Dossiers
Les jeux les plus polémiques de l'histoire

Le viol ou la limite à ne pas franchir

On l'a dit, le sexe est un sujet tabou dans le domaine du jeu vidéo, mais que dire alors des séquences de viol ? Même si on les retrouve essentiellement dans des productions destinées aux adultes, elles constituent un peu la limite à ne pas franchir et ne manquent pas de faire scandale, notamment quand elles impliquent la participation du joueur.

 

Custer's Revenge / Atari 2600 (1982)

Considéré comme l'un des titres les plus sordides de l'histoire, Custer's Revenge met le joueur aux commandes de George Armstrong Custer, un célèbre général américain connu pour sa participation aux guerres indiennes du XIXème siècle. Le sexe à l'air, Custer doit traverser l'écran en évitant des pluies de flèches pour aller violer une jeune indienne attachée nue à un poteau. Ce principe abject provoqua l'indignation aux USA, qui auraient préféré oublier ce pan de leur passé. Certains groupes tentèrent de faire interdire le jeu, tandis qu'Atari répondit aux critiques en attaquant Mystique, son développeur. Le scandale eut raison de Custer's Revenge, qui finit par être retiré de la circulation.

 

Phantasmagoria / PC (1995)

Phantasmagoria est le reliquat d'une époque où abondaient les jeux en Full Motion Vidéo. Réputé pour ses meurtres particulièrement gore, ce point'n click de Roberta Williams créa la polémique en raison d'une séquence où l'héroïne, Adrienne, est contrainte à une relation sexuelle avec son mari possédé, alors qu'elle n'en a pas envie. Considérée comme une scène de viol, elle valut au jeu un refus de vente de la part de certaines enseignes. Il n'y avait pourtant pas de quoi fouetter un chat : en dépit du réalisme dû à son aspect filmé, la scène concernée ne permet aucune identification possible du joueur avec l'agresseur. Mais cette affaire prouve à quel point le viol reste un sujet sensible.

 

Rapelay / PC (2006)

Rapelay est un eroge (jeu vidéo érotique japonais) parmi tant d'autres, qui ne fit aucune vague lors de sa sortie sur l'Archipel. Mais trois ans plus tard, son propos sulfureux déclenche une polémique typiquement occidentale. Les premières reviews américaines évoquent avec dégoût son principe déviant : incarner un prédateur sexuel qui s'efforce de harceler et de violer une mère et ses deux filles. Le titre n'était pas destiné à être distribué en dehors du Japon, mais l'import a fait son oeuvre. Les conséquences de la controverse ne se font pas attendre : le jeu est retiré d'Amazon.com, débattu au Parlement britannique et Illusion Soft, son développeur, décide même d'en arrêter la production.

 

Extrait de Custer's Revenge

Si rien ne s'affiche après plusieurs secondes d'attente :

Source de la vidéo : Youtube

Les jeux les plus polémiques de l'histoire

Retour haut de page