Dossiers
Les protections anti-copie qui font rire ou pleurer

Operation Flashpoint et ARMA, la guerre sous acide

Dans ses différentes productions, le développeur Bohemia a recours au même système anti-copie baptisé Fade. Pas question de verrouiller le jeu ici non plus, au contraire, on a tout loisir d'y jouer pendant un petit moment, juste ce qu'il faut pour y prendre goût avant que la machine ne vous sanctionne. Quand Fade identifie le jeu comme piraté, il flingue progressivement le gameplay. La balistique devient lunaire, les balles frappant n'importe où sauf là où l'on vise, les ennemis encaissent des dégâts surhumains et la caméra se transforme en simulateur de fin de soirée trop arrosée. En somme, il devient tout bonnement impossible de jouer.

 

Fade à l'oeuvre dans Arma II

 

En passant, Fade fait partie des quelques systèmes anti-copie dont le fonctionnement soit clairement expliqué et aisé à comprendre. Vous allez voir, c'est tout simple. Fade crée de fausses rayures sur l'image disque du jeu, dans des secteurs très spécifiques, ce qui fait de ces "défauts" une véritable empreinte. Quand on utilise un logiciel de copie de CD, il cherche systématiquement à réparer ces erreurs et la signature disparaît. Au lancement du jeu, Fade cherche l'empreinte des rayures et en leur absence, déclenche le système anti-copie. Développé par Codemasters puis licencié à Macrovision, Fade était également utilisé pour protéger des DVD vidéos.

 

> Plus d'infos sur Operation Flashpoint

> Plus d'infos sur ARMA

Les protections anti-copie qui font rire ou pleurer

Retour haut de page