Dossiers
Les protections anti-copie qui font rire ou pleurer

Earthbound, le châtiment ultime - Super NES

Si certaines protections évoquées ici sont drôles, parfois tolérantes ou emplies d'un message cherchant à responsabiliser le joueur, celle mise en place par Nintendo dans le RPG Earthbound est d'une cruauté innommable, si la place n'était pas déjà prise par l'ignoble système Starforce, on pourrait la voir comme le Dark Vador de la mesure anti-piratage. Au lancement d'une copie pirate du jeu ou en cas d'utilisation sur une SNES modifiée un premier message d'avertissement s'affiche à l'écran, mais rien n'empêche le joueur de se lancer dans l'aventure. Toutefois, le niveau de difficulté augmente considérablement puisque le nombre d'ennemis croisés est décuplé. D'une part il faudra jouer en mode Hardcore de chez Hardcore mais en plus ses rencontres terriblement fréquentes sont une véritable nuisance.

 

Même pas peur !

 

Qu'à cela ne tienne, les joueurs les plus braves peuvent poursuivre leur partie et même arriver devant le boss final s'ils en ont les tripes. Boss qu'ils n'auront jamais l'occasion de battre puisque le jeu va subitement freezer avant d'inonder les oreilles du mécréant d'un déluge de sons abominables, presque effrayants, contraignant le joueur à éteindre la console. Et lorsqu'il tentera de reprendre sa progression, il aura la merveilleuse surprise de découvrir que sa sauvegarde a purement et simplement été supprimée. Et boum ! Le message d'avertissement au lancement n'avait finalement rien d'anodin.

 

Extrait du freeze juste avant le boss final.

Si rien ne s'affiche après plusieurs secondes d'attente :

 

> Plus d'infos sur Earthbound

Les protections anti-copie qui font rire ou pleurer

Retour haut de page