Dossiers
Les jeux les plus polémiques de l'histoire

Une femme-objet pour jouer à la poupée

Fidèle miroir de la réalité, le jeu vidéo n'hésite pas à aborder des thématiques licencieuses, promptes à aguicher la gente masculine et à assouvir ses pulsions inavouables. Et parmi elles, le voyeurisme. Quand on sait qu'un simple nude mode pour Tomb Raider fait déjà du bruit, on peut s'imaginer à quel point les jeux suivants ont pu déranger.

 

Panty Raider: From Here to Immaturity / PC (2000)

Panty Raider : From Here to Immaturity a provoqué un tel tollé aux USA que son éditeur, Simon & Schuster Interactive, a décidé de le retirer rapidement des rayons, scellant son destin dans le reste du monde. Ce titre satirique consiste à satisfaire les revendications d'aliens pervers, qui menacent d'envahir la terre... si on ne leur fournit pas des photos de femmes en sous-vêtements ! Le joueur est donc dépêché sur Model Island afin d'en photographier les habitantes, ce qu'il ne peut faire qu'en les appâtant au moyen de miroirs ou de cartes de crédit. Malgré le second degré omniprésent, le propos fût jugé sexiste, les associations féministes estimant cette objectivation de la femme insupportable.

 

Dead or Alive Xtreme / la série (2003 - aujourd'hui)

Déjà réputée pour les formes généreuses et les courbes affolantes de ses héroïnes, la série Dead or Alive franchit un pallier supplémentaire avec X-Treme Beach Volleyball. Si le gameplay est centré sur une simulation de volley-ball agrémentée de quelques mini-jeux, l'essentiel du jeu consiste à "mater" des filles sous toutes les coutures tandis qu'elles se roulent dans le sable, évoluent sur une branche d'arbre ou bronzent sur une chaise longue, en prenant des poses suggestives. Le voyeurisme culmine dans la possibilité de leur offrir des maillots de bain extrêmement sexy dans l'espoir de les voir les porter. On joue à la poupée plus qu'au volleyball, si bien que le jeu a fait débat en occident.

 

Real Kanojo / PC (2010)

Real Kanojo, conçu par la société Illusion Soft (dont nous aurons l'occasion de reparler un peu plus loin), est un simulateur de petite amie. Le joueur est invité à donner corps à son fantasme de fille idéale, puis à interagir avec elle par le biais d'une vue subjective : la webcam permet de répondre à ses sollicitations (reconnaissance faciale à l'appui) et un ingénieux système de souris est l'occasion de faire usage de ses mains pour "tâter le terrain". Tout est permis : malaxer les seins de sa petite amie virtuelle, regarder au-dessous de sa jupe ou lui enfoncer un doigt dans le nez ! Bien que réservé aux adultes, ce titre qui fait de la femme un simple objet sexuel a fait bondir les associations féministes.

 

L'intro de Dead or Alive Xtreme 2

Si rien ne s'affiche après plusieurs secondes d'attente :

Les jeux les plus polémiques de l'histoire

Retour haut de page