pas élargir un peu la question ? La Chine a tendance à s'approprier un peu tout et n'importe quoi pour en faire... et bien un peu tout et n'importe quoi. Si Hong Kong a livré un nombre sidérant de faux jeux, de jeux piratés, de portages sauvages ou de fausses machines sachez que l'utilisation des propriétés intellectuelles ludiques va encore plus loin que ça.
A Changzhou on trouve ainsi le parc à thème Joyland dont deux sections sur sept sont inspirées par les deux licences phares de Blizzard, World of Warcraft et Starcraft. Animations, attractions, design et costumes, sont tous dérivés de ces deux franchises sans la moindre autorisation.

 

images : The Shangaiist

 

Autre parc d'attraction inspiré par une licence vidéoludique porteuse, le parc Angry Birds. Là encore, ce centre de loisir a été créé sans autorisation et reprend à son compte les jeux de physique de la série multimillionnaire.

 

 

Enfin, dernière petite anecdote arrivée l'année dernière : un film à peine tourné a déjà eu droit à son jeu. Petite coproduction, la comédie de science-fiction Iron Sky (une histoire de nazis de l'espace réfugiés sur la face cachée de la Lune) n'avait pas spécialement prévue d'être accompagnée d'un jeu. Et pourtant, son équipe a découvert en avant même la fin du tournage qu'un jeu iPad en provenance de Chine s'était déjà accaparé son nom, son slogan, son univers et même le design de certains de ses vaisseaux et personnages. Une histoire assez choquante puisque Iron Sky est une production modeste, partiellement financée par des dons de fans ou du merchandising. Le jeu a cependant rapidement disparu de l'AppStore suite à la plainte déposée. Mais, et voilà qui nous aidera à conclure sur une note joyeuse, la société Ziiso a fini par s'excuser auprès du réalisateur et des coproducteurs du film qui ont décidé de... collaborer avec Ziiso dans le but de ressortir une version améliorée du jeu quand le moment opportun sera venu. Enfin au final, l'adaptation sera signée par un autre développeur (Reality Twist).

 

Retiré de l'AppStore, le jeu pirate est sorti avant même la fin du tournage du film

Copie et contrefaçon chinoise dans le jeu vidéo

Retour haut de page