Dossiers
Les protections anti-copie qui font rire ou pleurer

Punir, sanctionner, responsabiliser ou convertir ?

Contrairement à la grande majorité des systèmes anti-piratage actuels, nombre de ceux qui sont décrits dans les pages qui suivent ne cherchent pas simplement à empêcher le téléchargeur d'utiliser le produit. Vous noterez qu'une partie d'entre eux permettent de jouer pendant un certain temps, jusqu'au moment où les développeurs ont choisi de placer le frein. Le but n'est pas simplement de faire une petite blague mais de compter sur l'éventualité que le joueur pirate, après avoir essayé le jeu plus ou moins longtemps et s'être retrouvé bloqué, l'apprécie et décide de soigner sa frustration en l'achetant. Une façon de transformer la copie pirate en un ersatz de démo. C'est une philosophie revendiquée par certains, mais ça n'est pas forcément la plus répandue.

 

Puggsy sur MegaDrive laisse l'utilisateur d'une ROM parcourir 5 niveaux avant de lancer ce message. La raison technique est simple : le contrôle anti-piratage s'effectue lors de la sauvegarde, tous les 5 niveaux

 

Une autre motivation plus pragmatique à ces mesures en forme de piège, dans les jeux modernes du moins, est qu'elles ralentissent considérablement le travail des auteurs de cracks. Ces derniers commencent généralement par concevoir un patch sur l'exécutable qui permet de lancer le jeu, ce qui va activer un système de détection dans le programme (une comparaison entre ce que le code est supposé être et ce qu'il est réellement, un checksum), c'est ce qui provoque les faux bugs. Les hackers doivent alors se remettre au travail pour sortir un nouveau fix qui règle le problème découvert. Or, ces vérifications sont nombreuses, placées à différents passages clés du jeu, et une fois qu'un piège est désamorcé, il en est souvent découvert un autre. Il faut donc progresser pas à pas pour atteindre les différents points de contrôles, en composant avec l'accroissement du niveau de difficulté qui accompagne souvent ces mesures. C'est une façon de ralentir la diffusion des copies pirates et de s'assurer que les premières semaines d'exploitation du jeu, les plus cruciales, ne seront pas complètement cannibalisées. En outre, on peut toujours espérer que ceux qui téléchargent finissent par se lasser.

Insomniac avait littéralement truffé Spyro 2 de points de contrôle pour bloquer hackers et joueurs pirates.

Les protections anti-copie qui font rire ou pleurer

Retour haut de page